Jean Baeza est mort. Hommage à Helmut Metzler.

23.02.11

Permalien 16:27:43, Catégories: LE GYM E BASTA, FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

Jean Baeza est mort. Hommage à Helmut Metzler.

Jean Baeza vient de mourir. N’étant ni Lyonnais, ni Cannois et encore moins Monégasque (ouf!), je n’incline devant sa dépouille et adresse mes condoléances à sa famille.
Il y a fort longtemps, je me suis aussi incliné devant la fin de carrière prématurée d’un joueur dont le seul tort fut de croiser la route de Jean Beaza qui dans les années 1960-1970 a joué à Monaco, Cannes et Lyon.
C’était un défenseur très énergique, trop énergique parfois.
Le 12 août 1970, lors de Nice- Lyon, Jean Beaza a sauvagement taclé Helmut Metzler, jeune espoir autrichien, alors âgé de 25 ans, qui venait de signer à l’OGCNice. J’étais dans le stade, tout se passa sous mes yeux. On appelle ça un fait de match, un accident de travail…
Raymond Domenech a taclé Metzler qui se mit à hurler tandis que Jean Baeza vint se heurter dans les deux joueurs. Dans la confusion personne ne savait qui toucha salement Metzler. Moi, je le savais, j’étais le témoin occulaire avec d’autres qui ont peut-être oublié. Moi, pas.
Comme l’on dit: première lame, plus seconde lame…
Metzler venait d’ouvrir le score. Il était en plein boum, virevoltant, plein d’explosivité. Les arrières adversaires ne supportent pas trop de voir ça. A l’époque, il n’y avait pas de caméras. On ne revoyait jamais l’action. En tout cas pas dans tous les matchs.
La rumeur colporta que c’était Domenech qui blessa Metzler.
-«Baeza et moi avions la même coupe de cheveux. Les journalistes nous ont confondus. Je n’ai rien fait pour les contredire. Je débutais, il me paraissait important que l’on parle de moi, en mal ou en bien. Il y avait une sorte de bravade. Je suis alors entré dans mon personnage.» Dixit Domenech.
Ainsi naquit naît la la réputation de «boucher de Lyon» que Domenech traînera jusqu’à la fin de sa carrière de joueur. Avec la barbe, il faisait encore plus méchant.
La carrière de Metzler,elle, s’acheva le jour de cette triste agression.
L’Autrichien ne retrouva plus jamais son niveau.
Il ne fut plus qu’une ombre de lui-même, jamais remis complètement des fractures du tibia et du péroné…

Palmarès de Jean Baeza:
Coupe de France 1973 avec l’Olympique lyonnais
Trophée des champions 1973
8 sélections en équipe de France

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: baeza [Visiteur] Email
mon frere nous a jure que ce n etait pas lui c est peut etre un guerrier sur le terrain mais en dehors du match il est tres genereux en coeur jusqu a sa mort il en a toujours voulu a domenech d avoir raconte des conneries
PermalienPermalien 28.10.14 @ 13:03
Commentaire de: morlino [Membre]
Bien sûr votre frère n'a pas fait exprès de blesser aussi gravement le nouvel aiglon. C'était un arrière très dur comme Artelesa, Chorda, Cornu. Un des meilleurs défenseurs de son époque.
PermalienPermalien 16.05.17 @ 15:48

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Novembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software