Archives pour: Octobre 2010

31.10.10

Permalien 12:22:48, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

Grandiose! Le "pichichi " Cristiano Ronaldo a marqué 46 buts en 48 matchs avec le Real Madrid

Avec l’ouverture du score signé par Trezeguet- superbe but- le Real Madrid a réussi à gagner grâce à Di Maria, Ronaldo et Benzema…

La Liga est le plus grand championnat du monde si l’on tient compte de la présence de Ronaldo et de celle de Messi.
Sur sa forme actuelle, Ronaldo pourrait obtenir le Ballon d’Or 2010, même si Messi assure bien aussi de son coté.
Cristiano Ronaldo vient de marquer 13 buts avec le Real Madrid rien que dans le mois d’octobre 2010.
Sa moyenne est effrayante à ce niveau:
Depuis qu’il a signé au Real Madrid, soit la saison passée, il a marqué 46 buts en 48 matches !
Ronaldo marque un but toutes les 88 minutes.

Statistiques de CRISTIANO RONALDO sous le maillot du Real Madrid depuis le début de la saison 2010-2011:
LIGA: 9 matchs, 810 minutes, 12 buts
LIGUE des CHAMPIONS: 3 matchs, 270 minutes, 1 but
SELECTION du PORTUGAL: 2 matchs, 180 minutes, 2 buts

Par ailleurs, Ronaldo et José Mourinho ont pris la défense de Benzema.
L’entraîneur a dit :
-"Karim Benzema n’est pas mort et donc il n’est pas hors du groupe".
Ce fut la réponse à la une du quotidien sportif “Marca” qui ne fut pas tendre avec le Français.
De son côté, Ronaldo a aussi pris la défense de son coéquipier:
-"La pression qu’on lui met est pour beaucoup dans son début de saison compliqué. On doit le laisser tranquille.Je sais que Benzema peut faire de grandes choses".
Manquant de temps de jeu, Benzema souffre de la comparaison avec un Cristiano Ronaldo étincelant et Gonzalo Higuain. Hier, entré en cours de jeu, il a été un distributeur de caviar.

[Post dédié à Yann]

Le but du malicieux Nani qui a fait rire tout Old Trafford

Old Trafford c’est comme les Galeries Lafarfouillettes.
Il s’y passe toujours quelque chose.
La preuve ?
Nani furieux de ne pas bénéficier d’un penalty a la présence d’esprit de se relever et de se moquer des Spurs comme il n’est pas permis. Nani connaît bien les réglements.
Le timide Nani est en train de devenir une mega star.
Ferguson a sous la main cinq joyaux:
Nani, Chicharito, Berbatov, Ronney et Giggs.
Il a aussi des grands maçons: Van der Sar, Scholes, Vidic, Ferdinand, Park, Evra, Carrick et Fletcher.
L’ensemble est complété par de jeunes apprentis très doués.
Man U est donc toujours dans le coup.
Ferguson a encore su composer un groupe pour jouer les premiers rôles.
Depuis 1986 et surtout depuis 1993, MU n’a jamais cessé de jouer dans la cours des grands.
Le titre national va se jouer entre Chelsea, Arsenal et Man U.
Les autres ne sont que des figurants.

Permalien 12:03:03, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Jean Cocteau, Archéologue de sa nuit, de Dominique Marny

Touche-à-tout de génie, Jean Cocteau savait aussi reconnaître le talent chez les autres. Il décelait l’or du temps aussi bien chez les écrivains en herbe que chez les futurs champions de boxe. Il avait des mains en or et le cerveau en ébullition. Ecrivain, cinéaste, dramaturge mais surtout poète. On l’a dit mondain. Sans doute. People ? Jamais. Il avait besoin de mécène car il ne roulait pas sur l’or. S’il a squatté une villa de Saint-Jean-Cap-Ferrat, il a payé le séjour non pas en laissant une ardoise mais en décorant les murs de la villa.
Certains plumitifs osent comparer Cocteau à cet imposteur qui se promènent dans Paris en mobylette pour faire pauvre alors qu’il a fait cracher au bassinet une vieillarde milliardaire qui jettent des euros comme on lance des cacahuètes aux singes des zoos. Il ne suffit pas de faire trois gribouillages sur une photo pour devenir Cocteau ou Peter Beard. L’album de Dominique Marny, petite nièce de Cocteau, est une sorte de Paris Match version Pléiade. On y voit toutes les facettes du talent de Jean Cocteau qui disait qu’il était le « Paganini du violon d’Ingres ». Cocteau avait le don des bons mots comme Jules Renard et Sacha Guitry.
Des jaloux on taxait de frivole Cocteau parce qu’il était un virtuose du langage. Ce prince de la conversation tenait en haleine le plus exigent des auditoires. Qui a entendu parler Cocteau mesure le degré de sa propre ignorance. Cet homme avait la grâce de l’expression. Aussi bon dans le vers que dans la prose, il a inventé l’art de se faire remarquer mais avec génie. Un Andy Warhol avant l’heure. Né au XIXe siècle, il fut l’un des plus grands artistes du siècle suivant. Les surréalistes n’ont pas voulu de lui parce qu’il avait l’âme d’un leader, rôle que s’appropria Breton. On peut depuis cet été visiter la maison de Cocteau, à Milly-la Forêt. Je n’y suis pas allé la voir en l’état actuel mais j’ai imaginé l’intérieur quand je l’ai découverte, il y a 20 ans. Cocteau est enterré dans la Chapelle non loin avec cette épitaphe : « Je reste avec vous. » Il ne pouvait mieux dire tant je pense souvent à lui. Cocteau est aussi mon pays par le fait de son attachement à Villefranche-sur-Mer. Après avoir été entretenue par Edouard Dermit, la belle demeure a été rachetée par Pierre Bergé, le département et la région. On y retrouve tout son univers familiers, meubles, œuvres… Bien avant les agendas électroniques, Cocteau utilisait le tableau noir comme un post-it géant.
On sait que les surréalistes n’aimaient pas Cocteau qu’ils trouvaient trop intriguant. Ce fut le seul point de désaccord que j’ai eu avec Philippe Soupault qui le haïssait. Pour ma part, je vois Cocteau comme une flamme de bougie et Soupault comme un rayon de soleil. Si j’ai été lié au second, je n’ai rien contre le premier. Les deux sont d’authentiques poètes dans des genres différents. Cocteau est du champagne dans une cellule de prisonnier. Soupault est un verre de Juliénas dans un refuge de montagne. Lisez Cocteau. Lisez Soupault. Quand on les lit, on est submergé par l’émotion, des images et la beauté de la langue française. Cela sonne vrai. Voilà pourquoi je ne comprends pas qu’on s’abîme l’esprit avec la racaille faussement moderne de 2010 alors qu’on a tant à découvert dans l’œuvre des véritables écrivains d’hier. Rien n’est daté dans la vraie littérature. Voyagez dans l’album Cocteau de Dominique Marny et vous m’en direz des nouvelles.

-Jean Cocteau, Archéologue de sa nuit
De Dominique Marny
Textuel, 192 p., 49 €
Maison de Jean Cocteau, 15 rue du Lau, 93490, Milly-la-Forêt. Ouverture du mercredi au dimanche de 10 à 19 heures.

30.10.10

Permalien 23:31:47, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Manchester United vient de boucler son 22e match sans défaite

Aprés avoir donné une passé décisive à Vidic qui ouvrit le score d’une superbe tête, Nani a marqué un but complétement dingue…Ce n’est pas pour rien qu’on appelle Diables Rouges les joueurs de Man U. Le Portugais en est un vrai de vrai!

Man Utd 2-0 Tottenham
Buts pour MU: Vidic (31e mn), Nani (84e mn)
Tottenham 0
30 October 2010/ Old Trafford
Assistance: 75 223 spectateurs payants

A l’inverse d’Arsenal qui a dû livrer un combat de rue pour venir à bout de West Ham- grâce à Song- les Red Devils n’ont pas sorti les pitbulls pour battre les Spurs qui ne sont pas des foudres de guerre. Les Gunners, les Blues de Chelsea et les Reds de Manchester ont tous gagné. Une journée pour rien. A voir le but de Nani… Une situation inédite. Il a été descendu dans la surface mais il n’y a pas eu penalty. Au passage, il toucha le ballon de la main de manière involontaire. Ensuite, il resta au sol, derrière le gardien. Comme le goal tarda à dégager au sol, Nani se relèva et shoota dans la balle à terre qui se logea au fond des filets! Après concertation avec l’arbitre de touche, le referee principal accorda le but ! Je n’avais jamais vu un tel but en pro. J’avoue être ignare sur ce point du réglement… Si un jour MU prend un tel but à 0-0 je risque un infarctus illico !

Manchester United
Van der Sar/ (8) Un arrêt décisif importantissime à 1-0
Rafael. (6) Toujours trés offensif. Puis (64e) Brown. Plus défensif que le jeune brésilien
Ferdinand (7) Sécurise. A été grand quand il a influencé les deux arbitres après le but hors norme de Nani…
Vidic (8) A frôlé le 9 tant il est redevenu Terminator
Evra/ (6) Bien en jambes
Nani (9) C’est un vrai DIABLE ROUGE
Fletcher (7) Est-il en fer ? Prend des coups terribles mais se relève
Carrick (6) Dupont est de retour
Park/ (7) Le Kamikaze est rentré vivant à la base
Berbatov. (4) Au lieu de râler ferait bien de plus aimanter le ballon. Puis (64e) Scholes. Le docteur ès temporisateur a été excellent dès son entrée
Hernandez. (7) Bien dans le tempo. Puis (90e) Obertan. Le videur de night-club vient à la fermeture pour faire le ménage parmi ceux qui veulent entrer quand on éteint les lumières. Très intelligent d’avoir choisi le registre de la force. La dentelle ce n’est pas son truc.

Non utilisés: Kuszczak, O’Shea, Smalling, Bebé

Manager: ferguson (10). Depuis le mois d’avril, son groupe est invaincu. Merci Monsieur.

Classement:
1 Chelsea 25 points 10 matchs/ 8 1 1/ 27 3/ + 24
2 Arsenal 20 10/ 6 2 2/ 22 10/ + 12
3 Manchester United 20 10/ 5 5 0/ 22 12/ + 10

Résultats:
Blackburn Rovers 1-2 Chelsea
Arsenal 1-0 West Ham Utd
Wolverhampton 2-1 Manchester City
Everton 1-0 Stoke City
Fulham 2-0 Wigan Athletic

A venir:
dimanche 31 octobre
13h00 Aston Villa - Birmingham City
14h30 Newcastle United - Sunderland
17h00 Bolton Wanderers - Liverpool FC
lundi 1er novembre
21h00 Blackpool FC - West Bromwich Albion

Permalien 22:57:33, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Cristiano Ronaldo marque plus d'un but par match

Auteur d’un doublé face à Hercules, Cristiano Ronaldo a marqué 12 buts en 9 matchs, en ce début de saison.
Cela fait une moyenne de plus d’un 1 but par match…
Ce soir, il a été bien servi par Benzema.
CR7 a quitté Old Trafford pour San Bernabeu.
On ne lui en veut pas.
Au tour du Real Madrid maintenant de le voir briller.
Le monde entier sait qu’il est devenu immense sous le maillot de Man U.

Permalien 02:12:52, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Avec l'éclosion de Chicharito, Sir Alex Ferguson n'est pas pressé de voir revenir Rooney...

Croyant au point de s’agenouiller au coup d’envoi, Javier Hernandez est en train de frapper un grand coup dans le football anglais. En quelques semaines, il s’est adapté à MU au point de faire oublier Rooney et de mettre sous l’éteignoir Berbatov pourtant bien remis en selle. Ferguson va le mettre titulaire contre les Spurs afin qu’il tue le match le plus tôt possible. Si Gallas joue, il devra faire très attention à ne pas blesser Chicharito. Par le passé, Gallas a frappé Nani parce qu’il n’arrivait pas à charger le Portugais.

On ne devrait pas revoir Wayne Rooney sur le terrain d’ici le 10 novembre, jour du derby Man City- Man United.
Par un étrange concours de circonstances, Rooney a disparu des pelouses depuis qu’il a resigné un nouveau contrat avec MU, de cinq ans. Il se remet d’une blessure à la cheville. Et il est au repos complet.
Les médecins ont prévu que son absence devrait durer trois semaines:
-« Pour l’instant, Wayne n’est pas en mesure de nous rejoindre en compétitions. Il n’y a aucune date de reprise d’arrêtée avec précision. Je l’avais prévenu: il a trop tiré sur la corde. Je suis content qu’il se repose… Je pense que 21 jours ne seront pas assez…»
On a l’impression que Ferguson n’est pas pressé de revoir Rooney sur la pelouse… tant la forme de Javier Hernandez est optimale. Fergsuon a parlé des autres blessés:
-"Les blessures dont nous pouvons parler sont celles de Ryan [Giggs] qui est attendu à l’entraînement lundi prochain. Michael Owen a hélas une grave lésion ischio-jambier. C’est décevant pour lui mais il sera hors service pendant encore quatre ou cinq semaines. Owen Hargreaves ? Contrairement à ce que je croyais, il doit encore se remettre de sa blessure sur un long terme. Il faisait des progrès mais il cela s’est mal passé et nos physiothérapeutes l’entourent de nouveau. A part quatre blessés, nous avons en ce moment beaucoup de joueurs en état de jouer. Et c’est très bien pour nous. Bien sûr, je n’évoque pas le cas de Valencia en convalescence. Rio Ferdinand, lui, vit au jour le jour, dirons-nous. “
Ce samedi 30 octobre, à 18 h 30, MU reçoit Tottenham dans un état d’esprit qui n’a plus rien à voir avec celui du passé récent. Il y a peu l’absence de Rooney était vécue comme un drame. Depuis la réussite de Berbatov et la grande forme de Chicharito, on attend les matchs avec beaucoup de plaisir. Chicharito est le contraire de Benzema: il apprend vite. Quand C. Ronaldo et Higuain donnent des complexes à Benzema, Chicharito lui a bien appris de Rooney et Berbatov.
Le Mexicain a déjà marqué six buts cette saison, dont quatre lors des quatre derniers matchs.
Sir Alex Ferguson ne cache pas sa joie:
-"Tout le monde au club est excité au sujet de Chicharito. Il est très intelligent et il a une capacité d’adaptation qui nous impressionne. Jusqu’à présent, il n’était pas constant. On l’a vu opérationnel à son arrivée, puis il a peu à peu levé le pied. A prèsent, il revient fort. Est-il un joueur en dent de scies ou un élément fort tout le temps ? On va bientôt le savoir. Toujours est-il qu’il sait être décisif. J’avais senti ce potentiel chez lui. Il est jeune. Sa marge de progression est considérable. Nous sommes tous fiers de lui. Très réceptif, il s’est bien adaptée à la vie anglaise. Nous avons beaucoup travailler avec lui avant de le faire signer. Vu sa pré-saison et sa formation, nous pensions qu’il serait prêt pour le combat physique. On ne pouvait pas savoir à 100 % car il vient du Mexique, une culture différente. Mais comme il parle anglais, cela va plus vite. Son but de la victoire en Coupe de la Ligue nous a démontré une fois de plus que c’est un très bon finisseur. Contre Stoke City, ses deux buts nous ont donné 3 points. Tout nos rivaux savent combien c’est difficile de marquer dans ces matchs-là. Chicharito est un “tueur". J’en avais grand besoin. En plus, il galvanise ses partenaires par son caractère positif. Grâce à lui, nous avons joué un meilleur football après ses exploits. Les fans l’adorent et on a était grand aussi à Stoke. Ce match est un grand ascenseur… »
On le voit, Rooney n’est plus au coeur des débats.
Tout va à la cadence grand V. Chicharito a tous les projecteurs sur lui.
On va voir sa capacité à absorber une très grande médiatisation.
Depuis une semaine, sa cote a flambé.
Pendant ce temps, Rooney a vu sa popularité s’effondrer…
Chicharito est né pour jouer en attaque avec MU parce qu’il est spectaculaire, technique et décisive.
Comment a-t-il pu s’imposer aussi vite dans un football qui demande une masse athlétique importante ?
C’est le mystère de ce grand joueur. Son secret? Un mental de champion.
Quand on le voit, on sent qu’il sait qu’un match ne revient jamais.
Il ne faut pas 50 occasions à Chicharito pour mettre la balle au fond des filets.

Sont prêts à jouer contre Tottenham: Van der Sar, O’Shea, Brown, Rafael, Neville, Vidic, Smalling, Evra, Evans, Fabio, Nani, Obertan, Scholes, Fletcher, Carrick, Gibson, Anderson, Park, Berbatov, Macheda, Bebé, Hernandez, Kuszczak.[Ferdinand, incertain]

Van der Sar a fêté ce vendredi 29 octobre ses 40 ans. Bon anniversaire ! “Toute sa vie Edwin a pensé jouer le plus tard possible c’est pour cela qu’il est toujours performant. C’est l’un des plus grands joueurs que j’ai fait signer à MU” a dit Ferguson.

Permalien 02:06:55, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

La dernière échappée de Laurent Fignon, par Jean-Paul Vespini

Champion au caractère bien trempé comme McEnroe et Cantona, il ne fallait pas chercher Fignon sinon on le trouvait. On aimait Fignon aussi parce qu’il avait le courage d’être lui-même.

Quand on épluche le palmarès de Laurent Fignon, en fin de volume, on se dit : « Que de courses ! Que de souffrances ! » Avec un «s» aussi … On a beau salir le vélo- L’Equipe en première ligne- il faut saluer le courage de ces hommes qui laissent leur peau sur le macadam bien souvent pour peu d’argent en regard de ce que gagne Ribéry (830 000 euros par mois) alors qu’il joue si peu. J’ai toujours admiré les cyclistes et le dopage ne m’a jamais traversé l’esprit. Anquetil et Coppi ont toujours pris des produits. Seulement en vélo on parle de dopage alors qu’en football, on évoque la médicalisation… Fignon fut un grand champion. Le dopage qu’il a avoué ne l’a pas tué. Il a eu le cancer comme des millions de gens, hélas. Son cas frappe plus car il fut un sportif de haut niveau. Fignon aura marqué son époque avec surtout deux Tours de France, à son actif, presque trois… Celui de 1989 a été perdu pour une poignée de secondes à cause d’un Américain qui ne cesse pas de cracher sur Lance Armstrong car le septuple vainqueur de la Grande Boucle a réduit sa carrière en miettes niveau sponsoring ! Ecrit très vite, le livre hommage de Jean-Paul Vespini vaut d’être lu. C’est un beau récit tendu comme Fignon dans une descente. On revit toutes ses grandes courses avec émotion. Se peut-il que ce corps ait déjà disparu ? Pourquoi a-t-il eu le cancer ? Après avoir donné tant de joie à ses parents, sa mort les a plongés dans un chagrin sans fin. On n’est pas prêt d’oublier la présence de Fignon. Il était devenu un superbe consultant avec la langue bien pendue. Beaucoup plus offensif que Bernard Thévenet qui nous endormait avec sa langue de bois. Quand Fignon avait quelque chose à dire, ça partait. Son intelligence sautait aux yeux et aux oreilles dès qu’il parlait. On sentait une grande force de caractère dans une époque où les flics du langage sont à l’affût de la moindre flèche pour vous envoyer devant les tribunaux. Merci à Jean-Paul Vespini de saluer si bien Laurent Fignon que l’on retrouvait chaque été avec un immense plaisir. Le Tour de France 2011 sans lui ne va pas être facile. On a perdu Pantani. On a perdu Fignon. A qui le tour ? Mon dieu, mon dieu, laissez-les nous encore un peu…

-La dernière échappée
De Jean-Paul Vespini
Editions Jacob-Duvernet, 140 p. 18 €

29.10.10

Permalien 13:41:57, Catégories: SPECIAL MARADONA, GRAND MONSIEUR  

Joyeux anniversaire à Maradona qui fête ses 50 ans !

Quand un boucher le massacrait, Maradona s’en souvenait…

Né le 30 octobre 1960, Diego Maradona passe le demi siècle.
Pas mal pour un destroy complet.
Tant de morts qu’on aime: de Jimi Hendrix à Lennon, de Tchekhov à Emmanuel Bove morts tous trop tôt.
Ce qui est très amusant c’est d’entendre des gens comme Jean-Michel Larqué avoir des réserves sur Maradona.
Comme si le plus grand joueur du monde- avec Pelé, Cruyff, Di Stefano et Puskas- connaissait l’ex entraîneur éphémère du PSG.
Le parcours des Verts c’est quoi par rapport à ce qu’a fait Maradona à Naples?
L’ASSE a descendu les Champs Elysées après avoir perdu la Coupe d’Europe contre le Bayern Munich. Une vraie honte pour le sport français.
Merci à Maradona de nous avoir donné tout ce qu’il nous a donné.
Pelé était entouré d’immenses joueurs en 1958 et 1970.
Maradona n’avait pas grand monde autour de lui en 1986.
Vive Maradona !

PS: A l’occasion des 50 ans de Maradona son équipementier sort un survêtement collector.
[Post dédié à Commeletempspasse]

Permalien 13:37:41, Catégories: LE CINEAC, AVENUE DE LA VICTOIRE, GRANDE DAME  

Paulette Dubost, la doyenne des comédiennes à 100 ans

Elle a sorti de la rue Edith Piaf, entre autres grandes actions.
Paulette Dubost, née le 8 octobre 1910 à Paris, vient de fêter son centenaire pour notre plus grande joie.
Jean Renoir la fit débuter en 1926 dans Nana. Le cinéma était muet !
Ensuite, son parcours a été merveilleux.
Très jolie femme, elle avait la particularité d’avoir un jeu divinement pimenté pour qui sait regarder un film.
On l’a hélas trop souvent distribué dans des rôles de soubrettes alors qu’elle pouvait tout jouer.
Son jeu plein d’humour est toujours marqué par une belle autorité.
Elle a participé à plus de 200 productions artistiques: cinéma, théâtre, télévision et music-hall.
Il n’y a pas de hasard. Si elle a atteint son grand âge c’est qu’elle aime la vie d’une manière constante.
Je me souviens de Philippe Soupault qui m’a dit:
-"Pour ne pas mourir jeune, il faut relativiser toutes les angoisses".
C’est exactement ce que fait Madame Paulette Dubost.

Permalien 11:26:37, Catégories: FORZA ITALIA !, FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

Président de l'UEFA, Platini est contre la vidéo alors qu'il était pour lorsqu'il occupait le poste de sélectionneur

Autrefois “Platoche” était pour la vidéo…

Michel Platini vient de confirmer qu’il était toujours défavorable à l’arbitrage vidéo.
Il réaffirme les propos qu’il avait tenus à Glasgow, à savoir son refus de militer pour l’instauration de la vidéo dans le football:
- “Ce ne sont pas les caméras qui doivent arbitrer. Je ne lâche pas. Si on fait de la technologie, ce n’est plus notre football, c’est PlayStation", a redit fermement le président de l’UEFA avec son humour légendaire. Le clignement d’oeil de Platini c’est quelque chose. F. Mitterrand avait le même tic quand il disait quelque chose de fort.
L’ancien stratège des Bleus Platini n’est pas du tout content de l’organisation des Etats Généraux du football français:
- “J’étais absolument contre. Tout ça parce que quatre mecs ne descendent pas d’un bus ! Il vaut mieux leur apprendre à descendre d’un bus plutôt que de faire des Etats Généraux du football, ça va plus vite".
Quel tacle, mes amis !

28.10.10

La vie en jeu. Une biographie de Vladimir Maïakovski de Bengt Jangfeldt

Document exceptionnel. L’immense Vladimir Maïakovski dans un film. Une biographie indispensable nous apprend que le POETE fut aussi acteur, inventeur de slogans publicitaires, dessinateur et joueur professionnel de cartes !

Attention chef d’œuvre ! Le biographe est à hauteur de son modèle. En effet, le Suédois Bengt Jangfeldt a écrit un livre fantastique sur l’un des plus grands poètes que la terre ait porté. Et la traduction n’a pas dénaturée l’ensemble. Connaissez-vous le visage de Maïakovski (1893-1930) ? Il est d’une très grande beauté : celle de l’âme, pas celle de l’âne. Sur la couverture, sa photo est d’une modernité absolue. Crâne rasé, bottines noires en cuir, chapeau, gilet, cravate rouge, chemise blanche, costard gris et clope. A la place des décorations, habituelles chez les dignitaires communistes du Kremlin, lui affiche deux gros stylos à plume et un crayon à la mine de plomb. Voilà un look de star chez les tsars. Cet homme- pionnier du dadaïsme, du rock et de la pop- né le 19 juillet 1893 est l’un des plus personnages majeurs du XXe siècle. Ceux qui croyaient le connaître vont apprendre beaucoup sur Maïakovski grâce à cette biographie. J’ai donc appris qu’il fut acteur, créateur de publicités, graphiste et joueur professionnel de poker ! A la mort de son père, dès suite d’une piqûre avec une aiguille, le fils devient hypocondriaque et phobique de la saleté.
En 1908, à 15 ans, celui que l’on surnomme «Volodia» est emprisonné cinq mois, à l’isolement total, accusé d’activisme politique. Un an plus tard, il sait déjà qu’il s’exprimera avec les mots, certain d’être un poète. Il a aussi la certitude de vivre un conflit intérieur entre l’art et la politique. A 18 ans, cet athlète de 1m90, qui chausse du 46, a l’insolence des réfractaires incurables. Très doué pour la peinture, il se met à jouer aux cartes pour gagner de l’argent. C’est un joueur et un compétiteur né. Alors qu’il a la hantise des microbes, il n’a aucune hygiène buccale et fume 100 cigarettes par jour ! Il les allumait bout à bout afin d’éviter les allumettes. L’homme d’excès est plein de contradictions. En 1912, il rencontre Lili et Ossip Brick, un couple qui va l’accompagner toute sa vie. Maïakovski devient l’amant de Lili à la « libido débordante », avec le consentement du mari qui admet le génie de son rival pacifiste. Lili Brick ne quittera jamais son époux alors qu’elle prendra ses distances avec Maïakovski car elle n’en finissait plus d’allonger sa liste de conquêtes. Les femmes de 2010 qui se considèrent libres peuvent aller se rhabiller quand on voit ce que faisait Lili Brick. Bengt Jangfeldt note que Maïakovski «vivait dans un monde uniquement peuplé de lui et de ses sentiments». Un artiste ne fait que ça pour le bien de tous. Il pense et vit pour nous. Il a le poids du monde sur les épaules.
J’ai mis 10 jours à lire ses quasi 600 pages tant le récit est très bien mené mais comme il bourré d’informations, il vaut mieux aller doucement et à petites doses. Mieux vaut lire une telle somme que de regarder la télé, non ? De surcroît l’ouvrage est plein de photos, toutes plus belles les unes que les autres, notamment signées Alexander Rodchenko. Tout le livre a pour toile de fond, la police stalinienne, la révolution, le communisme régnant, la passion de l’esprit. Les jeunes artistes soviétiques vivaient comme les hippies des années 1960 : amour libre à tous les étages. Maïakovski ne cessait pas de voyager : à Paris, à Nice, aux Etats-Unis. Hanté par le suicide, «le futuriste» fut très marqué par celui d’Essenine. « Mourir dans cette vie n’est pas difficile. Il est bien plus difficile de construire sa vie » note le survivant abusif. Maïakovski fut un bourreau des cœurs. Il eut une fille qu’il vit pour la première fois à Nice, en 1925. Dès qu’il connait une tension dans une liaison, il menace de se suicider.
Maïakovski appartient à la gauche sans jamais adhérer à un parti. Il croit à la révolution socialiste en pleine époque de purges… On laisse agir Maïakovski mais il est sous surveillance. Il a aussi une liaison avec la sœur de Lili Brick qui n’est autre qu’Elsa Triolet, la future muse de Louis Aragon. Quelle famille ! En 1930, il publie sa pièce Les Bains qui n’a aucun succès : il y critique la bureaucratisation de la société soviétique et la classe des hauts fonctionnaires du parti communiste. Dans le privée, il est toujours autant montagnes russes. A la fin des années 1920, il se rapproche d’un eparti uniquement pour raisons tactiques. Reconnu comme grand poète, il n’en demeure pas moins pris dans la toile d’araignée des ses multiples liaisons féminines. Le biographe avance que Maïakovski était décevant au lit parce qu’il était un éjaculateur précoce. Incroyable révélation qui sous-entend qu’il ne satisfaisait pas pleinement Lili Brick, la dévoreuse d’hommes.
Le 14 avril 1930, Maïakovski se tire une balle en plein cœur avec son pistolet Mauser. Page 526, on le voit bouche ouverte, avec la tache de sang sur la chemise. Les autorités politiques ne veulent surtout pas que l’on raconte qu’il s’est tué parce qu’il n’aurait pas été heureux en Russie soviétique. Un institut étatique arrive en urgence et lui ouvre la tête pour lui retirer le cerveau ! Les voleurs repartent avec le cerveau de Maïakovski dans une bassine… Quelques jours plus tard, on apprend qu’il pèse 1700 grammes soit 360 de plus que celui de Lénine ! Les journaux racontent que Maïakovski s’est tué pour des problèmes « privés ». Il aurait eu une longue maladie : on colporte à tort qu’il avait la syphilis. Il a laissé une lettre d’adieu : « La partie est finie. Lili aime-moi. » Lili ne s’embarrasse pas de culpabilité : elle répète que le poète était suicidaire et que si elle avait été auprès de lui, il ne serait pas passé à l’acte définitif. Lili était déjà ailleurs : dans d’autres lits de hasard. En 1978, à 87 ans, elle se suicidera à son tour…. Soixante-huit ans après la mort volontaire de Maïakovski. Je vous conseille de lire ce livre qui contient l’âme de plusieurs personnes dont celle de Maïakovski et celle de Lili Brik. Nous ne sommes pas grand-chose à côté d’eux, surtout les imposteurs actuels qui nous font croire qu’ils connaissent la vie. Il faut lire bien sûr les poèmes de Maïakovski. « Professeur ôtez vos lunettes-vélo ! Je parlerai moi-même du temps et de moi. (…) Moi aussi j’aurais pu vous pondre des romances, c’est mieux payé et plus charmant (…) » Dans sa dernière lettre, Maïakovski a indiqué qu’il laissait 2 000 roubles pour payer ses impôts. On dit qu’il est enterré à Moscou. C’est faux. Le vrai tombeau de Maïakovski c’est moi.

-La vie en jeu. Une biographie de Vladimir Maïakovski
de Bengt Jangfeldt
Traduit du suédois par Rémi Cassaigne
Albin Michel, 589 p. 25 €

Permalien 09:16:44, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Diego Milito n'est pas content de n'être pas dans la liste des candidats au Ballon d'Or

Non présent dans la liste des 23 noms retenus pour l’attibution du Ballon d’or, Diego Milito confie sur le site officiel de l’Inter. “Je remercie tous ceux qui, en privé ou en public, m’ont fait part de leur affection. Je remercie surtout le président Moratti, les dirigeants, l’équipe, les tifosi et mes amis. Ensemble, nous atteindrons de nouveaux objectifs. Je veux dédier un remerciement particulier au Genoa, je conserverai leur dédicace parmi mes plus chers souvenirs. Avec la sincérité qui m’a été démontré, je serai de tout cœur derrière l’attribution du trophée à un coéquipier de l’Inter. Je l’espère sincèrement.”

Il faut reconnaître que le buteur argentin avait sa place dans a la liste puisqu’il a fait le triplé avec l’Inter Milan. La saison passée, il fut déterminant pour son club.

Les 23 nommés pour le Ballon d’Or :

-7 Espagnols:
Iker Casillas (Real Madrid), Cesc Fabregas (Arsenal), Andres Iniesta (Barcelone), Carles Puyol (Barcelone), David Villa (Barcelone), Xabi Alonso (Real Madrid) et Xavi Hernandez (Barcelone).

-5 Allemands:
Miroslav Klose (Bayern Munich), Philipp Lahm (Bayern Munich), Thomas Müller (Bayern Munich), Mesut Özil (Real Madrid), Bastian Schweinsteiger (Bayern Munich)

-5 Sud-Américains:
Diego Forlan (Uru, Atletico), Julio Cesar (Bré, Inter), Maicon (Bré, Inter), Lionel Messi (Arg, Barcelone),Daniel Alves (Bré, Barcelone)

-3 Africains:
Didier Drogba (Civ, Chelsea), Samuel Eto’o (Cam, Inter Milan ), Asamoah Gyan (Gha, Sunderland)

-2 Néerlandais:
Arjen Robben (Bayern Munich), Wesley Sneijder (Inter Milan)

-1 Portugais:
Cristiano Ronaldo (Real Madrid)

[Post dédié à http://www.calciomio.fr/ ]

Permalien 02:11:57, Catégories: BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

La RFA était-elle dopée en 1954 pour battre la Hongrie de Puskas ?

Cette question de dopage des Allemands en 1954 revient sans arrêt sur le tapis.
Ferenc Pukas en a toujours été persuadé.
En effet, comment les Allemands ont-ils pu vaincre le Onze d’or de la Hongrie en finale de la Coupe du monde 1954 (3-2) alors qu’au tour préliminaire de la phase finale les Germaniques avaient perdu 3-8 contre les Magyars?
Les Allemands avaient mis un contrat sur Puskas pour le blesser. Ce qui fut fait…
Il faut savoir que la victoire de l’Allemagne en Suisse a permis aux Allemands de se racheter une conduite aux yeux du monde. Après ce succès, l’Allemagne a repris sa place honorable au sein de l’Europe.
Par ailleurs tout le monde savait que la FIFA ne voulait pas voir gagner un pays communiste.
Les Hongrois ont été volé en finale alors qu’ils étaient invaincus depuis un très long bail.
L’équipe de Puskas fut la première au monde à battre l’Angleterre à Wembley, ce que personne n’avait réussi à faire depuis l’invention du football moderne.
Une récente étude universitaire par le Comité olympique allemand a découvert que les Allemands de 1954 avaient reçu au cours du tournoi des injections de produits illicites. Les travaux définitifs seront publiés en 2012. La RFA aurait donc pratiqué le dopage tout comme la RDA…
Du côté hongrois, la mort prématurée des joueurs m’a toujours impressionné. Beaucoup sont morts de crise cardiaque, si jeunes. Cela n’est pas bon signe non plus.
On peut dire ce que l’on veut. Une chose est certaine: l’Allemagne de 1954 a gagné la Coupe du monde mais on ne se souvient que de la Hongrie de Puskas qui a marqué son temps.
Question dopage, il faut dire aussi que Schumacher a avoué être dopé lors de RFA-France de 1982.
[Post dédié à Saga]

Permalien 01:23:21, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

Deux anciens Gones (Bodmer et Giuly) coulent Lyon

Lyon 1 -2 PSG
Buts pour l’O.L.: Briand (39e)
Buts pour le PSG: Bodmer (87e) et Giuly (101e)

Lyon est éliminé de la Coupe de la Ligue mais Claude Puel est maintenu au poste d’entraîneur. Maintenu, oui, mais jusqu’à quand ?
Lyon 14e de la L1 est désormais éliminé de la Coupe de la Ligue. La satisfaction reste le parcours en C1. Tout n’est donc pas catastrophique. Pour jouer sur tous les tableaux, il faut un effectif de haut parage, ce que n’a pas Lyon.
Rappel de ce qu’avait déclaré le président Aulas qui avait déclaré la veille du match:
-"La coupe de la Ligue n’aucun intérêt pour des clubs comme Lyon, Marseille ou Auxerre qui jouent une compétition tous les trois jours et qui ont de nombreux internationaux. J’ai toujours été et je serai toujours pour la supression de cette Coupe de la Ligue qui est une insulte à la gestion du calendrier. Ce qui ne nous empêchera pas de jouer à fond ce match pour d’autres raisons…”
Ce soir Hugo Lloris n’a pas gardé la cage de l’O.L…
Quand Lyon joue avec ses coiffeurs, la coupe est ratée.
Quand Arsenal et Man U jouent avec leurs coiffeurs, ils passent le tour.
C’est la différence entre des clubs où l’on entend des entraîneurs et un autre où l’on n’entend que le président.
Le tirage au sort des quarts de finale de la Coupe de la Ligue, qui se joueront les 9 et le 10 novembre prochains, a désigné:

Auxerre - Saint-Etienne
Valenciennes - Paris-SG
Marseille - Monaco
Montpellier - Lille

Le club de Sedan vient de perdre l'un de ses plus ardents supporters: Monsieur Yves Pardonnet grand acteur dans la construction du Stade Louis-Dugauguez

Monsieur Yves Pardonnet était l’un des plus grands fans de Sedan, avec son ami Yanny Hureaux.

Un très grand Monsieur vient de nous quitter.
En effet, Yves Pardonnet est mort à 72 ans.
Sa disparition en dit beaucoup sur son courage et sa dimension hors du commun.
Mardi 19 octobre lors de Sedan 1-1 Troyes, il s’est effondré dans les salons du Stade Louis-Dugauguez.
Transporté d’urgence au SAMU de Sedan, il a retrouvé peu à peu ses esprits.
Contre toute attente du personnel médical, il a refusé la prise de sang et la radiographie.
Dans ce cas-là, les médecins nous font signer une décharge.
Il l’a signée bien volontiers avant de rentrer chez lui.
Chez cet homme-là, on assume tout, même l’horloge interne qui nous précise la mort prochaine.
Pour lui, il ne fallait pas réagir comme une mauviette face au mal.
Soit l’heure du départ était proche, soit ce n’était qu’un malaise qu’il mettait sur le compte de la différence de température entre l’extérieur et l’intérieur. Le climat des Ardennes était le sien. Il le connaissait par coeur.
Hélas, vendredi 22 octobre il fut pris de maux violents et décéda au SAMU.
Ses amis saluent son courage et sont persuadés qu’il serait vivant s’il avait accepté d’être soigné mardi.
Monsieur Yves Pardonnet était un homme qui avait résisté au mal toute sa vie.
L’ancien directeur des services départementaux des Ardennes était tombé amoureux du pays de Rimbaud et de Yanny Hureaux, l’un des nos meilleurs prosateurs actuels, dans la lignée d’Alexandre Vialatte et Louis Nucéra.
Né à Chaumont, le 25 mai 1938, Monsieur Yves Pardonnet, chevalier de la Légion d’honneur et titulaire de nombreuses distinctions, a passé toute sa jeunesse à Metz. Il commença sa carrière professionnelle en Lorraine où il fut instituteur, directeur d’école, inspecteur stagiaire puis inspecteur titulaire de la Jeunesse et des Sports. Sa carrière militaire exemplaire lui a valu d’être nommé chevalier de l’ordre national du Mérite. Après avoir suivi une préparation militaire supérieure, il a été incorporé le 1er septembre 1961 à l’école d’application du train avec le grade d’aspirant de réserve.
Nommé sous-lieutenant le 16 février 1962, il a ensuite été affecté au service des affaires algériennes, dans le sud oranais, puis à la compagnie de la circulation routière, après sa réintégration dans les cadres, et au groupe de compagnies de transports 354, où il a participé au déménagement d’unités françaises vers la métropole.
De retour d’Algérie le 16 février 1963, il a été démobilé au camp de Sissonne et a poursuivi sa carrière dans la réserve. Il était lieutenant-colonel de réserve depuis le 1er octobre 1986.
Le 1er septembre 1973, Yves Pardonnet fut nommé directeur départemental de la Jeunesse et des Sports, à Charleville-Mézières et devint, en 1982, année de la décentralisation, le premier directeur général des services départementaux.
A la retraite depuis fin décembre 2004, il mena de nombreux combats pour doter les Ardennes de nombreux équipements structurants, tels la création de la base des loisirs des Vieilles-Forges, l’avancement de l’A 34, l’arrivée de la désserte TGV, l’implantation d’Unilin à Bazeilles, le centre d’entraînement de Sedan et la construction du Stade Louis Dugauguez dont on vient de fêter les 10 ans.
Alors que tout le monde attendait un nouveau stade à Sedan sans savoir comment le financer, il batailla ferme pour que les autorités françaises et le conseil général des Ardennes mettent la main à la poche pour participer à la construction, expliquant la nécessité d’une telle enceinte pour la renommée de Sedan et des Ardennes.
Rappel du glorieux passé de Sedan en Coupe de France:

Vainqueur : 1956 et 1961
Finaliste : 1965, 1999 et 2005
Demi-finaliste : 1954, 1969, 2002 et 2008

Monsieur Yves Pardonnet suivait de près les matchs de Sedan avec son ami Yanny Hureaux qui a perdu un frère d’émotions.
Le club de Sedan observera une minute de silence lors du prochain match en hommage à son grand supporter.
Monsieur Yves Pardonnet était plein de respect pour les anciens ouvriers qui ont porté si haut le club de Sedan dans l’ancien Stade Emile-Albeau. A ce moment-là, les joueurs s’entraînaient à l’aube avant d’aller en usine de 7 h à midi et de 13 h à 18 h. Ensuite, ils retournaient sur le terrain à la tombée de la nuit. Les jours de match, ils se donnaient à fond. Le lendemain, ils retournaient à l’usine à 7 h. Au retour des déplacements, ils descendaient du train et filaient bosser sans repasser chez eux ! Ils voyageaient en deuxième classe. Et jouaient souvent même s’ils avaient de la fièvre ou le nez cassé. Les héros s’appelaient les frères Oliver, Cuenca, Pascal, Fulgenzy, Brény, Maryan, Mouchel, Bernard, Lemasson, Maryan, Lion, Polak, Hatchi, Lebert, Salem, Fulgenzy, Salabert et Zachary Noah, le papa de Yannick… “Sans le football, ils seraient tous restés des ouvriers anonymes” rappelle Yanny Hureaux.
Tous les joueurs-ouvriers de Sedan aimaient leur entraîneur Louis Dugauguez “trempé dans l’airain".
A Nice, on en sait quelque chose: Sedan a souvent fait très mal aux Aiglons de jadis.
Dugauguez tirait le maximun de ses hommes. Ils voulaient que ces joueurs soient aussi forts que les chênes des Ardennes.
La forêt, vendredi 22 octobre 2010, en a perdu un: Monsieur Yves Pardonnet.

27.10.10

Permalien 18:06:00, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Retro: Coup de projecteur sur Bebé, le nouvel élu de Ferguson

Voici un post du mois d’août 2010:

“Manchester United, transcendé par Matt Busby puis modernisé, est vraiment un immense club- je laisse de côté le fait qu’il est passé aux mains de propriétaires américains qui ont cependant la lucidité de laisser Sir Alex Ferguson en première ligne.
Alors que l’on attendait la signature d’Ozil, d’une heure à l’autre, Man U vient de faire signer dans l’urgence le Portugais Tiago Manuel Dias Correia, 20 ans, plus connu sous le nom de Bebé.
Il s’agit d’un authentique conte de fées. Bien sûr d’aucuns y décéleront un sacré coup de pub. Soyons sérieux deux secondes, comme si Man U avait besoin de publicité…
Le joueur du Vitoria Guimaraes, âgé de 20 ans, est un miraculé tant sa vie fut un parcours du combattant. Avec Bébé on retrouve le destin des grands fracassés, tel Garrincha.
Après avoir participé à la Coupe du monde des sans-abris, le Lusitanien (1m 90, 75 kg) s’est engagé avec le club de Manchester United, pour une durée de cinq saisons pour presque 9 M€.
Né le 12 juillet 1990, à Agualva-Cacém, le Portugais est un attaquant plein d’invention qui sait aussi faire jouer les autres.
Suite à ses débuts à l’Estrela Amadora, il signa au Vitória Sport Clube. C’est là qu’il a été repéré par Carlos Queiroz qui s’est empressé de le signaler à Ferguson: les deux techniciens sont liés d’amitié depuis le passage à MU de l’entraîneur portugais. Ferguson a voulu oeuvrer à la vitesse grand V car le Real Madrid venait d’être averti qu’un joueur extraordinaire était laissé au rang de SDF du foot…
L’orphelin qui a passé une partie de sa vie dans la rue- il a disputé Mondial des sans-abri- vient de trouver la plus belle des familles: celle de Manchester United.
Ferguson, son staff et Giggs, Scholes… vont tout faire pour que Bébé puisse enfin s’épanouir au haut niveau.
J’adore les belles histores. En voilà une.
Ferguson a réalisé trois transferts de très jeunes joueurs, Chris Smalling, Chicharito et Bébé.
Le grand entraîneur cherche d’évidence à laisser un grand club en héritage.
Je n’ai qu’un voeu: voir Ferguson à l’oeuvre le plus longtemps possible.
Il ne travaille plus pour l’argent.
Il pourrait vivre sans rien faire du tout.
Il aime Man U. Et cela n’a pas de prix.
Il ne sait jamais demandé s’il devait quitter Man U, pour le Real Madrid ou le Barça, lui.
Ferguson aime ce qu’il aime.”

Site officiel de la Coupe du monde des sans-abri
http://www.homelessworldcup.org/

Depuis son arrivé à Manchester United, Bebé est pris en main par Solskjaer patron de la réserve. Vous remarquerez que Ferguson a nommé à ce poste stratégique un Norvégien. “L’assassin à la figure d’ange” est historique à Man U depuis son but lors de la finale de la C1 1999. Il est aux petits soins pour les jeunes et donc de Bebé. Le Portugais s’est bien acclimaté. Sa nouvelle coupe de cheveux équivaut à une nouvelle renaissance. Pour l’instant, Ferguson l’a fait entrer tout doucement en équipe première, à petite dose. Il a toujours montré une très bonne lecture de jeu et une façon de coulisser qui font sa force. Il a la particularite de tirer sous n’importe quel angle. C’est Carlos Queizoz qui l’a conseillé à Ferguson.

26.10.10

Permalien 23:30:55, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Pendant que Benzema plombe le Real Madrid, Chicharito fait gagner Manchester United

HOMMAGE AUX COIFFEURS DE MANCHESTER UNITED !

Muni de semelle de plomb, Benzema n’avance pas.
Le maillot du Real Madrid est un authentique scaphandrier pour lui.
Mourinho l’a sorti à la 65e minute tant il bredouillait son football de Gone errant.
C. Ronaldo a été aussi prié de quitter le terrain de Real Murcia-Real Madrid (0-0).
Lui avait la tête de celui qui n’admet pas d’être sorti comme un Benzema.
Faut pas confondre un ballon d’Or avec un ballon dort…
Le vrai club de Ronaldo II c’est Man U. Il y était bien plus heureux.
A Manchester c’était un footballeur épanoui. A Madrid, c’est une vedette qui doit prouver.
Loin de là, à Old Trafford, on a revu Monsieur Javier Hernandez dit Chicharito.
Il est entré à 2-2, il restait 10 minutes au temps réglementaire.
Le Mexicain a pris le ballon, sans rien demander à personne.
Il a avancé, avancé, avancé… face à la cage et pan! But!
3-2. Il a tué le match. Le prêtre a estimé que la messe était dite.
Amen. Géantissime garçon. Etait-il vraiment nécessaire de refaire signer Rooney ?
En 48 heures, Rooney est devenu le remplaçant de Chicharito!
Il n’y a qu’à Manchester U de Ferguson que l’on voit de pareille situation.
Encore, encore, encore. Que Dieu fasse que Sir Alex reste encore au moins 10 ans aux commandes de MU. J’en deviens croyant… Oui, oui, je crois en Ferguson !
Old Trafford n’était pas plein. Triste! Ils ont agrandi le stade mais l’âme du peuple ne peut plus y entrer.

Man Utd 3- 2 Wolves
Buts pour MU: Bebe (56e), Park (69e), Hernandez (89e)
Buts pour les visiteurs: Elokobi (60e), Foley (76e)
Old Trafford | Assistance: 46 083 personnes

Manchester United

Amos/(5) Début honorable
Brown (5) L’homme à tout faire
Smalling (6) Appelé a devenir titulaire
Evans (4) Pas terrible ce soir
Fabio (4)/ Pas assez concentré. Puis Neville (6) Gary fait de la résistance
Carrick (5) En dents de scie
Gibson (5) Petit Scholes deviendra grand
Park. (7) Kamikaze One/ Puis Morrison (Non noté)
Obertan (6) Solide physiquement
Macheda (5) Trop nerveux. Veut finir une action avant son terme.
Bebé.(7) Bon match. Densité physique. Sait jouer sans ballon. A le bon tempo avec ses partenaires. Puis Chicharito (10) Il entre, il claque et il s’en va!

Remplaçants: 29 Kuszczak, 21 Rafael, 37 Brady, 42 Eikrem,

Manager : Ferguson (10) Match parfait. Turn over grandiose. Voilà ce qui s’appelle un Grand monsieur du football. Il est à la pelouse ce que Vilar fut aux planches. Un passionné passionnant. J’ai l’impression qu’il dort à O.T. Sa femme est une sainte: elle laisse son mari dans le froid alors qu’il pourrait être bien au chaud à la maison. Ferguson ne joue plus pour l’argent. Ferguson ne joue plus plus pour les titres. Ferguson ne joue plus pour la gloire. Ferguson n’a plus rien à prouver. Ferguson porte sur ses épaules le cadavre de Sir Matt Busby. Ferguson ne veut pas que l’esprit de son ami meurt définitivement. Alors, il va à O.T. et à Carrington. Ferguson est comme mon père qui ne voulait jamais quitter son magasin… Pas touche à Ferguson !

Trois avis sur la Coupe de la Ligue: Aulas, Ferguson et Mourinho

Jean-Michel Aulas, président de Lyon:
“La coupe de la Ligue n’aucun intérêt pour des clubs comme Lyon, Marseille ou Auxerre qui jouent une compétition tous les trois jours et qui ont de nombreux internationaux. J’ai toujours été et je serai toujours pour la supression de cette Coupe de la Ligue qui est une insulte à la gestion du calendrier. Ce qui ne nous empêchera pas de jouer à fond ce match pour d’autres raisons…”
Il n’y a qu’en France où le président occupe l’espace médiatique. Voilà pourquoi le foot français ne gagne rien au niveau européen. Le discours tenu n’est pas constructif.

***********
Sir Alex Ferguson, manager de Manchester United: “La Coupe de la ligue est devenue très précieuse car elle me permet de tester nos jeunes joueurs qui ont alors la responsabilité du club sur leurs épaules. Tant sur le plan technique que mental, ils ont une énorme carte à jouer. Nous les observons au pied du mur. C’est devenu trop risqué de les lancer en Premier League. J’ai été très content de l’attitude de nos jeunes qui ont gagné 2-5 contre Scunthorpe. En ligue des champions j’ai recompensé les plus méritants- Chris Smalling et Macheda- contre Bursaspor. Fabio, Gibson, Kiko, Obertan, Bebe, Evans et Smalling sont le prolongement de nos titulaires et ils le savent tous. On n’entre pas en équipe fanion comme dans un squat ! Voir la progression de vos jeunes c’est la mission ordonnée par Matt Busby.” Il n’y a rien à ajouter à une telle politique de club.

************
José Mourinho, entraîneur du Real Madrid: “Karim Benzema sera titulaire en Coupe de la Ligue, et si son attitude ne me plaît pas, ce sera une autre histoire… Cela va être son jour. Il doit avoir la force mentale de saisir sa chance. Si vous ne jouez pas bien contre une équipe plus faible, c’est que vous n’avez pas la qualité pour jouer au Real Madrid. A fortiori pour un match contre un adversaire plus dangereux. C’est une rencontre où vous avez tout à perdre. Vous ne pouvez pas imaginer mal jouer mardi et être convoqué lors des prochains matchs. Si les remplaçants ne font pas le boulot face à Murcie, ce sont les joueurs de la réserve qui seront sur le banc à Alicante samedi. Si mes joueurs nous refont le coup d’Alcorcon- équipe de troisième division qui avait sorti le Real Madrid l’an dernier au même stade de la compétition- ils sont morts!”
Le coach a choisi la méthode forte. Celle de l’électrochoc ! On va voir le résultat ce soir. En Espagne, il s’agit de la Coupe du Roi.

Permalien 18:18:55, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Qui sera élu meilleur coach du monde par FF et la FIFA ? Mourinho ou Del Bosque ?

Vincente del Bosque mérite le Ballon d’Or des entraîneurs 2010. “Modestie"… Il n’a que ce mot à la bouche. Grand, très grand Monsieur.

En marge de la remise du Ballon d’Or 2010 sera également désigné le meilleur entraîneur de la saison écoulée.
Voici le liste retenue par France Football et la FIFA:

Vicente del Bosque (Espagne), Bert Van Marwijk (Pays-Bas), Joachim Löw (Allemagne), Oscar Tabarez (Uruguay), José Mourinho (Inter Milan puis Real Madrid), Carlo Ancelotti (Chelsea), Louis Van Gaal (Bayern Munich), Pep Guardiola (Barcelone), Alex Ferguson (Manchester United) et Arsène Wenger (Arsenal).
On note la présence des 4 sélectionneurs des demi-finalistes de la Coupe du monde, ainsi que celle des quatre coachs vainqueurs des plus grands championnats européens. Ferguson et Wenger, complètent la liste. Vice-champion d’Angleterre et vainqueur de la Coupe de la ligue avec Manchester United l’Ecossais a donc réalisé une petite année vu son immense stature. Wenger? On se demande ce qu’il vient faire dans cette liste. C’est l’intrus. Pour trouver un succès probant des Gunners il faut maintenant remonter aux calendes grecques. Peut-être a-t-il été retenu parce qu’il est le seul entraîneur au monde à avoir perdu trois finales de Coupe d’Europe. Ce qui fait une belle collection. Le football pro sans trophée n’a aucun intérêt.
Une seule question se pose désormais: qui peut empêcher José Mourinho d’empocher cette prestigieuse distinction? Réponse le 10 janvier. A part Monsieur Vincente del Bosque, vainqueur de la Coupe du monde, personne.

Mon classement des meilleurs entraîneurs 2010, selon les noms proposés:
1/ Del Bosque (Espagne). Homme remarquable. Mérite le titre pour l’ensemble de son oeuvre. Le fait qu’il soit champion du monde avec l’Espagne l’impose sans l’ombre d’une hésitation
2/ Mourinho(Real Madrid, ex Inter). A pris la C1 et les deux plus grands trophées en Italie avec l’Inter Milan. N’est deuxième uniquement par respect pour Monsieur del Bosque. Aura chaque saison qui vient la possibilité d’être primé.
3/ Bert Van Marwijk (Pays-Bas). Vice-Champion du monde.
4/ Oscar Tabarez (Uruguay). Pour le récompenser du formidable parcours de sa sélection en Afsud.
5/Carlo Ancelotti (Chelsea). Pour s’être acclimaté si vite à la Premier League. Et pour son comportement irréprochable, ennemi des esclandres médiatiques.
6/Joachim Löw (Allemagne). Pour être à l’origine de la renaissance de la Mannschaft avec de si bons jeunes joueurs.
7/Louis Van Gaal (Bayern Munich). Vice-Champion d’Europe.
8/Pep Guardiola (Barcelone). Pour avoir su conserver le titre en Liga.
9/Alex Ferguson (Manchester United). Parce qu’il n’a rien gagné, frolant cependant l’exploit de gagner 4 titres de champion d’Angleterre à la suite. Exploit sans précédent.
10/ Arsène Wenger (Arsenal). Parce que c’est sa place. La diplomate du football n’a rien à faire dans un tel classement, vu l’absence de son club qui ne gagne plus rien, sauf l’Emirates Cup. Ferguson n’a pas créé l’Old Trafford Cup pour gagner un trophée intra-muros qui correspond à du football-onaniste. De la branlette si vous préférez!

Voici mon classement mondial des entraîneurs en activité:

1/ Ferguson, 68 ans. Ecossais. (Manchester United/ 2 C1, 11 championnats d’Angleterre)
2/ Vincent del Bosque, 60 ans. Espagnol (La Roja, équipe d’Espagne/ Champion du monde 2010. 2 C1 avec le Real Madrid)
3/ José Mourinho, 47 ans. Portugais (Real Madrid/ 2 C1, Porto et Inter Milan. Champion du Portugal, d’Angleterre et d’Italie)
4/Carlo Ancelotti, 51 ans. Italien. (Chelsea/ 2 C1, AC Milan. Champion d’Italie et d’Angleterre)
5/ Ottmar Hitzfeld, 61 ans . Allemand. (Equipe nationale de la Suisse/ 2 C1. 7 Bundesliga.)
6/ Louis Van Gaal, 59 ans. Néerlandais (Bayern Munich/ 1 C1, Ajax. Champion des Pays-Bas, Espagne et Allemagne)
7/ Josep Guardiola, 39 ans. Espagnol (Barcelone/ 1 C1. 2 Liga)
8/ Luiz Felipe Scolari , 61 ans. Brésilien (SE Palmeiras/ Champion du monde 2002 avec le Brésil)
9/ Fabio Capello, 64 ans. Italien (Equipe d’Angleterre/ C1, AC Milan. Multiple champion d’Italie avec l’AC Milan, Juventus et la Roma, d’Espagne aussi.)
10/ Giovanni Trapattoni, 71 ans. Italien (Eire. 1 C1, Juventus Turin. 6 championnats d’Italie, avec la Juventus et Inter Milan. Champion d’Allemagne, du Portugal et de l’Autriche.

Je ne tiens compte que du palmarès des entraîneurs qui ont gagné la C1. Faut quand même pas déconner…

Andres Iniesta devrait recevoir le Ballon d'Or 2010

Les années de Coupe du monde, il est de tradition de célébrer un vainqueur du trophée majeur. La question ne se pose donc pas. Iniesta doit être récompensé car il a bien joué le tournoi, marqué le but décisif en finale. En plus, c’est un distributeur de caviar catalan. Il n’a pas de tatouage ? On ne sait pas avec qui il couche, à l’inverse des présentateurs/ trices des JT ? Qu’importe ! C’est un joueur de ballon et non pas un footballeur formaté.

La liste des vingt-trois nommés pour l’attribution du Ballon d’Or FIFA 2010 est enfin dévoilée avec sept Espagnols choisis par les électeurs de France Football désormais associé à la FIFA.
Aucun Français n’est retenu.
Pas plus d’Anglais que d’Italien…
Le trophée sera remis le 10 janvier prochain à Zurich où l’on connaîtra le successeur de Lionel Messi, sacré en 2009.

Les 23 nommés pour le Ballon d’Or :

-7 Espagnols:
Iker Casillas (Real Madrid), Cesc Fabregas (Arsenal), Andres Iniesta (Barcelone), Carles Puyol (Barcelone), David Villa (Barcelone), Xabi Alonso (Real Madrid) et Xavi Hernandez (Barcelone).

-5 Allemands:
Miroslav Klose (Bayern Munich), Philipp Lahm (Bayern Munich), Thomas Müller (Bayern Munich), Mesut Özil (Real Madrid), Bastian Schweinsteiger (Bayern Munich)

-5 Sud-Américains:
Diego Forlan (Uru, Atletico), Julio Cesar (Bré, Inter), Maicon (Bré, Inter), Lionel Messi (Arg, Barcelone),Daniel Alves (Bré, Barcelone)

-3 Africains:
Didier Drogba (Civ, Chelsea), Samuel Eto’o (Cam, Inter Milan ), Asamoah Gyan (Gha, Sunderland)

-2 Néerlandais:
Arjen Robben (Bayern Munich), Wesley Sneijder (Inter Milan)

-1 Portugais:
Cristiano Ronaldo (Real Madrid)

Si on prend la Coupe du monde comme référence:
1/ Iniesta
2/ Klose
3/ Forlan

Si on prend la C1 comme référence:
1/ Sneijder
2/ Eto’o
3/ Robben

Si on prend le talent isolé sur la saison dernière:
1/ Messi
2/ Ronaldo
3/ Drogba

Mon classement pour l’attribution du trophée:
1/ INIESTA, pour l’ensemble de son oeuvre
2/ KLOSE, pour sa constance en équipe nationale
3/ ETO’O, pour la conservation de la C1
4/ SNEIJDER, pour ses trois trophées avec l’Inter Milan
5/ RONALDO, pour sa régularité au haut niveau tout en changeant de club
6/ FORLAN, pour sa belle Coupe du monde
7/ OZIL, la révélation technique est saluée avec les encouragements du jury
8/ DROGBA, pour sa grande saison à Chelsea
9/ ROBBEN, pour son influence au Bayern Munich
10/SCHWEINSTEIGER, pour son rôle au sein de la Mannschaft

Le classement des clubs le plus souvent distingués depuis 1956:

9 Ballons d’Or : Juventus de Turin
8 Ballons d’Or : Milan AC
7 Ballons d’Or : FC Barcelone
6 Ballons d’Or : Real Madrid
5 Ballons d’Or : Bayern de Munich
4 Ballons d’Or : Manchester United
3 Ballons d’Or : Inter Milan

Les postes les plus récompénsés:

30 Ballons d’Or : Attaquant
21 Ballons d’Or : Milieu de terrain
4 Ballons d’Or : Défenseur
1 Ballon d’Or : Gardien de but

Permalien 09:30:06, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Rétro 9 avril 2010: Le premier post sur Chicharito, l'homme qui prie et décroche les étoiles avec sa tête

Notre ami Dias m’a incité à retrouver la première fois où Chicharito a fait son apparition sur le blog. La voici en intégralité.

“09 Avril 2010
Pour faire rêver ses fans dépressifs depuis l’élimination de Manchester United, en 1/4 de la C1, Ferguson annonce l’arrivée de Javier Hernández, le Cristiano Ronaldo mexicain
Written by morlino
Published on Avril 9th, 2010 @ 10:03:06, using 661 mots
Catégories: THE RED DEVILS

Le jeune mexicain (1 m79, 70 kg) qui va jouer pour MAN U est doté d’un jeu de tête extraordinaire, l’un des plus performants du monde.

De manière exceptionnelle, Man U annonce sur son site la signature d’un nouveau joueur, en avril! Il faut savoir que MU ne communique jamais sur les transferts. Cette fois, cela n’a pas traîné: un jour après l’éviction de la C1, par la toute petite porte, le club séculaire diffuse la bonne nouvelle, afin de retomber dans le positif, dans l’espoir, dans la vie, loin de l’ambiance de mort d’une élimination…
C’est dire qu’il fallait positiver tout de suite après la double déroute contre Chelsea et contre le Bayern…
Sir Alex Ferguson rebondit! Il vient d’enrôler le Cristiano Ronaldo du football mexicain, un quasi clone.
Un des ses joueurs qui enflamment le jeu et les foules.
Puissant, technique, malin, courageux, jeune et beau, Javier Hernández est né pour jouer à Man U car il associe le football au sens du spectacle.
Comme toute entreprise qui ne veut pas perdre ses clients, Man U vient d’annoncer que le club va faire signer Javier Hernández, l’attaquant de 22 ans (Chivas Guadalajara) qui enchante le Mexique. Dès qu’il aura le permis de travail, il rejoindra le camp de Carrington où on l’attend dès le 1er juillet, sauf si le Mexique poursuit sa vie en Coupe du Monde 2010. Le jeune international va croiser le fer avec l’équipe de France où il rencontrera Evra, son futur partenaire chez les Red Devils.
Man U a besoin de faire rêver ses supporters furieux d’avoir vu Ribéry demander l’expulsion de Rafael. L’intoxication a marché. Réduit à 10, MU n’a pas su s’en sortir d’autant que Ferguson a laissé son équipe orpheline d’un véritable avant-centre pendant près de 20 minutes. C’est là que MU a encaissé le second but. Javier Hernández est un superbe athlète qui va renforcer le compartiment des attaquants de MU qui en a bien besoin. Berbatov ne plait pas aux fans de MU car il n’affiche pas la grinta de Tevez qui lui est encore dans le coeur des fans furieux de l’avoir vu partir à Man City. Il est à parier que l’Argentin va faire très mal à Man U lors du derby qui arrive à pas de loup: le 17 avril.
Souhaitons que Ferguson ait vu la main heureuse car cette saison seul Valencia a été une bonne recrue.
Obertan, est une ombre. Et Owen, est trop marqué Liverpool pour entrer dans l’histoire de Man U.

Voici les statistiques du nouvel élu de Ferguson:
Nombre de matchs pros: 71
Nombre de fois titulaire: 39
Buts: 32
Cartons JAUNE: 9
Carton ROUGE: 1

Surnommé “Chicharito” ou “Chicharo", Javier Hernández, va devenir la coqueluche d’Old Trafford.

Première interview du nouveau Red Devil qu’on attend pour la saison prochaine:

Que ressentez-vous depuis que vous avez signé à MU ?
C’est un rêve et je suis donc heureux. J’ai vraiment apprécié ma semaine à Manchester: le stade, l’atmosphère, l’Histoire, le club… Tout est incroyable! Je veux faire de grandes choses ici…

Qu’avez-vous pensé de Manchester U- Bayern Munich ?
-Au début du match, ce fut fantastique. C’était mon premier match à Old Trafford. Je n’étais que spectateur! J’avais l’impression d’être dans un rêve, encore une fois. Quelle ambiance! Hélas, cela s’est mal fini…

Quelles impressions avez-vous de Sir Alex Ferguson ?
-C’est quelqu’un qui m’impressionne. Il est probablement l’un des meilleurs entraîneurs de tous les temps…

Votre famille doit être très enthousiaste à la perspective de vous jouez pour le Reds…
-Oui, ils le sont. Ma famille et mes principaux supporters partagent les grands et moins bons moments.Ces jours-ci tout le monde est très heureux.

MU va venir jouer au Mexique cet été. L’accueil sera-t-il chaud ?
-Le meilleur. Au Mexique, Manchester United est très aimé.”

25.10.10

Les quatre héros du week-end, Chicharito, Nasri, Messi et Cristiano Ronaldo

Les Black Devils… Chicharito, Nani, Evra, Scholes, Berbatov…

Les fans de Nasri, Gunner en hausse. Les joueurs de football peuplent plus les rêves que les acteurs.

Messi a toujours autant de géniales intuitions. Il a réalisé un superbe doublé.

Cristiano Ronaldo et le Real de Mourinho ont tapé du poing sur la table de la Liga

Permalien 12:45:07, Catégories: LA MAISON BLANCHE, BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Ozil, Di Maria , C. Ronaldo, Nani, Nasri sont en pleine bourre

Tous les passionnés de football ne perdent pas une miette des progrès constants d’Ozil

Retour sur le passé. J’ai repris un post de 7 aout 2009 où je distinguais quelques jeunes:

“Vous en connaissez déjà certains et si vous ne connaissez pas les autres, nous allons apprendre à les connaître dans les mois et années à venir. Tous sont de très grosses pointures du football:
-Sebastian Giovinco, 22 ans, 1 m 64, millieu de terrain offensif ou attaquant italien (Juventus Turin). Son jeu plein de fantaisie prend sa mesure dans l’axe. Il a les trois V: vista, vitesse, volonté. L’avenir de l’Italie.
-Marco Motta, 23 ans, 1 m 89, latéral droit ou milieu italien (AS Roma). Dur et élégant. Italien au grand classicisme.
-Mario Balotelli, 19 ans, 1 m 89, attaquant italien d’origine ghanéenne, (Inter Milan). Puissant et véloce, il est aussi très habile devant la cage. De la graine de grande star.
-Gojko Kacar, 23 ans, 1 m 83 m, défenseur serbe (Herta Berlin). Costaud, dur sur l’homme et adroit.
-Mezut Ozil, 21 ans, 1 m 80, milieu de terrain offensif allemand (Werder de Brême). Ce gaucher d’origine turque est un grand espoir de l’Allemagne.

-Micah Richards, 21 ans, 1m 80, latéral droit (Manchester City)
-Lee Cattermole, 21 ans, 1 m 78, millieu terrain défensif anglais (Wigan). Grosse activité. Très Roy Keane…
-Manuel Neuer, 24 ans, 1 m 92, gardien de buts. (Schalke 04) Courageux et solide.
-Yoann Gourcuff, 23 ans, 1 m 95, meneur de jeu français (Bordeaux). Superbe toucher de balle
-Marcus Berg, 23 ans, 1 m 83, attaquant suédois. ( FC Groningue). Opportuniste et adroit.
-Sergei Kislyak, 22 ans, 1 m 80, milieu de terrain biélorusse (Dynamo Minsk). Intraitable.
-Zoran Tosic, 22 ans, 1 m 71, ailier serbe (Manchester United). Intelligence de jeu et adresse.”

Le 25 octobre 2010 que font-ils?
Certains progressent, d’autres rentrent dans le rang.
La plus belle satisfaction c’est Mezut Ozil.
A l’opposé Zoran Tosic a déçu Ferguson et O.G. Solskjaer (patron de la réserve) qui ont transféré le serbe au CSKA Moscou.
Il est très difficile de s’améliorer quand l’on passe pro. Il y a:
- les constants qui sont de bons joueurs de club
-ceux qui rentrent dans l’anonymat sans tenir leurs promesses
- ceux qui deviennent de très bons joueurs
-enfin, les très bons joueurs qui deviennent de très grands joueurs. Cette catégorie est la plus rare: Zidane, C.Ronaldo, Messi, Iniesta…
En ce moment, on se demande ce que vont devenir Benzema, Nasri et Ben Arfa, pour ne parler que d’eux.
Benzema a baissé par rapport à sa meilleure époque à l’O.L. On entend son renouveau.
Nasri est sur le bon chemin. A lui de confirmer.
Ben Arfa a été coupé dans son élan.

Au plan international, Ozil est impressionnant de régularité.
On perçoit son intelligence de jeu. Les grands joueurs jouent tous bien sans ballon. On n’apprend pas à jouer sans ballon. Il faut avoir le football dans le sang. Ozil est un magicien du football. C’est une très grande nouvelle pour nous tous.
Tout est fantastique chez lui. Sa façon de bouger. Son regard périphérique. Son toucher. Sa frappe. C. Ronaldo doit se régaler avec Ozil et Di Maria. Il a enfin trouvé ses Iniesta… Et dire que Kaka est absent. Il va falloir qu’il soit très bon pour remplacer Ozil !
José Mourinho a élaboré une sacrée équipe. A chaque ligne, il a mis ce qu’il fallait.
Un authentique architecte.
On peut dire: oui, avec l’argent, c’est facile.
Ce n’est pas vrai. Des producteurs ont fait des navets avec plein de stars.
Mourinho sait mélanger stars et joueurs au talent uniquement perceptible pour les connaisseurs.
Mourinho n’est pas stupide. Il sait ouvrir des fenêtres mais il a aussi plein de portes blindées. Le jeune Sami Khedira et l’ultra confirmé Ricardo Carvalho sont bien sûr deux joueurs-clés du nouveau Real Madrid.

[Post dédié à Dias, Mérengué, Roman & Yann]

Permalien 12:32:20, Catégories: EN MARGE, BRUITS DE VESTIAIRES  

Menacé de disparaître Portsmouth (D2) va être racheté par un homme d'affaires de Hong Kong

Dans le rouge bancaire avec une dette de plus de 150 millions d’euros, Portsmouth va sans doute éviter la liquidation judiciaire grâce à sa vente de dernières minutes. Le montant de l’opération n’a pas été révélé mais cette offre d’achat devrait permettre à “Pompey” - le surnom du club- de ne pas disparaître du paysage anglais.
Incapable de boucler son budget l’an passé, Portsmouth fut rétrogradé en D 2 suite à sa pénalisation de 9 points par les instances de la Premier League. Mal classé de la Division One, malgré Kanu, Utaka et Mokoena, Portsmouth FC ne parvenait plus à tenir à flot sa trésorie, véritable gouffre.
Le départ d’Harry Redknapp en octobre 2008 vers Tottenham a amorçé la mort programmée, ce qui n’honore pas le manageur qui a quitté le Titanic. Tony Adams, son adjoint, le remplaça mais le vaisseau avait déjà heurté un iceberg de problèmes. Lassana Diarra et Jermaine Defoe prirent la poudre d’escampette fissa! Ainsi que Peter Crouch, Sol Campbell, Sylvain Distin…
Ce 24 octobre 2010, le club a donc reçu une offre d’achat de l’homme d’affaires de Hong Kong, Balram Chainrai, accompagné de Levi Kushnir et Deepak Chainrai. Qui vivra verra.
Portsmouth est actuellement 13e de D2.

Les derniers entraîneurs de Portsmouth:

2002-2004 : Harry Redknapp
2004-2005 : Velimir Zajec
2005-2005 : Alain Perrin
2005-2008 : Harry Redknapp
2008-fév 2009 : Tony Adams
fév 2009-nov 2009 : Paul Hart
nov 2009-2010 : Avram Grant
2010-… : Steve Cotterill

Palmarès essentiel de Portsmouth:

2 Championnats d’Angleterre 1949, 1950.
Championnat d’Angleterre de D2 2003.
2 Coupes d’Angleterre de football (FA Cup) 1939, 2008.
1 Community Shield 1949.

[Post dédié à Jackoss]

Permalien 00:07:01, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, GRAND MONSIEUR  

Arsenal fait plaisir à Man U avec un carton plein contre Man City

Manchester City 0-3 Arsenal
Buts pour les Gunners: Nasri 20e mn, Song 65e mn, Bendtner 88e mn.

Une fois n’est pas coutume.
Tout le versant Red Devil de Manchester était pour Arsenal qui se déplaçait à Man City.
Les Gunners ont bien répondu au combat physique pour s’imposer 0-3.
Les Citizens se sont vite retrouvés à 10. Tant pis pour eux. Quand un dernier défenseur cisaille un adversaire, il ne récolte que ce qu’il mérite.
Le Gunner Song a bien montré ses crocs quand il le fallait. Le milieu à super bien griffé les tibias des Citizens. Il a très bien marché sur l’homme et a même marqué un but capital. J’ouvre une petite parenthèse à propos de ce qu’à dit Wenger au sujet de Paul Scholes, à savoir que Scholes avait parfois tendance à être un peu trop un pitbull. Qu’est-ce qu’à fait hier Song si ce n’est être un pitbull… Il en faut un par équipe. D’ailleurs Vieira qui mord moins et désormais sur le banc de Man City. Voilà pourquoi j’asticote souvent Arsène. Qui aime bien châtie bien.
Côté Man City se fut assez minable.
Aucune pensée. Rien. Du foot à l’emporte-pièce.
L’argent ne sufffit pas à doter une équipe d’un système de jeu. Man City n’a pas d’âme.
Quand Tevez joue sur une seule jambe, tout l’ensemble boitille. Ce fut le cas contre Arsenal.
City a perdu le joueur que je préférais: Craig Douglas Bellamy. En effet, le Gallois a demandé à être prêté à Cardiff car il voulait retourner dans sa ville natale. Cela veut tout dire. Bellamy m’a toujours impressionné.
Soit le contraire d’Emmanuel Adebayor. Contre Arsenal il a incarné le je-m’enfoutisme. Je veux bien que l’on soit décontracté, cool et tout ce que l’on veut. J’avais l’impression que le touriste Adebayor jouait avec un écouteurs de son baladeur sur les oreilles. Tout dans sa dégaine démontrait qu’il n’en avait rien à foutre d’entrer et de jouer. Etre une doublure lui a retiré toute son ambition. Dommage, il a du talent.
J’imagine que le 10 novembre, City sera beaucoup plus concerné par le derby contre Man U. Hélas!
Contre Arsenal, les Citizens n’ont même pas réagi quand leur goal a stoppé le penalty de Fabregas tiré de manière trop téléphoné.
Bravo donc aux Gunners qui ont su se mobiliser tout le match. 0-3 à l’extérieur, contre City, faut le faire.
Wenger pouvait être satisfait: « Il est important d’obtenir une victoire dans un grand endroit pour renforcer notre confiance et de continuer notre marche en avant. Samir Nasri devient plus efficace. Je pense qu’il est devenu plus fort physiquement. C’est un joueur complet car il peut courir avec le ballon, il est rapide et il c’est un finisseur maintenant. Je crois que nous tenons un grand joueur.”

Arsenal
Lukasz Fabianski/ (8) Bon dans l’ensemble
Bacary Sagna (6) Correct
Johan Djourou (7) Trés malin dans sa manière de faire des fautes qu’on ne sanctionne pas
Sebastien Squillaci (6) RAS
Gael Clichy/ (6) RAS bis
Andrey Arshavin. (5) Intermittent du spectacle. C’est dur de le voir si peu présent avec autant de possibilités souvent géniales. Puis Tomas Rosicky (5) Doublure lumière d’Arshavin.
Denilson (7) Gros travail dans l’ombre
Alex Song/ (9) Le destructeur du jeu adversaire était dans un grand jour. Toujours à la limite du carton rouge. La marque des grands pitbulls.
Cesc Fabregas. (6) Le joyau catalan est encore trop léger physiquement, n’évite pas assez les coups. Puis Theo Walcott (Non noté)
Samir Nasri (9) Poison constant. Peut faire basculer un match en sa faveur à chaque instant quand il est au top.
Marouane Chamakh.(8) N’a pas peur de rien. S’est se battre et conserver le ballon. Puis Nicklas Bendtner (non noté)

Remplaçants: Wojciech Szczesny, Laurent Koscielny, Kieran Gibbs, Emmanuel Eboue

Manager: Wenger (10) Quand on gagne 0-3 à l’extérieur on a réussi son match à 100%.

Classement de la Premier League:
1 Chelsea 22 pts 9 matchs/ 7 1 1/ + 23
2 Arsenal 17 9/ 5 2 2/ + 11
3 Manchester United 17 9/ 4 5 0/ + 8
4 Manchester City 17 9/ 5 2 2/ + 4

24.10.10

Permalien 15:39:44, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Dans la guerre de tranchées de Stoke City, MAN U gagne 1-2. E Viva Mexico !

Les incultes du football sont étonnés par le but de la tête marqué par Chicharito contre Stoke City. Normal, ils ne s’intéressent au football que de loin. Le jeu de tête de Chicharito est son point fort. Depuis l’enfance, il a une capacité à frapper le ballon de la tête avec une adresse diabolique.

Stoke City 1- 2 Manchester United
But pour Man U(25e et 85e mn)
But pour Stoke City: Tuncay (81e m)
Aujourd’hui c’était le 1346e match de Ferguson à Man U. Chapeau monsieur. Merci d’exister. Votre mère est une sainte femme.
MU entamait son 19e match sans défaite. Chapeau les amis !
Pendant ces derniers jours on n’a parlé que de Rooney et en fin de semaine c’est Chicharito qui réalise le doublé à Stoke City… Manchester United est grand et reste très grand. Quel club mes amis!
Jusqu’à présent, le Mexicain avait montré une grande faiblesse physique comme Nani jadis.
Le Mexicain vient de prouver qu’il apprend vite et bien.
Rooney n’aurait pas mieux fait que lui ce jour.
J’espère que Benzema était devant son poste- ce dont je doute- ainsi il aura vu comment il faut se donner à fond dans les coups chauds au lieu de se planquer.
Chicharito- l’homme qui prie- ne s’est pas fait prier pour marquer deux buts importantissimes.
Il faut le répéter: toute la ligue anglaise veut la peau de Man U. [Et même un wagon de Français. Gérard Baticle a dit la semaine dernière sur C+ :"On espère toujours voir Manchester United dans un mauvais jour". Honteux! ]
Stoke City vient de livrer son match de l’année.
Tous les clubs pensent comme ça depuis le passage de Cantona à MU.
L’important ce n’est pas Stoke-Chelsea et encore moins Stoke-Arsenal.
On a vu un football de guerre.[Que Giggs a toujours été incapable de disputer.] Quelle violence ! Quelle brutes épaisses ces joueurs de Stoke !
MU en ressort vivant avec les trois points.
J’ai adoré ce match. Quelle intensité ! Quel mental affiché par les Red Devils!
Evra a débuté au milieu. Une innovation gagnante de la part de Ferguson.
Ce n’est pas Domenech qui aurait tenté un tel pari…
Dans ce match, Stoke City m’a énervé au plus haut point avec cette manie incongrue de toujours essuyer le ballon au moment d’une touche. Cela devrait être interdit. Et pourquoi pas une chaise comme au tennis!
Ce ne fut pas une victoire facile: il faut quand même le rappeler, MU jouait à l’extérieur…
On a assisté à un match d’hommes. Un vrai combat de rue. Rejoint 1-1, MU a eu la volonté commune de gagner 1-2.
Ce match fait un bien fou au club, aux joueurs, aux fans.
Ce match fait un mal fou aux envieux qui doivent supporter des clubs qui ne font pas vibrer.
Tous les fans sont fiers des Red Devils. Merci, grand merci à Chicharito et à ses nouveaux partenaires.
Grand merci à Ferguson de s’occuper encore de MU.
Grand merci à Scholes et à Van der Sar d’être encore sur le terrain.

Van der Sar/ (7) A bien tenu la maison.
O’Shea. (6) Un peu à la peine. Puis (69e) Carrick. Un peu à la peine bis. A perdu confiance en perdant celle de Ferguson.
Vidic (8) Gros match
Ferdinand (7) Bon match
Neville (4) Trop violent car vieille carne. / Puis (46e) Brown.(6) A bien réagi dans l’enfer. Ferguson a sorti Neville car il allait prendre un carton rouge à coup sûr.
Evra (8) Enorme match. Pour une première au milieu ce fut fabuleux. Une sorte de clone de Valencia a l’état de laboratoire. Son envie fut belle à voir. A plus de vision que Park.
Scholes.(7) Papy a eu plus de hauts que de bas. Puis (88e) Obertan. (6) A peu mais bien joué. A été appelé pour sa masse physique.
Fletcher/ (7) Bien en place.
Nani (7) Un match pour l’équipe.
Berbatov (8) La sagesse du bouddha dans la tempête shakespearienne.
Chicharito (10) Le match parfait.

Manager: Ferguson (10+10). Coaching exceptionnel. Choix d’Evra au milieu. Le fait de retirer Neville du match. Une main de fer sur le match pendant presque 97 minutes.

Non utilisés: Kuszczak, Smalling, Gibson, Macheda

Alou Diarra interdit de L1 alors que l'entraîneur d'Arsenal, lui, n'a pas été sanctionné lourdement vu son statut

Quand Alou Diarra pousse un arbitre, on en fait tout un plat et en attendant une décision définitive, le 10 novembre prochain, le nouveau capitaine des Bleus a été suspendu à titre conservatoire. Quand Arsène Wenger fait la même chose, en Angleterre, c’est circulez, svp, et fissa, il n’y a rien à voir ! Deux poids, deux mesures. Il faut être du bon côté de la Manche…

Le Bordelais Alou Diarra pourrait prendre 6 mois de suspension parce qu’il a poussé un arbitre.
Pour l’instant, il n’a plus le droit d’exercer son métier.
Il fois attendre le verdict de la commission de discipline qui se prononcera donc le 10 novembre sur la sanction définitive du Bordelais Alou Diarra. Mais jusqu’à cette date, il est exclu des terrains de l’hexagone.
Cela fausse le championnat car hier Bordeaux a perdu à la maison 0-2 contre Brest.
L’abscence de Diarra a été cruellement ressentie.
Il faut dire qu’avec Modeste en pointe, Bordeaux n’allait pas gagner 4-0.
Comment se fait-il qu’un joueur qui n’avait pas sa place à l’OGCNice se retrouve titulaire chez les Girondins.
Tant mieux pour lui, tant pis pour eux ?
Modeste devrait occuper à Bordeaux, la place qu’occupe Obertan à MU. C’est à dire, le banc des remplaçants. Au mieux!

Etrange justice.
Quand on met dehors Diarra, en France… Arsène Wenger lui poursuit son métier en Angleterre alors qu’il a lui aussi poussé dans le dos un arbitre.
Vous savez qu’en France, si vous critiquez le coach d’Arsenal vous êtes taxé de mauvais Français.
Je passe outre ces frontières de l’hypocrisie.
Tout dépend de la couverture médiatique.
Le geste de Wenger n’est pas passé en bouche sur Téléfoot !
A force de voir des gens occuper les deux côtés du guichet, la parole est muselée.
Faut fermer sa gueule ! Ne pas dénoncer son petit copain.
Vous voyez Lizarazu faire un sujet sur le mauvais geste de Wenger alors qu’ils sont ensemble lors des matchs de l’équipe de France ?
Je suis pour la liberté totale d’expression. Personne ne me fera donner la papatte. Je ne suis pas un chien qui obéit à son maître.

Rappel des faits:
Faut savoir aussi que le manager d’Arsenal a poussé un arbitre lors du match des Gunners contre Sunderland. Le coach n’était pas content que le corps arbitral ait laissé jouer Sunderland au-delà du temps additionnel prévu.
Il le pousse de manière quasi subliminale. Il faut vraiment avoir l’oeil. Qu’importe, le geste de l’éducateur a été commis.
Wenger a pris une amende de 8 000 livres anglaises.
Je ne fais que comparer deux faits semblables.
Un joueur énervé et un entraîneur énervé.
Le football est un monde passionnel.
Ils n’ont tué personne.
Mieux vaut se perdre dans sa passion que perdre sa passion.
Pourquoi le joueur devrait être plus sanctionné que l’éducateur ?
Arbitre de champ ou quatrième arbitre, cela ne change rien.
Un éducateur se doit aussi d’être irréprochable.
Je me souviens d’avoir vu Guy Roux descendre sur la pelouse pour aller voir l’arbitre, en toute impunité.

Vu sur France Football.fr :
(Mardi 21 septembre 2010, 15 h 47)
“Le manager d’Arsenal, A. Wenger, a été condamné par la fédération anglaise à un match de suspension de banc et 10 000 euros d’amende. L’ancien coach de l’AS Monaco avait tenu des propos virulents lors du match contre Sunderland ce week-end (1-1).”
La poussette dans le dos est devenu des “propos violents"…

Lu sur Ouest-France.fr:
(lundi 20 septembre 2010, à 18 h 21)
“La BBC a annoncé ce lundi que le manager d’Arsenal, Arsène Wenger, serait poursuivi par la Premier League suite à son comportement à la fin de Sunderland-Arsenal, samedi dernier (1-1). Le Français, furieux de l’égalisation de Darren Bent, avait alors poussé l’arbitre assistant Martin Atkinson. L’arbitre central, Phil Dowd, avait sifflé peu de temps après la fin du match. Wenger pourrait être condamné à un ou plusieurs matches de suspension et ainsi privé de banc de touche lors de prochaines journées du championnat d’Angleterre.”

Les faits sur Alou Diarra:
Enervé d’avoir reçu un carton jaune de la part de Wilfried Bien à la 68e minute, Diarra a poussé l’arbitre des deux mains: «J’ai eu un mauvais réflexe, après avoir reçu mon carton jaune. Je savais que j’allais être suspendu le prochain match, ça m’a un peu énervé… Après mon geste, je suis allé de suite m’excuser auprès de l’arbitre, directement», a commenté le dernier capitaine des Bleus version Blanc.

[Post dédié à tous ceux qui sont pour la liberté d’expression]

Pour ses 25 ans Rooney ne pourra pas étrenner son nouveau contrat à Stoke City

[ :p:p vidéo HQ ]/ Ujlaki et Kopa sont nés en octobre aussi. Voici la grande victoire de la France 1952- avec Antoine Bonifaci (0GCNice)- sur l’Allemagne qui sera championne du Monde deux ans plus tard en Suisse devant la Hongrie de Puskas dans une finale très contestée par les Magyars… Antoine Bonifaci m’a dit que ce jour-là, lors du premier choc Franco-allemand d’après guerre, la Marseillaise fut grandiose. Si intense que les Allemands ont regardé le bout de leurs chaussures. Hélas, les hymnes ne sont pas sur ce document qui reste cependant exceptionnel.

Jamais on aura autant parlé des chevilles de Wayne Rooney.
Ferguson disait qu’il était blessé à une cheville.
Le joueur traita de menteur son entraîneur.
Les fans disaient que les chevilles du buteur avaient triplé de volume parce qu’il avait pris le melon…
Et pour finir, il se blessa rééllement à l’entraînement.
Résultat des courses: Wayne Rooney ne jouera pas à Stoke City.
Son retour n’est pas encore programmé: la semaine prochaine, dans 10 jours, 15 jours… Suspense.
Aujourd’hui, l’Anglais fête son 25 anniversaire.
Les fans ont rentré les pancartes qui l’humiliaient:
“Wazza, qui s’est la pute aujourd’hui ?”
“Ronney pute du football!”
“Ronney le déserteur de la Red Army”
Une chose est certaine: si Rooney avait quitté Manchester United, il aurait eu 10 mille fois plus d’éclairage médiatique qu’en restant à Manchester.
Quand Ronaldo joué à MU, Il n’était pas traité en mégastar. Il a fallu qu’il aille au Real Madrid pour qu’enfin on le considère comme un géant du foot.
Quand vous jouez à MU, les autres vous regardent comme derrière une vitre.
Oui, il a fallu que Ronaldo provoque un transfère de presque 100 M€ pour qu’il devienne un phénomène de société.
En restant à MU, Rooney se prive d’un tremblement de terre médiatique.
Il n’a fait monter l’echelle de Richter que de 3 degré…

Pour le voyage à Stoke City, MU devrait récupérer Rio Ferdinand, Edwin van der Sar et Dimitar Berbatov. L’infirmerie de MU est toujours aux petits soins pour Evans (aine), Giggs (ischio-jambiers), Hargreaves (mollet), Owen (aine) et Valencia (cheville)

Rappel des grands footballeurs né en octobre:

Joseph UJLAKI: 10 octobre 1929- mort le 13 février 2006
Lev YACHINE: 22 octobre 1929
Raymond KOPA: 13 octobre 1931
GARRINCHA: 28 octobre 1933 - mort le 20 juin 1983
Omar SIVORI: 2 octobre 1935 - mort le 17 février 2005
Bobby CHARLTON: 11 octobre 1937
PELE: 23 octobre 1940
MARADONA: 30 octobre 1960
Marco van BASTEN: 31 octobre 1964
George WEAH: 1er octobre 1966
Paul INCE: 24 octobre 1967
Wayne ROONEY: 24 octobre 1985

Permalien 02:14:48, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRANDE DAME  

Le géantissime Cristiano Ronaldo ou le buteur à répétitions

Real Madrid 6 - 1 Racing Santander
Buts pour le Real: Higuaín (10e), Cristiano Ronaldo (15e, 27e, 47e, 55e sur pen.), Özil (63e)
But pour Santander: Rosenberg (73e)

15e m: sur un centre à ras de terre de l’Argentin Higuain, Ronaldo sprint et sème la défense de Santander pour crucifier Tono d’une frappe du droit à bout portant. But !

27e m: décalé sur le coté droit, à la limite du hors-jeu, Ozil offre un caviar Petrossian à Ronaldo qui n’a se paie le luxe de pousser le ballon dans le but. Bis repetita… But !

48e m: le triplé de Monsieur Ronaldo est avancé, svp. L’expert en déboulé sur le flanc droit, Di Maria distribue l’arme fatale: un superbe centre en retrait de l’extérieur du pied droit. Ronaldo suit l’action de l’Argentin, récupère hérite du ballon, s’arrête, et pan! ajuste Tono d’une frappe enroulée du droit. But !

Le récital de sa majesté est-il fini ?
Non!

56e m: Di Maria obtient… et Ronaldo le transforme du plat du pied. Le Red Devil devenu Madrilène prend à contre pied Tono et s’offre un quatrième but !

Quelle soirée ! Mal classé, Santander n’a vu que du feu.
Ronaldo a fait parler la poudre.
Il est bien entouré par Higuain, Ozil et Di Maria.
Mourinho a encore eu le nez creux. Il a composé un orchestre fantastique.
Il va falloir compter avec le Real Madrid…
Ronaldo est de retour. Il est en plein boum pendant que Benzema n’est qu’un simple spectateur, sur le banc ou sur le terrain. Ce soir, il a remplacé Higuain quand la messe était dite. Il fallait plus faire reposer Higuain que donner du temps de jeu à Benzema. Dire que L’Equipe a laissé son correspond en Espagne écrire cet été que Mourinho avait tranché: Benzema était son buteur n°1… Quel toupet d’annoncer un pareil souhait infondé. Di Maria et Ozil sont déjà adapté au Real alors que Benzema est encore dans la peau d’un touriste. Il semble complexé par la concurence.
Benzema est le second choix de Mourinho.
S’il avait été en place il y a deux ans, le coach portoguais n’aurait jamais fait venir Benzema au Real Madrid.
Il doit faire avec. La France joue donc avec pour avant-centre, un joueur qui n’est pas titulaire dans son club… Benzema a cru que signer au Real était une finalité alors qu’il s’agit d’un début. Il a eu le droit de gravir l’Everest mais pour l’instant, il a tout ce qu’il faut, de l’anorak aux piolets mais hélas, il reste en bas de la roche.

Classement de la Liga:

1 Real Madrid 20 points 8 matchs/ 6 2 0/ 22 4/ + 18
2 FC Barcelone 19 8/ 6 1 1/ 14 6/ 8

Classement des buteurs:

Buts Matchs Buts/match
1 Ronaldo Cristiano/ Real Madrid: 9 buts 8 matchs Moyenne: 1.13 but par match
2 Messi Lionel/ FC Barcelone: 5 buts 6 m. 0.83
- Higuain Gonzalo/ Real Madrid: 5 buts 8 m. 0.63
- Nilmar/ Villarreal: 5 buts 7 m. 0.71
5 Llorente Fernando/ Athletic Bilbao: 4 buts 7 m. 0.57
- Trezeguet David/ Hercules Alicante: 4 buts 6 m. 0.67

On note la présence de “Trezegol". Il a bien de jouer encore au football au lieu de prendre sa retraite dans le championnat américain. Messi, quant à lui, en a réalisé de son côté un beau doublé, ce jour. Ronaldo et Messi font plaisir à voir. Deux immenses footballeurs qui tranchent avec ces histrions médiatiques que l’on nous vend comme s’ils étaient Puskas ou Garrincha.
José Mourinho a composé une équipe de feu très complémentaire.
Ronaldo va marquer beaucoup de buts avec ses lanceurs de missiles adorés: Di Maria et Ozil.
Higuain aura sa part.
Benzema n’a droit qu’aux miettes.
Il ne se bat pas assez pour plaire à Mourinho.

Ne riez pas... Wenger aurait été meilleur entraîneur que Ferguson dans toutes les années 2000... Et nous ne sommes pas le 1er avril !

Arsenal n’est pas un grand club car il conserve un entraîneur qui ne gagne plus rien. A MU, à l’Inter, à l’AC Milan, au Barça, au Real Madrid, cette situation est impossible.

J’ai parcouru la toile, et j’ai vu que la distinction de Wenger déclenche un ras de marée de commentaires défavorables à 100 %.
Il suffit de superviser Yahoo
http://fr.sports.yahoo.com/21102010/79/arsene-wenger-meilleur-entraineur-des-annees-2000.html?page=4&order=date#co
Et moi qui me croyait seul…
L’entraîneur d’Arsenal a été désigné par la Fédération d’Histoire et de Statistiques du Football “meilleur entraîneur mondial des années 2000″ (2001/2009).
Ah! bon, je pensais que c’était Raymond Domenech… ou Ollé-Nicolle.
Il faut vraiment se pincer pour le croire.
Autant dire que Voltaire n’est qu’un tas de merde à côte de Frédéric Beigbeder.
Cela revient à dire que Bernard Buffet et devant Rembrandt et que Dugarry a plus brillé dans la Premier League que King Cantona.
Wenger est le seul entraîneur important au monde qui dit que l’important c’est le beau jeu. La victoire est accessoire… On se console comme on peut!
En sport, le but du jeu c’est de gagner. Parfois, il faut le rappeler…
Je vous livre le classement de cet organisme qui se couvre de honte.
Mettre Wenger devant Ferguson c’est confondre Annie Cordy avec Joan Baez ou préférer Poulidor à Jacques Anquetil. Sir Alex Ferguson est le plus grand entraîneur du monde actuellement en activité, et Arsène Wenger le sait très bien.
Quand on a perdu trois finales de Coupes d’Europe on ne peut pas prétendre à figurer en tête de ce classement.
J’aime Ferguson car il sait être méchant, très méchant quand il le faut. Ce n’est pas lui qui va shooter dans une bouteille d’eau, signe d’impuissance, ou pousser dans le dos un quatrième arbitre…
THE boss c’est Ferguson. Wenger est surtout très brillant dans les médias français qui sont à ses genoux.
A-t-on le droit en France de préférer Ferguson à Wenger?
Dans L’Equipe, il y a 100 articles sur Wenger et 1 sur Ferguson. Chez moi, c’est le contraire.
Je prends mon miel où je le trouve.
Arsenal ce n’est rien du tout pour moi, sauf un quartier de Venise. Ou alors le club qui venait jadis en France, un fois par an, rencontrer le Racing Club de Paris pour offrir la recette aux veuves de guerre.
Vous me donnez une loge à vie à l’Emirates Stadium avec le billet d’avion gratuit, je n’y mettrais jamais les pieds.

Le classement des meilleurs entraîneurs selon l’IFFHS:

1. Arsène Wenger - Français (142)
2. Alex Ferguson - Ecossais (133)
3. José Mourinho - Portugais (115)
4. Guus Hiddink - Néerlandais (112)
5. Fabio Capello - Italien (106)
6. Luiz Felipe Scolari - Brésilien (101)
7. Rafael Benitez - Espagnol (101)
8. Carlo Ancelotti - Italien (92)
9. Marcello Lippi - Italien (88)
10. Marcelo Bielsa - Argentin (86)

Voici mon classement:

1/ Ferguson, 68 ans. Ecossais. (Manchester United/ 2 C1, 11 championnats d’Angleterre)
2/ Vincent del Bosque, 60 ans. Espagnol (La Roja, équipe d’Espagne/ Champion du monde 2010. 2 C1 avec le Real Madrid)
3/ José Mourinho, 47 ans. Portugais (Real Madrid/ 2 C1, Porto et Inter Milan. Champion du Portugal, d’Angleterre et d’Italie)
4/Carlo Ancelotti, 51 ans. Italien. (Chelsea/ 2 C1, AC Milan. Champion d’Italie et d’Angleterre)
5/ Ottmar Hitzfeld, 61 ans . Allemand. (Equipe nationale de la Suisse/ 2 C1. 7 Bundesliga.)
6/ Louis Van Gaal, 59 ans. Néerlandais (Bayern Munich/ 1 C1, Ajax. Champion des Pays-Bas, Espagne et Allemagne)
7/ Josep Guardiola, 39 ans. Espagnol (Barcelone/ 1 C1. 2 Liga)
8/ Luiz Felipe Scolari , 61 ans. Brésilien (SE Palmeiras/ Champion du monde 2002 avec le Brésil)
9/ Fabio Capello, 64 ans. Italien (Equipe d’Angleterre/ C1, AC Milan. Multiple champion d’Italie avec l’AC Milan, Juventus et la Roma, d’Espagne aussi.)
10/ Giovanni Trapattoni, 71 ans. Italien (Eire. 1 C1, Juventus Turin. 6 championnats d’Italie, avec la Juventus et Inter Milan. Champion d’Allemagne, du Portugal et de l’Autriche.

Je ne tiens compte que du palmarès entraîneur… N’ayant pas remporté la C1, Wenger ne peut pas être retenu. Benitez, lui est sorti au profit de Hitzfeld et la “Trap"… Wenger ne joue pas dans la même division.

Il faut cesser de comparer Wenger à Ferguson. Wenger fait tout comme Ferguson mais en moins bien.
Formation ?
Arsenal ? Personne d’important à part A. Cole.
MU? La liste est trop longue.
C1 ? Ferguson 2-0 Wenger.
Titre nationale ? Soyons charitables…
Mieux vaut l’original que la copie.
Ce n’est pas parce qu’on est Français qu’il faut supporter Arsenal.
Le football c’est le football. Et Ferguson est bien meilleur dans ce domaine que Wenger.
Pour percevoir la valeur de Ferguson, il suffit de penser à Robert Herbin, l’un de nos grands anciens joueurs (formé au Cavigal, à Nice) et entraîneurs de Saint-Etienne. Celui-ci est né le 30 mars 1939. Le Français, qui a donc deux ans de plus que l’Ecossais, a renoncé au métier d’entraîneur il y a presque 16 ans…

Palmarès de Wenger (61 ans) à Arsenal depuis 1996 (14 ans):

3 Championnats d’Angleterre : 1998, 2002, 2004
4 Coupes d’Angleterre : 1998, 2002, 2003, 2005
4 Community Shield : 1998, 1999, 2002, 2004

Plus la poudre aux yeux pour gagner quelque chose:
3 Tournois d’Amsterdam : 2005, 2007, 2008
3 Emirates Cup : 2007, 2009, 2010

Donc 0 titre international. 11 titres nationaux.

**************************

Palmarès de Ferguson (68 ans) à Manchester United, entre 1986 et 2010 (24 ans):

Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Coupe intercontinentale 1999
2 Ligues des Champions 1999, 2008
Supercoupe de l’UEFA 1991
Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes 1991
11 titres de Champion d’Angleterre 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009
5 Coupe d’Angleterre 1990, 1994, 1996, 1999, 2004
4 Coupe de la Ligue 1992, 2006, 2009, 2010
9 Trophées du Community Shield 1990, 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010

Donc 6 titres internationaux et 29 titres nationaux. Unique au monde.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Comment Wenger peut-il être élu meilleur entraîneur des années 2000 alors qu’il n’a jamais été lauréat une seule fois de l’IFFHS, sauf en 2010?:


1996 Marcello Lippi/ Juventus
1997 Ottmar Hitzfeld/ Borussia Dortmund
1998 Marcello Lippi/ Juventus
1999 Sir Alex Ferguson/ Manchester United
2000 Carlos Bianchi/ Boca Juniors
2001 Ottmar Hitzfeld/ Bayern Munich
2002 Vicente del Bosque/ Real Madrid
2003 Carlos Bianchi/ Boca Juniors
2004 José Mourinho/ Porto
2005 José Mourinho/ Chelsea
2006 Frank Rijkaard/ FC Barcelone
2007 Carlo Ancelotti/ Milan AC
2008 Sir Alex Ferguson/ Manchester United
2009 Josep Guardiola/ FC Barcelone

[Post dédié à LE MER, Jackoss et à Julien]

Permalien 01:23:05, Catégories: GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Joyeux anniversaire à Pelé qui a 70 ans

Né le 23 octobre 1940 à Três Coraçoes au Brésil, Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, a 70 ans.
C’est lui qui a donné ses lettres de noblesse au football moderne.
Il y a un avant et un après Pelé.
Le temps semble ne pas avoir de prise sur lui.
Outre son génie, j’ai toujours aimé ses yeux, son sourire, son rire, ses larmes et sa voix.
C’est l’un des hommes les plus importants de notre temps.
Dans son domaine, c’est Pasteur, Beckett ou Lincoln.
J’ai toujours été très attentif à son centre de gravité.
Le même que celui de Picasso et Maradona.
Une façon de se tenir sur terre d’une manière qui dégage énormément de force.
Quand des arrières le taclé je ressentais le tacle dans mon corps.
Je ne voulais pas qu’on arrête ses actions.
Personne ne cassait la trompette de Miles Davis.
Je suis plus proche de Garrincha mais je dois reconnaître que Pelé c’était la perfection.
Quelle joie de vivre !

23.10.10

Permalien 17:57:14, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Ferguson et Rio Ferdinand couvrent de lauriers Rooney

J’ai le sentiment que le retour de Rooney à Old Trafford sera aussi grandiose que celui du King Cantona après sa suspension. Il faudra attendre encore la prochaine journée à domicile. Un jour,j’annonce avec perte et fracas que Rooney quitte MU. Le lendemain, je me réjouis du contraire. Mourinho l’avait dit: “Rooney ne partira pas…” “Un bon journaliste c’est celui qui donne en premier l’info et qui la dément ensuite, le premier aussi” a explique Pierre Lazareff. Manquait pas d’humour.

Ronney qui reste à Man U c’est si comme une nouvelle authentique star arrivait à Old Trafford.
Qui pouvait s’offrir Rooney à part Chelsea, le Real Madrid, le Barça ou Man City ?
Bien qu’il soit déjà surplace, on a l’impression qu’il vient d’arriver à MU.
Rio Ferdinand fait l’éloge du spectaculaire revirement du Rooney tout en saluant le travail des dirigeants qui ont vite mis aux spéculations de départ.
-"Tout le monde au club est ravi que Wayne reste avec nous. Il y a des problèmes pendant un court instant mais les parties concernées ont fait un travail fantastique pour passer à autre au plus vite. Je crois profondément que “Wazza” est un joueur de Man United marqué au fer rouge. C’est a MU qu’il est devenu meilleur. Nous avons vu de grands joueurs quitter le club et quand on les croise ils veulent tous y revenir… car chez nous, le football est roi. Wayne a probablement pensé que MU était l’endroit idéal pour lui. Il a demandé des précisions qu’il a obtenues de tous les acteurs présents dans ce dossier.”
Le capitaine de la sélection aux trois lions salue également l’art et la manière de Sir Alex Ferguson qui a persuadé l’attaquant de rester à Old Trafford quand beaucoup d’autres moins intelligent auraient rompu les liens: “Sir Alex Ferguson et un homme d’exception. Il a MU depuis 1986… avec tous les succès que l’on sait. Il n’y a jamais eu d’aussi grand entraîneur et il n’y en aura jamais plus d’autres.” Bel hommage de captain Rio. Lui aussi aimerait prolonger, au-delà des ans si sa carcasse le permettait!
Manager heureux, Sir Ferguson n’en finit plus de propager la bonne nouvelle:
-C’est incroyable… Wayne a eu des pensées de fuite puis il a réalisé l’énormité de quitter Manchester United.
Parfois vous pensez que les choses sont mieux ailleurs. C’est humain. Mais une fois que la nouvelle de son transfert a été divulgué, je peux vous dire que Rooney à mesure l’impact que cela aurait. Il a vu que l’on s’interessait à lui parce qu’il allait quitter Man U.
Ce samedi, il s’est excusé auprès de pour moi et des joueurs. Je pense qu’il va faire aussi auprès des fans car nous avons été tous touchés par les événements depuis quelques jours. Je pense qu’il y a de la qualité chez une personne qui se dit désolé. J’admire ce trait de caractère. Un jeune qui se rend compte qu’il a fait une erreur c’est rare. Jamais il n’a dit que Man U n’avait pas d’ambition. On lui a mis sa dans la bouche… Regardez son palmarès avec nous: coupe d’Europe, coupe du monde Club, 2 coupes de la Ligue et trois championnats. Je suis vraiment ravi qu’il est décidé de rester parce que je sais que les joueurs viennent à MU pour le club et non pas pour moi.[Incroyable de l’entende dire ça… Quelle humilité!] Là, Rooney reste parce que je le lui ai demandé. C’est rare qu’un joueur décidé à partir, reste… Je n’ai pas pu retenir Cristiano [Ronaldo] car il avait passé dèjà beaucoup d’années avec nous dans une culture différente. C’était déjà formidable. Wayne lui est anglais.”
La love story se poursuit. Les sentiments ont repris le dessus sur le fric.
On ne se fait pas d’illusion.
L’important pour un fan c’est de voir MU gagner et bien jouer.
Tout le reste c’est de l’écume.
Faire rêver le peuple c’est le domaine des imposteurs.
Peupler les rêves c’est la force des vrais artistes, tels Cantona, Giggs, Ferguson, Rooney…
Man U va encore faire “mal” à beaucoup de monde.
J’ai hâte de voir leur prochain match demain- à l’extérieur en plus où la pression va être énorme. Toutes les équipes veulent le scalp de MU, toutes sans exception. Quand un club bat MU, ses joueurs ont l’impression d’être grands…
L’ère Ferguson est loin d’être fini. Il vient de nous le prouver.
Sur le terrain et en coulisses, l’Ecossais est géantissime.
Tant qu’il est là, la vie est belle.
On n’aura jamais cru après les années Best-Charlton-Busby revivre autant de grands moments.
Eternelle reconnaissance à Ferguson, Cantona, Hughes, McClair, Robson, Bruce, Schmeichel, Ince, Kanchelskis, OGS, Teddy S., Cole, Yorke, Irving, Scholes, Giggs, Ronaldo, Rooney…
Beaucoup de clubs n’ont jamais connu de temps forts dans leur Histoire. A MU, nous avons eu déjà trois cycles énormes: un avec les joueurs qui hélas sont morts en 1958, un autre avec la seconde période Busby et une troisième en cours avec Ferguson. Qui dit mieux ?

[Post dédié au King Cantona, le grand homme qui a relancé le football anglais à lui tout seul]

Permalien 17:04:43, Catégories: THE RED DEVILS  

INTERVIEW INEDITE: Wayne Rooney parle de son nouveau contrat avec Manchester United

Après le ramdam autour de Rooney, je suis impatient de le voir rejouer à O.T. Cela me rappelle le retour du King Cantona après sa scandaleuse suspension imméritée. Frapper une ordure ? Il aurait dû être décoré. On va voir si Rooney a autant de mental que Grand Monsieur Eric Cantona.

Finalement le grèviste Rooney n’aura fait que deux jours de grève pour obtenir ce qu’il voulait…

Comment vous sentez-vous après ses 48 heures de négociations avec Manchester United ?
-Très bien. Il y a eu un peu de controverse mais je suis ravi d’avoir resigné. Tout fini bien et je peux me présenter à nouveau devant le public d’Old Trafford. Je n’ai rien caché aux fans.

Comment avez-vous vécu ses dernières heures ?
-Ce fut pénible pour le club et pour moi. La presse m’a fracassé mais je devais faire prévaloir mes exigences. Je n’ai qu’une carrière et je donne tout à Man U. Il faut que cela aille dans les deux sens. Nous sommes tombés d’accord.

Initialement vous vous étiez entendu cet été avec le chef exécutif. Pourquoi tout à coup y a-t-il eu rupture?
-Il y a eu quelques tensions, c’est vrai. C’est normal, nous sommes dans le monde du foot pro. MU n’avait pas assez progressé dans mon sens. Je ne pouvais pas continuer sur les bases de l’ancien contrat. Dans les dernieres heures, la pression médiatique a tout précipité. Dès que le public a eu connaissance de mon possible départ, Sir Ferguson a donné les consignes pour que tout se passe plus vite car il déteste que les mauvaises situations s’éternisent. Les négociations ont repris et le club a fait le pas vers moi. A partir de là, j’ai moi aussi fait le pas vers le club. Vous savez, je sais qu’avec Man U nous allons encore gagner des titres. J’ai eu des propositions extérieures mais je suis très heureux de rester à Man U.

Ce fut quand même houleux, non ?
-Je vous le redis, nous sommes dans le foot pro. Il s’agit aussi de moi et de avenir de joueur. J’ai dû durcir le ton pour voir si on tenait à moi tant que ça. Maintenant, je sais que oui. Je suis satisfait. Cet épisode est fini. J’espère que personne ne m’en voudra d’avoir donné aux fans la mauvaise vibration que je voulais les laisser tomber.

Vous êtes encore un jeune footballeur. Quelles émotions ont traversé votre esprit ?
-Difficile comme question… Je n’ai pas aimé être tout à coup dans la peau du traître. Je suis certain que ce genre de situation se produit avec plein de joueurs mais personne ne le sait. Moi dès que je rate une marche d’escaliers je fais la une. J’ai parlé avec le club, et nous avons tous pensé qu’il était préférable de résoudre rapidement les choses. Je suis satisfait de tout soit allé si vite.

Est-ce merveilleux d’être Wayne Rooney?
-L’embêtant c’est que les gens ont toujours une opinion forte sur moi. En bien ou en mal, il n’y a pas de nuance. je ne me plains pas d’être moi… Il faut composer avec l’opinion publique. Parfois c’est difficile à vivre tant je suis sous les projecteurs. Mon caractère fait que je regarde toujours en avant.

N’avez-vous pas été frappé par l’émotion de Ferguson quand il a parlé de vous?
-Ce ne fut pas facile pour lui. Je ne l’ai pas ménagé. Il s’occupe si bien du club. Il toujours essayé de me convaincre de signer un nouveau contrat même quand j’ai opté pour le départ. Il ne m’a jamais lâché. Nous avons parlé et il a été fantastique. C’est un homme exceptionnel. Un grand, très grand homme. C’est aussi pour lui que j’ai quitté Everton. J’ai réussi à m’exprimer le mieux possible sur le terrain grâce à lui. Maintenant, je dois lui faire encore plus honneur. Je sais qu’il tient vraiment à moi.

Es-il l’une des principales raisons de votre décision de rester à MU ?
-Ouais… Il n’est pas la seule raison mais c’est déterminant. Je suis ici depuis six ans. Les fans m’ont toujours aimé. L’expérience de Ferguson, sa passion et sa volonté font que je reste.

Avez-vous été surpris par l’importance que votre possible départ a pris ?
-Dès que les médias s’emparent de quelque chose cela tourne à la folie. Voilà pourquoi il ne fallait pas camper chacun sur ses positions. Une fois que tout est sorti dans les journaux, la direction a passé la vitesse grand V. J’ai dit à mon agent: « On va dans le bureau, on parle, et on signe". Et tout c’est passé de cette façon.

Quel est votre message aux fans?
-Je suis certain que quelques-uns ont eu de mauvaises pensées à mon égard car je les ai contrariés. Mon message est que je vais tout donner pour le club et je reste un Red Devil par choix délibéré. C’est important de leur dire. Je veux continuer à me battre pour le club. Certains fans vont peut-être mettre du temps à revenir vers moi, je les comprends. Je vais me donner à 100 % sur le terrain. Les gens savent que je ne parle pas avec des mots en l’air. Je tiens à renouer avec le belle relation que j’ai avec les fans. J’espère qu’ils seront heureux de me voir entrer dans Old Trafford. La meilleure chose pour Manchester United est de gagner des trophées. Il faut arrêter de parler de moi. Faut faire parler le terrain à présent…”

[Post dédié à Embarek]

Meilleurs buteurs de l'histoire de la C1

Au lieu de signer aux Etats-Unis pour être payé à ne rien faire, Raul a choisi de jouer dans un club qui dispute la C1. Voilà ce qui s’appelle aimer le football et être un vrai compétiteur. Raul n’a jamais été un commerçant de son image comme tant d’autres vedettes médiatiques surcotées.

1. Raúl González (Espagne) Real Madrid, Schalke - 135 matchs/ 68 buts
2. Ruud van Nistelrooy (Pays-Bas) PSV Eindhoven, Manchester United, Real Madrid - 81/ 60
3. Andriï Chevtchenko (Ukraine) Dynamo Kiev, Milan AC, Chelsea, Milan AC, Dynamo Kiev - 115/ 59
4. Thierry Henry (France) AS Monaco, Arsenal, FC Barcelone - 113/ 51
5. Alfredo Di Stéfano (Argentine, Espagne) Real Madrid 1955 - 58/ 49
6. Filippo Inzaghi (Italie) Juventus, Milan AC - 84/ 48
7. Eusebio (Portugal) Benfica Lisbonne - 64/ 47
8. Alessandro Del Piero (Italie) Juventus - 92/ 43
9. Fernando Morientes (Espagne) Real Madrid, AS Monaco, Liverpool, Valence CF, Olympique de Marseille - 104/ 39
10. Gerd Müller (Allemagne) Bayern Munich - 35/ 33

Le triste bilan américain de Thierry Henry: 2 buts en 11 matchs...

Pour quelques millions de dollars en plus, Henry a quitté le football de haut niveau par la petite porte.

Sans Thierry Henry, les New York Red Bulls, ont assuré leur qualification pour les play-offs de la Major League Soccer (MLS) car ils ont gagné leur dernier match du pemier acte de la saison contre les New England Revolution (2-0), faisant d’eux les champions de la saison régulière de la Conférence Est, genre comme champion d’automne en France.
Henry, blessé à un genou, ne joue plus.
A la fin de sa carrière en Europe, il avait toujours du mal à se mettre en route. Cela date de toutes les piqûres qu’il a reçues à Arsenal.

Le 10 octobre 2004, The Independent avait rapporté les propos du manager d’Arsenal qui participait à Bruxelles à un débat sur l’apport du football à l’intégration européenne. Arsène Wenger avait évoqué que certains de ses joueurs étrangers avaient utilisé des produits dopants avant de rejoindre Arsenal. Sans citer de noms, Wenger avait révélé que certains de ses joueurs présentaient des symptômes évoquant l’utilisation d’EPO :
-"Nous avons eu plusieurs joueurs qui sont venus à Arsenal depuis l’étranger et leur taux de globules rouges dans le sang était anormalement élevé. Ce genre de choses vous fait vous interroger. Il y a des clubs qui dopent des joueurs à leur insu. Le club peut dire au joueur qu’on lui injecte des vitamines et celui-ci ne saura pas forcément qu’il s’agit d’autre chose. Le dopage est un problème dans tous les sports de haut niveau. Je ne dirais pas que c’est un problème majeur dans le football, mais je ne dirais pas que cela n’existe pas.»[: dans les autres médias]

Thierry Henry avoua avoir disputé le match contre l’Argentine le 7 février 2007 au Stade de France sous infiltration.
Il en reçut aussi à Arsenal, précisèment en 2006-2007, son ultime saison chez les Gunners où il joua peu de matchs car il souffrait de plusieurs maux corporels.
On sait que les infiltrations fragilisent les tendons.
Il est donc logique que Thierry Henry soit mal en point.
D’ailleurs depuis son départ d’Arsenal, son rendement n’est plus celui du début des années 2000.
Son dernier temps fort fut en 2005-2206.
Au lieu de faire constater sa blessure par les médecins de la FFF, avant Iles Féroé-France (0-1), Henry a téléphoné à R.Domenech pour lui dire qu’il ne comptait pas se rendre à Clairefontaine. Il a dit qu’il souffrait des tendons…
Henry agit comme s’il était un joueur de tennis qui ne veut pas disputer un tournoi.
Quand un footballeur joue sous infiltration, comme il est arrivé aussi à Torres à Liverpool, cela s’appelle de la médicalisation. Quand un cycliste court sous infiltration, on le déclare dopé…
Aux Etats-Unis, son bilan après cette première phase, est de deux buts et trois passes décisives en onze matches.
Ce premier titre de conférence pour les Red Bulls depuis 2000 leur assure l’avantage du terrain lors des deux premiers tours des play-offs de Conférence qui débutent le 28 octobre. La finale de MLS aura lieu le 21 novembre à Toronto (Canada).

Permalien 10:33:30, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Samuel Eto'o meilleur buteur de la League des Champions 2011

Pour l’instant, Eto’o est le meilleur buteur de la C1, avec 6 buts.
Qu’il joue au Barça ou à l’Inter Milan, le Camerounais est toujours performant.
Il reste l’un des plus grands footballeurs en activité.
Contre Tottenham (4-3), il a réalisé un double:
-A la 11e minute, il a transformé un penalty, le tirant dans la lucarne droite de Cudicini qui n’a rien pu faire. (Trois minutes plus tard, STANKOVIC profita de la déroute des Spurs pour transpercer leur défense après une remise du capitaine des Lions Indomptables…)
-A la 35e minute, Eto’o s’offrit un doublé après deux passes décisives! Lancé en profondeur dans l’axe par Coutinho, au milieu de la surface adverse, le légendaire camerounais trompa Cudicini pour le 4-0.
S’il n’y avait pas eu la Coupe du Monde, il serait le lauréat idéal pour le Ballon d’Or 2010.
Le fait que l’Espagne soit devenu championne du monde impose de trouver le lauréat en son sein.
J’opte pour INIESTA sans l’ombre d’une hésitation.

22.10.10

Permalien 19:29:23, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Le groupe de l'OGCNice pour Lens

Nice va tenter de conserver sa récente invincibilité.

Eric Roy emmène 18 joueurs à Lens pour affronter le RCL demain soir (19h).
Hellebuyck est toujours blessé. Très triste de ne plus le voir.
Les hommes en forme du moment: Mounier, Ospina, Mouloungui, Faé…
Ljuboja s’est bien inséré. Sa technique, sa vision nous font du bien.
Lens est mal classé.

Gardiens : Ospina, Letizi
Défenseurs : Cantareil, Civelli, Clerc, Gace, Mabiala, Pejcinovic
Milieux : Ben Saada, Coulibaly, Faé, Sablé, Traoré
Attaquants : Bagayoko, Ljuboja, Mouloungui, Mounier, Poté

Absents: Bamogo, Diakité, Digard, Hellebuyck (blessés), Paisley, Quansah (choix de l’entraîneur)

Permalien 18:40:24, Catégories: THE RED DEVILS  

Coup de théâtre: le "buffle" Wayne Rooney signe 5 ans à ... Manchester United !

Le groupe Oasis peut aller se faire voir ailleurs. Ce n’est pas demain que Rooney portera les couleurs de leur minable maillot de Man City ! Chelsea peut se calmer: la crise à MU est éteinte.

Tout fini bien: Rooney reste à la maison.
On n’aura pas la souffrance de le voir jouer pour l’ennemi.
Rooney nous a fait cocu mentalement, c’est tout!
Ce fut moins grave que pour sa femme…
Rooney nous a fait la gueule quelques heures.
Il a voulu qu’on lui dise: “Je t’aime” avec le chéquier.
Nous sommes en 2010…
J’aime mieux Rooney- qui pique sa crise une bonne fois et qui nous claque un wagon de buts- plutôt que Fabregas qui reste à Arsenal alors qu’il ne bande que pour Barcelone!
Ferguson vient de tuer la crise Rooney dans l’oeuf.
Il l’avait promis de le faire, il l’a fait !
Il a fait resigner ROONEY pour 5 ans! Jusqu’en 2015 !
L’important était de remettre de l’ordre fissa dans le club et dans la galaxie Red Devil qui est tentaculaire.
Dans le football bling bling, il ne faut pas rigoler avec la finance. Déjà que le club est dans le rouge du rouge…
On ne sait pas encore les conditions du contrat. Cela doit être tout benef pour Rooney.[20 M€ par ?]
Quel salarié au monde ne rêve pas de voir son patron se coucher devant lui pour qu’il reste…
Les hommes d’affaires ont fait cracher au bassinet MU, c’est sûr!
Nul doute que l’agent de Rooney a obtenu ce que le joueur réclamait.
Manchester City peut se torcher avec ses pétro-dollars!
Le football est une affaire de passion.
Autant hier, j’étais furieux, autant cette nouvelle me ravit.
En bon Voltairien que je suis, je réagis selon la nouvelle donne.
Il n’y a que les cons qui restent sur leurs vieux principes.
Je ne suis un bout de pierre dans le parking d’Old Trafford.
Rooney reste, donc il est avec nous.
Le stade ne le sifflera pas. Moi non plus.
Son agent et les journaux nous ont manipulé.
Qu’importe ! L’incident est clos.
Désormais, il faut repartir de l’avant et jouer encore mieux.
La déception est passée.
L’accord entre le joueur et le club est intervenu ce jour.
Cela signifie que Rooney devrait rester en tout 11 ans au club, si tout va bien.
Sir Alex Ferguson a déclaré: «La semaine a été difficile. D’habitude les médias sont exclus de cette discussion. Cette fois, le joueur est tellement connu qu’il y a eu le feu médiatique. Il fallait l’éteindre, c’est fait. Je ne perds pas mon honneur car j’avais dit que je gardais la porte ouverte pour ce garçon. Je me réjouis que Wayne accepte de rester avec nous. J’accepte sa déstabilisation des dernières semaines mais maintenant c’est fini. Je pense que Wayne comprend que Manchester United l’aime beaucoup. Seul un grand club peut faire ce que nous avons fait. Parfois, pour ceux qui sont au club, c’est difficile de réaliser à quel point il est grand et il faut ce genre d’événements pour leur rappeler. Je suis vraiment heureux qu’il ait accepté le défi de guider les jeunes joueurs et de s’établir comme l’un des grands joueurs d’United. Je suis certain que tous les acteurs concernés par le club seront maintenant derrière Wayne pour lui montrer le soutien dont il a besoin pour produire les performances car nous savons qu’il capable de nous mener très loin». Et c’est ainsi que Ferguson est un immense entraîneur.
Voici la déclaration de Wayne Rooney:
-«Je suis ravi de signer un autre contrat avec MU. Depuis deux jours, j’ai parlé au gestionnaire, aux propriétaires et ils m’ont convaincu de rester.”
Berbatov a pu voir a quel dégré, MU tient à Rooney.
Quant à Scholes et à Giggs, ils doivent se dire qu’à un moment donné, ils ont perdu de l’argent…
Au fait qu’a dit Rooney au sujet de Ferguson:
“Mercredi soir, j’ai dit à Sir Alex Ferguson: “Vous êtes un génie du football". Sa foi et son soutien m’ont poussé à rester. Personne ne m’a jamais parlé comme lui. Même pas mon père.”

Permalien 01:44:08, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL  

Wayne Rooney est menacé de mort s'il signe à Manchester City

Par son refus tapageur de resigner à Man U, et de peut-être s’engager avec Man City, Rooney a craché sur la tombe des morts de 1958

Autrefois, le football a été interdit en Angleterre car il générait trop de bagarres au sein des supporters des clubs opposés. Je vous parle d’un temps lointain. Pas des siècles derniers.
En octobre 2010, les fans orthoxes de Manchester United viennent d’affirmer que si Rooney quittait les Red Devils pour les Citizens, il risquerait la mort.
Les fans de MU- pas les bobos d’Old Trafford mais les vrais passionnés- sont allés crier leur menace devant le portail de la résidence du joueur.
Toute la ville de Manchester ne parle que de Rooney.
La tension est énorme.
Le fait de le savoir en partance possible pour Man City a transformé le climat urbain dans une espèce d’Irlande partagée entre catholiques et protestants.
Les dignitaires du club se sont réunis toute la journée.
Rien n’a filtré de cette réunion au sommet.
Le club vient de faire une déclaration officielle:
-"Après une journée de rencontres entre le chef de l’exécutif de Man U (David Gill), Sir Alex Ferguson et les représentants de Wayne Rooney nous déclarons que nous sommes conscients de l’attente énorme du public et de l’intérêt grandissant des médias sur les relations entre Rooney et Man U. En l’état actuel des discussions, il n’y a aucune évolution à signaler pour l’instant. Cependant, nous pouvons confirmer que plusieurs réunions ont eu lieu aujourd’hui. Le résultat de ces réunions va bientôt dégager une décision dans un proche avenir. D’ici là, nous demandons aux fans et aux journalistes de faire preuve de patience.»
Dans le passé proche, le Red Devil Tevez a quitté MU pour Man City. Cela a été dur à avaler.
Dans le passé lointain, il y a eu déjà une histoire épouvantable. En effet, Denis Law (transfuge de Man City à Man United) quitta Manchester U en 1973 après 11 ans, 406 matchs et 236 buts marqués pour retourner à Manchester City, le temps d’une saison, durant laquelle, le 28 avril 1974, il marqua un but à la 82e minute de la fin du derby, lors de la dernière journée de Championnat, qui envoya MU… en D2 ! Totalement écrasé par le remords, Law quitta le terrain sans fêter son but…
Pour ma part, j’estime que Rooney ne doit plus jamais porter le maillot de Manchester United.
Nous le remercions de ce qu’il a fait pour Manchester United mais son comportement qui consiste à faire monter les enchères publiquement est inadmissible. Man U est plus grand que lui. Le fait de menacer d’aller à Man City est une insulte à Duncan Edwards et aux morts de 1958.
Le voir même assis sur un siège d’Old Trafford serait inadmissible.
Le lien avec les fans est brisé. Les fans sont dans la position du cocu.
Bien sûr, je ne souhaite pas sa mort. Juste son départ.
(Post dédié à Richard Kurt)

Les confessions d'un enfant du Barça (Fabregas) exilé à Arsenal. Gentil avec Wenger, méchant avec Arsenal

De gré ou de force, Fabregas veut porter le maillot de Barcelone, le club de sa vie. Wenger ne veut pas entendre parler de retour à la case départ… Formé à la Masia du Barça, Fabregas voudrait jouer désormais en équipe fanion dans le cratère du Camp Nou.

Cesc Fabregas a encore dit qu’il rêvait de jouer au FC Barcelone sur la radio espagnole, Cadena Cope.
Le milieu de terrain des Gunners a rendu d’abord hommage à Arsène Wenger:
-"Si je reste à Arsenal c’est pour lui. Arsène Wenger est un second père pour moi.”
Fabregas croit-il pouvoir gagner le titre national avec Arsenal et remporter la C1 ?
Non, son but est de jouer à Barcelone, sa maison mère là où tout est parti.
-"Jouer à Barcelone est un rêve pour moi depuis que je suis enfant. Je maintiens que j’ai eu raison de vouloir partir. Je continue de penser que cela aurait été une bonne opportunité.”
Pourquoi n’est-il pas allé retrouver ses amis Xavi, Iniesta, Puyol et Messi ?
-"Je ne voulais pas tricher avec Wenger. Je lui ai dit ce que je pensais et il y a eu des moments difficiles. Mais à la fin, quand j’ai parlé à Wenger, il m’a dit: “Non! Tu restes…” Pour lui, le transfert était impossible. Il était catégorique…”
C’est ainsi que Fabregas est resté à Londres où il est arrivé à l’âge de 16 ans avant d’être lancé en Premier League quelques mois plus tard.
-"A Arsenal, j’ai tout. Je suis très bien. J’aime le club, être le capitaine de l’équipe et jouer ce football. Il manque juste des titres et la mentalité de gagner…”
Paroles difficiles à entendre par les fans des Gunners. Il ne les a pas prononçées dans un média anglais mais à l’heure d’internet ses paroles ont ricoché.
Que faut-il comprendre ?
Fabregas se sent peut-être incapable de faire gagner Arsenal à lui tout seul alors qu’il remporterait plein de titres avec le Barça constellé de vrais grands joueurs.
C’est dans l’air du tempos: Rooney vient de faire comprendre qu’il ne croyait plus aux vieux Giggs et Scholes et qu’il ne croyait pas du tout en Chicharito, Macheda et Bebé.
Depuis qu’il est devenu champion du monde à 23 ans Fabregas ressent le besoin de remporter des titres pour ne pas passer pour un looser dès qu’il est loin de ses compatriotes.
A Manchester United, on se souvient que Cristiano Ronaldo n’avait plus que le Real Madrid en tête dès lors qu’il a remporté la C1 avec Man U. On savait tous qu’il rêvait d’aller à Madrid. Alors il y est allé, non sans avoir assuré avec MU. En effet, C.Ronaldo a été fantastique avec MU qui est pour l’instant le vrai club de sa vie. Il rêve au Real mais avec MU il était dans le réel absolu. MU lui a donné le Ballon d’Or 2008 et plein de trophées.
Beckham est parti au Real mais il y a été quelconque.
Fabregas est-il un Henry bis ? Bon à Arsenal mais incapable d’y conquérir la C1…
Le Français Henry est allé au Barça pour enfin ajouter la ligne de la C1 à son palmarès.
Comment refuser à Fabregas de retourner à la maison afin qu’il gagne lui aussi la Coupe aux grandes oreilles?
Pour l’instant son mentor, A. Wenger fait la sourde oreille:
-"Je l’ai convaincu de rester au club. C’est le cas typique d’un joueur qui aime son club, et croyez-moi, il aime profondément Arsenal. S’il ne l’aimait pas, il serait parti. Vous devez aussi bien comprendre que Barcelone est un club particulier pour lui, il a grandi là-bas. Mais je crois vraiment qu’il a envie de gagner quelque chose avec Arsenal. J’espère qu’il sera là encore longtemps. Tout dépendra aussi de notre capacité à remporter des trophées. Je ne suis pas pessimiste concernant cela, et j’ai confiance sur le fait que nous le conserverons encore de nombreuses années.”
Nous évoluons dans un monde où les gros salaires de club démissionnent avant l’heure alors qu’ils sont payés pour faire gagner leur employeur.
Rooney veut foutre le camp, incapable d’assumer la pression de buteur-star.
Fabregas dit que le club dans lequel il joue n’a pas la “mentalité de gagner” alors que c’est à lui justement de montrer le chemin de la victoire.

21.10.10

Permalien 16:51:11, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Fernando Torres et Luis Suarez sur les tablettes de Ferguson

Pour contrer l’affaire Rooney, il faut rêver sur de nouveaux joueurs.
Wayne Rooney n’est pas parti de Manchester United que deux noms sont souvent cités pour le remplacer.
Fernando Torres et Luis Suarez.
Actuellement, Torres est une F1 au point mort dans le parking de Liverpool…
Le Red de Liverpool a tout pour réussir avec Ferguson: du style et de la force.
Luis Suarez, l’Uruguayen de l’Ajax d’Armsterdam, a aussi un talent qui séduit le manager de MU. L’International a la même grinta que Tevez.
Rooney a fait savoir qu’il voulait quitter MU car il estimait que le club allait péricliter dans les saisons à venir. On ne connaissait pas son côté Nostradamus. S’il prévoit si bien l’avenir comment a-t-il pu se faire pièger par les tabloïds comme un puceau de la gloire ?
A l’heure où plein de filles veulent prendre à poil les joueurs- avec leur portable pour revendre les photos aux médias- il s’est montré aussi naïf qu’un poussin première année.
Voir déguerpir Rooney au profit de Torres et de Suarez, on est d’accord.
Un Torres en grande forme ne souffre pas d’être comparé à Rooney.
Avec le maillot de MU sur les épaules, Torres aura un mental encore plus fort.
Et qui sait si Rooney, loin de Ferguson, va réussir à s’émanciper ?
Les fans de MU sont aussi favorables à la venue de Luis Suarez.
On recommence à rêver…

Permalien 12:06:06, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

INTERVIEW:Sir Alex Ferguson a confiance dans les jeunes Red Devils et veut briser dans l'oeuf l'affaire Rooney

Nani sait d’où il vient, et Ferguson est en train de l’imposer au plus haut niveau. Voir un jeune s’épanouir est le but numéro 1 de l’éducateur écossais qui est le prolongement intellectuel et affectif de Sir Matt Busby, l’âme de MU qui plane au-dessous d’Old Trafford et de Carrington

Dans deux mois, Sir Alex Ferguson aura 69 ans.
Ce n’est pas un morveux comme Rooney qui lui fait peur.
“A 10 h ce jeudi nous avons une réunion avec le staff directorial dirigé par David Gill pour tirer au clair la situation de Rooney car je ne veux pas d’un feuilleton qui massacre notre unité, comme le souhaite tous nos rivaux.” Chelsea, Arsenal et la presse de Londres en premier…
Rooney -ou plutôt son agent car le joueur sait à peine écrire son nom- a publié une déclaration peu avant le match de Man United avec Bursaspor( 1-0), réaffirmant que le joueur voulait quitter le club".
L’ambition premier du manager de MU est de ne pas affecter l’équipe qui peut avoir peur de se retrouver sans Rooney. A ce propos, il est bon de voir Nani de plus en plus en verve et prendre de l’importance sur la pelouse. Il faut que 9 joueurs de MU savent qu’au moins un ou deux partenaires peuvent faire la décision à chaque instant.
Ecoutons Ferguson: « David [Gill] a parlé aux propriétaires… Le championnat reprend vite et je ne veux pas voir mon groupe subir le poids d’une situation qui ne les concerne pas. Si nous continuons de parler uniquement de Rooney-comme actuellement- son cas va dominer tous nos projets de victoires et de titres. Je ne veux plus que nos pensées soient consacrées à Rooney. Nous sommes payés pour servir au plus haut niveau Manchester United. Nous devons faire notre travail. Il faut étouffer d’urgence le problème dans l’œuf. C’est la clé de notre présent. Et je ne ferai pas cadeau d’une crise à nos rivaux!”
Fantastique Ferguson! Il ne parle pas pour ne rien dire, lui.
De vous à moi -faut pas le dire- la star de MU c’est… FERGUSON !
Tant qu’il est là, nous sommes heureux.
Personne n’est irremplaçable mais lui est un cas à part: il est la survivance de Matt Busby.
On peut donc dire que la star de MU… c’est MATT BUSBY !
D’où la grandeur de ce club qui sait poursuivre au-delà de la mort ce qui est beau et grand.
MU n’a-t-il pas perdu toute une équipe dans un acccident d’avion en 1958… Cela n’a pas empêché le club de remporter le C1 1968.
Que pèse Rooney face aux morts de la carlingue d’avion sur le tarmac de Munich? Rien.

Alex Ferguson s’est exprimé après le match de C1 du 20 octobre:
-"Maintenir la réussite d’un club de football n’est pas une besogne aisée. Il faut établir des cycles de quatre ans. Grâce à cette façon d’agir nous avons obtenu beaucoup de succés. Très peu d’équipes peuvent créer plus d’un cycle de quatre ans à la suite. Je rappelle que la saison passée nous étions sur le point de remporter la Premier Ligue pour la quatrième fois de suite… Pour arriver à nos fins, nous injectons à très faible dose des jeunes formés par nous, selon l’enseignement donné par Matt Busby. C’est ce que l’on a réalisé quelques années plus tôt avc Giggs, Scholes et Gary Neville. C’est très difficile à faire. J’ai eu un joueur qui m’a dit que Rooney et C. Ronaldo n’étaient pas assez bons pour Man U… [Amusant de trouver qui ? Van Nistelrooy ?]. En fait, ce joueur-là, n’avait pas la carrure assez solide pour attendre qu’ils atteignent la maturité! Je l’ai donc évacué au plus vite. Le plus difficile dans mon métier c’est d’évaluer le potentiel… C’est ma passion. Quelle joie de le déceler chez quelqu’un et d’attendre son éclosion. [Il a connu ça avec Cantona, Giggs, Scholes, Beckham, Ronaldo, Rooney… Maintenant c’est au tour de Nani. On attend Chicharito, Bebé…] Quand je devine un potentiel, je peux patienter longtemps. Certains jeunes vous surprennent dès que vous leur donnez confiance. Notre club a tant besoin de jeunes. Donc quand vous voyez Manchester United aligner tant de nouveaux talents en C1 à Old Trafford, vous voyez le Manchester United des trois ou quatre années à venir. Il ne faut pas être énervé par leurs débuts plus ou moins réussis… Nous investissons dans des joueurs précis. Cet été, je ne fus pas inquiet car un nouveau cycle de quatre ans démarre. Il y avait un joueur que nous aurions aimé faire signer, mais il a choisi un autre club. Je pense qu’il ne voulait pas venir en Angleterre. [Il s’agit d’OZIL qui est allé au Real Madrid]. D’un autre côté, je dois vous dire que chaque semaine nous recevons des dizaines de propositions d’agents qui veulent nous proposer des joueurs dont de très grands noms… Si je vous disais lesquels vous resteriez stupéfait. Parfois, vous regardez dans un champ et vous voyez une vache… et vous pensez que c’est une vache mieux que celle que vous avez dans votre propre domaine. C’est un fait. Mais je ne fonctionne pas comme ça. [Oui, il a dit vache et non pas cheval ou voiture et encore moins femme.] J’ai confiance en l’avenir.”

PS: Lors de son entrée en C1, le Français Obertan m’a fait fort impression. A-t-il enfin réalisé qu’il y a des plats qui ne passent qu’une fois ? Hier Ferguson a aligné plusieurs jeunes: Rafael, Smalling, Anderson, Chicharito, Macheda

Le fantastique palmarès de Ferguson à Manchester United:

Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Coupe intercontinentale 1999
2 Ligues des Champions 1999, 2008
Supercoupe de l’UEFA 1991
Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes 1991
11 titres de Champion d’Angleterre 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009
5 Coupe d’Angleterre 1990, 1994, 1996, 1999, 2004
4 Coupe de la Ligue 1992, 2006, 2009, 2010
9 Trophées du Community Shield 1990, 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010

Donc 6 titres internationaux et 29 titres nationaux. Unique au monde.

Permalien 12:02:45, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Maurice Blanchot, Baudelaire et Artaud, trois réfractaires

Document exceptionnel: extrait de “Pour en finir avec le jugement de Dieu", avec la voix d’Antonin Artaud…

Jamais mieux servi que par lui-même, Maurice Blanchot avait publié des recueils d’articles pour faire le tri dans ses écrits. Cette fois, Christian Bident sort de l’oubli ceux que l’écrivain a laissé de côté et qui concernent les années 1945-1998. On y trouve des études sur tel ou tel auteur, des critiques, des prières d’insérer, des réponses à des enquêtes ou des portraits de disparus: Giraudoux, Sartre, Melville, Malraux, Sade, Lowry… Dans « Où va la littérature ? » (1953), Blanchot écrit : « Le souci d’écrire pour «mettre quelque chose à l’abri de la mort », comme le souhaitait encore Gide, la gloire entendue comme une promesse de survie, l’appel à la postérité, le désir de se perpétuer par des ruines, n’ont rien à voir avec la vérité de l’œuvre, ne témoignent que de la dégradation de l’art, quand un instant il se confond avec l’artiste et ses espérances, ses vanités personnelles. » On ne saurait mieux dire. Blanchot détestait écrire pour rien. C’est toujours intelligent. Il cerne un sujet comme le loup sa proie. Il essore sa réflexion pour en tirer tout ce qu’il peut. Blanchot n’a jamais écrit sur un livre à la mode pour participer à la kermesse littéraire qui consiste à vanter toujours les mêmes produits commerciaux au détriment des écrivains que l’on marginalise parce qu’ils ne vont pas faire le gugusse à la télé. Il faut savoir que Maurice Blanchot (1907-2003) fuyait les interviews et les photographes. De son vivant, les journaux de gauche n’ont pas cessé de le vanter quand la presse de droite l’ignorait, surtout dans les années Mitterrand. Il a fallu qu’il disparaisse pour que l’on rappelle son parcours dans l’entre-deux-guerres. A gauche, on n’admettait pas de voir son nom dans la presse qui sympathisa avec l’ennemi, et à droite, on ne voulait plus faire de la publicité à un ancien confrère parti ailleurs. Au début des années 1930, Blanchot collabora avec des journaux et revues d’extrême droite. Ensuite, il s’est occupé de L’Insurgé avec Pierre Monnier, le grand ami de Céline. Lire Blanchot n’est jamais du temps perdu. Je me souviens de cette phrase:"Ce qui me fait avancer c’est mon refus d’avancer…” Ce nouveau volume permet de retrouver le mouvement d’une pensée que l’on aime suivre au grè de ses humeurs. L’écriture est toujours tendue. Elle est à la fois de braise et de vent. A lire. Il est conseillé de dépasser les doses prescrites.
Le couple Boquel-Kern remet le couvert après avoir publié une Histoire des haines d’écrivains qui fut un excellent travail. Cette fois, le duo d’érudits nous embarque dans la galaxie des parents d’écrivains. Le plus souvent ces derniers représentent une double catastrophe ambulante pour leur progéniture car lorsqu’on écrit, on ne fait de cadeau à personne sinon la prose devient exécrable. Pour preuve, la mère de Charles Baudelaire demande à l’éditeur Charles Asselineau qu’il retire « Le Reniement de Saint-Pierre » des Fleurs du Mal… car sa foi chrétienne est heurtée. Elle a le culot de dire que si son fils vivait, il retirerait ce poème ! Asselineau n’écoute pas la mère indignée et n’expurge pas le recueil du moindre vers qui choquait la grenouille de bénitier. Ce livre est aussi ultra précieux pour les notices biographiques des parents de Balzac, Mauriac et Zola… Cela n’a l’air de rien mais il faut le faire. Un vrai trésor à lire tout doucement pour retenir au maximum.
Sous le générique Excentriques, Frédéric Martinez dresse un catalogue de grands réfractaires dont l’oublié Etienne Jodelle, poète du XVI e siècle qui s’est acharné à rester inconnu quand d’autres sont prêts à vendre leur mère pour une dérisoire estrade. Dans ce sarcophage de rebelles, on tombe sur Malraux qui s’est mis en tête de retrouver la reine de Saba, et aussi sur Artaud qui va voir les Tarahumaras au Mexique. Ces derniers avaient la particularité de faire la manche auprès des dits civilisés dans leur dire merci.

-La condition critique,Maurice Blanchot Gallimard, 502 p., 32 €
-Aux singuliers. Les Excentriques des Lettres, F. Martinez, Les Belles Lettres, 255 p., 19 €
-Une Histoire des parents d’écrivains, Anne Boquel & Etienne Kern, Flammarion, 317 p., 19 €

20.10.10

L'Inter se fait peur, Lyon déroule bien, le Barça assure et Man U joue faux

Le premier but de Messi est un nouveau chef d’oeuvre. Barcelone est le favori de cette C1.

Résultats de la seconde soirée de C1:

Lyon 2 - 0 Benfica. Claude Puel joue la C1…
Inter Milan 4 - 3 Tottenham. Menés 4-0, les Spurs ont marqué un triplé grâce à Bale.
FC Twente 1 - 1 Werder Brême
Schalke 04 3 - 1 Hapoel Tel Aviv. Raul a inscrit un doublé
Glasgow Rangers 1 - 1 Valence
Panathinaikos 0 - 0 Rubin Kazan
FC Barcelone 2 - 0 FC Copenhague. Et deux buts de plus pour Messi. Chapeau !

Manchester United 1 - 0 Bursaspor. Un but de Nani et puis plus rien

Contre Bursaspor, Ferguson a aligné un 4-3-3 new look avec le retour de mes joueurs fétiches Fletcher et Carrick. Des footballeurs à l’esprit club, loin de Rooney qui n’est finalement qu’un tapin qui va au plus offrant. On appelle ça un bon professionnel… J’espérais voir l’avenir en la personne de Macheda, me persuadant que Rooney a rejoint le troupeau des has been, ces antiquités mancuniennes. Devant, Fergie avait associé le feu, la folie et la hargne. Enfin, c’est ce que je me disais avant le début des hostilités…
Composition de MAN U au coup d’envoi:
Kuszczak,
Evra, Vidic, Smalling, Rafael
Anderson, Fletcher, Carrick
Park, Macheda, Nani

Manager: Ferguson

Remplaçants. Amos, O’Shea, Neville, Obertan, Bebe, Berbatov, Chicharito

Pas besoin de noter les joueurs. Le match est déjà oublié.
Si Arsenal avait joué cette rencontre, les Gunners auraient gagné 5-0.
Actuellement, MU ne gagnerait pas un tournoi de sixte des vacances de Pâques.
Sans Valencia, sans Rooney, il y a des soucis en prévision…
Ce soir, Ferguson a mis au repos ses vieux cadres.
MU n’a pas fait rêver, sauf sept minutes, en début de match.
Cette affiche fut indigne de la C1.
Un football soporifique.

Permalien 20:29:15, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Quand la réalité rejoint la fiction de Gérard Mordillat

Scène d’anthologie. Un idiot à Paris (1967) de Serge Korber, d’après le roman de René Fallet, dialogues de Michel Audiard. Avec Bernard Blier…

Les patrons séquestrés devient le sport national. Partout en France, on croque du patron. Une cinquantaine de salariés de la Fnac et de Conforama, où 1.200 suppressions de postes sont prévues, ont bloqué il y peu pendant près d’une heure dans un taxi le PDG de leur groupe, François-Henri Pinault, avant qu’il soit dégagé par la police. Le PDG, qui sortait d’un comité européen de PPR à Paris, a été bloqué, mardi 31 mars, entre 18H00 et 18H55 dans un taxi à proximité du 164 rue de Javel (XVe arrondissement) où se tenait la réunion. Les forces de police sont alors intervenues pour que le véhicule puisse poursuivre son chemin.
“C’est scandaleux, le commissaire a fait semblant de discuter avec nous” et les forces de police “en ont profité pour nous foncer dessus pour sortir M. Pinault d’une situation délicate", a déclaré Karl Ghazi, responsable de la fédération CGT commerce.
On assiste de plus en en plus souvent à des tentatives ou a des prises d’otages de patron par des salariés au bout du rouleau dont on ne parle jamais dans la littérature contemporaine sauf dans les romans de Gérard Mordillat qui dénonce la guerre économique qui ne dit jamais son non.
Il est vrai que notre société, et la télé par dessus tout, ne met en évidence que les “réussites” et jamais les “échecs” sauf dans des reportages où les victimes du capitalisme bling-bling ne sont désignés que par leur prénom comme dans les jeux débiles avant les grandes messes des JT du 13 h et du 20 h.
Il y a quatre ans, Gérard Mordillat, a publié nn grand roman populaire (Les Vivants et les Morts), dans lequel les ouvriers sont anéantis par la fermeture de “leur” usine. D’un côté, “les vivants” qui ne se résignent pas et conservent hargne, dignité, de l’autre, “les morts” qui subissent les plans sociaux et restent sur le bas côté. Quand on dit a Gérard Mordillat qu’il tombe dans la caricature, il décoche une droite (!) dont il a le secret: “Et Hugo, avec le couple Thénardier, il fait quoi ?” Personne ne peut douter de la sincérité de Mordillat qui peint notre société comme Zola se glissa dans les interstices de la sienne. Cela fait des années que Mordillat nous prévient de la dépréssion économique actuelle mais on n’écoute jamais celui qui dit: “Il va pleuvoir ” quand il fait plein soleil. Sa peinture crue de notre monde réel est élaborée sur des dialogues qui sonnent vrais. Il n’y pas moins à la mode que Gérard Mordillat. N’est-ce pas le beau des compliments ? Le visionnaire a pour héros des personnages issues du fantastique social si cher à Léon-Paul Fargue. Mordillat dit plus avec le roman qu’avec un film, car le roman est un espace de liberté sans fin. Il souligne le gouffre entre les propriétaires d’usines et les ouvriers qui ne font que subir.
Quand on songe à ces patrons qui ont une collection de tableaux achetés grâce au travail de personnes qu’il paie au lance-pierre, on peut évoquer le terme “exploitation". Certes, il faut des patrons mais la situation actuelle est nouvelle car “l’économiquement faible” a changé. Les jeunes licenciés n’ont plus la mentalité de nos parents. Ils ne veulent plus qu’on les traite comme des briquets jetables. Avant on travaillait près de chez soi, maintenant on ne parle que de délocalisation. Les personnages de Mordillat parlent de “guerre". L’évidence même.
Début 2008, le romancier a publié Part des ténèbres, épopée d’un groupe de jusqu’au-boutistes qui prennent d’assaut le “Nausicaa", un paquebot où les chefs de leur ancienne usine, offerte à un fonds de pension américain avant d’être cédée à un groupe indien, fêtent leurs excellents profits. Le bateau va tanguer sous le poids de la violence économique: «Plus on est lucide, plus on est désespéré», fait dire Mordillat à un des personnages. Ecoutons le romancier: “J’avais à peine terminé Les Vivants et les Morts que j’avais déjà l’impression d’être en retard sur ce qui se passait. Un tabou que je croyais inviolable était brisé: celui de la destruction de l’outil de travail. Or, au fur et à mesure que j’écrivais, les exemples de telles destructions se multipliaient. Il m’est alors apparu que pour les victimes de plans sociaux, l’étape suivante, après les machines, serait de s’en prendre aux personnes. En voyant un paquebot de luxe à quai, au Havre, je me suis dit: voilà, c’est là. C’est l’endroit idéal où l’on pourrait se saisir de personnes qui seraient directement ou indirectement responsables d’une catastrophe sociale". On y est.

Les Vivants et les Morts, de Gérard Mordillat (2005), Calmann-Lévy, Paris, 660 pages, 20,95 €
Notre part des ténèbres, Calmann-Lévy(2008), 496 p., 21,90 €

[Post, du 22 mai 2009 remis en ligne, dédié à LE MER père et fils]

Permalien 18:13:32, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL  

Wayne Rooney veut passer de Man U à Man City ! Le revoir avec le maillot de MU serait une insulte à Matt Busby

Rooney a cru s’émanciper de Ferguson mais ce n’est qu’un imbécile, un très riche imbécile.

Man City sera disposé à offrir plus de 500 000 euros par semaine à l’ex joueur d’Everton…
Sir Alex Ferguson vient de fracasser médiatiquemet Rooney.
L’attaquant a agi comme un puceau de la gloire.
Le buteur vient de se marquer un auto-goal !
L’Ecossais vient de le tacler, “grave” !
Rooney s’est cru plus fort que MU mais le club par le biais de son manager de légende le ridiculise aux yeux du monde entier.
Si l’info est vraie, Rooney devient le plus grand traître de l’Histoire de Man U.
Tout était donc faux chez lui.
Je ne me faisais pas trop d’illusion mais quand même oser aller jouer à Man City…
Tevez a fait le voyage, on ne lui en veut pas. C’est un Argentin venu faire fortune en Europe.
Un Anglais ne peut pas jouer à Liverpool puis signer à Man U. C’est impossible.
Du coup je vénère Gerrard qui reste à Liverpool, club en déclin.
Le football est désormais proche du cinéma.
On fait des équipes comme on élabore un casting.
Rooney nous a fait croire qu’il aimait MU aussi fortement que Giggs et Scholes aiment le club.
C. Ronaldo au Real Madrid. Ce n’était pas choquant non plus. C’est un Latin.
Par contre, Rooney a toujours clamé son amour pour MU alors qu’on ne lui avait rien demandé.
Il ne doit plus jamais porter le maillot de Man U.
Sa place est au Musée.
Lorsque Cantona a quitté le club, il n’a pas signé ailleurs.
D’où son prestige intact.
Cantona a le statut de Best, Charlton et Matt Busby.
Il est lié à MU pour toujours.
C. Ronaldo n’a jamais dit un mot contre Man U.
Rooney lui ne veut plus signer à MU parce qu’il gagnerait plus d’argent à City.
Quand j’ai demandé, il y a trois ans, à un fan historique de Man U (Richard K.) pourquoi Rooney parlait si peu à la presse, il m’a répondu: “Il est totalement idiot, inculte et si peu intéressant qu’il n’a rien à dire…”
Il avait raison. Ronney a le QI d’un cloporte.
Après tout ce que nous a dit sur lui Ferguson, revoir Rooney avec le maillot de Man U serait une insulte à Duncan Edward et à Matt Busby.
Que Rooney s’en aille vite.
Il ne doit plus mettre un pied dans le vestiaire de MU.
Sauf dans celui des visiteurs.
Je suis sûr que MU rejouera bien lorsqu’il sera loin.
J’aime plus Man U que Rooney. C’est ça le plus important.
J’ai plus de respect pour Tevez que pour Rooney.
Il est plus doué qu’intelligent.
MU doit chasser Rooney qui est un poison qui contamine le vestiaire.
Le vers dans le fruit c’est lui.
Je n’ai pas pour habitude de brûler ce que j’ai adoré.
Cependant, impossible de rester lié à un Judas du football.
MU ce n’est pas n’importe quel club.
Il faut mériter d’y jouer.
Ce n’est plus le cas de Rooney.
Ferguson a déjà mis dehors Paul Ince, Roy Keane, David Beckham, J. Stam, Van Nistelrooy… et MU ne s’en est porté que mieux.
Pour le Ballon d’ordure 2010 Rooney est favori.
S’il prolonge en définitive à Man U, il continuera d’incarner un joueur robotique acclamé par le nouveau public bobo d’Old Trafford qui vient au stade comme on va à Wall Street.
Pour les parvenus d’O.T., Rooney est un trader du football.

Il n’y a qu’un Rooney et il s’appelle Mickey Rooney. L’acteur mythique a aujourd’hui 90 ans.

Permalien 18:00:41, Catégories: LITS ET RATURES, ANTI-FOOTBALL  

L'Equipe a perdu un lecteur

Depuis lundi, je n’achète plus L’Equipe.
Je suis comme le type qui a arrêté de fumer.
Cela fait un paquet de temps déjà que je l’achetais par habitude.
Pourquoi cette décision ?
Avant le Heysel, le journal c’était l’actualité heureuse.
Cette époque-là est finie.
Depuis quelques temps j’ai noté, en vrac:
1/ Photo de la pisse girl de Beckham
2/ Photo de Terry très people au moment de son imbroglio sentimental
3/ La fausse Laure Manaudou en une. Photo achetée à un paparazzi, m’a-t-on dit…
4/ A la nommination de Mourinho, le correspondant en Espagne a dit que pour le Portugais, le Français était le 9 titulaire… Pure invention.
5/ La cassage systèmatique du cyclisme…
6/ Ne pas avoir enquêté sur les dopés de L1 et L2. Les autorités n’ont pas voulu donner les noms…
7/ La publication de la lettre de Zahia qui demandait qu’on ne sanctionne pas ses clients Bleus
8/ L’omniprésence d’Arsenal… et le trop peu de papiers sur Man U et Chelsea
9/ Le fait que souvent les premières pages sont désormais consacrées au rugby
10/ La disparition des chroniques d’écrivains au profit d’ex Bleus de 1998…
Mon kiosquier n’en revient pas que je n’achète plus L’Equipe.
Si je tombe dessus, je la regarderai.
Il faut dire que depuis le titre: “INDEFENDABLE", le lendemain du geste¨d’auto-défense du King, mon histoire avec L’Equipe était en sursis.
Comme a dit le King :"On défend le pire criminel et moi, je n’avais pas le droit d’être défendu !”
La rédaction actuelle se moque des anciens lecteurs, elle chasse ailleurs.
Trop sûre de me garder, elle n’a plus fait attention à moi.
Donc, je m’en vais.
J’ai eu un net rejet, il y a peu, avec R. Domenech en couverture de L’Equipe Mag. Il était question de savoir ce qu’il devenait. C’est là que j’ai refusé une première fois d’acheter le journal.

PS: La une sur le clash Anelka-Domenech ? Beaucoup disent que le joueur n’a pas dit exactement les propos mis en une…

Permalien 01:16:30, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

C. Ronaldo et Ozil font gagner le Real Madrid face à l'AC Milan

La soirée de Champions League:

Marseille 1 - 0 MSK Zilina/ But de Diawara
Ajax 2 - 1 Auxerre/ Birsa a sauvé l’honneur de l’AJA
Real Madrid 2 - 0 AC Milan/ Benzema a remplacé Higuain à la 89e mn…
AS Rome 1 - 3 FC Bâle/ Totti et Mexès ont joué…
Bayern Munich 3 - 2 CFR 1907 Cluj
Sporting Braga 2 - 0 Partizan Belgrade
Arsenal 5 - 1 Shakhtar Donetsk/ Chamakh et Nasri ont marqué
Spartak Moscou 0 - 2 Chelsea

19.10.10

Permalien 17:00:43, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Interview Ferguson. Très déçu par Rooney, l'entraîneur mythique est prêt à le laisser partir

Pour une fois, Sir Alex Ferguson a accepté de parler transfert.
D’habitude, Man U ne communique jamais sur les transferts.
Sur MUTV, il vient de parler de Wayne Rooney et se dit prêt à la laisser parler, à moins d’un revirement à 180 % de l’attaquant qui est manipulé par des agents.

-Bonjour Sir. Après tout ce que nous avons entendu et lu, il est essentiel d’entendre votre point de vue. Est-ce que Wayne Rooney est blessé ou avez-vous menti comme il l’a dit?

-Oui, il a été blessé. Et encore aujourd’hui, il n’est pas à 100 % remis. Il sait tout ça. Bien sûr, lui veut toujours jouer. L’élément nouveau c’est qu’il a laissé croire que je l’écartais. Pourquoi a-t-il dit qu’il n’était pas blessé, vous pouvez seulement deviner vous-même… C’est pour créer une brouille et quitter le club. Je suis très déçu par Rooney. Je le croyais assez fort pour ne pas écouter son entourage. Je ne suis trompé. Quand est venu le match contre Sunderland, j’ai senti que je devais le ménager pour le laisser plus en forme en vue de la sélection nationale. C’était mon intention, pour qu’il se refasse une santé morale avec l’Angleterre. Hélas, ils n’ont pas battu le Monténégro…

-Comment jugez-vous son comportement ?
-C’est une tactique pour être transféré. Quand un joueur veut quitter le club, il balance dans la presse une bombe contre l’entraîneur. Nous avons compris à présent qu’il ne veut pas signer un nouveau contrat avec Man U.

-Quelle est la situation avec des négociations?
-Au début de l’été, on a ouvert des pourparlers avec son agent qui devaient se poursuivre après la Coupe du monde. J’étais au bureau le 14 août, lorsque j’ai appris que Rooney ne voulait pas signer son nouveau contrat. Au club, nous sommes tous tombés des nues ! J’ai été sidéré: un mois plutôt, Rooney disait à tout le monde que Manchester United était le plus grand club dans le monde et qu’il voulait y rester pour la vie. En fait, nous savons qu’il est influencé par son agent qui a changé l’état d’esprit du jeune garçon. Tout le club a été choqué. Nous pensions que Rooney était quelqu’un de sincère.

-Avez-eu auparavant une réunion avec Rooney ?
-Oui, j’ai eu une réunion avec lui, et il a répété ce qu’a dit son agent. Il voulait partir. Je lui ai dit: “J’ai bien compris votre stratégie commune mais il faut juste que tu te rappelles d’une chose: respecter ce club. Embarquez-toi avec ton agent dans ce que vous voulez mais ne salissez pas le club. Ce que nous avons vu dans les médias me dégoûte parce que nous avons fait tout notre possible pour faire plaisir à Rooney. Depuis la première minute après sa signature à MU jusqu’à ce jour. Nous avons toujours été un port d’attache pour lui. Quand il a été dans de grandes difficultés nous avons eu les épaules larges pour lui. Je lui ai même donné des conseils financiers, plusieurs fois. Je le fais pour tous mes joueurs, pas spécialement pour lui.

-Pourquoi aidez-vous tellement vos joueurs?
-C’est l’esprit de Manchester United. Il s’agit d’un club qui fonde toute son histoire et sa tradition sur la loyauté et la confiance entre les entraîneurs, les joueurs et le club. Toute cette ligne de conduite remonte à Sir Matt Busby. Wayne a été un bénéficiaire de notre tradition, tout comme Ryan Giggs, Paul Scholes et tous les joueurs. Mais gare à celui qui nous fait un coup bas…

-Qu’en est-il aujourd’hui?
-Il y n’a aucune décision de prise. C’est pourquoi nous avons besoin de clarifier la situation dès à présent pour que nos fans soient au courant de l’attitude de Rooney. Puisqu’il veut aller dans les médias, allons-y! Tout ce lourd climat nuit au club. Ce qui s’est passé contre West Brom est inacceptable. Lorsque nous avons été rejoints 2-2, les fans ont scandé de Wayne Rooney alors qu’il nous fait du mal. Le public ignorant tout a affaibli l’équipe. Nous devons donc clarifier la situation pour le bien de tous. Pour l’heure, nous n’avons aucun proposition sur la table concernant Wayne.

-Rooney peut-il encore jouer avec vous ?
-Je me répéte: je suis déçu, je ne peux pas croire à son attitude de girouette. Lorsque vous gérez Manchester United, il y a toujours quelque chose à régler mais là c’est une mauvaise surprise. J’ai fait face à tant de problèmes depuis 1986… Je suis de plus en plus déçu par la nouvelle génération. Elle n’est pas aussi sincère que les autres. Avant, lorsqu’on négociait un contrat, le joueur était confiant parce qu’il avait travaillé avec nous. J’avais des contacts avec les parents comme gestionnaire. C’était un vrai bonheur. Hier, j’ai dit à Edwin après on erreur: « Bon, comment vous vous sentez? Vous nous avez tant de fois sauvé…» Il m’a dit que le premier appel téléphonique qu’il avait reçu fut celui de son père. Je lui ai dit: “Ecoutez ce qu’a fit Papa.» J’aime la réponse d’Edwin. Cet esprit a disparu. Recevoir le coup de fil de son père. Fabuleux! La plupart du temps, nous avons affaire avec des agents qui vivent grâce au portefeuille des joueurs ! Nous vivons dans un monde différent… et nous devons composer avec. C’est dommage mais c’est ainsi.

-Quelle est votre message aux fans ?
-Qu’il garde confiance à Manchester United. Si vous regardez l’Histoire de notre club au cours des 50 dernières années, il y a quantité de trophées. Retenons l’honneur, la reconnaissance, le respect que nous avons de partout dans le monde. Nous avons produit des joueurs plus que tout autre club dans le pays pour l’Angleterre. C’est une Histoire fantastique et nous devons nous la rappeler. Les difficultés sont passagères. L’année dernière par exemple, on a failli gagner le titre pour la quatrième fois consécutive. Personne ne peut me faire croire notre équipe s’est écroulée. On doit regarder devant.

-Comment définir Man U ?
-Un club qui veut continuellement tout gagner en sachant que c’est impossible!

-La porte de MU est-elle encore ouverte si Wayne modifie son esprit ?
-Bien sûr. Nous sommes prêts à offrir les meilleures conditions possibles à tous les joueurs. Nous avons fait des propositions qu’il a refusées. Rooney a dit que signer à Man U avait été son plus bel engagement. La balle est dans son camp.

Permalien 12:31:21, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Nice est le seul club de L1 entraîné par un enfant du pays: Eric Roy

L’Aiglon Eric Roy sait très bien que pour l’instant Nice ne peut pas jouer les premiers rôles. Les supporters du Gym veulent que l’OGCNice reste en L1 avec quelques devoirs: en premier, battre l’ASSE à Nice. C’est fait! Ensuite, battre aussi Bordeaux et Monaco…

Les médias nationaux sont très discret autour du Niçois Eric Roy qui pourtant débute fort bien sa carrière d’entraîneur épaulé par deux autres anciens aiglons historiques: René Marsiglia et “Fred” Gioria (natif de Nice, aussi). Il faut aussi citer Bruno Valencony, l’entraîneur des gardiens et ex Aiglon également. La “prépa” physique étant le domaine de Roger Propos.
Eric Roy est un Niçois, 100 %. Le fils de l’ancien pro (Serge Roy) y est né le 26 septembre 1967 et y a joué, au début (1988-1992) et à la fin (2002-2004) de son parcours de joueurs.
A l’heure de la mondialisation où beaucoup de plaignent de la perte de l’identité, il faut souligner qu’à l’OGCNice, il se passe le contraire.
Nous ne sommes pas repliés sur nous-mêmes pour autant. La preuve ? L’avant-dernier entraîneur, Ollé-Nicolle, n’était pas lié à Nice.
Le président, Gilbert Stellardo, et son staff directorial dont Patrick Governatori, ont bien été inspirés en nommant des Aiglons à la tête du terrain rouge et noir.
A sa prise de fonction, Eric Roy a porté une écharpe aux couleurs du Gym. Pour faire plaisir aux supporters ? Sans doute mais cela ne fut pas emphatique. De surcroît, il a vraiment fait plaisir aux fans. Ensuite, il ne l’a plus mise. Pas besoin. Un Nissart a le coeur rouge et noir. Lloris l’a aussi, même à Lyon… A Nice, il vibrait. Là-bas, il travaille.
Cela fait plaisir de voir écrit dans les médias, le “Niçois Eric Roy” car c’est vrai.
Quand je lis, le “Nancéen Correa” je sais que le coach de l’ASNL est né à Montevideo, la patrie de Lautréamont.
Eric Roy est sans doute le plus élégant entraîneur de L1. Je parle de l’élégance naturelle.
Il est très affuté, toujours habillé de manière simple et chic.
Il a, à la fois, un physique de cycliste et d’athlète de demi-fond.
Il dégage de la confiance.
Ne se met jamais en rogne.
Il parvient à se maîtriser, plein de retenue.
On ne le voit pas hurler des consignes.
Il tient à la fois de Wenger- pour le côté droit comme un i- et de Ferguson, pour le regard plein de cruelle lucidité.
Roy est un latin dans le corps d’un anglo-saxon.
Il s’exprime clairement, très réflechi mais sans langue de bois.
Il sait très vite analyser le jeu en cours, des deux camps.
Eric Roy est une vraie révélation comme entraîneur, et l’on ne souhaite qu’une chose.
Le voir continuer sa mission à l’OGCNice, entouré de Marsiglia, de Gioria, et de tout son noyau dur actuel.
Roy fait la synthèse entre l’humaniste Marsiglia et le côté faut-tout-donner de Gioria.
J’aimerais que leur avenir commun se poursuive dans le nouveau stade. Voilà qui serait beau et grand.

Voyons ce qui se passe dans les autres clubs qui ont un entraîneur lié à ville qu’il représente:
Jean Tigana à Bordeaux. Il a joué pour les Girondins.
Rudi Garcia à Lille. Il fut un Dogue du LOSC
Jean-Guy Wallemme à Lens. Natif du Nord, il a joué à Lens.
Christian Gourcuff à Lorient. Le père de Yoann est né à Hanvec (Finistère)
Didier Deschamps à l’OM. Dédé a remporté la C1 avec Marseille
Pablo Correa à Nancy. Il y termina sa carrière de joueur
Antoine Kombouaré au PSG. Il y a joué
Alain Casanova à Toulouse. Il a gardé la cage du TFC
Franck Dumas à Caen. Ex joueur de Caen, il est né à Bayeux dans le Calvados.
Tous les autres sont des pièces rapportées.

Seul Eric Roy parvient donc à être prophéte en son pays. Chapeau!

[Post dédié à Abdel Aïssou]

Permalien 11:14:50, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Ronney va-t-il être renvoyé de Manchester United comme le fut jadis Beckham ?

Rooney va-t-il quitter MAN U ? Cela faire très mal aux vestiaires des Diables Rouges… La rumeur est-elle fondée ou s’agit-il d’une péripétie dans la saison ?

Des torrents d’articles déferlent sur l’Angleterre.
Les tabloïds font tourner les rotatives.
Le focus est sur Ronney et Ferguson.
Tous donnent partant le “fils” sprirituel parce qu’il a signifié que son entraîneur était un menteur.
D’un côté, Ferguson a dit que Rooney était blessé et de l’autre, Rooney a précisé qu’il était en mesure de jouer contre Valence et Sunderland.
Ce week-end, Rooney n’a joué qu’une poignée de minutes dans un match à la maison qui prouva que les Red Devils étaient déstabilisés en interne. Evra et Van der Sar sont co-responsables du 2-2 alors que MU menait 2-0.
On a senti que le vestiaire ne respirait pas le bonheur permanent.
Ferguson déteste quand un joueur se croit supérieur à Manchester United.
Il déjà viré Ince, Stam, Beckham, Van Nistelrooy, Keane… MU s’en est toujours remis.
On sait aussi que Rooney tarde à prolonger son nouveau contrat.
Il fait monter les enchères.
L’avant-centre à un contrat qui expire en 2011. Sans prolongation d’un commun accord, Manchester United est dans l’obligation de le céder au mercato de l’été 2011.
Si la brouille entre les deux hommes est avérée, Rooney pourrait partir dès le mercato d’hiver.
On dit que Manchester City est prêt à mettre sur la table 45 millions de livres…
“On” c’est The Times.
Cela serait du jamais vu.
Certes Tevez a déjà montré l’exemple puisqu’il a quitté United pour City.
Cependant les deux joueurs ne sont pas comparables: il y a un mercenaire argentin et un anglais qui incarne l’esprit mancunien et l’attachement au maillot.
En Angleterre, on ne passe pas chez l’ennemi. Une tradition s’y oppose.
Il faut noter que nous sommes en 2010. Aujourd’hui, seul l’argent compte. Les sentiments passent après, à de rares exceptions.
Rooney ira où il gagnera le plus d’argent.
La fidélité, c’est fini, F.I.N.I.
Surtout que Rooney a été frappé par le syndrome ribérien.
Attention, on ne condamne personne. Pas d’hermine sur l’épaule.
J’opte pour un prolongement de contrat de Rooney à MU mais il faut que les deux protagonistes se mettent vite d’accord car il y a le feu dans la maison des Red Devils même si MAN U est la seule équipe invaincue de la Premier League 2010-2011…

Permalien 11:13:29, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE  

Alou Diarra risque 6 mois de suspension quand Arsène Wenger a pris une amende et un match de suspension...

Quand Alou Diarra pousse un arbitre, on en fait tout un plat. Quand Arsène Wenger fait la même chose, c’est circulez, svp, et fissa, il n’y a rien à voir !

Le Bordelais Alou Diarra pourrait prendre 6 mois de suspension parce qu’il a poussé un arbitre.
Faut savoir aussi que le manager d’Arsenal a lui aussi poussé un arbitre lors du match des Gunners contre Sunderland. Le coach n’était pas content que le corps arbitral ait laissé jouer Sunderland au-delà du temps additionnel prévu.
Wenger a pris une amende de 8 000 livres anglaises.
Je ne fais que comparer deux faits semblables.
Un joueur énervé et un entraîneur énervé.
Le football est un monde passionnel.
Ils n’ont tué personne.
Mieux vaut se perdre dans sa passion que perdre sa passion.
Pourquoi le joueur devrait être plus sanctionné que l’éducateur ?
Arbitre de champ ou quatrième arbitre, cela ne change rien.
Un éducateur se doit aussi d’être irréprochable.
Je me souviens d’avoir vu Guy Roux descendre sur la pelouse pour aller voir l’arbitre, en toute impunité.

Vu sur France Football.fr :
(Mardi 21 septembre 2010, 15 h 47)
“Le manager d’Arsenal, A. Wenger, a été condamné par la fédération anglaise à un match de suspension de banc et 10 000 euros d’amende. L’ancien coach de l’AS Monaco avait tenu des propos virulents lors du match contre Sunderland ce week-end (1-1).”
La poussette dans le dos est devenu des “propos violents"…

Lu sur Ouest-France.fr:
(lundi 20 septembre 2010, à 18 h 21)
“La BBC a annoncé ce lundi que le manager d’Arsenal, Arsène Wenger, serait poursuivi par la Premier League suite à son comportement à la fin de Sunderland-Arsenal, samedi dernier (1-1). Le Français, furieux de l’égalisation de Darren Bent, avait alors poussé l’arbitre assistant Martin Atkinson. L’arbitre central, Phil Dowd, avait sifflé peu de temps après la fin du match. Wenger pourrait être condamné à un ou plusieurs matches de suspension et ainsi privé de banc de touche lors de prochaines journées du championnat d’Angleterre.”

Les faits sur Alou Diarra:
Enervé d’avoir reçu un carton jaune de la part de Wilfried Bien à la 68e minute, Diarra a poussé l’arbitre des deux mains: «J’ai eu un mauvais réflexe, après avoir reçu mon carton jaune. Je savais que j’allais être suspendu le prochain match, ça m’a un peu énervé… Après mon geste, je suis allé de suite m’excuser auprès de l’arbitre, directement», a commenté le dernier capitaine des Bleus version Blanc.

17.10.10

Permalien 21:42:54, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Une belle équipe de l'OGCNICE bat des Stephanois qui croyaient venir prendre 3 points au Ray...

Les deux très beaux buts de Mounier et Ben Saada

Stade du Ray, 9 300 spectateurs
OGC Nice 2-1 AS St Etienne (mi-temps 0-1)
Buts pour le GYM: Mounier (46e), Ben Saada (65e)
But pour l’ASSE: Payet (11e pen)
Jéremy Janot aime venir à Nice. Eh! bien… il a été content du voyage. Il en a pris deux dans la musette.
Pour la France, Saint-Etienne a perdu à Nice alors que c’est Nice qui a gagné Saint-Etienne…
Ils commencent à nous gaver avec la folie verte! Dès que l’ASSE gagne quelques matchs en début de saison, on voit les vieilles images Panini des frangins Revelli dans la presse. VSV a consacré plusieurs pages à une rétro sur Herbin and co… Ridicule. Pour moi, les Verts c’est des mecs qui ont défilé sur les Champs Elysées après avoir perdu la Coupe d’Europe. Au lieu d’aller se cacher, ils paradaient! Les Verts étaient surtout forts du temps de Snella-Mekhloufi. Les médias ne parlent jamais de l’hégémonie niçoise dans les années 1950. A l’époque Nice battait tout le monde, y compris le Real Madrid de Di Stefano.
De tout temps, Nice peut battre n’importe qui et aussi perdre comme n’importe qui.
Nice ne jouant pas les premiers rôles, les Aiglons ont des rendez-vous à ne pas manquer, au Ray:
Nice-ASSE
Nice-Monaco
Nice-Bordeaux
Puis a un degré moindre: Nice-PSG, Nice-Nancy, Nice-Marseille…
Les Verts ont ouvert le score par Payet sur penalty provoqué par Pejcinovic.
Ospina a plongé du bon côté mais n’a pas pu dévier le ballon.
A la 23e minute, Bergessio a sorti la faucheuse pour découper Mouloungui qui heureusement pour lui s’en est bien sorti. Le geste a rappelé celui qui a massacré Ben Arfa.
Quand Nice a pris deux cartons jaunes, l’ASSE en pris cinq :Ebondo, Bayal, Landrin, Matuidi, Payet.
J’ai vu une équipe verte aux abois, bonne qu’à donner des coups.
On nous a vendu toute la semaine que les Verts jouaient un très bon football et qu’ils allaient prendre les trois points du match à Nice. Juste avant le coup d’envoi, Batlles a dit au micro de C+: “On vient ici pour gagner…” Il a parlé “d’humilité…” Quel culot !
Ces Stéphanois-là ne seront pas champions de France ou alors cela le foot français a le niveau du championnat d’Albanie….
Nice a bien joué, avec de bonnes séquences.
La victoire est totalement méritée.
Quand les Aiglons marquent dans leurs périodes de domination cela facilite la vie.
L’ASSE a joué à 10 ? Et alors…
S’ils avaient gagné, on aurait entendu: quand on joue à 10, on est plus fort mentalement…
Nice a joué avec son coeur et aussi avec talent.
L’ASSE était composée de joueurs qui avaient tous le cigare.

Les buts niçois:
47e : Ljuboja, sur la droite, renverse le jeu pour Mounier. Le milieu offensif niçois se positionne bien et frappe la sphère d’une reprise de volée du gauche de loin qui fusille Janot. Nice 1 - Saint-Etienne 1
67e : Suite à un mauvais dégagement d’Ebondo, le joker Chaouki Ben Saada capte le ballon dans l’axe et tente sa chance du gauche. Pan! Nice 2 - Saint-Etienne 1.

Les Notes du Gym:
Ospina/ (6) Soirée tranquille tant les Verts ont été inoffensifs
Clerc (7) Apporte de l’expérience
Civelli (7)Costaud
Pejcinovic (5) A commis un penalty qui ne s’imposait pas
Gace/(6)Correct
Sablé ©(5) Toujours bizarre de le voir contre l’ASSE. Puis (46e)Ben Saada.(7) A apporté de la créativité. Puis (92e)Cantareil (Non noté)
Faé (7) Toujours lucide
Coulibaly (6) Solide
Mouloungui(7) Beau poison
Mounier/(9) Grosse activité avec but génial
Ljuboja (6) Du déchet mais aussi des gestes de classe avec caviar en plus. Puis (82e) Traoré (Non noté)

Manager: Roy (10) Coaching gagnant. J’aime sa façon de se comporter en match. Sobre et concentré. Grande joie de voir un Nissart au poste d’entraîneur de l’OGCNice, entouré d’autres Aiglons (Marsiglia, Gioria, Valencony…)

Le meilleur buteur de la Liga, C.Ronaldo, et Higuain marquent 4 buts à Malaga


FC Barcelone 2-1 Valence CF.
Malaga 1-4 Real Madrid

Alors que Puyol a marqué une superbe belle tête pour le Barça, Ronaldo et Higuain ont réalisé un doublé chacun à Malaga. Alors que Cristiano R. est en pleine bourre, Benzema marque le pas. Il a joué presque 20 minutes sans rien prouver, ratant deux occases en or.

Classement Liga
1 Real Madrid 17 pts 7 matchs
2 FC Barcelone 16/ 7

Classement meilleurs buteurs:
1 Ronaldo Cristiano/ Real Madrid 5 buts, 7 matchs
- Nilmar Villarreal/ 5 buts, 6 m
3 Higuain Gonzalo/ Real Madrid 4 buts, 7 m

16.10.10

Permalien 18:36:53, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL  

Manchester United n'a plus aucun patron sur le terrain

Man Utd 2-2 West Bromwich
Buts MU: Hernández (5e), Nani (25e)
Buts West B: Evra (51e) (csc), Tchoyi (55e)

Il a suffi que je cite comme exemple Van der Sar dans le programme de Nice-St Etienne pour qu’il fasse une “cagade". On vérifie une nouvelle que dès qu’on vante quelqu’un, il se plante. L’amusant, c’est que le Néerlandais ne lira jamais mon édito…
Donné archi favori, MU a encore failli toucher le fond.
Soit MU est en train de manger son pain noir, avec l’avantage de ne pas perdre.
Soit MU, atteint par l’usure, vit peut-être une saison terne. Pour MU c’est grave. MU ne peut pas se permettre de ne rien gagner pendant des saisons et des saisons comme Arsenal, standing oblige.
J’opte pour la saison pas terrible.
Se faire remonter est une habitude. La défense est à reconstruire.
Evra est un mort-vivant. Ferdinand has been. Vidic une ombre. Les jumeaux brésiliens trop jeunes.
Le milieu défensif pas terrible depuis que le duo Fletcher-Carrick ne tient plus la boutique.
Devant Rooney part en couilles. Berbatov, un jour oui, un jour non. Nani, tout ou rien. Chicharito, un suiveur de ballon, sans plus.

Manchester United:

Van der Sar/ (0) Sa toile coûte deux points à MU
Rafael (2) Confond Old Trafford avec un tennis-ballon
Ferdinand (0) Bête et méchant
Vidic (1) Rien ne serbe… de courir, il faut partir à temps
Evra/ (-5) Depuis qu’il n’a plus le brassard ne sait plus où il habite
Nani (2) Se prend trop pour Ronaldo. Qu’il soit Nani, c’est tout
Carrick. (0) L’ombre du Carrick de l’an passé. Puis (72e) Scholes (0) A fait sa sieste
Anderson. (0) Trop brouillon. Puis (72e) Rooney (0) Zombiesque
Giggs/ (5) Après lui, le déluge. Puis (43e) Gibson. (-2) N’avait rien à faira sur la pelouse
Berbatov (0)Absent mentalement
Hernandez (1) Son jeu ne respire pas l’intelligence

Manager: Ferguson (0) Coaching raté sur toute la ligne. C’était un match piège. Il est tombé dedans. Le genre de match pour Park, sangsue humaine

Non utilisés: Kuszczak, Smalling, O’Shea, Macheda

Résultats Premier League:
Aston Villa 0 - 0 Chelsea
Fulham 1 - 2 Tottenham
Manchester United 2 - 2 West Bromwich Albion
Bolton 2 - 1 Stoke City
Wolverhampton 1 - 1 West Ham
Arsenal 2 - 1 Birmingham City
Newcastle 2 - 2 Wigan

Classement:
1 Chelsea 19 pts 8 m
2 Arsenal 14/ 8
3 Manchester Utd 14/ 8
4 Manchester City 14/ 7
5 Tottenham 14/ 8
6 West Bromwich Albion 12/ 8

Permalien 01:33:46, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Le 17 octobre à 17 h, les Verts et Janot seront dans le chaudron du Ray où les attend l'OGCNice

Janot a dit que chaque début de saison, il cherche sur le calendrier les dates du derby Sainté-OL, et le match Nice-Sainté car il aime venir au Ray. Cela tombe bien, nous aussi on aime bien le voir ramasser le ballon aux fonds des filets…

PS: Le match Nice-Saint Etienne prévu pour samedi a été reporté à dimanche, 17 h.
La raison? “Forces de l’ordre insuffisantes.”
Les Nice-ASSE sont toujours chauds.
Surtout celui de 1976.
Les Verts étaient venus au Ray avec 3 points d’avance.
Nice, second, avait une superbe équipe entraîné par Markovic qui avait remplacé Jean Snella, un Vert historique. Donc, Baratelli, Zambelli, Katalinski, Adams, Huck, Jouve, Guillou, Douis (J.-F.), Sanchez, Toko et Molitor pouvaient gagner le titre.
Le match s’est terminé 1-1. Nice aurait dû sortir vainqueur du duel au sommet mais l’arbitre (Wurth) en décida autrement. Il ne siffla pas penalty sur le fauchage par derrière de Katalinski, et ensuite, il ne broncha pas non plus sur le dégagement au point de Lopez dans sa surface. Je rappelle que le goal des Verts étaient Curkovic…
A la fin de saison, l’ASSE fut sacré champion devant l’OGCNice…
34 ans après, je me souviens encore de ces deux pénos non sifflés.
Wurth a fini par faire le guignol dans Intervilles
Lors de ce Nice-St Etienne, il avait dû répéter…

Mon édito pour le programme de Nice-St Etienne:

LES AIGLONS JOUENT AVEC OSPINIÂTRETÉ…

“Le renouveau des Bleus avec enfin un homme compétent à sa tête (Laurent Blanc) nous a permis de vivre une belle trêve internationale. L’important fut de renouer avec le football, loin des anciens prétentieux qui avaient confisqué l’équipe nationale. Heureusement que l’imposture à des limites. Nous ne sommes pas peu fiers d’avoir vu deux Niçois briller au SDF: l’un 100%, Hugo Lloris, l’autre d’adoption, Loïc Rémy. L’OGCNice a donc eu sa part de gloire au cours de France-Roumanie. Lloris est parti mais David Ospina est arrivé. Contre Paris, il a illuminé le Parc des Princes qui en a pincé pour lui. Même Yachine n’aurait pas mieux fait que notre Colombien. Contre le PSG, il a anticipé toutes les trajectoires du ballon ! Dans les airs ou au sol, Ospina met sa tête là où personne ne mettrait ses pieds. Ce qui frappe le plus chez lui c’est qu’il a un corps de 22 ans avec la vista et l’aplomb d’un Van der Sar, ultra confirmé. Son origine sud-américaine lui procure en plus une dimension spectaculaire qui tisse un lien solide avec le public.
Aujourd’hui, le Ray accueille un membre de la nouvelle galaxie des Bleus : Dimitri Payet. On lui souhaite bienvenue mais on va s’atteler à l’empêcher de bien jouer. Aucun Niçois ne souhaite voir marquer au Ray l’actuel meilleur buteur de L1 qui a inscrit 7 des 13 buts marqués par son équipe. Deuxième du championnat (17 pts), les Stéphanois souhaitent creuser encore un peu plus l’écart avec le Gym (10 pts). S’il leur est permis de rêver, ils doivent savoir que l’on souhaite s’éloigner le plus possible du 18e (Nancy, 8 pts). Les Nice-Saint-Etienne sont toujours des temps forts. Dans la fibre des maillots, il y a une rivalité séculaire. Celle du club leader des années 1950 – le Gym- contre le club dominateur dans les années 1960 et 1970. J’avoue avoir été jadis admiratif du duo Mekhloufi-Keita …
En 2010-2011, les Verts ont réenclenché la nostalgie des fans car la plupart on grandi dans la folie verte. La presse nationale a ressorti aussitôt les vieilles images Panini. Hélas, quand Nice fut premier sous l’ère Rohr personne n’a fait de doubles pages sur Bonifaci et Amalfi. Cette préférence française à l’égard des Verts doit nous motiver encore plus pour les battre. Comme on ne joue pas le titre et la C1, Nice doit vaincre Monaco, St-Etienne, Bordeaux et Paris pour que l’année soit belle. Surtout au Ray ! Nous ne sommes pas des faire-valoir, ni des os de sèche pour aiguiser l’ambition de nos adversaires. L’ASSE ne pèse pas plus lourd que Valenciennes : battre l’ASSE ne procure pas six points. Trois suffisent… Restons vigilants en défense et soyons réalistes dans nos périodes de domination afin de ne pas lutter contre le stressant chronomètre. Issa Nissa !”

Permalien 01:20:13, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Le 16 octobre à 16 h, Manchester United - West Bromwich

On a tous hâte de revoir à l’oeuvre Nani qui est en plein boum

Derniers matchs entre les deux équipes:

Mai 2005: Man U 1- 1 West Brom
Novembre 2005: Man U 3-1 West Brom
Décembre 2005: Man U 3-0 West Brom
Mars 2006: West Brom 1-2 Man U
Octobre 2008: Man U 4-0 West Brom
Janvier 2009: West Brom 0-5 Man U

5 victoires de Manchester United, 1 nul
18 buts pour Man, 3 contre

Pronostics:
Victoire de Man U: 98 %
Nul: 1,5 %
Défaite de Man U: 0,5 %

SUPERBE RETRO :p West Brom avait battu Man U, le 30 Décembre 1978

15.10.10

La GREVE et le CHOMAGE vus par Michel Audiard

Permalien 08:05:08, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRANDE DAME  

Pourquoi Adriana Karembeu à la place de Gaëtane Thiney ?

Depuis 1998, on nous dit que le football féminin est un sport d’avenir.
Il y aurait 65 000 licenciées en France contre 1 million en Allemagne.
Tout est parti de la surmédiatisation des compagnes des champions du monde.
12 ans après, on continue de nous dire que le football féminin est un sport d’avenir…
La FFF a demandé à A. Karembeu d’être l’ambassadrice du foot féminin.
Elle a déjà aidé la Croix-Rouge à se faire connaître… c’est plutôt le contraire.
Les gens ont donné plus d’argent dans la rue grâce à elle.
On ne refait pas les gens. Ils sont attirés par ce qui brille.
Va-t-elle attirer plus de monde vers le foot féminin ?
Je ne crois pas. J’aurais préféré que l’on demandât à une joueuse d’être l’ambassadrice.
Par exemple, au milieu offensif, Gaëtane Thiney.
Très grande joueuse. Les Bleues en comptent d’autres.
Est-ce que l’on demande à Guillaume Canet de faire de la pub pour le foot masculin ?

Un an après avoir disputé un quart de finale de l’Euro UEFA 2009 en Finlande, l’Equipe de France Féminine A s’est qualifiée mercredi 15 septembre pour la phase finale de la Coupe du Monde 2011 de la FIFA, au terme du barrage retour disputé à Gubbio en Italie.
Tenues en échec (0-0) à aller à Besançon, quatre jours plus tôt, les Féminines A retrouvaient leurs homologues italiennes sur leurs terres pour disputer le match retour des barrages pour la Coupe du Monde 2011 organisée en Allemagne. Menées au score, les Tricolores ont gardé leur sang froid pour finalement s’imposer (3-2). Une brillante victoire qui leur permet de disputer le prochain Mondial.

•Vendredi 19 novembre 2010
Match amical à Angers
France - Pologne au stade Jean-Bouin (20h00)

14.10.10

Faisant expulser René Peters, Yoann Gourcuff a démontré un grand talent de comédien

Donné pour “mort” à la 54e minute, Gourcuff a marqué à la 76e minute…

La presse française ne manque pas une occasion de dire que C. Ronaldo est un comédien hors pair, toujours prêt à jouer la commedia dell’arte dès qu’on le touche. A tort d’ailleurs car plus vous jouez bien plus les adversaires vous font mal. Ronaldo a souvent été descendu par des assassins des pelouses, au point d’être longtemps blessé.
Contre le Luxembourg, Yoann Gourcuff a fait étalage d’un grand don pour jouer la comédie.
A la 54e minute, sur la charge de René Peters, il a hurlé de douleur.
On eût dit qu’il avait les deux jambes broyées. Wenger s’en est ému. Il avait presque la larme à l’oeil, prêt à convoquer tous les SAMU disponibles.
L’arbitre s’est laissé avoir: il a mis un second carton à Peters qui a été expulsé alors que le capitaine était le meilleur luxembourgeois sur le terrain, présent au four et au moulin.
Dès que le faux boucher a quitté la pelouse, Gourcuff a gambadé comme un cabri.
Personne n’a fait aucune remarque au sujet de celui que l’on croyait presque perdu pour le football.
On s’est dit: “Tiens, Gourcuff a morflé comme Ben Arfa en Angleterre…”
Au lieu de ça, et c’est tant mieux, Gourcuff gambadait et gambadait encore.
Quand Gourcuff a rejoué comme si de rien n’était après sa simulation de très grave blessure, les commentateurs télés n’ont rien dit.
Son passage à l’AC Milan lui a au moins appris a accentué la faute d’un adversaire.
Ah! si Ronaldo avait fait ça, on aurait demandé le retour de la torture des Franquistes.
Une chose est certaine: le cinéma de Gourcuff a contribué à l’expulsion de Peters.
Le geste de Peters était plus terrifiant que méchant.
Et de surcroît, Peter sera suspendu pour Luxembourg-France, le 25 mars 2011.
C’est tout bénef pour la France.
Ah! j’oublié… Gourcuff, l’éclopé de la 54e minute, a marqué un but à la 76e minute !
Soit Gourcuff est digne de l’Actor Studio, soit sa jambe est en acier trempé…
Peters, quant à lui, n’a pas la réputation d’un voyou des pelouses.
La France a usé de tous les moyens pour battre des amateurs.
Je ne connaissais pas les talents de comédien de Gourcuff.
Au moins aussi grands que ceux qu’il démontre pour bien jouer au football. Et même très bien joué.
Tout ça pour dire que lorsqu’un Français simule une blessure, les médias français ferment les yeux mais dès que le Portugais Ronaldo tombe c’est toujours parce qu’il fait du cinoche…
Gourcuff n’a jamais pris autant de coups que Ronaldo.
Plus vous êtes connu plus on veut vous découper.
Il n’y a qu’à voir ce qui est arrivé à Messi…
C’est un miracle que Ronaldo ne soit pas plus blessé lorsqu’il joue à l’extérieur.
Quand on a son statut, il faut aussi savoir lever les jambes au bon moment.

Permalien 01:13:20, Catégories: LE GYM E BASTA  

Le rêve éveillé: l'Olympic Nice Stadium en vidéo

Voici le projet du prochain grand stade de Nice. (Le lien ci-dessous)
Le jour où il sortira de terre cela fera du bruit dans le monde du football.
Avec un tel stade, l’un des plus beaux du monde- n’ayons pas peur de le dire- l’OGCNice sera un club très respecté.
Et si dans 10 ans, Nice jouait la C1 ?
Et si dans 15 ans, Nice gagnait la C1 ?
Rira bien qui rira le dernier.
Quand on aura un tel stade, les visiteurs claqueront des dents avant même d’y entrer.
Les joueurs se bousculeront pour jouer à l’OGCNice.
La forme du stade est grandiose: une vague de rêves.

Nom du stade: Olympic Nice Stadium
Architecte ? Jean-Michel Wilmotte
Capacité: 35 000 places
Constructeur: Groupe Vinci
Lieu: plaine du Var
Coût: autour de 245 M€
Livraison: 2013
Doit accueillir des matchs de l’Euro 2016
Choix enteriné ? Il faut attendre le conseil municipal du 10 décembre 2010

http://www.ogcnice.com/actualite/news.php?clef=6497

Le soleil m'a oublié, de Christian Laborde

Christian Laborde est le fils-frère de Claude Nougaro. Laborde ressemble autant à Nougaro que Claude ressemblait à Christian. Chaque jour qui passe depuis la mort de Nougaro fait mal à Laborde. La patrie des mots est là, heureusement.

« Quand Marcus, jeune boxeur, court sur les quais, il court parmi les pneus qui brûlent et les CRS qui chargent. Il a 17 ans, sans famille, il est violent, il est généreux. Il passe ses jours à cogner et la nuit, il cambriole. » Voilà comment Christian Laborde parle de son nouveau roman au superbe titre. On n’est jamais si bien servi que par soi-même. J’ai dit « nouveau roman » et surtout pas « dernier roman ». Laborde n’est pas un écrivain à la mode. Il a trop de talent pour plaire aux régents de la communication qui vous lancent comme un paquet de lessive dès que vous rampez devant eux.
« Mon prénom c’est Marcus, preuve que mes parents ne sont pas mes parents. Ils ont dû m’acheter sur e-bay. S’ils avaient été mon père et ma mère, ils m’auraient collé un de ces prénoms à la con, Kevin, Nicolas, portés par les mecs à la con du lycée de merde. » A-t-il fait un envoi dédicacé à l’actuel locataire de l’Elysée ? Quand tous ceux qui n’ont rien sous le capot sont en panne d’essence sur l’autoroute de la suffisance, lui roule à fond la caisse avec sa vieille bécane. Son essence à lui c’est la langue française qu’il fait chanter avec son ordinateur comme le boxeur frappe le sac de sable.
Le son de Laborde est jazzy comme celui de son frère d’émotions : Claude Nougaro. Il transforme sa page en circuit « Nogaro » pour faire hurler la langue comme des pneus en dérapage contrôlé. Son Ecume des Jours raconte une Love Story à faire bander un macchabé du Père Lachaise. Marcus envoie valser- ici on doit dire envoie « rocker »- ses études qui lui pompent l’air afin de boxer nuit et jour. Le coup de poing… Il n’y a plus que ça qui l’intéresse. Un jour alors qu’il frappe et frappe encore, il aperçoit la femme de Vico, le boss de la salle de boxe. Marcus a le coup de foudre pour Roxane. Il n’a plus qu’elle en tête. « Des filles m’ont regardé. Mais là, c’est une femme. »
Tout finira dans le sang. Sacha Guitry a dit qu’un assassin c’est souvent un cambrioleur qu’on prend en flagrant délit de vol. Christian Laborde, le gardien des ours qui dévalent dans les Hautes-Pyrénées, est au meilleur de sa forme. « Rudy, c’est le frère de ma mère, la honte de la famille. Je l’adorais. » Entre Lance Armstrong et les « talibans » des éprouvettes plein de pipi, son cœur ne balance pas. Le livre de Laborde, au même tempo majeur de tout ce qu’il écrit, se lit à haute voix. Uppercut en contre ut. Ses héros ne sont pas des zéros qui se laissent écraser par les conventions sociales qui nous transforment en robot de la connerie. Christian écrit dans le Gueuloir de Laborde. Sa bouche est un bocal de mots. Fait rarissime, son livre n’a pas de cote barre. Laborde ne se laisse pas acheter. Juste vendre. Catégorie Grand Monsieur.

-Le soleil m’a oublié
De Christian Laborde
Robert Laffont, 116 p., 16 €

A consulter: http://www.christianlaborde.com/

13.10.10

Permalien 19:06:23, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Le but exceptionnel du jeune écossais Chris Maguire

Quand les Islandais de moins de 21 ans ont marqué contre l’Ecosse, Chris Maguire a égalisé dès la remise en jeu quand il a hérité du ballon dans le rond central, transmis par Jamie Murphy, et pan ! 1-1 !
L’attaquant des Espoirs écossais a égalisé d’un lob parfait.
Le portier islandais (Petursson) n’y a vu que du feu.
Féérique but.
Hélas pour l’Ecosse, cela n’a pas été suffisant pour gagner ce match de barrages(Euro Espoirs 2011) car les Islandais l’ont emporté 2-1.
Chris Maguire c’est tout de même fait remarquer sur la toile.
Le jeune écossais est né le 16 janvier 1989 à Bellshill. Il joue à Aberdeen. Tiens, tiens, tiens… le club jadis entraîné par Alex Ferguson.

Permalien 11:18:07, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

La nouvelle donne chez les Bleus de Laurent Blanc

La nouvelle équipe de France est en train de se construire autour de Yoann Gourcuff. Tel était mon choix depuis l’ouverture du blog. Ribéry n’a jamais été ma priorité. Au mieux de sa forme, Ribéry peut être un précieux accélérateur de jeu mais en aucun cas un stratège. Nasri est un très bon manieur de ballon mais il n’est pas souvent décisif. Gourcuff a l’avantage d’être un mélange de Nasri et de Ribéry. La presse anglaise annonce Gourcuff partant pour Manchester United. Aucun de mes amis de MU ne m’a parlé de cette venue.

Le onze type de Laurent Blanc:
Lloris/ Clichy, Mexès, Rami, Réveillère/ Malouda, Diaby, Gourcuff, A. Diarra ©, Valbuena/ Benzema.

Mon onze type:
Lloris/ EVRA, Mexès, Rami, Réveillère/ Diaby, M’Vila, Gourcuff, A. Diarra ©, Rémy/ Benzema

Les incontournables de Blanc:
-CARRASSO Cédric, LLORIS Hugo, MANDANDA Stève,(Goals)
-RAMI Adil, MEXES Philippe, Anthony REVEILLERE, CLICHY Gaël (Défenseurs)
-DIABY Vassiriki Abou, DIARRA Alou, M’VILA Yann, VALBUENA Mathieu, Yoann GOURCUFF, MALOUDA Florent, NASRI Samir (Milieux)
-BENZEMA Karim, HOARAU Guillaume, Dimitri PAYET, REMY Loïc (Attaquants)

Les probables de Blanc:
-SAKHO Mamadou, TREMOULINAS Benoît (Défenseurs)
-DIARRA Lassana, MENEZ Jérémy(Milieux)
- GAMEIRO Kevin (Attaquants)

Les éventuels de Blanc:
-Stéphane RUFFIER, Nicolas DOUCHEZ (Goals)
-Aly CISSOKHO, Mathieu DEBUCHY(Défenseurs)
-Yohan CABAYE, Blaise MATUIDI, Charles N’ZOGBIA, Moussa SISSOKO (Milieux)
-Hatem BEN ARFA, Jimmy BRIAND (Attaquants)

Ceux du bus d’Afsud à réintégrer:
-Patrice EVRA, Sébastien SQUILLACI (Défenseurs)
- Franck RIBERY (Milieux)
-André-Pierre GIGNAC (Attaquant)

En réserve: SAGNA Bacary, Rod FANNI, Benoît CHEYROU, Jérémy MATHIEU, Rio MAVUBA, Mathieu FLAMINI, Alexandre LACAZETTE, Cedric BAKAMBU, Gael KAKUTA, Antoine GRIEZMANN, SAHA Louis

Les has been:
-Thierry HENRY, William GALLAS, Eric ABIDAL, Jérémy TOULALAN, Nicolas ANELKA, Djibril CISSE

Permalien 10:08:37, Catégories: LITS ET RATURES, GRANDE DAME  

Gertrude Stein, par Nadine Satiat

Pour s’attaquer aux 1290 pages-sur papier bible- de cette biographie, il faut se lever tôt et se coucher tard. J’y suis venu à bout car je lis toujours les livres en entier quand j’ai décidé de les lire. Il y a gros danger à parler d’un livre sans l’avoir lu jusqu’à la dernière ligne : on peut rater une immondice camouflée. Celui-ci contient en fait 1138 pages moins 12 pages de garde = 1126 pages. Le reste est occupé par les notes et l’index. Sur la quatrième de couverture l’auteur y est ainsi décrit : « Editrice intellectuelle ». Je ne connaissais pas cette profession. Est-ce sous-entendre que tous les autres sont des imbéciles patentés ? Cette expression situe d’emblée le livre sur les hauteurs de l’esprit et ce n’est pas certain que beaucoup de lecteurs parviennent à s’y hisser. Un livre de 1126 pages représente aujourd’hui un Everest dans un monde de bonzaïs. Pour lire ce livre, il faut être un vrai dingue de littérature, peinture et d’esprit, en général.
« L’éditrice intellectuelle » a publié des livres de Balzac Maupassant, Zola et E.T.A. Hoffmann. On se doutait bien qu’il n’en pince pas pour les œuvres complètes de Mlle Abecassis. Sa somme sur Gertrude Stein (1874-1946) ne dépareille pas l’ensemble. Cette fois, le livre est de sa main. Encore qu’elle cite beaucoup les œuvres pour alimenter sa prose. Autant lire carrément les livres dont elle parle. Je vous signale donc deux livres majeures de Gertrude Stein : La Fabrication des Américains et Autobiographie d’Alice Toklas, ce dernier étant consacré à la femme qui partagea sa vie. L’anticonformiste fut un personnage considérable de l’intelligentsia au début du XXe siècle, en France. La fille d’émigrés juifs allemands installés en Californie adorait l’Europe au point d’y habiter. Arrivée à Paris, elle acheta des tableaux à une époque où ils étaient encore abordables : sur les murs de chez elle, rue de Fleurus, il y avait des Cézanne, Picasso et Matisse. Les deux derniers étaient ses amis qu’elle imposa sur les cimaises, tout comme Apollinaire. Elle s’occupa aussi de ses « pays », Hemingway et Fitzgerald.
Gertrude Stein était un écrivain fantastique que l’on peut considérer comme une cubiste des lettres, tant elle donne plusieurs éclairages d’une même situation. Son style est splendide. « Les journaux sont pleins de ce que chacun fait et chacun sait ce que chacun fait mais ce qui est important c’est l’intensité de chacun ». Elle a le don de répéter le même mot dans la même phrase. Certains s’y sont essayés mais ils ne furent qu’à la mode. Stein, elle, n’est pas dans le gadget. Ecoutez plutôt : « C’est drôle cette histoire d’identité c’est drôle d’être soi parce que vous n’êtes jamais vous-même à vos propres yeux sauf dans la souvenir que vous avez de vous et alors bien sûr vous ne vous croyez pas. » Stein fit don de sa personne à la culture mais les journalistes de son temps n’ont rien compris à ce témoin capital qui les désarçonnait: elle ne faisait rien pour leur plaire. Sa vie est marquée par les deux guerres mondiales. Elle avait 40 ans en 1914 et 65 ans en 1939… Jusqu’en 1914, elle fut au centre du foisonnement culturel.
Picasso lui demanda de poser pour lui au Bateau-Lavoir. Chez Matisse, elle évoluait dans un atelier en ordre tandis que celui de Picasso était dans un « dépotoir poétique ». Elle assista à la conception des Demoiselles d’Avignon. G. Stein a vu de nombreux chefs-d’œuvre quand leur peinture n’était pas encore sèche. Très attachée à la France, elle choisit de rester sur le sol français lors de la Seconde Guerre mondiale. Elle a eu le bonheur de voir la chute des Nazis avant de mourir en 1946. Sa compagne, Alice Toklas lui survécut jusqu’en 1967. Vingt et un ans d’un deuil insurmontable. Toutes deux sont enterrées ensemble au Père-Lachaise. Les héritiers de la défunte s’empressèrent de vendre les toiles de maîtres de Gertrude Stein…

-Gertrude Stein
Par Nadine Satiat
Flammarion, 1290 p., 35 €

Permalien 01:33:33, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Le coup franc de Cristiano Ronaldo en Islande (1-3)

Islande 1-3 Portugal
Buts pour l’Islande: Helguson (17e)
Buts pour le Portugal: Cristiano Ronaldo (3e), Raul Meireles (27e) et Helder Postiga (72e)

Cristiano Ronaldo a marqué un superbe coup franc. De loin.
Le premier but du match. Il a donné le tempo.
On voit très bien qu’il a mis le ballon exactement où il a voulu le mettre.
Bonne frappe. Bon dosage.
Il a bien masqué son intention de frapper droit devant lui, le gardien étant de l’autre côté.
Le rebond fait le reste.
Bravo champion !
C.Ronaldo restera toujours dans le coeur des fidèles de Manchester United.
Il leur a tout donné.
Sous le maillot madrilène, ou sous celui du Portugal, sa peau rouge est celle d’un Red Devil.

Permalien 00:50:16, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

La France prend 6 points sur 6. Mission accomplie.

4-0, six points sur six.
La France vient de réaliser un sans-faute contre deux adversaires modestes mais comme on le sait, il n’y a plus de petites équipes. En football, David peut battre Goliath, ce qui est impossible en basket.
Les Bleus ont marqué 4 buts face aux Roumains et aux Luxembourgeois, soit deux fois 2-0.
Ils n’ont encaissé aucun but.
De quoi être satisfait sur le plan comptable.
Dans le fond, ce fut donc parfait.
Dans la forme, la France est en reconstruction. Il est bon que cela se passe dans un bon contexte de résultats positifs.
Le prochain match de qualif pour l’Euro 2012 aura lieu au Luxembourg, le 25 mars 2011. Ce qui peut être encore bénéfique au niveau des points.
Ce match contre le Luxembourg n’a pas donné envie de grimper aux rideaux.
Il avait un côté soporifique qui n’a échappé à personne.
L’important est de permettre à cet ensemble de nouveaux internationaux de se fréquenter dans des stages et au sein de matchs officiels.
On notera que Blanc est bien inspiré.
Les Bleus remontent donc la pente.
On est forcé de remarquer que Patrice Evra et F. Ribéry ont encore leur mot à dire car ils renforceront le groupe au lieu de l’affaiblir. Abidal et Toulalan, eux, ne sont plus des premiers choix. Leur temps est révolu.

Les buts:
22e mn : Sur corner, Gourcuff envoie le ballon au deuxième poteau où est posté Benzema. Le Madrilène de 22 ans contrôle de l’extérieur du pied droit et enchaîne avec le gauche pour tromper Joubert. But! France-Luxembourg 1-0

76e mn: Coup franc vite joué par Payet qui transmet à Gourcuff dont le tir avec rebond trompe Joubert. La France Luxembourg 2-0.

Lloris (5) R.A.S.
Clichy (2) Quelconque.
Mexès (6) Domenech lui avait perdre toute sa confiance qu’il a retrouvée avec Blanc.
Rami (7) Le Dupont de Méxès. Imposant physique. Modèle de concentration.
Réveillère (7) A gagné sa place de titulaire. Faut le voir à l’oeuvre contre des gros bras.
Diaby (6) Bon match.
Diarra © (6) Correct.
Malouda (5) Pas trop à l’aise. Puis Nasri (63e) (6) A du ballon mais n’est pas décisif.
Gourcuff (7) Trouve toujours le trou de souris. Premier Prix de comédien d’art dramatique. On a cru qu’un Luxembourgeois l’avait découpé en quartiers de viande mais ce ne fut qu’un numéro à la Lee Strasberg. Wenger lui a donné l’extrême-onction en direct avant de se raviser…
Benzema (7) A marqué son 10 e but chez les Bleus, grâce à son toucher de balle de grande classe. Il lui faut retrouver son niveau de jeu du temps de Lyon, dernière mouture benzemique. Puis Payet (63e) (6) Très bon élément va toujours de l’avant.
Hoarau (2) Maladroit. Puis Rémy (73e) (6) Très remuant. J’ai hâte de voir ensemble Benzema-Rémy, le mariage du dosage de passe avec la vitesse.

Sélectionneur: Blanc (10). Quand on prend 6 points sur 6 points sans encaisser le moindre but, on ne peut qu’avoir bien travaillé, en stage et en matchs.

PS: Commentaire de Lizarazu à la sortie de Benzema sous les applaudissements: “Il ne s’agit que du Luxembourg…” Il est temps de rediffuser la cassette vidéo de France-Italie 1998 avec le tir au but raté lamentablement par Lizarazu… Il ne s’agiissait que d’un défenseur, il est vrai.

12.10.10

Permalien 20:38:45, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

Depuis 1911, la France a battu 13 fois le Luxembourg sur 14 matchs

France- Luxembourg est-il un match piège?
Allons donc! Faut pas pousser Blanc dans les orties…
Le Luxembourg n’a gagné qu’une seule fois la France en 1914 !
La tarif minimum est 2-0.
Le score attendu devrait se situer entre 3-0 et 6-0. Soyons charitables…

29 octobre 1911, match amical Luxembourg-France : 1-4
20 avril 1913, match amical à Saint-Ouen, France-Luxembourg : 8-0
8 février 1914, match amical, Luxembourg-France : 5-4
15 avril 1934, qualification pour la Coupe du Monde 1934, Luxembourg-France : 1-6
20 octobre 1953, qualification pour la Coupe du Monde 1954, Luxembourg-France : 1-6
17 décembre 1953, qualification pour la Coupe du Monde 1954, France-Luxembourg : 8-0
4 octobre 1964, qualification pour la Coupe du Monde 1966, Luxembourg-France : 0-2
6 novembre 1965, qualification pour la Coupe du Monde 1966, France-Luxembourg :4-1
26 novembre 1966, qualification pour le Championnat d’Europe, Luxembourg-France : 0-3
23 décembre 1967 : qualification pour le Championnat d’Europe, France-Luxembourg : 3-1
7 octobre 1978, qualification pour le Championnat d’Europe, Luxembourg-France : 1-3
25 février 1979, qualification pour le Championnat d’Europe 1980, France-Luxembourg : 3-0
13 octobre 1984, match de qualification pour le Mondial 1986, Luxembourg-France : 0-4
30 octobre 1985, match de qualification pour le Mondial 1986, France-Luxembourg : 6-0

France: 13 victoires, 0 nul, 1 défaite/ 64 buts pour, 11 buts contre/ + 53
Luxembourg: 1 victoire, 0 nul, 13 défaites/ 11 buts pour, 64 buts contre/ - 53

Permalien 18:46:43, Catégories: GRAND MONSIEUR, CANTONALAND  

Les pensées de Cantona (suite et pas fin)

J’ai une tendresse infinie pour Eric Cantona.
Dans le PAF c’est un vent de fraîcheur.
On a toujours plaisir à le voir.
Beaucoup à sa place serait inbuvable.
Lui, il a relancé le football anglais et il est resté simple.
Avant son arrivée en Angleterre (1992), on ne jurait que par le Calcio.
En 1992, il fait gagner le titre national à Leeds qui était un mort de faim et qui l’est redevenu après son départ.
En 1993, il offre le titre national à Manchester United qui l’attendait depuis 1967.
George Best a dit: “Si j’avais pu jouer avec Cantona je n’aurais jamais bu une goutte d’alcool".
Avant la venue de Cantona en Angleterre, les footballeurs français faisaient rire les Anglais.
Ginola, Henry, Wenger et cie doivent tout à Cantona.
Sans lui, aucun n’aurait traversé la Manche.

(Post dédié à Saga et à LE MER)

Permalien 11:25:04, Catégories: GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Le Brésil marque deux buts dans un désert de 13 000 personnes

Les Anglais n’aiment le football que lorsqu’ils y jouent.
A preuve, les 13 000 personnes présentes à Derby pour voir le Brésil…
C’est donner du caviar à des cochons.
Le Brésil du nouveau sélectionneur Mano Menezes reste invaincu en trois matches après sa facile victoire 2 à 0 sur l’Ukraine en match amical en Angleterre.
La Seleçao s’est imposée grâce à des buts de Dani Alves (25e) et Pato (64e), dans un match dominé par les Sud-Américains. Ils ont fait mumuse à la baballe.
Ce qui est bien c’est que les Brésiliens d’Europe n’ont pas eu à aller au Brésil.
Dans la mondialisation, le Brésil est désormais à Derby…
Paul Morand avait raison quand il a dit que Londres allait devenir la banlieue de Paris.
Est-ce que l’on trouvera bientôt un marchand de pan-bagnat a Piccadilly Circus?
Hélas, ils ne seront pas faits par mon père.

BRESIL - UKRAINE 2-0
Buts : Dani Alves (25e) et Pato (64e)
Spectateurs: 13.000


Brésil : Victor, Alves, Silva, Luiz, Santos (45′ Adriano), Ramires (53e, Sandro), Lucas, Elias (87e, Wesley), Pato (78e, Nilmar), Carlos Eduardo (65e, Giuliano), Robinho (83e, Andre)

Ukraine : Dykan, Mandziuk, Fedetskiy, Kucerh, Romanchuk, Tymoschuk, Rotan, Gusev (45e, Khudobiak), Aliev, Poleyovi (74e, Gai), Milevsky (62e, Selezniov).

"Les hommes debout. Cinq combattants pour la liberté", par Sabine Carion. A lire aussi, "Jamais nous ne tournerons dans ce pays"

Le commandant Hélie de Saint-Marc, ancien résistant, à 88 ans. Il participa au putsch des généraux lors de la Guerre d’Algérie.

La sociologue Uta Gerhardt et l’auteur-éditeur Thomas Karlauf ont retrouvé un manuscrit très important écrit par des survivants de la Nuit de cristal, dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938. Les récits portent sur les assassinats des Juifs par les nazis. La terreur est consignée dans chaque page des témoignages sur la barbarie : des habitants aux Synagogues, des commerces et des écoles. Quand les gens ne sont pas tués, ils subissent des préjudices qui font d’eux des morts en sursis. La mère d’Hugo Moses resta dans le coma trois jours avant de mourir. A l’origine ses récits ont été envoyés à des sociologues de Harvard, en 1939 ; qui avaient lancé un appel pout recueillir la parole de ceux qui avaient vécu la montée du nazisme depuis 1933. Comme la guerre éclata, le livre n’a pas pu être édité. Il n’a les honneurs de la librairie qu’en 2010 ! Quand on lit les récits des témoins ont ressent leur désarroi. Ce fut le coup d’envoi des horreurs à venir. Les premières victimes du nazisme ne se doutaient pas que le tyran Hitler voulait tous les tuer.
Au même moment que Jamais nous ne retournerons dans ce pays, sort Les Hommes debout, né de la volonté de Sabine Carion qui a voulu « rencontrer des hommes et des femmes heureux d’avoir été fidèles à eux-mêmes, fidèles à des valeurs, à la parole vraie. Qu’ils m’expliquent a la fois leur monde et notre monde ». Voici sa liste de réfractaires célestes : Jacqueline de Romilly, professeur et écrivain, spécialiste de la Grèce classique ; le résistant déporté Hélie de Saint-Marc, un des soldats les plus décorés de France. Jan Mojito, producteur de films dont « La vie des autres » ; le résistant polonais déporté à Auschwitz, Wladyslaw Bartosezewski, historien et ancien ministre des Affaires étrangères de Pologne ; et N’Guyen Ki Suong, commandant sud- Coréen et rescapé des boat-people. Sabine Carion a voulu rencontrer ce quintet de qualité parce qu’elle était écœurée par le cynisme ambiant et la démagogie régnante : « Je voulais rencontrer des hommes heureux d’avoir été fidèles à eux-mêmes, fidèles a des valeurs, à la parole vraie. » La productrice d’émissions télés a pour devise : « A l’effort, la récompense ; au travail, le salaire. »
Hélie de Saint-Marc, comme tous les autres, ne pratiquent pas la langue de bois : « On ne peut critiquer le général de Gaulle sans passer pour un mauvais Français(…) Je trouve que sa politique a été néfaste en Algérie par ce qu’elle a été celle du double langage qui a causé de nombreux drames ; il y a eu beaucoup de Français, de soldats français qui se sont engagés dans la combat que l’on nous a demandé de mener et puis un beau jour, il y a eu un changement de langage, on nous a annoncé l’inverse et cela a été très difficile. Je cois que l’on peut demander beaucoup à un soldat mais pas de mentir, de se parjurer, d’annoncer l’exact contraire de ce qu’il a dit le jour précédent. » Hélie de Saint-Marc déteste la société du paraître, celle qui consiste à faire passer en permanence des vessies pour des lanternes! En 2010, il vaut mieux qu’il ne regarde pas la télévision. Ecouter la radio n’est pas sans risques non plus. La presse écrite ? Du publi-rédactionnel à chaque page. Deux ou trois groupes font la pluie et le beau temps. Pendant qu’un rédacteur fait vibrer son pacifisme, le patron vend des bombardiers ! Inutile de vous dire que les hommes de la trempe de Monsieur Hélie de Saint-Marc sont en totalement voie d’extinction. Je n’irai à la guerre avec aucun politicien du PAF actuel. Je ne ressens pas le besoin de me prendre un couteau dans le dos.
Le déporté et officier de la Légion étrangère cite Alfred de Vigny dans Grandeurs et servitudes militaires : « La parole est un simple mot pour l’homme politique, c’est un fait terrible pour un homme d’armes. Ce que le premier dit avec légèreté et parfois avec perfidie, le second l’écrit dans la poussière avec son sang et le sang de ses hommes». Tout est dit. Et de conclure : « Qu’est-ce qu’un homme aujourd’hui, si ce n’est un homme d’honneur ; il y a le monde des honneurs et le monde de l’honneur- l’honneur est un luxe de pauvre». Les riches qui nous gouvernent n’en ont aucun. Ces rois de la girouette vont là où il y a le plus d’euros. En cas de guerre, on verrait les vrais caractères. Pas besoin d’en souhaiter une sur notre sol. On est déjà fixé. On sait qui est qui. Ce n’est pas brillant. Au Carnaval des lâchetés, on y joue à guichets fermés !

-Jamais nous ne retournons dans ce pays
Par Uta Gerhardt et Thomas Karlauf
Préface de Saul Friedländer
Traduit de l’allemand par Bernard Kreiss
Albin Michel, 460 p., 22 €

-Les hommes debout, cinq combats pour la liberté
Par Sabine Carion
(Le livre comprend un, CD audio avec les interviews.)
Editions du Toucan, 302 p., 20 €

Permalien 01:06:08, Catégories: FORZA ITALIA !, FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

Le sourire de Philippe Mèxes symbolise le renouveau des Bleus

J’ai été frappé par la complicité de Mexès et de Rémy à la fin de France-Roumanie (2-0).
Image de bonheur partagés par deux copains un soir de victoire bien sûr.
Grande nouvelle: quand les Français marquent, ils sont à nouveau heureux.
On n’avait perdu l’habitude de voir des Bleus contents d’être ensemble.
Laurent Blanc a réussi à redonner le sourire aux internationaux français.
Les visages fermées à double-tour ont disparu.
On est content de ne plus voir les arrogants Gallas, Henry et Anelka.
Loin de l’équipe de France on n’entend plus parler d’eux.
Quand ils n’ont pas le maillot de l’Equipe de France sur les épaules, ils ne sont que des joueurs parmi d’autres.
Ils ne restera rien d’Anelka et de Gallas en équipe de France.
Rien hormis l’Afsud.
Précisions: les buts d’Anelka contre l’Angleterre en amical furent inscrits contre ses partenaires d’Arsenal… Ce fut un match totalement bidon. Les défenseurs anglais n’allaient pas découper leur partenaire de club.
Gallas restera celui qui marqua de la tête contre l’Eire après un double contrôle de la main de Thierry Henry.
Henry n’est plus qu’un fossile qui a pris la poudre d’escampette comme pour se faire oublier des Français.
Il joue aux Etats-Unis. Cela nous fait une belle jambe.
Il est le meilleur buteur des Bleus. Forcément: Domenech le sélectionnait sans cesse.
Il fallait que le Gunner ait les deux jambes dans le plâtre pour qu’il ne joue pas avec Domenech.
Pendant ce temps, Trezeguet fut interdit d’équipe de France.
Aujourd’hui, les has been regardent les Bleus à la télé, encore que je ne suis pas sûr que cela les intéresse tous.
Maintenant c’est au tour de la nouvelle génération.
Autant je me souviens avec émotion de Trèsor, Adams, Tigana, Desailly, Djorkaeff, sans parler de Platini et Zidane, autant il y a un paquet de joueurs récents qui m’indifférent, hormis Sagnol et Vieira.
Les sourires de Rémy, Mexès, M’viala, Gourcuff, Benzema, Rami font du bien.
Domenech a massacré la carrière internationale de Mexès et de Benzema.
Grâce à Blanc, ils ont la tête hors de l’eau.

11.10.10

Permalien 11:21:06, Catégories: LITS ET RATURES, LA MOUETTE DE TCHEKHOV, GRANDE DAME  

Une femme drôle, de Maryline Desbiolles. Hommage à ZOUC.

Une femme drôle et non pas une drôle de femme. Une femme de rôles…
Le quinzième livre de Maryline Desbiolles est un portrait de Zouc, la plus grande dame de la scène de sa génération. Cette comédienne a tant de talent que personne n’a su la définir : actrice, one woman show, comique, tragédienne, mine, musicienne de l’oralité, music-hall, théâtre, cinéma, cabaret… Où la classer ? Une chose est certaine : elle n’a rien à voir avec Muriel Robin. Les sketches de Zouc ne sont pas présentés comme des numéros de cirque. Elle a créé parce qu’elle avait quelque chose à dire. Elle ne disait pas le texte d’un autre, style Palmade ou je ne sais quel faiseur. Ce n’a jamais été une carriériste qui a un plan médiatique pour atterrir sur le divan rouge de Michel Drucker.
Hélas! atteinte d’une maladie nosocomiale, elle vit retirée chez elle. Etre hospitalisée pour en ressortir détruite est un vrai scandale. Le livre de Maryline Desbiolles est un exercice d’admiration très délicat. Par petite touche, elle avance à mots feutrés comme une pointilliste de la littérature. L’écrivain use des mots comme Seurat, de la peinture. D’ailleurs ce livre est plus un tableau qu’un livre. Zouc y apparaît à la manière des portraits de Giacometti. Ce n’est pas un hasard si son grand ami le peintre Roger Montandon l’a mise en scène. Montandon était lié à Giacometti et ses propres tableaux sont très proches de ceux d’Alberto. Le résultat final surgit d’une somme d’échecs. Une succession de remords parvient à atteindre l’âme du modèle. Il s’agit d’une filiation, d’une communauté de vues. Maryline rêve sur Zouc qu’elle ne connaît qu’à travers ses spectacles. La portraitiste a vu l’artiste sur scène au Théâtre du Casino, à Nice. Lieu qui a disparu. Il ne reste plus rien de tout ça. Seule subsiste la mémoire de Maryline Desbiolles qui fait ressurgir aussi sa famille au détour de son portrait de l’artiste qu’on n’a plus revue depuis les années 1980. A l’époque, j’ai beaucoup vu Zouc car j’étais lié à elle suite à des photos. En effet, je l’avais photographié sur les quais de la Seine et ces images composées un album qu’elle avait fait imprimer pour l’offrir à son public, le soir de la première. Mécontente de la fabrication de l’ouvrage, elle fit détruire tous les exemplaires. Elle m’en offrit un en souvenir. Bien sûr, j’étais triste mais cela n’avait aucune importance car je m’entendais très bien avec elle et Roger Montandon. J’allais chez Zouc et son mari. On mangeait après le spectacle. Elle m’a montré toutes ses robes de scènes : « Regarde. Elles sont toutes noires et aucun noir n’est pareil…” C’était vrai. Magnifique.
La savoir malade. La savoir souffrante depuis tant d’années… J’admire son courage face à la maladie. Zouc est une immense artiste. Elle est vraie. Une poétesse de haut parage. Elle donne tout. Sensibilité hors morne. Avec son retrait forcé de la scène, l’art a perdu une étoile dont je perçois toujours la lumière. Lumière qui est dans les pages de Maryline Desbiolles avec qui j’ai beaucoup d’affinités : Contes dans Alpes-Maritimes, village dont mon grand-père fut maire rad-soc; Nice; Zouc et les plaisirs simples liés à l’observation des gens et des choses. Desbiolles réussit toujours à parler des autres par le prisme de sa propre sensibilité qu’elle noie dans le langage pour le transcender par la poésie. J’ai assisté à une représentation de Zouc, assis à côté de Marguerite Duras qui m’a dit : « Zouc a le public le plus intelligent de France. » A la fin du spectacle, Zouc m’accueillit par : « Tu as vu à côté de qui je t’ai mis ? » Elle était contente. On était dans un cinéma d’Asnières. Elle n’avait mis qu’une affiche devant le théâtre. Aucune annonce médiatique. Elle voulait voir l’impact du spectacle joué pour la première fois devant une salle. Il n’y avait plus une seul strapontin de vide. Ce fut grandiose. Et je suis très triste de savoir Zouc clouée chez elle. Tant de crétins sont valides pour rien. Kessel a dit à Louis Nucéra: “Tu es un coeur pur". Zouc est un coeur pur. Je vis sa maladie comme une injustice quotidienne.

-Une femme drôle
De Maryline Desbiolles
Editions de l’Olivier
73 p., 11 €

10.10.10

Permalien 20:58:20, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

"Benzema n'a pas le killer instinct" martèle José Mourinho

Benzema brille plus par son toucher de balle que par son “killer instinct". Soit son toucher de balle va faire de plus en plus la différence, soit l’absence de “killer instinct” va virer à l’handicap…

Si Claude Puel avait dit le quart de ce qu’a déjà dit Jose Mourinho sur Karim Benzema, celui-ci aurait déjà fait un scandale dans L’Equipe…
Comme les volées de bois vert viennent d’un entraîneur vainqueur de la C1 - et deux fois plutôt qu’une- le Français reste dans le rang et fait le dos rond.
Dans une interview, courte mais dense, réalisée par David Astorga, l’actuel entraîneur du Real Madrid a déclaré sans ménagement:
-«Benzema n’est pas un intouchable. Il a le potentiel pour le devenir. Il lui manque ce que l’on appelle en anglais le « killer instinct », l’instinct de tueur… »
On le savait déjà.
On sent que l’ex Gone ne se bat pas sur tout les ballons, comme le fait C.Ronaldo.
Ronaldo, peste, s’auto-injurie quand il n’est pas satisfait. CR9 est donc un intouchable.
C’est beau à voir un tel compétiteur.
A Old Trafford, il lui arrivait de s’emmêler les pinceaux sur le bord de la ligne de touche à force de faire le dribble de trop. Il tombait parfois tout seul. Le stade ne le sifflait pas. Ferguson ne lui disait rien, afin de ne pas briser le talent naissant au haut niveau. Jamais Ferguson ne l’avait alors humilié en public.
C. Ronaldo a le “Killer instinct". Rooney aussi.
Berbatov, non, mais il est génial techniquement.
Klose a le “Killer instint".
David Villa, là. Higuain aussi.
En Italie, ils l’ont quasiment tous.
Messi est un hyper volontaire ce qui revient à avoir “le Killer instinct".
Nani vient de l’acquérir.
Van Nistelrooy, là bien ancré en lui.
Cantona l’avait.
Zidane l’a eu tardivement. A Bordeaux, il ne l’avait pas.
Il serait d’ailleurs significatif si Benzema rejoignait la Juventus Turin au prochain mercato.
Après toutes les critiques de Mourinho, on se demande si le Français va faire de vieux os à la Maison Blanche.
Le Portugais a déjà balancé trois missiles:
1/Benzema dort à l’entraînement
2/ Benzema est-il intelligent car sur le banc on doit voir l’agressivité de ses rivaux au même poste?
3/ Benzema n’a pas le “killer instinct”
Cela s’appelle: “Benzema je t’aime moi non plus…”
Benzema a-t-il fait l’erreur de croire que signer au Real Madrid était un aboutissement ?
En fait, il s’agit d’un commencement.
Chaque jour, il faut prouver qu’on y a sa place.
Devant lui, il y a un Ballon d’or (Ronaldo) et un des meilleurs attaquants du monde (l’Argentin Higuain)
Benzema peut-il acquérir le “killer instinct” ?
S’il l’a au fond de lui, oui. Sinon, c’est impossible.
Des joueurs moyens avec un mental extrordinaire vont plus loin que les hyper doués qui se reposent sur leurs lauriers.

09.10.10

Permalien 23:46:59, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

Les Bleus de Blanc font plaisir à voir car il a chassé les prétentieux

Le second but des Bleus contre la Roumanie. La nouvelle génération est bien plus sympathique que celle d’avant qui avait pris l’équipe de France pour le rendez-vous des prétentieux. Les joueurs sont toujours à l’image du sélectionneur…

France 2-0 Roumanie
Buts :Rémy (83ème) et Gourcuff (92ème)

L’Afsud, basta!
Seule la victoire est belle. On l’a vérifié encore ce 9 octobre au SDF.
Enghien-les-Bains a porté chance aux Bleus.
Il y resteront jusqu’à lundi, avant de partir pour Metz où ils affronteront le Luxembourg mardi.
Carton en perspective !
D’ici à ce que les Bleus ne veulent plus entendre parler de Clairefontaine.
Les Bleus ont dû être surpris par ce coin de la banlieue considéré par beaucoup comme le 21e arrondissement de Paris.
La population et les Bleus furent en osmose.
Plus question de critiquer ce changement d’adresse.
Une chose est certaine: cette équipe est sympathique.
Personne ne joue avec le cigare.
Elle est donc bien gérée de l’intérieur par L. Blanc et son staff.
Les Evra, Abidal et Ribéry devront se pointer à Clairefontaine comme s’ils avaient 0 sélection, dans le cas où Blanc les rappelle…
Cette équipe de France a soufffert mais elle a joué avec un grand coeur et une belle âme.
On est enfin vidé de l’ère Domenech. Il n’y a que L’Equipe Magazine pour faire une enquête sur l’ex Boucher de Lyon pour savoir ce qu’il devient. Le public s’en moque complétement de l’ex sélectionneur. Ce matin j’ai boycotté le journal.
Les nouveaux bleus sont dynamiques comme des jeunes loups.
C’est un groupe en devenir qui a besoin de jouer et de jouer encore.
On ne s’enflamme pas mais ces joueurs font plaisir à voir.
Bien sûr les Roumains ont failli ouvrir le score avec une frappe sur le montant.
Benzema aussi a touché du bois.
A propos du Madrilène, je m’oppose au discours de Lizarazu qui n’a pas cessé de tailler Benzema, disant toute le 2e mi-temps qu’il était cuit. Et Liza, il a tiré comment son tir au but contre l’Italie en 1998 ? Il avait quoi ce jour-là dans les jambes le surfeur ? (A noter aussi que Wenger ne dit jamais un mot contre ses joueurs d’Arsenal…)
Ce France-Roumanie fut très agréable à voir.
Depuis le retrait de Zidane, et avant la nommination de Blanc, tous les matchs des Bleus furent lamentables sur le plan humain avec des joueurs plein de suffisance.
Les absents ont toujours tort. Et ce soir, on a été nostalgique de personne…

Les buts:

83e mn : Lancé en profondeur, Loïc Rémy prend de vitesse la défense sur le côté droit et trompe le gardien adverse d’une superbe frappe croisée à ras de terre qui finu dans la cage. France 1-0 Roumanie

92e mn : Sur une beau mouvement collectif, M’Vila décale Payet sur la droite. Après une série de passements de jambes, le joueur de l’ASSE sert Gourcuff en retrait qui s’applique à cadrer. But! France 2-0 Roumanie

Lloris (8) Irréprochable le Nissart
Clichy (5) Pas terrible pour un match à la maison
Rami (6) Correct
Mexès (7) Bon match. Sûr dans ses interventions
Réveillère (8) Très gros match. Est monté sans cesse, au risque de parfois…
M’Vila (7) Indiscutable à son poste
A. Diarra (cap) (7) Solide. Bien dans son rôle de capitaine
Nasri(7) Bonne création mais trop lente. Puis Gourcuff (74e) (7) A tué le match
Valbuena (7) Du jus à revendre. Puis Rémy (68e) (9) A fait le plus dur avec l’ouverture du score. On le compare à Henry… Pas moi. En quoi la joie de vivre de Rémy est-elle comparable à l’arrogance de l’ex international ?
Malouda (5) Pas dans le coup
Benzema (7) Isolé mais un grand toucher de balle. Poison pas commode à charger. Puis Payet (85e) (7) Performant en si peu de temps

Sélectionneur: Laurent Blanc (10) Du grand coaching

Permalien 19:26:44, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Karim Benzema. Profession remplaçant au Real Madrid et tititulaire en équipe de France

Ce soir les jeunes Bleus ont la pression.
Plus que d’habitude.
Un match international c’est important. Il y en a peu. Il ne faut pas les rater.
Dominique Rocheteau m’a confié qu’il y avait un fossé entre les Espoirs et les A, tout simplement parce que des Espoirs tout le monde s’en moque. Cela ne pèse rien économiquement…
Benzema doit répondre présent, même s’il est encore très jeune.
Hier, Ronaldo et Nani ont marqué.
A prèsent c’est au tour de Benzema de nous montrer ce dont il est capable.
Remplaçant au Real Madrid, dans l’ombre de Higuain et Ronaldo, il doit prouver qu’il mérite mieux.
Il doit marquer pour que ses copains ne le chambrent pas à San Bernabeu!
S’il fait gagner la France, son statut va grandir.
A son niveau, il faut un mental d’acier pour s’imposer et bien sûr de la rigueur.
Ce que j’aime par-dessus tout dans le sport c’est le temps qui passe.
L’horloge… 90 mn et des poussières… Ce France-Roumanie ne reviendra plus… Benzema marque et fait gagner, il sera fêter. Dans le cas contraire, on le dézinguera. Il reculera sur la case du talent.
Grandeur du football.
Benzema a signé au Real Madrid et il est avant-centre des Bleus. Malgrè sa carte de visite si prestigieuse, on le regarde comme s’il était encore junior.
Oui, le football est grand.
Si vous tirez au sort un écrivain qui publie chez Gallimard son 12e livre, il aura moins de doutes que Benzema.
Il n’y a pas de permis d’écrire… (Beaucoup d’écrivain de la NRF ont le niveau de Laval…)
En revanche, si vous êtes un bidon en foot cela se voit tout de suite.
En littérature aussi, mais personne ne s’en rend compte, ou si peu…
De tous les actuels buteurs français, Benzema est mon préféré.
A lui de confirmer sans cesse les promesses de jadis.

Permalien 18:58:09, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Les buts des Diables Rouges du Portugal, Ronaldo et Nani

Contre les Danois, C. Ronaldo et Nani ont lâché les chevaux.
Des buts très Manchester United !
Le Portugal a une attaque de feu. Merci Sir Alex Ferguson !

L’ancien international portugais et ex-entraîneur du Sporting, Paulo Bento (41 ans), est l’actuel sélectionneur national di Portugal. Il a succédé à Carlos Queiroz, limogé le 9 septembre à la suite de plusieurs procédures disciplinaires et des mauvais résultats de la sélection.

Les deux BUTS DE NANI…Le premier sur passe de RONALDO

BUT DE CRISTIANO RONALDO sur passe de NANI

Permalien 18:37:15, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, ANTI-FOOTBALL  

Bis repetita: l'Equipe de France bling bling déserte Clairefontaine pour un quatre étoiles

Blanc et Domenech, même combat!
Rien ne change en équipe de France.
La chaîne Ibis, le staff des Bleus n’aime pas du tout.
Il leur faut genre Le Fouquet’s.
Les millionnaires du football ont quitté Clairefontaine pour se rapprocher du SDF…
On croît rêver !
Fernand Sastre a fait construire Clairefontaine pour que les joueurs trouvent tout sur place, et aujourd’hui les Bleus quittent le navire construit rien que pour eux…
Blanc fait aussi fort que Domenech.
Il faut dire que le salaire entre les deux varie comme le jour et la nuit…
L’équipe de France est descendue à Enghien les Bains à la veille d’affronter la Roumanie au Stade de France.
Cela coûte bonbon.
Et Rama Yade? Elle ne dit plus rien…
Blanc veut se rapprocher du SDF pour y faire un entraînement car les jeunes internationaux ne connaissent pas plus le SDF que les Roumains ou autres adversaires.
Les Bleus jouent donc à l’extérieur… en France !
Au secours, Alfred Jarry, ils sont devenus fous.
Il faut épargner aux Bleus, la longueur du trajet en bus. Tout ça pour faire 30 bornes de moins.
Les joueurs et le staff sont logés à l’hôtel du Lac, juste en face du casino d’Enghien les Bains.
Ils ont réservé un grand nombre de chambres. On parle de 45…
Le tarif annoncé d’une chambre varie entre 137 euros à 270 euros la nuit.
Henry Emile a eu des prix de groupe…
Il faut ajouter les repas et toute la logistique.
L’addition doit être salée.
Si les Français ne gagnent pas contre la Roumanie, ils vont atteindre le fond du fond.
Contre la Roumanie, un nul ferait très mauvais effet.
Est-ce que les joueurs vont aller s’amuser au Casino, en face de l’hôtel ?
A-t-on prévenu Zahia ?
Les nuits vont être longues…

Permalien 18:31:10, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Trois variations sur Claude Monet, par Louis Gillet

Alors que l’exposition dérisoire d’un imposteur moderne se déroule au château de Versailles, orchestrée par son président qui se médiatise grâce à un concepteur japonais du pouvoir établi qui pense que Patinir est un ancien footballeur de la Juventus Turin, a lieu une grande rétrospective Monet (1840-1926) à Paris. D’aucuns vont me dire que je suis un ringard d’aimer un impressionniste en 2010, mais doit brûler Molière parce qu’on noud pousse à acheter du Où-est-le bec ? Monet résiste au temps parce qu’il a proposé sa vision du monde et des choses. C’est une sensibilité qui s’exprime, avec une technique grandiose. Que demander de plus ? Rien. 90% des artistes ne sont que des produits à faire du fric. Faut trouver les 10% de vrais créateurs.
Il y a des livres dont je retarde la lecture tant je devine que je les quitterai avec la mélancolie de n’avoir plus à le découvrir. Je viens donc enfin de dévorer un hymne à Monet que je n’échange contre aucun bouquin de ce qu’ils appellent la « rentrée littéraire » qui n’est pour moi que la sortie de livres pas nécessaires. Il ne s’agit que d’économie. La littérature est rare, il faut aller la chercher. Elle ne vient jamais à nous. Rimbaud n’a pas écrit pour faire un best-seller. Louis Gillet non plus, et pourtant son livre est une merveille. Pas une page de trop.
Les éditions Klincksieck republient donc un très bon livre, court et dense, de Louis Gillet (1876-1943) historien d’art et critique qui au début du XXe siècle, en 1909, a écrit à propos des Nymphéas : «La pensée de Monet arrive à son plus haut degré de spiritualisation». Gillet évoque chez l’impressionniste la part d’abstraction alors que ce courant pictural n’existe pas encore. La réédition comprend les textes majeurs de Gillet sur Monet, les deux hommes se connaissaient très bien: l’admirateur s’est rendu plusieurs fois à Giverny où il a vu le peintre travailler sur le motif, cigarette au bec. [Me revient que le jeune Philippe Soupault a aussi rendu visite à Monet, passant toute une journée à fumer ensemble.] Gillet rappelle que Manet apercevant pour la première fois le nom de Monet au bas d’une toile, s’écria : « Zut ! Voilà qu’on me vole mon nom ! » Manet avait huit ans de plus que Monet… Gillet nous précise que Monet inventa la formule de l’impressionnisme : « Cette trouvaille c’est la théorie des couleurs. Le principe est limpide : la couleur simple est plus intense que la teinte composée. Conséquence : un violet se composant de rouge et de bleu, pour l’obtenir très vif, sans perte aucune de rayonnement, ne mélangez vos éléments ni sur la palette ni sur la toile ; posez pures, auprès de l’une de l’autre, une touche bleue et une touche rouge. Il en résultera une sensation violette. Le mélange s’est opéré sur la rétine. C’est le mélange optique. A qui Monet doit-il sa découverte ? Il est accrédité qu’il la prit à Turner, lors d’un voyage à Londres, en 1870. »
Voilà le genre de fulgurance que l’on trouve dans la prose de Louis Gillet, témoin capital. Monet n’en restait pas moins un homme d’une simplicité inouïe. Pour se démarquer des critiques qui décortiquent tout, il disait : « Vous demandez à ma peinture des renseignements d’ingénieur… » Quel tacle ! Les grands peintres ont le troisième œil. Monet l’avait. Rien n’est plus beau que de voir quelqu’un nous donner une vision du monde personnelle et novatrice. De nos jours, on ne voit presque plus que des « installateurs » d’art car ils ne savent rien nous proposer de neuf. Après, Picasso, Bacon… ça coince ! Gillet dit que les grands artistes sont pourvus de conscience et de ténacité. Très bien dit. Toute la peinture insignifiante n’a par essence aucun sens. Duchamp, oui. Arman, pourquoi pas. Chier dans une pendule, non ! Quant aux Mangas confectionnés avec des ballons, ils peuvent se les garde … Pionnier, Monet est devenu un doyen. Songeons qu’il a survécu à Degas, Sisley, Pissarro, Cézanne, Renoir… Il avait 23 ans à la mort de Delacroix qu’il a vu peindre. Monet fut le contemporain d’Ingres et de Corot. Et aussi l’ami de Courbet er de Manet… Gillet montre de façon admirable que Monet est le peintre, par excellence, de l’eau. Devenu propriétaire à Giverny, Monet agrandit son jardin par l’achat d’un pré pour y détourner le cours de l’Epte afin de créer des bassins et un jardin d’eau qu’il peupla de flore.
« L’amour de l’élément liquide, multiple et féminin… » Clemenceau reconnut que « la plume de l’écrivain » Gillet n’était « pas indigne du pinceau » de Monet, comme nous le signale Eryck de Rubercy qui a établie la présente édition de l’académicien totalement oublié alors qu’il a plus de talent que tous les vieux croutons actuels du Quai Conti qui abrita jadis Philippe Pétain. (A ce sujet, si l’Amiral Philippe Pétain se prénomme Philippe est-ce le fruit du hasard ? Sans doute pas. A un moment de l’Histoire fut un grand homme…) Revenons à Monet qui écrivit à un ami : « J’ai repris encore des choses impossibles à faire : de l’eau avec de l’herbe qui ondule dans le fond. C’est admirable, mais c’est à rendre fou… » Fabuleuse confidence qui souligne le travail d’un titan de la peinture. Face à ses tableaux, il faut se mettre à la place d’un homme qui se battait avec la peinture.
Le 5 décembre 1927, Louis Gillet note : « Claude Monet est mort. Depuis huit ou dix jours, je le savais indisposé. Mais il était encore si robuste, il respirait une telle santé, que j ne voulais pas croire qu’il fût vraiment malade. Une grippe ne pouvait avoir de prise sérieuse sur un tel homme. Ses quatre-vingt-six ans l’avaient un peu tassé, sans parvenir à courber cette tête et ses épaules puissantes. » Les pages de Gillet sur Monet sont grandioses. L’ancien visiteur reste inconsolable du temps où il allait à Giverny, au terme d’un vrai périple : « Le vieillard, au milieu de ce monde rayonnant, où il n’y avait de vivants que le soleil et les eaux, semblait le dieu du paysage (…) C’est l’été qu’il fallait le voir, dans ce fameux jardin qui était son luxe et sa gloire, et pour lequel il faisait des folies, comme un roi pour une maitresse. »
Qui à part Gillet savait que Monet avait six jardiniers à demeure… Parmi eux, deux passaient beaucoup de temps, matin et soir, à nettoyer l’étang privé. Tous les jours, sous n’importe quelle météo, Monet méditait seul dans son jardin. Il observait sans cesse les mouvements de la nature, la lumière, l’ombre, les couleurs, les volumes… Impossible d’être plus vivant que lui. Quand il parlait avec Gillet des peintres morts il faisait comme s’ils étaient toujours de ce monde. Avant de mourir, Monet fit don des Nymphéas grands formats que l’Etat exposera à l’Orangerie des Tuileries dans la disposition choisie par l’artiste. Entre 1922 et 1926, Monet ne cessa pas de les retoucher alors qu’il était devenu quasiment aveugle. Gillet tremblait car il avait peur que Monet ne massacrât son chef d’œuvre final en raison de ses « yeux éteints qu’emplissaient les ténèbres ». Malgré une « palette égarée », Monet parvint à peaufiner ses Nymphéas sans une seule fausse note. Dire que certains critiques reprochent encore à Monet de n’avoir pas créé un univers singulier, à la manière de Goya et de Rembrandt. Certains critiques mais pas Louis Gillet. Monet n’aurait pas créé un monde, pfff… Heureux les pauvres d’esprit !

-Trois variations sur Claude Monet
De Louis Gillet. Edition établie et présentée par Eryck de Rubercy.
Klincksieck, 107 P, 13 €

Fragments, poèmes, écrits intimes, lettres, par Marilyn Monroe

Une Marilyn peut en cacher une autre.

« Je suis seule, je suis toujours seul » confie Marilyn Monroe à la page blanche, lassée de voir son visage dans le miroir de sa loge. Ce constat est d’une grande banalité. Pas de quoi crier au génie. Johnny Hallyday a lui aussi hurlé sa solitude dans un Palais des Sports, plein à craquer… Et Dalida s’est suicidée à force de ne plus pouvoir rester avec elle-même. On écoutait Dalida chanter « Gigi l’amoroso » pendant qu’elle lisait Teilhard de Chardin. Avec ce livre de M.M. on s’aperçoit que Loana était en fait Marguerite Duras. Je dis cela pour évacuer tout de suite le fait que le livre de M. M. ne contient rien de neuf. L’important n’est pas ce qu’on dit mais comment on le dit tant tout a déjà été dit. Si l’on veut lire une femme qui a vraiment consacré sa vie à la littérature, mieux vaut se tourner vers Emily Dickinson, poétesse de premier plan qui vrille le cœur du lecteur.
Une fois que l’on a dit ça pour rendre hommage à Dickinson- talent trop méconnu-, on se laisse aller à la découverte du livre posthume de M.M. sans idée préconçue. Faut jouer le jeu de ce bel écrin de réflexions qui ont le souffle de la sincérité. M.M. n’a pas écrit pour être lu. Elle a noté ce qui lui semblait essentiel. Elle a couché par écrit des pensées fulgurantes qui l’obsédaient. Vu la qualité de sa bibliothèque, sa passion pour littérature n’est pas feinte. Elle lisait pour se découvrir et non pas pour se divertir. Son mentor Lee Strasberg l’avait prévenue : « La concentration est l’unique séparation entre l’acteur et le suicide ». Cette phrase l’a hantée surtout que le fait de n’être jamais à l’heure pouvait laisser croire que les autres étaient à sa disposition. Le directeur d’acteurs lui avait alors préconisé d’être en avance ! Les Américains ne connaissaient pas Louis Jouvet qui nous a légué des vérités fantastiques sur l’art du jeu. Par exemple: « Les personnages sont le résidu du divin » et « L’acteur est un logement vide. » Ces deux traits d’esprit illustrent la démarche spirituelle de Monroe. « Fragments » est une traversée de miroir. On n’a pas décelé la femme derrière l’actrice même si sur beaucoup de photos on perçoit son désarroi.
Il s’agit d’un livre de Marilyn Monroe et non pas sur Marilyn. D’où l’intérêt. Bien sûr, cet ouvrage n’a été possible que parce qu’il est de la main de la chanteuse et comédienne. Si Mme Michu envoie un tel manuscrit au Seuil, elle recevrait comme courrier en retour : « Nous ne publions pas les brouillons sans queue ni tête. Veuillez travailler un peu plus, merci.» La notoriété de l’icône interplanétaire est si tentaculaire que les pages griffonnées pour la plupart à la mine de plomb, comme pour ne pas blesser le papier, sont un véritable trésor qui dormait depuis 48 ans. L’inoubliable actrice de Certains l’aiment chaud utilisait le crayon à dessin qui symbolise le provisoire, le doute, le balbutiement, le remords. La femme adulée par la terre entière n’avait aucune certitude. C’est la signature des artistes qui sont humbles alors que les vedettes ont besoin du hochet de la gloire. Marilyn est devenue une star internationale parce qu’elle crevait l’écran.
Il ne faut pas croire qu’il s’agit d’une Paris Hilton des années 1950. Monroe avait du talent pour l’Art dramatique. Il ne s’agit pas d’une catin médiatique. On se doutait qu’elle n’était pas qu’un corps. Elle n’a jamais mis le nez de Léon Zitrone dans ses seins comme Jayne Mansfield, clone sans talent de Marilyn. Des millions de femmes ont montré leur cul mais aucune d’elles n’est devenue Marilyn Monroe. Sauf une, qui a choisi d’être Brigitte Bardot. Les écrits de la star française n’ont pas révélé un grand écrivain tandis que ceux de Marilyn dévoilent une authentique poétesse. Si elle pouvait nous entendre, on lui crierait : « Marilyn, soit belle et écrit ! » Hélas, elle est au fond du trou. Dans le couple Monroe-Arthur Miller, le meilleur écrivain n’est peut-être pas celui que l’on croit…
L’objet livre est très beau. L’ouvrage contient de la magie littéraire, loin des bas produits commerciaux que les auteurs français publient tous les deux ans sous le nom qu’ils se sont confectionnés dans les médias. On y trouve en fac-similé les écrits de la comédienne avec les ratures et les mouvements d’écriture. Sam Beckett n’a pas eu droit à autant d’égard. Ces faux vrais documents nous procurent une émotion : presque la même que celle éprouvée par Bernard Comment- l’éditeur mondial de ce livre. Le nom de l’éditeur est désormais lié pour toujours à M.M. Il doit en faire des jaloux ! On connait sa finesse. Fils du peintre Jean-François Comment, c’est un homme de goût et il était taillé sur mesure pour reprendre la suite de Denis Roche dans la célèbre collection Fictions & Cie. On lui doit déjà la sublime édition des écrits de Lou Reed. Une date dans le monde éditorial. Hélas, ce travail n’a pas eu le retentissement qu’il mérite. L’apôtre du Velvet Underground a le tort d’être encore en vie. Et en plus, il s’entretient dans des salles de gymnastique, y compris dans les hôtels qu’il fréquente. Comme quoi, les anciens destroys prennent soin d’eux s’ils n’ont pas été victimes de la dope. Les rescapés des années de défonce pensent qu’ils connaissent mieux la vie que les buveurs d’eau ennemis des paradis artificiels. Ce n’est qu’une illusion de plus… On n’a pas à être heureux d’être en vie. Vivre suffit. Encore faut-il savoir…
Marilyn n’y parvenait pas encore. Elle souffrait de maux antérieurs à elle-même puisqu’elle avait peur de finir folle comme sa grand-mère et sa mère. D’où son perpétuel mal de vivre. Avec le temps, elle aurait sans doute surmonté ce mauvais passage. Entre 30 et 40 ans, on déguste si on n’a pas d’ancrage affectif. S’occuper de deux ou trois moufflets empêche de trop penser à soi. Eternellement penché sur elle-même -pour reprendre l’expression de Sartre à propos de Baudelaire- Marilyn Monroe était un cœur pur. Elle ne s’étourdit pas de son statut de vedette mondiale. Monroe restait Norma Jeane Mortenson. Tout le monde est double, voire triple, voire encore plus, selon ce que nous a démontré Fernando Pessoa qui lui aurait fait beaucoup de bien si elle l’avait lu. Elle lisait beaucoup pour quelqu’un que l’on traitait en starlette sans rien dans le ciboulot. A ce sujet, la présence des photos de Marilyn entrain de lire ne s’imposait pas. Elles sont là pour attester qu’elle lisait. Elles cherchent à prouver. Si elles concourent à faire un beau livre, elles sont là aussi pour jouer sur les deux tableaux : le corps et l’esprit. On en est tous là : Eros et Thanatos.
La couverture de l’édition simple nous montre une Marilyn au regard effrayé. Le lapin pris dans les phares d’une auto. Le tirage noir et plan rajoute au tragique. On ne voit que son visage. Pour contrebalancer ce choix de la femme de tête, le dos du livre nous la montre sexy, en short, plongée dans Ulysses de Joyce, livre laboratoire totalement illisible. Si on n’avait publié que les écrits de M .M. sans aucune photo, cela aurait provoqué une austérité trop risquée au plan éditorial. On ne peut pas passer d’un seul coup de Ciné-monde à la Pléiade ! Les éditeurs ont gardé sous le coude quelques inédits qui feront aussi un beau succès. Marilyn mérite mieux qu’une postérité sur poster. Personne n’a su l’aimer de son vivant. Adorée oui. Aimée non. Les artistes incompris ne manquent pas, à commencer par Van Gogh.
Pour présenter le livre une lecture a eu lieu avec Anna Mouglalis. Erreur de casting. Autant dire Fanny Ardant en plus jeune. J’ai horreur du faux mystérieux. Ces actrices intellectualisent même le fait d’actionner un interrupteur. Le choix a été fait pour s’éloigner du côté pulpeux de M.M. Les glaçons manqués, comme C. Bouquet, ne touchent pas. Pour lire les écrits de M.M., Laetitia Casta s’imposait. Les formes généreuses n’occultent en rien la sensibilité. M.M. a précisément souffert toute sa vie d’être jugée sur son physique ! J’ai été lié au cinéaste Jean Negulesco qui a tourné Comment épouser un millionnaire avec M.M. Il m’a confié : « A Hollywood, il n’y avait que deux astres : Marilyn Monroe et Bette Davis. Dans la vie, elles étaient comme vous et moi, mais dès qu’on les regardait dans l’objectif, on voyait deux soleils. Elles accrochaient la lumière. Dès qu’on leur disait : «On tourne !» elles irradiaient. Personne ne pouvait rivaliser avec elles. ». Outre les qualités d’humaniste de M.M. qui sautent aux yeux, on constate que les psychanalystes l’ont plus détruite que soulagée.
Dans notre monde, on ne peut pas être belle et bien écrire. Les laideronnes qui prennent la plume s’imaginent avoir plus de génie qu’une pin-up qui se contente de vivre. Il n’y a que les imbaisables qui publient leurs souvenirs de plumards. Les canons du style Marilyn ne prennent pas la plume pour dire: j’ai baisé avec Tony Curtis ou j’ai fait cocu John Kennedy quand je me suis fais son frère… Le terme « fragments » est très bien choisi. (Il fait référence au Fragments d’un discours amoureux, de Roland Barthes…) Nous avons entre nos mains, non pas le corps de Marilyn mais son esprit. On se lasse plus facilement d’un corps que d’un esprit. Marilyn en savait quelque chose. Tous les hommes rêvaient de coucher avec elle pendant que la jeune femme souhaitait qu’on oublie l’image qu’elle incarnait à l’écran. Quand on joue une bimbo personne ne vous traite sur le même plan que Maria Casarès. De surcroît, Marilyn n’a pas essayé de parler d’économie mondiale pour paraître intelligente, à la manière de Sharon Stone. M.M. s’est contentée d’illustrer le mot de Madame se Staël : « La gloire est le deuil éclatant du bonheur ». Loin de Sharon Stone, dérisoire Canada Dry de Marilyn Monroe.
Les studios de cinéma ont transformé la jeune Marilyn en blonde platine incendiaire pour amasser le plus possible d’argent. Les producteurs gagnèrent beaucoup plus d’argent qu’elle. Marilyn est morte trop tôt pour profiter de sa situation confortable. C’est une vraie star, au sens météore. Les étoiles authentiques ont toutes un destin brisé : Coppi, Presley, Dewaere, Senna, Jackson… Une star n’a rien à voir avec Madona, mère de famille qui joue à la lesbienne délurée. En 2010, les stars touchent les ASSEDIC et deviennent des grands-mères. Une star meurt jeune, au faîte de sa beauté et de sa gloire. Marilyn nous a épargné sa période vieille femme qui se cache dans son appartement, rideaux tirés, telle Marlène Dietrich. Marilyn nous a quittés sans prévenir. Elle nous a laissé sur le carreau. Est-elle morte après une overdose de médicaments ? (Des barbituriques ce n’est pas un coup de révolver…) A-t-elle été tué par les services secrets américains qui ne voulaient plus la voir avec les Kennedy ? J’opte pour l’accoutumance à la pharmacologie qui correspond à un mal-être, à un suicide à petites doses. Quand elle est morte, sa vie n’était pas folichonne
Ce dont on est sûr avec ce livre c’est qu’il n’a pas été écrit par un autre. Tous les livres de souvenirs des vedettes sont retouchés par quelqu’un d’autre, même ceux dont on s’imagine que non. Celui de Marilyn est vraiment d’elle. Il n’y a pas de filtre. Les mots sont vraiment d’elle. Marilyn Monroe, née en 1924, morte en 1962. Elle aurait 86 ans en 2010. Elle pourrait donc toujours être parmi nous. Comme Lauren Bacall ou surtout Olivia de Havilland qui elle a 94 ans… La face cachée de M.M. nous arrive en pleine face au XXIe siècle et on se doute que si Ava Gardner avait elle aussi écrit, on n’aurait pas perdu notre temps à la lire. Dans sa préface, Antonio Tabucchi la compare à un papillon. Un éphémère, à coup sûr. Cela renvoie au conte dans lequel un papillon va voir de très près les flammes d’une bougie qui lui brûlent les ailes. Un autre papillon moins courageux commenta : « Lui sait maintenant… mais il ne pourra rien nous raconter. » L’impact de M.M .n’en finit plus. Si on clique Marilyn Monroe sur Google, 15 000 000 occurrences apparaissent… Che Guevara : 4 790 000. James Dean : 4 390 000. La Vierge Marie 652 000. Albert Camus : 2 160 000. Virginia Woolf: 2 250 000. Il n’y a que Dieu, qui cartonne : 41 500 000… Son seul rival c’est Hitler : 29 500 000. Staline plafonne à 641 000. Marilyn est plus présente en nous que de nombreuses actrices contemporaines insignifiantes. Beaucoup d’actrices françaises botoxées se dénudent dans Elle comme d’autres rue Saint-Denis. Elles oublient que c’est l’âme qu’il faut mettre à nue. Ce que faisait M.M. dès qu’elle écrivait. Vous pouvez lire son livre sans crainte. Elle est présente partout. Elle n’a pas triché avec sa solitude. La femme du paraître fut une femme de lettres.

-Fragments, poèmes, écrits intimes, lettres
Préface Antonio Tabucchi
Edité au Seuil par Stanley Buchthal, Bernard Comment
Traduit de l’Américain par Tiphaine Samoyault
- Version simple, 270 p., 29,80 Euros
- Version luxe, 49 Euros

A consulter le site du peintre Jean-François Comment : http://www.jfcomment.com/site

Klose, Ozil, Nani et Cristiano Ronaldo, les buteurs ont été au rendez-vous

Nani confirme son grand début de saison: aussi bon avec le Portugal qu’avec Manchester United

Les résultats de la soirée pour les qualifications à l’Euro 2012.
Pour l’Allemagne Klose (2) et Ozil ont marqué contre la Turquie. Le match a été baptisé “derby"…
Nani (2) et C. Ronaldo ont marqué pour le Portugal.
Espagne 3 - 1 Lituanie
Portugal 3 - 1 Danemark
Allemagne 3 - 0 Turquie
Eire 2 - 3 Russie
Irlande du Nord 0 - 0 Italie
Slovénie 5 - 1 Iles Féroé
Grèce 1 - 0 Lettonie
Autriche 3 - 0 Azerbaïdjan
Serbie 1 - 3 Estonie
Albanie 1 - 1 Bosnie-Herzégovine
Moldavie 0 - 1 Pays-Bas
Pays de Galles 0 - 1 Bulgarie
Montenegro 1 - 0 Suisse
Luxembourg 0 - 0 Biélorussie
République tchèque 1 - 0 Ecosse
Chypre 1 - 2 Norvège
Andorre 0 - 2 Macédoine
Hongrie 8 - 0 Saint-Marin
Géorgie 1 - 0 Malte
Kazakhstan 0 - 2 Belgique
Arménie 3 - 1 Slovaquie

Aimer Brel et Lennon n'a rien à voir avec la nostalgie

Jacques Brel (1929-1978) est mort un 9 octobre

John Lennon (1940-1980) est né un 9 octobre.

Ici et là, j’entends des commentateurs dire que les gens parlent de John Lennon car ils sont tous nostalgiques de leur jeunesse.
Ce n’est pas mon cas.
J’ai toujours aimé les Beatles - je n’étais pas pro Rolling Stones.
Ils ont représenté beaucoup pour moi, à une époque où je ne connaissais pas l’existence des surréalistes première vague, soit Breton et Soupault. Breton c’est McCartney; Soupault, Lennon.
Les Beatles étaient des réfractaires. Et même s’ils sont devenus des produits commerciaux, ils avaient une autre dimension que les Spice Girls !
Les Beatles restent de grands musiciens. Ils méritent le terme de génies. Leur règne a duré peu de temps. Ils ont vite cessé d’être ensemble.
Si j’aime Lennon c’est parce qu’il a du talent. Pareil pour Brel. Cela n’a rien à voir avec la nostalgie.
Je ne suis pas nostalgique de Gloria Lasso. Elle chantait quand j’étais enfant pourtant…
Pour Lennon, il y a en plus sa mort atroce. Devenir connu pour finir sous la balle d’un désaxé cela ne vaut pas le coup.

08.10.10

Permalien 16:28:40, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, ANTI-FOOTBALL  

Tout recommence chez les Bleus: 140 000 € la prime pour 2012

Chassez le naturel, il revient au galop.
On comprend pourquoi les joueurs veulent devenir international.
La soupe est bonne. Comme au conseil des ministres.
En cas de qualification pour l’Euro 2012, les Bleus toucheront chacun une prime de 140 000 euros.
A l’heure qu’il est, chaque joueur reçoit:
10 000 euros par victoire.
5 000 euros pour un match nul
et 0 euro rien une défaite.
Concernant le droit à l’image, les 23 joueurs convoqués recevront 10 000 euros pour chaque match.
Totalement écoeurant. Avec ce qu’ils touchent en club, ils ne devraient rien recevoir en sélection.
140 000 euros… pour avoir le droit de disputer l’Euro sans le gagner !
Ils parlent de l’honneur de porter le maillot…
Quand on parle d’honneur, on laisse l’argent de côté.
Le couvert et le logis, et puis basta!

Permalien 00:55:37, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

L'hécatombe se poursuit chez les Bleus de Blanc

Touché à la cheville droite, lors du derby Chelsea-Arsenal, le milieu de terrain Abou Diaby est incertain pour France-Roumanie, au Stade de France, en poule de qualification pour l’Euro 2012.
Laurent Blanc a déclaré:
- «Abou Diaby ne s’entraîne plus depuis lundi. L’état de sa cheville est rassurant mais les examens le sont un petit moins. On prendra une décision finale dans les heures à venir….»
En revanche, le milieu défensif, Alou Diarra, victime d’une torsion du pied droit semble remis. Pour Benoît Trémoulinas, par contre, c’est terminé. Le défenseur bordelais, souffrant de la cuisse est forfait pour les deux matches de l’équipe de France contre la Roumanie et le Luxembourg, le 12 octobre à Metz. Il a été remplacé par le Lyonnais Aly Cissokho. Ce forfait s’ajoute à celui de Bakary Sagna, remplacé par Anthony Réveillère.

La nouvelle liste des 23

Gardiens : Hugo Lloris (Lyon), Steve Mandanda (Marseille), Cédric Carrasso (Bordeaux)

Défenseurs : Adil Rami (Lille), Philippe Mexès (Roma/ITA), Mamadou Sakho (Paris SG), Gaël Clichy (Arsenal/ENG), Aly Cissokho (Lyon), Anthony Réveillère (Lyon)

Milieux de terrain : Abou Diaby (Arsenal), Alou Diarra (Bordeaux), Lassana Diarra (Real Madrid/ESP), Yann Mvila (Rennes), Florent Malouda (Chelsea/ENG), Yoann Gourcuff (Lyon), Mathieu Valbuena (Marseille), Blaise Matuidi (Saint-Etienne), Samir Nasri (Arsenal)

Attaquants : Kevin Gameiro (Lorient), Guillaume Hoarau (Paris SG), Karim Benzema (Real Madrid/ESP), Loïc Rémy (Marseille), Dimitri Payet (Saint-Etienne)

07.10.10

Permalien 22:38:14, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Le but de l'année et peut-être du XXIe siècle

Heureusement que la vidéo existe. Le buteur connaît la fameuse gloire Andy Warholienne. Et c’est tant mieux!
Chaque week-end, il y a des buts du siècle mais celui-ci est vraiment rarissime.
C’est le premier de la sorte qu’il n’a été donné de voir.

Permalien 22:36:47, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Borinka, de Pierre Drachline

On se demande si Pierre Drachline ne le fait pas exprès. Comment peut-on acheter un livre dont le titre ne dit rien du tout ? Il sait comment le monde de l’édition marche : si Houellebec publiait Borinka, le public achèterait car il est victime de la mode, mais comme Drachline n’est pas tête de gondole à Auchan, il ne risque pas d’attirer les gens sur le nom son héros qui est un anti héros par excellence. Ce préambule situe l’auteur dont tous les livres ne caressent pas dans le sens du poil, au contraire ! Il y a deux catégories d’écrivains : ceux qui glorifient la vie, tels Giono et Colette, et ceux qui se plaignent de vivre dans un monde absurde, tels Kafka et Pessoa. Drachline appartient à la seconde famille. Paul est un libraire qui vit dans une cathédrale de papier pour se consoler de la bêtise de ses semblables. Il voudrait vivre toujours dans un état de vérité permanente et seuls les vrais écrivains lui procurent un monde tolérable. L’intelligence, la sensibilité, oui, à 100%. Le mensonge, les coups bas, l’imposture, non et non. Il est tellement près de ses livres qu’il a du mal à s’en séparer. Si les huissiers viennent dans sa librairie, il cache les livres de Louis Nucéra… Ce temps fort du livre est bien sûr un message d’amitié à l’écrivain tué sur son vélo par un assassin de la route. Comme toujours, le livre de Drachline regorge d’aphorismes : «Je dois prendre garde. Je commence à ressembler à mes contemporains.» (p. 33) «Seule une catastrophe planétaire pourrait sauver les hommes de leur médiocrité.»(p.40) Paul le libraire se partage entre sa femme- la «Singulière», sans concession- et son nouvel ami, Borinka, «un vieil Indien qui n’appartient à aucune tribu». Page 111, on tombe sur cette phrase : «L’amitié est une maladie incurable.» Voilà qui aurait fait un beau titre pour ce grand livre d’un écorché vif qui marche droit sans demander des bons points à la république des lettres qui n’a aucun secret pour lui. Drachline a du style. Ce n’est pas un champion de la reptation devant les régents de la communication. Il a donc tout pour nous plaire.

-Borinka
De Pierre Drachline, Cherche-Midi, 235 p., 15€

Permalien 11:39:57, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

Les Bleus de Blanc ou la morne plaine

Au Real Madrid, Benzema est encerclé par les rivaux dans sa propre équipe. En équipe de France, c’est le désert total. Il est seul. Quoique Gameiro a les crampons assez longs. Lors de sa première briève apparition, il a bien tenté. Face aux Roumains et aux Luxembourgeois, Benzema devrait faire bouger son compteur de buts, bloqué à 9 en 29 matchs… Domenech ne lui faisait pas confiance. Blanc, oui. A lui, maintenant, de jouer….

Après les années de tourmente- celles de Domenech- c’est le calme plat.
Alors on invente des sujets: Gourcuff a-t-il l’étoffe d’un héros ? Nasri se réveillera-t-il un jour ?
Comme il n’y a rien à dire sur cette équipe de France si jeune, on ne cesse pas de nous présenter la bande à Laurent Blanc.
L’un fait ça. L’autre fait ceci.
On s’en moque complétement.
Les tirages de L’Equipe doivent atteindre des chiffres très bas…
Pas étonnant que le groupe de presse veut vendre Le Parisien. A l’avionneur marchand d’armes qui a déjà Le Figaro/, paraît-il. Jadis le journal s’appelait Le Parisien Libéré. Demains, il pourrait devenir Le Parisien enchaîné
Domenech avait le mérite de créer un scandale trois fois par jour.
Pour reprendre une superbe formule de Ferguson sur un joueur anglais:
“Domenech aurait trouvé le moyen de se battre dans une maison vide !”
Il est temps que France-Roumanie arrive car on ne sait pas encore ce que les jeunes ont dans le ventre.
Tous jouent gros.
Personne ne se distingue comme leader.
On les sent tous très timides.
Ils se ressemblent tous.
On a affaire à des gens grassement payés qui n’ont pas a élever leur niveai de jeu pour être payé plus.
L’équipe de France n’est pas une motivation financière pour eux.
Ce n’est même pas un tremplin: ils sont déjà tous dans de grands clubs, pour la plupart.
L’EDF est donc uniquement là pour une question de fierté.
Celle fierté qui anime Cristiano Ronaldo et que des idiots lui reprochent sans cesse.
Si C.Ronaldo n’était pas fier, il palperait son fric et puis basta !
Mais non, il se remet en question à chaque match. Il se fait violence à chaque action.
Il a toujours été comme cela même très jeune.
J’attends des jeunes internationaux français qu’ils agissent exactement comme Cristiano Ronaldo.
Il est vrai que des C.Ronaldo il n’y a en a pas des tonnes…
J’espère ne que cette génération n’est pas composée d’intermittents de l’exploit.
Pour l’instant, j’ai observé que Yann M’vila a du répondant pendant 90e minute.
Malouda, aussi, mais il a 10 ans de plus.
Si la France joue petits bras contre la Roumanie, je crains le pire.

06.10.10

Permalien 23:57:27, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

En plein déclin, Liverpool vient d'être racheté

Il est temps que Liverpool redevienne Liverpool…

Liverpool a accepté l’offre de rachat émise par la holding NESV (New England Sport Ventures), qui détient notamment le club de baseball des Boston Red Sox.
- “Je suis ravi que nous ayons pu conclure avec succès le processus de vente. La philosophie de NESV est de tout gagner “, a déclaré le président des Reds, Martin Broughton, sur son site internet, pour rassurer les fans.
Jusqu’à ce jour, Liverpool est la propriété des Américains Tom Hicks et George Gillet, qui avaient mis en vente le club en avril 2010, pour 351,4 millions de livres (403,5 millions d’euros).
Dans un premier temps, NESV doit signer un chèque de 240 millions de livres (environ 300 millions d’euros), pour éponger la dette actuelle de Liverpool. Le consortium américain a jusqu’au 15 octobre pour payer.
Si NESV n’est pas en mesure d’honorer un tel chèque, c’est la Royal Bank of Scotland (RBS), à qui Liverpool doit 282 millions de livres, qui deviendra propriétaire du club de la Mersey…

Au bout de 7 journées de championnat, Liverpool est en position de relégable.
Certes à trois points du 10e, Fulham.
Les 12 points qui séparent les Reds de Chelsea, le premier, font très mauvais effet pour un club qui a une histoire si grande.
Le statut de star de S. Gerrard est affaibli par le fait qu’il n’a jamais réussi à faire gagner le championnat avec Liverpool. Eh oui, le palmarès de Gerrard est totalement vierge sur ce plan-là. Son orgueil en prend un coup chaque année…

Classement:
18 Liverpool 6 pts 7 m./ 1 3 3/ 7 11/ -4
19 Wolverhampton 5 7/ 1 2 4/ 7 12/ -5
20 West Ham 5 7/ 1 2 4/ 5 14/ -9

PS: Le 14 octobre 2010, la Cour du Texas a rendu un jugement suspensif qui bloque le rachat du club par NESV…

Permalien 19:02:48, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

Laurent Blanc et la presse recherchent un leader: Yoann Gourcuff va-t-il s'imposer avec Nasri dans le rôle de Djorkaeff ?

Un exploit ne suffit pas. Pour rester au sommet, il faut répondre présent au moins 8 fois sur 10 et surtout dans les grandes occasions. Comme Zidane, Gourcuff a pris un rouge en Bleu. Espérons que cela soit un signe de rapprochement avec l’ancien cador de l’équipe de France.

Le leader sur le terrain est souvent celui du terrain
Je parle football et non pas rugby.
Actuellement la star en Ovalie est un joueur plus connu pour son look Cro-Magnon que pour son talent.
Jean-Pierre Rives et Serge Blanco étaient,eux, des vrais leaders sur la pelouse.
Hélas, à l’époque il n’y avait pas 75 000 chaînes de télé.
Rives et Blanco m’incitaient à suivre le rugby.
Chabal m’en détourne totalement.
Pour ce qui est du ballon rond.
Depuis les années Platini, leader sur le terrain et dans la presse, on vu aussi Rocheteau bénéficier de l’attention de la presse: pour son football, sa passion de la musique et ses prises de position d’homme de gauche.
Cantona aussi n’est pas passé inaperçu.
Ensuite, la titraille a été faite sur Zidane.
Deschamps, leader de vestiaires, n’a jamais était un as de couvertures.
Après la retraite de Cantona, les médias ont titré sur Zizou qui faisait vendre comme le King.
Pour finir, la presse s’est emparée de Thierry Henry qui n’était pas un leader sur le terrain, ni dans les vestiaires.
A partir de Titi 1er, le foot a fait moins fait vendre car le Gunner ne s’est pas imposé lors de la première retraite de Zidane et encore moins après le départ définitif de l’ex Madrilène.
Les médias ont surmédiatisé Ribéry pour fabriquer le nouveau produit économique d’accroche journalistique.
Ils se sont trompés de vecteur, surtout depuis l’affaire de la catin spécialisée dans les footeux.
La fusible Ribéry grillé, il n’y a plus personne.
La génération 1998 a eu Barthez, Lizarazu, Desailly et Dugarry.
Is ont bien marché dans les journaux surtout auréolés du titre mondial… Même Leboeuf à eu son heure de gloire alors qu’il n’a joué que la finale de la Coupe du monde.
En 2010, Blanc et la presse sont à la recherche du nouveau patron qui va commander la manoeuvre.
Imaginons Malouda confirmé capitaine. Pourra-t-il être une locomotive sur le terrain, les vestaires et dans la presse ?
Non. Dans les vestiaires, pourquoi pas; sur le terrain, à son poste, sans plus; et dans les médias, impossible. Pour exister médiatiquement, il est trop lisse.
A ce jour, aucun Bleu de la liste de Blanc n’a la dimension de grande star.
Blanc est en pleine reconstruction.
Et les médias vont devoir attendre qu’un joueur s’impose pour pouvoir l’utiliser en une, les yeux fermés.
Gourcuff a le physique mais pas la parole.
A-t-il le mental pour être le patron sur le terrain et donc ensuite dans les canards ?
Il va devoir faire un grand match contre la Roumanie.
Nasri ? Le Gunner pourrait être le Djorkaeff de Gourcuff.
Youri était dans l’ombre de Zinedine comme Giresse dans celle de Platini.
Mexès a aussi le physique pour une être un ténor mais on connaît à peine le son de sa voix.
Zidane ne parle pas beaucoup mais sur le terrain c’était un virtuose, avec en plus un pitbull masqué.
Lloris a un charisme de premier communiant.
Benzema est un client potentiel: il est au Real Madrid avec déjà quelques casseroles médiatiques… C’est bon signe.
Gourcuff a l’inconvénient d’avoir été remercié par l’AC Milan.
Les stars sont en principe des milieux offensifs et des attaquants.
Résumons: Gourcuff a l’avantage d’être épaulé par Blanc. A lui de faire un malheur contre les Roumains et d’enchaîner par un festival face aux Luxembourgeois. Comme on le voit les prochains adversaires ne sont pas les Allemands et les Italiens.
Gourcuff est jeune. Zidane au même âge n’était pas une mégastar.
Gourcuff doit profiter de l’absence de Ribéry pour se faire sa place au soleil.

Mort de Colette Renard (1924-2010)

En marge du star-system, par sa pleine volonté, Colette Renard a été une artiste avec un grand A. Ecoutez et regardez cette vidéo,svp…

La superbe chanteuse et comédienne incarnait la vie d’une manière exceptionnelle.
Belle, intelligente, sensible, douée, talentueuse, forte et douce, très grande professionnelle, travailleuse, elle avait tout.
Le monde vient de perdre un très grand être humain.

[Post dédié à LE MER]

Permalien 15:00:17, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

John Lennon devrait avoir 70 ans


John Lennon: né le 9 octobre 1940 à Liverpool. Il a été assassiné le 8 décembre 1980 à New York.
Tant de talent détruit par un idiot intégral manipulé par le FBI, dit-on. Cela fait toujours mal. Deuil impossible. Colère intacte. Il n’a même pas eu le droit de vivre. Un artiste de son calibre !

PS: Le 15 juillet 1958, sa maman Julia fut tuée par une voiture conduite par un policier ivre. JohnLennon fut traumatisé par la mort de sa mère qui avait 44 ans: Julia et Mother sont des hommages à la défunte.

05.10.10

Permalien 22:19:04, Catégories: GRANDE DAME  

KumYokohama ou Messi au féminin, mais si, mais si...

La jeune footballeuse, Kumi Yokohama a marqué un but contre la Corée du Nord (2-1), en demi-finales, qui n’est pas passé inaperçu au Mondial des moins de 17 ans. La Japonaise s’est extirpée du marquage de cinq adversaires avec une dextérité messinienne. Elle s’est arrachée pour faire gagner son pays.
Peu de garçons savent faire ça !
Cette séquence qui a eu lieu au Trinidad et Tobago appartient désormais à l’Histoire du football féminin.
Le Japon a terminé vice champion du monde.

Finale de la Coupe du Monde de football féminin de moins de 17 ans
Corée du Sud 3 - Japon.
La Corée a gagné aux tirs au but, 5-4

Le président bolivien Evo Morales et los "testiculos"...

Ubu roi est de retour… Merd®e !
Affaire d’état en Bolivie!
Le président bolivien, bon joueur de football, s’est fait justice lui-même, comme Zidane.
Il a mis un coup dans les “testiculos” d’un adversaire pas assez respectueux de sa fonction.
Les deux équipes sont des rivales politiques.
En Bolivie, l’encre coule autour de ce match.
Fallait-il expulser le président Evo Morales ?
Les partisans du oui et ceux du non s’entre-déchirent.
Après son coup mal placé, le président n’a pas été renvoyé aux vestiaires.
En fin de match, il a marqué un but…

Les fils de Pétain ou Pierre Dac contre Philippe Henriot

On vient de découvrir un document qui prouve que Pétain a durci les lois anti juives.
Encore un excès de zèle du vieillard qui vivait sur son passé de chef militaire de 1914-1918.
Ce Pétain-là était mort. Ne restait que: “Nous, Maréchal Pétain…” Formule qui raconte bien sa mégalomanie.
On ne l’a pas forcé à avaler ce que ces thuriféraires appelèrent ensuite des “couleuvres".

Ecrivain et humoriste à l’imagination débordante, Pierre Dac (1893-1975) est un héros de la Seconde Guerre mondiale:
chevalier de la Légion d’honneur, Croix de guerre 1914-1918, 1939-1945, et médaille de la Résistance.
Il a rejoint Londres en 1941.
Pilier de l’émission « Les Français parlent aux Français » de Radio Londres à partir de 1943, Dac s’inspira des chansons connues pour critiquer le gouvernement de Vichy, les collabos et les nazis.
C’est lui qui disait: « Radio Paris ment, Radio-Paris ment, Radio-Paris est allemand » sur l’air de la Cucaracha. En 1944, Philippe Henriot, sur Radio-Paris, insulta les Juifs français partis rejoindre de Gaulle. Aussitôt, Pierre Dac, répondit avec brio que sur la tombe de son frère Marcel, tué au front lors de la Première Guerre mondiale, on peut lire: « Mort pour la France » alors que sur celle de Philippe Henriot on pourra écrire « Mort pour Hitler, fusillé par les Français ». Voilà ce qui s’appelle tacler un adversaire !
Pierre Dac ne savait pas aussi bien dire: Henriot, collabo et brillant orateur, dans le genre vermine de la dialectique, fut exécuté par les Résistants quelques semaines aprés son attaque infâme sur Pierre Dac et sa famille.

Henriot était un grand manipulateur d’oratoire. Un Goebbels français. Il aurait été capable de vendre de la glace aux Esquimaux. Il possédait l’art du discours comme beaucoup de collabos. Ici, il a l’aplomb de dire que la France doit se relever avec les nazis sur son sol au lieu de compter sur les Alliés, rien que des étangers pour lui… Comme si les Allemands n’en étaient pas… Faire la Révolution nationale avec les nazis en France c’était exactement comme si nous pactisons avec des voleurs pris en flagrant delit de vol chez vous. Au lieu de les foutre dehors, Henriot voulait refaire la décoration de chez lui avec des gangsters. Au XXe siècle, jamais la France n’est tombée aussi bas que sous l’occupation. Pierre Dac est un phare de la liberté. Le traître Henriot fut un arriviste qui a cru que les nazis allaient devenir les patrons du monde.

A écouter et voir sur le tribun criminel de guerre: http://video.google.com/videoplay?docid=-3367651060453897615#.
Henriot a eu des obsèques nationales à Paris. Une honte de plus pour notre pays car Henriot est l’un de ses pires fils. Pour moi c’est un homme qui a donné sa mère partie à des violeurs assassins.

[Post dédié à Monsieur Louis Nardin, remarquable histoirien]

Benzema et L. Diarra n'ont pas la politesse des rois

Laurent Blanc est plus sévère que André Breton…

On sait tout des joueurs, de la petite amie à leur voiture, et donc de leur retard.
Ce jour, on apprend que les deux Madrilènes n’ont pas été pontuels à Clairefontaine.
Ils ont franchi en retard les grilles du château qu’a mis à leur disposition M.Fernand Sastre, l’ancien pt de la FFF.
Laurent Blanc n’aime pas les retardataires.
Jean Tigana non plus. Il l’a dit l’autre jour à Bordeaux.
Le respect commence par être à l’heure.
Je rappelle que Thierry Henry est allé jusqu’à se faire porter pâle au contrôle médical! Il avait dit à Domenech, en gros: j’ai un programme de préparation au Barça. Il faut le suivre: au diable, la convoc de Clairefontaine!
Benzema, pour ne parler que de lui, ne fait pas ça. Lui et son partenaire ont raté leur avion.
J’ai toujours entendu dire que la ponctualité était la politesse des rois.
Benzema et L. Diarra ne l’ont pas alors qu’ils jouent au Real qui veut dire Roi…
-«On va s’en occuper, a commenté le sélectionneur. On avait reculé le rendez-vous vers 11 heures et demi, midi et demi, et on s’aperçoit que certains arrivent quand même en retard. Je pense même que si le rendez-vous était à 20h30, certains arriveraient toujours en retard. On va faire en sorte de régler le problème en interne.»
Blanc sait en plus que Benzema n’a pas joué dimanche en championnat lors du festival de la Maison Blanche contre La Corogne. La lanterne rouge en a pris 6 ! Un score de tennis…
Blanc ne va pas laisser Benzema sur la touche:
- «On a déjà des suspendus (sic), on ne va pas s’auto-flageller».
Dans les années 1920, lors des rendes-vous des surréalistes, au Café Cyrano, Place Blanche, à Paris, André Breton détestait aussi qu’on ne soit pas à l’heure. Il donnait des gages ensuite. La seule excuse qu’il tolérait:
-"Je suis en retard car j’étais au lit avec une belle femme…”
Là, Breton acceptait. Il aurait fermé les yeux sur Zahia…
Je veux bien que Benzema soit en retard s’il marque ensuite des buts décisifs.
Il y a des gens qui arrivent à l’heure et puis c’est tout ce qu’ils font.
Si Benzema est remplaçant au Real Madrid et titulaire en équipe de France, cela veut dire que la France est moins forte que le Real Madrid…
Benzema va sans doute marquer lors deux prochains matchs.
Au Real, il y a Ronaldo, Higuain, Di Maria, Ozil… Que du beau monde.
Si Jean Gabin ne tournait pas pendant six mois, le septième il était excellent.

04.10.10

Permalien 15:56:25, Catégories: ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

Le Boucher De Jong a cassé la jambe de Ben Arfa pour écarter d'emblée un homme en forme

De Jong casse la jambe de Ben Arfa, le 3 octobre 2010. Il ne prend pas de carton après avoir provoqué la fracture tibia-péroné du Français.

De Jong agresse Xavi Alonso. Un geste bête et méchant. Et surtout douloureux pour sa victime, en juillet 2010.

De Jong casse la jambe de Stuart Holden, en mars 2010.

Ben Arfa a été victime de la sauvagerie d’un multi récidiviste.
Ne supportant plus de voir l’international néerlandais faire de tels attentats, le sélectionneur national des Pays-Bas, Bert van Marwijk, vient d’exclure de la sélection De Jong, jusqu’à nouvel ordre.
Briser les attaques adverses, d’accord, mais sans dépasser les bornes.
De Jong les dépasse tout le temps.
Wout Brama (FC Twente) remplace le boucher orange.
La FA devrait prendre des sanctions après analyse de la vidéo.
Le football anglais est hyper violent.
Au temps de Cantona, un joueur d’en face était toujours chargé de lui faire mal car the King jouait trop bien.
Eric Cantona savait aussi éviter les coups de manière incroyable.
Ben Arfa a été opéré ce lundi.
Son entraîneur est scandalisé par le tacle assassin qui le prive de son joueur de classe qu’il voulait voir progresser dans la Premier League.
Pas sélectionné par Blanc. Blessé… Période de poisse.

Permalien 02:09:05, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Cristiano Ronaldo et le Real Madrid s'amusent devant La Corogne (6-1)

Real Madrid 6 - 1 La Corogne
Buts pour le Real Madrid: Cristiano Ronaldo (4′ et 89e), Özil (24e), Di María (34e), Higuaín (53e) et Zé Castro (60e csc)
But pour la Corogne: Rodriguez (78e)

Est-il besoin de dire que le Ballon d’Or 2008 a répondu à ses détracteurs ?
Certes La Corogne est le cancre de la Liga…
Que va nous inventer l’autre bouffon de L’Equipe - le correspond en Espagne- qui n’a d’yeux que pour Benzema?
Il nous a raconté que Ronaldo n’était pas aimé dans le vestiaire ! Regardez, svp, comme les joueurs sont heureux pour Ronaldo…
Ronaldo, Higuain, Ozil et Di Maria ont tous marqué. Les quatre stars. Benzema n’est qu’un étudiant…
Le Real Madrid de Mourinho est avancé. Il suffit de monter dedans.

Classement

1 Valence 16 pts 6 m./ 5 1 0/ 7
2 Villarreal 15 6/ 5 0 1/ 8
3 Real Madrid 14 6/ 4 2 0/ 10
4 FC Barcelone 13 6/ 4 1 1/ 5
5 FC Séville 11 6/ 3 2 1/ 4

Résultats

Real Madrid 6 - 1 La Corogne/ Benzema est resté sur le banc…
FC Barcelone 1 - 1 Majorque/ Messi a joué et marqué…
FC Séville 3 - 1 Atlético Madrid
Getafe CF 3 - 0 Hércules CF
Villarreal 2 - 0 Racing Santander
UD Almería 1 - 1 Málaga
Osasuna 1 - 1 Levante UD

03.10.10

Permalien 21:15:41, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

L'OGCNice prend un point à Paris grâce à David Ospina qui a écoeuré le PSG

Au Parc des Princes, Nice (0-0)a bien résisté grâce à son gardien.
En contre, le Gym a été opérationnel. Il y avait la place pour mieux mais un point pris c’est très bien.
L’arbitre a fait un arbitrage maison et oublia de siffler un sacré coup franc pour Nice, juste à l’entrée de la surface. Si on était au Ray, le Gym aurait eu droit à la faute, avec la pression du public.
Les Aiglons ont bien fait circuler le ballon.
Ils ont eu le seul tort de ne pas marquer un but, c’est tout.
Le PSG réussit vraiment bien au Gym depuis un paquet de temps.
Ospina a illuminé le Parc des Princes de toute sa classe.
Dommage que Nice-Saint Etienne ne soit pas disputé le week-enk prochain

Liste des plus grands goals de l’Histoire de l’OGCNice:

Zamora
Domingo
Hairabedian
Colonna
Lamia
Marchetti
Aubour
Baratelli
Amitrano
Valencony
Letizi
Looris
Ospina

David Ospina est né le 31 août 1988 à Medellín, en Colombie.
Depuis 2005, il garde la cage de l’équique de Colombie.
Il est arrivé à Nice en 2008, grâce à Roger Ricort.
Ospina est un goal très courageux. Il met la tête là où personne ne met le pied.
Bon sur sa ligne et dans le jeu aérien.
Il est d’une agilité stupéfiante. On le croit battu et il se détend d’une manière incroyable.
Il a le mental des champions.
Il s’est acclimaté à l’OGCNice dès son premier match.
Il a fait oublier Lloris à partir du moment où il s’est installé dans la cage de l’OGCNice
Ospina peut jouer dans n’importe quelle équipe du monde.
Tous ses partenaires sont hyper contents de jouer avec lui.
Qu’il reste à Nice, le plus longtemps possible car on va au stade aussi pour le voir, lui.

PALMARES

Avec Nacional Medellín :
Vainqueur de la División Mayor de Colombie : 2005 A, 2007 A et 2007 B

Avec l’équipe Nationale de Colombie
Vainqueur de la Kirin Cup en 2007

Chelsea gagne le derby d'entraînement devant Arsenal inexistant

Wenger voulait stopper Drogba… Hélas pour l’ex coach de l’ASM, Drogba a marqué son 13e but en 13 matchs contre les Gunners [11 titularisations + 2 entreés] ! Un jour, Drogba marquera un penalty de la tête contre Arsenal! Pour l’immense attaquant, la défense d’Arsenal c’est du beurre pour tartines.

Il n’y a pas eu de derby, tant Arsenal a été faible.
Il est vrai que les Gunners ne jouent plus le titre depuis six saisons.
C’est une équipe banale qui est surtout bonne dans la presse, majestueusement représentée par son manager, Arsène Wenger qui sait comment ça marche.
Aujourd’hui, il y avait un fossé entre les deux équipes de la City.
La même différence que l’on trouve entre le palmarès des deux coachs.
Soyons charitables ne comparons pas les carrières de Wenger et d’Ancelotti: comme joueurs et entraîneurs. Disons simplement que l’Italien, c’est du lourd question Champions League, du très lourd. D’ailleurs Ferguson l’a désigné comme son unique rival.
Arsenal joue un football trop compliqué, trop intellectuel.
C’est bizarre parfois les Gunners nous sortent un football paradisiaque, et puis quand il y a de gros rendez-vous, leur football fait pschitt…
Ce jour, leur jeu fut téléphoné, sans aucune imagination.
Et surtout, il n’y a aucun patron. Le seul patron c’est Wenger et il ne joue pas.
Sur le terrain, personne ne dirige la manoeuvre. Il n’y a pas de Terry, pas de Scholes. Encore moins de Keane et de Vieira. Arsenal a trop de danseuses.
On a vu des enfants qui ont hâte que cela se termine. A l’image de Nasri, affligeant au plan mental. Chelsea a joué vite et bien.
Quand il faut 50 passes à Arsenal pour traverser le terrain. Il en faut 5 à Chelsea.
Ancelotti est un adepte du jeu simple.
Dans L’Equipe, Wenger a dit que si gagner était important, jouer bien l’était aussi.
Disons que Arsenal est une équipe qui ne joue qu’à domicile. C’est comme si les Gunners ne savaient chanter qu’à l’Olympia. Dès qu’ils vont à l’Opéra de Paris ou à la Scala de Milan, ils chantent faux.
Chelsea est le seul adversaire sérieux de Manchester United. On le savait, cela vient d’être confirmé.
Drogba (39e) a donné l’avantage à Chelsea.
Il a eu la chance de marquer on ne sait trop comment. Il a inscrit un but, à la surprise générale y compris la sienne.
Dos au mur, en courant, sans rien regarder !
Chance 1- 0 Arsenal.
Les Gunners sont ses adversaires favoris.
A tous les coups, il marque contre eux !
Quelle rigolade ! C’est comme à Luna-Park!
Alex a signé la victoire de Chelsea à la 85e minute.
La messe était dite. Une belle messe en bleue.
Comme Man City a gagné contre Newcastle, la hiérarchie du haut de tableau a changé…

Classement

1 Chelsea 18 7/ 6 0 1/ 21
2 Manchester City 14 7/ 4 2 1/ 6
3 Manchester United 13 7/ 3 4 0/ 7
4 Arsenal 11 7/ 3 2 2/ 7

La déclaration de Wenger d’après match:
-«Nous devons être plus efficaces pour gagner des championnats.
Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre un match comme celui-là.
Je suis désolé pour mon équipe parce que son attitude et sa prestation ont été superbes.
Je suis désolé que nous n’en soyons pas récompensés. Nous vivons dans un monde de réalité et si on ne saisit pas ses chances, on ne peut pas gagner les matches.
Nous avons dominé le match de façon étonnamment facile mais nous rentrons à la maison avec zéro point.
Je savais qu’en restant derrière et en leur permettant d’attaquer, ils nous puniraient.
J’avais donc décidé de jouer dans leur moitié de terrain.»

Lui et moi n’avons pas vu le même match. Les Gunners ont-ils “dominé de façon étonnament facile” ? “Attitude et prestation superbes” ? Faux. Archi faux. Ils n’ont pas cessé de tricoter de la manière stérile. Arshavin a essayé de tirer de loin sans succès.
Wenger a “décidé de jouer dans leur moitié de terrain” ? Ah! bon… Il décide comme ça. Alors pourquoi n’a-t-il pas décidé de gagner le match …
Chelsea a des joueurs qui savent aller de l’avant à la vitesse grand V. Ancelotti est un cadre de l’AC Milan. Il sait que le football c’est l’attaque à la vitesse grand V dès que c’est possible.
Arsenal joue trop à toi à moi, pas assez l’esprit de décision, pas de notion du temps qui passe, pas de capacité à vivre le présent avec intensité. Parfois, ils sont grandioses mais hélas ils n’ont pas de constance.
Jean Snella m’a dit: “Quand on perd par plus forts que soi, il faut tirer un grand coup de chapeau aux adversaires. Il ne sert à rien de minimiser la performance du club qui nous a battus. Cela ne nous rend pas meilleurs.”
Voilà ce que ne sait pas faire Wenger. Il passe son temps à protéger médiatiquement ses joueurs trop maternés.
Wenger est trop papa poule. Ses joueurs contre Chelsea ont été totalement improductifs. Nasri a joué sans conviction. Il a encore sa tête en L1. Il est trop lambin. Tout Arsenal a trop lambiner. En 10 heures, ils n’auraient pas marqué un seul but. Demain sera un autre jour mais celui-là fut rater.

Permalien 11:49:02, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Le chef d'oeuvre de Pirlo lors de Parme- AC Milan, sous les applaudissements de Ronaldinho

A la 25e minute de Parme- AC Milan, le maestro Andrea Pirlo a pris les informations - quelle belle formule!- du haut de son regard périphérique et a déclenché un tir tendu pleine lucarne. But !
Samedi 2 octobre 2010, à cet instant-là, personne au monde n’a mieux créé que Pirlo.
Le jardinier n’aura pas besoin d’enlever la toile d’araignée.
Un but typiquement de l’AC Milan, club dont l’image de marque séculaire est la finesse du trait et non la vulgarité chronique de son président, S. Berlusconi. On remarquera que le président du conseil italien marche avec les gros sabots de la politique mais question football, il chausse des ballerines en satin !
Pirlo a la classe comme tous ses grands prédécesseurs qui ont illuminé l’AC Milan.
Avec sa tête d’acteur, on se demande comment se fait-il que les médias ne l’ont pas monté au sommet.
C’est l’un des plus grands stratèges de son temps.
Ronaldinho qui s’y connaît en fut tout retourné. Il n’a pas cessé d’être admiratif.
“Houlala! Qu’est-ce que tu nous a faits là Andrea… Ta mère est brésilienne, ma parole !”
Acteur et témoin, tel est Ronaldinho.
J’imagine que Berlusconi était aux anges.
Berlusconi n’est pas fou.
Il produit des émissions de merde mais à la maison, il accroche aux murs des tableaux de maîtres du Quattrocento. D’ailleurs, Pirlo ressemble à un Florentin de l’époque.
Cette génération de joueurs de l’AC Milan refuse de mourir.
Elle se bat contre le temps. Admirable. Grandiose.

[Post dédié à Saga]

Avant le derby Chelsea-Arsenal, Drogba compare Arsenal à la 21e équipe de L1 !

Les fans de Chelsea se moquent d’Arsenal.
Chelsea-Arsenal, pour eux c’est comme Nice-Montpellier. En effet, les Nissarts vibrent surtout lors de Nice-Monaco. Le vrais accros à Stamford Bridge préférent l’affiche Chelsea-Tottenham car ils haissent les Spurs alors qu’ils sont quasi indifférents aux Gunners qui ne représentent qu’un club parmi d’autres. Les médias montent en mayonnaise le derby mais les vrais épris des Blues attendent les autres chocs intra-muros.
Drogba vient de chambrer grave Arsenal, sur Sky Sports:
-"J’ai toujours dit qu’Arsenal était l’une des mes équipes favorites. Ils ont toujours dans leurs rangs beaucoup de joueurs Français ou venant du championnat de France, à tel point qu’on dit que les Gunners sont la 21e équipe de Ligue 1 !”
Quelle claque! Drogba me rejoint totalement. Il est néfaste de faire jouer ensemble trop de joueurs qui n’ont pas été élevés dans la culture anglo-saxonne d’un football basé sur le physique et la vitesse.
Drogba adore Arsenal car il transforme la cage du club de Wenger en passoire.
Depuis 2004, en 10 titularisations contre Arsenal et 2 entrées en cours de jeu, le fabuleux buteur a claqué 12 buts, toutes compétitions confondues !
Et dire que lorsqu’il était à l’OM, il pensait un jour jouer à Arsenal.
Suspendu face à Marseille en Ligue des champions (2-0), Drogba retrouve le onze de départ de Chelsa pour le derby, à Stamford Bridge.
Malouda a dit: “Didier veut prolonger sa série contre les Gunners…”
On va voir. D’habitude quand on chambre trop, on se fait punir.
Sur le site officiel d’Arsenal, Arsène Wenger déclare:
-"Nous avons l’ambition d’être n°1. Je veux gagner le match contre Chelsea et je suis convaincu que nous le gagnerons.”
Amen…

A 17 h, ce 3 octobre 2010, Chelsea et Arsenal disputeront leur 153e match depuis la saison 1907-1908.
Avant le coup d’envoi, l’historique est le suivant:
-Arsenal: 60 victoires, 45 nuls, 47 défaites
-Chelsea : 47 victoires, 45 nuls, 60 défaites
Depuis quatre éditions, les Blues se sont imposés sans problème.

En 2009-2010, les Blues remportèrent les deux matches de Championnat:
2-0 à Stamford Brige, et 0-3 à l’Emirates Stadium.

Avec 21 buts marqués pour 2 encaissés, le bilan du Chelsea de Carlo Ancelotti est impressionnant.
La défaite de Chelsea, la semaine dernière, à Manchester City (0-1) a rabaissé un peu leur statut de favoris.
Dans le même temps, Arsenal a aussi perdu le week-end dernier contre les faiblards de West Bromwich Albion (2-3).

Pronostics:
Chelsea vainqueur 70 %
Nul 20 %
Arsenal vainqueur 10 %

Classement
1 Chelsea 15 pts 6 m.
2 Manchester United 13 pts 7 m.
3 Arsenal 11 pts 6 m.

Pour MAN, un nul est souhaitable, voire une victoire d’Arsenal. Les fans de MU seront donc pour Arsenal…

02.10.10

Permalien 19:26:03, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Giuly est de retour avec le PSG pour jouer contre l'OGCNice

Ludovic Giuly est de retour dans le groupe du PSG, élargi à 19 joueurs.

Gardiens : Coupet, Edel.
Défenseurs : Armand, Camara, Jallet, Makonda, Sakho, Tiéné, Traoré.
Milieux : Chantôme, Clément, Giuly, Makelele, Nenê, Sessegnon.
Attaquants : Erding, Hoarau, Kezman, Luyindula.

Blessés : Bodmer (mollet), Cearà (hanche), Kamghain (genou), Maurice (adducteurs).
Suspendu : aucun.
En sélection : aucun.
Non convoqués (3) : Rothen, També, Touré

Nice réussit souvent au Parc des Princes.
Depuis l’époque Jules Bocandé, les Aiglons ont gagné plusieurs fois avec la manière contre le PSG, à Paris.
En 1997, les Aiglons ont gagné la Coupe de France avec Valencony et Gioria présents lors du match de ce 3 octobre, à 17 heures.
Nice n’a pas le couteau sous la gorge.
Après le PSG, Nice reçoit Saint-Etienne…
Entre-temps, il y a les matchs internationaux. Il faut donc tout donner! Et même encore plus que d’habitude.

Permalien 15:56:36, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Toujours invaincu, Manchester United arrache le 0-0 à Sunderland

Si le match a eu 20 minutes de retard c’est parce que le plafond des vestiaires est tombé du côté de Man U.
Sans blessé personne ! Un conduite d’eau a éclaté en début d’après midi. Ensuite, MU a évité la douche écossaise.
Comme MU n’a pas aligné sa meilleure équipe, les Red Devils se sont faits bouger.
En première mi-temps, Van der Sar évita le 1-0, gagnant son face à face avec Malbranque… Baraka en plus: une frappe s’écrasa sur son montant droit.
Manchester United joua en 4-4-2 avec un turn over: Carrick, Giggs, Park laissés au repos; Evra, en réserve de la Réplique et Rooney à l’infirmerie.
Ferguson aligna Macheda car l’Italien s’est remarquablement bien inséré dans l’équipe à chaque fois qu’il est entré. Owen, quant à lui, a eu droit à la titularisation pour services rendus, mais au début de la seconde mi-temps, “Fergie” fit entrer Berbatov pour passer aux choses sérieuses: il claqua d’emblée mais son but fut refusé pour hors-jeu.
Au coup d’envoi, on nota aussi la présence de Bebe, et l’absence d’Obertan qui n’est même plus remplaçant.
On a eu le plaisir de retrouver l’entraîneur de Sunderland: notre grand ami Steve Bruce.
Il y avait aussi Zenden en surcharge pondérale. L’ex Marseillais a voulu faire du petit bois avec les jambes de Nani. Ferguson lui a dit deux mots…
Le match fut très dur. Un de ces matchs qui ne sont pas faits pour Giggs…
Un 0-0 digne d’intérêt. Un match d’hommes. Un vrai football.
MU, avec une équipe new look, n’a pas perdu. C’est l’essentiel.
On sait que Ferguson joue la C1 aussi… donc les coiffeurs doivent aussi participer.


Van der Sar/ (9) A permis à MU de prendre un point
O’Shea (7) Correct
Vidic (7) Efficace
Ferdinand (7) Il rassure
Rafael/ (8) Très bon match
Scholes (8) La gare d’aiguillage a été efficace. Le cerveau était au rendez-vous
Anderson. (7) Beau match. Il revient bien. Puis (79e mn) Bebe. Non noté. Physique impressionnant
Nani (7) Costaud dans un match où il a pris plein de coups
Fletcher/ (7) Toujours le pied là où il faut
Macheda. (4) Sorti sur blessure. A plus pesé qu’Owen, poids léger. Puis (65e mn) Chicharito. (6) En rodage
Owen.(1) Inexistant mais ce fut un combat de mileux de terrain. Puis (45e mn) Berbatov (6) Trop isolé.

Remplaçants: Kuszczak, Evra, Smalling, Gibson

Manager: Sir Alex Ferguson (9) Bon coaching. Toujours invaincu, en faisant tourner l’effectif.

Premier League, 7e journée
Wigan 2 - 0 Wolverhampton
West Ham 1 - 1 Fulham
Birmingham 0 - 2 Everton
Stoke City 1 - 0 Blackburn
Tottenham 2 - 1 Aston Villa
Sunderland 0 - 0 Manchester Utd
West Bromwich Albion 1 - 1 Bolton

Le 3 octobre:
14:30/ Manchester City - Newcastle
16:00/ Liverpool - Blackpool
17:00/ Chelsea - Arsenal

Classement
1 Chelsea 15 points 6 matchs/ 5 0 1/ 21 2/ + 19
2 Manchester Utd 13 7/ 3 4 0/ 16 9/ + 7
3 Arsenal 11 6/ 3 2 1/ 16 7/ + 9
4 Manchester City 11 6/ 3 2 1/ 7 2/ + 5
5 Tottenham 11 7/ 3 2 2/ 8 6/ + 2

Une semaine à l'aéroport, d'Alain de Botton

Ce livre est une expérience. Celle qui consiste à rester dans un aéroport –Heathrow, à Londres- pour voir ce qui s’y passe. Alain de Botton a logè dans un hôtel près des avions. Il est parti pour nulle part. Destination sur place ! Voilà un livre écrit sans risque mais qu’on lit avec plaisir. L’auteur se laisse bercer par les allées et venues des passagers, et le ballet des avions. La première nuit, il a du mal à dormir. Vu le défi qu’il se lança, voyager sur place, il aurait pu laisser délirer son imagination mais il opta pour le côté sociologue de sa personnalité. L’ouvrage est rythmé de photos en couleurs qui sont souvent trop anecdotiques. Elles manquent de cartierbressonisme , à savoir de construction architecturale.
Botton note que les riches transportent moins de valises car ils sont chez eux partout. Il suit des voyageurs, scrutent de près tel passager. Ceux qui arrivent ne sont pas comme ceux qui partent. Ils voient des pères divorcés venir accueillir leur enfant. Dans un aéroport, il y aussi ceux qui restent : tous le personnel au sol. Botton remarque que l’on ne part pas à Boston comme on part à Athènes. Il n’y a pas beaucoup d’humour dans ces pages à de rares exceptions près. Ainsi l’aumônier de l’aéroport londonien déclare : « Les gens viennent à moi quand ils sont perdus… » Sont-ils en crise spirituelle ? … « Oh ! ils cherchent presque toujours les toilettes. »
La mort traverse le récit plusieurs fois. Botton imite Georges Perec et sa tentative d’exploration d’un lieu. Si les gares ont inspiré Monet, Ozu ou Wenders, on ne connaît pas de grande œuvre sur l’aéroport, hormis le regard de Jacques Tati qui aimait aller à Orly uniquement pour ouvrir les yeux sur les autres. Je me souviens de Georges Perros qui disait : « Les gens ne tiennent pas au bonheur car quand ils voyagent, ils disent : « Cela doit être merveilleux de vivre ici », et puis ils repartent… » Ce qu’il y a d’embêtant avec le voyage, c’est qu’on en revient toujours. D’où l’idée de Botton : être un voyageur sans bagage.

-Une semaine à l’aéroport
d’Alain de Botton
Flammarion, 145 p., 20 €

PS Film sur un aéroport:
-Tombés du ciel, film français réalisé par Philippe Lioret, 1994.
-The Terminal, film américain réalisé par Steven Spielberg, 2004.

Permalien 12:58:32, Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, GRAND MONSIEUR  

Lionel Messi sacré Soulier d'or 2010

Auteur de 34 buts inscrits en Liga, l’international argentin a reçu le Soulier d’or européen. A 23 ans, il ne lui manquait que ce trophée individuel.
Après le Ballon d’Or 2009 et le titre de meilleur joueur mondial de la FIFA 2009, le milieu offensif du FC Barcelone continue sa moisson dorée.
Le Blaugrana devance Didier Drogba (Chelsea) et Antonio Di Natale (Udinese), qui ont tous les deux marqué 29 buts. Hélas! Luis Suarez, auteur de 35 buts avec l’Ajax, subit le règlement qui privilégie les cinq premiers pays du classement UEFA depuis 1997.
Messi rejoint Marco van Basten, Ronaldo et Cristiano Ronaldo au palmarès des joueurs ayant remporté les trois trophées majeurs du football
La “Pulga” -"Puce"- du Barça a déclaré :
- «Je dois ma récompense à mes coéquipiers. Ici, le Barça ma maison et j’espère bien y rester.»

Le palmarès du Soulier d’or depuis 1997 :

2009-2010 : Lionel Messi 34 buts (Espagne, FC Barcelone)
2008-2009 : Diego Forlan 32 buts (Espagne, Atletico Madrid)
2007-2008 : Cristiano Ronaldo 31 buts (Angleterre, Manchester United)
2006-2007 : Francesco Totti 26 buts (Italie, AS Rome)
2005-2006 : Luca Toni 31 buts (Italie, Fiorentina)
2004-2005 : Thierry Henry 25 buts (Angleterre, Arsenal) et Diego Forlan 25 buts (Espagne, Villarreal)
2003-2004 : Thierry Henry 30 buts (Angleterre, Arsenal)
2002-2003 : Roy Makaay 29 buts (Espagne, Deportivo La Corogne)
2001-2002 : Mario Jardel 42 buts (Portugal, Sporting Portugal)
2000-2001 : Henrik Larsson 35 buts (Ecosse, Celtic Glasgow)
1999 -2000 : Kevin Phillips 30 buts (Angleterre, Sunderland)
1998-1999 : Mario Jardel 36 buts (Portugal, FC Porto)
1997-1998 : Nikos Machlas 34 buts (Pays-Bas, Vitesse Arnhem)
1996-1997 : Ronaldo 34 buts (Espagne, FC Barcelone)

HISTORIQUE: Galabru et Caubère jouent Pagnol et Raimu

Cette semaine Michel Galabru a crevé le petit écran, dans une émission de S. Bern- dans le rôle de Jacques Chancel- et dans celle de M. Dumas, où Galabru était avec Claude Gensac, celle qui fut à l’écran Mme Louis de Funès. Galabru a été grandiose, et Claude Gensac aussi. Deux amoureux de la vie! Galabru a fait son grand numéro sur les femmes et l’argent. Un vrai géant du comique. On a vu aussi la fille du comédien: magnifique ! Pas la genre greluche. Depuis la mort de M. Serrault, plus un seul comédien est décontracté à la télé. Reste aussi l’immense Daniel Prèvost qu’on ne voit pas assez. Quand Galabru est dans l’écran, j’aimerais qu’il ne parte jamais. J’avais vu son one man show. Il n’y avait presque personne dans la salle ! Cette fois, il revient au même endroit avec Caubère. Elle sera pleine. Parce qu’il a fait beaucoup de télé…
Au cours du spectacle Jules et Marcel, j’ai parfois oublié Michel Galabru et Philippe Caubère qui incarnent Raimu et Pagnol.
Il faut savoir que Caubère est un authentique écrivain. Un Beckett qui fait du Pagnol.
Quant à Galabru, c’est le Raimu contemporain. Raimu est mort à 63 ans: on l’a endormi pour l’opérer et il ne s’est jamais réveillé. Le coeur de l’acteur s’est arrêté à Neuilly. A l’hosto américain. Ce n’est pas un adresse pour un gars du Midi ce terminus-là.
Grâce à Caubère et à Galabru, on réalise que Pagnol avait du talent alors que Céline avait du génie. D’ailleurs, Pagnol l’a reconnu lui-même, à sa façon.
Dans le spectacle imaginé par Pierre Tré-Hardy et Jean-Pierre Bernard qui joue aussi le narrateur, on est heureux de retrouver Philippe Caubère qui est l’éternel Ferdinand qui nous a accompagné pendant plus d’un quart de siècle. J’ai découvert Caubère dans L’Age d’or de Mnouchkine, en 1975. Il y incarnait Abdallah, un Arlequin moderne. Avec le recul, on doit parler de jeu visionnaire. J’ai un souvenir éternellement frais de ce qu’il faisait, avec Mario Gonzales dans le rôle de Pantalon. Le théâtre est éphémère mais il faudra que je meurs pour que Abdallah/Caubère et Pantalon/Gonzales meurent avec moi. Voilà pourquoi je place l’art au dessus de la culture. L’art se fabrique, la culture s’apprend.
Caubère incarne un Marcel Pagnol tout en retenue par rapport à l’exubérance de Raimu.
A la fin, Caubère se permet une imitation de Malraux pour saluer Raimu.
Autant Caubère joue un Pagnol nuancé, autant Galabru fait sonner la charge de la polémique.
Caubère lui-même voit dans le duo, les deux veines essentielles des lettres françaises: le versant classique, disons Proust, et l’autre abrupt, celui de Céline.
La comparaison avec Céline est double: la langue, bien sûr, mais aussi son éternelle ritournelle sur l’argent: il en demande toujours plus à Pagnol. Céline faisait exactement pareil avec Gaston Gallimard. Raimu massacre sans cesse les piètres acteurs. Céline, lui, se moquait des écrivassiers de quatrième zone. Raimu et Céline avaient raison de demander une juste rémunération car ils avaient vraiment du génie.
Disons que Pagnol/Caubère use d’une lumière tamisée alors que Raimu/Galabru crache le feu.
S’il s’agissait d’un combat de boxe, Raimu gagnerait par K.O.
Inutile de vous dire que Galabru pourrait faire du Raimu, les doigts dans le nez.
Pas la peine, Raimu et Galabru sont de la même famille, celle de Jouvet, Simon, Gabin. Ceux qui font entrer le personnage en eux et non pas le contraire.
Au cours du spectacle, on s’aperçoit que Raimu est aussi un exceptionnel écrivain. Il a du style, de la mauvaise foi. Un vrai ton.
Jules et Marcel nous permet de voir, Caubère/Pagnol assis derrière un bureau, côté jardin, tandis que Galabru/Raimu, fait de même, coté cours.
Tous les deux lisent les lettres qu’ils se sont échangées. Chacun lit les siennes.
Ils se renvoient sans cesse la balle, comme au tennis.
Il y a des aces et des smashs!
Pagnol est un joueur de fond de cours. Raimu, lui, monte sans cesse au filet !
Dans cette étrange match, les joueurs jouent sur leur chaise respective alors qu’à Roland-Garros on s’affronte debout…
Il y a de l’humour en permanence, de l’amitié, de l’amour vache.
Raimu a la dent dure. Il dit que Fernandel joue sans jouer..
Pagnol met de la distance car il est aussi le producteur qui paie le comédien.
A la fin du spectacle, Raimu/Galabru se lève et quitte la scène.
Pagnol/Caubère nous confie alors qu’il vient de perdre en même temps, un père, un frère et un fils.
On se prend soudain à penser que Galabru va avoir 88 ans.
Quand il revient saluer, on est si content de la revoir.
Raimu, lui, hèlas, est condamné à rester en coulisses.

Jules et Marcel
du 21 septembre 2010 au 31 décembre 2010
Salle Popesco, 19 h.
Le dimanche, 17 h.
Au Théâtre Marigny, Paris.

01.10.10

Permalien 18:47:03, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Wayne Rooney ne jouera pas avec Man U contre Sunderland

Rooney peut prendre encore un peu de repos. Avec Berbatov, Chicharito et Macheda, Sir Ferguson a des munitions…

Blessé à la cheville, Wayne Rooney sera absent lors du voyage à Sunderland, ce week-end.
L’attaquant des Reds s’est dit prêt à jouer mais Sir Alex estime qu’il est préférable d’attendre encore dix jours et de faire son retour avec l’Angleterre contre le Monténégro le mardi 12 octobre, avant de revenir dans le groupe de Manchester United pour jouer face à West Bromwich Albion, sur la pelouse d’Old Trafford, quatre jours plus tard:
-"Wayne souhaite jouer. Lui, il veut toujours jouer même malade ou blessé! Mais je considére que cette blessure à la cheville traîne depuis un certain temps et je ne veux plus qu’il joue en souffrant. Sans le dire aux médias, Wayne a joué avec ce préjudice tous ces derniers temps. Je pense que dans une semaine, il sera d’aplomb. Si vraiment Fabio Capello a besoin de lui, il pourra l’appeler. Nous estimons que c’est mieux pour Rooney d’attendre et de manquer le match contre Sunderland. Nous souhaitons que Wayne soit à 100%".
Concernant Rio Ferdinand, Carrick et Anderson, le manager a tenu à préciser:
-"Je suis totalement satisfait de leur retour. Ils ont été fantastiques à Valencia. Je dois maintenant tenir compte de ce match qu’ils ont dans les jambes et du voyage effectué. Je ne peux pas vous dire s’ils seront alignés contre Sunderland.”
Voilà des propos d’un vrai entraîneur. Ai-je besoin de vous le préciser ? Gérer un groupe. Voilà le grand art pour faire de belles saisons. Ce qui est fantastique c’est que l’Ecossais ne parle plus jamais de retraite. Je vous rappelle le mot historique de Ferguson: “Rien qu’à l’idée de me retrouver dans le salon avec ma femme au coup d’envoi d’un match de Man U m’a dissuadé de prendre ma retraite…” Bel humour d’un homme qui aime sa femme. Ferguson c’est Molière. Il doit aller au bout du bout. Ne jamais nous laisser tomber. Fontenelle est devenu centenaire !

Permalien 15:40:49, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Madame Liliane Bettencourt n'est pas une potiche

Mme Liliane Bettencourt a une vie de sportive de haut niveau. “Son corps et ses abdos font rêver ses employées qui ont l’âge d’être ses petites filles.” (Sic) N’oublions pas qu’elle est la première ambassadrice de ses produits de beauté. Si une femme peut se pomponner c’est bien elle ! Le document de “Paris Match” est un grand moment.

Madame Liliane Bettencourt n’a pas eu de chance.
EIle est tombé sur un aigrefin qui croit être Cartier-Bresson parce qu’il s’est acheté des Leica avec l’argent qu’elle lui a donné.
Madame Francine Weisweiller, elle, a croisé sur son chemin Jean Cocteau qui squatta ensuite la villa Santo Sospir de Saint-Jean-Cap-Ferrat. Pour la remercier de l’héberger, il tatoua les murs de dessins.
Beaucoup d’artistes ont besoin de mécène(s). Pour un Cocteau combien de profiteurs !
En 1950, Jean Cocteau est invité à passer quelques jours de vacances dans la ville de son amie Francine Weisweiller
Jusqu’à peu, je pensais que Mme Liane Bettencourt était une plante verte.
Comme quoi, les médias nous trompent.
Certes, d’aucuns diront qu’il s’agit d’une Marie-Chantal de haut parage qui passe son temps à s’entretenir sans regarder à la dépense. Chacun sa vie. La sienne ne vaut pas moins que celle d’une paysanne. Pas plus, non plus.
Une chose est certaine: elle ne sucre pas les fraises.
Une phrase d’elle m’avait déjà frappé: “Quand on a de l’argent, tous les gens ne cessent pas de vous en demander.”
Voilà une superbe confidence qui se passe de commentaires!
Il a fallu attendre un média qui ne triche pas pour enfin voir le vrai visage de Mme Bettencourt.
Désormais c’est une star française puisqu’elle fait la une du numéro de Paris Match du 30 septembre 2010.
L’interview qu’elle a donnée est très bien. Elle montre sa lucidité, son humour, son sens de la repartie.
Ce dialogue dans le magazine est vraiment un grand moment de théâtralité.
Si Edwige Feuillère était encore de ce monde elle eut été parfaite pour l’incarner. Reste Danielle Darrieux qui serait aussi merveilleuse. Pour le journaliste (Arnaud Bizot), Didier Bezace serait très bien.
A la fin de l’interview, Mme Bettencourt drague le journaliste. Fantastique!
(J’ai connu un moment semblable avec Mme Bona de Mandiargues, une femme d’exception, elle aussi).
Par moments, on dirait Sacha Guitry au féminin.
La rédaction de l’hebdomadaire a très bien fait de ne pas casser le rapport entre l’interviewée et l’intervieweur.
Mme Bettencourt est une très grande femme d’affaires.
Elle a bien écouté son père quand elle était petite.
Son papa, Eugène Schueller (1881-1957) était un génie de l’industrie comme on peut l’être du cinéma ou de la peinture.
Beaucoup de gens croient que Mme Liliane Bettencourt était la femme de… mais c’est le contraire: de fait, son mari était “l’homme de…”
Je la situe entre Coco Chanel et Françoise Sagan. Elle a la fermeté de la couturière et la légéreté de l’écrivain. Ce qu’elle n’a pas c’est le goût de l’autodestruction comme la romancière.
Cette dame est tout sauf une potiche. L’intelligence apparaît dans tout ce qu’elle dit.
Avant je pensais que le photographe imposteur qui lui pompait du fric et des oeuvres d’art menait la danse.
En fait, non. Il l’a amusée, tel un gogo-danseur dans un thé dansant. Alors pour le remercier, elle l’a payé. Pour elle, 1 000 000 euros c’est comme 10 000 euros pour nous. L’artiste raté n’était en fait qu’un laquais, genre le fou du roi qui l’a faisait rire. Pendant des années, le copieur de Peter Beard a fait croire aux médias qu’il n’avait pas un rond.
Dans Paris Match, on voit qu’elle habite avec aux murs la présence d’oeuvres de Picasso, Matisse, Braque…
A chacun ses posters !
J’espère que Mme Liliane Bettencourt a été sensible au talent de Pierre Bettencourt(1917-2006), le frère son mari, André.
Là nous sommes en face d’un authentique artiste et non pas d’un pique-assiette.
Pierre Bettencourt était un peintre écrivain.
Il aussi édité des livres qu’il imprimait lui-même chez lui: Antonin Artaud, Henri Michaux…
Il peignait même avec des coquilles d’oeufs.
Il a écrit de très bons livres dont L’INTOUCHABLE et FABLES FRAICHES POUR LIRE A JEUN.
Ennemi de la frime, il lui arrivait de pas signer son ouvrage, afin de ne faire exister que le texte et rien que le texte.
J’étais ami avec Pierre Bettencourt.
J’ai préféré son amitié à l’argent de Mme Liliane Bettencourt…

PS: Mme Liliane Bettencourt est la fille de Louise Madeleine Berthe Doncieux (1885-1927), femme d’affaires dont elle fut orpheline dès ses cinq ans. L’héritière de l’Oréal a donc de qui tenir.

A voir: http://www.fondationbs.org/

Permalien 07:40:24, Catégories: ANTI-FOOTBALL, ANQUETILLEMENT  

Contador sert à masquer les autres dopés du foot, de la chanson, de la télévision...

Dans son livre sur les Bleus, le Dr. Jean-Pierre Paclet évoque des analyses de sang suspectes, notamment chez les champions du monde 1998 qui évoluaient dans les clubs italiens:
-«Il y a eu le procès de la Juventus de Turin, les anomalies biologiques évoquées par la presse… On n’en a pas fait des montagnes à l’époque. En 1998, on avait pas envie d’explorer. Quand je parle de raison d’état, ce n’est pas les politiques mais le consensus français qui fait que l’on ne peut pas évoquer le moindre problème sur les champions du monde.»
Hier soir, le speaker des infos du journal de 20 h sur France 2 a mis l’hermine du procureur pour flinguer Contador. Spectacle affligeant. Je lui conseille de demander à Johnny Hallyday, la prochaine fois:
-Pouvez-vous nous jurer que vous ne consommez plus de cocaïne ?
-Quand vous chantez êtes-vous toujours drogué ?
Dans le même journal télévisé du service public, on a demandé à Richard Virenque- dopé repenti- de s’exprimer sur les soupçons de dopage de Contador. Va-t-il remplacer au micro Fignon cet été ?
La télé d’état demande des comptes à Contador alors que l’un de ses “présentateurs-vedettes” vient de reconnaître qu’il était un cocaïnomane notoire. Ce camé de l’idiot-visuel a été retiré de l’antenne alors qu’il produit toujours en ce moment l’émission d’où il a été éjecté symboliquement. Ni vu ni connu, à l’antenne. Mais il tire toujours les ficelles dans les coulisses où il encaisse de gros chèques. Il se dope avec la redevance. Maintenant, il dit qu’il est malade. La com. il en connait un rayon !
L’Equipe et France 2 ont monté au sommet Contador pendant tout le mois de juillet pour amasser le plus d’argent possible, et fin septembre, ils le massacrent. Belle mentalité !
Pourquoi n’ont-ils pas fait la même chose avec les Bleus de 1998 puisque l’un des anciens docteur de l’Equipe de France a dit qu’il avait vu des choses suspectes à cette époque ?
Dès qu’un footballeur parle de dopage, on le fait taire: Harald Schumacher, Daniel Bravo, Emmanuel Petit…

Octobre 2010
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software