Aimer la Mannschaft dans la France de 2010 me met dans la position de Drieu la Rochelle en 1942

07.07.10

Permalien 10:01:26, Catégories: BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Aimer la Mannschaft dans la France de 2010 me met dans la position de Drieu la Rochelle en 1942

La plupart de mes/nos compatriotes sont bêtes et pas amusants.
Ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas Goebbels qu’ils sont automatiquement Jean Moulin !
En 2010, aimer l’Allemagne de Joachim Löw, me fait passer pour Marcel Déat ou Drieu la Rochelle quand ce n’est pas Darquier de Pellepoix voire Xavier Vallat.
Ceux qui me voient comme un descendant de la Milice remonte tranquillement dans leur Renault sans se douter un instant que Louis Renault mis ses usines à la disposition des occupants. Son neveu, Philippe Soupault, mon ami - un géant si humble- m’a dit: “La chance de mon oncle porte un nom: la guerre.” Celle de 1914-1918 qui lui permit de vendre plein d’engins militaires, et puis la Seconde Guerre mondiale… Soupault haïssait l’industriel: “Ce qu’on appelle sa réussite l’a fait passer du statut de “raté” à celui de “grand homme". Voilà pourquoi je veux qu’on me siffle !” Malgré Hitler et sa barbarie, Soupault a toujours aimé l’Allemagne même quand elle était devenue folle. Il n’a jamais dit que Beethoven était Belge…
Je vérifie chaque jour la germanophobie des Français: quand je dis que je suis pour l’Allemagne, on me dit:
-"Pas toi, ce n’est pas possible. Après tout ce qu’ils nous ont fait…”
Alors,je réponds:
-"Tu parles de 1982 ou de 1939-1945…”
Là soudain je déclenche le malaise…
-"Non, non, je parle de Schumacher et Battiston…”
Harald Scumacher, ce n’est pas l’Allemagne, c’est un Allemand.
Ce match remonte à 28 ans! J’aurais tant aimé voir Ettori foutre une baffe au puissant Horst Rubesh.
Paris n’est plus occupé par les nazis et les collaborateurs vichystes.
Nous sommes en 2010.
L’Europe n’existe pas dès que l’on parle football.
Il est évident que l’Allemagne est la patronne de l’Europe.
Les Français en ont encore peur.
Les Anglais, eux, sont sur leur île. Ils n’ont jamais baissé pavillon devant l’Allemagne.
La France, oui. C’est pour cela qu’inconsciemment, les fans français de la Dream-team de Löw sont si peu nombreux.
Aimer l’Espagne c’est plus tendance. C’est plus cool. Ramblas et tapas, olé !
De l’autre côté, Messerschmitt et Stuka…
Jusqu’en 1/2 finale, les Allemands ont developpé un football ultra collectif. C’est donc le plus beau.
L’Espagne compte sur Iniesta, Xavi, Puyol et Casillas. Et puis basta!
Si les Espagnols deviennent finalistes, ils sont en mesure de battre les Néerlandais.
Sinon, leurs rivaux allemands seront à quelques heures de leur 4e étoile.
Pourquoi j’aime le groupe mis en place par Löw ?
Parce que ses joueurs jouent toujours vers l’avant, en profondeur.
Les Espagnols sont plutôt adeptes des passes latérales.
Allemagne-Espagne ?
J’espère un nouveau récital de la Nationalmannschaft.
Avec Ozil à la baguette.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Octobre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software