Le triple Ballon d'or, Platini, met de l'huile sur le Bleu...

15.10.09

Permalink 15:54:17, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Le triple Ballon d'or, Platini, met de l'huile sur le Bleu...

“Tu veux jouer au foot ?” lui dit son père, Aldo Platini. “Alors, vois avant les autres…”

On connaît Platini par coeur.
C’est un chambreur de première et aussi une intelligence haut de gamme.
Dans le documentaire sur les arbitres diffusé sur C+, un arbitre lui confie: “C’est plus facile de votre temps…”
Et lui réplique du tac au tac: “Jeune, il vaut mieux être footballeur mais quand on vielli, c’est mieux la politique!” (Je cite de mémoire)
Platini peut être dur, voire méchant, mais jamais il n’est idiot.
En 1993, avant les fatidiques France-Israël et France-Bulgarie, il avait dit qu’il ne fallait pas tout de suite reconduire G. Houiller à la tête des Bleus… On a vu le résultat!
Il a dit à Agnelli: “Zidane va vous divertir…”
Il a dit de Zidane: “Ce qu’il fait avec un ballon, Maradona le faisait avec une orange".
En 1998, il a commencé par applaudir du bout des doigts le parcours de la France avant d’enfin mettre le maillot des Bleus comme Jacques Chirac ! Il avait eu ce commentaire: “Je ne peux pas me manifester car je suis l’organisateur…”
Platini exprime souvent le plus et le moins de sa personnalité comme une pile. Par exemple: il a tout fait pour que la Coupe du monde 1998 se déroule en France et quand plus la France avançait dans la compétition plus il rageait de ne pas l’avoir gagnée en 1986 !
Platini n’a jamais aimé ceux qui le font vieillir.
Avant France-Autriche du 14 octobre, il a déclaré:
“On n’a pas forcèment une grande génération. D’autres pays comme l’Italie connaissent ça..”
A la fin du match, les intéressés ont commenté le dézingage de Platoche.
-Domenech: “L’essentiel c’est que l’on ait une génération pour la Coupe du Monde…”
-Escalettes: “Je ne rejoins pas Platini. On a une génération de joueurs de grand talent qui jouent dans les grands clubs européens”
-Henry: “On est en démocratie. Il dit ce qu’il veut…”
-B. Gomis: “C’est son point de vue. Tout le monde sait qu’il y a de grands joueurs".
-Clichy: “On a vu contre l’Autriche, un grand Benzema, un grand Henry. Tous les titulaires n’étaient pas là. On a une grande équipe".
-Lloris: “On a un groupe de bons joueurs avec unbon état d’esprit…”
Qui sait si Platini n’a pas dit pour surmotiver les joueurs.
Si la France passe les barrages, on pourra dire: “Tiens Platini n’a pas parlé pour ne rien dire…”
Sacrè Platini!
Quand il était sur la pelouse, je ne regardais que lui. Un joueur monumental.
Je ne ratai jamais ses matchs.
J’ai assisté à France-Islande(2-0) au Parc des Princes, le 29 avril 1987.
Quand il jouait, tout s’arrêtait pour moi.
(Comme lorsque Miles Davis venait à Paris.)
Le stade était à moitié vide, disons.
Ce fut son ultime match en Bleu.
Il annonça sa retraite internationale à la fin de la rencontre et non pas au début.
C’est ça Platini.
La classe jusqu’au bout.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software