Archives pour: Septembre 2009

30.09.09

Permalien 14:24:27, Catégories: LA MAISON BLANCHE, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

Les attentats sur Cristiano Ronaldo

Quand vous êtes un grand joueur, tous les autres veulent vous détruire. Ronaldo II n’échappe pas à la règle. Lui en plus est jalousé à cause de la presse qui raconte n’importe quoi sur lui. La vérité est plus simple: Ronaldo n’est absolument pas prétentieux. Il est très sympathique. Le plus beau chez lui? Son esprit compétiteur. Il veut tout réussir dans un match.

Dans un collier, ce n’est pas les bijoux qui compte le plus.
En effet, sans fil pas de collier possible.
Kaka, Ronaldo, Raul, Benzema and Co, sont des joyaux et le fil c’est le collectif.
Pour l’instant, le nouvel entraîneur a semble-t-il trouvé le fil.
De Manuel Pelligrini on dit qu’il est le Wenger Chilien. C’est un beau compliment. On peut dire aussi que Wenger est le Pelligrini Français.

On raconte tant de conneries sur Cristiano Ronaldo.
L’Equipe parle en bien de lui que lorsqu’elle ne peut pas faire autrement que constater l’évidence. Par exemple quand il a le Ballon d’Or, ou qu’il devient le joueur le plus cher de l’Histoire (plus de 90 M€) ou encore qu’il soit le premier madrilène à marquer un but à chaque journée de Liga (en 100 ans personne n’avait réussi à faire ça).
Sinon, le reste du temps, il se fait tailler.
Dès qu’il ne marque pas, on annonce qu’il est cuit. Ainsi de suite.
Lors des matchs amicaux du Real, le quotidien sportif n’a pas cessé d’écrire que Benzema était la plus grande recrue du Real tandis que Ronaldo ne cessait pas de décevoir. Quelle originalité de toujours opposer les joueurs !
Arrêtons là: je suis de près CR9 depuis ses 16 ans grâce à un ami Portugais (Lino) qui me l’avait signalé.
Cristiano R. a eu une progression fantastique. Il a été acheté une fortune par MU et Ferguson l’a très bien élevé au rang de star.
A prèsent, il vit sa vie au Real.
Ronaldo 2 est un fou de ballon. Ce n’est pas lui qui va gaspiller son talent dans l’alcool et dans les “boites d’ennui". Sa rencontre avec Paris Hilton (zèro étoile) fut une histoire de 5 heures. Pas plus. Il ne fera pas comme Best et Ronaldinho. Il ne donnera pas sa déchéance en cadeau à la presse.
Réussir dans deux clubs ce n’est pas facile. Ronaldo a crevé l’écran à MU. Il ne sera jamais sifflé à Old Trafford. Les fans de MU savent ce qu’ils lui doivent. Et lui sait ce qu’il leur doit.

Depuis la mort de Garrincha, j’attendais de revoir un grand ailier. Ronaldo m’a donné cette joie. Giggs aussi. Le football a besoin d’artistes. Le Real Madrid 2009-2010, en a plein: Kaka, CR9, Raul, Benzema, Higuain, Casillas…
Je suis Français mais je ne suis pas du tout pour Marseille. Je suis 100 % pour le Real Madrid. Certes si l’OM est capable de gagner, bravo ! On ne me fera pas applaudir l’OM parce que je suis né en France; ça jamais !

Permalien 08:11:39, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, LA MAISON BLANCHE  

Combien Marseille va-t-il en prendre à San Bernabeau ?

C’est la question du jour: l’OM va-t-il se prendre une valise de buts contre le Real Madrid lors de la 2e journée de C1 ?
Aucun Madrilène ne voit les Français venir battre leurs favoris.
Kaka, Benzema, Raul et Ronaldo II vont-ils être alignés tous ensemble ?
On voit que Ribéry ne manque pas à cette équipe. C’est plutôt le Real qui manque à Ribéry…
L’OM peut-il être la première équipe à faire tomber ce Real qui fait peur à tout le monde et même au Barça?
On peut rêver sur la Canebière.
Le Real va jouer se match avec en tête la finale de la C1 qui doit se disputer à San Bernabeu. La Maisonn Blanche ne veut pas manquer ce rendez-vous avec l’Histoire afin de gagner une nouvelle C1 ! Le Real veut gagner une 10e C1 et si possible à San Bernabeu. L’occasion est unique. Il faut penser sans cesse.

Ligue des Champions, 1ere partie de la 2e journée:

:pFiorentina 2 - 0 Liverpool:'(
Debreceni VSC 0 - 4 Lyon
FC Barcelone 2 - 0 Dynamo Kiev
:oops:Glasgow Rangers 1 - 4 FC Séville:p
Unirea Urziceni 1 - 1 Stuttgart
Arsenal 2 - 0 Olympiakos
AZ 1 - 1 Standard Liège
Rubin Kazan 1 - 1 Inter Milan

Permalien 00:57:59, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

La guerre verbale Kombouaré-Gourcuff père est une tempête dans un verre d'eau

Les médias ont beau s’évertuer à opposer Kombouré et Gourcuff père, il s’agit en fait d’une fausse guerre.
Chaque journée de championnat, il y a des tensions entre entraîneurs.
Cette fois, Gourcuff père a accusé l’arbitrage d’être trop complaisant envers Makelele.
C’est parfois vrai mais ils l’ont été aussi avec Zidane.
Gourcuff s’étonne de voir l’agressivité de Makelele mais son rôle est de l’être!
Son poste consiste à détruite le jeu de l’adversaire et de marcher sur l’homme.
Kombouaré, le coach du PSG, ne supporte pas que son homologue lorientais ait dit: “Makelele est un joueur fini…”
L’entraîneur du PSG saisit la mouche au vol pour détruire Gourcuff, le menaçant physiquement d’un paire de “claques dans la gueule” et contrairement à ce que racontent ses copains des médias, il ne s’agit pas d’une métaphore.
Tout ce cinéma est grotesque et ne mérite pas le gros titre sur 6 colonnes de L’Equipe(29-9-2009) qui met de l’huile sur le feu. Cela ne mérite pas plus d’un écho.
Le football, et le sport en général, sont plein de brises de becs de ce genre.
Chacun défend son club et c’est bien normal.
Le jeu de Makelele a toujours été pareil: dur dans sa forme.
Keane l’était encore plus.
Et Gattuso et Scholes ont aussi du répondant qui fait mal aux chevilles des adversaires.

29.09.09

Le choc des photos et le poids des mots de Weegee

Robert de Niro, mon acteur fétiche. Un Maradona de l’écran.

Si vous aimez le roman noir et les excès de sincérité, il vous faut lire l’autobiographie de Weegee. A la fois Groucho Marx et Brassaï, le photographe savait aussi écrire et très bien en plus. Il suffit de lire ses souvenirs pour s’en apercevoir. Ce fils de rabbin émigra aux Etats-Unis à l’âge de 10 ans et, très tôt, fut attiré par la photo, mais au lieu de photographier la vie quotidienne, il fut happé par la violence urbaine. Il n’est jamais voyeur. Seul le témoignage guidait ses pas. Il a été chasseur de crimes comme d’autres furent chasseurs de primes. Pour être le premier sur les lieux, il dormait devant le QG de la police de Manhattan. Rien ne l’étonnait. Si on le réveillait la nuit pour lui dire : « Viens vite, on a retrouvé mort un type qui a égorgé trois filles avec un étui à cigarettes », il enfilait un pantalon et rallumait son cigare de la veille, avec la décontraction de celui qui va assister à une partie de pétanque. Pour lui, les hommes n’avaient qu’une face d’ombre. Et il attendait de la voir, tôt ou tard. Il fut une sorte d’entomologiste de l’horreur comme Diane Arbus fut celle des déshérités. Si les photos de Weegee n’ont pas toutes la rigueur architecturale de celles de Cartier-Bresson, elles sont en tout cas très loin du snobisme de Nan Goldin. Weegee n’a jamais fait de l’art avec la misère humaine. « Tout ce que j’écris est vrai. Et j’ai les photos, les factures, les souvenirs et les cicatrices pour le prouver. » Les légendes photos de sa main sont magnifiques.
Il aimait tant son métier qu’il dédia son livre : « A ma lampe d’Aladin moderne : mon appareil photo. » Toute sa vie il a démontré que le rêve américain tenait aussi du cauchemar selon le point de vue que l’on adoptait. Cet ouvrage pourrait donner un super film avec des scènes cocasses comme la première nuit d’amour avec une inconnue, dans un escalier de secours. Souvent fauché et donc affamé, Weegee a mené une existence très dure, malgré son succès car ses photos étaient recherchées et publiées par Life et Vogue. Pour cinq dollars par semaine, il louait une chambre, presque jamais la même. Quand il en a assez de tirer le portrait à des inconnus, il se spécialisa dans les faits-divers. Si Doisneau photographiait les amoureux en train de flirter, Weegee, lui, attendait d’immortaliser leur cadavre dans une flaque de sang. Sa vie privée se déroula pour l’essentiel dans les bordels. Chaque fois, la fille de son choix l’examinait pour voir s’il n’avait pas la chausse-pisse. Il évitait les saintes nitouches pour ne pas l’attraper ! Il a toujours cru en lui car il se savait «destiné à la gloire». Au début, il se rêva violoniste- il en était un très correct- mais la photo se révéla être sa passion dévorante. Son copyright était : “Crédit photo by Weegee, The Famous".
L’existence tambour-battant de Weegee est bien présente dans son livre majestueusement traduit par Myriam Anderson. La traductrice a été son héros le temps de la traduction. Elle est en osmose parfaite. On le sent à chaque phrase. La traduction est mieux que la V.O. Ce livre coup de poing se lit d’une seule traite. On ne peut pas s’en défaire. C’est la vie d’un véritable enfant du XX e siècle. Plein de bruit et de fureur…

Weegee par Weegee, un autobiographie, traduction de l’anglais de Myriam Anderson, la Table Ronde, 287 p., 18 euros

Permalien 16:00:33, Catégories: GRAND MONSIEUR  

La bande annonce d'Arsenal-Olympiakos en C1

Ce soir, mardi 29 septembre, la Champions League est de retour.
Voici la présentation d’Arsenal-Olympiakos.

28.09.09

Permalien 23:19:30, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Ferguson est fier de Ronaldo qui cartonne au Real Madrid

Voilà ce qu’a dit Sir Alex Ferguson de Cristiano Ronaldo:

-"J’ai vu son but, contre Villarreal, ce mercredi, et quel but. Il en est déjà à 7 buts toutes compétitions confondues. C’est impressionnant. Il s’est parfaitement intégré à sa nouvelle vie, à sa nouvelle équipe. Il joue quasiment tout le temps, aussi bien en Liga, qu’en Ligue des Champions. Et il se rate rarement. C’est un plus pour le Real".

Voilà ce qu’a dit Cristiano Ronaldo de Sir Alex Ferguson:
-"C’est le maître. Il a été mon père en ce qui concerne le football. Il a réglé ma carrière, sur et en dehors du terrain. Le talent ne fait pas tout. Vous pouvez en avoir, mais il faut aussi beaucoup d’autres choses pour devenir le meilleur. Je suis arrivé en Angleterre à 18 ans, et M. Ferguson m’a appris à corriger mes erreurs, à jouer juste et à prendre la bonne décision.”

Permalien 17:07:03, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

Historique. Le gardien qui rétrécie les buts...

De manière hallucinante, le gardien danois du club suédois l’IFK Göteborg, Kim Christensen (né le 16 juillet 1979), n’a pas pensé qu’il était filmé, avant le match du championnat suédois à Örebro, quand il a rétréci la cage de ses buts. Il le fit de manière si à l’aise qu’il s’agit en fait d’une habitude. Comment un pro peut-il faire cela ? Et surtout comment se fait-il qu’en 2009 la cage soit amovible ?
Un fan d’Örebo a averti le corps arbitral avec son portable. Ce qui a pris du temps puisque l’arbitre de la rencontre, Stefan Johannesson, ne fut alerté de la supercherie qu’à la 20e mn où il décida de remettre la largeur des montants en conformité. Il n’a pas sanctionné le gardien car le réglement ne prévoit pas cette tricherie. La Fédération suédoise de football devrait, elle, sanctionner ce goal qui ne manque pas de culot. Ce dernier a avoué sans honte faire toujours la même chose si la situation le permet. Et il rajouta: “En Suède c’est une tradition…” Que de matchs truqués !
Kim Christensen est considéré comme l’un des meilleurs goals du championnat suèdois. Très bon sur sa ligne, il est difficile à battre sur les frappes lointaines et se débrouille très bien au cours d’un face-à-face avec les attaquants. L‘IFK Göteborg doit presque autant sa première place à Christensen qu’à Tobias Hysen, son attaquant ultra performant.
Après vérification de la cage du gardien d’Örebro, qui lui était parfaite, Stefan Johannesson a prévenu les délégués du match. L’affaire aurait pu être plus grave si les joueurs d’Örebro avaient touché le poteau sur un tir dans les vingt premières minutes, mais heureusement, ce ne fut pas le cas.
C’est la première fois au monde qu’un gardien est pris en flagrant délit de rétrécir sa cage.

Permalien 10:36:59, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Le tir au but historique de Panenka contre Maier, en 1976

Le geste historique de Panenka lors du match d’anthologie de 1976

Tout le monde parle de Panenka mais on ne sait plus d’où vient cette façon de tirer le tir au but.

20 juin 1976, à Belgrade, se disputa la finale de la cinquième Coupe d’Europe des Nations entre la R.F.A. et la Tchécoslovaquie.
Le match se termina par un superbe 2-2.
Au terme des prolongations, les deux équipes se sont départager aux tirs au but, une première en finale d’un tournoi international.
L’Allemand Uli Hoeness manqua son tir juste avant que le Thèque Antonín Panenka ne se présenta devant Sepp Maier. Le score était de 4-3 pour la Tchécoslovaquie; si Panenka marquait, son pays était sacré champion d’Europe. Au lieu de frapper en force, Panenka laissa Sepp Maier plonger sur sa gauche puis envoya le ballon doucement au centre de la cage, hors de portée du très grand gardien international.

Ce geste se vit attribuer le nom de “penalty à la Tchèque” avant de devenir dans le jargon une “Panenka". Le milieu de terrain des Bohemians Prague avait déjà marqué de cette façon dans le championnat tchècoslovaque, mais son geste n’avait pas encore franchi les frontières, car la télé ne régnait pas encore.

Ensuite, Panenka a de nombreuses fois répété son geste en match officiel, notamment contre l’équipe de France et son gardien Dominique Dropsy lors d’un match éliminatoire du Championnat d’Europe 1980 à Bratislava le 4 avril 1979 qui se termina 2-0 en défaveur des visiteurs.

La Légende dit que sur 46 tirs au but, Panenka n’en rata aucun.
La Panenka est désormais souvent tentée. On a en mémoire, Zidane en finale de la Coupe du monde 2006.

Signalons que lorsque Gordon Banks fit un arrêt incroyable devant Pelé, en 1970, on ne décida pas de dire: “Une Banks” alors que l’on dit “Une Arconada” quand le gardien relache un ballon comme l’Espagnol celui de Platini à l’Euro 1994. “Tu vois comme on est injuste avec les gardiens” m’a dit mon ami André Amitrano après cette remarque. Amitrano fut un très bon goal de l’OGCNice.

Né le 2 décembre 1948, à Prague, Panenka est aujourd’hui le président des Bohemians Prague.

Permalien 09:30:50, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Le beau doublé de Youssouf Hadji

Contre Sochaux, Hadji a réalisé un superbe doublé.
Un penalty tiré comme Panenka.
Et ensuite, il marqua de loin un très beau but.
Cela fait 10 ans que le Marocain, né le 25 février 1980, à à Ifrane, est l’un des meilleurs footballeurs de la L1.
Le milieu offensif a évolué à Nancy puis Rennes avant de revenir à Nancy.
Cet athlète de 1 m 83 mériterait de jouer dans un club qui l’expose davantage.
A 29 ans, il arrive à maturité et c’est toujours un plaisir de le voir à l’oeuvre.
Chaque fois qu’il a le ballon il y a gros danger pour l’adversaire.
Grand technicien, il peut faire basculer un match sur un seul geste.

PS: Je suis beau joueur car Nancy est la bête noire du Gym. L’ASNL a brisé deux fois le rêve niçois, en finale…

27.09.09

Permalien 23:06:12, Catégories: LE GYM E BASTA  

Nice a failli réussir le hold-up à Lille

Alors que tout le Ray demandait l’Europe il n’y a pas si longtemps, on joue à présent le bas de tableau.
Cela fait bizarre.
A moi, non, car l’Europe avec un stade du quart-monde ce n’est pas la peine.
Si Liverpool venait chez nous, les Anglais découvriraient un stade qui est moins bien que ceux qui équivalent à la troisième division chez eux, et encore je suis optimiste.
Bon, à Lille, le match fut d’un ennui considérable. On se demande à quoi cela sert de jouer au foot pour proposer un tel spectacle. Autant voir du curling à Vancouver !
Il faut dire qu’on a vu deux équipes qui ont le moral à zéro.
Nice avait fait le plus gros: ne pas prendre de but avec cerise sur la socca, un but de Rémy !
Le but est venu sur une grossière erreur de marquage.
Sans erreur pas de but… On connaît le refrain.
Lille aussi à fait sa “couille” qui nous a permis de claquer le but inespéré.
Alors que je pensais l’affaire dans le sac, les Niçois se sont mis a avoir peur et n’ont pas affiché la moindre rage pour garder le précieux 0-1. (En image subliminale, j’ai vu Antonetti s’arracher les cheveux.)
Le match nul est finalement un grand résultat vu la faiblesse des Niçois.
Tous derrière avec de grands ballons devant. Comme en Angleterre, juste après-guerre.
Je sors du lot Ospina, Apam, Faé et Rémy. Le reste mieux vaut ne pas sortir les notes. Elles restent dans le vestiaire !
Dès que Diakité est sorti- sur blessure- la défense a de nouveau souffert.
Bon je ne critique plus car quand on critique son club, beaucoup de gens croient que l’on est contre le club.
Je précise que je suis né à Nice et que je suis monté au Ray pour la première fois, en 1959.
Je sais de quoi je parle.
Le Gym c’est une très grande partie de ma vie.
Si on mettait bout à bout le temps que je consacre à Nice et à l’OGCN, on obtiendrait des années !
Dans les médias, j’ai servi Nice à des moments où beaucoup avaient honte de dire qu’ils étaient Niçois.
Bon maintenant, faut penser au prochain match.

PS: A la fin du match, D. Ollé-Nicolle, l’entraîneur du Gym, a salué Maurice Cohen. Il faut le signaler.

Permalien 12:02:08, Catégories: LE GYM E BASTA, ANTI-FOOTBALL  

Si l'OGCNice est en crise c'est beaucoup la faute à politi/chien

“Mis en examen pour corruption passive, trafic d’influence et délit de favoritisme avec sept autres personnes en 2003, il a été condamné pénalement le 11 juin 2004 à 5 ans de prison dont dix-huit mois avec sursis par le tribunal correctionnel de Nice.”
C’est à cause de ce politi/chien de l’ancienne municipalité de ma ville natale que l’OGCNice traverse une nouvelle crise.
Si le montage financier avait été correct, l’OGCNice évoluerait aujourd’hui dans un beau stade avec l’équipe dirigeante qui nous a donné tant de joie: Cohen-Antonetti-Ricort.
A cause des magouilles d’un personnage qui n’a absolument rien à voir avec Nice, le club que nous aimons tant est à nouveau dans l’enfer sportif.
Et la presse se moque de nous alors que ce sinistre individu n’est pas un Nissart comme vous et moi !

Torres, Benzema, Giggs et Mannone sont les héros du 26 septembre

Torres dans le jeu de quilles d’Hull City

Liverpool 6 - Hull City 1
buts: Torres 12e mn, 28e mn et 47e mn, Gerrard 61e mn, Babel 88e mn et 90e mn Hull City/
Geovanni 15e mn
Torres a été fantastique, passant en revuue la défense adversaire avec une facilité déconcertante, et à plusieurs reprises. Du très grand art. Un avant-centre en état de grâce.

Real Madrid 3 - 0 Tenerife
buts: Benzema 47e mn et 58e mn; Kaká 77e mn
Grand festival de Benzema qui a joué à la perfection, marquant deux très jolis buts. Son entraîneur l’utilise à dose homéopathique pour ne pas le griller. Benzema est si jeune. Il a le temps de bien s’acclimater. C’est beau de le voir congratuler par Kaka et Ronaldo. On se demande ce que viendrait faire Ribéry dans l’équipe du Real qui n’a pas besoin de renfort de la sorte. Il y a déjà assez de joueurs sur le banc.

Stoke City 0 - Manchester United 2
buts: Berbatov 62e Mn et O’Shea 77e mn
Ryan Giggs a remplacé Nani et tout s’est illuminé par enchantement. Le Gallois a donné de nouvelles passes décisives en Giggs majeur. Une dosée au sol pour le Bulgare qui a demandé qu’on félicite le pourvoyeur de caviar et l’autre à O’Shea qui est venu célébrer le tireur de coup franc qui lui a permis de marquer de la tête. Rooney doit perdre l’habitude de toujours enguirlander Nani. Cela n’est pas du tout sympa et lui aussi perd parfois des ballons que certains pourraient mieux utiliser.

Fulham 0 - Arsenal 1
but: van Persie 52e mn
Les Gunners ont été bien bougés toute la première mi-temps. Le gardien Mannone a été brillantissime: il a dégôuté tous ses adveraires. Wenger tient là un goal non pas d’avenir mais du présent. C’est en gagnant ce genre de match qu’on avance au classement de la Premier League. A noter que Chelsea n’a pas réussi à battre Wigan (1-3).

26.09.09

Le service minimun

A part ça, pas grand chose aujourd’hui, hormis le match de notre équipe respective.

Samedi 26 septembre 2009

-Coup d’envoi: 18:00 6e Journée-Serie A: Stadio Luigi Ferraris
Sampdoria Gênes - Inter Milan (1-0)

-Coup d’envoi: 18:30 7e Journée- Bundesliga: Nordbank Arena
Hambourg - Bayern Munich (1-0)

-Coup d’envoi: 18:30 7e- Premier League: Craven Cottage
Fulham - Arsenal. Derby de la capitale, Londres. (0-1)

Henry, Ferguson et Wenger savent dire merci

Thierry Henry n’a pas apprécié l’attitude d’Emmanuel Adebayor, venu narguer ses anciens supporters, après son but en Championnat, contre Arsenal:
-"Vous devez vous rappeler des gens qui vous ont aidé à devenir ce que vous êtes. J’ai gagné le triplé avec Barcelone la saison dernière, mais sans Arsène Wenger et Arsenal, je ne serais pas le joueur que je suis aujourd’hui. C’est vrai aussi pour Adebayor. Il est peut-être l’un des meilleurs attaquants au monde, actuellement, mais il ne l’était pas avant qu’Arsène lui donne sa chance. Arsène investit beaucoup quand il voit du talent, et cela n’aurait pas fait de mal à Adebayor de montrer à Arsène, au club et aux supporters, un peu plus de respect. En ne célébrant pas ce but, il aurait montré une réelle classe.” Bien balançé !

Quand Henry rend hommage à Wenger, en bon communiquant, Alex Fergsuon lui célèbre Giggs:
-"Ryan est tout aussi bon cette saison que l’an passsé. Il continue sur sa lancée. Il vient de réaliser une impressionnante suite de matchs dont l’impressionnant derby où il fut grandiose. A 35 ans, Ryan se maintient au haut niveau. Ce qui est triste dans la carrière d’un joueur c’est qu’à un certain âge il faut en finir avec le terrain. Ryan sait se préparer de la meilleure des façons, depuis toujours. Il aime tant le football qu’il s’est programmé pour jouer le plus longtemps possible. Sa manière de vivre très tranquille est la raison de sa longévité. Jamais d’excès. Il bénéficie aussi d’un très bon physique: il est d’une nature mince. ” Depuis qu’il est pupille, Giggs joue au foot. Et sa passion est intacte.

Par ailleurs, Arsène Wenger a rendu hommage à son père qui tenait un bar, La Croix d’or, à Duttlenheim, en Alsace. C’est là qu’il dit avoir tout appris: “Ce n’est pas courant qu’un garçon de cinq ou six ans vive toujours avec des adultes dans un petit village. J’ai beaucoup appris question tactique. Ces gens qui venaient dans le bistrot et qui parlaient tout le temps football, de qui devait jouer sur l’aile gauche et de qui devait être dans l’équipe… Il n’y a pas de meilleure éducation: vous rencontrez toutes sortes de personnes et vous entendez combien cruels ils peuvent être les uns avec les autres. J’ai aussi compris le péril que représentait l’alcool pour les joueurs dès cette période. Le plus important dans notre boulot, c’est de comprendre ce qui est important dans la vie. Si on ne sait pas comment vivre à 20 ans, on est foutu.”
Je comprends mieux maintenant pourquoi Wenger était si proche de mon père qui avait un bar au Col de Villefrance, à Nice. Wenger aimait retrouver l’ambiance familiale si chère à sa mémoire. Moi aussi j’ai grandi dans un bar. Mon père me confiait à des ouvriers algériens qui jouaient au flipper avec moi. Je servais des pastis et des pointus quand j’avais huit ans. Dans le bar paternel j’ai été confronté à la fraternité, à la générosité, à la violence verbale et physique, au monde du travail, à la solitude, à l’alcoolisme…” En fait, je suis très proche de Wenger. Voilà pourquoi je peux être dur avec lui. Quand on est amis on ne doit pas se faire de cadeaux sinon on tombe dans la néfaste complaisance.

Permalien 08:18:48, Catégories: De GAULLE ET MITTERRAND SONT MORTS  

Les larmes de crocodile de l'ancien locataire de l'Elysée

Hier j’ai zappé pour voir ce qu’ils donnent à manger aux téléspectateurs. (A part le sport et les documentaires, la télé n’est qu’un moniteur pour DVD.)
Je suis tombé sur un ex président de la République, celui qui allait manger chez les éboueurs pour faire croire qu’il était proche des Français.
Aujourd’hui, il a 83 ans et comme beaucoup de politicien, il veut aussi être écrivain.
Regardons de près la liste des présidents français!
1/ De Gaulle a écrit du théâtre, étant jeune. Puis ses mémoires. Je ne suis pas sensible à son écriture. Je le préfére à l’oral.
2/ Pompidou. Grand lettré, on lui doit une Anthologie de POEMES. Lui aurait pu écrire, il ne l’a pas fait.
3/ VGE, croit qu’il est écrivain parce qu’il est académicien français. Tous ne le sont pas. Maurice Druon nous lavait rappelé de manière magistrale.
4/ Mitterrand. Aussi bon à l’écrit qu’à l’oral. Pas écrivain mais très bon auteur.
5/ Chirac ne se considère pas comme écrivain.
6/ Sarkozy ne revendique aucun rôle d’écrivain. C’est le seul à âtre aussi détaché de la littérature.
Donc, le 25 septembre, je tombe sur le successeur de Pompidou qui nous vendait son bouquin mettant en scène une relation sentimentale de deux personnages, qui rappellent Lady Diana et lui-même. Il expliquait qu’il était surpris que l’on parle de son livre alors que personne ne l’a encore lu. Il a passé son temps à dire que c’était un roman et non pas le réel. Disons en un mot qu’il s’agit d’un amour platonique- mot jamais exprimé dans l’émission- un fantasme sur l’ex Princesse. Un livre people par excellence qui n’a aucun intérêt du point de vue littéraire. (C’est une co-édition d’un immense érudit qui est aussi un grand éditeur, là il a besoin de faire un succès de libraire/ et du gendre de l’ex président, restons en famille n’est-ce pas…) L’ex président nous a expliqué qu’il lisait chaque soir avant de s’endormir. Original, non?
A un moment, l’ex président se mit à pleurer parce que l’animateur télé lui demanda:
“Tout le monde se demande si votre femme n’est pas gênée par ce tapage ?”
Alors on vit l’ex locataire de l’Elysée dresser l’éloge de sa femme, la voix brisée par la peine causée.
On sentait très bien que ce livre avait blessé infiniment l’honneur de son épouse, cocue virtuelle.
L’ex président n’était plus qu’un petit garçon qui disait du bien de sa maman.
J’ai coupé. J’en avais assez vu.

25.09.09

Permalien 20:23:01, Catégories: EN MARGE  

Le Stadium Albert Spaggiari

J’ai un super nom pour le futur stade de Nice : STADIUM ALBERT SPAGGIARI.
Cela ne fait pas sérieux ?
Et si on ajoute, le slogan de l’ancien photographe:
“Sans arme, ni haine, ni violence".
Là c’est bien non?
Cela ferme la porte aux hooligans.
Et puis avec un nom pareil, on est sûr au moins qu’aucune équipe ne viendra faire un hold-up au Stadim Albert Spaggiari !
Et si la Société Générale devenait le sponsor principal ?
On pourra appeler le restaurant du stade: Le Casse du siècle.
La grande tribune serait baptisée: Le Paillon.
Le tunnel des vestiaires? Les Egoutiers.
Ainsi de suite.
“Qu’est-ce que tu fais demain ?
-Je vais au Spaggiari…”
A la télé:
“Bonjour, nous sommes en direct de Spaggiari…”

PS:Leeds évolue une nouvelle fois en 3ème division.
Queens Park Rangers évolue en Football League Championship, la deuxième division anglaise.
Nottingham Forest évolue pour la saison 2009-2010 en Championship.
Comme ces trois clubs de grands renoms, Nice peut disparaître de la circulation…

Permalien 09:54:01, Catégories: LE GYM E BASTA, GRANDE DAME  

Nice de Cohen à Tapie en passant par Kanté et Ricort

Dernier message de Maurice Cohen aux supporters niçois:
- “A tous les amoureux de l’OGC Nice, je voudrais adresser un dernier message… Je vous demande en ces temps si difficiles pour le Club d’oublier toutes les luttes intestines de ces derniers jours, toutes les rancoeurs que vous pourriez légitimement ressentir afin de ne pas oublier une chose : les hommes passent mais le Club, votre Gym, demeure et ne mourra jamais. Garder cette foi rouge et noire qui vous anime, l’amour indéfectible pour ce maillot que nous partagerons toujours… A tous enfin un grand MERCI pour ces sept années si riches en émotions, sept années indélébiles… A très bientôt.”

Sur RMC, Roger Ricort a été interviewé par Luis Fernandez. L’ancien directeur sportif a expliqué qu’il n’était pas là pour tailler l’équipe actuelle et que les actionnaires étaient les seuls capitaines du navire puisque le club leur appartient. Il nous a fait comprendre que lorsqu’on n’a pas de pouvoir on ne peut pas travailler selon ses voeux. D’où son départ. Ricort reproche un manque d’ambition de la part de la direction actuelle qui ont frein éle développement de l’OGCN: « Ce qui m’a vraiment déçu, c’est qu’il y avait vraiment quelque chose à l’intérieur de ce club. A un moment donné, si on veut viser plus haut, il faut se dire qu’on doit taper dans Rennes, Toulouse, Paris… Je ne sais pas si l’OGC Nice se rend bien compte qu’il se trouve quand même bien derrière ces clubs sur pas mal de secteurs. »

A Panathinaïkos, Cédric Kanté, l’ex roc infranchissable du Gym a aussi dit quelques mots : “Je suis déçu pour mes potes, pour tous les gens du club. L’année dernière, certains ont un peu craché dans la soupe. On n’a jamais joué pour le maintien, on a été huitième très longtemps, on travaillait bien… Et pourtant beaucoup de personnes n’étaient pas contentes. Ce qu’on faisait n’était pourtant pas trop mal par rapport aux moyens et aux joueurs dont le club disposait. Mais certains préféraient voir le côté négatif des choses. Ils se retrouvent aujourd’hui avec des problèmes encore plus difficiles à résoudre. Il ne faudrait pas que les mauvais résultats plombent le club, comme ce fut souvent le cas à Nice. Il y a des projets, le grand stade notamment. Le club et les supporters le méritent. Il ne faut pas oublier tout ce qui a été fait ces dernières années. Je voudrais souligner l’excellent travail de Maurice Cohen. Avec le recul, il peut être fier de ce qu’il a fait. J’espère que tout le monde lui rendra hommage. Avec son départ, c’est une belle page de l’OGC Nice qui se tourne. J’ai parlé avec Létizi, Hognon… Je vais aussi appeler le président Cohen, d’ailleurs. Je me tiens au courant grâce à Internet. J’ai vu le match contre Monaco, je sais le résultat contre Saint-Etienne, hélas… Vous savez, j’étais encore là il y a trois mois, et tout cela m’embête. On a fait des trucs vraiment supers ces dernières saisons. Il y a beaucoup de potentiel à Nice. Il faut laisser à l’équipe le temps de redresser la barre. Mon retour à Nice n’est pas envisageable. J’ai gardé beaucoup d’amis à Nice, c’est une période où je me suis senti vraiment bien, où j’ai beaucoup progressé. Mais je dois faire maintenant au Pana ce que j’avais fait à Nice : m’imposer. C’est mon seul objectif.”

La rumeur de la venue de Bernard Tapie est de nouveau réactivée: ” Installer Nice durablement parmi les cinq meilleurs clubs français serait un beau challenge. Nice est une ville que j’aime et je m’entends très bien avec le maire Christian Estrosi. On a déjà parlé tous les deux de cette possibilité. Ce club me donne envie. Moi, ça me plairait bien de les aider. Maurice Cohen a fait du bon boulot.”

Les coulisses du Gym sont en ébullition.
Sur le terrain, Nice se déplace à Lille avant de recevoir Valenciennes.

24.09.09

Permalien 16:54:07, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Nous avons tous quelque chose en nous de Bobby Robson

Avec la mort de Bobby Robson, les amoureux du football ont perdu un père, même s’ils ne savent pas.
Le football ce n’est pas d’hurler des insanités dans les tribunes.
Le football n’a rien à voir avec les conneries médiatiques de l’actuel sélectionneur des Bleus.
Le football ce n’est pas la pitoyable coupe (avec une minuscule) de la ligue made in France, née de la dernière pluie.
Le football c’est la passion jamais éteinte de Bobby Robson.
Voilà pourquoi le football est beau en Angleterre.
Là-bas ce n’est pas une distraction pour oisifs.
En France, André Chorda, Albert Batteux, Fred Aston sont enterrés dans l’indifférence générale.
Buron et Poitevin n’ont pas eu la moindre ligne dans L’Equipe quand ils sont morts. Dans ce journal, je ne connais que Didier Braun et Benoît Heimmermann qui ont de la mémoire. Se souvenir ne veut pas dire être passéïste comme on le croit souvent à tort. Le mot, c’est respect pour les grands serviteurs du football. On leur doit tout.
Cinq jours avant sa mort, Robson a été fêté dans un stade plein à craquer.

Lundi 21 septembre 2009, plus d’un millier de personnes ont rendu un dernier hommage à Sir Bobby Robson(1933-2009) dans la Cathédrale de Durham, sept semaines après le décès du merveilleux entraîneur, à son domicile dans les environs de Langley Park. Sir Alex Ferguson, Fabio Capello, Sir Bobby Charlton, Gary Lineker, Paul Gascoigne, très ému, ou encore Alan Shearer étaient présents pour honorer la mémoire de l’ancien international, à la charnière des années 1960. En 1990, alors à la tête de la sélection aux Trois Lions, Robson avait emmené ses troupes en demi-finale de la Coupe du monde, où il avait chuté face à l’Allemagne. “Bobby n’était pas seulement un bon meneur d’hommes, capable de faire ressortir le meilleur de nous. C’était également, et sans aucun doute, l’homme le plus enthousiaste et le plus passionné de football que j’ai connu", a dit Gary Lineker. Sir Bobby Robson est décédé, le 31 juillet dernier, à 76 ans des suites d’un cancer.

Permalien 10:42:14, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

En quatre matchs de Liga, Cristiano Ronaldo est déjà mythique au Real Madrid.

A l’inverse du Barça, en place depuis des années, le Real Madrid n’est qu’une constellation de cracks du football. Le collectif n’est pas encore là mais question individualité, bonjour. Ronaldo a frappé d’entrée ! L’unique quotidien sportif français le disait has been. Ils ont vraiment le monopole pour dire une pareille connerie. On ne peut pas acheter un autre canard. Ils sont les seuls… Ce garçon est capable de partir de 40 m pour aller battre le gardien. Faut le faire !

Samedi 29 août 2009/ Real Madrid - La Corogne (3-2): Raúl 26e mn, Ronaldo 35e mn, s.p., Diarra 60 e mn.
Samedi 12 septembre/ Espanyol- Real (0-3): Granero 39e mn, Guti 77e mn, Ronaldo 90e mn.
Dimanche 20/ Real - Xerez (5-0): Ronaldo 1ere mn, 75e mn, Guti 79e mn, Benzema 82e mn, van Nistelrooy 89 e mn.
Mercredi 23 / Villarreal - Real (0-2): Ronaldo 2e mn, Kaka 73e mn, s.p.
Ronaldo II a marqué lors des quatre premières journée de la Liga. Pour quelqu’un qui ne mettait plus un pied devant l’autre ce n’est pas si mal. C’est la première fois qu’un nouvel arrivé dans la Maison Blanche réussit cet exploit !

Tout l’été L’Equipe n’a pas cessé de nous dire que Ronaldo était cuit et que Benzema était la nouvelle coqueluche du Real Madrid qui ne jurait plus que par lui. A lire le quotidien, Raul était bon pour la maison de retraite. Raul, le capitaine historique du Real ! Est-ce de l’incompétence ou un dézingage délibéré? J’opte pour la seconde hypothèse.
Ils nous prennent vraiment pour des idiots, nous les cochons de lecteurs payants. A la vérité Ronaldo se moque des matchs de préparation qui compte pour du beurre. Il a attendu la compétition. Résultat: auteur d’un début de saison extraordinaire (2 buts en 1 match de LdC, 5 buts en 4 matchs de Liga), il est en plein boum dès le début de saison. Benzema, Raul, Ronaldo and co semblent compatibles.
On le sait depuis Zidane, L’Equipe cherche désespérément celui qui fait vendre leur salade.
Ronaldo n’est pas aimé à L’Equipe: il vient de Manchester U et non pas d’Arsenal.
Et puis, Ronaldo est un Portugais, ce n’est qu’un étranger. L’Equipe nous le fait assez ressentir.
Pourtant, on a vu cet été qu’avec Armstrong, L’Equipe avait crevé le plafond des ventes.
Les stars ne se trouvent pas au coin de la rue.
Depuis la retraite de Zidane, ils ont essayé avec Henry et Ribéry mais ils ne sont pas populaires comme Zidane et Cantona qui eux font vendre les journaux dès qu’ils sont en une.
Alors, ils font tous pour que Benzema fasse vendre.
Stop ! Ne nous abîmez pas Benzema. Laissez le grandir. Foutez-lui la paix à Karim !
Benzema aura 22 ans au mois de décembre. Ne l’oublions pas. Il est si jeune. C’est déjà fantastique d’être au Real et d’y jouer parfois.
Ce week-end, l’ex Lyonnais a participé à la victoire du Real.
Le 20 septembre, Ronaldo a marqué deux buts. Il a ouvert le score. Il a fait le plus dur. Benzema a lui aussi marqué un beau but. Surtout après un beau loupé. On sait qu’il a du ballon à revendre. Si on ne nous l’abîme pas- je le redis- il peut nous amener très loin.
Ni Platini, ni Cantona, ni Zidane n’évoluaient dans un grand club à 21 ans.
Il ne faut pas que cette précocité nuise à Benzema.
J’aurais préféré qu’il aille avec Ferguson - un vrai éducateur- mais bon s’il aime le Real, il a bien fait d’y aller.
Comme je l’ai déjà dit: au haut niveau, c’est le mental qui fait la différence.
Alors, cessez les critiques stériles et débiles sur Ronaldo.
Et encourageons Benzema au lieu de mentir sur son statut.
Benzema n’est pas une star du ballon rond.
C’est un grand espoir qui doit poursuivre sa progression au contact de véritables star (Raul, Kaka, Van Nistelrooy et Ronaldo). Eux quatre ont déja prouvé beaucoup de choses.
Benzema est à l’aurore d’une très grande carrière.
Il lui faut un palmarès. Avec un rôle déterminant.
Je ne parle pas des Bleus. Il faut le voir à l’oeuvre avec un vrai sélectionneur.
Le 23 septembre, Ronaldo a récidivé en début de match. Il a encore marqué dès le coup d’envoi.
On l’a vu ajuster, contrôler son ballon en pleine course. Seuls les grands joueurs savent agir de la sorte, avec un tel esprit de décision.
Je le connais par coeur. C’est un joueur dans l’âme. Il aime s’amuser. En ce moment, il se dit:
-"Je vais essayer de marquer d’entrée. De les cueillir à froid. Et ça marche. Il aime le jeu de manière ludique. Il s’amuse, mais c’est aussi un “tueur", un compétiteur-né. Un homme au corps et au mental de fer. Ses parents lui ont donné une santé d’acier. Comme son père est mort, Ronaldo joue pour deux.
Il sait aussi tirer de loin, toujours par effet de surprise. Ronaldo est dangeureux à partir des 40 mètres.
Bon de la tête, bon sur coup franc, il sait tout faire.
La presse préfère Messi, car l’Argentin est comme un petit frère que l’on protège.
Ronaldo, lui, est un Samouraï, comme Alain Delon dans le film de Jean-Pierre Melville.
Quand il rate, il s’insulte, se traite de con.
Quand il marque, il est radieux.
Je n’oppose pas Messi et Ronaldo.
On a le droit d’aimer Paul McCartney et John Lennon.
Je trouve grotesque la campagne anti-Ronaldo qui consiste à dire qu’il est inférieur à Messi.
Les deux ont un grand talent et on peut parler de génie du jeu.
L’un n’est pas plus fort que l’autre.
Ils n’ont rien de commun.
Si vous aimez une Ferrari pourquoi dire qu’une Porsche ne vaut rien ?

23.09.09

Permalien 22:56:33, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

La nuit tombe sur Nice...

Les Aiglons se font plumer…

dimanche 23 août, 17h Ligue 1 - 3è Journée Bordeaux - Nice 4-0

samedi 29, 19h Ligue 1 - 4è Journée Nice - Montpellier 0-3

SEPTEMBRE 2009

dimanche 13, 17h Ligue 1 - 5è Journée Auxerre - Nice 2-0

samedi 19, 19h Ligue 1 - 6è Journée Nice - Monaco 1-3

mercredi 23, 20h45 Coupe de la Ligue - 16è St Etienne - Nice 4-1 (J’ai arrrêté les frais à la mi-temps. Je ne suis pas maso)

Total: Nice 2 but- Autres 16 buts

Bye bye Fanni !
Bye bye Ederson!
Bye bye Lloris !
Bye bye Koné!
Bye bye Antonetti!
Bye bye Ricort!
Bye bye Kanté!
Bye bye Rool!
Bye bye Cohen!
Bye bye qui ?

PS: L’OGCNice est orphelin de Roger Ricort. C’est une évidence. Personne ne connaît mieux Nice que lui. Le club et la ville. Un Ricort nous manque, et tout est dépeuplé…

Permalien 14:53:14, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Coupet compare Lloris à Jésus...

Ce n’est pas parce qu’il y a Lizarazu dans les tribunes du Parc des Princes, transformé en Rolang Garros, que tout à coup il faut écrire que Lloris est un très grand gardien. A Nice, il était très bon devant … degun!*

Pour contrebalancer la nouvelle dégringolade de Nice, il y a Lloris, un Niçois qui nous fait du bien.
Les gens semblent le découvrir parce qu’il est plus exposé à Lyon qu’à Nice.
Au Gym, on sait qu’il nous a donné 10 points par saison.
Au Parc, il a flambé devant les caméras et les VIP.
Tout cela me fait sourire.
Lloris n’avait pas besoin de ce match pour montrer sa classe.
J’aimerais le voir jouer au Barça, au Real Madrid, à Manchester United ou à Liverpool.
Là bas, on se moque complétement des people qui sont dans les tribunes.
Le football ce n’est pas Roland Garros !
Là bas, les journaux montrent des actions de jeu et non pas les photos des chanteurs, animateurs de telé et ex joueurs de foot zidanistes devenus consultants.
Nice est 19 e ?
A force de vendre tous les bons joueurs, le GYM est une peau de chagrin.
Avant de partir à Lyon, Lloris a dit à Roger Ricort: “Si Nice avait un grand stade, je serais resté au Gym…”
Coupet qui rend hommage à l’un de ses successeurs c’est très bien, d’autant que d’habitude on entend souvent les nouveaux dire leur admiration pour les anciens. Là c’est le contraire.
Ce qui m’a le plus touché c’est la classe de S. Mandanda qui a déclaré à Téléfoot:
“Mon gardien préféré c’est Hugo Lloris.”
Il a dit cela sans aucune mauvaise foi.
Il a parlé avec une très grande sincérité.
Mandanda et Lloris s’entendent bien. C’est rarissime vu leur rivalité, entretenue par les médias.
J’ai un rêve: que chacun d’eux garde la cage des Bleus: un par mi-temps !
(A ce propos, j’aime mieux dire “la cage” que “les cages".)

(* Personne, en nissart. Je précise que le nissart est une langue et non pas un dialecte.)

22.09.09

Permalien 23:41:16, Catégories: LE GYM E BASTA  

Si Nice avait eu son grand stade en 2008, comme promis...

Le plus grand match de l’ère de la présidence Maurice Cohen. Coach: Rohr. Direc. sportif: Ricort. Ce match d’anthologie vaut MU-Man City (4-3) de 2009.

Oui, si Nice avait son grand stade comme on nous l’avait promis pour 2008, voici la configuration qu’aurait peut-être l’OGCNice en 2009-2010:

Lloris/
Fanni
Apam
Kanté
Rool/
Hellebuyck
Ederson
Vahirua
Balmont/
Koné
Remy

Et on aurait gardé le même staff:
Président: M. Cohen
Coach: F. Antonetti et son équipe très performante, assistant plus préparateur physique.
Directeur sportif: R. Ricort.

Il faut vraiment avoir le coeur bien accroché pour aimer l’OGCNice qui devrait être un grand d’Europe au lieu de toujours en être au même point.
Nous vivons vraiment dans un monde de promesses.
Regardez, un peu, le Grand Stade de Nice est sur un site, comme s’il existait vraiment !
Bientôt on va dire que Nice a gagné la C1 dedans !

http://www.stadiumguide.com/raynew.htm

Un seul mot vient à l’esprit: GACHIS.

Tout ça parce qu’un politi/chien de l’ancienne municipalité a fait des magouilles pour se remplir les poches sur le dos des Niçois. Dire qu’en plus les médias continuent de cracher sur Nice alors que ce personnage n’est pas un Nissart !

Permalien 15:16:46, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Comment se fait-il que Ryan Giggs semble éternel ?

Si Ribéry est l’un des plus grands joueurs du monde comme on le raconte, alors Giggs est le Dieu des Dieux. Ne pourrait-on pas lui donner le Ballon d’or depuis le temps qu’il nous régale. Il a quand même gagné deux C1. Un Ballon d’or pour Giggs serait la moindre des politesses pour le remercier. Parmi tout ce qu’il fait de beau, j’aime sa façon de positionner la balle quand il tire un corner. Il met en place quasi toujours le ballon avec le pied. Il ajuste le ballon avec son gauche, l’arme fatale du Gallois. “J’y vois le signe de l’assurance de sa technique", m’a dit Antoine Bonifaci qui faisait la même chose. Et de son plaisir de jouer, aussi. Je crains comme la peste, la retraite de Giggs. Ce jour-là, mon coeur connaîtra une éclipse. La nuit n’enveloppera même à midi. Je hais le départ des grands joueurs (Platini, Cruyff, Cantona, Zidane). Je les vis très mal. Le monde est mal fait: j’aimerais plutôt voir certains écrivains cessaient de polluer les librairies ! Mon souhait? Qu’il batte le record de longévité de Stanley Mattheuws! Kaka, Messi et Giggs ont une inspiration mystique. Ils me font plus de bien que la théologie la plus imaginative.

Né le 29 novembre 1973, à Cardiff (Pays de Galles), Ryan Giggs réalise une carrière de rêve, accomplissant l’exploit sans précédant d’être une star du football et rien que du football. Il a protégé sa vie privée comme savent souvent le faire les joueurs de MU à la demande de Sir Alex Ferguson, afin de se consacrer 100 % au football: si d’un côté vous avez Best, Cantona, Beckham, Ronaldo, du gibier de presse, hélas! de l’autre, on trouve Steve Bruce, Keane, Hughes, Giggs, Scholes.
Ferguson prend soin de ses joueurs, surtout ceux qu’il a pu former très tôt, ce qui est le cas de Giggs, que l’on peut considérer comme son fils spirituel, d’autant que le Gallois a été élevé par sa mère.
Ferguson a interdit à Giggs d’accorder des interviews jusqu’à ses 23 ans, si je me souviens bien alors que la presse l’avait déjà interrogé quand il avait 14 ans tant sa classe éclaboussée les matchs de sa prime jeunesse.
Ensuite, Ferguson n’a pas toujours aligné Giggs dans le onze et même sur la feuille de match.
Sa moyenne en championnat est d’une petite trentaine de matchs par saison.
Ferguson n’a jamais non plus mis Giggs sur la pelouse coupe-gorge des matchs à l’extérieur des clubs qui se battent pour rester en Premier League. Un championnat ne se gagne pas en battant Arsenal à Old Traffford mais en ramenant trois points de Southampton, Leeds, Oldham, Queens Park Rangers ou Crystal Palace… là où les défenseurs vous passent à la tronçonneuse. Giggs n’a quasiment jamais joué ces matchs-là. Cantona oui. C’est pour cette raison que le respect pour le KING est immense à MU. On sait qu’il a, lui, livré des combats de titans à l’extérieur.
Ferguson a toujours protégé Giggs et c’est tant mieux. Giggs était fait pour jouer à Old Trafford sous la protection du public et des arbitrages à la maison. Ce n’est pas du favoritisme. C’est question de savoir manager un groupe. Ferguson excelle dans ce domaine. Giggs a une morphologie qui ne supporte pas le marquage sévère. Eric Cantona est taillé dans le roc. Rooney aussi et Cristiano Ronaldo, lui, est un bout de granit à l’aspect humain. Du cou aux chevilles, il résiste à tout. Ses parents lui ont donné un squelette en acier trempé.
Giggs c’est du cristal.
Chacun ses qualités.
Comme Ferguson l’a utilisé avec précaution, Giggs a conservé un physique en bon état de marche.
Je suis persuadé que l’on verra encore sous le maillot de MU en 2010-2011.
Il ne joue plus à l’aile où se vitesse faisait merveille.
Avec l’accord de Ferguson, il évolue désormais dans l’entrejeu où il accomplit des prouesses. Contre Man City il a délivré trois passes décisives sur les quatre buts des Red Devils !
Désormais, il tire les corners et presque tous les coups de pieds arrêtés indirects.
Il n’a plus besoin de piquer des sprints grâce au dosage de ses passes. Celle à Owen est d’anthologie: simple et efficace.
Aujourd’hui, il joue décontracté.
Sa joie de jouer n’a pas pris une ride.
C’est un compétiteur-né.

Voici la listes des matchs en championnat anglais de Ryan Giggs.

1991-1992: 2 matchs
1992: 38
1993: 37
1994: 38
1995: 29
1996: 33
1997: 26
1998: 29
1999: 24
2000: 30
2001: 31
2002: 25
2003: 33
2004: 32
2005: 27
2006: 30
2007: 31
2008: 28
2009: 5

Chacun de ces matchs-là est un concerto en Giggs majeur.

21.09.09

Permalien 13:36:04, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Maurice Cohen va quitter le GYM

Le président Maurice Cohen va quitter son poste de président de l’OGC Nice. Celui qui était arrivé à la tête du club en 2002 a démissionné de son poste et cessera toute activité à compter du 29 septembre. Le club va désormais être dirigé par un directoire avec, à sa tête, Gilbert Stellardo, l’actionnaire majoritaire de l’OGCNice.”
Une page se tourne: celle de Cohen/Rohr-Buscher-Antonetti-Ollé-Nicolle/Ricort.
Une page avec de très grands moments.
Si Nice avait eu le grand stade promis pour 2008, le trio Cohen-Antonetti-Ricort sera toujours en place car le club aurait évolué petit à petit vers le haut niveau.
Du temps de Cohen-Antonetti-Ricort, il n’y avait pas de problème sportif. Le terrain allait bien avec plus de hauts que de bas.
Grâce à eux nous avons vu jouer sous notre maillot:
LLORIS
EDERSON
KANTE
BELLION
VAHIRUA
FANNI
KONE
Tous sont partis dans de beaux clubs, il faut rajouter S. Traoré (PSG), Varrault( ASSE)…
Il y a encore Ospina, Apam, Hellebuyck, Rémy…
Antonetti a pu démontrer à la France qu’il était un très bon entraîneur.
Cela fait plaisir de le voir briller à Rennes.
Cela fait plaisir mais cela nous fait mal aussi.
Il devrait être encore Niçois.
Hélas, le stade n’est jamais venu…
Que restera-t-il de la présidence de Maurice Cohen ?
Des faits précis:
1/ Le sauvetage de Nice qui reste en L1.
2/ Avec Rohr, on a vu Nice leader de la L1 ! Même dans mes rêves c’était impossible. Le Nice de Rohr était un Nice capable d’exploits autant que de catastrophes. En résumé, disons un Nice de combattants.
3/ Antonetti et Ricort ont fait un très grand travail de fond avec des infrastructures vétustes. Finale de la Coupe de la Ligue.
4/ Sous Cohen, Nice n’a plus fait rire la France. Les grands clubs de la L1 ont puisé dans les réserves du Gym très bien alimentées par Roger Ricort.
5/ Le défaut de stade neuf et d’un beau centre d’entraînement ont freiné la progression du Gym. Donc Antonetti et Ricort sont partis, car l’avenir était bouché. Aujourd’hui, Maurice Cohen boucle le cycle du triumvirat qui a marqué son temps.
A présent, une nouvelle ère commence.
Parler d’hier ne veut pas dire que l’on tire à boulets rouges sur aujourd’hui.
J’analyse à froid une situation chaude.
Parler pour ne rien dire, ce n’est pas la peine.
Je pense à la phrase de Fred Antonetti avant l’annonce de son départ:
“Je me pose des questions. J’ai peur de faire l’année de trop". Bien vu.
On a trop dépouillé Nice. Chaque année, il y avait une hémorragie de joueurs.
A force ce pomper les globules rouges, Nice souffre d’anémie.
Si vous avez une voiture et que vous lui enlevez les phares, la roue de secours, le garde-boue avant, les feux arrières, les poignées de porte, les soupapes, les roues, le moteur et le volant, qu’en reste-t-il ?

PS: Le communiqué officiel de l’OGCN: “21/09/2009. Suite à sa réunion hebdomadaire ce lundi matin, le Conseil d’Administration de l’OGC Nice a pris acte de la démission de son président Maurice Cohen.(…) L’OGC Nice sera désormais dirigé par un directoire avec l’actionnaire majoritaire du club Gilbert Stellardo à sa tête, Patrick Governatori prenant le rôle de directeur général de la SASP. Le nouveau comité directeur de l’OGC Nice tient à affirmer qu’il garde toute sa confiance à l’entraîneur Didier Ollé-Nicolle ainsi qu’à l’ensemble du staff sportif. Le club tiendra un point presse en milieu de semaine prochaine pour apporter aux medias plus d’informations sur sa nouvelle organisation.”

Permalien 11:29:50, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Les 7 buts capitaux des frères ennemis de Manchester dans le Théâtre des rêves d'Old Trafford

“Le meilleur derby de tous les temps” a dit Ferguson, the Boss. Il exagère: j’en ai déjà vu d’autres de grandioses. Il exagère mais D’yeux que c’était beau surtout quand on est un Red Devil !

O temps suspend ton vol…
Il faisait beau, soleil, il y a avait 73 000 personnes pour Man U et 3 000 pour Man City.
Pas un seul fumigène.
Pas de violence.
Que des sifflets contre Tevez pour le chambrer.
Comme toujours Ferguson est entré sur la pelouse en regardant tout autour de lui.
Il contemple toujours sa réussite. Celle du club.
En 1986, le stade était tout riquiqui ! On est passé du pointu au vaisseau spatial.
Mark Hughes s’est dit: “C’est quand même dingue de venir défier mon club de toujours! ” Plus Red Devil que le Gallois tu meurs! Sous le maillot de MU, Hughes a marqué 163 buts en 467 matchs. Pour comparer sachez que Giggs a inscris 149 buts en 811 matchs.
Le match fut paradisiaque avec son lot d’exploits et de bourdes.
Certes, il n’y a pas la densité tactique du calcio.
Le football anglais à les qualités de son défaut principal: personne ne calcule. On joue a fond. Et parfois cela conduit à des erreurs impossibles dans le football italien.
On a vu aussi un extra terrestre - RYAN GIGGS- donner trois passes décisives à ses partenaires. Et Bellamy (City)-doux nom qui renvoie à Maupassant- oui Bellamay nous en a mis plein la vue. Quelle classe ce joueur !
Je n’oublie pas non plus, Fletcher. Diamant brut.
Résultat? 7 buts avec la victoire de MU.
MU nous a refait le coup de 1999 quand les Red Devils ont chapardé le trophée de la C1 au Bayern Munich dans les arrêts de jeu.
Je commence à rêver à la revanche MU-Barça de 2009 dans l’antre du Real Madrid, le 22 mai 2010.
Ou à un MU-Real, avec le face à face Ronaldo II- Rooney…
Attendre toute la semaine de voir MU-Man City et à l’arrivée voir ce qu’on a vu, c’est tout simplement le paradis sur terre. Quel club! Quel coach! Quels joueurs! Une époque bénie qui a commencé en 1986. 23 ans de pur bonheur.
Que demander d’autre ?
Rien.
Alex Ferguson est un immense créateur.
Je n’ai toujours pas compris comment on peut aimer le football et ne pas aimer le MU de Ferguson.
Cela revient à dire: “Je suis un fou de guitare mais Hendrix quel Charlot !”
J’ai adoré quand il est descendu pourrir la fin du match juste à côté de Mark Hughes. Terrible rapport de force.
C’est très rare de voir Ferguson quitter son siège. Quand il le fait c’est pour mettre une pression terrible sur le corps arbitral. Et cela a marché: le referee a laissé marcher le chrono jusqu’au but d’Owen. Voilà ce que c’est un grand entraîneur. Et Ferguson est actuellement le plus grand entraîneur en exercice. Je l’ai déjà dit souvent: Ferguson est aujourd’hui un sélectionneur. Il puise dans son effectif pour composer un onze évolutif selon l’adversaire et l’évolution du match. 95% du temps, il a raison. Parfois, il se trompe, comme en finale de C1 (Park au lieu de Tevez). On lui pardonne: ainsi, il reste un être humain.

La fin du match d’anthologie. En direct, chez un fan des Red Devils.

Feux d'artifices du Real Madrid et de Barcelone: 10 buts à eux deux !

Cristiano Ronaldo (1 ere, 75e mn), Guti (79e mn), Benzema (82e mn) et van Nistelrooy (89e mn)

Ibrahimovic (2e mn), Messi (16e mn, 93e mn), Alves (30e mn) et Keita (41e mn)

Permalien 00:52:25, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Manchester United reste maître de la ville

La délivrance du peuple rouge: passe de D’yeux Giggs à Owen, et pan! 4-3. Ce qui déclenche la colère de Hughes, à juste titre. L’arbitre a laissé trop de temps additionnel pour faire plaisir à Ferguson (et à moi) ! Quand on a vu cette épisode de MU-Man City on sait pourquoi on aime tant le football. Les puristes apprécient davantage la rigueur italienne, mais le calcio n’a pas la générosité anglo-saxonne. Qui aime Liverpool ne marche jamais seul. Qui aime Man U n’est pas mal accompagné non plus…

Man United 4
Rooney (5e mn), Fletcher (48e mn, 80e mn), Owen (95e mn)
Man City 3
Barry (16e mn), Bellamy (52e mn, 90e mn)

Ce match n’aurait jamais dû s’arrêter.
Barcelone n’a pas le monopole du football fluide.
Un match de feu, un match de folie.
Même l’arbitre est devenu hors du temps.
Il aimait tellement ce match qu’il l’a laissé se poursuivre au-delà du raisonnable.
Le referee a donné six minutes de plus. Six minutes inventées. Trois étaient suffisantes. Pas plus.
L’arbitre doit être un supporter de MU. Et je lui dis merci !
Mark Hughes, lui, était fou de rage. Son équipe avait fait le plus difficile: revenir 3-3. Prendre un point à Old Trafford équivalait à une victoire.
A 3-3, MU s’est arrêté bêtement de jouer. Cette vilaine habitude commence à devenir énervante. Les vrais Red Devils n’arrêtent pas de jouer. Alors comme MU ne lançait plus ses vagues rouges contre la maison bleue, Ferdinand fit une passe à l’adversaire qui permis à City d’égaliser 3-3. Toute l’après-midi se déroula de la sorte: MU marqua un but et City égalisa derrière. A 3-2, je croyais que la messe était dite, après la tête placée de Fletcher. Superbe tête. Elle arriva après le retour sur le banc de Berbatov, le sosie d’Andy Garcia qui auparavant fit deux têtes non placées. Le Bulgare n’étant plus dans l’espace, l’Ecossais Fletcher a pu démontrer comment on fait une tête au haut niveau, dans les deux sens du terme.
La deuxième mi-temps fut entièrement rouge jusqu’au but de Fletcher. Ensuite MU leva alors le pied, exténué. Physiquement et mentalement.
Il faut féliciter City. Superbe équipe qui a un bel avenir si elle maintient le cap de l’excellence.
Ce fut un vrai derby avec plein de duels et de contacts mais sans violence.
On a vu du jeu, des passes, de la créativité.
Des erreurs. Bref, le mouvement de la vie.
Voilà le football sans calcul.
Plus besoin de chercher le successeur de Sir Alex Ferguson.
Il s’appelle Mark Hughes et il entraîne Manchester City.
Le Gallois qui fut une gloire de MU s’avère être un magnifique coach.
Quand “Fergie” daignera raccrocher, il faudrait dire à Hughes: “Hé Mark, c’est à ton tour. On t’attend tous à Old Trafford…”
Le derby a tenu ses promesses dès le début: Rooney a ouvert le score, tel Obelix qui s’arrache pour lancer un menhir.
Ensuite, City a repris du poil de la bête au point d’égaliser sur une bourde de Foster bien pressé par Tevez, le revevant dans le camp adverse. L’Argentin - finalement de la partie- transmis à un partenerre qui marqua proprement. Ferguson a vraiment un problème avec le poste de gardien: on dirait qu’il s’en moque complètement. MU n’a jamais eu de grand goal sous l’ère de Ferguson, sauf Schmeichel. Et van Der Sar, actuellement blessé. Barthez ne s’est jamais imposé dans la cage rouge. A 1-1, le match s’équilibra avec un net avantage ensuite à City qui aurait pu mener 1-2 car Tevez shoota sur le montant.
Après un tel Opéra de l’oeil, il n’est plus question de voir du football.
Après un bon pan-bagnat je ne mange pas un Mars.
MU est encore là cette saison. Sans Tevez et sans Ronaldo, ça tient encore la route.
Mark Hughes va se plaindre de l’arbitre qui a laissé trop de temps additionnel. La polémique fera vendre des journaux.
L’essentiel était de gagner. Pour marcher droit dans les rues de Manchester.
La ville reste rouge. Le Bleu ne battra pavillon que dans quelques quartiers.

PS: Ferguson a bien pourri la fin du match en venant marcher dans l’aire de Hughes. Les deux hommes ne sont pas les meilleurs amis du monde. C’est dire que “Fergie” a beaucoup de considération pour le Gallois. Faut savoir décrypter LE Ferguson que je parle couramment depuis 1986.

Notes:

Foster/ (3) Avec lui c’est tout ou rien. Aujourd’hui, ce fut presque rien.
O’Shea (5) Un peu en dessous de son niveau habituel.
Vidic (7) Correct.
Ferdinand (2) A eu un oubli qui a failli faire perdre 2 points à MU.
Evra/(8) Grosse activité. Le plus grand défenseur latéral de l’Histoire du football français.
Giggs(10) Un match monstreux. Une machine humaine à délivrer du caviar Petrossian.
Anderson. (8) Grosse intensité physique. De l’impact. Puis Carrick (92e mn) Non noté.
Park.(6) Toujours généreux et précieux dans la récupération. Ne devrait jamais tirer au but, car il gaspille trop de ballons. Puis Valencia (61e mn). De belles tentatives mais son jeu reste fermé comme son très beau visage.
Fletcher/(10) L’une des pièces maîtresses de MU a encore été au top. Sa tête pour le 3-2 fut une illumination.
Berbatov. (5) Bon sang de bon sang, quand on joue à MU, on place les têtes ! Il a gaspillé deux têtes, se contentant de les cadrer alors qu’il pouvait les placer. (Il ne joue plus chez les Spurs!) Il lui faut regarder le second but de Fletcher… Puis Owen (77e mn). (8) A eu le grand mérite de donner les 3 points à MU. Absent pendant tout le temps qu’il est resté sur la pelouse, il a su faire un appel et bien tendre la jambe. Le bon geste au bon moment. Je me souviens de ce mot de “Fergie": “Michael nous marquera des buts importants…” C’est fait.
Rooney (9) Au four et au moulin. Comment fait-il ? Footballeur de rêve.

Ferguson(10). Pour sa roublardise irremplaçable.

NB: Tout Man City est à féliciter. Ils sont sur la bonne voie. City développe un beau jeu avec de très grosses personnalités individuelles. Désormais, je suis de près leur production pour voir s’ils maintiennent cette qualité de jeu.
NB’: Et maintenant, il faudra se farcir Lille-Lens? Non, merci, je refuse de redescendre sur terre. Je reste dans la stratosphère…

Permalien 00:48:06, Catégories: LE GYM E BASTA  

La défense du Gym au peigne fin

Nice n’est plus la forteresse qui faisait sa force. Une équipe commence par sa base défensive.

La ligne du classement qui fait mal aux Nissarts, orphelins d’Antonetti-Ricort:
19e Nice 4 points 6 matchs 1 gagné 1 nul 4 défaites 4 buts pour 13 contre/ -9

Le positif: Nice est à 3 points du dixième.
Le négatif: Nice a encaissé 13 buts en 6 matchs, la pire défense de L1.
En 2007-2008, Nice joua 38 matchs en n’encaissant que 30 buts (meilleur défense du championnat), et en 2008-2009, le Gym finit la saison avec 41 buts contre. On le voit la force des Aiglons c’était la ligne défensive avec LLoris ou Ospina/ Diakité, Apam, Kanté, Rool.
Cette saison 2009-2010, le Gym prend l’eau de partout depuis les départs de Kanté et de Rool. Ospina est livré à lui-même. Il fait de la peine, abandonné à son sort. Lui, un si bon goal. Lloris en aurait pris aussi 12 en 4 matchs. (11 en fait car, blessé, il a laissé sa place à Letizi qui a encaissé le 3e but de Monaco).
Si le Gym continue à ce rythme, on va compter en fin de saison, à peu près 72 buts contre, soit la descente en L2 assurée.

Les défenseurs actuels:
Alain CANTAREIL, nouvelle recrue.
APAM Onyekachi.
Larrys MABIALA, nouvelle recrue.
Ismaël GACE.
Jonathan QUARTEY, nouvelle recrue. Ne joue jamais.
Drissa DIAKITE.
Gérald CID.
Grégory PAISLEY, nouvelle recrue.

A chaque match, la défense change:

Saint-Etienne- Nice (0-2): Ospina - Diakité, Mabiala, Cid, Paisley.
Nice-Rennes (1-1): Ospina - Diakité, Apam, Mabiala, Paisley.
Bordeaux-Nice (4-0):Ospina - Mabiala, Apam, Cid, Paisley (Diakité, 46è).
Nice-Montpellier (0-3): Ospina - Diakité, Mabiala (Faé, 46è), Apam, Cid
Auxerre-Nice (2-0): Ospina - Diakité, Mabiala (Poté, 70è), Cid, Paisley (Cantareil, 73è)
Nice-Monaco (1-3):Ospina (Letizi, 33è) - Diakité, Apam, Cid, Paisley

Les différentes compositions du Gym de ce début de saison:

1er match/Nice : Ospina - Diakité, Mabiala, Cid, Paisley - Echouafni ©, Sablé, Hellebuyck - Traoré, Rémy, Ben Saada (Bamogo, 72è)

2e m./ Nice : Ospina - Diakité, Apam, Mabiala, Paisley - Echouafni (c ; Traoré, 90è), Sablé, Hellebuyck, Ben Saada (Mouloungui, 90è) - Rémy, Bagayoko (Bamogo, 72è)

3e m./Nice : Ospina - Mabiala, Apam, Cid, Paisley (Diakité, 46è) - Echouafni (c ; Bagayoko, 69è), Sablé, Hellebuyck - Traoré, Rémy, Ben Saada (Bamogo, 61è)

4e m/Nice : Ospina - Diakité, Mabiala (Faé, 46è), Apam, Cid - Sablé (c ; Poté, 69è), Hellebuyck, Traoré, Mouloungui - Bamogo (Ben Saada, 46è), Rémy

5e m/Nice : Ospina - Diakité, Mabiala (Poté, 70è), Cid, Paisley (Cantareil, 73è) - Echouafni ©, Faé, Hellebuyck - Rémy, Bagayoko, Mounier

6e m/ Nice : Ospina (Letizi, 33è) - Diakité, Apam, Cid, Paisley - Echouafni ©, Faé (Bagayoko, 79è), Hellebuyck - Ben Saada (Poté, 72è) - Mounier, Rémy

Je vous livre ces données informatives pour votre réflexion. Je n’attaque personne. Et ne désigne personne.
C’est juste pour essayer de comprendre.

2004-2005: Nice 5 points à la 6 e journée. 46 pts à la dernière.
2005-2006: Nice 8 pts à la 6e j. 59 pts à la dernière.
2006-2007: Nice 1 pt à la 6e j. 43 pts à la dernière.
2007-2008: Nice 8 pts à la 6e j. 55 pts à la dernière.
2008-2009: Nice 10 pts à la 6e j. 50 pts à la dernière.
2009-2010: Nice 4 pts à la 6e j…


PS: Vous avez remarqué que depuis quelques matchs, je ne commente plus les matchs du Gym et ne note plus les joueurs… J’attends le retour du football. Il faut quand même dire que le corps arbitral de Nice-Monaco a été particulièrement mauvais. Je le répéte: penalty offert à Monaco, hors-jeu sur le 2e but de l’ASM, but de Nice injustement refusé… Cela fait trois énormes erreurs. Sans parle de Puygrenier qui a séché Faé en toute impunité. Ce n’est pas parce qu’un joueur a déjà été averti dans le match qu’il ne doit pas être expulsé.




20.09.09

Permalien 15:25:27, Catégories: EN MARGE  

Il était deux fois Zidan(e) et Michel Platini. 22 v'la Platoche !

On connaît tous Zinedine Zidane mais qui connaît, Mohammed Zidan, né le 11 décembre 1981 à Port-Saïd, Égypte?
Le presque homonyne a un patronyme lourd à porter si l’on veut marquer l’histoire du football.
Remarquer on a bien Ronaldino 1er, Ronaldinho et Ronaldo II…
L’attaquant Mohammed Zidane a été sélectionné à 23 reprises en Équipe d’Égypte. Il évolue actuellement au Borussia Dortmund. Auparavant, Zidan a joué à l’AB Copenhague, au FC Midtjylland (Danemark), puis au Werder de Brême et à Hambourg en Allemagne.
Lors de la CAN 2008, Zidan marqua à deux reprises lors du premier match de son équipe face au Cameroun. Il remporta ce trophée à la fin du tournoi.

Magnifique but de Michel Platini, du CSKA Sofia ! Ce n’est pas sans émotion que l’on revoit le nom de PLATINI floqué dans le dos d’un joueur.

A présent, un autre “clone” patronymique remonte à la surface de la galaxie du football.
Il s’agit de Michel Platini, né au Brésil, le 8 septembre 1983. Le Brésilien du CSKA Sofia n’a rien à voir avec l’actuel président de l’UEFA. Ce n’est absolument pas un fils caché de l’ancien capitaine des Bleus. Le test de paternité ne s’impose pas comme dans de récentes affaires privées où il en était question à propos de Maradona, Desailly et Ginola.
Arrivé en 2008 en Bulgarie dans le club de Chernomorets, l’attaquant, dont le nom complet est Michel Platini Ferreira Mesquita, a été transféré cet été au CSKA Sofia où il a brillé en Coupe d’Europe, inscrivant l’unique but de son équipe en Europa League, face à Fulham (0-0).
La nouvelle recrue du CSKA doit son prénom à la star du ballon rond français adoré par son père qui avait aimé le parcours de Platini- le vrai- pendant la Coupe du Monde 1982. Michel Platini bis est passé par les championnats chinois, hongrois et portugais, avant de prendre une nouvelle dimension en 2008-2009 la saison passée grâce à 10 buts en 26 matches disputés pour le compte des Chernomorets Burgas.

Permalien 12:59:35, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, CANTONALAND  

Wayne Rooney, l'homme qui ne déçoit jamais les vrais amoureux du football

J’ai deux joueurs fétiches: Kaka et Rooney, avec deux cas à part: Scholes et Giggs.
Il se peut que j’en vois deux sur la pelouse tout à l’heure: Rooney et Giggs.
Giggs, c’est la finesse, la feinte et la grâce.
Rooney, c’est la force, la volonté et la science du buteur qui sait aussi défendre. Un boxeur-footballeur.
C’est comme si j’allais écouter Hendrix ou James Brown.
Il y en a marre des joueurs qui se moquent du foot. Ils ne sont sur un terrain que parce qu’ils ont une masse athlétique et quelques bases. On ne voit presque plus de joueurs qui savent jouer sans ballon.
A 14 h 30, heure française, a lieu le nouveau derby Man U- Man City à Old Trafford.
Man U est favori devant un Man City diminué par les blessures et les suspensions en attaque.
Enfin un vrai derby.
Le football français a 50 ans de retard sur le football anglais si ce n’est pas 100 ans.
D’un côté Nice- Monaco, dans un vieux Ray tout vétuste où les fans dépités peuvent venir provoquer la direction du club. Il y avait 8400 spectateurs. Nice est 19 e de L1.
De l’autre, un stade ultra moderne gorgé de 76 000 personnes. La vraie fête du football. MU est 2eme de Premier League. MU est le club le plus riche du monde. Et on arrive pas à ce niveau par hasard. Merci à Matt Busby, B. Charlton, Best, Ferguson, Cantona…
Bien que le derby soit à présent MU-Liverpool, niveau forces équivalentes, MU-Man City reste un vrai derby car pour que cela en soit un il faut que les deux clubs soient situés dans la même ville.
Un 5-1 me conviendrait bien…

Permalien 12:12:57, Catégories: THE RED DEVILS, ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE  

Combien de Gunners alignés contre Wigan sont-ils sortis du centre de formation d'Arsenal ?

Arsenal a largement battu Wigan, 4-0. L’opposition aux Gunners a été très faible. Cela a permis à Arsenal de devenir la meilleure attaque de Premier League avec 17 buts en cing
a matchs.
Regardons de près la composition d’Arsenal, pour voir la date d’arrivée des joueurs à Londres.
A part, le remplaçant Jack Wilshere(qui n’a pas joué), transféré à Arsenal quand il avait 9 ans, aucun joueur aligné hier contre Wigan n’a été formé chez les Gunners. Question jeune, Manchester U. contre Man City n’en n’aura pas davantage, lors du derby aller cette saison. Hormis, Ryan Giggs, aucun autre Red Devils n’est issu du centre de formation de MU. Parfois, il faut tordre le cou à la légende.

ARSENAL:
Mannone/ Italien né le 2 mars 1988 à Desio (Italie). Au club depuis 2005.
Sagna, né le 14 février 1983, à Sens (France). Au club depuis 2007.
Gallas, né le 17 août 1977, à Asnières (France). Au club depuis 2006.
Vermaelen, né le 14 novembre 1985,à Kapellen (Belgique). Au club depuis 2009.
Clichy/ né le 26 juillet July 1985 à Toulouse (France). Au club depuis 2003.
Eboue, né le 4 juin 1983, à Abidjan (Cote d’Ivoire). Au club depuis 2005. Puis Rosicky (73e mn), né le 4 Octobre 1980,à Prague (République Tchèque). Au club depuis 2006.
Song, né le 9 septembre 1987, à Douala (Cameroun). Au club depuis 2005.
Fabregas, né le 4 Mai 1987, à Vilassar de Mar, Casal de Curacion (Espagne). Au club depuis 2003.
Diaby/ né le 11 mai 1986, à Paris. Au club depuis 2006. Puis Ramsey (67e mn) né le 26 décembre 1990, à
Caerphilly (Pays de Galles). Au club depuis 2008.
Eduardo, né le 25 février 1983, à Rio De Janeiro (Brésil). Au club depuis 2007. Puis Bendtner (73 e mn), né le 16 janvier 1988, à Copenhague, Danemark. Au club depuis 2004.
Van Persie, né le 6 août 1983, à Rotterdam (Pays-Bas). Au club depuis 2004.

Remplaçants:
Szczesny (goal), né lé 18 avril 1990, à Warsaw (Pologne). Au club depuis 2007.
Silvestre, né le 9 août 1977, à Chambray-les-Tours (France). Au club depuis 2008.
Wilshere, né le 1er janvier 1992, à Stevenage, Hertfordshire (Comté au nord de Londres). Au club depuis 2001.
Gibbs, né le 26 septembre 1989,à Lambeth, London (Royaume-Uni). Au club depuis 2007.

19.09.09

Permalien 23:17:23, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

29 buts en 7 matchs de L1...

Marseille 4 - 2 Montpellier
Boulogne-sur-Mer 0 - 2 Bordeaux
Grenoble 0 - 4 Rennes
Lorient 3 - 1 Nancy
Nice 1 - 3 Monaco
Saint-Etienne 1 - 1 Auxerre
Sochaux 2 - 5 Valenciennes

Ce 19 septembre a vu 4 belles victoires à l’extérieur. VA a étrillé Sochaux et Rennes a gagné à Grenoble: on est content pour Fred Antonetti qui a quitté Nice trop loin des ambitions affichées en 2002.
Concernant la nouvelle déroute de Nice, de nouveau battu au Ray, il y a beaucoup à dire.
D’abord, soulignons la faiblesse de sa défense: 12 buts encaissés en 4 maths pour 1 but de marqué.
Ensuite, parlons de l’arbitrage: l’arbitre du derby Nice-Monaco a offert un penalty à l’ASM, sanctionnant une faute d’Apam sur un Monégasque qui avait perdu le ballon. Ensuite, le même homme valida un but monégasque pourtant entaché d’un hors jeu… Pour être tout à fait complet, parlons du but refusé à Nice qui était valable car il n’y avait pas faute sur le gardien. On peut signaler aussi une obstruction sur Faé qui filait au but et une faute non sifflée dans la défense de l’ASM sur Rémy qui méritait le penalty.
F. Thiriez (Ligue pro) s’est vite exprimé parce qu’à Grenoble et à Nice, il y a eu des mouvements de foule condamnable. C’est son rôle de le dire mais pourquoi n’a-t-il rien dit quand les fans de l’ASSE sont descendus sur la pelouse? On ne peut pas taper sur Grenoble et Nice et ne pas dire un mot sur les fans des Verts.
Nice s’écroule ? Menacer Maurice Cohen, comme l’ont fait quelques fans du Gym, n’est vraiment pas la solution car le président de l’OGCNice avait mis en place le duo Fred Antonetti et de Roger Ricort qu’il aurait aimé conserver. Il savait qu’avec deux murs maîtres en moins, le toit du GYM risquait de s’effondrer.

Permalien 12:30:10, Catégories: SPECIAL MARADONA  

Maradona dans la clinique-palace fréquentée par Zidane et Johnny Hallyday. Son médecin dément une nouvelle addiction à la cocaïne.

Ma religion est le football et je ne supporte pas qu’on critique Maradona. Pas touche à Diego ! Ceux qui salissent Maradona sont des barbares sans coeur. Dans son domaine, Maradona c’est La Callas, Van Gogh, Pessoa, Orson Welles. Ceux qui ne voient pas la lumière de Maradona sont des voyants aveugles. Maradona n’a jamais été un fonctionnaire du sport, un intermittent de l’exploit. “Je suis du côté des joueurs et non pas des dirigeants, d’où tous mes ennuis” dit-il souvent. Il est né pour le football comme Picasso pour la peinture. Que serait devenu Pablo si on lui avait dit à trente ans: “Bon la peinture, c’est fini. Tu ne peux plus peindre ?” Alors, cessez les attaques envers Diego… C’est un évadé fiscal ? Combien d’argent a-t-il fait gagner à tous ceux qui se servent de son nom pour vendre des journaux, des maillots et autres breloques ? Maradona est le plus grand POETE du football. Sa créativité reste présente chez tous ceux qui l’ont vu jouer. Maradona est un phare contemporain. Je l’ai déjà dit mille fois, si l’on condamne Maradona, il faut alors brûler les livres de Baudelaire, Rimbaud et jeter les disques de Miles Davis et de J. Hendrix !

Comme on la vu lors de la défaite de l’Argentine au Paraguay, Maradona est dans une nouvelle phase de santé délicate. Il a encore doublé de volume. A cause de l’alimentation, l’alcool, la came ? Tout est possible avec cet homme qui renaît chaque fois tel un phénix. Ses parents lui ont donné une santé de fer qu’il maltraite depuis tant d’années. Si je n’avais fait que 5 % de ce qu’il a fait, je serais mort depuis longtemps.
«Maradona n’est pas retombé dans la consommation de drogue», a affirmé le Dr Alfredo Cahe sur la chaîne de télévision câblée C5N. Le plus grand footballeur de tous les temps est à Merano, dans le nord de l’Italie, pour perdre du poids et se relaxer, selon son médecin. Son départ d’Argentine, après les défaites de la sélection, a déclenché des rumeurs sur une rechute dans la drogue de l’ancien numéro dix. Pour le Dr Cahe, ce séjour à Merano était prévu de longue date. «Ce n’est pas quelque chose improvisé au dernier moment», a-t-il assuré. «Sa compagne Victoria a choisi le lieu».
Scott Fizgerald a dit: “Toute vie est un processus d’autodestruction” - ou quelque chose dans ce genre. Maradona vit cet aphorisme au propre et au figuré. Sa faculté à se faire mal est considérable. Avec tous les coups qu’il a reçus sur le terrain c’est un punching-ball humain. Qu’il soit encore en vie est un miracle permanent. J’imagine que sa famille doit vivre dans un stress permanent avec un tel phénomène. Les joies qu’il donne sont proportionnelles à l’angoisse qu’il distibue. Aujourd’hui, on l’appelle: “El Bide de oro". Cela ne me fait pas rire.
J’ai toujours peur d’entendre à la radio: “Mort de Diego Maradona.”
En ce moment, la police le poursuit en Italie parce qu’il doit au fisc italien 37 M€ car il n’a pas payé ses impôts quand il jouait à Naples.
Chaque jour, son amende augmente de 3 000 euros !
A la clinique-palace où il séjourne (1), la police a fait une descente pour saisir les bijoux de Maradona d’une valeur de 4 000 euros.
Sachant qu’il est poursuivi par le fisc italien, Maradona est quand même venu en Italie.
Il doit s’estimer intouchable.
On imagine le scandale si Maradona était mis en prison en Italie.
Pour l’instant, Maradona est enfermé dans lui-même.
Tant que l’Argentine n’est pas qualifiée pour l’Afsud 2010, il sera malheureux, fermé à double tour.

(1) A lire, “Confidentiel détente - La mystérieuse clinique du « docteur » Chenot: Zidane, Johnny, Maradona, Monica Bellucci et des dizaines de curistes de luxe viennent secrètement se régénérer à Merano, au coeur du Tyrol italien. Au programme des people : régime sec, hydrothérapie, acupuncture…” sur:
http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2223/articles/a347163-la_mysterieuse_clinique_du_docteur_chenot.html

Permalien 11:40:52, Catégories: GRAND MONSIEUR  

LA REVOLUTION PLATINI

Ce qui m’a toujours frappé chez Michel Platini, c’est son intelligence, la vivacité de son esprit.
Son palmarès n’est pas à la hauteur de son génie du jeu.
Quand il jouait, il a dit un jour: “Les politiciens devraient faire comme au football. Quand on forme une équipe de France, on prend de bons joueurs de tous les horizons. Pourquoi ne font-ils pas la même chose au conseil des ministres ?” Quel tacle !

Michel Platini va-t-il réussir à faire rentrer dans le rang le football anglais ? Après l’arrêt Bosman, voici la loi Platini… Il s’agit d’un coup de tonnerre dans le monde du ballon. L’ex virtuose des Bleus des années 1970-1980 va marquer l’Histoire des dirigeants s’il parvient à mettre en application les lois qu’il vient de mettre au point. Grâce à lui, on ne verra plus des clubs en déficit jongler avec des millions d’Euros qu’ils n’ont pas. Cependant, s’il semble certains que des petits clubs vont devoir revoir leurs comptes, des mastodontes comme le Real Madrid ne risque pas grand chose. On ne voit pas comme la C1 pourra exclure le recordman des victoires…
Si Platini parvient à mettre en place ce qui va suivre, son mandat à la tête de l’UEFA devient historique à double titre: d’abord en raison de sa personnalité et ensuite pour son action de haut dirigeant.
Les Anglais ne font rien comme les autres: ils sont dans l’Europe mais ils n’ont pas voulu de l’Euro pour monnaie et ils continuent de rouler à gauche. Comme disciplinés on fait mieux.
Michel Platini les avait dans le collimateur depuis longtemps.
Il y a eu l’arrêt Bosman qui a permis la libre circulation des joueurs.
Aujourd’hui, on peut parler de la loi Platini qui va réglementer les transferts, les finances et la formation.
A présent, les clubs anglais- les autres aussi- devront dire d’où vient l’argent, déclarer ouvertement les salaires, limiter les étrangers et veiller à la formation des jeunes.
Songeons qu’Arsenal joue souvent sans aucun anglais dans son onze de départ… “Peut-on alors parler de football anglais ?", me dit souvent Antoine Bonifaci, ex gloire du football de l’après-guerre quand les médias accordaient peu de place au ballon rond.
Platini ne veut plus des excès: les clubs endettés ne pourront plus aller voir les banques pour se prêter de l’argent en vue de remboursements prochains sans risquer l’exclusion de l’UEFA.
Par ailleurs, la formation de jeunes joueurs anglo-saxons va devoir se développer sérieusement car les clubs de Premier league ne pourront plus piller les centres de formation étranger comme le font régulièrement Ferguson et Wenger. Dès la saison prochaine, chaque équipe de Premier League devra compter huit joueurs au moins, entre 18 et 21 ans, formés au Royaume-Uni, et compter un effectif de 25 joueurs maximum.
« Les clubs vont devoir investir dans la jeunesse. Nous pensons que cet état de fait aidera l’équipe d’Angleterre » a expliqué Richard Scudamore, le directeur exécutif de la Premier League. Les clubs anglais ont deux périodes - janvier et été 2010- pour se mettre en conformité avec le nouveau règlement qui sera mis en place dès la saison 2010-2011.
A l’instar de la DNCG français, les clubs anglais devront présenter leur bilan financier de la saison terminée et présenter leur budget prévisionnel pour la saison suivante.
Michel Platini a précisé: “Il ne s’agit pas de tuer les clubs mais de les aider à se réguler financièrement. Les clubs anglais ont demandé eux-mêmes cette régularisation".
L’affaire de la caisse noire de Saint-Etienne semble remonter à des années lumière…
On va voir si la folie des transferts va se poursuivre ou avoir un coup d’arrêt.
Bobby Charlton est très heureux car ainsi l’esprit de Matt Busby ne sera pas chassé d’Old Trafford.
On sait que la formation est l’une des données fondamentales de Man U (D’Edwards à Giggs, en passant par Scholes et Beckham). Charlton sait maintenant que l’héritier de la période fergusonnienne ne pourra pas mettre fin à la formation. Quand on a parlé de Mourinho pour entraîner MU, le champion du monde 1966 avait dit: “Ce n’est pas un bon choix. J’ai peur qu’il ne s’intéresse pas à la formation…”
Sacré Platini, il frappe un grand coup sur la table.
Ceux qui l’ont vu jouer savent qu’il fut un joueur féérique. Un rêve à l’air libre.
Hélas, il manque à son palmarès la Coupe du Monde… qu’il méritait 100 fois de gagner.
On se console en pensant que Di Stefano, Puskas et Cruyff n’ont pas soulevé non plus le trophée mondial.
Qu’importe ! On se souvient d’eux alors qu’on a oublié le nom de tant de champions du monde qui ont le titre mais pas une once de classe.

Permalien 01:27:51, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

L'édito du derby Nice-Monaco , le 100 e de l'Histoire

Le plus grand derby de l’histoire azuréenne, celui du 2 octobre 2004…

Nice vient de Nike qui veut dire victoire…

“Inutile de se mettre martel en tête. Il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions. Personne n’est à désigner du doigt. Le but à atteindre n’a jamais était l’Europe sauf dans les rêves, sous notre beau ciel nissart. L’ambition de Nice, c’est le maintien, le bon vieux maintien à la Guy Roux.
Cette saison, on a démarré par une victoire à l’italienne dans le chaudron de Saint-Etienne (0-2) alors que d’habitude le premier match se termine souvent mal pour les Aiglons. Ensuite, on a défendu vaillamment notre peau à la maison pour faire nul contre Rennes (1-1) avant d’aller essayer de faire douter Bordeaux. On y était parvenu jusqu’à ce qu’un grain de sable grippe le moteur du Gym.
Bordeaux nous a fait redescendre sur terre, et depuis on a du mal à reprendre notre envol. Dans notre histoire récente, on a déjà connu des départs poussifs : 5e journée 2004-2005 : 2 points, et 5e journée 2006-2007 : 1 point. Donc, restons calmes sans pour autant se laisser aller à la démobilisation générale.
Pleurnicher sur son sort, ne sert à rien. Dire c’est la faute à X ou Y rendrait service à nos adversaires et en L1, il y en a 19 de déclarés. Dans ce cas-là, on va droit dans le ravin. Nous n’en sommes qu’à la sixième journée. Au coup d’envoi, il reste 33 matchs à jouer, soit 99 points en jeu.
Entrevoir si vite que l’on va descendre en L2 serait une forme de suicide collectif ou du moins une faillite mentale. L’heure n’est pas à parler des joueurs qui ne sont plus au club. L’important c’est la greffe des nouveaux joueurs avec les anciens, sous l’œil du staff technique. Le football demande une remise en question perpétuelle, une mise à jour au quotidien. Dès qu’on oublie les règles simples du football celui-ci se rappel à vous de la plus cruelle des façons. Et c’est tant mieux, sinon notre sport préféré n’intéresserait personne.
Aujourd’hui, chacun doit se dire : «C’est à la fin de la guerre que l’on compte les morts. » Toutes proportions gardées, je ne vois pas d’autres formules car lorsque l’on se retrouve dans les trois derniers, on sent les flammes de l’enfer nous pourlécher le dos. Et l’on n’a qu’une envie : s’en éloigner le plus vite possible. A Nice on ne tolère sur notre peau que les dards des rayons de soleil.
Monaco arrive au Ray dans de très bonnes conditions psychologiques et sportives. A nous de leur barrer la route dans le plus grand esprit sportif qui consiste à gagner les duels à la loyale. On a besoin de points comme l’affamé veut du pain. Nous livrerons un match de coupe avec à l’esprit l’objectif que l’on doit éviter l’élimination. Une fois n’est pas coutume : Monaco vient chez nous pour rafler la mise mais aucun Aiglon n’est disposé à se laisser plumer tel un perdreau de l’année.
Les Aiglons n’ont pas les ailes pleines de mazout. On sait très bien que le meilleur médicament à nos maux s’appelle : la victoire. Ce mot ne nous met pas une pression particulière car Nice vient de Nike, signifiant Victoire, en grec. Les représentants de Nissa la Bella dite Nikaïa (La divine) savent ce qu’il leur reste à faire pour honorer nos couleurs. Haut les cœurs ! ISSA NISSA !”

Voici donc mes encouragements pour le Gym, à lire sur sur le site officiel de l’OGCNice: http://www.ogcnice.com/accueil.php juste avant le derby Nice-Monaco de samedi 19 septembre 2009, 19 h.

Promenade dans l’Histoire. A lire plus en détail sur le site officiel de l’ASM: http://www.asm-fc.com/article.aspx?id=9201

“Dimanche 8 novembre 1953, l’AS Monaco FC qui dispute alors la première saison de son histoire en première division, reçoit l’OGC Nice dans l’ancien stade Louis II pour le tout premier derby de la Côte d’Azur. Emmenés par Just Fontaine à la pointe de l’attaque, les visiteurs quittent la Principauté avec un 0-3. La rivalité entre les deux voisins est en marche: 80 matches de D1, 2 en D2 (lors de la saison 1969-1970), 14 en Coupe de France, 2 en Coupe de la Ligue et 1 Trophée des Champions 1997. Les Monégasques dominent avec 40 victoires, 30 matches nuls et 29 défaites en 99 matches (133 buts pour, 108 contre).

Un carton du GYM
Division 1 1960-1961, 31ème journée
Dimanche 9 avril 1961 à Nice (stade du Ray)
OGC Nice - AS Monaco FC : 6-0
Le 2 octobre 1960, quatre mois après leur victoire en Coupe de France pour le premier trophée du club, les Rouge et Blanc étrillaient les Rouge et Noir à Fontvieille, 5-1 grâce à Carlier, Théo, Djibrill et Serge Roy. Les Aiglons prenaient une éclatante revanche au retour en infligeant un méchant 6-0 à leurs voisins. Lucien Cossou, attaquant international français, Rouge et Blanc de 1959 à 1965, se souvient : «On croyait qu’il suffisait d’entrer sur le terrain pour gagner. Le lendemain, Monsieur Leduc nous a même fait pleurer à l’entraînement.” Malgré cette gifle, les Rouge et Blanc remportèrent leur premier titre de champion de France de l’ASM.

Le record de buts sur un match entre les rivaux de la Côte d’Azur
Division 1 1962-1963, 31ème journée
Dimanche 24 mars 1963 à Monaco (ancien stade Louis II)
AS Monaco FC - OGC Nice : 6-2
Coach Lucien Leduc et ses joueurs infligent un score plus que sévère aux Aiglons. La France admire à l’époque le jeu proposé par l’effectif monégasque, qui signera en fin de saison un doublé. Michel Hidalgo, capitaine de cette formation et futur sélectionneur des Bleus champions d’Europe des Nations en 1984, n’a rien oublié: « Ce n’était plus un club mais une vraie famille. Monsieur Leduc était un perfectionniste qui nous a permis de franchir des étapes importantes. Au-delà de la spécificité et de la valeur de chaque joueur, les brillants résultats que nous avons obtenus cette saison-là n’ont été que le résultat du plaisir que nous avions à jouer ensemble. »

Le récital d’Onnis
Division 1 1975-1976, 21ème journée
Dimanche 18 janvier 1976 à Monaco (ancien stade Louis II)
AS Monaco FC - OGC Nice : 4-1
« Delio Onnis ? Je ne le voudrais pas dans mon équipe, même pour un empire ! » Voilà ce qu’avait Vlado Markovic, l’entraîneur d’un OGC Nice alors co-leader du championnat en compagnie de l’AS Saint-Etienne. La réponse de l’attaquant italo-argentin fut redoutable : il marqua un quadruplé! A ce jour, l’Argentin reste le meilleur buteur de l’Histoire du championnat de France: 299 buts en D1… Cela laisse rêveur. Onnis jouait sans protège-tibia, bas baissé. Cela ajoutait à son personnage de serial-buteur.

Le premier but en pro de Trezegol
Mercredi 23 juillet 1997 à Béziers (stade de la Méditerranée)
AS Monaco FC - OGC Nice : 5-2 (4-0)
Vainqueur d’un sixième titre de champion de France, l’ASM FC de Jean Tigana dispute son premier match officiel de la saison 1997-1998 face à Nice, récent vainqueur de la Coupe de France. . Emmenés par Sagnol, Benarbia, N’Doram ou autre Ikpeba, les Rouge et Blanc surclassent les Nissarts leurs adversaires. A noter le premier but en équipe première de David Trezeguet, 19 ans, qui sera sacré champion du Monde avec l’équipe de France un an plus tard, aux côtés de Thierry Henry et Fabien Barthez, également Monégasques à l’époque.

Derby d’anthologie
Ligue 1 2004-2005, 9ème journée
Samedi 2 octobre 2004 à Monaco (stade Louis II)
AS Monaco FC - OGC Nice : 3-4 (2-0)
Grâce à un but de Javier Saviola, les hommes de Didier Deschamps prirent le large après un doublé d’Emmanuel Adebayor. La victoire monégasque semblait acquise sans forcer quand Victor Agali tira “trois coups de fusil successifs avant que Vahirua ne plante le coup de grâce. Ce soir-là, il fallait vraiment être Niçois. Coach Gernot Rohr confia: “C’est le centenaire du Gym. Pour revoir un tel matc je crois qu’il faudra encore attendre un siècle…”

Ederson, le nouvelle star du Gym
Coupe de la Ligue, demi-finale
Mardi 7 février 2006 à Monaco (stade Louis II)
AS Monaco FC - OGC Nice : 0-1 (0-0)
Après avoir sorti Dijon, Lille puis Toulouse, les Rouge et Blanc tombent sur leur bête noire en demi-finale. Plus qu’à l’aise dans l’enceinte du boulevard des Castelans depuis leur retour en L1 lors de la saison 2002-2003, les Aiglons confirment leurs bonnes dispositions et s’imposent en toute fin de match grâce au Brésilien Ederson, privant ainsi l’ASM FC d’une nouvelle finale de Coupe de la Ligue au stade de France, trois ans après avoir remporté pour la première fois la compétition.

Monaco brise le signe indien
Coupe de France, 16ème de finale
Dimanche 25 janvier 2009 à Monaco (stade Louis II)
AS Monaco FC - OGC Nice : 1-0 (0-0)
But : Licata (84e) pour l’ASM FC
Un peu plus de neuf mois après avoir mis fin à quatre années consécutives sans victoire en terre niçoise (succès monégasque 2-0 au stade du Ray le 19 avril 2008 lors de la 34ème journée de Ligue 1), les Rouge et Blanc brisent ce soir-là une autre série. L’AS Monaco FC n’avait en effet plus gagné au stade Louis II face à son meilleur ennemi depuis le 19 octobre 1996 et un succès 4 buts à 1 en championnat. Fin de la malédiction à l’occasion de ce 16ème de finale de Coupe de France, remporté dans le money-time grâce à un coup de tête du meilleur buteur monégasque de la saison 2008-2009, Alexandre Licata. “

18.09.09

Permalien 23:25:32, Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, GRAND MONSIEUR  

Messi, l'homme qui vaut 300 millions d'euros...

Entre 10 et 12 M€ nets par an, voilà ce que va toucher Lionel Messi, 22 ans, qui a prolongé son contrat au Barça jusqu’en 2016. Accompagné de son avocat et de Rodrigo, son frère, l’Argentin a paraphé un contrat en or qui le lie au club catalan qui fait de lui le joueur le mieux payé au monde, soit un million de plus que les «Galactiques» Cristiano Ronaldo, Kaka et Ibrahimovic. Donc s’il prendrait la fantaisie à un club de “l’acheter", il lui faudrait payer entre 250 et 300 millions d’euros.
En tout, Barcelone va donner grosso modo 100 millions sur 6 ans au futur Ballon d’or 2009. Rappelons que le Real Madrid doit verser 94 millions d’euros à Manchester United pour régler l’addition Cristiano Ronaldo… «C’est une immense nouvelle pour le club, comme le furent les prolongations de Victor Valdès et Xavi. Les gens viennent au stade pour voir les meilleurs et ils en font partie», s’est réjoui Pep Guardiola en conférence de presse.
On voit donc que l’impact en club compte plus que le rendement en équipe nationale.
Il se peut que Messi ne participe pas à la Coupe du monde 2010. Tout comme Ronaldo. L’Argentine et le Portugal n’ont pas un parcours glorieux en poules de qualifications pour l’Afsud.
Le Barça serait même content que ses deux salariés se reposent l’été 2010 pour être en forme à la reprise de la Liga. Kaka lui est déjà qualifié avec le Brésil. La Suède et Ibrahimovic ne sont pas sûrs non plus de gagner le billet pour l’Afsud…

Permalien 18:03:00, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Pour Pelé, Alfredo Di Stefano est le plus grand footballeur de tous les temps

De passage à Madrid, le Roi Pelé a fait plaisir aux Madrilènes, déclarant que Di Stefano est le meilleur football de tous les temps:
« Di Stefano est le plus grand footballeur de tous les temps. Il a réussi des gestes que ni Maradona ou moi avons réussi à faire. Le Real actuel me plait également beaucoup. C’est un luxe d’avoir dans une même équipe Cristiano Ronaldo, Raul, Kaka, Casillas et Benzema. Tout le monde voudrait les avoir. Kaka est celui qui domine le plus d’aspects dans le jeu. Il aide la défense, organise le milieu et place des contre-attaques brillantes » s’est-il enflammé.
On connaît Pelé et son sens grand sens de la diplomatie. Il est comme les chanteurs qui disent à Londres: ” Hello London ! Vous êtes le public que je préfére” avant d’hurler à New York, une semaine plus tard: “Je vous aime. Vous êtes mon public préféré… A Amsterdam, il mettrait sans doute Cruyff en pole position.
En fait, chaque immense star du football a sa spécificité et il est très difficile de comparer les époques. Imaginez rien que les chaussures. Sachez qu’avant, en hiver, le cuir était imbibé d’eau. Et le ballon ? Lourd comme du plomb, sous la pluie.
Par ailleurs, Pelé ne va jamais désigner Maradona en n°1… C’est comme Platini quand il parle de Zidane.
J’estime que pour désigner les meilleurs joueurs du monde, il faut prendre en considération:
-La classe, et donc la technique, la capacité à marquer et à faire jouer les autres. En un mot, l’intelligence de jeu.
-Le palmarès.
-Les gestes qu’on ne revoit plus jamais depuis leur retraite respective.
Si l’on prend en compte ces trois données, la Coupe du monde manque au palmarès de Di Stefano. Bien qu’il ait joué pour l’Argentine, la Colombie et l’Espagne, il n’a jamais pu disputer une phase finale et la seule fois où c’était possible avec l’Espagne, en 1962, il était blessé. On ne peut donc pas le classer premier car le football a la sanction des résultats. Il n’a rien à voir avec le côté subjectif et les magouilles liés au prix Nobel de littérature ou autres plaisanteries de ce genre.
****************************
Voici mon classement, si je tiens compte de la classe + le palmarès:

1/Pelé. 2 Coupes du monde. Je ne compte pas celle de 1962. Blessé, il n’y a fait qu’une brève apparition.
2/Garrincha. 2 Coupes du monde.
3/Beckenbauer. 1 Coupe du monde comme joueur et une coupe du monde comme entraîneur.
4/ Giuseppe Meazza. 2 Coupes du monde. L’Italien était un attaquant fantastique.
5/ Maradona. 1 Coupe du monde, gagnée quasiment tout seul.

******************
Si je tiens compte de la classe:

1/ Maradona. Le béni des D’Yeux. Il avait tout. A eu le mérite de faire jouer ses partenaires pour parvenir à gagner la Coupe du Monde 1986 car il était un joyau entouré de pierres. A Madrid, Pelé a taclé « el Pibe de Oro » : «Il ne savait pas tirer du droit ni marquer de la tête. D’ailleurs le seul but qu’il a marqué de la tête, il l’a mis de la main». Bravo pour l’humour, mais même si son pied droit ne lui servait que pour monter dans l’autobus, le gauche a fait assez de miracles pour le situer sur la plus haute marche du podium. J’aime mieux la réponse de Maradona:"Qui est le meilleur footballeur du monde ? Ma mère dit que c’est moi et la mère de Pelé dit que c’est son fils !”

2/ Pelé. Le Roi incontesté. Technicien de haute volée. Joueur complet. Il a gagné deux Coupes du Monde. Celle de 1958, en étant tout jeune. L’autre, en 1970, à maturité. Celle de 1962 ? Elle revient à 100 % à Garrincha. Pelé était un joyau, toujours entouré de joyaux. En 1958, il y avait Didi, Vava, Garrincha… En 1970, Rivelino, Tostao, Gerson, Jaïrzinho… Pelé est le premier footballeur a être aimé sur la terre entière dans une époque pas aussi médiatique qu’aujourd’hui. Donc Pelé a fait beaucoup pour la popularité du football. A ce titre, il doit être aussi distingué. Il est impossible de ne pas aimer Pelé. Il semble jeune éternellement. Toujours le visage radieux.

3/ Di Stefano. Virtusose complet, capable de tout faire sur un terrain. Au four et au moulin, pendant 90 mn. Faisait ce qu’il voulait quand il le voulait. Une machine à gagner. Maître cerveau sur son buteur/passeur perché. C’est très bien que Pelé déclare sa flamme à la “Saeta Rubia". Hommes de l’avenir, souvenez-vous de Di Stefano qui est toujours parmi nous. Question Coupe d’Europe des Champions, c’est un monstre sacré.

4/ Puskas. Un pied gauche divin. Un sens du collectif exceptionnel. Comme la FIFA ne voulait pas que la Hongrie communiste gagne la Coupe Jules Rimet 1954, elle a fait gagner l’Allemagne qui se releva de la guerre grâce à ce trophée. Puskas ne perdait jamais le ballon. Il a presque autant de buts que de sélections: 84 buts en 85 capes…

5/ Cruyff. Il a propulsé le football vers l’An 2000. Le clairvoyant avait un coup de rein jamais vu dans les derniers mètres de la surface. A la fois soliste et patron. A commis une seule erreur: jouer facilement le match qu’il ne fallait pas perdre: la finale de la Coupe du Monde 1974. A trop vouloir ridiculiser les Allemands, il a perdu son duel face à Vogts.

*********************
Si je tiens compte du palmarès. Pas ce classement possible. Il y a un hors concours: le Brésilien Mario Zagallo. 2 Coupes du monde (1958, 1962) comme joueur, et deux Coupes du Monde (1970 et 1994) comme entraîneur.

**********************

17.09.09

Permalien 23:23:00, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Mark Hughes revient à Old Trafford mais dans le camp de Manchester City...

Cela semble inconcevable est pourtant c’est vrai: l’une des légendes de Man United revient à Old Trafford mais pour vaincre les Red Devils et qui plus est sous le maillot du frère ennemi: Manchester City…
L’attaquant, de bientôt 46 ans, a fait corps avec MU durant tant d’années qu’il y a un côté irréel à le voir dans le camp adverse.
C’est comme si Giggs jouait à Liverpool ou Totti à l’AC Milan.
Hughes jouait avec une rage fabuleuse.
Il se battait tel un mort de faim.
Je ne vois pas l’équivalent en France.
Il a mis un grand nombre de buts décisifs.

Palmarès avec Manchester United :

Premier League : 1993 et 1994
FA Cup: 85, 90 et 94
League Cup: 1992
Charity Shield : 1993, 1994
Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe : 1991
Supercoupe de l’UEFA : 1991

Parcours juniors
1978-1980 Manchester United

Parcours professionnel

1980-1986 Manchester United
1986-1988 FC Barcelone
1987-1988 → Bayern Munich(prê)
1988-1995 Manchester United 256 matchs (82 buts)
1995-1998 Chelsea
1998-2000 Southampton
2000 Everton
2000-2002 Blackburn Rovers

Permalien 21:46:42, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

Adebayor écope de trois matchs de suspension

La FA a condamné Adebayor a trois matchs de suspension pour le sanctionner d’avoir blessé volontairement la main et le visage de Van Persie. Ce n’est pas cher payé si on se réfère aux 9 mois de suspension de Cantona quand le King frappa un fan xénophobe… Dans mon barème, c’est plus terrible de frapper un joueur qu’un repris de justice, car le hooligan de Cristal Palace avait un casier judiciaire.
Adebayor n’en a pas fini avec les instances de la FA car il doit encore passer devant le conseil de discipline, cette fois parce qu’il provoqua les fans d’Arsenal après avoir marqué pour Man City.
Une chose est certaine: il ne jouera pas le derby Man U -Man City de dimanche après-midi.
Est-ce une bonne nouvelle pour les Red Devils ?
On n’en sait rien. Parfois les remplaçants font des merveilles inattendues.
Tevez lui non plus n’est pas annoncé du côté d’Old Traffford pour les retrouvailles avec les fans.
Il est revenu blessé du Paraguay où il a perdu avec la sélection nationale argentine conduite par Maradona.
Robinho non plus ne sera pas du match: il est en convalescence. Et Santa Cruz reprend juste l’entraînement.
Côté Red Devils, on compte 4 blessés: Rafael, van der Sar, Hargreaves et Gabriel Obertan. Ce jeudi soir, Rio Ferdinand est annoncé incertain.

Permalien 15:51:50, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

"Pippo" Inzaghi prend la tête des meilleurs buteurs en Coupe d'Europe

Suite à son doublé face à l’Olympique de Marseille mardi soir (1-2), en Ligue des champions, l’attaquant de l’AC Milan Filippo Inzaghi est passé en tête du classement des buteurs en coupes d’Europe, toutes compétitions UEFA confondues. Avec 68 réalisations, l’Italien compte un but de plus que Raul, auteur d’un but face à Zürich dans le même temps.

Meilleurs buteurs de l’histoire des compétitions européennes :

1. Filippo Inzaghi (AC Milan) 68 buts *
2. Raul (Real Madrid) 67 buts *
3. Gerd Müller 62 buts
4. Andrei Shevshenko (AC Milan) 61 buts *
5. Ruud Van Nistelrooy (Real Madrid) 60 buts *
6. Thierry Henry (FC Barcelone) 59 buts *
8. Eusebio et Henrik Larsson (Helsingborg) 56 buts
9. Alfredo Di Stefano (Real Madrid) 50 buts
10. Alessandro Del Piero (Juventus Turin) 50 buts *

* Les joueurs encore en activité

Meilleurs buteurs de tous les temps en Italie :

1. Silvio Piola 364 buts
2. Giuseppe Meazza 338 buts
3. Roberto Baggio 318 buts
4. Filippo inzaghi 306 buts *

Permalien 12:12:48, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

La réponse cinglante de Wenger à propos du double attentat d'Abdebayor sur Van Persie

Pour contrer les propos de circonstances de Mark Hughes qui estime que Adebayor n’a «mis aucune malice dans son geste», Arsène Wenger a déclaré après la vision des images des scènes de violence lors de Man City- Arsenal (4-2) :” J’ai été vraiment choqué en revoyant les images. Ce fut un geste très mauvais. Je ne m’attendais pas à ce qu’il (Adebayor) fasse ça » a-t-il déclaré. Wenger a aussi critiqué l’entraîneur de Manchester CityHughes qui a pris la défense d’Adebayor : «C’est absurde. Il sait très bien que cette action méritait au moins un jaune. Vous demandez à cent personnes, quatre-vingt-dix-neuf diront que c’est très mal. Le centième sera Mark Hughes. En une fraction de seconde vous pouvez décider de ralentir votre geste ou de lasser traîner, de blesser ou de ne pas blesser. J’ai été surpris d’une telle animosité de la part d’Adebayor car Arsenal a beaucoup fait pour lui. » Wenger n’avait rien dit au moment des faits car il n’avait pas bien vu ce qui s’était passé. La défense de son joueur est légitime même s’il est évident que Van Persie a aussi taclé Adebayor d’une manière très limite.
Ce qui est évident aussi c’est que l’ex Gunner a fait exprès de griffer le visage du Néerlandais avec ses crampons et il peut s’estimer heureux de ne pas avoir touché les yeux. Certes, il ne shoote pas dans la tête, mais la volonté de toucher le visage est sans contestation possible. Auparavant, il lui marche aussi volontairement sur la main.
A deux jours du derby Manc U - Man City, la Fédération anglaise de football a engagé une procédure disciplinaire à l’encontre d’Emmanuel Adebayor pour “comportement violent et déplacé". Au minimum, il risque 3 matchs de suspension.

Wenger et Hughes ne sont pas des amis inséparables. N’oublions pas que le Gallois est un ex Red Devil qui ne porte pas Arsenal dans son coeur…

Permalien 11:08:51, Catégories: GRAND MONSIEUR  

N'oublions pas Larbi Ben Barek, le joueur de l'OM natif du Maroc et mort il y a 17 ans, jour pour jour

” La vraie perle noire, ce n’est pas moi, mais Larbi Ben Barek". (Pelé)

Au lieu de donner la place à celui qui vient de déclarer: “Je ne serai pas un président à la libanaise ni à l’africaine” alors qu’il vient de succéder à Pape Diouf à la tête de l’OM - on se demande encore pourquoi- souvenons-nous de Ben Barek, l’international français né au Maroc qui a porté le maillot de l’OM.
Tous ceux qui ont vu jouer Ben Barek on dit qu’il était exceptionnel sur le plan collectif et individuel. Il savait tout faire avec un ballon.
Il était d’une très grande humilité ce qui nous change des prétentieux qui écrasent les autres parce qu’ils ont le pouvoir.
Ben Barek a disputé un match hué sous les sifflets de milliers d’Italiens(1) qui ne supportaient pas de voir un noir dans l’équipe de France. Ben Barek continua de jouer, sans se plaindre à personne. Ben Barek est l’un des plus grands serviteurs du football du XXe siècle et tant que la terre tournera on se souviendra de lui. C’est un pionnier.
Larbi Ben Barek serait né le 16 juin 1917 au Maroc- il y a un mystère pas élucidé autour de sa date de naissance, faute de déclaration de naissance. Le milieu offensif tricolore est mort le 16 septembre 1992. Il y a 17 ans.

Palmarès:

Champion d’Espagne : 1950 et 1951 avec l’Atlético de Madrid. (premier français à remporter ce titre avec Marcel Domingo)
Supercoupe d’Espagne (Coupe Eva Duarte) : 1951
Champion d’Afrique du Nord : 1937, 1940, 1941, 1942 et 1943 avec l’Union Sportive Marocaine
Vainqueur de la Coupe d’Afrique du nord : 1942 avec l’Union Sportive Marocaine
Plus longue carrière en équipe de France de 1938 à 1954, soit 15 ans et 10 mois (17 sélections et 3 buts).

Les Clubs où Ben Barek joua:

1934-1935 Idéal Club Casablanca
1935-1936 US Marocaine
1936-1938 US Marocaine
1938-1939 Olympique de Marseille
1940-1945 US Marocaine
1945-1948 Stade français
1948-1953 Atlético de Madrid
1953-1955 Olympique de Marseille

(1). Carlo Ancelotti, l’actuel entraîneur de Chelsea a tenu à vanter la qualité des ambiances dans les stades anglais: “En Angleterre, les supporters vont au stade pour voir un match excitant et encourager leur équipe, sans utiliser la violence et le racisme à l’encontre des joueurs. Malheureusement, les choses sont différentes en Italie : les gens n’ont pas ce sens du spectacle, et nous avons toujours des problèmes avec la violence [et le racisme]. J’espère que les choses changeront rapidement.»

Permalien 00:48:41, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Il y a 50 ans, Nice gagnait son dernier titre de champion de France

En quart de finale de la Coupe d’Europe des clubs champions 1959-1960, Nice gagna le Real Madrid 3-2. Personne à l’époque n’arrivait à battre les Madrilènes. Au match retour, Nice s’inclina 4-0 dans un match houleux…

A l’occasion du cinquantième anniversaire du dernier titre de Champion de France du Gym, obtenu à l’issue de la saison 1958/59, cinq anciens Aiglons ayant participé à ce sacre seront présents lors du match Nice-Monaco, le 19 septembre. Pancho Gonzales et quatre de ses coéquipiers de l’époque, “Papa” Barrou, Georges Lamia, Vic Nurenberg et Jean-Pierre Alba, donneront le coup d’envoi fictif de la rencontre.
Aligné à 36 reprises et auteur de 2 buts, le natif d’Argentine garde tout en mémoire: «On jouait en équipe, il y avait des valeurs, l’ambiance était très bonne. Un état d’esprit irréprochable qui faisait que tout s’enchaînait positivement. Il y avait un côté familial entre nous tous. Les victoires entraînaient les victoires ». Pancho Gonzales a gagné avec Nice tous les trophées de son époque, soit quatre championnats de France (1951, 1952, 1956 et 1959) et deux Coupes de France (1952 et 1954). L’auteur du doublé historique et ses coéquipiers de 1959 recevront un maillot Rouge & Noir à leur nom frappé du numéro 59, en référence à l’année qui avait vu les Aiglons s’imposer en championnat avec 24 victoires, 8 nuls et 6 défaites, 80 buts marqués et 38 encaissés.
A la fin du derby, les champions de France 1959 seront invités au repas d’après-match accompagnés de joueurs de l’équipe professionnelle actuelle.
Jean Luciano était l’entraîneur du Gym 1959. Il fut l’un des premiers Français à jouer au Real Madrid, avant de revenir en France, et donc à Nice. En Coupe d’Europe, Nice rencontra le Real en quart de finale. Le match aller, le 4 février 1960, se joua à Nice, dans l’après-midi. Menés 0-2 à la pause, par le Real orphelin temporaire de Di Stefano, les Aiglons gagnèrent 3-2, grâce à un triplé historique de Vic Nuremberg. L’exploit fut salué par l’Europe car le Real n’avait perdu que 5 fois en 35 rencontres de Coupe d’Europe. Au match retour, le 2 mars 1960, Nice fut éliminé dans un match loufoque puisque l’arbitre fit durer une mi-temps… 54 minutes ! Pour faciliter la victoire du Real, l’homme en noir expulsa De Bourgoing qui contesta un penalty que Lamia stoppa.
En France, quand on parle du passé, on évoque Reims, le Racing club de Paris, Saint-Etienne mais jamais Nice qui fut pourtant l’ambassadeur du football français au début des années 1950 quand la Coupe d’Europe n’existait pas. Les Aiglons étaient demandés dans le monde entier pour participer à des tournois de prestige. Les pays d’Amérique du Sud invitaient l’OGCNice pour se comparer à ce qui se faisait de mieux en Europe. En 1950, Nice était connu au Brésil non pas pour son climat ou son carnaval mais pour son football !

Listes des champions de France 1959

Goal
LAMIA Georges 38 matchs

Défenseurs
CHORDA André 32
CORNU Alain 30/ 1 but
FERRY Koczur 34
GONZALEZ César Hector 36/ 2
MARTINEZ Alphonse 12

Milieux
ALBA Jean Pierre 31/ 10
MILAZZO François 31/ 3
MURO Alberto 36/ 16
SCANELLA Vincent 24/ 2

Attaquants
BARROU Keita Omar 23/ 6
FAIVRE Jacky 15/ 2
FOIX Jacques 38/ 18
NURENBERG Victor 37/ 16
VERGE René 1

16.09.09

Permalien 23:21:22, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, GRAND MONSIEUR  

Exploit d'Arsenal qui gagne 2-3 après avoir été mené 2-0 à Liège

Au début du match, le goal des Gunners,Vito Mannone, titularisé dans la cage en raison des absences de Manuel Almunia et Lukasz Fabianski, a vécu un cauchemar…

Alors que le match Inter Milan-Barça mettait l’eau a la bouche, il accoucha d’une souris.
Ce fut une rencontre claustrophobique. Un 0-0 sans intérêt quand parfois il y en a de superbes.
Ibrahimovic a été inexistant. Henry fut maltraité par les défenseurs italiens. Iniesta n’a pas assez joué pour organiser le jeu dans les 30 derniers mètres. José Mourinho a mal guidé ses troupes.
J’ai donc basculé sur Standard Liège-Arsenal qui m’a régalé. Pris à la gorge à froid, les Gunners sont partis avec un handicap de 2 buts… Alors que les commentateurs ne cessaient pas de dire qu’Arsenal n’y était pas, les Gunners ont marqué avant la mi-temps puis ont fini très fort pour gagner le match grâce à des coups de pieds arrêtés. Les Belges n’ont pas su préserver leur avance au grand désespoir de leur entraîneur L. Bölöni qui voyait ses joueurs reculer toujours davantage tandis qu’Arsenal accentuait sa domination. Aaron Ramsey et le capitaine Cesc Fàbregas tentaient leur chance de loin mais c’est finalement Vermaelen qui égalisa, sur un cafouillage consécutif à un coup franc de Fàbregas. Arsenal arracha les trois points sur un corner repris de près par Eduardo.
Il est fort probable que ce soir, les Gunners ont marqué des points très importants question mental, leur faiblesse chronique. En Belgique, ils ont montré une solidarité sans faille, de l’envie et de l’orgueil. Il faut tirer un grand coup de chapeau à tout le groupe, du remplaçant qui n’a pas joué à Wenger qui a fait un bon coaching.
Déclaration d’Arsène Wenger, en direct de Liège:
- «On a été pris à froid par une équipe qui a débuté à fond, puissante dès le début de match. Il fallait alors marquer trois fois pour s’imposer. Ce n’était pas une situation facile à gérer car nous avons dû attaquer en sachant que prendre un troisième but nous condamnerait. Le tournant du match fut notre but du 2-1 juste avant la pause. Nous avons usé nos adversaires grâce à notre puissance physique. Le Standard a joué une finale de Coupe ce soir. Ces joueurs ont tout donné. Cette équipe mérite beaucoup de louanges. Elle a fait montre de beaucoup de qualités. Je suis content pour Eduardo : notre attaquant a commis une erreur sur le premier but que nous concédons mais il nous a finalement offert la victoire. C’est un renard toujours là au bon moment. Vermaelen a de nouveau fait un très bon match. Défensivement d’abord mais aussi offensivement puisqu’il a marqué».

Standard Liège 2 - 3 Arsenal
Buts pour le Standard :Mangala 2e mn et Jovanovic 5e mn (pen.)
Buts pour Arsenal: Bendtner 45e mn, Vermaelen 79e mn et da Silva 81e mn.

Résultats de la soirée:

Lyon 1 - 0 Fiorentina
Liverpool 1 - 0 Debreceni VSC
Dynamo Kiev 3 - 1 Rubin Kazan
Inter Milan 0 - 0 FC Barcelone
Stuttgart 1 - 1 Glasgow Rangers
FC Séville 2 - 0 Unirea Urziceni
Olympiakos 1 - 0 AZ
Standard Liège 2 - 3 Arsenal

Permalien 18:56:40, Catégories: GRAND MONSIEUR  

La générosité de Samuel Eto'o. Quand je vois jouer Eto'o, je suis Camerounais.

Samuel Eto’o n’a pas la mémoire courte.
Il se souvient qu’un jour, il est venu voir le PSG s’entraîner parce qu’il voulait y jouer.
Il s’est fait alors envoyé promener parce que c’était un sans-papier !
Le Barça, lui, n’est pas passé à côté du talentueux humaniste.
Depuis qu’il gagne très bien sa vie, Samuel Eto’o collectionne les belles voitures et peut faire des coups d’éclat, comme offrir une montre de plus de 30 000 euros à Usain Bolt.
Il peut aussi aider les jeunes qui ont prouvé qu’ils travaillaient bien dans leurs études.
Ce soir, il reçoit, avec l’Inter Milan, son ancien club: Barcelone.
Un match de Samuel Eto’o cela ne se rate pas.
C’est comme un concerto d’un grand soliste dans un bel orchestre.
Il va jouer contre son successeur Ibrahimovic dont il a pris la place dans l’équipe entraîné par José Mourihno.
Mon choix est vite fait. Pas question de voir Lyon-Fiorentina. Direction, Inter Milan-Barcelone.
Il faut en finir avec cet esprit franchouillard qui consiste à ne vibrer que par ce qui est français.
Sous prétexte que Lyon joue, il faudrait être Lyonnais le temps du match et ensuite redevenir Niçois ou Nantais.
Eh! bien non! Le Football n’a pas de frontières. Quand on voit jouer Eto’o on est tous Camerounais.
Au fait, il y a combien de Lyonnais dans le onze de départ de O.L.- Fiorentina ?
Eto’o a dit que son nom se termine par deux O pour signifier qu’il a un supplément de force par rapport aux autres. “Quand on croit que je suis fini, j’en ai encore à donner…” Superbe explication.

Permalien 10:23:52, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Hommage à Clarence Seedorf, grand Monsieur [Interview]

Le second but du duo Seedorf-Inzaghi. Beau ballon en retrait de Zambrotta vers Seedorf qui sans contrôle frappe immédiatement de l’extérieur droit pour donner un caviar à Inzaghi. Ce dernier grille la politesse à Taiwo et ne laisse aucune chance à Mandanda. Voilà du grand art.

Lors de la défaite de l’OM au vélodrome (1-2) face à l’AC Milan- un des géants de la galaxie du football- on a vu, côté français, Benoît Cheyou que Domenech s’entête à ne jamais sélectionner chez les Bleus, et Niang, très bon attaquant qui mérite une équipe de meilleure qualité. En face, deux stars ont brillé sous la pluie. Malgré les trombes d’eau, on a vu leur lumière. Il s’agit de deux “monstres” du foot mondial: Filippo Inzaghi et Clarence Seedorf. D’ailleurs les buts de leur équipe sont nés de leur complicité. Seedorf a donné deux louches de caviar Petrossian de première qualité: science du timing, dosage, finesse de la passe afin que celui qui la reçoit puisse la frapper le mieux possible. Du grand art à deux. A sa sortie, le public marseillais a sifflé Inzaghi. Je préfère ne pas commenter cette attitude…
A 36 ans, Inzaghi reste un renard des surfaces, plus rapide que l’éclair et pour une fois cette formule mille fois utilisée est appropriée. Dans le visage d’Inzaghi, il y a toute sa détermination. Yeux plein de rage, colère après lui-même quand il rate une “occase", rictus de rapace heureux quand il marque. C’est un tueur. Il n’a pas de sentiment. Ferguson a dit: “Inzaghi est né hors-jeu". Le coach que j’aime tant aurait mieux fait de se taire. MU n’a jamais eu un buteur aussi racé. Van Nistelrooy n’a pas l’agilité d’Inzaghi, capable de frapper à la vitesse grand V. Dhorasso a fait un joli mot sur “Super Pippo": “C’est l’homme à qui le poteau fait une passe décisive.” Tout est dit et très bien dit. On dirait du Cocteau. Dans le camp français, le nouveau marseillais Morientes, 33 ans, a fait son entrée dans le match à la 88e mn quand la messe était dite…

Célébrons le géantissime Clarence Seedorf, joueur qui joue aussi bien que son nom est beau. A la fois doux et puissant. Sa vitesse, sa vista, sa technique appartiennent à l’HISTOIRE DU FOOTBALL. Il a une assise au sol rarrissime.
Le monumental joueur est né le 1er avril 1976 à Paramaribo (Surinam).
Quadruple vainqueur de la Ligue des champions de l’UEFA avec trois clubs différents- fait unique- le milieu de terrain, toujours sous contrat avec le Milan AC, conserve sa passion pour le football qu’il n’est pas prêt à abandonner.

Interview:

*La Coupe du Monde de la FIFA 2010 va se disputer en Afrique pour la première fois de son histoire… Est-ce une source de joie pour vous ?
-"Une joie immense. C’est un rêve qui se réalise. Il y a tellement de personnes exceptionnelles qui se sont investies pour que cet événement soit possible. Mais il y en a une qui a compté encore plus que les autres : c’est Nelson Mandela. Je serai très honoré d’aller en Afrique du sud et d’être au cœur de cette compétition.”

*Espérez-vous y participer en tant que joueur ?
-"Si je peux revenir en sélection, ce sera d’autant plus intense pour moi. Pour l’instant, ce n’est pas d’actualité, mais je suis persuadé que la porte n’est pas fermée. Je joue bien en ce moment et je suis disponible. Je ne connais pas Bert van Marjwik (le sélectionneur des Pays-Bas), mais ce n’est peut-être pas plus mal, car cela donne la possibilité de tout reprendre à zéro.”

-Après plus d’une décennie dans le football professionnel, appréciez-vous encore le contact quotidien avec votre sport ?
-"Je l’apprécie encore plus qu’il y a dix ans. Ma passion n’a pas du tout faibli. En fait, plus les années passent, mieux je me sens. Tant que je me sentirai comme ça et que j’aurai le sentiment de pouvoir progresser, rien ne pourra m’arrêter.”

*De tous les entraîneurs avec lesquels vous avez travaillé au fil des années, lequel a eu la plus grosse influence sur vous ?
-"Des entraîneurs, j’en ai eu un paquet et ils ont tous eu une influence sur moi. Louis van Gaal m’a lancé [avec l’Ajax] à 16 ans. Il m’a accordé une grosse confiance. A la Sampdoria, Sven-Goran Eriksson m’a donné de bonnes leçons, des leçons de vie plus que des leçons de foot… Il m’a monté ce qu’il faut faire pour s’en tirer en dehors de sa zone de confort. Fabio Capello m’a donné confiance en moi et m’a inculqué l’importance d’une bonne organisation. Marcelo Lippi m’a aidé à développer mon instinct créatif. Puis au Milan, toutes ces choses se sont imbriquées sous les ordres de quelqu’un qui voulait le package intégral, à savoir toutes les choses que j’avais apprises depuis le début de ma carrière. A l’Ajax, à la Sampdoria et au Real, j’étais encore très jeune. Carlo Ancelotti a su tirer profit de mon bagage technique, de tout mon potentiel. Plus important encore, il a identifié mon meilleur poste, à savoir milieu axial derrière les attaquants. Grâce à ce placement, j’ai marqué 10 buts par saison pendant deux ou trois ans, à savoir quatre de plus que ma moyenne habituelle. Ce repositionnement a été pour beaucoup dans ce meilleur rendement. Ancelotti et le Milan sont arrivés à point nommé dans ma carrière. A prèsent, je savoure les débuts de Leonardo…”

Palmarès

Ajax Amsterdam

Coupe des Pays-Bas 1993
Supercoupe des Pays-Bas 1993, 1994
Championnat des Pays-Bas 1994, 1995
Ligue des Champions 1995

Real Madrid

Supercoupe d’Espagne 1997
Championnat d’Espagne de football 1997
Coupe Intercontinentale 1998
Ligue des Champions 1998

Milan AC

Coupe du monde des clubs 2007
Ligue des Champions 2003 et 2007
Supercoupe de l’UEFA 2003 et 2007
Coupe d’Italie 2003
Supercoupe d’Italie 2004
Championnat d’Italie de football 2004

87 sélections nationales avec les Pays-Bas, 11 buts

Inzaghi,Ronaldo,Scholes et Anelka répondent :"Présent !"

Le merveilleux Paul Scholes a donné les 3 points à Man United. Il est né à côté d’Old Trafford… Qu’il est bon de savoir que des joueurs comme lui existent encore. Aucune frime, rien que l’amour du jeu. Pit-bull contre Tottenham, joaillier contre Besiktas. Merci, Mr. Scholes.

Malgré le bourrage de crâne des médias qui n’ont pas cessé de nous vendre l’OM comme si c’était un possible candidat à la victoire finale en C1, le 22 mai 2010, les Marseillais se sont liquéfiés au vélodrome sous la pluie. Qui plus est devant un AC Milan qui ressemble beaucoup à un institut de gériatrie. Les vieux Milanais ont de très beaux restes. On a vu un Seedorf des grands soirs. Ce monument du football mondial a donné un caviar à Inzaghi, sur le second but, à montrer à tous les enfants. C’est ça le football et pas autre chose, ce mélange d’inspiration et de réalisation impeccable. Quelle classe! Quelle toucher! Et Inzaghi a fait le reste en marquant d’une manière limpide. Le geste juste. The right man in the right place. Une leçon de réalisme à l’italienne. “Super Pippo” a réalisé un doublé. Un de plus.
Avec Gattuso, Pirlo, Seedorf, Nesta, Zambrotta, on eût dit le jubilé de Didier Deschamps… J’aime le football et non pas les clubs français qui jouent la C1. Les médias français demandent aux natifs de Rennes, Nice, Laval, Nantes, Toulouse ou Lens de supporter leur équipe respective en L1 et d’être pour Marseille, Lyon et Bordeaux en C1. Les lecteurs et téléspectateurs ne sont pas tous schizophrènes.
Cette semaine on a vu les commerçants en première ligne pour parler de la C1 1993, dans un grotesque numéro nostalgique. TF1 nous a vendu sa triplette de commentateurs pleine page, avec Lizarazu sur l’hameçon. Comme si on allait écouter le match sur TF1 pour écouter l’ex arrière ricaner. Le pt de l’OM actuel s’est répandu à la radio pour nous faire l’article de l’OM. (Il n’a pas l’élégante dialectique de Pape Diouf.) On eût dit un démonstrateur d’appareil à faire des frites, devant les grands magasins. Il a dû être content du score, lui qui adore “cette poule” -non pas celles qu’il a mises à l’antenne sur LCI- dont les oeufs d’or s’appellent l’AC Milan et le Real Madrid qui s’est promené en Suisse, devant un adversaire modeste, avec Benzema sur le banc. Là aussi, tout l’été, les médias dont l’unique quotidien sportif, nous on vendu celui qui “s’est extraordinairement bien intégré dans le onze madrilène au point d’avoir mis Raul sur la touche". Parfois j’aimerais ne pas savoir lire… (Ce canard voit l’OM en demi-finales ! Ils ont besoin de vendre, ça c’est sûr…) Quel culot de mépriser à ce point l’un des plus grands joueurs du Real depuis 100 ans.
La presse française n’a pas cessé d’enterrer Cristiano Ronaldo pour vendre le produit Benzema. Il leur faut une nouvelle icône. La réponse est venue du terrain: le Ballon d’or 2008 a marqué en Liga et a réalisé un doublé sur coup franc en C1, avec un Kaka brillantissime. Sans oublier Higuain et bien sûr l’as Raul. Ce soir, Benzema c’était plutôt Ballon dort… Il lui faut encore rester au jardin d’enfants du Real.
Les seuls Français qui ont bien tiré leur épingle du jeu sont les Bordelais de Laurent Blanc, superbe entraîneur dont on n’a pas fini d’entendre parler.(L’étranger va faire appel à lui d’ici peu. Il a trop de talent pour la France). Quant aux Marseillais, il leur faudra ne pas oublier d’apporter leurs valises à San Bernabeu le 30 septembre. Ils ramèneront en souvenir de leur séjour à Madrid un paquet de buts… Ce soir, j’ai vu Brandao sourire et applaudir un partenaire maladroit incapable de lui donner un ballon propre. Faudra qu’on m’explique. Brandao n’a même pas sa place en équipe réserve de l’AC Milan. Des joueurs comme Brandao, le Brésil doit en avoir 1 ou 2 millions.

Et il a répondu présent mon très cher Cristiano Ronaldo! Ce gamin que j’ai vu débuter m’a déjà donné tant de joie. A l’inverse de Benzema, lui se réserve pour la compétition officielle. Les matchs amicaux ce n’est pas son truc… Avec Raul et Kaka, il s’est éclaté à Zurich. Une grande complicité unit ce triumvirat. Ils démarrent aussi fort que le Barça l’an passé.

D’autres pointures se sont exprimées: Scholes a encore brillé avec une tête placée avec un sens du but toujours aussi gigantesque. Quand vous pensez qu’au même poste Deschamps était incapable de marquer le moindre but même la cage vide et que “Scholesy” est une vraie fabrique de buts… (A noter que si Giggs, Ferdinand et O’Shea n’étaient pas sur la feuille de match, ils étaient présents auprés de leurs partenaires. C’est ça un grand club…) Anelka s’est aussi distingué, dans la continuation de son match en Serbie avec les Bleus. Anelka sous ses airs de Keaton est sans doute l’un des joueurs les moins surcotés de sa génération. Il a toujours dit: “En France, dès que vous faîtes quelques bons matchs on vous monte au sommet mais tout ça c’est bidon. Un vrai joueur c’est à l’étranger qu’on le voit…” Suivez son regard, d’un côté Cantona, de l’autre Ribéry… (Pour Benzema, il faut encore attendre avant de se prononcer)

Résultats de la première soirée de C1, en attendant Inter Milan-Barça du 16 septembre… La grosse affiche.

Juventus Turin 1 - 1 Bordeaux
Maccabi Haifa 0 - 3 Bayern Munich
Wolfsburg 3 - 1 CSKA Moscou
Besiktas 0 - 1 Manchester United
FC Zurich 2 - 5 Real Madrid

RAPPEL

Tous les vainqueurs de la C1 :

Real Madrid 9 victoires 1956, 1957, 1958, 1959, 1960, 1966, 1998, 2000, 2002
Milan AC 7 victoires 1963, 1969, 1989, 1990, 1994, 2003, 2007
Liverpool 5 victoires 1977, 1978, 1981, 1984, 2005
Bayern Munich 4 victoires 1974, 1975, 1976, 2001
Ajax Amsterdam 4 victoires 1971, 1972, 1973, 1995
FC Barcelone 3 victoires 1992, 2006, 2009
Manchester United 3 victoires 1968, 1999, 2008
Juventus 2 victoires 1985, 1996
Benfica Lisbonne 2 victoires 1961, 1962
Inter Milan 2 victoires 1964, 1965
Nottingham Forest 2 victoires 1979, 1980
FC Porto 2 victoires 1987, 2004
Celtic Glasgow 1 victoire 1967
Hambourg SV 1 victoire 1983
Steaua Bucarest 1 victoire 1986
Olympique de Marseille 1 victoire 1993
Feyenoord Rotterdam 1 victoire 1970
Aston Villa 1 victoire 1982
PSV Eindhoven 1 victoire 1988
Étoile rouge de Belgrade 1 victoire 1991
Borussia Dortmund 1 victoire 1997

Sacres par pays :

Football espagnol: 12 sacres
Football anglo-saxon: 11 sacres
Football italien: 11 sacres
Football allemand : 6 sacres
Football Hollandais : 6 sacres
Football portugais : 4 sacres
Football roumain: 1 sacre
Football serbe: 1 sacre
Football français: 1 sacre :oops:

L’OM est composé de joueurs qui ne savent pas cadrer leur frappe, tous des champions de la maladresse, à l’image de leur entraîneur qui avait les pieds carrés. L’AC Milan a dans ses rangs de champions de l’adresse: Seedorf et Inzaghi. A eux d’eux, ils ont démoli l’OM avec une facilité déconcertante. A l’image de leur entraîneur, l’esthète Leonardo.

Si vous êtes Français et que vous aimez le football, je vous conseille au plus vite d’aimer un grand club étranger, sinon vous ne connaitrez jamais de grandes joies en C1. Soyez européen et non pas franco-français surtout que de nos jours les équipes de clubs n’ont plus de joueurs locaux en leur sein, sauf exception. Aimer l’AC MIlan ou le Barça cela ne veut pas dire que l’on soit un traître. Un habitant de Lorient ne verra jamais les siens gagner la C1… Les clubs anglais en C1 ont gagné 613 M€ en six saisons en C1. Les Français, 263… S’ils veulent parler chiffres, parlons-en… Un pays qui a vu Saint-Etienne défiler sur les Champs-Elysées en 1976, après sa défaite en C1 face au Bayern Munich n’est pas un grand pays de football. 1998 ? Ce fut une kermesse nationale pour dire tout le monde, il est beau, tout le monde il est gentil. Je n’ai pas marché dans cette foire. Le football est en avance sur la société. Diagne et Ben Barek jouaient en équipe de France dans les années 1930. Je n’ai pas attendu Thuram et Desailly pour apprécier la grandeur du football.

15.09.09

L'hymne de la Champion League a un effet pavlovien

C’est le footballeur-sélectionneur-Gabriel Hanot qui a inventé la Coupe d’Europe en 1956. Sans Alfredo Di Stefano, la Coupe d’Europe n’aurait jamais autant subjugué le public. Le voici à l’oeuvre avec Ferenc Puskas. Deux authentiques génies du ballon rond.

Hymne de beaufs pour beaufs, disent les détracteurs du football.
Laissons-les à leur étroitesse d’esprit ?
Ils n’y connaissent rien.
Quand on connaît les échecs peut-on suivre une partie d’échecs?
Les ignares du football ne savent rien de ce sport qui est plein de mystère.
On ne sait jamais ce qui va arriver dans un match. Je parle des vrais matchs. Pas des parodies de football.
Un jour, il y a fort longtemps, j’étais dans un repas. C’était un samedi et il me fallait absolument écouter la soirée de championnat. Un des convives a dit: “Il a de la chance. Moi, je n’aime rien…” Cette parole m’a frappé, d’autant quelle était prononcée par un comédien. Il était si loin de mon besoin vital d’écouter un duplex. J’ai toujours un ballon à portée de pied. J’aime le football parce que l’on ne peut pas tricher avec un ballon alors que tant de catins médiatiques occupent le terrain idiot-visuel à se faire mousser avec des produits sans intérêt.
C’est le fait de voir le vrai caractère des joueurs qui est à l’origine de la grandeur du football.

L’hymne de la Ligue des Champions a été commandé par l’UEFA en 1992 au compositeur Tony Britten. C’est un arrangement d’un hymne composé par Georg Friedrich Haendel en 1727 pour le couronnement du roi de Grande-Bretagne George II, Zadok the Priest. Il est interprété par le Royal Philharmonic Orchestra et par les chœurs de l’Academy of St. Martin in the Fields. Les paroles sont déclamées dans les trois langues officielles de l’UEFA, à savoir l’anglais, le français et l’allemand.


“Ce sont les meilleures équipes,
Sie sind die allerbesten Mannschaften
The main event

Die Meister, die Besten, les grandes équipes, the champions

Une grande réunion
Eine grosse sportliche Veranstaltung
The main event

Ils sont les meilleurs
Sie sind die Besten
These are the champions

Die Meister, die Besten, les grandes équipes, the champions
Die Meister, die Besten, les grandes équipes, the champions”

(Les paroles sont quasi incompréhensibles à l’écoute. Elles ne sont pas terribles mais le mélange des langues donne naissance à une langue inventée.)

Qui succédera au Barça, en 2010 ?

Permalien 08:11:13, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

David Beckham a voulu étrangler un joueur et en France, un amateur a tiré sur un spectateur.

“Becks” domine le hit parade grâce à son contrat de 138 millions sur cinq ans avec les Los Angeles Galaxy. Il est aussi lié avec Adidas, Pepsi ou Armani…
Mon titre est ronflant mais la situation s’y prête.
Ce 13 septembre, Los Angeles Galaxy recevait dans son stade Home depot center, à Carson, l’équipe de Dallas. Au terme de la cuisante défaite 3-6, David Beckham s’est rué sur un adversaire pour régler un contentieux, genre “tu m’as un peu trop serré de trop près".
Alors qu’il savait très bien que les caméras scrutent ses moindres faits et gestes, “Becks” a pris Daniel Hernandez, 33 ans, par le cou. La scène en réélle est moins impressionnante qu’en photo. Le fait de figer l’instant ne sert pas la cause de Beckham. On dirait vraiment qu’il veut étrangler. L’effet d’optique est saisissant. L’image fait mal aux yeux. Dé là à le faire passer pour Jack l’éventreur, il ne faut quand même pas pousser…
Depuis son arrivée aux Etats-Unis, je ne cesse pas d’écrire que Beckham aurait dû conserver comme entraîneur Alex Ferguson au lieu de se plier aux caprices de sa femme qui n’y connaît rien en football. Leur venue à Los Angeles est un enterrement de première classe. Ils s’y sont venus pour l’argent. Mauvais plan: l’argent, ils en ont tellement qu’ils ne savent plus quoi en faire. Aucun joueur ne joue pour l’argent. Et surtout pas un seul arbre n’a jamais atteint le ciel… La quête de l’argent est sans fin. Quand il a vu la faiblesse du championnat américain- Major League Soccer- Beckham a vite rectifié le tir. Il est parti à Milan mais n’a pas pu y rester car il a un contrat qui le lie à ses dirigeants américains. Depuis sa fuite en Europe, des fans de Los Angeles Galaxy le huent dès qu’ils le voient. Beckham peut s’estimer heureux d’être appelé en sélection par F. Capello. Les sponsors ont fait pression…
Comme Beckham a pris à la gorge son adversaire à la fin du match, il n’a pas été expulsé par l’arbitre qui a bien été gentil. Beckham est-il au-dessus des lois ? Le coach de L.A. Galaxy, Bruce Arena, a dû s’interposer, afin d’éviter que Beck ne fasse vraiment mal au joueur de Dallas. En conférence de presse, Arena, furieux, a souligné qu’il aurait préféré voir des guerriers pendant le match plutôt qu’au coup de sifflet final !
Quand Beckham a vu les images de ce qu’il a fait, il a pris peur !
Entre Adebayor qui frappe le visage de Van Persie, avec ses crampons, et Beckham qui veut étrangler Daniel Hernandez, le football a été abîmé ce week-end. Ces manifestations de violence servent la cause des détracteurs du sport. Il y en a. Et j’en connais. J’écris exprès le nom de Daniel Hernandez parce qu’il s’agit d’un être vivant et non pas d’une figurine de jeu vidéo.
Le foot n’est plus un jeu. Il y a trop d’argent, trop de pression. Comme le dit Maurice Serrus: “Il faut vraiment beaucoup aimer le football pour l’aimer encore quand on voit tout ce qu’ils lui font subir". De fait, ce n’est pas le football qui est néfaste à la société. Les fautifs sont les acteurs qui n’acceptent plus la défaite alors que le prochain week-end est là pour sortir la tête de l’eau. Le self-control a tendance à disparaître.
J’ai gardé le pire pour la fin. A Entraigues, dans le Vaucluse, s’est déroulé dimanche 13 septembre, un match de promotion d’honneur B, USE Entraigues-Bollène. A la fin du match, un arrière des visiteurs, excédé d’avoir été conspué par le public local, s’est dirigé vers un supporter d’Entraigues et lui a tiré une balle de 9 mn qui a traversé le ventre de la victime sans toucher d’organe vital. Le blessé hospitalisé d’urgence n’est heureusement pas mort. “Ses jours ne sont pas en danger” selon l’expression. Le tireur menaça d’autres personnes, puis prit la fuite, avant de se présenter à la gendarmerie de Bollène. La maire de cette ville a décidé de couper la subvention allouée au club (6000 euros).
Le football est le simulacre de la guerre. Ceux qui ne l’ont pas compris devraient jouer au curling, faire du tir ou consulter un psychiatre.

14.09.09

"Je n'en veux pas à Wenger, mais à Arsenal, des nouveaux arrivés n'ayant rien donné au club touchaient deux fois mon salaire" confie Kolo Touré à Luis Fernandez sur RMC.

Emmanuel Adebayor va être suspendu trois matchs au minimum, ce qui l’empêchera de jouer le derby Man U-Man City du week-end prochain. Le Togolais et Robin Van Persie se sont “cherchés” tout le match. Même si Kolo Touré défend son ami, les images accablent Adebayor. La F.A devrait très lourdement sanctionner le Togolais qui, en plus d’avoir provoqué le public, a attaqué volontairement l’intégrité physique du Néerlandais qui a déclaré: « Il a voulu me faire mal. J’ai eu de la chance de n’avoir pas été blessé plus gravement. Nous sommes tous les deux des footballeurs professionnels et je sais que le jeu est physique. J’ai aussi commis des fautes dures ou d’antijeu mais jamais avec l’intention de blesser l’adversaire ». J’ai rarement vu un pro attaquer un pro au visage. Adebayor l’a fait.

La radio est un média extraordinaire tandis que la télé n’est qu’une entreprise de communication.
On n’entend jamais de confession en direct à la télé. La télé reste à la surface des choses. La télé n’est qu’un robinet d’images. (Je ne parle pas du magnétoscope qui permet de voir des faits précis). La radio, elle, bien sûr, base tout sur la parole. [La seule journaliste télé qui faisait vraiment entendre l’âme des gens était Denise Glaser.]
J’en ai eu une nouvelle preuve avec l’interview de Kolo Touré(28 ans) trés bien menée par Luis Fernandez, sur RMC.
Loin de chercher le sensationnel, genre la destruction en direct du mythe Arsène Wenger, l’ancien joueur du PSG et unique entraîneur français a avoir gagné une Coupe d’Europe- certes pas celle aux grandes oreilles- a libéré la parole de Kolo Touré. C’est quelque chose de voir l’ancien amateur de tibias se transformer en Ménie Grégoire ! Luis Fernandez d’une grande sensibilité.
Je cite de mémoire, en substances:
-"Je n’en veux pas spécialement à Wenger. On le voit beaucoup dans les médias mais lorsqu’il y a une décision à prendre, il doit aller voir ses patrons, frapper à la porte. ” En gros, côté finance, le manager des Gunners n’est pas décisionnaire.
-"Des jeunes qui débarquent au club se voient attribuer de très gros salaires. Deux fois le mien! Certes, je ne joue pas que pour l’argent mais souvent je voulais réclamer l’équilibre qui n’est jamais venu. J’étais au club depuis 7 ans ! J’ai gagné tous les derniers titres… “[Champion d’Angleterre 2004, Cup 2003 et 2005.] Touré a quitté les Gunners parce qu’il ressentait un manque de respect de la part des dirigeants mais il n’a pas accablé Wenger qui ne s’est pas battu pour le conserver.
-"Je n’ai pas eu droit au capitanat. J’étais une roue de secours. On l’a donné à Gallas, à Fabregas… Moi, j’étais second.” Touré a trouvé injuste que l’on ne l’impose pas comme capitaine car il avait l’ancienneté et le palmarés tandis que Gallas n’a donné aux Gunners que des titres de pacotilles, genre l’Emirates Cup. (Une compétition inventée pour que les Gunners gagnent quelque chose…)
-"Je n’ai au aucun problème avec les supporters. Et je vous le dis: j’en veux aux dirigeants et pas spécialement à Wenger. Les supporters,eux, ont été super avec moi lors de Man City-Arsenal (4-2)…”
-"A Arsenal, on désigne toujours les Africains… On nous montre du doigt car on fait la CAN. Mais on n’y peut rien, c’est la sélection. On nous appelle, on y va. On n’a pas inventé la CAN… Entendre, toujours dans notre dos, cette histoire de CAN cela devient pénible…”
-"A Man City, on me fait confiance. On m’a fait comprendre qu’on compte sur moi.”
-"Adebayor a été frappé tout le match par ses anciens coéquipiers. Au début du match, dans le couloir, il est allé serrer les mains à des joueurs qui pourtant étaient proches de lui… Ils ont détourné la tête. Cela a énervé Emmanuel. Ensuite, il a marqué un but et il s’est mis à délirer. C’est compréhensible. J’ai voulu l’arrêter mais je n’y suis pas arrivé. “
-"Van Persie se lamente des attaques d’Adebayor sur le site d’Arsenal ?(1) Vous ne croyez quand même pas que c’est lui qui a écrit ça! Vous savez dans un club, on fait dire ce que l’on veut aux joueurs…”
-"Arsenal se sert de l’incident Adebayor-Van Persie pour qu’on oublie l’essentiel: sa défaite 4-2! Arsenal détourne l’attention des médias…”
Avec calme, Kolo Touré a donné son point de vue. Il a parlé avec sincérité. Il a ouvert son coeur et n’a pas versé de l’huile sur le feu. Je retiens sa déception de n’avoir pas vu Wenger le convaincre de rester et surtout de demander aux dirigeants de le payer autant que les nouveaux arrivés qui ne gagnent rien depuis 2005, rien sauf beaucoup d’argent.

(1) “I do feel lucky that I have not suffered a greater injury. The contact was only centimetres from my eye. I have not received an apology from him, there were no words exchanged afterwards. He had his own agenda today and that is bad for football. It’s bad for the game we all love.” Oui, il peut s’estimer heureux d’avoir évité une grave blessure car le coup de pied d’Adebayor est passé près des yeux de Van Persie. J’ajoute, coup de pied volontaire…

Permalien 11:41:52, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Ryan Giggs ? 36 ans et tout son talent. Giggs est le Jean-Pierre Léaud de Ferguson.

Beau à voir jouer. Efficace. Humble et fier. N’acceptant jamais l’argent de ceux qui veulent lui faire quitter Man U. On ne l’entend pas dire: “Je vais quitter le club pour aller gagner des titres ailleurs…” Ryan Giggs, lui, assume ses responsabilités et fait gagner MU. C’est l’un des plus grands artistes du ballon rond de toute l’Histoire du football. Sa force ? Aller faire les courses au supermarché en bas de chez lui. Il n’a jamais voulu être considéré comme une star. Il ne se passionne que pour son art: le football, à savoir les entraînements et les matchs. Il se projette toujours en avant, et ne regarde pas derrière, exactement comme lorsqu’il dribble un adversaire.

Avec Raul (Real Madrid), Totti (Roma), Del Piero (Juventus), John Terry (Chelsea), Steven Gerrard(Liverpool), Scholes et G. Neville (Manchester United), Ryan Giggs représente une espèce en voix de disparition: le footballeur attaché à son club qu’il ne quittera jamais. Sollicité par plusieurs clubs, dont l’Inter Milan, le Gallois a refusé des ponts d’or. Dans notre monde où la fidélité est devenue une tare, où la loyauté est un défaut, où le respect est démodé, Giggs défend des valeurs qui sont pourtant essentielles. Inutile de vous dire qu’il n’est pas fidéle parce que les occasions lui manquent. Giggs sait dire non, même devant une montagne d’or.
Il reste à Manchester United car il aime Manchester United qui l’aime.
Giggs aime ce qu’il aime. Simple comme bonjour.
Quand, il gagne, il dit: “Cela nous a souri". Quand, il rate un tir un but: “J’en ai réussi et j’en réussirai d’autres.”
Ce joueur a une élégance inouie.
A 8 ans, il était déjà le champion de sa rue. Quand il avait 15 ans, tout Man U, des hauts dirigeants aux secrétaires, venait au stade pour le voir jouer. Il réalisait des gestes qu’on ne voyait pas en équipe première. Il est explosif tout en sachant conserver le ballon quand c’est nécessaire.
Il nous régale depuis plus de vingt ans.
Lui a autre chose à faire que de s’afficher avec des bimbos.
Médiatiquement, Giggs est frappé d’ostracisme parce qu’il est Gallois.
Comme on ne l’a jamais vu en Coupe du Monde, on fait la fine bouche devant ses exploits répétés.
Et comme en plus, il joue depuis tant d’années à Manchester United, les médias ne sont pas à ses basques.
Il a fallu que Cristiano Ronaldo signe au Real Madrid pourqu’il soit peopolisé à mort.
Dans notre monde d’esbrouffe, Giggs est une bouffé d’air frais.
Personne ne connaît la femme de Giggs. Aujourd’hui, c’est un handicap.
Giggs et Beckham ont commencé ensemble à Manchester United.
Beckham s’est fait virer par Ferguson.
Giggs, lui, travaille encore avec Ferguson. Quelle association! 2 Champions League et 11 championnats d’Angleterre.
Série en cours…
Cette saison, ils remettent ça à MU.
Leur ambition: battre le record de titres en championnat anglais. Avec 18 sacres nationaux, MU a arrivé à la hauteur de Liverpool. En 2009-2010, Ferguson et Giggs veulent dépasser les Reds.
Giggs se maintient au top physiquement. Il n’a pas pris un gramme. A 36 ans, il a quitté l’aile -où il faisait admirer sa vitesse surpersonique- pour se replacer en milieu de terrain. Nouveau métier ? Distributeur de caviar.
Parfois, on revoit le jeune homme qu’il fut. Après avoir marqué un but, il aime partir comme un dingue et éviter ses partenaires qui veulent le toucher. Il a toujours fait ça. Même en poussin. Giggs est un joueur dans l’âme.
Merci, Monsieur Ryan Giggs de nous donner tant de joie, tant de plaisir, tant de belles choses.
Vous méritez cent fois le Ballon d’Or.

Ryan Giggs
né le 29 novembre 1973
à Cardiff, Pays de Galles
Taille 1,80 m
Milieu de terrain et Ailier Gauche
Surnom(s) The welsh wizard, Giggsy et The welshman

Clubs amateurs
1985-1987 Manchester City. C’est là que vient le chercher Sir Alex Ferguson pour ne plus jamais le quitter.
1987-1990 Manchester United

Parcours professionnel
1990- Manchester United 811 matchs, 149 buts. 36 cartons jaunes. Aucun rouge.

Palmarès avec Manchester United

Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Coupe Intercontinentale 1999
Supercoupe de l’UEFA 1991
2 Ligues des Champions 1999, 2008
11 Championnats d’Angleterre 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008 et 2009
4 Coupes d’Angleterre 1994, 1996, 1999, 2004
3 Coupes de la Ligue 1992, 2006, 2009
7 Community Shield 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008

Top 20 des joueurs qui ont le plus porté le maillot des RED DEVILS:

1/Ryan Giggs. 811 matchs. 149 buts
2/Sir Bobby Charlton. 758/ 249
3/Bill Foulkes. 688/ 9
4/Paul Scholes. 609/ 142
5/Gary Neville. 572/ 7
6/Alex Stepney. 539/ 2
7/Tony Dunne. 535/ 2
8/Denis Irwin. 529/ 33
9/Joe Spence. 510/ 168
10/Arthur Albiston. 485/ 7
11/Roy Keane. 480/ 51
12/Brian McClair. 471/ 127
13/George Best. 470/ 179
14/Mark Hughes. 467/ 163
15/Bryan Robson. 461/ 99
16/Martin Buchan. 456/ 4
17/Jack Silcock. 449/ 2
18/Gary Pallister. 437/ 15
19/Jack Rowley. 424/ 211
20/Sammy McIlroy. 419/ 71

PS: Giggs est un pionnier dans l’organisation de ses matchs. Voilà pourquoi il joue encore à 36 ans avec tellement de tonus. Il ne dispute jamais des matchs en série. Avec l’accord de Ferguson, il s’organise des plages de repos. Cela date depuis les débuts de Giggs. En effet, Ferguson n’a jamais voulu le griller. Ferguson et Giggs c’est comme François Truffaut et Jean-Pierre Léaud. Le joueur est le double de l’entraîneur. Les jours prochains, ils vont s’organiser pour aborder cette salve de matchs:
- 15 Septembre, Besiktas- UNITED (C1)
- 20 Septembre, UNITED V Man City (Premier League)
- 23 Septembre, UNITED V Wolves (PL)
- 26 Septembre Stoke City- UNITED (PL)
- 30 Septembre UNITED- Wolfsburg (C1)

Permalien 09:55:43, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Les stars sont de sortie. Trezeguet aussi,

02/07/2000 - Championnat d’Europe, Kuip (Rotterdam) - 51000 spectateurs. ITALIE 1-2 FRANCE [103 e mn: (1:2) TREZEGUET (103), reprise en demi-volée, à gauche du point de penalty, d’un centre en retrait de Pires après une percée en diagonale sur la gauche.] Alors que Trezeguet a fait très mal aux Italiens, l’Italie aime le Français… qui rata son tir au but lors de la finale de la Coupe du Monde 2006 face aux Italiens. Personne n’est parfait.

Ce week-end, les stars ont marqué les esprits en marquant des buts.
Ainsi, on a vu des visages retrouvés le sourire:
-Ronaldo II au Real Madrid a marqué son premier but en Liga, dans une situation de jeu et non pas sur penalty.
-Giggs et Rooney ont permis à Manchester de l’emporter à Tottenham (1-3).
-Messi a marqué avec Ibrahomovic pour le Barça, à Getafe (0-2)
-David Villa a réalisé un doublé pour gagner 2-4 à Valladolid avec Valence.
-Luis Fabiano a inscrit deux buts contre Saragosse pour le plus grand plaisir des fans de Séville (4-1).
-Eto’o a ouvert le score contre Parme contribuant largement à la victoire de l’Inter Milan (2-0).
-Crespo est toujours là et bien là. Il a fait parler une fois la poudre lors du 4-1 de Genoa-Napoli. Son équipe occupe la première place du scudetto avec 3 victoires en 3 matchs…
-Ribéry a refait surface avec le Bayern Munich, marquant un but au cours du récital bavarois contre Dortmund (5-1
-Drogba et Malouda ont fait gagner Chelsea à Stoke (1-2).
Et David Trezeguet a mis un point final à Lazio-Juventus, inscrivant le second but de la Juve (0-2).
On sait que l’an passé, il ne s’entendait pas avec Claudio Ranieri qui le laissait sur le banc. Cette saison, le nouvel entraîneur Ciro Ferrara a recréé un lien avec Trezegol qui n’est pas dans les plans de Domenech en “raison-d’un-schéma-tactique". La belle excuse, comme si la France pouvait se passer d’un tel chasseur de but. Il n’y a pas de schéma tactique définitif. Un grand sélectionneur a une tactique évolutive selon l’adversaire et selon le comportement de cet adversaire. Rappelons que Trezeguet a inscrit 34 buts en 71 sélections en équipe de France. Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour reconnaître que son compteur de buts ne serait pas le même s’il comptait plus de 100 capes en Bleu.
“Je reste à 100% à la Juve cette saison.” On ne peut pas être plus clair. L’attaquant de la Juventus Turin a clarifié son avenir. Au mercato, on l’avait annoncé à Lyon ou Marseille. Pour le compte de la Juve, il a marqué 160 buts…
Hommage donc à David Trezeguet qui fut lancé dans le championnat de France de D1 par Monaco alors entraîné par Jean Tigana, grand entraîneur aujourd’hui sans club, sans doute parce qu’il veut avoir les mains libres.

13.09.09

Permalien 13:25:49, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Le coaching parfait de Sir Alex Ferguson

Rooney est un joueur qui joue toujours bien. On se demande comment il fait. A 23 ans et 11 mois, il atteint peu à peu son apogée… Son mental est toujours dans ce qu’il fait. Ferguson veut le voir grimper dans la hiérardchie mondiale: “Cette année, c’est à ton tour de te distinguer en attaque…", lui a dit Ferguson qui demande moins de travail défensif à son poulain surtout quand Carrick et Fletcher sont sur le terrain…

Tottenham - Manchester Utd : 1-3
Quatre buts, les uns plus beaux que les autres : Defoe (roue de bicyclette,1ere mn) pour Tottenham - Giggs (25eme, coup franc placé), Anderson (41eme, une mine de loin) et Rooney (78eme, un but d’avant-centre type) pour Man United

Ils ont joué avec coeur, le ballon vivait de manière magnifique. A toi, à moi. A moi, à lui. Est-ce que je parle du Barça? Non de MU. MU joue très bien depuis 1986 mais on ne parle que du jeu du Barça ou du Real…
Le manager de Manchester United a des nerfs en acier. Et il le faut car il entraîne le club le plus riche du monde. Ce n’est pas donné à tout le monde. Ce grand monsieur du foot occupe un poste à très forte pression. A MU, il faut gagner toutes les semaines.
Quand Paul Scholes fut expulsé (50e mn) après avoir reçu son second carton jaune, Ferguson n’a mis que deux minutes pour comprendre qu’il fallait faire sortir Berbatov au profit de Carrick, soit enlever un attaquant pour muscler son jeu car à 10 il faut des guerriers, et vu que le Bulgare est plus un aiguilleur du zèle… Le score était alors 1-2. Lors du changement, Ferguson déchira avec son soin son paquet de chewing-gum pour aller chercher celui du fond qui ne voulait pas venir. Aucun stress sur son visage. Ensuite, Rooney mit un but tout simplement extraordinaire! Il résista à deux défenseurs, ne tomba pas quand l’un deux le tira pas le maillot et il frappa pour battre le gardien. Avec Kaka, c’est le joyau actuel du football mondial. Rendement + résultat.
Le Brésilien et l’Anglais sont bons en club et bons en sélection. Evra aussi. Le Français a fait un match fantastique. Quelle santé ? Ah! Si Ferguson était le sélectionneur de l’équipe de France… A 10, MU a gagné. Les Bleus, contre la Serbie, ont affiché pour la première fois une mentalité de club, mais sans parvenir à forcer le destin. Trop frileux, les Bleus sont dynamisés par des milieux défensifs. C’est tout dire.
Ferguson a réussi un coaching parfait alors qu’il avait raté celui de la finale de C1, mettant titulaire Park au lieu d’aligner Tevez…
Ce n’est pas demain que Tottenham va jouer dans la cours des grands.
MU n’a pas gagné le championnat. Les Red Devils n’ont remporté qu’un match à l’extérieur, mais c’est très important car c’est ce genre de match qui donne 3 points capitaux en fin de saison.
On a vu quatre buts dans le match, une victoire à l’extérieur de MU, un coup franc de Giggs, un but magique, cette fois d’Anderson, un but toute en puissante finesse… de Rooney et l’expulsion de Scholes. Du grand classique mancunien.
Dès que le match s’est terminé, on a vu Ferguson impatient et concentré sur le prochain match.
Cet homme ne s’éternise jamais ni sur les victoires ni sur les défaites.
L’une des clés de sa réussite phénoménale est sa faculté de toujours maintenir ses joueurs sur le qui vive.
Il leur dit tout temps: “Bon, vous êtes tous des millioniaires, vous avez tout ce que vous voulez… Il ne vous manque rien. Ce n’est pas pour ça qu’il ne faut plus avoir envie de gagner…” Il leur dit tellement qu’il n’a plus besoin de leur dire.
Sa façon de descendre sur la pelouse, de saluer ses adversaires et ses associés en dit long sur sa soif de trophées jamais rassasiée.
Ferguson ne joue pas que pour gagner des matchs.
Il joue pour remporter des sacres en fin d’année.
C’est la différence entre des entraineurs qui ont peur de perdre leur situation et des managers d’exception qui ont la gagne dans toute les fibres de leur être.

Man United

12 Foster (6). Dans une bonne période.
22 O’Shea (6) Le soldat d’Old Trafford a répondu présent. Comme d’hab.
5 Ferdinand (7) Il est de retour le Boss.
15 Vidic (7) La féroce sentinelle.
3 Evra (8) Poumon + joie de joueur.
24 Fletcher (7) L’éminense grise.
18 Scholes (6) A mordu les jambes adverses.
8 Anderson. (7) A ouvert son compteur en Premier League avec un coup de canon. Puis Nani. Non noté…
11 Giggs (8) Papa Giggs a veillé. Il a marqué le coup franc égalisateur. Un tir placé dans le cadre là où il avait décidé de le mettre: en pleine lucarne gauche du goal. Du travail de haute précision. Laser-man est vraiment un bonheur permanent. En semaine, il pousse le caddie en grande surface, haïssant la prétention des people.
9 Berbatov(5) Semblait en vacances.(C’est son style réfléchi qui donne cette maudite impression) Puis Carrick. (6). S’est très bien incorporé dans le match.
10 Rooney (9) Une tornade rouge.

Non utilisés :
29 Kuszczak
7 Owen
23 Evans
25 Valencia
20 Fabio

Permalien 13:09:27, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE  

Man City et Adebayor pulvérisent Arsenal qui encaisse trois buts en 10 minutes

Wenger et Adebayor ont fini de danser… Entre eux c’est le désamour depuis que le nouvel attaquant de Man City a dit: “Arsenal ? C’est un petit club. Vous pouvez me dire dans quelle vitrine du club sont rangées les C1 ?” Et il éclata de rire. Les fans des Gunners ne peuvent plus l’encadrer. Après son but contre son ancien club, il est venu les narguer. La fédération anglaise va sans doute infliger une amende au provocateur pour incitation au désordre public, dans ce registre-là…

Arsenal a renoué avec ses vieux démons, à savoir sa faillite mentale collective.
C’est grave docteur ? Cela fait des années que ça dure. Disons que depuis 2005 c’est flagrant.
Les Gunners sont des intermittents du talent.
Une journée, ils sont extraordinaires, on dirait le Brésil 1970.
Et puis soudain le château de cartes s’écroule. Ils n’ont plus rien dans les chaussettes. Et surtout dans la tête.
Eurêka, j’ai trouvé!
Regardons dans le rétro.
Strasbourg ? Pas de pression.
Cannes ? Pas de pression.
Nancy? Pas de pression.
Monaco? Pas de pression.
Arsenal? Pression de temps en temps, hélas!
Dès demain, l’entraînement reprendra son cours à Arsenal.
Arsenal a perdu ? RAS.
Le coach a donné sa sardine quotidienne aux mouettes: “L’Angleterre peut gagner le Mondial. Les joueurs ont entre 28 et 32 ans, au sommet de leur forme et de leur jeu. Ils sont en confiance, se sont bien préparés pour l’instant et s’améliorent à chaque match. Ils vont aller au Mondial avec un manager expérimenté, qui est arrivé au moment de relancer une équipe qui doutait, c’est le timing parfait pour aller très loin. L’Angleterre peut la gagner », a assuré le manager d’Arsenal.
Rien n’est plus important que la communication.
Adebayor, quant à lui, avait la rage.
Il lui fallait absolument ridiculiser Arsenal.
Il a réussi son pari.
Arsenal s’est écroulé en fin de match. On eût dit que Man City jouait devant les enfants dont parlait Evra…

Manchester City - Arsenal : 4-2
Buts : Almunia (27eme csc), Bellamy (74eme), Adebayor (80eme), S.Wright-Phillips (84eme) pour Manchester City - van Persie (63eme), Rosicky (88eme) pour Arsenal

Les fans de MU éprouvent pour la première fois une solidarité tacite envers Man City parce que le club ennemi est entraîné par Mark Hughes… Le Gallois reste dans le coeur de tous les fans des Red Devils. On s’en apercevra lors de Man U-Man City de la semaine prochaine. Old Trafford ne sifflera pas son ex avant-centre.

A noter:

Liverpool - Burnley : 4-0
Buts : Benayoun (27eme, 61eme et 82eme), Kuyt (41eme) pour Liverpool

Stoke City - Chelsea : 1-2
Buts : Diagne-Faye (32eme) pour Stoke - Drogba (45eme), Malouda (90eme) pour Chelsea

12.09.09

Permalien 23:08:57, Catégories: BECKENBAUEREMENT  

Ribéry revit avec le Bayern

Borussia Dortmund 1 (Hummels 10′) - Bayern Munich 5 (Gomez 36’, Schweinsteiger 50’, Ribéry 65’, Müller 78’, 88’

Totalement abattu par le coaching de Raymond Domenech en équipe de France qui sacrifie Henry au profit du chouchou national Henry 1er, aux abonnés absents ce soir, Franck Ribéry a libéré les chevaux ce soir avec son club. Contre le Dortmund, on a retrouvé le Ribéry heureux de bons jours. On était loin du Ribéry boudant au fond du car de l’équipe de France. Tout le monde sait que Ribéry veut jouer à gauche au poste squatté par Henry qui va nous faire une année en dents de scie en prévision de la Coupe du monde… Ribéry est entré en seconde mi-temps quand le score était 1-1. Avec lui sur le terrain, les Bavarois ont marqué 4 buts ! Ribéry participa à la fête avec une réalisation. Il a sauté dans les bras de Van Gaal pour fêter sa nouvelle résurrection. En équipe de France, il fête ses buts avec Boghossian sous les yeux du spectateur Domenech, l’homme qui sert la main de ses joueurs à la fin du match. Quand leur demandera-t-il leur maillot en souvenir ?

Benzema décevant cède sa place à Ronaldo qui marque...

Très décevant contre l’Espanyol Barcelone, Benzema céda sa place de titulaire à Cristiano Ronaldo qui a compris qu’il devait marquer pour faire taire les mauvaises langues qui commençaient à jaser. Ronaldo I est un vrai compétiteur: briller lors de matchs amicaux comme l’a fait le Français, cela n’a jamais été sa tasse de thé ou plutôt son plat de tapas… Le Ballon d’or 2008 s’est se transcender lors des matchs. Si cela ne sourit pas avec le Portugal, il a su retrouver sa carburation en Liga. De son côté, l’aiguilleur du zèle, Kaka, a de nouveau était brillantissime. C’est déjà le taulier qui dirige la manoeuvre!

Espanyol Barcelone - Real Madrid : 0-3
Buts : Granero (39eme), Guti (77eme), C.Ronaldo (90eme) pour le Real Madrid

-RCD Espanyol: Kameni/ Chica, Pareja, Forlín, David García/ Moisés Hurtado; Luis García, Iván Alonso (Corominas, m.46), Nakamura (De la Peña, m.46) y Raúl Tamudo (Callejón, m.85).

-Real Madrid: Casillas/ Arbeloa, Albiol, Metzelder, Marcelo/ Granero, Xabi Alonso, Guti, Kaká (Diarra, m.80)/ Higüaín (Raúl, m.74), Benzema (Cristiano Ronaldo, m.66).

***************************

Le Barça a bien assuré à l’extérieur. Une belle victoire, sans Henry. Ayant fait monter son compte-tours dans le rouge au Marakana de Belgrade contre la Serbie (1-1), le capitaine des Bleus a eu besoin de se reposer. Henry, n’a plus vingt ans depuis longtemps… Messi, quant à lui, n’a pas fait l’impasse et a tenu à rentrer en seconde mi-temps après son retour d’Argentine. Il ne lui a pas fallu plus de 12 minutes pour parachever le succès des Catalans, après le but de Ibrahimovic.

Getafe - FC Barcelone : 0-2
Buts : Ibrahimovic (66eme), Messi (80eme) pour le FC Barcelone

Getafe: Ustari/ Cortés, Rafa, “Cata” Díaz, Mané/ Pedro León (Manu del Moral, min. 66), Adrián (Pedro Ríos, min. 78), Celestini, Parejo (Casquero, min.58)/ Albín, Soldado.

Barcelona: Víctor Valdés/ Puyol (Alves, min. 67) Piqué, Chygrynskiy, Abidal/ Keita, Touré, Xavi/ Jeffren (Messi, min. 58), Pedro (Iniesta, min. 58), Ibrahimovich.

J G E P GF GC +/- Ptos
1 FC Barcelona 6 points 2 m 2 vict 0 nul 0 défaite +5 -0/ 5
2 Real Madrid 6 points 2 m 2 vict 0 nul 0 défaite +6 -2/ 4

Permalien 08:07:31, Catégories: EN MARGE, BECKENBAUEREMENT  

L'Allemagne gagne le championnat d'Europe féminin 2009

Finale - 10 septembre 2009
15 877 spectateurs - Olympic Stadium - Helsinki - Finlande

Angleterre 2 - 6 Allemagne

Non ce n’est pas le résultat d’un premier set de Coupe Davis, il s’agit du score final de l’Euro féminin 2009 remporté par les Allemandes pour la cinquiéme fois.
Les jeunes femmes sont plus offensives que leurs homologues masculins.
“Je suis contre l’Euro féminin, tout contre…” a dit coach Guitry.

Buts anglais: Carney 24e mn, K. Smith 55e mn.
Buts allemands: Prinz 20e mn, 76e mn, Behringer 22e mn, Kulig 51e mn, Grings 62e mn, 73e mn.

11.09.09

Permalien 13:04:20, Catégories: SPECIAL MARADONA, GRAND MONSIEUR  

L'ombre de Riquelme plane sur l'Argentine agonisante de Maradona

Regardons le toucher de balle du magicien Riquelme… Par orgueil déplacé, Maradona ose se passer d’un tel virtuose qui peut faire la différence à tous moments. Riquelme sait conserver le ballon, la qualité majeure des grands footballeurs. Sa couverture de balle est hallucinante. Les médias n’en parlent pas car il n’a pas une élégance qui saute aux yeux. Cet anti frimeur est un footballeur à l’ancienne. Il n’aime que le jeu. Et méprise toutes les autres données actuelles: risette à la presse, sardines balançées aux mouettes à micro, avoir une bimbo accrochée au tour du cou, rouler en Lamborghini, sponsoring, tatouages, piercing, et j’en passe…

Injustement méconnu, tenu à l’écart de la sphère médiatique, Juan Roman Riquelme, 31 ans, souffre d’un déficit d’image dans le monde de la photocratie.
C’est l’anti-Beckham par excellence. On ne le voit jamais. Il refuse d’être comestible !
Ce n’est pas parce qu’il a un palmarès vierge de grands titres européens (1), malgré son passage dans la Liga (Barça puis Villarreal), qu’il faut déconsidérer ce joueur qui semble lent parce qu’il conserve le ballon quand les autres s’en débarrasse à la vitesse grand V parce qu’ils ne savent pas quoi en faire. Riquelme est un faux lent qui fait vivre le ballon.
Ce flegmatique d’apparente, dont le cerveau carbure comme un avion supersonique, est un cabochard, une forte tête que n’arrive pas à apprivoiser Maradona qui privilégie Messi au détriment de Riquelme comme Jacquet évinça Cantona pour mettre dans la lumière Zidane, à la plus grande joie de Deschamps et Desailly…
Maradona s’entête à être incapable de renouer le lien avec Riquelme. Le champion du monde 1986 ne veut voir briller le champion Olympique 2008.
Pour beaucoup, Riquelme reste une énigme. Pourquoi n’a-t-il pas réussi en Europe, après son passage au Barça (2002-2003) ?
Il n’a pas sans doute trouver le bon entraîneur car Riquelme refuse d’être traité comme du bétail. Il est comme las acteurs qui veulent participer à l’écriture du scénario.
Problème de mental? Pas assez combattif ? Se repose trop sur ses lauriers ? Un ego trop fort ? Est-il trop intelligent ? Beaucoup se perdent dans des considérations farfelues parce que les surdoués s’ennuient au milieu du commun des mortels. Le toucher de balle de Riquelme est la preuve vivante de son immense talent. Il peut faire basculer le match à chaque instant. Messi jouerait cent fois mieux avec Riquelme car il aurait des ballons propres, prêts à consommer immédiatement.
Quand on est sélectionneur ou entraîneur, on doit tout faire pour faciliter la vie d’un joueur de la dimension de Riquelme qui respire le football. Il ne lui reste plus beaucoup d’années pour s’exprimer au haut niveau. Pour l’heure, sa carrière n’est pas à la hauteur de sa classe.

Extraits d’avis sur Riquelme :
Raul: “C’est le meilleur n°10 contre qui j’ai jamais joué.”
Zidane: “Si j’étais entraineur, Riquelme jouerait toujours!”
Beckenbauer: “Je ne connaisais pas Riquelme avant ce match. Je comprends à présent pourquoi l’on dit qu’il est magique.”
Jurgen Klinsmann : ” Riquelme est parfait. Tous les entraineurs rêvent d’avoir un tel joueur dans ses rangs.”
Roberto Carlos : “Riquelme est sans aucun doute l’un des 3 meilleurs au monde.”
Pelé: “Riquelme est sans aucun doute le meilleur n°10 au monde actuellement. Le Brésil possède énormément de grands joueurs mais n’a aucun équivalent au milieu de terrain".
Messi : “C’est un honneur pour moi de jouer aux cotés de Roman en sélection.”
Robinho : “J’aimerais vraiment que le Real Madrid amène Riquelme à Bernabeu car j’adorerai me régaler de ses caviars.”
Rooney: “Je veux que Riquelme vienne à Manchester. Ce joueur est un génie. Lors du match Argentine-Angleterre, durant ce match personne n’a réussi à lui prendre le ballon. Dans les vestiaires à la mi-temps, on ne parlait que de lui avec mes coéquipiers.”
Ronaldo II: ” Je suis un grand fan de Riquelme car c’est un joueur qui sait jouer simple comme seuls savent le faire les grands.”

En septembre 2006, Riquelme annonça une première fois qu’il quittait la sélection nationale, en raison de la maladie de sa mère avant de revenir en sélection un an plus tard. Vous voyez, donc, qu’il n’est pas prêt à tout pour le football. Il aurait pu jouer et dire: “Si je joue mal, c’est parce que…” En mars 2009 il décida une seconde fois de quitter la sélection nationale, évoquant des problèmes avec Maradona dont l’entêtement à se priver de Riquelme risque de priver l’Argentine de Coupe du monde 2010. Pourtant Riquelme joue à Boca Juniors, l’ancien club de Maradona.
Après la quatrième défaite de l’Argentine en six matchs de qualification (Paraguay-Argentine, 1-0), Maradona a déclaré: “Ne jetez pas la pierre une nouvelle fois à Messi. Les Paraguayens étaient trois ou quatre sur lui. Ils l’ont bien neutralisé et il n’a pas pu briller comme il sait le faire". Maradona, joueur, été autant chargé et il arrivait à jouer. Tous les grands joueurs sont marqués de près. Si Riquelme jouait, les adversaires auraient deux virtuoses à surveiller et cela simplifierait la vie des deux joyaux. Au lieu de ça, Maradona impose Juan Sebastian Veron, une luciole du football. Veron croit qu’il est Diego Simeone depuis des années. Et Maradona le lui fait croire encore plus. Résultat: l’ex Mancunien- un des plus gros échec de Ferguson- a été expulsé au Paraguay, laissant ses coéquipiers à dix alors qu’ils étaient menés 1-0. Notons que Dunga - le Deschamps Brésilien- a réussi à déployer un beau jeu offensif avec la Seleçao tandis que Maradona, lui, exclu l’artiste Riquelme au profit du besogneux Veron, un Vieira en déclin…
Pour le plus grand bien de la Azulceleste, Maradona devrait prendre le téléphone est dire:"Allo, Juan Roman… Ici, Diego… Je te demande de venir nous qualifier lors d’Argentine-Pérou et d’Uruguay-Argentine…” Ce dernier match, le 13 octobre, peut envoyer l’Uruguay en Afsud ou en barrages à la place des Argentins…

(1)-Boca Juniors
Copa Libertadores : 2000, 2007
Champion d’Argentine : 1998, 1999, 2000
Coupe Intercontinentale en 2000
-Villarreal CF
Coupe Intertoto : 2004

10.09.09

Permalien 17:55:08, Catégories: EN MARGE  

Lloris a été victime d'une injustice. Zigic a simulé la faute...

Sur cette vidéo, on voit bien que le Serbe Zigic n’est pas touché par LLoris.
Le joueur de Valence abuse l’arbitre, en faisant croire que Lloris le déséquilibre.
Au lieu de donner un carton rouge à Lloris et d’accorder un penalty à la Serbie, l’arbitre aurait dû donner un carton jaune au joueur de Valence pour le féliciter de ses grands talents de comédien !
On dit que M. Rosetti est l’un des meilleurs arbitres du monde. Il n’aura cependant jamais l’acuité de l’objectif d’une caméra. Encore faut-il plusieurs angles de visionnage car une caméra ne suffit pas. Sur le missile serbe qui s’écrasa sur la transversale, je ne sais toujours pas si Mandanda l’a touché ou non.
Cette mauvaise décision a donc obligé la France de jouer à 10, de se priver de Gignac en attaque…
Elle a influencé tout le cours du match: dans le bons sens, car elle a transcendé les Français… mais qui sait si à 11, la France n’allait pas prendre les 3 points… ou perdre.
Dans le cas où la France n’irait pas en Afrique du Sud, il faudra se souvenir de cette erreur d’arbitrage.
Incroyable football. Il y a tant d’argent, tant de passion et on tolère l’absence de vidéo qui est là pour dire la réalité des faits.
MM. Blatter(FIFA) et Platini (UEFA) ne veulent toujours pas de vidéo…
Il est vrai que même avec les images, il y a plusieurs interprétations possibles..
Une chose est certaine: la roublarise fait partie de la panoplie des footballeurs.
D’autre part, il faut reconnaitre que des faits sont troublants.
Pourquoi Henry est-il sorti alors qu’il était dans un bon jour ?
Pourquoi Benzema n’est-il pas rentré à sa place ?
Pourquoi Ribéry a-t-il été lancé dans ce match alors qu’il n’est plus qu’une ombre, en ce moment ?
Pourquoi Domenech a joué le nul alors qu’il était plus logique de prendre les trois points ?
Et pour finir, j’ai trouvé la Serbie bien moins performante que la Roumanie. Les Serbes n’ont pas eu d’inspiration, sauf une frappe lointaine (Mandanda l’a-t-il légérement détournée ? Si oui, bravo) alors que les Roumains avaient plein de ballon dans les jambes.
Après avoir mis plus bas que terre Domenech, il ne faudrait pas à présent en parler comme si c’était un ténor.
2 points sur 6, ce n’est pas un bon résultat comptable.
Dans les matchs importants, il vaut mieux gagner que bien jouer.

Permalien 14:23:04, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Le Brésil a-t-il déjà gagné la Coupe du Monde 2010 ?

Brésil-Chili (4-2). Nous sommes nés à Nice, Paris, Londres, Milan, à Vancouver ou Barcelone mais nous sommes tous des Brésiliens. L’ex joueur de Lyon, Nilmar, a marqué 3 buts… Cela joue vite et bien. Du billard. L’ancien, pas l’électronique. Et puis, quelle joie de jouer ! Quel plaisir d’être ensemble ! C’est intelligent, inspiré, ludique, spontané… “Alegria!", disent-ils. A moins d’impondérables successifs, le Brésil est le super favori de la prochaine Coupe du monde.

Mieux que Messi, Henry et Ronaldo II réunis, le Brésilien Kaka s’est qualifié pour la Coupe du Monde 2010, sans jouer. De fait, suspendu, il a regagné Madrid pendant que ses amis gagnaient contre le Chili, 4-2.
Depuis dix matchs, le Brésil gagne tout, quel que soit le contexte et l’adversaire. La victoire en Argentine (3-1) et le succés contre le Chili ont démontré que la Seleção est une équipe ayant atteint la maîtrise, avec un groupe très riche en talent sur toutes les lignes. Qualifié pour l’Amsud, le Brésil est le super favori de l’épreuve. On souhaite voir un très grand Kaka car en ce début de saison, il illumine les pelouses.

Parcours du Brésil en Coupe du monde ( 5 sacres, 2 fois finaliste, 3 fois 1/2, 4 fois 1/4… Toujours qualifié pour le tournoi)

1930 : 1er tour
1934 : 1er tour
1938 : Demi-finale, 3e
1950 : Finale
1954 : Quart de finale
1958 : Vainqueur
1962 : Vainqueur
1966 : 1er tour
1970 : Vainqueur
1974 : Demi-finale, 4e
1978 : Demi-finale, 3e
1982 : Quart de finale
1986 : Quart de finale
1990 : Huitième de finale
1994 : Vainqueur
1998 : Finale
2002 : Vainqueur
2006 : Quart de finale
2010 : Qualifié

-Ronaldo II a un jeu pas assez épuré. Il veut trop épater la galerie. Fort de son succès en Hongrie (0-1), le Portugal espère disputer les barrages mais ce n’est pas sûr.

-En sélection, Messi n’est qu’une ombre par rapport a son excellent rendement au Barça. Il est inconcevable de donner le Ballon d’or 2009 a un joueur qui n’irait en Afsud. En septembre 2009, le meilleur joueur du monde est Kaka alors pourquoi ne le serait-il pas en décembre 2009 ?

-Henry est enfin à parvenu à prendre le pouvoir en sélection, comme Zidane à l’Euro 2004. Il peut faire basculer un match dès qu’il a le ballon dans la surface. Ce 9 septembre, il a eu l’honneur de dépasser Bobby Charlton au classement des meilleurs buteurs en sélection, avec 50 buts. En Serbie, il a été impressionnant au niveau athlétique. Vraiment un bel athlète. Son intelligence de jeu à fait le reste. Son but est celui d’un renard des surfaces. Un chasseur à l’affût de la moinde faute. Anelka a tiré en premier, et Henry a donné le coup de grâce. Anelka a surpris le goal et Henry a fini le travail. De la belle oeuvre, assurèment. Quand les Italiens font ça on saute au plafond. Là, ce fut Français. Ce match France-Serbie a donné une âme à la France. Quand ils le désirent, les Bleus en ont sous le capot. Reste à gérer les cas Benzema et Ribéry. Hier, Domenech aurait faire rentrer

-Kaka a l’avantage de savoir tout faire. Distribuer et marquer. Quand il démarre, il est très impressionnant: il court vite, résiste aux charges, s’est conclure ou donner la passe décisive. On l’a vu au Real offrir des ballons en or d’une touche magique, notamment des talonnades à tomber à la renverse tant elles sont délivrées à bon escient. Ce n’est pas un geste gratuit quand la talonnade s’impose. Sous le maillot auriverde, on l’a vu distribué du caviar plein axe, avec un art du timing à nous donner l’envie de prendre l’avion rien que pour le voir jouer. Ce joueur est en train d’atteindre son apogée. Quand il démarre, on ne peut plus l’arrêter. Est-ce qu’un jour, Gourcuff arrivera à ce niveau? On le souhaite tous. Et Kaka, en premier.

-L’Espagne s’est qualifiée avec son collectif toujours performant. L’Espagne pourra-t-elle gagner la Coupe du monde 2010 après avoir remporté l’Euro 2008 ? Rappelons que les Espagnols ne sont jamais parvenus à décrocher le sacre suprème. Leur mental se décompose en phase finale, d’habitude.

-Les Anglais ont obtenu leur billet pour l’Amsud, devant la Croatie étrillée 5-1. Cette génération a redonné beaucoup d’espoir au pays, avec Capello aux commandes. L’Italien a faim, très faim. Le sélectionneur de premier plan ne veut pas décevoir le pays qui inventa le football moderne. Voir un Italien diriger la sélection national est un événement sans précédent. Depuis 1946, c’est le seul étranger qui a eu cette honneur, hormis le Suèdois Sven-Göran Eriksson (2001-2006) qui n’a pas laissé un grand souvenir. La statistique de Capello est admirable: 77% de victoires.

-Maradona est en train de se montrer incapable de transcender son groupe. Il parle trop de religion, trop de nationalisme et pas assez de football. Autant en France, lors du match amical, il semblait heureux, autant avant la défaite au Paraguay, il a affiché tout son stress. A nouveau en surcharge pondéral, le plus grand footballeur de tous les temps a le tort de faire ses gammes d’entraîneur avec l’Argentine. Je le crois capable de démissionner car il ne supporterait pas d’être responsable de la non qualification de son pays… Il aurait dû commencer par plus bas. Il savait piloter une F1 de l’intérieur mais il ne sait pas mettre la main dans le camboui pour réparer le moteur. L’Argentine s’éloigne à grands pas de l’Afrique du Sud. Il y a le feu avec quatre défaites en six rencontres.” Depuis que jai 15 ans, je n’ai peur de personne. J’en ai 48 ans, et je vais me continuer de me battre contre eux” a-t-il dit. Eux ? Il s’agit de la presse. Domenech appréciera…

-Les Pays-Bas? Je n’y crois. Même au temps de Cruyff, iis ne sont pas arrivés à s’imposer. Bons pour se qualifier mais ils se liquéfient toujours en phase finale, lors du match clé.

-L’Italie n’est plus loin de l’Afsud. Elle y est à 99 %. Une des plus grandes nations de football de toute la terre.

-L’Allemagne va devoir sortir le grand jeu le 10 octobre lors de Russie-Allemagne. Les deux pays sont très proches sur le plan comptable.

-En Afrique du Sud, on souhaite aussi voir Eto’o (Cameroun) et Drogba (Côte d’Ivoire).

Classement mondial de la FIFA

1 Brésil 1604
2 Espagne 1588
3 Pays-Bas 1376
4 Italie 1186
4 Allemagne 1186
6 Russie 1129
7 Angleterre 1127
8 Argentine 1113
9 Croatie 1101
10 France 1040
11 Etats-Unis d’Amérique 974
12 Grèce 971
13 Serbie 916
14 Australie 907
15 Suisse 898
16 Danemark 892
17 Portugal 880
18 République tchèque 870
19 Bulgarie 860
20 Côte d’Ivoire 852

Permalien 00:29:16, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

La France de Domenech ne s'est pas laissée marcher dessus

A dix, la France a failli remporter le match en Serbie, Nation largement à sa portée.
Les Français n’ont pas été économe de leur talent et on assuré physiquement.
Les Serbes n’ont jamais pris le match a leur compte. En première mi-temps, ils ne savaient pas faire ni l’avant-dernière ni la dernière passe, sauf une fois quand Lloris plongea dans les joeurs d’un adversaire qu’il déséquilibra. Sanction: carton rouge car dernier défenseur et penalty. Le Niçois de Lyon est poissard: contre la Roumanie il a été battu par un partenaire et à Belgrade, livré à lui même, il a été obligé de faire une sortie très difficile à lire par les arbitres.
La France gagnant la bataille du milieu de terrain ne se laissa jamais impressionner.
Les Serbes se contentèrent finalement du nul.
Les Bleus de Domenech ont livré le match qu’on attendait.
Cependant, ils n’ont pris que 2 points sur 6. C’est maigre…
A la fin de match, le sélectionneur n’a pensé qu’à lui. Comme d’habitude.(1)
Il a remercié les gens qui l’ont soutenu- et rien qu’eux- avec un mot spécial pour sa compagne.
L’incorrigible ne changera jamais: il pense à lui avant de penser à l’Equipe de France.
On eût dit Aimé Jacquet au SDF à la fin de France-Brésil, à la différence près qu’en 1998 l’ancien sélectionneur avait la Coupe du Monde dans ses mains alors que Domenech n’avait que sa peau sauvée à Belgrade.
Henry a bien répondu présent lors des deux matchs. La France a presque failli remporter 4 pts en 2 matchs. Dommage.
Les barrages sont en vue alors que ce groupe n’est vraiment pas effrayant.

(1)Déclaration du sélectionneur :"Ce soir, je suis vraiment heureux pour tous les gens qui croient en nous, tous ceux qui nous ont soutenus, qui nous soutiennent encore et qui croient à cette équipe. Moi, j’y crois à cette équipe parce que c’est pas fini, on est encore dans la course. C’est un match exceptionnel, à dix… Il y avait tout: dans le jeu, dans l’envie, dans la technique, personne n’a eu peur, on a joué… C’est comme ça qu’on aime voir ces joueurs-là qui sont de ce niveau-là jouer comme ça. Chaque match a une vérité mais quand on répète les matches à ce niveau-là, qu’on joue de cette manière-là, on peut s’appuyer sur quelque chose de solide. Les joueurs le prouvent à chaque match, on doit les féliciter. Je voudrais dire un petit merci à tous ceux qui m’ont soutenu, à ma compagne d’abord, parce que c’est dur aussi.” Du Domenech dans le texte, il a dit avoir reçu “200 textos” au coup de sifllet final. C’est étonnant qu’il n’est pas cité le nom d’un opérateur téléphonique… Il faut cependant reconnaître qu’on lui avait mis une pression incroyable, avec la menace de Laurent Blanc pour lui prendre sa place. Blanc a expliqué qu’il ne fallait pas le positionner comme une menace pour Domenech. Qu’on ne devait pas évoquer son nom à la légère. Pan sur le bec du président des Girondins!

Lloris/ (2) Avant son expulsion, a montré une grande fébrilité dans ses dégagements au pied. Puis Mandanda (7) Bon match dans un contexte difficile. Lloris a perdu sa place de titulaire car le Marseillais a montré plus d’autorité. Une attitude frappante de sa part. Sa façon d’entrée sur la pelouse. Il a mis ses gants avec l’application d’un chirurgien. Il a souri plusieurs fois. La même décontraction que celle affichée autrefois par Barthez.
Sagna. (7) A été le guerrier qu’on attendait.
Gallas. (7) Il a fait son match, très présent physiquement et mentalement.
Abidal. (7) A eu du mal au début, puis s’est bien débrouillé. Il ne faut plus toucher cette charnière.
Evra/ (7) Beau match, s’est bien bagarré, avec un peu trop de déchets offensifs.
Las Diarra.(9) A gagné la bataille du milieu avec son associé Toulalan.
Toulalan/ (8) Son meilleur match depuis longtemps. Très généreux, appliqué.
Anelka. (8) A bien pesé sur la défense serbe. Grâce à sa frappe, relâchée par le goal adverse, Henry a marqué.
Gourcuff. (7) Sa précision et l’acuité de son regard périphérique sont trés importants dans le jeu tricolore. Puis A. Diarra. Non noté/
Henry/ (Capitaine) (9) A marqué un but à la Thadée Cisowski, c’est-à-dire en suivant l’action au plus près. Cela lui a permis de reprendre de manière subtile le ballon>. Puis Ribéry. Non noté.
Gignac. Non noté. Sorti pour céder sa place à Mandanda.

PS: Henry a démontré qu’il acceptait dorénavant le rôle de leader. Il était temps avec son nombre impressionnat de sélections (113). Avec un brin de chance, il aurait pu marquer 3 buts contre la Roumanie. Avec celui de Serbie, cela aurait fait 4… Au début du match, il avait une vraie hargne. Notons que les Français ont traversé le fameux tunnel du Marakana sans afficher la moindre crainte. Dès l’entame du match, les Bleus ont imposé leur loi. A onze, ils auraient pu gagner. Est-ce que Vieira reviendra dans ce groupe ? Pourquoi pas ? Il faut des tauliers. Par ailleurs, Benzema est traité en roue de secours que Domenech n’utilise jamais. Quant à Ribéry c’est une énigme. Il joue des petits bouts de match, tel un intermittent du spectacle. Il l’a toujours été. Un joueur par éclipse. Soit, il est blessé et reste au soin. Soit, il n’est pas blessé et débute le match.

Equipe Pts J V N D BM BE +/-
1 Serbie 19 8 6 1 1 16 6 10
2 France 15 8 4 3 1 10 8 2
3 Autriche 11 8 3 2 3 11 11 0
4 Lituanie 9 8 3 0 5 7 8 -1
5 Roumanie 9 8 2 3 3 9 12 -3
6 Iles Féroé 4 8 1 1 6 4 12 -8

09.09.09

Permalien 16:00:28, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

Et si le vent tournait et que la France de Domenech-Henry l'emportait à Belgrade ?

Si j’ai bien compris, la France va se faire démonter en Serbie?
Quasi tout le monde donne les Serbes vainqueurs…
Le football est tellement un sport extraordinaire qu’il peut se passer le contraire.
Comme on annonce les Bleus battus d’avance, ils peuvent très bien être surmotivés par leur orgueil le plus profond pour ce fameux match référence. On déjà vu l’Italie, à l’extérieur, “tuer” le match au tout début des hostilités. Dans ce genre de duel, l’idéal est de marquer vite pour casser l’ambiance du stade.
Si la France vient à ouvrir le score, le public sera moins festif.
Dans le cas où la France encaissera un but d’entrée le stade deviendra un volcan et à moins d’être de la dimension un vulcanologue, aucun Français ne conservera alors sa lucidité.
Après l’ultime affaire Henry-Domenech, c’est soit la fin d’une histoire, soit un coup de théâtre comme seul le football peut nous en donner.
Vous connaissez un sport qui déplace 80 000 personnes au SDf pour voir un 1-1 comme pour France-Roumanie.
Les autres sports vous propose 97-85, 35-23… Un match de foot c’est un tableau de Bacon, une somme d’échecs qui finit par donner quelque chose de superbe.
Ce France-Roumanie fut un superbe match nul. Et en plus pas un 0-0 avec le dramatique but contre son camp d’un Français.
On a vu des Bleus jouer vite comme au temps de la bande à Platini.
Par moment, en première mi-temps, je me suis cru en 1986.
Malheureusement, les Bleus ont joué vent contraire.
“Déception” a dit Domenech. Il a raison.
C’est la faute à pas de chance. Et le but contre son camp traduit une fébrilité.
Il n’a pas manqué qu’un but vite fait bien fait pour que cela se termine par un 3-0.
N’ayons pas la mémoire courte:
En 1984, la France a gagné l’Euro parce que Tigana s’est arraché au Vélodrome pour donner un caviar à Platini. Et d’un tir placé dans une forêt de jambes, Platini envoyé la France en finale.
En 1998, la France a failli se faire jeter par le Paraguay jusqu’au but en or de Blanc, après un beau mouvement Pires-Trezeguet, si je ne dis pas de bêtise. Ensuite, il a fallu battre l’Italie aux tirs au but et enfin Thuram a marqué les deux seuls but de sa vie contre la Croatie. En finale, on a eu droit à Ronaldo mort-vivant. Et Zidane marqua deux buts de la tête. Deux miracles. Il ne marquait jamais de la tête et ensuite, il se mit à tirer les corners !
A L’Euro 2000, la France a battu l’Italie en finale grâce au but en or de Trezeguet.
En finale de la Coupe du Monde 2006, la France a été battu par l’Italie aux tirs au but.
Alors après toutes ses preuves, on voit bien que les victoires et les défaites se jouent à trois fois rien.
Qui sait si la chance ne va pas tourner en faveur des Bleus et de Domenech ?
Les Français ont peut être enfin réalisé: “On ne peut pas manquer la Coupe du Monde de l’été prochain, sinon on sera la risée de l’Europe, du monde…”
Pour l’heure Domenech est K.O. debout, dos aux cordes. A sa dernière conférence de presse, il avait les traits tirés.
On se demande comment il fait a encaisser toute cette pression: médiatique, populaire et celle des joueurs pour finir car Henry l’a désossé.
Si la France marque d’entrée et qu’elle parvient à sortir THE match, la lumière serait au bout du tunnel du stade de Belgrade mais dans l’autre sens, celle des vestiaires, avec des Français tête haute.
Si les Français gagnent en Serbie, ils feront ensuite un sacré chemin avec Domenech.
Deux rêves vont s’affronter: les Français ne veulent pas mourir et les Serbes veulent faire la fête.
Réponse, entre 21 et 22 h 35.

08.09.09

Permalien 22:29:41, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, ANQUETILLEMENT  

Le onze tricolore pour la Serbie. Ribéry serait encore sur le banc.

On nous présente le stade de Marakana, un peu comme celui-ci…

On prend les mêmes et on recommence.
La charnière centrale change encore. Cela fait peur de savoir qu’on la remanie sans cesse. Le trio Llooris-Gallas-Abidal est inédit. Le but contre son camp d’Escudé illustre très bien ces changements incessants qui ne procurent aucune stabilité. En Serbie, Gallas-Abidal va devoir assurer.
Ribéry ne devrait toujours pas débuter.
On le dit blessé. Cela fait longtemps que cela dure.
Pourquoi ne débute-t-il pas ? Les Serbes le craignent.
Benzema sur le banc. Il ne doit pas être content.
Cette équipe manque de tauliers. Il n’y en a pas un seul.
Gallas et Henry doivent en être deux.
Si Ribéry a été sélectionné blessé pourquoi ne pas avoir pris Vieira qui est bien revenu de ses bobos.
On aurait eu besoin de lui dans les deux matchs de cette série. Maintenant c’est une évidence. On n’est pas à l’intérieur du groupe pour le savoir.
En Serbie, il va falloir marcher sur l’homme.
Gallas, Evra, Toulalan, Diarra vont devoir assurer de ce côté-là.
Demain ça passe ou ça casse.
On nous présente le stade comme quelque chose de terrible.
Faut voir.
Certes, la Serbie est ultra patriote depuis son indépendance.
Vidic et ses partenaires n’ont pas besoin d’une agence de communication pour les motiver.
Voici la déclaration de Domenech la veille du match en Serbie:
” -Y-aura-t-il des retouches dans l’équipe ?
“On verra demain…
-Franck Ribéry peut-il débuter ?
Tout est possible…”
Comme d’habitude, tout sauf du football.

Lloris/
Sagna.
Gallas.
Abidal à la place d’Escudé.
Evra/
Las Diarra.
Toulalan/
Anelka.
Gourcuff.
Henry/ (Capitaine)
Gignac.

Groupe 7
Pos. Equipe Pts J V N D BM BE +/-
1 Serbie 18 points 7 6 0 1 15 5 10
2 France 14 7 4 2 1 9 7 2
3 Autriche 10 7 3 1 3 10 10 0
4 Lituanie 9 7 3 0 4 6 6 0
5 Roumanie 8 7 2 2 3 8 11 -3
6 Iles Féroé 1 7 0 1 6 2 11 -9

Permalien 10:22:28, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

Mercredi, la France va savoir si Henry est de la dimension de Platini et de Zidane

Alors que Domenech a été humilié publiquement par Henry dans le Parisien par des paroles rapportées et donc indirectes, c’est le joueur qui est venu s’exprimer et non pas le sélectionneur. Du jamais vu depuis 100 ans d’équipe de France. Disons depuis 20 ans car avant nous en étions aux grottes de Lascaux du football. Jamais Platini n’a usé des médias pour dire qu’il était blessé en 1986 au Mexique quand la France entière disait : « Platoche ne joue pas bien car il est loin de sa femme… » Fausse rumeur : l’extraordinaire capitaine n’est jamais venu pleurnicher à la télé pour raconter ses états âmes. Henry, lui, se comporte comme si nous étions dans un reality show. Il a parlé devant « le château » exactement comme les candidats perpétuellement avachis de Secret Story. Zidane aussi a boycotté des matchs mais il le faisait sans inventer tout le cirque autour de sa personne. Il le disait à Jacquet qui ne le sélectionné pas. Voilà ce qui s’appelle diriger un groupe. Domenech est débordé de tous les côtés. On voit Bruno Martini donner des consignes aux attaquants, les joueurs sauter dans les bras de Domenech, Escalettes le démolir dans la presse, Henry le traitait par-dessous la jambe …
S’il n’y avait aucun problème, il fallait faire venir sur le plateau, Domenech et Henry ensemble ! Sans aucune gêne, Henry est venu dire au JT de 20 h qu’il y avait des personnes qui le dérangeaient au sein de l’encadrement des Bleus. De qui s’agit-il ? De Boghossian, sous-marin de l’épopée 1998 ? Du pt de la FFF, Escalettes, qui a fait une tentative de déstabilisation quelques heures avant France-Roumanie, se plaignant du pauvre style des Bleus alors qu’il a œuvré pour le maintien de Domenech ? Le venin d’Henry rend tout le monde suspect. De surcroît, il dit : « On se supporte bien… » au lieu de : « On s’aime bien… » Tous les ingrédients sont là, entre Plus belle la vie et Secret Story.
Le football est devenu vraiment quelque chose de très important au niveau de la société française. Disons qu’il est un produit d’appel de TF1, principal sponsor de la FFF. Henry est venu parler sur la chaîné privée et non pas sur le service public. Time is money. C’est une évidence que TF1 lui a demandé de venir s’exprimer pour à la fois calmer le jeu et faire monter la mayonnaise afin que Serbie-France fasse un carton au niveau de l’audimat. Un match de qualification… La France est tombée bien bas. « Tout se vend, même le désespoir » a chanté Léo Ferré.
Dans le rôle d’un candidat de Secret Story, on a donc vu Henry mentir en direct sur TF1. Comme s’il n’avait jamais dit les propos rapportés dans Le Parisien. A la virgule près, il a dit tout ce qu’il y avait de rapporté. En gros que Domenech ne savait pas doter les Bleus d’un schéma tactique, hormis deux milieux défensifs. Laurence Ferrari a posé des questions, dans la posture d’un Benjamin Gastaldi qui aurait du talent. Elle a été bien au-dessus des présentatrices du foot sur Canal + qui demandent à Nasri des maillots d’Arsenali ! Ferrari a bien été pugnace. Grâce à elle, on a vu mentir Henri en direct. Pas besoin d’être le fameux Georges Chetochine pour décrypter le comportement de « Titi » : il a fait répéter des questions pour avoir le temps de trouver des questions, ses yeux n’avaient aucune stabilité, on eût dit un enfant qui se fait gronder par la maitresse.
A force d’être laxiste, Domenech est débordé de partout. Il ne sait pas s’y prendre avec les joueurs. Il se croit encore en Espoirs. Cela se comprend, à part Gallas, Evra, Gourcuff, on dirait tous des enfants attardés. Les Bleus actuels n’ont plus aucun respect pour un sélectionneur qui a accepté que Thierry Henry ne vienne pas faire constater sa blessure au service médical de la FFF avant Iles Féroés-France. Le capitaine a donné le mauvais exemple. Baby Koné, lui, est allé faire constater la sienne auprès des médecins de la Cote d’ivoire… Henry n’est pas venu car il n’était pas blessé. Seul lui importait alors le Barça. Ensuite, il est arrivé en star pour faire son numéro contre la Roumanie, bien au chaud au SDF acquis à sa cause. Comme je l’avais prévu et annoncé, Henry 1er a été à deux cheveux prés d’être le héros national : il a marqué un but, frappé le montant et marqué un autre but superbe mais refusé en raison de son nonchalance : il est revenu d’une position de hors-jeu en marchant, comme s’il faisait du shopping à Carnaby Street. Serbie-France va prouver aux novices que Henry n’est pas de la dimension de Platini et Zidane. Rappel: en 112 sélections, Henry a marqué 49 buts; Platini: 72 sélections et 41 buts. Avec 40 matchs en plus, Platini aurait marqué 100 buts ou presque… Platini a quitté les Bleus sans dire qu’il jouait son dernier match. Il n’a pas voulu se tirer la couverture à lui. A la fin de France-Islande (2-0), le 29 avril 1987, il a dit: “C’était mon dernier match en Bleu. J’arrête…” La classe! L’humilité du champion, du vrai champion. Il n’y avait que 27 732 spectateurs. J’y étais. Je me déplaçais pour voir jouer Platini. Henry? La télé suffit.
Domenech a avalé tant de couleuvres qu’il ne compte plus à la FFF. Il me rappelle Bernard Sobel. Lors d’une répétition de Coriolan ou de Edouard II, ma mémoire a une défaillance (et je n’aime pas ça), l’immense acteur Philippe Clévenot – un vrai Kaka des planches- a pris le pouvoir à la plus grande satisfaction de la troupe. Le succès de la pièce fut immense et tout Paris célébra B. Sobel, bon metteur en scène au demeurant puisqu’il fit une distribution d’anthologie, ce qui est déjà très bon signe. Henry a œuvré comme Clévenot. Sans Escudé, il avait tout bon Quand je pense au génie créatif de Clévenot que la France a ignoré. Les marchands de salade préfèrent le foot au théâtre. Si je tenais un bloc de théâtre, j’aurais trois connexion par jour…
Loin d’être idiot, Henry est un fantastique utilisateur de médias. Il sait comment ça marche : il a été à bonne école avec Wenger. Quand il joue mal, il dit : Je suis mal dans ma peau, je divorce… Si la méforme s’éternise : Excusez-moi, je suis mal dans mes crampons car je ne vois plus ma fille que j’aime tant… Quand il marque le but qui le consacre meilleur buteur des Bleus, il le dédie à son père qui « est actuellement souffrant… » Quand il ne veut pas aller s’ennuyer aux Iles-Féroé, il s’invente des blessures imaginaires. Pour faire taire toutes les critiques, il confie aux journalistes : « Je vais comme chaque début de saison. Je ne suis pas à 100%. J’ai fait des matchs en forme sans rien donner et des matchs en méforme en bien jouant… » Henry doit ouvrir un cabinet de CONSULTING, à la fin de carrière. Domenech y viendra prendre des leçons.
Mercredi va rendre le verdict. Se peut-il que Serbie-France soit le match de référence qui va enfin réduire en miettes tous les problèmes des Bleus de l’ère Domenech ? La bérézina annoncée des Bleus va-t-il finir de détruire Domenech dèja débarqué mentalement de la sélection ? Le compte à rebours a commencé. TF1 peut se frotter les mains. Serbie- France va battre un record d’audience pour un match de poule, comme dirait J.-C.Dassier oxydable. Espérons que les poules mouillées françaises ne soient pas de sortie. L’intervention de « Titi 1er » dans le JT de 20 h a servi de bande annonce.

Permalien 07:30:14, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

Tentative d'explication des pieds carrés d'Escudé ...

Il s’est trop entraîné avec des chaussures folkloriques offertes par une fan… Certes le but contre son camp est un accident du travail… Ce n’est ni la première fois ni la dernière. Hélas !

Permalien 07:30:09, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Henry va-t-il être le sauveur comme Platini ?

Domenech a raison sur un point. La France a toujours eu du mal à se qualifier pour les phases finales. Souvenons-nous de l’Espagne 1982. Pour y aller, la France a attendu le dernier match décisif contre les Pays-Bas avant de battre Chypre pour terminer 2e du groupe derrière la Belgique. Merci Platini ! Observez la composition ultra offensive des Bleus. Hidalgo avait du courage.

18 novembre 1981, Parc des Princes, Paris
France 2:0 Pays-Bas
Buts: Platini, Six

France : Jean Castaneda - Gérard Janvion , Christian Lopez, Marius Tresor, Maxime Bossis - Alain Giresse, Michel Platini (Cap.) (Jean Tigana), Bernard Genghini - Dominique Rocheteau, Bernard Lacombe (Jacques Zimako,), Didier Six

Pays-Bas : Johannes Van Breukelen - Ben Wijnstekers, Michel Van de Korput (Tscheu La Ling,), Ruud Krol, Jan Poortvliet - Johannes Metgod (Simon Tahamata), Jan Peters, Johannes Neeskens, Arnie Muhren - Johnny Rep, Kees Van Kooten

La délivrance des locaux arrive sept minutes après la reprise sur un coup de pied arrêté consécutif à une faute de Neeskens sur Platini. Le coup franc doit être retiré à la suite d’une faute du mur. A 18 mètres, sur la gauche des buts, Michel Platini place cette fois un tir brossé à mi-hauteur qui contourne le mur néerlandais avant de revenir vers l’intérieur et de pénétrer dans les filets de Van Breukelen en frôlant le poteau.
Il faut attendre la 82ème minute pour que la France assure la victoire. Sur un ballon récupéré par Genghini, Dominique Rocheteau fixe la défense oranje avant de se décaler sur Didier Six.

La France 1981 de Michel Hidalgo était une beaucoup plus offensive que celle de Domenech 2009. En 1981, les Pays-Bas avait dans ses rangs Krol, Neeskens, Muhren, Rep… Des grands messieurs du football.

En 1981, la France avait barré la route au géant Neeskens…

07.09.09

Permalien 23:22:48, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

Thierry Henry ne quitte pas Secret Story

Henry et son toucher de balle… Cela laisse rêveur Messi qui passe sans même s’arrêter.

“Je ne sais par qui a rapporté ça” a fini par dire Henry à Laurence Ferrari qui l’a bien cuisiné.
Il dit encore qu’il ne s’entend pas bien avec “certaines personnes". De qui s’agit-il ?
De ceux qui ont ébruité le clash car il a bien eu lieu ?
Henry est venu parler sur TF1, sponsor des Bleus pour faire monter l’audimat de Serbie-France.
Ce match de poule de qualification doit rapporter gros, au cas où les Bleus n’iraient pas à la Coupe du monde 2010.
On nous vend Serbie-France comme si c’était une finale de C1 !
Henry ne sait pas mentir, cela se voit sur son visage. Cela s’entend.
Il n’a pas le charisme qui saute aux yeux. On dirait un petit garçon devant le directeur d’école.
Henry a évité trois matchs pourris des Bleus pour se réserver un plat de roi, France-Roumanie. Cela ne s’est pas passer comme il le souhaitait.
A prèsent, il va croiser Vidic.

Clairefontaine est une auberge espagnole: on y croise Barthez, Rama Yade, Boghossian, Mankovski, et même Escudé, l’invité surprise, celui que Domenech confond avec Baresi… On y voit Martini, l’entraîneur des goals motiver les attaquants… Il y a même Noël Le Great qui a réussi à organiser France-Féroé dans sa ville de Guingamp…
Au Bayern Munich, il y a des coups de gueule réguliers entre Beckenbauer, Hoeness et Rummenigge. On ne les retrouve pas tout le temps dans la presse.
A Clairefontaine, il y a eu des fuites. L’inspecteur Henry mène l’enquête.
Domenech n’a pas l’aura de Trapattoni car il n’a aucun palmarès.
Il n’a aucune carrure internationale.
Jamais Henry n’aurait osé parler de la sorte à un grand sélectionneur.
Sur TF1, Henry nous a encore enfumés.
L’intouchable est venu faire son numéro.
Le capitaine ne se déplace pas pour Iles Féroé-France mais il court à la vitesse grand V pour Roumanie-France où il a presque réussi son numéro de magicien… à domicile.
J’avais prévu 3-0 avec deux buts d’Henry. Je n’étais pas loin…
Vivement Serbie-France que l’on voit un combat de gladiateurs.
On a entendu assez d’imbélités. Les bleus seront-il prêts pour le combat ?
Le fooball ce n’est pas comme le rubgy: on n’y voit pas des béliers foncer tête baissée.
Le sport-roi réclame de la roublardise, c’est-à-dire des fautes masquées comme celles des Français qui ont marché pendant 90 mn sur le Roumain.
En Serbie, cela risque d’être différent…
Pour l’instant, tout va bien: Henry ne quitte pas Secret Story
En 112 sélections, Henry a marqué 49 buts.
Platini: 72 sélections: 41 buts…
Au rythme où joue Henry, il peut atteindre les 80 buts.
Platini et Zidane ont qualifié, les Bleus.
Le plus beau but décisif d’Henry a été marqué le 7 septembre 2005 lors de République d’IRLANDE 0-1 FRANCE, en qualification Coupe du Monde.
Sinon, il ne fut aussi prépondérant que Platini et Zidane.
En 2002, en Asie, il a fait pschitt, comme tous les autres, sauf Thuram.
Va-t-il réussir à qualifier la France pour l’Amsud ?
Actuellement, il rame comme Ronaldo II et Maradona.
L’Espagne semble avoir des ailes.
Tout ça sous les yeux du Brésil et de Kaka.
Il est vrai que Kaka, lui, appartient au cercle très fermé des joueurs au toucher de balle.
Maradona n’est plus que sur le banc.

Permalien 19:54:01, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

L'appel du 7 septembre de Titi 1er sur TF1

Entre ici, Thierry Henry, avec ton cortège de joueurs de l’ombre, genre Escudé…
Du jamais vu !
Thierry Henry à 20 h sur TF1 va s’exprimer.
Détail important: TF1 est l’un des principaux sponsors de l’équipe de France de football…
Titi 1er va sans doute dire qu’il n’y a aucun problème avec Raymond Domenech.
A quelques heures de Serbie-France il vient rassurer le bon peuple.
Nous avons atteint le sommet du grotesque.

Permalien 15:00:10, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, ANTI-FOOTBALL  

Pour parer à toutes les critiques, Henry massacre Domenech afin de se confectionner un airbag médiatique

Henry fait comme Cantona mais de manière beaucoup plus calculée…

Domenech ne sait plus où il habite.
A la fin de Roumanie-France, on l’a vu serrer les mains des joueurs français. On eût dit un invité VIP des loges…
Gallas en a même été surpris.
Quand on voit Domenech, on n’a pas l’impression qu’il s’agit du sélectionneur.
Il est endimanché. Avec ses badges, il ressemble à un costard-cravate qui s’est perdu dans les méandres du Palais des Congrés de la porte Maillot, lors de la semaine des l’immobilier.
Le costume de sélectionneur est trop grand pour lui.
Après le nul contre les Roumains, Domenech a même tendu la main à Thierry Henry alors que ce dernier l’a détruit devant tous les joueurs:
“Coach, je parle au nom du groupe. On s’ennuie pendant vos entraînements. Cela fait 12 ans que je suis en équipe de France, jamais je n’ai été dans cette situation. On ne sait pas comment jouer, où se situer, comment s’organiser. On ne sait pas quoi faire. On n’a aucun style, aucune idée directrice, aucune identité. Ca ne va pas".
Voilà ce qu’a dit Thierry Henry à Domenech, lors de la causerie, à Clairefontaine, la veille de France-Roumanie.
Bonjour l’ambiance !
Henry ne dit que l’on sait depuis des années, mais une fois que la Fédération a choisi de maintenir Domenech on ne va pas lui tirer dessus tous les matins.
Je le redis: la France de Zidane-Henry-Domenech n’a pas perdu la Coupe du monde 2006 dans le temps de jeu, contre l’Italie (1-1) qui n’a gagné qu’aux tirs au but.
Souvenons-nous qu’en 1998, la France a failli se faire jeter par le Paraguay, l’Italie et la Corée ! Rien que ça. Faut arrêter avec 1998 !
Et l’Euro 2000 n’a été gagné que grâce au but en or de Trezeguet…
Henry doivent être moins prétentieux.
Aujourd’hui, “Titi” prépare son bouclier. Si la France se prend un wagon de buts à Belgrade, il veut qu’on fusille encore plus Domenech.
Son discours avant France-Roumanie n’est pas un acte de courage. Loin de là!
Dire du mal de son voisin, c’est la mode actuelle.
N’a-t-on pas vu Escudé marquer contre camp, puis en tenir responsable le goal Lloris, l’accusant de ne pas avoir crié: “Laisse!” Je croyais que l’on gagnait ensemble et perdait ensemble….
On connaît tous Henry, pur produit du centre de formation à la Française.
A la fois diplomate et trader du football moderne.
Docteur ès communication. On lui pardonne tout, absolument.
S’il détruit médiatiquement Domenech 48 heures avant Serbie- France c’est parce que Domenech est trop gentil avec lui. En effet, il a fermé les yeux sur la non venue de “Titi” à Clairefontaine pour faire contrôler sa blessure au service médical de la FFF avant Iles-Féroé-France (0-1). Et quand un patron baisse la garde devant un de ses employés, il prouve qu’il abandonne le pouvoir. Comme nous vivons dans la mystique de la hiérarchie, Domenech récolte ce qu’il a semé. A force de mettre Henry au sommet et Trezeguet plus bas que terre, il a fait d’Henry un intouchable. Alors celui-ci se croit tout permis. Après avoir boycotté trois rencontres des Bleus, il est venu contre la Roumanie, pour être le sauveur au SDF. D’un cheveux, il a failli l’être. N’oublions pas qu’il a dit au retour de Zidane après la première retraite de “Zizou": “DIEU REVIENT!” Il y avait dans ces deux mots plein de jalousie…
Historiquement, seuls Platini et Zidane ont permis à la France de se qualifier pour une Coupe du monde depuis 1996.
Soyons clairs:

:p1966: La France (Aubour, Bosquier, Hausser…) qualifie la France pour la Coupe du Monde organisé en Angleterre, lors du dernier match de qualification grâce à Gondet. Les Français ne passe pas le premier tour. La prime des Tricolores? 50 euros chacun !

:oops:1970: La France (Carnus, Chiesa,, Loubet) ne se qualifie pas pour la Coupe du monde au Mexique.

:oops:1974: La France (Carnus ou Baratelli, Trésor, Larqué…) ne se qualifie pas pour la Coupe du Monde jouée en Allemagne.

:p1978: La France se qualifie lors du dernier match de poule contre la Bulgarie (3-1) grâce à Dalger, Rocheteau et Platini.

:p1982: La France se qualifie à nouveau lors de l’ultime match grâce à Platini et Six, devant les Pays-Bas (2-0) au Parc des Prince en transe.

:p1986: Hidalgo ayant quitté ses fonctions après la conquête de l’EURO 1984, premier titre international du football français, son successeur Henri Michel qualifie le pays une nouvelle fois grâce au talent de Platini et des partenaires de cette très grande génération (Bossis, Battiston, Amoros, Tigana, Giresse, Rocheteau…)

:oops:1990: La France (Bats, Deschamps, Cantona, Papin…) ne parvient pas à se qualifier pour la Coupe du Monde en Italie, bien que Platini ait remplacé en catastrophe H. Michel au poste de sélectionneur lors d’un putsch mémorable. Profitant d’une déclaration fracassante de Cantona contre H. Michel, Claude Bez renversa ce dernier pour y mettre Platini… Merci qui ? Merci Cantona!

:oops:1994: La France de G. Houiller ne parvient pas à se qualifier pour la Coupe du Monde aux Etats-Unis car elle perd deux fois de suite au Parc des Princes devant Israël et la Bulgarie. .

:))1998: La France est qualifiée d’office en tant que pays organisateur qui renoue avec la tradition qui consiste à remporter le titre sur son sol. Le Brésil tombe en finale. Merci qui ? Merci Zidane…

:))2002: La France est qualifieé d’office pour la Coupe du Monde disputée an Asie. Elle y sera lamentable, représentée par des joueurs qui ressemblaient plus à des banquiers en colloque qu’à des sportifs de haut niveau.

:p2006: La France se qualifie de justesse parce que Zidane revient dans la dernière ligne droite, vu que Thierry Henry se montre incapable d’assumer un rôle de leader. Une fois en Allemagne, les Bleus montèrent en puissance peu à peu jusqu’à atteindre la finale. Zidane donna une série de récital mais il tomba sur un os en finale: Materazzi. L’Italie arracha le sacre à la France, au terme d’une séance de tirs au but. A la fin du match, on vit Domenech K.O. debout, si proche du paradis…

:lalala:2010: Quand on voit que la France s’est pour ainsi dire toujours qualifiée aux forceps, il ne faut pas s’étonner de voir la France souffrir lors des qualifications. Aujourd’hui, il n’y a plus de petites équipes. Il ne faut pas prendre à la légère les Iles Féroé, la Roumanie et la Serbie… D’ailleurs, la Roumanie est venue faire match nul au SDF !

Henry dézingue Domenech pour se préparer un airbag médiatique.
On sait que “Titi” se cherche toujours des excuses:
Il a mal joué ? C’est parce qu’il divorce…
Il joue mal ? Sa fille lui manque trop…
Il a raté deux buts ? Ses tendons lui font mal depuis les infiltrations administrées à Arsenal…
Et si la France n’allait pas en Afsud 2010? Suivez mon regard…
Pour l’instant, Henry n’est qu’un bon joueur. Son titre de meilleur buteur des Bleus depuis 100 ans ? Allons, soyons sérieux, vu son nombre de sélections, c’est logique!
On sait qu’il n’a pas l’impact de Platini et de Zidane.
C’est un perpétuel assisté.
A Arsenal, Wenger faisait jouer l’équipe pour son Altesse Henry 1er.
Au Barça, il a bénéficié d’Eto’o, Messi, Iniesta, Puyol, Xavi…
En équipe de France, il a marqué quelques buts décisifs- c’est une réalité historique- mais il n’a pas d’influence déterminante. Ce n’est pas un 10 de légende. Remarquez que Ronaldo II et Messi n’arrivent pas non plus à porter leur sélection à bout de bras. Ils ont les épaules trop fragiles.
En France, Platini a répondu présent. Zidane a répondu présent. Les grands joueurs répondent présent.
Si Henry est un grand joueur: il doit prendre les trois points à Belgrade au terme d’un récital.
S’il s’est mis en réserve trois matchs qu’il nous montre son talent face aux Serbes.
L’ambiance est pourrie autour de l’équipe de France.
“SONT-ILS INSUPPORTABLES?". Ce titre barrait la Une de L’Equipe, la veille de France-Roumanie.
Le président de la FFF y est allé aussi de sa complainte, genre on a de grands joueurs mais pas une grande équipe… L’entendre dire ça alors que c’est le principal artisan du maintien de Domenech !
On ne peut pas appeler ça un appel au peuple… Ce dernier a d’ailleurs bien réagi puisque les Bleus ont été encouragé. Bien sûr, les Français savent qu’un Coupe du monde sans la France, ça fait passer un sale été.
Il faut savoir que les joueurs de l’équipe de France n’ont plus besoin de la sélection pour se faire remarquer.
Toute l’année, on ne parle que d’eux dans la presse où ils ont remplacé les acteurs et les chanteurs.
Quand vous jouez à Manchester U, à Barcelone, au Real Madrid ou au Bayern Munich, l’équipe de France cela fait juste sourire.
Si on avait vu France-Real au lieu de France-Roumanie, les Bleus auraient encaissé un 1-5…
Henry prépare donc ses arrières.
Il s’est confectionné un parachute.
Il ne peut plus reculer pour sauter.
On parle déjà de la possible absence de Ribéry contre la Serbie. Le “Bavarois” (il faut vite le dire!) est toujours souffrant. A-t-il un claquage au cerveau ?
Henry ne va pas nous faire le coup: “J’suis blessé à mes tendons, désolé….”
Domenech a trop donné les clés de la maison bleue a Henry. Il n’a que ce qu’il mérite: l’humiliation publique signée par son capitaine.
Domenench n’est pas Wenger ou Ferguson qui ont leurs joueurs tous les jours.
C’est très difficile d’être sélectionneur car vous êtes soit seul, soit encerclé par la foule.
Je pardonne à Domenech toutes ses incohérences car il n’était pas fait pour ce poste.
Pas plus que Lemerre - qui a gagné tout de même l’Euro 2000, ce n’est pas rien, son mérite fut de ne pas casser l’ère Jacquet- et Santini. Canal + recycle les entraîneurs biodégradables.
Jacquet tire trop les ficelles par derrière.
La DTN, ça suffit !
J’aimerais voir à la tête des Bleus: Jean Tigana.
Platini devrait travailler dans l’ombre pour la venue de l’ancien poumon des Bleus.
La France a besoin de renouer avec le football de terrain.
Monsieur Estelle Denis doit maintenant aller faire mumuse avec ses enfants.
Et foutre la paix aux Français. On l’a assez vu, et surtout assez entendu.

PS: En football tout est possible. La France peut battre la Serbie si les Bleus se mettent chiffons devant des Serbes tous munis de Davidoff !

Permalien 00:19:01, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Serbie-France ou Ascenseur pour l'échaffaud...

Vidic a donné rendez-vous à Evra… Les deux Red Devils l’un contre l’autre. Le match dans le match. Le démantèlement de la Yougoslavie démontre que l’ex pays regorgeait de talents. Aujourd’hui, la Serbie, la Croatie, la Slovènie assurent question football. Quand ils se retrouvent en sélection, les Serbes sont des morts de faim. S’ils perdent, c’est leur pays qui perd. La France n’est qu’une équipe sans âme. Ces Bleus n’ont pas réalisé un match référence depuis la fin de la Coupe du Monde 2008. Domenech ne sait pas diriger une sélection. On le sait très bien. Comment peut-il accepter Boghossian ? Comment peut-il accepter Barthez ? Comment peut-il accepter que le pt Esclattes crache sur les Bleus avant France-Roumanie? On voit donc que Domenech pense surtout à sauver sa peau. Vous imaginer Trapattoni accepter autant de couleuvres. Domenech occupe un poste inespéré vu la faiblesse de ses compétences. C’est quoi le style de jeu de Domenech? Il est grand temps de tourner la page Domenech. Si la France va en Coupe du monde 2010, elle n’y fera que de la figuration. On ne doit pas non plus trop accabler Domenech. Son opposé, Maradona, ne casse pas non plus des briques avec l’Argentine où Messi n’est qu’une ombre. Comme Ronaldo II avec le Portugal. Le seul qui assume son rang de Ballon d’or, c’est Kaka.:p
“Pourquoi jouer tant de notes, les bonnes suffisent…", a dit Miles Davis.
On pouvait penser à cette fulgurance du musicien lors de France-Roumanie.
Les Français ont noirci trop de pages.
Il fallait user d’aphorismes et non pas de logorrhée.
Certes, le goal roumain a été grandiose. C’est un beau Coman, une belle histoire pour les Roumains..
En Serbie, je ne vois pas Escudé marquer un but pour se racheter de son “autogoal".
Si un match ne ressemble à aucun match, il est difficile d’imaginer la France plus en réussite à l’extérieur.
Ceux qui voient la France gagner en Serbie sont des fans très croyants.
On le sait- et Domenech a raison de le rappeler- la qualification peut se décider sur le dernier match de poule ou de barrages. Les Français y sont habitués. Faire croire que les Bleus vont gagner tous les matchs est de la pure mégalomanie.
Dans le cas où les Français ramèneraient les trois points de Serbie, cela sera un exploit historique.
C’est possible. Qui sait si Domenech ne va pas manger son pain blanc d’ici peu.
Ramemer un point de Belgrade cela serait déjà bien.
Le stade de Belgrade s’appelle le MARAKANA. Sans doute un hommage au MARACANA de Rio.
Pour les visiteurs, c’est un enfer sur terre.
Le tunnel des vestiaires avec les clameurs du public au bout fait peur. Je ne le souhaite même pas à mon pire Escudé !
Pour que la France gagne à Belgrade, il faudrait des gagneurs incroyables.
Ribéry a parlé de “guerre". Autant s’y préparer.
La Serbie n’a que 2% de chance d’être victime de la pression.
On peut assister au chant du cygne de Domenech.
Son destin ne passionne plus les fans des Bleus. Il nous a trop manqué de respect.
On le laisse face à ses responsabilités.
Titulariser Escudé, c’est de l’incompétence.
Henry n’est pas un leader. C’est un chouchou.
Il n’y a pas de leader pour l’instant.
Le prochain sélectionneur devra tout reconstruire car si la France ne va pas en Afsud, la crise va être forte, très forte.
Il faut rappeler que Domenech n’a jamais rien gagné, hormis le Tournoi de Toulon Espoirs.
On ne peut pas parler du déclin de Domenech puisqu’il n’a jamais été bien haut.
S’il était sympathique, on aurait pu lui donner beaucoup de crédit.
Ce n’est pas le cas.
Le public l’attend au tournant.
On a rarement vu un sélectionneur qui coupe à ce point une équipe de France de son public.
Il faudrait à la France quelqu’un de respectable et de respecté.
Les Anglais, pourtant si fiers de leur football, sont allés chercher Capello comme la France autrefois a remis les clés à Stefan Kovacs…
Le match en Serbie va enfin montrer le vrai caractère des Bleus.
S’ils gagnent, ils deviendront une vraie équipe.
S’ils perdent, ils n’auront jamais été une équipe.
Le football va redevenir du football.
A force de parler foot, on a l’impression que c’est devenu du cinéma.
Il est temps de voir un vrai affrontement.
Le temps des interviews est fini. Il va falloir mettre sa peau sur la pelouse de Belgrade.
Henry n’a plus Zidane. Henry n’a plus Eto’o. Henry n’aura pas Messi et Iniesta.
Contre la Roumanie, j’avais prévu un récital de lui, à la maison.
Il a presque eu lieu (Un but, une tête sur le montant, un second but -magnifique de la tête- refusé pour hors jeu).
Henry sait que la France a perdu 2 points précieux au SDF.
Si les Bleus ne prennent qu’un point en deux matchs cela ne l’empêchera pas de dormir.
En ce début de saison, on a vu qu’il préfère le Barça aux Bleus.
Il peut dire merci à Gignac d’avoir marqué aux Iles Féroé car Henry, qui porte le brassard de capitaine de l’équipe de France, n’a pas daigné venir défendre les Bleus aux Féroé, trop occupé à jouer avec Barcelone. Gignac a évité une affaire Henry qui ne s’est pas déplacé pour faire constater une blessure imaginaire.
Platini, lui, n’a jamais dit qu’il était blessé à la Coupe du monde 1986…

Patrice Evra sait que son copain de Man U, Vidic, l’attend à Belgrade. Cela fait longtemps qu’ils ont ce rendez-vous… Tout MU va suivre ce duel fratricide entre deux Red Devils.

06.09.09

Permalien 17:58:28, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Kaka est redevenu le Roi de la galaxie foot

Depuis qu’il a signé au Real Madrid, Kaka est redevenu le roi de la planète football.
J’ai vu ses matchs et celui d’hier contre l’Argentine, c’est officiel: Kaka est redevenu le joyau auriverde.
En décembre, Messi aura le Ballon d’or 2009 mais c’est Kaka qui est en fait l’actuel meilleur joueur du monde.
Son toucher de balle, sa lecture de jeu, ses courses balle au pied, le dosage de ses passes, il a tout, absolument tout retrouvé.
Le voir jouer est un régal visuel. Grand, costaud, sans musculature “chimique", Kaka est à la fois doué et intelligent. Sa coordination de gestes est saisissante.
Quand je le vois jouer, j’entends son “SON” comme s’il était Miles Davis.
Cela fait plaisir de voir enfin un vrai fotballeur, et non pas quelqu’un qui joue au footballeur.
Seuls les joueurs comme lui apportent de la lumière.
Les autres, genre Lizarazu, la lumière ils ne la donnent que lorsqu’ils appuient sur l’interrupteur électrique de leur salon.
Quand on voit jouer Kaka, on se dit: “Bon sang! J’avais oublié pourquoi, j’aime tant le foot. Merci Kaka !”
C. Ronaldo a un jeu trop compliqué.
Messi est trop fragile physiquement.
Kaka a tout, absolument tout.
Pour l’instant, il n’a pas encore réalisé la Coupe du monde qu’on attend de lui.
Si le Real Madrid lui laisse de la force pour l’Amsud, le Brésil gagnera la Coupe du monde 2010.
Et cela mettra en joie tous les passionnées de foot.
Aujourd’hui, les clubs sont plus forts que les sélections nationales.
Le Brésil reste une seleçao plus forte qu’un club.
Les Brésiliens savent jouer avec la légéreté du football de plage plus la dose mystique nécessaire aux grandes oeuvres.
Le Brésil est mon pays mental. Comme Georges Bernanos. (J’ai connu sa petite fille, Anne Caudry…)
J’ai dû être Brésilien dans une vie antérieure.
Le football auriverde est ma langue maternelle.
Je n’ai pas honte de le dire: quand j’ai vu entrer sur la pelouse les Brésiliens lors d’un match amical, Brésil-Andorre, à Saint-Ouen, en 1998, j’étais à six mètres de Ronaldo 1er. Au moment de l’hymne brésilien, j’ai éclaté en sanglots. Je n’arrivais plus à m’arrêter.
Je voyais en surimpression Garrincha, Pelé, Didi, Vava, Socrates… Tant de joueurs qui occupent mes rêves depuis tant d’années.
La fierté de Ronaldo 1er et de ses amis était évidente.
Ils avaient autant conscience que moi de la tunique auriverde qu’ils portaient. Ils savaient qu’elle était très lourde: 1958, 1962, 1970, 1994… Le poids de quatre titres mondiaux.
Voilà pourquoi, je ne tolère pas de voir Escudé avec le maillot de l’équipe de France. Qui c’est Escudé ? Domenech croit inventer des grands joueurs.
Escudé, sait-il que ce maillot a été porté par Diagne, Ben Barek, Kopa, Piantoni, Bonifaci, Ujlaki, Melkhloufi… ?
On n’a pas le droit de donner le maillot porté par Platini, Tigana, Thuram, Zidane… à n’importe qui.
Le football ce n’est pas TF1, ce n’est pas Canal +, le football c’est de la magie.
Il s’évapore aussitôt qu’il a été créé.
La vitesse est sa donnée capitale, mais il faut la maîtriser.
La France a été trop angoissée dans le dernier geste, contre la Roumanie.
Kaka le maîtrise, lui.
Le football est le plus grand sport du monde.
Dans les autres disciplines le meilleur gagne presque toujours.
Au football, le meilleur perd souvent ou n’arrive pas à gagner.
France-Roumanie… Qui a bien joué?
La France n’a pas eu de chance ? La chance n’est que la manifestation de la volonté.
La Roumanie a très bien joué. Un gros match à l’extérieur.
Si la France joue aussi bien en Serbie, elle pourra s’estimer satisfaite.
J’ai aimé plusieurs mouvements d’attaques françaises mais j’ai aimé aussi l’héroïsme des Roumains, à l’image de leur gardien Coman. (1)

(1): Daniel Dumitru Coman
Nationalité : Roumaine
Naissance : 28 March 1979 à Stefanesti
Age : 30 ans
Club actuel : FC Rapid Bucarest (depuis 2004)
Taille : 1.80
Poids : 74 kg

Permalien 11:03:32, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

La solitude de Domenech a sauté au yeux

Domenech est incapable de voir l’état de forme de ses joueurs.
Il a eu toute une semaine pour s’apercevoir que Gignac et Anelka n’étaient pas au top et il les a pourtant titularisés.
Et il a laissé Benzema sur le banc alors qu’il est en plein boum au Real Madrid.
Il a titularisé Escudé, l’un des plus faibles défenseurs de l’Histoire des Bleus. Il n’a aucune présence, aucune pensée. Il reste étranger à sa propre équipe. On eut dit un amateur qui s’est glissé par effraction dans la maison Bleue.
Domenech n’a-t-il pas assez d’une paire de lunettes?
La sortie de Gourcuff est aussi une grave erreur.
Faut-il que Gourcuff sorte avec une pisse-girl pour avoir la dimension médiatique qui le met à l’abri d’une sortie prématurée? Gourcuff est un joueur d’équipe. Il a une grande capacité à faire jouer les autres.
Les cas Gignac est différent. Il peut être absent pendant de longues minutes et marquer ensuite, comme le faisait jadis Justo Fontaine. D’ailleurs, il a mis une frappe fantastique sortie de mains de maître par le gardien Coman, l’homme du match.
On sait que Domenech n’est pas une lumière.
Il n’a aucun palmarès. Aucun fait de gloire.
Le poste de sélectionneur est trop grand pour lui.
Il laisse ses joueurs se débrouiller au petit bonheur la chance.
Les points faibles de la France contre la Roumanie?
-Escudé, un accro sur le maillot tricolore.
-Toulalan, un solex dans un grand Prix de 500 cm3.
Pourquoi Flamini, Cheyrou(OM) n’ont-ils pas droit à l’Equipe de France?
Domenech bénéfie du soutien de la DTN, cette franc-maçonnerie de le FFF.
Domenech ne figure pas dans les 100 meilleurs entraîneurs.
Après les Bleus, aucun grand club ne fera appel à lui.
Personne n’en voudra.
Et Estelle, au fait, lui a-t-elle dit oui?

PS: TF1 va pour voir faire baisser les tarifs des Bleus ?
Si Escalettes a flingué Domenech avant le match dans Le Parisien c’est qu’il sent que les flammes de l’incendie, dans la maison Bleue, ne sont plus qu’à quelques mètres de lui…

Permalien 09:18:32, Catégories: SPECIAL MARADONA, GRAND MONSIEUR  

Maradona n'aime pas Riquelme que tout le monde adore

Le joueur de Boca Juniors manque à la sélection argentine…
Maradona a osé dire que “Riquelme était lent"… Tous les grands joueurs qui gardent le ballon semblent être lent. Ce n’est qu’une impression. Les autres n’aiment pas garder la balle parce qu’ils ne savent pas quoi en faire. Garder le ballon ne signifie pas forcèment que les adversaires aient le temps de se replacer. Un joueur qui garde le ballon fait peur à l’opposition.

Maradona s’entête à être incapable de renouer le lien avec Riquelme, 31 ans.
Ce joueur reste une énigme. Pourquoi n’a-t-il pas réussi en Europe, après son passage au Barça ?
Il n’a pas sans doute trouvé le bon entraîneur.
Problème de mental? Pas assez combattif ? Se repose trop sur ses lauriers ? Un ego trop fort ? Est-il trop intelligent ? Les surdoués s’ennuient au milieu du commun des mortels…
Qu’importe ! Quand on est sélectionneur ou entraîneur, on doit tout faire pour faciliter la vie d’un joueur de la dimension de Riquelme qui respire le football. Il ne lui reste plus beaucoup d’années pour s’exprimer au haut niveau. Pour l’heure, sa carrière n’est pas à la hauteur de sa classe.
Maradona a choisi Messi au détriment de Riquelme comme Jacquet grilla Cantona pour mieux mettre sur le devant Zidane, à la plus grande joie de Deschamps et Desailly…

Extraits de ce qu’on dit les grands joueurs sur Riquelme :
Raul: “C’est le meilleur n°10 contre qui j’ai jamais joué.”
Zidane: “Si j’étais entraineur, Riquelme jouerait toujours!”
Beckenbauer: “Je ne connaisais pas Riquelme avant ce match. Je comprends à présent pourquoi l’on dit qu’il est magique.”
Jurgen Klinsmann : ” Riquelme est parfait. Tous les entraineurs rêvent d’avoir un tel joueur dans ses rangs.”
Roberto Carlos : “Riquelme est sans aucun doute l’un des 3 meilleurs au monde.”
Pelé: “Riquelme est sans aucun doute le meilleur n°10 au monde actuellement. Le Brésil possède énormément de grands joueurs mais n’a aucun équivalent au milieu de terrain".
Messi : “C’est un honneur pour moi de jouer aux cotés de Roman en sélection.”
Robinho : “J’aimerais vraiment que le Real Madrid amène Riquelme à Bernabeu car j’adorerai me régaler de ses caviars.”
Rooney: “Je veux que Riquelme vienne à Manchester. Ce joueur est un génie. Lors du match Argentine-Angleterre, durant ce match personne n’a réussi à lui prendre le ballon. Dans les vestiaires à la mi-temps, on ne parlait que de lui avec mes coéquipiers.”
Ronaldo : ” Je suis un grand fan de Riquelme car c’est un joueur qui sait jouer simple comme seuls savent le faire les grands.”

En septembre 2006, Roman annonça une première fois qu’il quittait la sélection nationale, en parti en raison de la maladie de sa mère avant de revenir en sélection un an plus tard.

En mars 2009 il décida une seconde fois de quitter la sélection nationale, évoquant des problèmes avec Maradona.

Permalien 07:58:33, Catégories: SPECIAL MARADONA  

Le Brésil revient vainqueur d'Argentine battue 1-3...

Dunga qui bat Maradona, c’est Deschamps qui gagne Zidane.
Le Brésil a livré un match d’entraînement en Argentine.
C’est vraiment la Nation n° 1 du football.
Quelle décontraction inimitable ! Quelle facilité apparente ! Le mot besogneux n’existe pas dans leur football. La fameuse légéreté de l’être est brésilienne.
La défense argentine est aussi lamentable que la française. Luisao et Luis Fabiano ont mis le Brésil à l’abri en une demi-heure. L’illusion argentine n’a duré que deux minutes: le temps de que le Brésil rajoute un troisième but après un tir canon de Datolo en pleine lucarne.
«La qualification va être compliquée, mais nous devons continuer à travailler. Notre marquage est très mauvais. Le Brésil est plus réaliste que nous. Je suis le seul et unique responsable de cette défaite », a dit Maradona, grand seigneur. Cette défaite fait mal aux Argentins qui ne comptent plus que deux points d’avance sur la Colombie, 5e et premier barragiste. Les voilà relégués à cinq points du Chili, accroché par le Venezuela (2-2), et le Paraguay, pénible vainqueur de la Bolivie (1-0). L’Argentine n’aura pas le droit à l’erreur mercredi, au Paraguay. Ce sera également le cas face au Pérou, le 10 octobre, puis le 14, en Uruguay.
Riquelme, le banni par Maradona, doit bien rigoler…
Les Auriverde, eux, ont gagné leur billet pour la phase finale de la prochaine Coupe du monde. Leur 20e participation en vingt éditions ! Avec 30 points engrangés, l’équipe de Dunga est sur un grand nuage.
Messi, le plus grand joueur du Monde ?
C. Ronaldo, le plus grand joueur du Monde?
Leur réputation respective en prenne un coup quand on voit qu’ils sont incapables de dynamiser leur pays.
Ils ne sont pas prépondérant que Maradona au sommet de sa gloire.
Malheureusement, Maradona n’est plus sur le terrain.
Alors, Kaka est-il le plus grand joueur du monde ?
Si le Brésil gagne la Coupe du Monde 2010, il sera Ballon d’Or 2010.

Rosario - Estadio Mundialista Lisandro de la Torre
5 septembre 2009
Argentine 1 - 3 Brésil (0:2)

Buts : Argentine, Jesus DATOLO (66′)

Brésil: LUISAO (24′)LUIS FABIANO (30′, 68′)

Arbitre: Oscar RUIZ (COL)

ARGENTINE
1 Mariano ANDUJAR (GK)
2 Sebastián DOMÍNGUEZ
4 Nicolas OTAMENDI
6 Gabriel HEINZE
7 Maxi RODRIGUEZ. Puis 16 Sergio AGUERO
8 Javier ZANETTI
10 Lionel MESSI
11 Carlos TEVEZ. Puis 9 Diego MILITO (+69′)
14 Javier MASCHERANO ©
17 Jesus DATOLO
18 Juan VERON

Remplaçant:

Remplaçants3 Emiliano PAPA
5 Fernando GAGO
12 Juan CARRIZO
13 Rolando SCHIAVI
15 Fabricio COLOCCINI

Sélectionneur: Diego MARADONA (ARG)

BRESIL

JULIO CESAR 1
MAICON 2©
LUCIO 3
LUISAO 4
FELIPE MELO 5
ANDRE SANTOS 6.
ELANO 7. Puis DANI ELVES (68 ‘)
GILBERTO SILVA 8.
LUIS FABIANO 9. Puis ADRIANO (77′)
KAKA 10.
ROBINHO 11. Puis RAMIRES (68′)

Remplaçants:


LUCAS
MIRANDA 14
RAMIRES 16
VICTOR
JULIO BAPTISTA

Sélectionneur: DUNGA

Cartons
Argentine:
14 Javier MASCHERANO (42′)
18 Juan VERON (62′)

Brésil:
(20′) LUCIO 3
(20′) KAKA 10
(32′) LUISAO 4
(45′) LUIS FABIANO 9
(84′) RAMIRES 16

Résultats du groupe Amsud:

Chili 2 - 2 Venezuela
Argentine 1 - 3 Brésil
Paraguay 1 - 0 Bolivie
Colombie 2 - 0 Equateur
Pérou 1 - 0 Uruguay

Classement :

Pos. Equipe Pts J V N D BM BE +/-
1 Brésil 30 pts 15 m 8 v 6 n 1 p/ 28 7 = 21
2 Chili 27 15 8 3 4 25 16 9
3 Paraguay 27 15 8 3 4 21 13 8
4 Argentine 22 15 6 4 5 20 18 2
…………………………………
5 Colombie 20 15 5 5 5 9 11 -2
6 Equateur 20 15 5 5 5 18 22 -4
7 Uruguay 18 15 4 6 5 23 17 6
8 Venezuela 18 15 5 3 7 19 26 -7
9 Bolivie 12 15 3 3 9 19 31 -12
10 Pérou 10 15 2 4 9 8 29 -21

Les quatre premiers sont qualifiés d’office.

Permalien 01:39:56, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

Un vrai collectif roumain arrache le nul au SDF face à des Français stressés

“La France va battre facilement la Roumanie- un bon 3-0… - à moins que Domenech ne fasse confiance à une mauvaise défense centrale. Henry jouera très bien car il a choisi d’écarter les trois derniers matchs des Bleus, pour se mettre en réserve de la République et revenir au bon moment…” Telle était ma prévision.
Un Henry plus attentif aurait évité de revenir d’une position hors-jeu pour signer un doublé puisque sa superbe tête aurait été validée.
Pour ce qui est de la défense centrale, c’est le point faible, très faible de Domenech.
Il a essayé Gallas avec MEXES, ABIDAL, BOUMSONG, SQUILLACI, ESCUDE… sans jamais se fixer sur une charnière. Souvenons-nous que le passé récent des Bleus nous a donné BOSSIS-BATTISTON et DESAILLY-BLANC, double duo que le monde entier nous enviait.
Alors que Gallas-Squillaci avait donné beaucoup de satisfaction, Domenech a changé. Et il a mis en plus un autre gardien. Nous avons donc une faiblesse chronique. C’est inadmissible. Le plus novice des entraîneurs sait que le triangle goal-stoppeur-libero est le triangle des Bermudes dans lequel les joueurs adverses doivent se perdre. Depuis la fin du trio Barthez-Desailly-Blanc, la France n’a jamais su recomposer un triumvirat de grande valeur.
Récemment, la formule Lloris-Gallas-Squillaci offrait plus de garantie que la présence d’Escudé qui n’a pas le niveau international et ne l’aura jamais. Pas vitesse et aucune intelligence de jeu. Son but contre son camp ne m’étonne pas et il risque de coûter la place de la France en Coupe du Monde 2010. En plus, il a culpabilisé LLoris se plaignant que le goal soit resté muet.
Le geste d’Escudé est celui d’un homme qui n’a pas le cadre dans la tête. Un international n’a pas le droit de faire ce qu’un joueur de CFA ne fait pas. Escudé n’a pas sa place en équipe de France et sa titularisation est la plus grande erreur de Domenech sur ce match. Il en a fait d’autre: la sortie de Gourcuff. On ne s’ampute pas d’un cerveau. Gourcuff est l’origine de but grâce à la qualité de son corner repris par Gallas auteur d’une passe décisive, avec sa tête, sur “Titi".
Autre erreur: la titularisation d’Anelka au lieu d’aligner Benzema. Et pour finir: Ribéry aurait dû jouer dès le coup d’envoi. Quand il est sur le terrain , la France a plus de mordant et devient moins maladroite.
D’une manière générale la France a joué de manière trop précipitée, trop stressée.
Elle voulait trop marquer sans construire. C’était du football à l’emporte-pièce.
A toi, à moi, à toi et après à qui.?
Personne n’a su poser le pied sur le ballon et lever la tête.
Ah!bon Dieu! Pourquoi Michel Platini n’a plus 25 ans…
Plus personne ne sait faire des transversales pour délivrer des louches de caviar.
Je ne savais pas que la Roumanie avait un collectif aussi fantastique. Comment diable ont-ils pu perdre autant de points (3 défaites)? Ils ont réussi à faire match nul alors que les Français ont manifesté souvent une violence intolérable. Ces groupes de qualifications sont vraiment l’enfer sur terre. Tout le monde veut aller en Coupe du Monde.
Le football est vraiment le sport majeur.
La France n’a pas mal joué. Loin de là. Elle n’a pas su concrétiser sa domination par un excès de précipitation.
Henry n’est vraiment pas un leader. Il n’a pas d’influence sur le match. Il peut marquer. On le sait depuis des années, mais il semble éternellement avoir 20 ans- tant mieux pour lui. Je le redis: jamais je ne l’ai vu planer sur un match comme Zidane lors de France-Brésil 2006 et tant d’autres.
Les Roumains bien en place ont livré un match héroïque en défense, sachant exploiter le peu de ballon d’attaque. Ils ont failli marquer et Escudé a marqué contre son camp dans un remake de Panique à bord. Encore un joueur à serre-tête comme Dugarry et Berbatov. Rien n’est plus disgracieux que ce bout de fer pour tenir les cheveux.
Dès que Escudé à la ballon, il y a danger pour la France. Il n’a pas d’assurance, court n’importe comment. Domenench croit inventer des internationaux.
La grande moralité de ce match c’est que le joueurs ne sont plus très concernés par les équipes nationales.
Autrefois, quand la télé ne diffusait que les matchs internationaux, les Tricolores, pour parler d’eux, profitaient de cette exposition, pour se faire remarquer. Aujourd’hui, on les voit 24 h sur 24 à la télé, à la radio et dans la presse écrite. Le club compte que la sélection qui n’est là que pour leur donner un statut.
L’absence en Coupe du Monde serait un préjudice pour le sponsoring: les sponsors veulent que leurs représentants y soient.
Les Français sur la pelouse lors de France-Roumanie ont-ils assez faim pour aller battre la Serbie chez elle? Au lieu d’une victoire contre la Roumanie et un nul en Serbie, la France peut faire le contraire. Et pourquoi pas ? Après un match aussi peu veinard, elle peut se venger contre les Serbes. Il faudra alors des Français à cran.
A la vérité, les Serbes devraient l’emporter mais on ne sait jamais.
Domenech dit qu’il faut attendre la dernière journée, celle du 14 octobre.
Historiquement, il a raison.

*Lloris/ (6) Battu par son propre défenseur: Escudé, à l’agonie, un joueur de foot à l’état de brouillon.
*Sagna. (7) Correct.
*Gallas.(7) A bien marché sur le Roumain.
*Escudé. (0) Doit disputer des tournois de plage mais pas ceux des Bleus. A fait une “Diaby” sous les yeux de Wenger…
*Evra/ (5) Si le Roumain a centré c’est que le Red Devil a parfois eu tort d’être plus ailier que défenseur…
*Las Diarra. (7) Bon match.
*Toulalan/ (3) N’a aucune classe. Est toujours hors-service après un sprint. C’est la plaie du système Domenech. Un des plus faibles internationaux français de l’Histoire, considéré comme titulaire.
*Anelka. (1) Transparent. Comme aux Iles Féroé. A gaspillé un très bon ballon qu’il fallait mettre en retrait.
*Gourcuff (5) Moins en évidence… mais a fort bien tiré les corners. N’aurait jamais dû être remplacé… Puis Benzema( 73e mn) (0) Inexistant, mou et triste. Pas mis en confiance. Au Real, il s’arrache. En Bleu,, il se moque du moque. Attend son heure avec un autre sélectionneur.
*Henry/ (6)(Capitaine) A failli être le héros national, a failli…
*Gignac. (5) A marqué un superbe but mais le goal Coman à fait une “Banks” pour le sortir… Puis Ribéry (57 e mn) (6) A apporté son jus habituel.

Groupe 7
Pos. Equipe Pts J V N D BM BE +/-
1 Serbie 18 points 7 6 0 1 15 5 10
2 France 14 7 4 2 1 9 7 2
3 Autriche 10 7 3 1 3 10 10 0
4 Lituanie 9 7 3 0 4 6 6 0
5 Roumanie 8 7 2 2 3 8 11 -3
6 Iles Féroé 1 7 0 1 6 2 11 -9

PS: D’une manière générale, les joueurs parlent trop aux médias. On nous a vendu ce Roumanie-France comme si c’était France-Italie en 1/2 finales de Coupe du monde….Moins de paroles et plus d’actes, svp. En football, comme en amour, il n’y a que les preuves qui comptent. ( Hommage à Jean Cocteau)

05.09.09

A part avec Platini et Zidane, la France éprouve les pires difficultés depuis 1930 pour se qualifier pour le tournoi final d'une Coupe du monde. La preuve, la Roumanie arrache le nul au SDF...

La France a toujours éprouvé les pires difficultés pour se qualifier à l’Euro et à la Coupe du monde. Au temps de Platini aussi. A chaque fois, il fallait que l’exceptionnel stratège délivre le pays avec l’un de ses coups francs magiques. Si le président de la FFF (Jean-Pierre Escalettes) n’a pas débarqué Domenech en 2008, après sa lamentable demande en mariage, ce n’est pas à présent qu’il faut régler les comptes. La maison bleu doit se serrer les coudes. Le football est un sport avant d’être un produit de TF1…

Voici le trajet des Bleus depuis le début de leur Histoire en Coupe du Monde…

***1930-1934-1938: trois participations à la phase finale.
1950-1954: non qualifiés pour la phase finale.
*1958: qualifiés.
1962: non qualifiés.
*1966: qualifiés.
1970-1974: non qualifiés.
***1978-1982-1986: qualifiés grâce à Michel Platini.
1990-1994: non qualifiés.
*1998: qualifiés d’office grâce à Platini qui fit acte de candidature avec Fernand Sastre.
*2002: qualifiés d’office en tant que Champions du monde en titre.
*2006: qualifiés grâce à Zidane.
2010: ?

Les grands artistes du ballon rond s’affirment lors des grands rendez-vous. Yoann Gourcuff va-t-il se rapprocher de Platini et Zidane ? Il a assez de classe et d’humilité pour y parvenir.

Il a fallu attendre 12 ans pour que la France se qualifie en 1978… Merci Platini !
Ensuite, ce fut la même peine: 12 ans(1986-1998) pour retourner en phase finale, en France, cette fois… Le statut de pays hôte dispensa la France de disputer les poules de qualification. Tout comme en 2002, car la France fut invitée à défendre son titre suprême en Asie. Donc entre 1986 (Platini) et 2006 (Zidane), la France n’a réussi qu’à se qualifier une seule fois sur le terrain… Si la génération Domenech-Gourcuff se qualifie pour l’Amsud, on pourra parler d’exploit puisque jamais la France n’a disputé quatre Coupes du Monde à la suite.

1930: :p La France participe à la première Coupe du Monde (Uruguay), inventée par Jules Rimet, fondateur de la FFF et grand préident de la FIFA. Les Français ne passent pas le premier tour. Ses vedettes sont Mattler et Delfour. Le pays organisateur, l’Uruguay, remporte le titre.

1934: :p La France (Mattler, Delfour, J. Nicolas, Aston) se qualifie pour la deuxième Coupe du Monde (Italie). Elle ne passe pas le premier tour, éliminée par l’Autriche du virtuose Sindelar. Le pays organisateur, l’Italie, remporte le titre.

1938: :)):'( La France (Di Lorto, Jordan, Diagne…) qualifiée d’office en tant que pays organisateur. Mattler et Delfour disputent leur troisième Coupe du Monde. La France est éliminée en quarts de finale par l’Italie (3-1). Le pays organisateur ne remporte pas le titre que conserve le tenant (L’Italie).

Plus de Coupe du Monde à cause de la guerre.

1950: :'( La France (Hon, Marche, Cuissar, Stappe, Baratte…) ne se qualifie pas pour la Coupe du Monde 1950, organisée au Brésil. Le pays organisateur perd en finale contre l’Uruguay de maître Schiaffino au Maracana devant 200 000 cariocas. Deuil national chez les Auriverde

1954: ;):(La France (Vignal ou Remetter, Marche, Jonquet, Penverne, Ujlaki, Piantoni, Kopa…) se qualifie pour la Coupe du Monde en Suisse, mais ne passe pas le premier tour. L’Allemagne remporte le titre de manière très contestable face à la Hongrie de Puskas, alors au sommet du footall mondial depuis des années. La FIFA a avantagé la RFA, ne voulant pas qu’un pays communiste soit sacré…

1958: :p :'(La France (Remetter, Colonna puis Abbes, Kaebel, Jonquet, Penverne, Lerond, Marcel, Wisnieski, Piantoni, Kopa, Fontaine) se qualifie pour la Coupe du Monde disputée en Suède. Personne ne lui donne la moindre chance. Cependant, elle atteint les demi-finales où elle se fait éliminer par le Brésil (5-2). La France finit par jouer à dix car Jonquet fut gravement blessé (les remplacements étaient alors interdits par la FIFA). Les Brésiliens avec Gilmar, Bellini, N. Santos, Zito, Vava, Zito, Zagalo, Garrincha et le très jeune Pelé, remportent le trophée devant le pays organisateur, la Suède (5-2). C’est le premier sacre du Brésil. Depuis 50 ans, plus jamais un pays non-européen n’a gagné la Coupe du Monde sur le vieux Continent. Fontaine finit meilleur buteur de la compétition: 13 buts. Record absolu. Mario Zatelli, ex grand attaquant, disait que si un mort revenait sur terre, sa première question serait: “Est-ce que quelqu’un a battu le record de Justo Fontaine ?”

1962: :'( La France (Bernard, Lerond, Wendling, Rodzik, Peyroche, Piantoni…) ne se qualifie pas pour la Coupe du Monde disputée au Chili. Le Brésil (Garrincha faisant tout le travail, Pelé étant blessé…) conserve son titre.

1966: :D:roll: La France (Aubour, Bosquier, Djorkaeff père, Artelesa, Chorda, Herbet, Combin, Lech, Gondet, Hausser…) qualifie la France pour la Coupe du Monde organisé en Angleterre. Les Français ne passe pas le premier tour. La prime des Tricolores? 50 euros chacun ! L’Angleterre remporte le titre, chez elle, devant la RFA (3-2) au terme d’une finale mouvementée…

1970: :( La France (Carnus, Bosquier, Chiesa, Michel, Loubet, Hervé Revelli…) ne se qualifie pas pour la Coupe du monde au Mexique. Le Brésil d’anthologie avec Carlos Albero, ClodoaldoTostao, Gerson, Rivelino, Pelé et Jaïrzinho remporte sa troisième trophée mondial, face aux Italiens (Facchetti, Mazzola, Riva, Rivera, ce dernier virtuose fut trop peu aligné…)

1974: :(La France (Carnus ou Baratelli, Quittet, Trésor, Larqué, Béréta…) ne se qualifie pas pour la Coupe du Monde jouée en Allemagne. La RFA gagne chez elle devant les Pays-Bas de Cruyff qui a eu le tort de jouer en finale avec le cigare…

1978: :D:( La France se qualifie lors du dernier match de poule contre la Bulgarie (3-1) grâce à Dalger, Rocheteau et Platini. Le sélectionneur Michel Hidalgo, porté en triomphe par ses joueurs, pleure de joie. Les Français sont éliminés au premier tour en Argentine qui gagne le titre. C’est le début de l’ère Sastre-Hidalgo-Platini.

1982: :D:no: La France se qualifie à nouveau lors de l’ultime match grâce à Platini et Six, devant les Pays-Bas (2-0) au Parc des Prince en transe. Les Tricolores réalisent un remarquable parcours en Espagne. Ils parviennent en demi-finales (3-3) mais la RFA a le dernier mot aux tirs au but alors que les Allemands furent menés 1-3 dans les prolongations. Ce match historique fut l’occasion de voir Schumacher frappé volontairement Battiston. Le goal avoua plus tard: “J’étais dopé…” Sa fédération l’a fait taire immédiatement.

1986: :D :no:Hidalgo ayant quitté ses fonctions après la conquête de l’EURO 1984, premier titre international du football français, son successeur Henri Michel qualifie le pays une nouvelle fois grâce au talent de Platini et des partenaires de cette très grande génération (Bossis, Battiston, Amoros, Tigana, Giresse, Rocheteau…) La France élimine, tour à tour, L’Italie et le Brésil mais tombe à nouveau devant sa bête noire: la RFA. Contrairement à Puskas, Cruyff et Platini, qui tous abdiquèrent devant les Allemands, Maradona, lui, parvient à vaincre les Allemands en finale pour porter l’Argentine sur le toit du monde.

1990: :oops: La France (Bats, Amoros, Deschamps, Cantona, Papin…) ne parvient pas à se qualifier pour la Coupe du Monde en Italie, bien que Platini ait remplacé en catastrophe H. Michel au poste de sélectionneur lors d’un putsch mémorable. Profitant d’une déclaration fracassante de Cantona contre H. Michel, Claude Bez renversa ce dernier pour y mettre Platini… Merci qui ? Merci Cantona! Remonté à bloc, le “Napolitain” Maradona élimina le pays organisateur à Naples, en demi-finales… Lors de la finale, toute l’Italie fut contre l’Argentine, à Rome. Pour que les Allemands gagne à tout prix, l’arbitre siffla un penalty bidon en défaveur des Argentins qui perdirent 0-1. La FIFA ne voulait pas voir Maradona conserver son titre.

1994: :crazy: La France ne parvient pas à se qualifier pour la Coupe du Monde aux Etats-Unis car elle perd deux fois de suite au Parc des Princes devant Israël et la Bulgarie. Le Brésil de Romario gagne cette édition devant l’Italie, aux tirs au but. Ce fut une Coupe du Monde très peu passionnante.

1998: :p :pLa France est qualifiée d’office en tant que pays organisateur qui renoue avec la tradition qui consiste à remporter le titre sur son sol. Le Brésil tombe en finale. Merci qui ? Merci Zidane…

2002: :oops: La France est qualifieé d’office pour la Coupe du Monde disputée an Asie. Elle y sera lamentable, représentée par des joueurs qui ressemblaient plus à des banquiers en colloque qu’à des sportifs de haut niveau.

2006: :p88| La France se qualifie de justesse parce que Zidane revient dans la dernière ligne droite, vu que Thierry Henry se montre incapable d’assumer un rôle de leader. Une fois en Allemagne, les Bleus montèrent en puissance peu à peu jusqu’à atteindre la finale. Zidane donna une série de récital mais il tomba sur un os en finale: Materazzi. L’Italie arracha le sacre à la France, au terme d’une séance de tirs au but. A la fin du match, on vit Domenech K.O. debout, si proche du paradis…

2010: :> Quand on voit que la France s’est pour ainsi dire toujours qualifiée aux forceps, il ne faut pas s’étonner de voir la France souffrir lors des qualifications. Aujourd’hui, il n’y a plus de petites équipes. Il ne faut pas prendre à la légère les Iles Féroé, la Roumanie et la Serbie… D’ailleurs, la Roumanie est venue faire match nul au SDF !

Le plus grand concert de Zidane en équipe de France eut lieu lors de Brésil-France (1-0), 1986.

Récapitulatif:

Pays organisateurs ayant gagné sur leur sol:
Uruguay, 1930
Italie, 1934
Angleterre, 1966
Allemagne, 1974
Argentine, 1978
France, 1998

Pays organisateurs ayant perdu sur leur sol:
France, 1938
Brésil, 1950
Suisse, 1954
Chili, 1962
Mexique, 1970
Espagne, 1982
Mexique, 1986
Italie, 1990
Etats-Unis, 1994
Corée et Japon, 2002
Allemagne, 2008

Pays d’Amsud ayant gagné en Europe:
Brésil, 1958

Pays européen ayant gagné en Amsud ou ailleurs:
Aucun

Permalien 18:54:33, Catégories: LITS ET RATURES, SPECIAL MARADONA, GRAND MONSIEUR  

Cette nuit, face au Brésil, Maradona joue sa réputation d'entraîneur...

Le pire cauchemar de Diego Armando Maradona

Maradona est-il un grand entraîneur?
On aura la réponse cette nuit quand se déroulera Argentine-Brésil, à 2 h 30.
Ce n’est pas une heure pour les braves gens…
Pour tous les amateurs de foot un Argentine-Brésil est un déchirement.
On ne peut pas choisir entre son père et sa mère, à moins d’avoir de terribles problèmes familiaux.
Le Brésil c’est Garrincha, Pelé, les premiers à nous avoir fait rêver, juste après la Hongrie de Puskas et un peu avant l’Ajax de Cruyff.
L’Argentine c’est les grands compas de Kempes en 1978 au milieu des papelitos, la rigueur défensif de Passarella et le génial toucher de balle de Maradona qu’on n’a plus jamais revu sauf en vidéo.
Les grands joueurs emportent leurs gestes techniques avec eux.
Aujourd’hui le Brésil, c’est Kaka contre Messi.
Impossible de choisir.
La passe juste et épurée de Kaka nous laisse bouche bée. La grâce à l’état pur. Et sa foi en Dieu nous le rend encore plus mystique. Cet éternel jeune communiant, beau comme aucun jeune premier du cinéma n’a jamais été, semble ignorer la transpiration. Il est comme Indurain, tiré à quatre épingles dans l’effort.
Je suis 100 % du côté de Kaka. Qu’il me pardonne ma trahison de ce soir.
J’opte pour Messi et Tevez par égoîsme car une Coupe du monde sans eux est inconcevable.
Messi et ses dribbles enchaînés… Qui peut y rester insensible ?
Messi, le poussin qui joue avec les juniors parce qu’il est plus fort qu’eux.
Messi, le gaucher qui adore être à droite, sorte de François Mitterrand du ballon rond.
Messi, la finesse de la dentelle. Tevez, la délicatesse d’un tank. A ce propos, les Argentins ont une puissance physique qui leur donne un fond de jeu qui peut nous inciter à les fait passer pour des Allemands d’Amsud.
Comme le Brésil a déjà 27 points, il faut mieux souhaiter la victoire de l’Argentine, 22 points, pour qu’elle ait plus de chance d’aller au Afrique du Sud.
Beaucoup de gens souhaitent la défaite de Maradona.
D’aucuns ne cessent de le considérer comme une épave humaine ou du moins un dopé.
Ces mêmes personnes crachent aussi sur Lance Armstrong tout en fermant les yeux sur la coke de Gasquet.
Ils vont sans doute se précipiter sur le dernier livre de F. Beigbeder qui court sur tous les plateaux de télés pour raconter son grand drame: quelques heures au violon pour usage de stup. sur la voie publique. Il se prend pour H. Michaux parce qu’il sniffe de la coke comme on boit de la limonade.
Pourquoi condamner Maradona et applaudir Beigbeder ?
J’ai lu le début du nouveau produit marketing de Beigbeder, on y apprend que le narrateur est désormais plus vieux que son grand-père enterré. C’est une idée majeure du Premier Homme d’Albert Camus: on y voit le fils adulte face à la tombe du père, mort si jeune. Il s’agit d’un plagiat à peine déguisé. Une imposture de plus. Ce gars-là est prêt à tout pour vendre sa salade. Il est même sorti avec la fille de J. Hallyday pour avoir des papiers où ses copains l’ont comparé à A. Miller et M. Monroe… Si vous voulez lire un superbe livre de cette rentrée, lisez L’Ecume des Nuits d’Alain Page. Là, il a du style avec plein de tonus sous le capot. Page, cela ne vous dit rien. C’est tout simplement l’auteur de La Piscine et de Tchao Pantin. Rien que ça. Son nouveau livre a une langue crue qui vrille le coeur. Un vrai lire de quelqu’un qui a quelque chose à dire. Son auteur est sincère. Un mot totalement étranger dans l’univers du pubard qui n’est que l’Alain Pacadis du riche. Beigbeder rêve de mourir comme Hendrix mais il vit comme Paul Géraldy. Il faut vraiment avoir conscience de son manque de talent pour aller s’afficher avec autant d’insistance sur les plateaux de télés. On dirait le morpion de F.-O.Giesberg, de F. Busnel and Co. “La littérature est pleine de prêtres mais elle a peu de fidèles", dixit Chardonne- cette ordure antisémite n’a pas dit que ses saloperies. Beigbeder ne fait que prendre, il ne donne rien. Sa prose est celle d’un coeur sec. Il se laisse pousser la barbe pour faire viril. C’est le Chabal de l’édition !
Arrêtons de toujours faire la morale dès que l’on parle de Maradona. Un des plus grands fabriquants d’émotions de notre époque. Je n’échange pas un dribble de Maradona contre tous les livres de l’histrion médiatique des lettres.

Permalien 18:53:47, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

En prêtant Modeste à Angers, Nice s'est tiré une balle dans le pied...

Début de campagne victorieux des Espoirs,en Slovénie (3-1) et pour beaucoup grâce à Anthony Modeste. De fait, le Cannois formé à l’OGCNice a ouvert le score, ce qui est toujours le plus difficile.
Les Espoirs ont démarraient, au nord-est de la Slovénie, les éliminatoires de l’Euro 2011 Espoirs, après que le match ait été reporté le 4 septembre suite à des pluies torrentielles. Au stade Ob Jezeru de Velenje, les coéquipiers de Moussa Sissoko (photo), convoqué avec les “A” lors d’Iles-Féroé France et capitaine aujourd’hui, ont bien négocié le voyage avec un succès 3-1.
Les Bleuets ont bien entamé le match, menant 2-0 à la pause après un pion de Modeste (18ème), puis un exploit de son coéquipier en attaque Djamel Bakar, titulaire aujourd’hui et auteur d’un impressionnant raid solitaire victorieux juste avant le retour aux vestiaires (2-0, 43ème). Mihelic réduisait la marque à la 70ème minute mais le pressing des Tricolore poussait Skarabot (3-1, 91ème) à marquer un but contre son camp, sur un centre de Sakho.
Quand on voit jouer Modeste qui a déjà marqué 4 buts en 5 matchs sous le maillot d’Angers, on se dit qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans le foot.
Voilà un jeune joueur de 21 ans qui a été prêté à une équipe de L2 parce que son club formateur ne lui donnait pas assez de “temps de jeu". Cela veut dire que Nice ne comptait pas sur lui, comme titulaire et comme remplaçant. Les dirigeants lui ont préféré Poté, le chouchou du nouvel entraîneur de Nice que personne n’a jamais vu jouer, personne à Nice en tout cas. Etonnant football… Rémy et Mounier formés à Lyon viennent échouer- le verbe est un peu dur…- à Nice, et Modeste formé à Nice est prêté à Angers. J’entends déjà la formule toute faite: ” C’est pour le rendre meilleur! A son retour, il va nous en planter un paquet!” Quand on vous prête de la sorte, mieux vaut faire ses valises et aller voir ailleurs. Modeste ne se voit sans doute plus en Rouge et Noir à Nice, surtout que la tribune présidentielle l’a sifflé. Peut-on huer son fils ?
Intelligent et travailleur, Modeste à tout pour s’imposer en L1. Il lui faut gagner en musculature, sans faire de folie avec ses tendons comme Thierry Henry. Quand on voit, le “Titi” de Monaco avec celui d’Arsenal, on se demande s’il s’agit bien du même. Il est resté trop peu en Italie pour mettre sa transformation physique sur le dos des Italiens.

Slovénie-France : 1-3, éliminatoires Euro 2011 à Velenje, stade Ob Jezeru.

Buts pour la France : Modeste (18ème), Bakar (43ème), Skarabot (csc, 91ème)
But pour la Slovénie : Mihelic (70ème)

France : Placide - Bocaly, Dervite, Sakho, Mbengue, Sissoko (cap.), Capoue (Ngoyi 72ème), Sakho, Sankharé (puis M’Vila 65ème), Bakar, Modeste (puis Gueye 83ème). Sélectionneur: Erick Mombaerts

Slovénie : Oblak - Skubic, Mijatovic, Balazic, Skarabot, Omladic (puis Marceta 71ème), Bacinovic (puis Geric 46ème), Tolimir, Mihelic (cap.) (puis Plut 85ème), Velikonja, Matav. Sélectionneur: Tomaz Kavcic

Permalien 18:16:30, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Dwight York, " L'assassin souriant", raccroche les crampons

Agé de 37 ans, Dwight Yorke annonce qu’il met fin à sa carrière. Passé par Aston Villa et Manchester United, l’attaquant trinitéen a résilié son contrat avec Sunderland, dernier club pour lequel il a joué. Un geste de grand seigneur, à la Socrates (Le frère de Raï quitta la Forientina, s’estimant payé à ne rien faire…)Il aura disputé près de 500 matchs pros où il aura inscrit 147 buts dont 64 pour Manchester United.
En quatre ans chez les Red Devils (1998-2002), Yorke, qui formait un duo d’attaque redoutable avec Andy Cole, a remporté la Ligue des champions 1999 et trois titres de champion d’Angleterre. Il fut capitaine de l’équipe de Trinidad-et-Tobago lors de la Coupe du monde 2006.
“Il est temps que je raccroche les crampons", a déclaré Yorke, laissé libre par son club de Sunderland à la fin de la saison dernière. “Bien que je sois toujours en forme, je ne rajeunis pas! J’ai vraiment été comblé. J’ai joué avec les plus grands joueurs de l’histoire de la Premier League: Roy Keane, Paul Scholes, Ryan Giggs, David Beckham, Peter Schmeichel, sous les ordres du plus grand manager, Alex Ferguson. J’ai eu de la chance. Je suis un petit garçon d’une île des Caraïbes qui a réalisé son rêve de gagner les plus grands trophées et de mener son pays dans sa première phase finale de Coupe du monde". Discours d’un homme humble.
Interrogé sur la suite de sa carrière, Yorke a déclaré vouloir rester dans le football: “Mon but est de diffuser mon expérience, d’utiliser ce que j’ai appris en jouant pour entraîner et un jour diriger une équipe en Angleterre", a-t-il précisé avec son légendaire sourire. Yorke est le contraire d’Anelka ou de Keaton, il sourit en permanence. Il a illuminé MU le temps de son passage. Cela met en joie de toujours croiser quelqu’un de si heureux, si chaleureux. Ce joueur vit intensément le présent dans la vie comme sur le terrain, jadis. Il jouait vite parce qu’il pensait vite. Art du démarquage. Courageux dans les contacts, il était un poison permanent dans la surface, sachant très bien pivotait pour frapper dans l’instant. Aurevoir et à bientôt.

Dwight Eversley Yorke
Nationalité Trinité-et-Tobago
né le 3 novembre 1971
à Canaan (Tobago)
Taille 1,75 m
Poste Attaquant
Surnom The Smiling Assassin

Palmarès
Vainqueur de la Coupe Intercontinentale 1999 (Manchester United).
Vainqueur de la Ligue des Champions 1999 (Man United).
Champion d’Angleterre 1999, 2000, 2001 (Man United).
Coupe d’Angleterre 1999 (Man United).
Coupe de la League anglaise 1994, 1996 (Aston Villa Football Club).
Meilleur buteur de la Premier League en 1999 (Man United).
Meilleur buteur de la Ligue des Champions en 1999 (Man United).
Champion d’Australie 2005 (Sydney FC)
Champion d’Angleterre D2 (Sunderland)

Permalien 01:36:07, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

Les 15 matchs les plus importants de l'Equipe de France

Les deux matchs de l’Equipe de France contre la Roumanie et la Serbe sont des anecdotes.
Ils ne resteront pas dans l’Histoire, sauf comme catastrophes éventuelles comme les deux sinistres matchs de 1993 au SDF.
Les commerçants du foot parlent beaucoup de France-Roumanie car le football est devenu de l’économie mais pour qu’un match soit important, il faut que l’enjeu soit très important.
En 100 ans, la France n’a disputé que 15 matchs qui méritent le nom d’HISTORIQUE.
Tout le reste n’est que littérature.
Dominique Rocheteau deux heures avant France-Brésil 1998, m’a dit:
-"De nous que reste-il ? France-RFA 1982 et France-Brésil 1996… Pourquoi ? Parce il s’agit d’une demi-finale et d’un quart de finale de Coupe du monde… C’est l’enjeu qui rend grand les matchs…”
Dans sa voix et ses yeux, il y avait une grande mélancolie. Il savait que sa génération allait s’éteindre après la victoire de la France au SDF dont il ne doutait pas. Il y a des plats qui ne passent qu’une fois. “

12 juin 1938, 1/4 finales de Coupe du monde, France-Italie (1-3)

24 juin 1958: 1/2 finales de Coupe du monde, France-Brésil (2-5)

8 juillet 1982: 1/2 finales de Coupe du monde, France-RFA (3-3) L’Allemagne gagne aux tirs au but.

23 juin 1984: 1/2 finales de l’Euro, France-Portugal (3-2)

27 juin 1984: finale de l’Euro, France-Espagne (2-0)

17 juin 1986: 1/8 finales de Coupe du monde, France-Italie (2-0)

21 juin 1986, 1/4 finales de Coupe du monde, France-Brésil (1-1) La France gagne aux tirs au but.

3 juillet 1998, 1/4 finales de Coupe du monde, France-Italie (0-0). La France gagne aux tirs au but.

8 juillet 1998, 1/2 finales de Coupe du monde, France-Croatie (2-0)

12 juillet 1998, finale de la Coupe du monde, France-Brésil (3-0)

28 juin 2000, 1/2 finales de l’Euro, France-Portugal (2-1). But en or de Zidane sur penalty.

2 juillet 2000, finale de l’Euro, France-Italie (2-1). But en or de Trezeguet.

1er juillet 2006, 1/4 finales de Coupe du monde, France-Brésil (1-0)

5 juillet 2006, 1/2 finales de Coupe du monde, France-Portugal (1-0)

9 juillet 2006, finale de la Coupe du monde, France-Italie (1-1). L’Italie gagne aux tirs au but.

Permalien 00:51:34, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

Pourquoi la FIFA condamne Chelsea et pas Manchester United ?

Au rythme où l’on va, bientôt les clubs feront signer des foetus…
La FIFA a interdit de recrutement Chelsea jusqu’en janvier 2011, parce que le club londonien a “volé” Gaël Kakuta au Racing Club de Lens, en juin 2007. Le jeune joueur a été contacté par les Anglais quand il n’avait pas 16 ans alors qu’il était à Lens depuis l’âge de 8 ans. Kakuta avait signé un contrat de formation avec Lens… Chelsea et le joueur vont devoir verser de l’argent à Lens.
Pourquoi, Chelsea est condamnée et pas Manchester United qui est allé se servir au Havre où il a puisé dans le vivier du Hac, le grand espoir, capitaine de son équipe des moins de seize ans, Paul Pogba. Le club normand, relégué en L2, assure qu’un accord de non sollicitation a été signé dès l’automne 2006 avec le joueur et ses parents pour signer un contrat aspirant «dès lors que le joueur répondrait aux critères d’âges et de scolarité requis par la loi». C’est-à-dire en 2009-2010.
Manchester United a offert de l’argent aux parents du Ciel et Marine dans le but d’obtenir le transfert de leur fils en Angleterre, au moment où de nombreuses voix, y compris au niveau de l’Union européenne, des gouvernements, ou de la FIFA et de l’UEFA s’élèvent contre la “traite des mineurs". Il est évident qu’on ne peut pas sanctionner Chelsea et laisser faire MU qui a fait signer le milieu de terrain d’origine guinéenne né en 1993, par ailleurs capitaine de l’équipe de France Espoirs des moins de 16 ans.
MU devra aussi rendre des comptes à la FIFA.
Les Mancuniens ne sont pas au-dessus des lois parce que leur club vient d’être désigné par le magazine américain Forbes comme le plus fortuné du monde, tous sports confondus. Avec une valeur globale qui a augmenté de 4 % cette année pour atteindre 1,3 milliard d’euros , Man United devance l’équipe de football américain (Nfl) des Cowboys de Dallas qui, elle, cumule près de 1,1 milliard d’euros. Longtemps numéro un du classement dans la section football, le Real Madrid termine à la deuxième place avec près de 950 millions d’euros.

04.09.09

Permalien 21:47:07, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

Si la France ne bat pas la Roumanie facilement, il est inutile d'aller en Serbie...

Henry a donné un cours magistral aux jeunes du centre de formation de l’ASM. Il pense bien et parle bien, même très bien. Dommage qu’il leur ait donné le mauvais exemple lorsqu’il inventa une blessure pour ne pas aller aux Iles Féroé…

France-Roumanie ?
C’est une toute petite affiche.
Si le football n’était pas autant médiatisé, elle ne devrait pas remplir un stade de 80 000 personnes.
Qui peut se précipiter pour voir OM-Amiens ?
La Roumanie a perdu chez elle contre la Lituanie (0-3) et la Serbie (2-3.
Les Roumains ne sont pas des foudres de guerre et ils n’ont plus Hagi, le Maradona des Carpates.
Certes, il ne faut pas les prendre de haut sinon c’est la défaite assurée.
Une fois que l’on a dit, ils ne font peur à personne.
La France doit gagner par plusieurs buts d’écart.
Il vaut mieux rencontrer la Roumanie que les Pays-Bas ou l’Espagne.
Si la France a peur de la Roumanie, elle n’a qu’à déclarer forfait pour Serbie-France.
La Roumanie occupe l’avant-dernière place. Ce n’est pas pour rien.
Elle a la plus faible défense (10 buts encaissés).
Quand on écoute la radio, lit la presse ou regarde la télé, on a l’impression que ce Roumanie-France est la finale de la Coupe du Monde.
On parle, parle et parle encore.
Il y a tant d’émissions à remplir..
Si les Tricolores qui jouent dans les plus grands clubs européens se laissent intimider par la Roumanie, il leur faut quitter l’Espagne et l’Angleterre pour rejoindre un club de Promotion d’honneur.
Comme prévu Henry est traité comme le sauveur possible.
Il n’a pas daigné revenir sur le fait qu’il ne soit pas venu faire constater sa “blessure” avant Iles Féroé-France.
Un monument national de la dimension de “Titi” n’a pas à s’abaisser à donner des justifications.
Il a passé l’âge des mots d’absence.
Est-il le capitaine de la France, oui ou non?
La presse et le public n’a qu’à filer droit et à l’applaudir.
La Roumanie est un match pour lui.
Les Iles Féroé c’était pour les sans-grade du genre Gignac.
La France doit “tuer” le match le plus vite possible pour protéger ses joueurs les plus déterminants afin de les réserver pour Serbie-France.

Permalien 01:00:19, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

L'inventaire de l'ère Raymond Domenech, le mal aimé

Celui que Zidane n’a jamais appelé que “l’autre” est actuellement de nouveau dans l’oeil du cyclone. Avec cette nouvelle mode des radios qui donnent la parole aux auditeurs, il ne se passe pas une soirée sans que l’on insulte Domenech. A-t-on oublié que la France n’a pas perdu la finale de la Coupe du Monde 2006, comme dirait Jacquet, puisque le score final fut 1-1. La chance a choisi l’Italie qui a gagné la loterie des tirs au but. Cela s’est joué à pas grand chose. la France de Zizou-Domenech aurait pu être championne du monde. Depuis le coriace Domenech résiste à toutes les tempêtes. La France ne va faire qu’une bouchée de la Roumanie avec le brillantissime Gourcuff et l’increvable Henry aux manettes.

Tous ceux qui critiquent Domenech attendent sa perte dans les jours qui arrivent.
Au lieu de tomber dans le panneau de la scène de l’exécution finale, regardons ce qu’il a fait de bien et de moins bien:

Nul: La liste des présélectionnés vendue à un opérateur téléphonique, la demande en mariage, son besoin d’avoir un relookeur d’image, la présélection unique de joueurs de secondes catégories uniquement pour faire diversion, son arrogance, son incapacité à parler football dans les médias, son éternel discours “je protège les joueurs", le cinéma autour de Vieira, son laxisme envers Henry, son complexe d’infériorité résultant de son absence de palmarès, son éternelle indécision entre Mandanda et LLoris, sa difficulté à composer une charnière centrale: il ne sait pas mettre qui a côté de Gallas: Abidal, Mexès, Escudé, Squillaci…

Cela peut aller: il s’exprime mieux que Jacquet, Lemerre et Santini: trois calamités médiatiques.(A ce propos, après avoir rendu le tablier de sélectionneur ces trois personnages du foot français n’ont pas brillé ailleurs. Et on ne retrouvera pas Domenech à Chelsea ou à l’Inter..), il n’est pas fade, il a donné sa chance à Ribéry (pièce importante, question explosivité), il a lancé Gignac (superbe buteur), il a doté la France d’un cerveau: Yoann Gourcuff, il a une confiance sans limite en Thierry Henry en qui il voit un héros(qui a les clés de la maison), il a le courage d’écarter des grands noms (à ses risques et périls)…

Jadis les sélections étaient plus fortes que les clubs. Aujourd’hui c’est le contraire, suite à l’arrêt Bosman qui permet aux clubs de jouer avec plusieurs étrangers. Les bons joueurs français ne manquent pas puisque beaucoup jouent hors de France. Auparavant, seules les grandes stars allaient à l’étranger: Kopa, L. Muller, Platini, Cantona, Zidane… Il fallait qu’ils aillent en Espagne, en Ialie et en Angleterre, pour espèrer faire un beau parcours européen. Si l’on regarde les équipes d’hier, on s’aperçoit qu’elles n’ont rien gagné alors qu’elles comportaient parfois beaucoup de talents.


Ma prévision de l’équipe de France d’après le schéma de Domenech(4-2-3-1) pour jouer contre la Roumanie, au vu des derniers jours.

*Lloris/
*Sagna ou Fanni.
*Gallas.
*Squillaci ou Abidal
*Evra/
*Las Diarra.
*Toulalan/
*Ribéry ou Benzema ou Malouda.
*Gourcuff
*Henry/ (Capitaine)
*Gignac.

Remplaçants: Mandanda, Escudé, L. Diarra, Rémy, Anelka…

La France va battre facilement la Roumanie- un bon 3-0… - à moins que Domenech ne fasse confiance à une mauvaise défense centrale. Henry jouera très bien car il a choisi d’écarter les trois derniers matchs des Bleus, pour se mettre en réserve de la République et revenir au bon moment…

03.09.09

Permalien 22:22:39, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

La France de Platini ne chantait pas la Marseillaise non plus

Chanter la Marseillaise ou pas n’est pas un critère de bon ou mauvais patriote. La preuve, Platini et Allofs ne chantaient pas leur hymne national… Au moment des hymnes, il faut rester très concentré sur le match. Chanter peut complétement déconcentrer…


La France de Platini ne chantait pas la Marseillaise en 1980

19/11/1980 - Amical [Arbitre: M. NYHUS Rolf ( Norvège)]
Niedersachsenstadion (Hanovre) - 63000 spectateurs RFA - France (4-1)

Buts:

6e mn: Kaltz (penalty)
37e mn: Briegel
39e mn: Larios (penalty)
62e mn: Hrubesch
89e mn: K. Allofs

Ni les Français, ni les Allemands des années 1980 ne chantaient leur hymne national respectif.
A l’époque cela ne dérangeait personne alors que l’Allemagne a toujours été trés nationaliste…

DROPSY Dominique (R.C. Strasbourg)
JANVION Gérard (A.S. Saint-Etienne)
SPECHT Léonard (R.C. Strasbourg)
LOPEZ Christian (A.S. Saint-Etienne)
BOSSIS Maxime (F.C. Nantes)
LARIOS Jean-François (A.S. Saint-Etienne)
TIGANA Jean (Olympique Lyonnais)
PLATINI Michel C. (A.S. Saint-Etienne)
ZIMAKO Jacques (A.S. Saint-Etienne)
ROCHETEAU Dominique (Paris-St Germain F.C.). Puis (60e mn) ROUYER Olivier, (A.S. Nancy-Lorraine)
AMISSE Loïc (F.C. Nantes). Puis(79e mn) SIX Didier (Cercle Bruges)
Sélectionneur: Michel HIDALGO.


ALLEMAGNE

SCHUMACHER Harald
KALTZ Manfred
FÖRSTER KarlHeinz
SCHUSTER Bernhard
DIETZ Bernhard
ALLGÖWER Karl
VOTAVA Mirko
MÜLLER Hans
BRIEGEL Hans Peter
HRUBESCH Horst
ALLOFS Klaus
Sélectionneur: Jupp Derwall

Permalien 10:51:12, Catégories: ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

Tentative de hit-parade des joueurs qui ont reçu le plus de cartons...

En 2005, Vieira eut des mots avec Gary Neville dans le couloir de Highbury. Keane arriva pour faire son numéro d’intimidation. Un jour, Vieira a dit à propos de l’Irlandais: “A mon arrivée en Angleterre, je voulais me comparer à Keane, le meilleur à notre poste. J’ai le plus grand respect pour lui".

Keane a souvent dépassé la limite. En 2001, il a brisé le tibia, et la carrière d’Alf-Hinge Haaland (Manchester City) avec lequel il avait un contentieux… Dans un geste brutal et volontaire, Keane a frappé le joueur ne lui laissant aucune chance. Agressif ne veut pas dire agresser. Il a cependant récolté moins de cartons que Vieira…

Il faut des destructeurs de jeu adversaire afin de pouvoir imposer celui de son équipe.
Voilà pourquoi le football fascine autant.
Les fans aiment à ce point voir briller les leurs qu’ils ferment les yeux sur les fautes commises par les joueurs du club aimé alors qu’ils condamnent celles des rivaux.
Dans le hit-parade du combat, Cyril Rool se distingue avec 188 jaunes et 27 rouges.
On connaît sa fougue. Il en a tant que D. Deschamps l’a fait venir à Marseille pour ne pas le faire jouer, tant il a peur de finir le match à 10…
Juste derrière, on trouve Patrick Vieira qui totalise 188 jaunes et 17 rouges. J’ai souvent entendu Wenger et Domenech vanter les qualités de Vieira mais à aucun moment, il ne souligne qu’il est en pool position sur la grille de départ des pit-bulls. Wenger a beau traîné dans la boue Darren Fletcher, bon selon lui qu’à donner des coups, force est de constater que pour l’instant l’Ecossais des Red Devils est très mal classé avec seulement 20 jaunes et 3 rouges… Pour ainsi dire, il a le bonnet d’ane question violence, coups bas, méchanceté, tirage de maillots, tacles par derrière, coups de coude…
En haut de classement, la surprise vient de Beckham: pas moins de 133 jaunes et 7 rouges. Il cache bien son jeu. On peut faire un sondage. Personne ne le classerait sur les cîmes de la violence. Cela rappelle que c’est un joueur de couloir et non pas un soliste de la création. N’empêche, il fut un superbe joueur avant de s’enterrer au Real Madrid et surtout aux Etats-Unis, simple planche à billets pour lui. Il a préféré sa femme comme entraîneur à Ferguson… Derrière lui, on trouve Paul Scholes, son ancien partenaire du centre de formation de Manchester United. Le “Cantona roux” est le genre de joueur qui ne s’en laisse pas compter. On n’a jamais eu l’équivalent en France. Scholes sait à la fois ratisser les ballons et marquer alors que Deschamps pour le même poste avait les pieds carrés.

L’agression par derrière d’Andoni Goikoetxea qui massacre Maradona.

Zidane est très bien placé. C’est un attaquant égaré dans un monde de “sauvages". Ses 89 jaunes et 14 rouges ressemblent au pedigree d’un défenseur. Il jouait donc avec beaucoup de densité pour augmenter sans cesse son niveau de jeu. C’est une attitude louable.
On a fait passer Zidane pour le gentil et Cantona pour un “méchant". C’est un truc de média pour vendre de la paperasse. Le “gentil” c’est en fait Cantona: 31 jaunes et 6 rouges. Son “cassier judiciaire” est famélique dans ce monde de “tueurs".
Le prix du pacifisme revient à Dominique Rocheteau. Il a reçu une pluie de coups pendant des années sans jamais riposter. C’est la grande classe. Il n’a écopé que d’un jaune, et encore par erreur…. L’arbitre lui a demandé de se retourner pour relever son numéro alors qu’il n’avait pas participé à l’action illicite. C’est une faute de jugement de la part de l’homme en noir.
Comparer à autrefois, les cartons pleuvent beaucoup plus aujourd’hui. Songez que le goal de la RFA, Harald Schumacher, qui a reconnu être dopé en 1982 lors de son “attentat” sur Battiston, n’a pas pris la moindre sanction… Battiston souffre encore aujourd’hui de sa blessure à la machoire. On l’a encore récemment opéré. Et Schumacher dit qu’il n’a rien à se reprocher…

Rool: 188 jaunes et 27 rouges
Vieira: 180 jaunes et 17 rouges
Simeone: 137 jaunes et 7 rouges
Beckham: 133 jaunes et 9 rouges
Scholes: 127 jaunes et 8 rouges
Cannavaro: 122 jaunes et 10 rouges
Dennis Wise: 119 jaunes et 9 rouges
Gattuso: 118 jaunes et 7 rouges
Roberto Carlos: 115 jaunes et 8 rouges
Jurietti: 112 jaunes et 11 rouges
Roy Keane: 107 jaunes et 12 rouges
Materazzi: 98 jaunes et 14 rouges
Ambrosini: 96 jaunes et 7 rouges
Lizarazu: 96 jaunes et 6 rouges
Heinze: 94 jaunes et 5 rouges
Veron: 92 jaunes et 5 rouges
Phil Neville: 92 jaunes et 3 rouges
Puyol: 91 jaunes et 2 rouges
Zidane: 89 jaunes et 14 rouges
Edouard Cissé: 89 jaunes et 6 rouges
Zambrotta: 88 jaunes et 7 rouges
Guardiola: 83 jaunes et 7 rouges
Thuram: 82 jaunes et 3 rouges
Eduardo Costa: 71 jaunes et 7 rouges
Desailly: 78 jaunes 6 rouges
Tavlaridis: 77 jaunes et 6 rouges
Gary Neville: 76 jaunes et 3 rouges
Deschamps: 74 jaunes et 1 rouge
Carragher: 74 jaunes et 2 rouges
Rooney: 72 jaunes et 4 rouges
Evra: 71 jaunes et 4 rouges
Lampard: 67 jaunes et 4 rouges
Terry: 63 jaunes et 3 rouges
Gallas: 59 jaunes et 3 rouges
Amoros: 47 jaunes et 4 rouges
Rio Ferdinand: 46 jaunes et 1 rouge
Sol Campbell: 43 jaunes et 4 rouges
Blanc: 34 jaunes et 6 rouges
Eric Cantona: 31 jaunes et 6 rouges
Carrick: 24 jaunes
Fletcher: 20 jaunes et 3 rouges
Platini: 11 jaunes
Rocheteau: 1 jaune

En 571 matchs pros, Dominique Rocheteau n’a récolté qu’un carton jaune… et par erreur de l’arbitre ! Rocheteau père avait demandé à son fils, quand il débuta en minimes, de ne “jamais répondre aux coups par un coup". C’est ainsi que Rocheteau junior hérita du surnom “L’Ange vert” que l’intéressé a toujours récusé. Assurant qu’il avait aussi sa part démoniaque. Ne pas répondre était une attitude basée sur le courage et le contrôle de soi.

Permalien 02:10:38, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, BRUITS DE VESTIAIRES  

LLoris, Mandanda, Carrasso, Martini, Barthez... Qui est le goal des Bleus ?

Depuis la mise sur la touche de Coupet, le poste de gardien est entourée d’un flou artistique.
Domenech a toujours dit: “C’est le poste capital. Le titulaire doit être vite mis en confiance car toute la défense se construit autour de lui…”
Il se passe le contraire.
On a eu droit à Mandanda, très sympathique, bon goal mais pas terrible dans les airs et question mental.
En suite de manière déroutante, on a poussé Mandanda dehors pour le remplacer par Lloris.
Une fois à l’oeuvre le Niçois de l’OL n’a pas beaucoup convaincu.
Quand on met Mandanda on a l’impression qu’il culpabilise d’être à la place de Lloris.
Et quand on met Lloris, on a la sensation qu’il n’est pas heureux de prendre la place de Mandanda.
On peut mettre Carrasso pour mettre tout le monde d’accord…
A quelques heures et à quelques heures de deux matchs capitaux, on ne sait toujours pas qui est le goal.
Pour rassurer une défense, on peut mieux faire !
Quand on insiste sur le poste, Domenech explique que c’est Bruno Martini qui choisit le goal !
A Clairefontaine, on a vu débarquer Fabien Barthez entraîner les goals des Bleus.
Tout cela fait désordre.
Domenech est le sélectionneur mais on lui met Boghossian dans le vestiaire.
Martini est le préparateur des goals mais on ne voit plus que Barthez.
On pourrait peut-être mettre dans la cage Papy Barthez…
Qui commande dans cette équipe de France?
Le président de la FFF s’est même autorisé à expliquer: “Si on se qualifie et que Vieira est en bonne forme, il sera un élément capital en Coupe du Monde…”
De surcroît, Lloris s’est blessé à Clairefontaine.
Grave ou pas ?
Le flou persiste aussi autour de l’attaquant: Gignac qui s’est décarcassé aux Féroé pour prendre les 3 points ?
Henry qui arrive comme une fleur à Clairefontaine pour faire clic-clac Kodak avec Tony Parker ? ou Benzema, le maudit bleu ?

02.09.09

Permalien 15:36:27, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

LES BLESSES IMAGINAIRES HENRY ET RIBERY

Henry et Ribéry peuvent faire un duo avec la chanson d’Ouvrard…

- 12 AOUT: Iles Féroé-France. NON
- 16 AOUT: Supercoupe d’Espagne, aller : OUI.. Joue jusqu’à la 71e mn
- 19 AOUT: Barcelone- Manchester City(amical): NON
- 23 AOUT: Supercoupe d’Espagne, retour: OUI… Joue jusqu’à la 75e mn
- 28 AOUT: Supercoupe d’Europe: OUI… Joue jusqu’à la 96e mn
- 31 AOUT: Barcelone-Gijon: NON.
Voici donc le dernier calendrier de temps de jeu de Thierry Henry. Pour un joueur qui s’est dit blessé, il a beaucoup joué… Il n’est donc pas blessé. Il s’aménage des plans de jeu. Ni plus ni moins. Henry n’a plus 20 ans depuis longtemps. Aussi, il compose avec le poids des ans, et ses chroniques douleurs aux tendons, en raison des nombreuses infiltrations qu’il a eues à Arsenal.
Quand des affiches intéressantes se présentent, il n’a plus mal.
Il est fin prêt pour la Roumanie et la Serbie.

C’est la nouvelle mode: la fausse blessure…
Ribéry non plus n’est pas blessé: ” Moi, blessé ? Pas du tout. Pour Van Gaal [l’entraîneur du Bayern Munich] je n’étais pas prêt physiquement. C’est faux. Je n’étais pas blessé et j’aurais pu débuter le match contre Wolfsburg au lieu d’entrer une demi-heure….”
Le “Bavarois” qui rêve de devenir “Madrilène” est comme la grenouille qui veut ressembler au boeuf. Il veut toujours plus. Sa force est de pouvoir reproduire ce qu’il sait faire n’importe où: en National comme en L1, en équipe de France comme en Bundesliga. Sa vitesse est précieuse. Il perturbe les défenses grâce à son explosivité. Tous les articles agissent de la même façon. Qu’il soit en banlieue parisienne ou à en Chine, H. Cartier-Bresson faisait du H. Cartier-Bresson.
Le mauvais rendement d’Anelka aux Iles Féroé ? “Je ne suis pas à 100% quand je joue…”
Et Vieira? De blessé, il est passé au stade de convalescent. Domenech l’a sélectionné blessé, à l’Euro et maintenant qu’il va mieux, il ne le prend pas.
Mieux vaut une France incarnée par le beau jeu de Gourcuff que par la violence de Vieira, l’homme aux 180 cartons jaunes… Le beau jeu peut-il s’imposer sans bucheron? Impossible, surtout contre les Serbes. “Las” Diarra doit mettre le tablier de forgeron.
Après le coup de boule de Zidane, la France a besoin de redorer son image de marque incarnée jadis par Kopa et Platini, à savoir un beau football. Un jeu court avec des passes rapides.
Les milieux de terrain défensifs ne sont que des ouvriers.
Les artistes sont les milieux créatifs.
C’est la différence entre les techniciens derrière la caméra et les artistes sur l’écran.

Permalien 11:44:09, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

Raymond Domenech est-il en train de faire table rase des héros de 1998 ?

Jamais Henry n’a donné un récital Bleu. Un match aussi exceptionnel que celui de Zidane lors de France-Brésil 2006. Henry y marqua d’ailleurs le but de la victoire sur passe décisive de Zidane: la seule et unique de leur association…. Henry n’est pas un stratège. Son influence est limitée. Voilà pourquoi je le classe parmi les bons joueurs, derrière les grands joueurs. Il lui reste deux matchs pour me faire mentir… et 2010, qui sait ?

Patrick Vieira alias Monsieur 180 cartons jaunes est-il évincé des Bleus pour toujours? Dans ce cas, il ne reste plus que Thierry Henry comme membre de la confrérie des champions du Monde 1998, champions d’Europe 2000.
Il n’est jamais facile de passer d’une génération à l’autre.
Kopa, Platini, Cantona, Zidane… Est-ce l’heure de celle de Gourcouf ? Cela y ressemble.
Notons qu’il n’y a pas de génération Henry. La dernière chance d’en avoir est devant nous.
Soit Domenech l’a pris pour le titulariser victime du syndrome de Marcel Desailly.
Soit Domenech l’a convoqué pour mieux sonner le glas 1998-2000 en laissant sur le banc Henry qui assistera à l’avénement du cycle Gourcuff-Ribéry-Gignac.
Pensionnaire de la génération 1998-2000, Desailly a manoeuvré pour pouvoir défendre ses titres lors de la Coupe du Monde 2002 et de l’Euro 2004. On a vu le résultat: ambiance plombée de nantis surtout présents dans des pubs pour amasser le plus d’argent possible. Les Bleus n’étaient que des fumeurs de cigares et Zidane n’a pas pu prendre le pouvoir à cause de Desailly car le grand Marcel savait que la Coupe du Monde 1998 avait été gagnée à 80 % grâce à lui. En effet, il fut grandiose jusqu’à son explusion en finale où il ne savait plus où il habitait, victime de l’ivresse de la victoire. A l’Euro 2004, Desailly fut pathétique. Zidane pris enfin les rênes des Bleus sur le terrain mais il était trop tard malgré une fin de tournoi héroïque de “Zizou". Desailly quitta les Bleus par le petite porte, faisant au moins deux Tours de France de trop…
Vieira a pris le même chemin que Desailly. On le vit errer comme une âme en peine à l’Euro 2008. On ne parlait plus que de l’albatros baudelairien. Un albatros ne sachant d’autant moins voler qu’il avait les ailes mazoutées.
En cette veille de matchs capitaux, Henry est lui aussi en pleine crise de Desaillÿte aigüe.
Il fait peser dans la balance tout son poids prestigieux.
Domenech va-t-il choisir le culot de Gignac ou alignera-t-il le dernier baron doré du football français?
Cette fois, Henry n’a pas dit qu’il était blessé…
Il a pris l’avion fissa !
France-Roumanie, c’est un plat tout indiqué pour sa carte de visite déjà pleine de distinctions.
Son palmarès est impossible à réciter tant il a de titres, plus ronflants les uns que les autres.
Onze ans après le sacre de 1998, il est encore en claquettes dans le hall de Clairefontaine qui l’a vu débuter si jeune.
Michel Hidalgo se trompe quand il dit: “Henry n’aime plus l’équipe de France: il y vient à reculons…”
C’est le contraire. Henry adore l’équipe de France. C’est son point de repère numéro 1.
Monaco, la Juve, Arsenal et le Barça ne sont que des lieux de passage.
L’ancrage c’est le onze tricolore.
Domenech aura-t-il l’audace de laisser sur la banc Henry ?
Les Bleus n’appartiennent pas à Domenech ni à Henry.
Le pire scénario ?
La France bat la Roumanie avec un Henry au Zénith avant de perdre en Serbie sans Henry “blessé"…
Henry ne doit pas se réserver les bons plats.
Comment Henry peut-il marquer l’Histoire de la plus belle des façons ?
Par sa présence, il transcende les jeunes à gagner contre la Roumanie avant la victoire de la France en Serbie, grâce à un but de “Titi"…
Son déclin tricolore peut-il arriver?
Oui, si la France perd contre la Roumanie avec Henry sur le terrain alors que Benzema et Gignac sont sur le banc…

PS: Un sondage dans L’Equipe (2-9-2009) auprès des grands attaquants tricolores du passé, établi comme suit le classement de l’avant-centre préféré: Gignac (52%), Benzema (32%), Anelka (8%), Henry (0%)… 8% ne se prononcent pas. Le fait que les anciens écartent Henry va peut-être inciter Domenech à titulariser Henry, par pur esprit de contradiction…

01.09.09

Darren Fletcher est le joueur préféré de Wenger. Il n'a récolté que 20 cartons jaunes alors que Patrick Vieira en compte 180...

Un fin connaisseur de football comme Arsène Wenger devrait manifester beaucoup plus de sympathie pour un Red Devil de la dimension de Darren Fletcher qui n’est pas une poupée de cristal comme il y en a tant. Fletcher est le joueur de club par excellence. Un de ceux qui n’embrassent jamais l’écusson du club. Ils laissent ça à ceux qui changent de maillot comme de chemise. Fletcher est l’un de ces êtres à qui l’on peut donner rendez-vous dans vingt ans. On sait qu’il y sera. Et à l’heure exacte. Ses interviews sont aussi rares que celles de Beckett. Les médias sont trop occupés à interroger Gasquet, Chabal, Beckham, Dugarry et Lizarazu. Darren n’a pas de temps à perdre à créer une marionnette médiatique. Il est trop occupé à les démasquer sur la pelouse…

[SYMPATHY FOR THE DEVIL, THE ROLLING STONE. Spéciale dédicace à Darren Fletcher.]
Darren Flecher est un joueur qui sait marcher sur l’homme. Agressif sans agresser. Le football est un sport de contact. Les poupées de cristal genre Nasri explosent en plein vol. Fletcher? Wenger en rêve la. De surcroît, Fletcher est issu du centre de formation de la maison des Red Devils. C’est un pur “produit” de la manufacture Ferguson. Wenger aimerait bien former un tel pit-bull mais il n’y arrive pas depuis 1996… Fletcher a dans le sang le football anglo-saxon. Wenger prospecte trop loin…

“J’ai vu un joueur qui est sur la pelouse uniquement pour donner des coups.” Voilà comment Arsène Wenger a parlé de l’Ecossais Darren Fletcher qu’il rêverait d’avoir dans son équipe. L’entraîneur a vraiment la mémoire courte ou plutôt il ne se souvient que de ce qu’il veut.
Son joueur culte, PATRICK VIEIRA, qu’il porte au sommet du football mondial, a récolté 180 cartons jaunes et 17 rouges dans sa carrière en cours dont 78 jaunes et 8 rouges rien que du temps d’Arsenal, sous les ordes de Wenger!
PATRICK VIEIRA, c’est:
697 machs 639 titularisations 56 993 minutes jouées 57 buts 180 jaunes 17 rouges :oops:
Et DARREN FLETCHER, c’est:
261 matchs 208 t 18 160 mn 17 buts 20 jaunes 3 rouges
Qui est la fabrique de coups, l’ex Gunner ou l’actuel Red Devil ?
Sous ses aspects de garçon bien élevé, Wenger sait très bien que chaque équipe à besoin d’un pit-bull.
En voici une liste d’excellents:
Nobert Stiles, Vogts, Souness, Schumacher, Rijkaard, Deschamps, Matthaüs, Koeman, Gattuso, Seedorf, Scholes…
Wenger s’est permis de dézinguer Fletcher parce qu’il n’est pas médiatique.
L’Ecossais ne sort pas avec une pisse-girl, n’a pas 85 tatouages, ni piercing et n’a même pas pris de coke comme Gasquet…
Jamais Wenger ne s’est permis d’attaquer Roy Keane au temps où ce joueur d’exception cassait du petit bois avec Patrick Vieira.
Vieira était payé par Arsenal et donc par Wenger pour détruire le jeu adversaire. Pour donner des coups.
Il ne faut quand même pas comparer Fletcher avec Materazzi ou Domenech, l’ex Boucher de Lyon.
Fletcher est le rêve de tous les entraîneurs et le cauchemar des autres.
Il a la technique, la vision, le courage et l’intelligence des très grands joueurs.
Il faut connaître parfaitement le football pour apprécier son jeu.
Les novices n’y voient rien car Fletcher joue vite, très vite et sait masquer ses gestes les plus illicites.
Il ne faut pas confondre la poudre aux yeux (Chabal) avec l’excellence (Fletcher). Le rugbyman ne sait donner que des tampons, c’est un bélier pour défoncer les portes, pas un gramme d’intelligence dans son jeu, alors que Fletcher est un cerveau sur son homme perché.
Pourquoi MU a si mal joué contre le Barça en finale de la C1 ? Parce que Fletcher était suspendu.
Ferguson a vendu C. Ronaldo mais pas Fletcher.
Se séparer de Fletcher c’est retirer les roues d’une voiture. Que faites vous avec un moteur de Ferrari si vous n’avez pas de roues ?
Wenger a manqué de respect à Darren Fletcher. On lui pardonne car c’est très humiliant d’être dans la peau du seul entraîneur au monde a voir perdu trois finales de Coupes d’Europe:

- Finale perdue de la Coupe des Coupes 1992 avec Monaco
- Finale perdue de la Ligue des Champions 2006 avec Arsenal
- Finale perdue de la Coupe UEFA 2000

Darren Fletcher débuta sa carrière au centre de formation de Manchester United où il signa un contrat professionnel au mois de février 2001. Ensuie, il a du mal à s’imposer dans un effectif où le médiocrité n’existe pas. Grâce à ses très bonnes performances, il s’impose là où on attendait Anderson. Ferguson tient à Fletcher comme à la prunelle de ses yeux. Sans Fletcher et Carrick, MU n’aurait jamais la balle pour développer son jeu.

Darren Fletcher
Né le 1 Février 1984 à Edimbourg, Ecosse
Manchester United
Milieu droit
1 m 84, 74 kg
Sélections 44, 4 buts

Palmarès

Coupe du monde FIFA des clubs 2008
Ligue des champions 2008
Premier League 2007, 2008 et 2009
FA Cup 2004
Community Shield 2003, 2007, 2008

Statistiques complètes de Darren Fletcher

Community Shield 4 matchs 2 titularisations 214 minutes de jeu
FA Cup 21 m 13 t 1273 mn 2 buts 1 jaune
League Cup 11 m 10 t 919 mn 1 jaune
Premier League 136 m 108 t 9237 mn 10 buts 10 jaunes 2 rouges
Ligue des Champions 42 m 33 t 2889 mn 3 jaunes 1 rouge
Super Coupe 1 m 1 t 59 mn
Coupe du Monde des Clubs 2 m 0 t 26 mn 1 but
Eliminatoires Coupe du Monde 15 m 15 t 1325 mn 1 but
Eliminatoires Euro 12 m 11 t 883 mn 2 buts 4 jaunes
Rencontres amicales 17 m 15 t 1335 mn 1 but 1 jaunes
TOTAL 261 m 208 t 18 160 mn 17 buts 20 jaunes 3 rouges


Arsène Wenger ne devrait pas pleurer car il porte préjudice au football anglais qui est basé sur le physique et la vitesse. Tous les Arsenal-MU sont des combats acharnés. Là, on n’est pas à l’Euro féminin… Ce n’est pas parce qu’il a perdu une manche qu’il doit en faire tout un plat. A part, le but d’Arshavin, les Gunners n’ont rien montré. MU, non plus, mais ils ont gagné. Wenger parle pour détourner le problème sur sa nouvelle défaite. Il vaut mieux parler de la fausse violence de Fletcher plutôt que d’expliquer le but idiot de Diaby contre son camp. La vérité est simple: Arsenal a donné les 3 points à Manchester U…

Permalien 10:22:34, Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB  

Henry n'a pas joué contre Gijon. Il est fin prêt pour flamber contre la Roumanie...

Pour le compte de la Liga, 1ere journée, le FC Barcelone a battu facilement le Sporting Gijon: 3-0 (Buts: Bojan (18e mn), Keita (42e) et Ibrahimovic (82e)) Le Barça démarre donc par une victoire comme le Real Madrid. Ces deux clubs vont être suivis par tous les médias d’une manière continuelle. Plus que jamais, on va avoir l’impression de vivre avec Messi, Iniesta, Benzema et Cristiano Ronaldo.
Les footballeurs ont réellement pris la place des acteurs dans notre univers.
Jadis, les gens attendaient les films de John Wayne, Garry Cooper ou Marlon Brando pour rêver.
Aujourd’hui, le football développe plus l’imaginaire que le cinéma.
Il faut dire qu’il y a davantage de matchs que de films.
De Niro ne tourne pour ainsi plus.
Et quand un footballeur ressemble à un jeune premier, comme David Beckham, il devient la coqueluche de millions de gens. On peut même parler en milliard.
Henry en toute décontraction s’est exprimé assez longuement devant les micros espagnols et européens, d’autant qu’il n’a pas joué. Il lui faut toujours entretenir sa renommée pour le sponsoring:
“On parle de plus en plus de la rivalité entre Barcelone et le Real mais il y a plein d’équipes qui jouent bien. Dans la liga, le Barça peut gagner 4 à 0 comme perdre sur le même score. Villareal, l’Atlético, et j’en passe, tout ça cela joue bien au football. Il n’y a pas de match facile ou si peu. Pour ce qui me concerne, je me suis bien préparé. Je me sens bien. J’ai bien commencé la saison car en Espagne on débute par la conquête de trophée…” Ailleurs aussi, Community Shield, Trophée des champions…
Personne ne lui demanda des comptes sur sa non venue au contrôle médicale après son refus de disputer Iles Féroé-France. Cette affiche fait rire toute l’Espagne. On l’a même déjà félicité ! Des matchs pourris de la sorte c’est bon pour Gignac, joueur incapable d’être recruté pour faire une pub de rasoir avec Woods et Federer. Henry joue au Barça et non pas au Téfécé
Comme quoi, Henry a fait exprès de boycotter les trois derniers rendez-vous avec les Bleus.
A présent, il arrive à Clairefontaine comme un Dieu, auréolé de deux nouveaux titres (Supercoupe d’Espagne et Surpercoupe d’Europe), il va pouvoir réintégrer le onze tricolore et marquer contre la Roumanie.
Pendant ce temps, Trezeguet regardera le match de l’Equipe de France, à la télé.
Benoit Cheyrou aussi, alors qu’il mériterait d’être au stage des Bleus car un sélectionneur doit aussi récompenser ceux qui le mérite.
Henry et Eric Abidal n’ont pas été titulaires contre Gijon. Maxwell est toujours préféré au poste de latéral gauche, alors qu’en attaque, Ibrahimovic est accompagné par les jeunes Pedro et Bojan. Messi étant déjà parti en sélection, à l’appel de Maradona.

Barcelone: Valdés/ Alves, Piqué (Fontás, 84e mn), Puyol, Maxwell (Abidal, 57e)/ Sergio Busquets, Xavi, Keita /Pedro, Ibrahimovic, Bojan (Jeffren, 80e).

Sporting Gijon: Juan Pablo/ Sastre, Gregory, Botía, Canella/ Michel, Diego Camacho (Bilic, 57e), De las Cuevas (Maldonado, 71e), Rivera/ Diego Castro (José Angel, 77e), Barral.

Permalien 02:20:37, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

"Mon gardien préféré c'est Hugo Lloris" a dit Steve Mandanda

Personne ne s’en souvient mais Steve Mandanda a déclaré dans un récent Téléfoot sur TF1:
“Mon gardien préféré ? Hugo Lloris”
Il a dit cela sans humour ni message codé.
Ce fut un élan spontané, un cri du coeur.
Il a parlé en toute simplicité.
Cette attitude est à saluer.
Personne dans le monde professionnel ne parle comme Mandanda.
Surtout que les deux bons joueurs occupent le même poste et qu’ils sont rivaux en équipe de France.
Au début, Raymond Domenech a placé Mandanda dans la cage . Il en avait fait son titulaire mais le Marseillais ne s’imposa pas: il ne parlait jamais à ses défenseurs. On voyait qu’il était mal à l’aise.
Il a pris des buts dit “casquette"…
Tous les passionnés de foot s’accordaient à placer Lloris devant Mandanda, en raison de sa prise de risque, de son autorité dans les airs, de son charisme. Pas pour le jeu au pied…
Au moment, où l’on s’y attendait le moins, Domenech a retiré sa confiance à Mandanda pour mettre Lloris dans la cage Bleue !
Et contre toute attente, LLoris se Mandandisa de manière incompréhensible. C’est dû à la fameuse pression liée à l’Equipe A. Dominique Rocheteau m’a toujours dit qu’entre les deux équipes c’était le jour et la nuit. Tout le monde se moque des Espoirs tandis que la France A est le centre de tous les regards…
En marge du duel Mandanda-Lloris, Cédric Carrasso impose sa classe, à tel point qu’on se demande s’il n’est pas le nouveau titulaire… Lors de Marseille-Bordeaux, il a été magnifique. Plein de détermination, avec en plus la baraka !
Domenech penche actuellement pour mettre Lloris lors de deux grands rendez-vous à venir.
Si LLoris passe ce double examen sans faire de bourdes et surtout si la France va en Afsud, plus personne ne se demandera qui est le goal titulaire.

Septembre 2009
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software