Antoine Bonifaci: "Pas la peine d'un grand stade dans la plaine du Var pour voir gagner Vannes à Nice!"

06.02.09

Permalien 13:04:03, Catégories: LE GYM E BASTA, FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Antoine Bonifaci: "Pas la peine d'un grand stade dans la plaine du Var pour voir gagner Vannes à Nice!"

Vidéo: Images volées aux griffes du temps. Rarissimes souvenirs de Bonifaci sous le maillot du Torino.

Bon pied, bon oeil, Antoine Bonifaci est un observateur fantastique du football.
A l’heure où des moins que rien parlent football, personne ne s’adresse à lui.
Je n’ai aucun Dieu d’église mais un paquet d’Yeux vivants, dont lui.
Ils me sont indispensables.
Mes D’Yeux, je peux parler avec eux, en plus !

Rappel de son palmarès:

Champion de France 1951 et 1952 (Nice)
Coupe de France 1952 (Nice)
Champion d’Italie 1954 (Inter Milan)
Elu meilleur milieu de terrain au monde en 1954 par un jury de journalistes anglais. (Le Ballond d’Or n’existait pas.)
Elu trois fois meilleur numéro 6 d’Italie, 1955, 1956, 1957.
12 sélections en Equipe de France, 2 buts.

Le mythique stratège de l’OGCNice qui a offert aux Niçois son unique doublé de l’Histoire, en 1952, est un homme hors du commun. Sa passion est intacte.
Je vous signale qu’il a joué chez les Bleus avant Kopa, et qu’il fut un titulaire indiscutable à … 19 ans auprés de ses idoles Marche, Jonquet et Baratte.
Son nombre de sélections vous fait sourire ?
Moi pas!
La FFF n’avait pas assez d’argent pour payer l’assurance que demandait l’Inter Milan pour prêter leur joyau à la France. Sans ça, il aurait au moins 50 capes.
C’est ainsi qu’il n’a plus jamais été retenu en équipe de France.
Je reste persuadé qu’avec Bonifaci en Coupe du Monde 1958, les Bleus pouvaient sortir le Brésil.
Finalement, je suis maudit avec les Bleus: mes deux amis, Bonifaci et Cantona, en ont été exclus.

Interview de “Toine":

-"Crois-tu que cela soit urgent de faire un grand stade dans la plaine du Var pour que Nice perde contre Vannes, une épuipe de L2 même pas au complet! Si en 1951 et 1952, mes copains et moi avions joué comme les joueurs actuels, Nice n’aurait pas de palmarès. J’espèrais tant revoir un Nice-Bordeaux… Ils n’ont pas honte. Cela ne sert à rien de faire un stade dans la plaine du Var quand tu vois des joueurs avoir aussi peu de motivation pour aller chercher des trophées. Ils n’ont qu’à moderniser le Ray. Tu vas aller jusque dans la plaine du Var pour voir des matchs comme ça? Non, le Niçois veut “monter au stade". Mieux vaut un Ray de 20 000 places qu’un vaisseau vide de 35 000 là-bas…
Plutôt crever, mais le Nice de mon époque, Vannes n’aurait pas vu beaucoup le ballon, moi je te le dis ! Attention, je n’attaque personne en particulier. Tu peux rater un match mais pas celui-là. Cela fait un moment que Nice loupe des matchs. A ce niveau, ce n’est pas la faute de l’entraîneur qui fait du très bon travail avec des joueurs pas terribles. S’ils sont si bons qu’ils nous le montrent! C’est une question de prise de conscience que chaque joueur a ou n’a pas effectué chez lui, dans son lit ou dans sa cuisine. C’est ça le football. Il ne suffit de lancer douze garçons sur la pelouse. Cela serait trop facile. Si j’ai bien compris, à Nice, les joueurs ils disent qu’ils sont bons mais ils ne sont pas les meilleurs… Aujourd’hui, tout le monde se moque des anciens. L’Equipe n’a même pas signalé la mort de Guy Poitevin, champion de France avec le Gym.”
Un constat sans amertume:
-"J’ai fait mon temps, qu’ils fassent le leur. J’ai joué devant des stades de 60 000, 80 000 personnes en Ecosse et Amérique du Sud. Ils n’ont rien inventé ceux d’aujourd’hui..”
Quelle talent ce “Toine"! Quel chambreur de première bourre! A 77 ans, il a l’esprit en éveil comme ce n’est pas permis. Ce devait être un partenaire de rêve éveillé.
Comme je le comprends. En 1952, Nice empêcha Bordeaux d’être champion de France avant de “démonter” les Girondins à Colombes, 5-3, dans un match d’anthologie qui reste la plus belle finale de la Coupe de France, de tous les temps.
-"Dis, Bernard, tu te rends compte: voir un Vannes-Bordeaux au lieu de Nice-Bordeaux ! Moi, je sais pas… On n’y comprend plus rien… En 1952, on a joué devant 60 000 personnes! Il y en avait de partout. Je ne pouvais même pas tirer les corners… Quelle folie ! Je me suis régalé. On les a mangés en fin de match. Ils ne touchaient plus un ballon. On les a rendus fous parce qu’on les privait du titre et de la Coupe…”
Sacré Antoine!
C’est lui que l’on devrait entendre sur Canal +, au lieu des besogneux comme Dugarry.
Dugarry, ils ne doit pas le connaître Bonifaci.
Il n’y a personne, pour dire à Dugarry que c’était un joueur qui n’a jamais compté à part pour sa famille et pour Jacquet ?
On pensera à lui quand on pensera à Zidane.
Ce qu’a vécu sur un terrain Antoine Bonifaci, Dugarry ne l’a jamais éprouvé.
Il ne dégagé que du stress.
Et son allure de chiffonnier le faisait ressembler à Enzo Francescoli comme moi à Karen Cherryl.
Bonifaci avait le troisième oeil.
Solide sur ses jambes, il effaçait les adversaires d’un coup de hanche qui lui servait de gomme.
Outre la technique, la vista, Bonifaci avait une intelligence de jeu qui n’avait rien à envier à Puskas et Di Stefano.
Il est surtout remarquablement intellignent.
C’est la constance chez les grands joueurs.
Il y a des joueurs doués et d’autres intelligents.
Rares ont doués et intelligents.
C’est la marque des grands, dont Bonifaci.
Voilà pourquoi, je me heurte souvent à ceux qui critiquent Maradona.
Dans ces moments-là, je pense à Chateaubriand: “Il faut être économe de son mèpris, il y a tant de nécessiteux".
J’ai vu le film de la finale 1952. Premier match de football a être diffusé intégralement à la télévision française.
J’ai pu apprécier son positionnement, son sens de l’anticipation, sa fine lecteur de jeu, sa précision.
Il voyait avant les autres.
Il avait même de l’humour car il aimait feinter.
Ah! pas comme Ribéry qui se prend à présent pour Ronaldo I et Ronaldo II.
Des Ribéry, Bonifaci en avait 60 dans les poils de ses jambes.
Si le football est devenu ce qu’il est, il le doit à des virtuoses du genre de Bonifaci.
Il a régné chez les Bleus, à Nice et en Italie, bien avant Platini.
J’attends l’Aiglon qui nous donnera autant que lui.
Notre pays n’est pas un pays de football. Ma ville non plus.
Je viens d’en avoir encore la preuve.
Y a-t-il quelqu’un à l’OGCNice qui a dit aux joueurs avant Vannes-Nice :
“Ecoutez les mecs! En 1952, il y a eu Nice-Bordeaux en finale. Cette année, cela peut se reproduite. Vous n’avez pas le droit de vous manquer ! Vous n’êtiez pas nés, mais dans le stade, il y a des anciens fans qui s’en souviennent. Alors montrez-leur que vous êtes dignes des générations passées. Aujourd’hui vous êtes gavés d’euros tandis qu’eux jouaient pour une poignée de figues. Vous voulez un grand stade? Quand on était second, vous avez manifesté de l’ambition. Montrez-nous un peu ce que vous savez faire contre Vannes au lieu de vous plaindre. Vannes ? Il n’y a pas un Niçois pour situer cette ville sur la carte de France !”
Si quelqu’un dans le staff à dit ça aux joueurs dans les vestiaires de Vannes-Nice, j’aimerais qu’il m’appelle.
Plus personne ne se soucie de Bonifaci, de Carré, de Belver ou de Nuremberg… Nos somptueux Mousquetaires
-"L’Inter Milan me téléphone souvent, et pourtant c’est le fils qui s’en occupe, pas le père” me confie Toine” à qui Bjekovic ferma la porte au nez quand il descendit un jour dans des vestiaires du Ray.
Chez nous, il n’y a pas de culture du foot.
Voilà pourquoi, j’ai trouvé mon bonheur à Manchester United.
A Old Trafford, il y a un musée. Il y a des photos de Best et Charlton de partout, et Charlton est lui-même bien vivant dans le staff.
Au Ray, il n’y a pas de musée. Il n’y a pas de photos de Bonifaci qu’on laisse chez lui.
Merci, Antoine d’avoir si bien honoré Nice, l’Inter, Bologne, Torino, Lanerossi de Vicenze, le Stade Français, les Bleus et le football.
Pardon pour notre ignorance.

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: ALBOUY Bernard [Visiteur] Email
Moi qui me suis indigné auprès de NICE MATIN qui, tout au long des semaines, voire es mois, qu'!l a chanté les louanges de l'OGCN dans le cadre de l'inauguration du nouveau stade de la Plaine du Var et qui ai, au surplus, communiqué avec Antoine BONIFACI par téléphone à la suite d'une lettre que je lui avais écrite à ce sujet, je me réjouis d'avoir lu ce qui précède et qui m'est allé droit au coeur. Car, gamin, j'étais un passionné de foot et j'ai vu arriver, en haut de l'affiche, notre héros que, personnellement, je tiens pour l'un des meilleurs footeux français (sa classe pure) avec les KOPA, PLATINI, ZIDANE, PIANTONI, FONTAINE qu'il faut citer puisque son record tient et tiendra. Je suiez ému de retrouver dans les propos ainsi lus, les mêmes appréciations et les mêmes sentiments que ceux que j'éprouve et que je trouve ainsi légitimés.
PermalienPermalien 09.12.13 @ 16:19
Commentaire de: Jobert [Visiteur] Email
Antoine ..... mon dieu Qd j étais jeune et que je passais mes vacances chez sa maman à Villefranche avec ma famille.... et ma fille Justine. .. mille pensées pour ce joueur hors du commun. .. et merci pour ton maillot du jubilé d'un gardien corse célèbre. .. bises de Lille Antoine. ... Gilles. ...
PermalienPermalien 06.03.16 @ 09:51
Commentaire de: grignola née MASNADA Liliane [Visiteur] Email
J'ai été la même année qu'Antoine, championne francaise du saut en longueur cadette sous les couleurs de l'OGCN. Nous nous étions lancés un défit sur 6O Mètres et Antoine m'avait battu mais de très peu. Bon souvenir, d'un garçon sans aucune prétention mais qui fut l'idole de Nice.
PermalienPermalien 05.09.17 @ 23:48

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Novembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software