André Laude n'était pas comestible

23.12.08

Permalien 19:19:02, Catégories: LITS ET RATURES  

André Laude n'était pas comestible

Comme tous les vrais poètes, André Laude (1936-1995) n’était pas comestible. Il a refusé le jeu des médias. Ce fut un anti BHL par excellence. Il voulait s’effacer un maximun pour ne laisser place qu’à son oeuvre. Et pour corser la difficulté, il n’a pas choisi le roman pour s’exprimer. Il est né poète comme on est blanc ou noir, grand ou petit, fille ou garçon. Ses textes ne sont que des cris lancés dans la nuit. Il n’était pas du genre à publier un livre tous les 15 septembre pour espèrer un prix. Face à sa vie sans ancrage, on vérifie une fois de plus que les vrais poètes ne savent pas gagner d’argent. André Laude n’était pas comme François-Marie Banier qui vit aux crochets d’une milliardaire oisive. Laude écrivait avec son sang, un sang alcoolisé au dernier degré. Je l’ai vu plusieurs fois dans le métro, avec ses grosses bésicles, son lourd manteau qui puait le tabac, le Monde dépassant de la poche. Je n’osais pas lui parler: il avait l’air tellement seul. Je l’ai reconnu d’emblée. La première fois que je l’avais vu ce fut chez l’éditeur André Balland qui alors finançait un peu la revue d’avant-garde Le Fou Parle, dirigé par l’écrivain Jacques Vallet qui se démenait pour avoir de magnifiques collaborateurs: Georges Perec, Philippe Soupault, Topor, Sempé, Le Clézio, Jean-Pierre Enard… Au cours de la réunion qui devait donner des directives de développement, Laude s’en prit à l’éditeur, en gros accusé de faire du fric sur le talent des autres. Combat vain… Laude quitta les lieux épaulé par sa fille qui lui avait demandé plusieurs fois de se calmer: “Papa arrête, s’il te plaît. Tu te fais mal…” Vision d’amour immense d’une jeune femme pour son père. Pour moi, Laude c’était Verlaine en 1980. Je ne l’avais alors jamais lu.
Aujourd’hui, les éditions de la Différence publient Oeuvre Poétique d’André Laude (726 p., 49 €). C’est un évenement que la presse ne traite pas. La presse se moque complétement des poètes. De leur vivant… alors pensez un peu quand ils sont morts! Avec la peinture, ce n’est pas la même chose: on peut gagner des milliards d’euros quand le peintre a rendu l’âme. Les poètes ne rapportent rien à leur famille, à l’exception près qui s’appelle Jacques Prèvert. Je joins aussi Paul Claudel dans le paquet cadeau. Les éditions de la Différence font donc acte d’audace. 49 € c’est cher et pas cher. Sachant que ce tombeau littéraire renferme plein de vie qui nous saute à la gorge ce n’est pas cher payé. Laude n’a jamais triché avec le langage. Il a vécu de la presse pendant plusieurs années.( Chacun de ses articles a de la tenue.) Rongé par ce qu’il avait à dire, il composait des poèmes non pas pour faire jolie mais pour y qu’on entende un bruit qui ressemble à un coup de marteau sur le fer rouge, juste à la sortie de la forge. Son stylo fait bang! bang! Je vous livre quelques vers picorés dans l’ensemble des fleurs du mâle:
- “La terre radieuse oublia mon nom”
- “Ce que touche ma main meurt d’un coup”
- “J’arpente toute la merde de la grande ville”
- “Cessez ce jeu où chacun triche avec son ombre”
Voilà un extrait de la voix d’André Laude présente dans chaque page. L’anthenticité ne meurt jamais. Elle est là captée dans l’encre de l’imprimerie. Ce livre est sans conteste, le plus important de l’année. On est loin des produits commerciaux avec date de péremption. Les journalistes ont peur de parler de poésie parce qu’ils ne savent pas comment l’aborder. Un roman, il n’y a qu’à résumer l’histoire. D’un poète, au mieux ils relatent la vie. Laissons encore un peu en mouvement la parole de Laude: “Je t’aime dans la vieille langue des troubadours.”
A prèsent, je parlerai davantage de livres toujours encerclés de football. Il ne faut pas trop se laisser envahir par la littérature car elle peut vous tuer comme elle a tué André Laude. Un talent non reconnu à sa juste valeur devient du poison. Ce fut le cas pour André Laude.La liste est longue. Le foot c’est plus concret que la littérature. Le foot est un art muet, l’accord du pied et de la terre. Littérature et foot réclament du rythme et du style. Je ne parle pas de culture. Cette dernière est un obstacle à la littérature qui a besoin de fraîcheur d’âme. Albert Camus le savait bien. C’est lui qui nous a montré la voie. Il a été critiqué par les intellos qui lui reprochaient de trop se mélanger au milieu populaire. Dire ça à Camus dont la chère maman était analphabète! L’atroce c’est la mort de Camus en voiture qu’il ne conduisait pas, lui qui savait ce que voulait dire une conduite de balle. Le foot c’est la vie, le corps, la poésie du vécu. La poésie écrite, elle, c’est de la mort qui demande à être réveillée par le lecteur. Le lecteur d’André Laude est un prince charmant. Son livre, une belle au Bois dormant.

Oeuvre poétique, André Laude( Editions de la Différence, 726 p., 49 €).
A consulter, l’interview d’Andre Laude en ligne sur le blog de mon ami Jean-Luc Bitton, lui aussi non comestible par les régents de la communication: http://www.rigaut.blogspot.com/
A lire: Le beau témoignage sur André Laude par mon autre ami Stéphane Vallet sur son blog Le journal d’un Inquiet: http://stephanevallet.numeriblog.fr/journal_dun_inquiet/ Vous remarquerez que j’utilise le mot “ami” ce qui ne se fait jamais dans l’hypocrite presse institutionnelle où il n’est question que de relations basées sur la stratégie de communication et en aucun cas d’amitié fondée sur l’estime. Ils pratiquent la politique OTIS, ne s’adressant qu’à la position que vous occupez dans la société. L’amitié est donc beaucoup plus présente sur le net qui n’est pas froid comme on le raconte. La presse écrite conventionnelle continue de se regarder le nombril avec un oeil sur ce que fait le voisin tandis que les lecteurs forment une belle farandole sur le net. On lit et on écrit sur le net. Ailleurs on fait des plans médiatiques…

A lire aussi: Cahier André Laude N°1, janvier 2009. Contact: acuzon@wanadoo.fr

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Décembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software