LE CLEZIO QUI CRACHE SUR NICE A LE PRIX NOBEL

09.10.08

Permalink 13:47:55, Catégories: LITS ET RATURES  

LE CLEZIO QUI CRACHE SUR NICE A LE PRIX NOBEL

Comme je vous l’avais prédit dès le 6 octobre à 13 h, JMG Le Clézio vient d’avoir le Prix Nobel 2008 de littérature. SVP, rapportez-vous à ma notule d’il y a cinq jours pour voir ce qu’il pense de NISSA LA BELLE :crazy::crazy::crazy: J’ai rencontré plusieurs fois, JMG. 1/ Quand j’avais 17 ans, il y a donc presque quarante ans (!). Devant ma joie de le croiser place Garibaldi, il m’a dit en anglais: “Désolé, je ne parle pas français". Croyez-moi, c’était lui! Certes ce n’est pas Johnny Hallyday mais je connaissais son visage car j’avais vu les photos de lui par Cartier-Bresson. 2/ Ensuite, je l’ai revu dans le métro. Cette fois, il a accepté de poser pour moi et j’ai improvisé une séance photo le jour même: je l’ai pris de dos devant l’opéra de Paris. 3/ Enfin, je l’ai croisé dans la Bibliothèque Nationale. Il m’a dit qu’il se souvenait de nos deux rencontres précedentes. Je ne l’ai pas cru. J’ai aimé le Le Clézio du Procès Verbal, du Livre des fuites et des Géants. Il y avait du fond: combat contre le pouvoir, etc… Avec le temps, je suis devenu exclusivement sensible aux stylistes. La forme compte plus pour moi. Je me moque de l’histoire ce qui est important c’est comment on la raconte. De ce point de vue, Le Clézio est un piètre écrivain. Il n’écrit pas à l’oreille. Son nouveau livre comprend quatre fois “que” dans les 10 premières lignes. Cela suffit à m’empêcher de lire. Un livre n’est pas un article. Il faut plus de rigueur. Le Clézio n’a plus rien à prouver. Il peut écrire avec une truelle, plus personne ne lui dira rien. Certes c’est un écrivain et non pas un auteur comme BHL; et il ne va pas se prostituer à la télé. Disons que je n’aurais jamais dû aller vers lui étant donné que je l’ai trouvé atrocement antipathique. Et je ne mets pas ça sur le compte de la timidité ou de son côté renfermé. Je rappelle que c’est un faux ermite puisqu’il est membre du Prix Goncourt et qu’il accepte de répondre aux journalistes de ELLE dans la rubrique: “Une journée avec…” Là, il a raison puisque 90 % des lecteurs sont des femmes. JMG joue beaucoup sur son côté Robert Redford. Je le redis, il vaut mieux donner le Nobel à JMG qu’à Angot. Ce qui est bien avec JMG c’est qu’il ne dérange personne. Il est bien propre sur lui. Bien coiffé. Il est la caricature de l’écrivain qui a réussi."Je vous plains, disait-il au temps où il avait du talent, si vous êtes quelqu’un car vous avez toujours la même taille.” Aujourd’hui, plus que jamais, Le Clézio est quelqu’un. J’ai connu sa mère: elle était plus abordable. Plus gentille surtout. Et elle n’a mieux reçu que son fils. (J’étais allé la voir place de l’Ile de Beauté, au port) On ne doit jamais heurter l’enthousiasme d’un jeune. Si Berl, Soupault et Nucéra m’avaient envoyé promener comme Le Clézio ma vie n’aurait pas été la même. Eux m’ont encouragé à m’améliorer. Le Clézio m’a plutôt dégoûté des écrivains. Il se prend vraiment trop au sérieux. Je n’échange pas un aphorisme de Georges Perros contre toute l’oeuvre de Le Clézio. PS: JMG a déclaré sur France-Inter: “Quand on est écrivain, on croit toujours aux prix littéraires. Comme tout prix littéraire, ça représente du temps, c’est gagner du temps. Ca donne envie de rebondir. On écrit pour avoir des réponses, c’est une réponse". Je ne partage pas cet avis. Un Prix est l’équivalent d’une médaille d’or aux concours bovins. Pour avoir un Prix, il faut que votre éditeur magouille comme un dingue. Si vous êtes inconnu cela peut vous faire gagner du temps effectivement pour toucher des gens. Ce n’est pas le cas de JMG qui lui va gagner seulement de l’argent ! Le Nobel développe les traductions. Il écrit pour avoir des réponses. Eh bien moi, c’est le contraire: je souhaite connaître simplement les questions. Des réponses, il n’y en a pas! Je précise que Sartre a refusé le Nobel et qu’il s’en est voulu ensuite de ne pas l’avoir accepté pour offrir les droits d’auteur. C’était il y a longtemps. Aujourd’hui, un enfant meurt de faim dans le monde toutes les trois secondes. Une centaine sont morts depuis que j’ai commencé cette notule! Le monde est en crise financière, Le Clézio a le Nobel, pendant ce temps les crèches deviennent des cimetières. Recevoir le Nobel, c’est d’une certaine façon être mort. Après, il n’y a plus rien. Le meilleur écrivain français à mes yeux de critique littéraire s’appelle PATRICK MODIANO qui sait allier le fond à la forme. Et surtout qui travaille énormément sa phrase, mine de rien. MODIANO a la politesse du style. Le Clézio écrit comme on dresse la liste des commissions. MODIANO, lui, nous adresse chaque fois, son testament. Il pèse ses mots.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Mai 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software