L'éternel Ramos fait gagner le Real Madrid de Zidane devant le fantôme de Messi (Barcelone)

24.10.20 | par morlino | Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR

Comme prévu et espéré, Sergio Ramus a fait gagner le Real. Le défenseur héroïque est un talent complet: physique, technique et mental. Il dégage une force inouïe. Force corporelle et force spirituelle. Dès que les adversaires le voient dans le couloir des vestiaires, ils commencent à douter, habités par la peur. Ramos mérite bien sûr le Ballon d’or mais il ne l’aura jamais. Les votants sont incapables de voir sa lumière noire. Il est du niveau de Franz Beckenbauer. Un footballeur à l’ancienne car attaché à son club.

Le clasico de Liga, match aller
Samedi 24 octobre 2020
Barcelone 1-3 Real Madrid, 16 H
But pour le Barça: Ansu Fati 8′
Buts pour le Real: F. Valverde (5e), Sergio Ramos (63e p.), L. Modrić (90e)

APRES LE MATCH:
A la 63e minute, Ramos a fait basculer le match grâce à son talent et à son expérience.
Dans la surface adverse, le Madrilène provoque Lenglet, en masquant son geste. Le Français - encore un enfant du football- tombe dans le panneau et tire sur le maillot de Ramos qui en fait des tonnes en tombant à la renverse. Génial fourberie. Immense stratagème. On dit bravo: la roublardise fait partie intégrante du football, de la vie. A ce jeu-là, Ramos est un génie. Et comme il a un talent extraordinaire, quand il joue, le Real a 100 % de grinta. Sans lui, ça tombe à 30 %.
L’arbitre n’y a vu que du feu: PENALTY ! Bien sûr transformé par Ramos.
Comme quoi la VAR est l’arnaque du siècle. Elle ne sert à rien quant à la vérité de l’action. Fausse tout. L’arbitre a visionné en long en large la vidéo. Il a été incapable de voir que Ramos a surjoué la faute. Oui, il y a eu tirage de maillot, mais au départ c’est lui qui fait une micro faute. Et surtout, il n’y avait aucun danger de but. Certes le tirage a eu lieu dans la surface. Ce penalty a été sifflé pour respecter le règlement mais pour l’esprit du jeu, il ne fallait pas le siffler.
En face, on a vu un Messi totalement absent. Griezmann est entré à la fin. Quelle catastrophe ambulante. Le degré zéro du football. Dès qu’il n’est pas avec Deschamps, il n’existe pas. Incapable de s’imposer dans le vestiaire du Barça qui a fait l’erreur de vendre Suarez. On sent que Messi n’a plus envie de jouer.
Au Real, Benzema a fait un non match mais sa présence seule fait peur aux adversaires.
Varane a joué correctement. Comme à chaque fois que joue Ramos car son aîné fait 80 % du travail dans leur zone.
Zidane a donc fait taire toutes les critiques. Ses joueurs l’aiment toujours.
A noter, le but exceptionnel de Modric. Quand il réalise ce genre de chef d’oeuvre, extérieur du pied droit -c’était le seul geste à faire- il mérite un Ballon d’or à chaque match.
A la fin du match, Koeman a serré la main de Zidane qui est venu vers lui. Double attitude de grand respect mutuel. Deux géants du jeu, dans des genres différents.

AVANT LE MATCH:
Griezmann et Hazard n’ont-ils pas visé trop haut avec le Barça et le Real Madrid ?
Le championnat n’en est qu’à sa 7e journée que la vox populi madrilène demande déjà le départ de Zidane.
Une vraie honte: c’est lui qui porte le club depuis des années et des années. Comme joueur et entraîneur.
Ses détracteurs veulent mettre une autre légende à sa place: Raul !
C’est trop tôt. Il faut attendre le départ volontaire du Français avant de changer une icône par une autre icône.
Zidane est revenu et a conservé la plupart de ses joueurs.
Il est pour l’instant pas récompensé par la signature d’Eden Hazard.
Le Belge, quelle déception !
J’adorais ce joueur à Lille, à Chelsea, mais au Real il est incapable d’assumer son rang.
Il est toujours absent, éternellement blessé.
Ce n’est qu’une ombre. Appartient-il à ces joueurs qu’on a vu trop beau et qui dans un grand club ne supportent pas la pression ?
Zidane s’est aussi trompé avec le gardien Courtois. Navas est bien meilleur.
Modric est écrasé par son Ballon d’or qui aurait dû revenir à C. Ronaldo.
Parlons-en de CR7. Depuis qu’il est parti, le Real n’a plus de leader à part le géant Ramos.
Sans Ramos, le Real n’a plus d’âme et de défense. Ce n’est pas Varane qui va garder la maison. Sans Ramos, Varane se transforme en passoire. Varane est trop fébrile. On sent qu’il a peur dans ses contrôles. Son élégance masque ses carences.
En face, au Barça, Griezmann lui aussi n’est pas brillant. Pas capable de s’imposer comme titulaire.
Hazard et Griezmann sont des enfants. Quand je pense à Eric Cantona. Lui à peine arrivé à Man United, il s’est imposé comme un immense champion. La différence ? A 16 ans, Cantona était déjà un homme. Cantona a rayonné en Angleterre de 1992 à 1997. Hélas ! les matchs n’étaient pas retransmis à l’époque ! Heureusement que je l’ai vu à l’oeuvre à Old Trafford. Jamais je n’avais vu un joueur régner autant sur une rencontre. Il irradiait de lumière, comme tous les artistes qui ont la grâce. Cantona était à la fois Platini et Zidane. Un stratège buteur. C’est lui qui a fait Sir Ferguson et non pas le contraire.

[Post dédié à Raymond Kopa qui aurait été tant heureux de voir ce match]

Bon anniversaire Pélé ! 80 ans de talent à l'état pur

23.10.20 | par morlino | Catégories: GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !

Le virtuose a gagné 3 Coupes du monde (1958, 1962/blessé, 1970). S’il avait pu, il aurait gagné 10 Ballons d’or et joué au Real Madrid ou au Bayern Munich. Pelé est un trésor mondial. Il y a un avant et un après Pelé. Ce n’est pas une invention médiatique comme Neymar ou Chabal. Il s’agit d’un véritable artiste, d’un créateur. Il a fait des gestes qu’on n’avait jamais vus et qu’on n’a plus jamais revus depuis sa retraite. Il devrait avoir sa statue à chaque entrée de tous les stades du monde. C’est lui qui a rendu célèbre le football.

Pelé a 80 ans !
Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, est né le 23 octobre 1940 à Três Corações.
C’est le plus grand footballeur de tous les temps. Parce qu’il a hissé le football au rang de l’un des Beaux-Arts.
Son humilité fait qu’il place Ben Barek au-dessus de lui. Tout le monde a oublié cette déclaration.
Maradona fut aussi un virtuose mais il est venu après.
Maradona est le seul qui soit du niveau de Pelé.
Sinon, les trois autres grands sont Puskas, Di Stefano et Cruyff.
Neymar et Mbappé face à lui équivalent à Plastic Bertrand devant Bob Dylan.
Pelé a tout: bon des deux pieds, de la tête, quasi jamais hors jeu, distributeur, buteur, leader, collectif, solide, intelligent, intuitif, correct. Souriant, sympathique, incarnant la joie de vivre.
De plus, il est resté à sa place de sportif. Mutique sur le fracas du monde. Chacun son domaine. Jamais il n’a voulu devenir le symbole de la lutte antiraciste parce qu’il voulait s’imposer que par son talent, récupéré par personne. C’est dire le mental du champion. Et surtout son éthique. Des joueurs s’inventent des missions car ils n’ont aucun talent. Lui avait du génie.
Bien sûr, il est devenu une icône de la publicité, ce que n’a jamais été Garrincha, artiste maudit. Bien sûr, il a cédé aux sirènes de la renommée, devenant ministre. Qu’importe ! Il a tant donné sur le terrain.
On le critique parfois de ne pas avoir été un Mandela du sport mais il l’a été sans le revendiquer.
Pelé est au-delà d’un noir ou blanc. Pelé c’est Pelé. Un DIEU du jeu.
Bon anniversaire Monsieur Pelé !

Varane, Griezmann et Mbappé sont intouchables quand Ben Arfa est toujours discriminé

23.10.20 | par morlino | Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, LA MAISON BLANCHE, ANTI-FOOTBALL

Pour préserver son noyau dur en vue de Barcelone-Real Madrid, Zidane a fait un turn over mais Varane a encore mal assuré avec un but contre son camp.

Mercredi 21 octobre 2020
1ere journée de C1 C-2021
Chakhtior Donetsk 3-2 Real Madrid
Buts pour les locaux: Tete (29e), Varane (33e csc), Salomon (42e)
Buts pour les visiteurs: Modric (54e), Vinicius (59e)

Le Real Madrid ce n’est pas Arsenal. Dès que Zidane perd, on réclame son départ alors que c’est le Roi de Madrid.
Ingratitude ! A Arsenal, Wenger a perdu plein de matchs clés sans prendre la porte. A Madrid, la pression est constante. A Londres, elle est surtout présente dans les pubs !
Varane est le spécialiste des toiles. Il en fait partout et souvent, en Liga comme en C1. Pas de problèmes pour lui: il a sa place de titulaire assuré au Real et en équipe de France. Le joueur très élégant a la fameuse carte qui faisait défaut à Philippe Noiret, à l’inverse de Gérard Depardieu. Quand Ramos ne joue pas, Varane perd 80 % de son football. Varane ne parviendra jamais à égaler le fabuleux Ramos, joueur au mental d’exception. Des Ramos, il y en a qu’un par siècle.
Griezmann est lui aussi dans les petits papiers de la presse. Les journalistes sont tous à ses pieds. Ils le plaignent: Oh! le pauvre, il faut l’aider à s’imposer au Barça… Résultat, il y est remplaçant. Christophe Dugarry bis, un lustreur de banc de première catégorie. Koeman ne lui fait pas confiance Ombre à Barcelone mais chouchou de Deschamps qui lui réserve toujours une place de choix.
Mbappé lui aussi est traité comme un prince. Il peut perdre, rater son match, il a sa place calfeutrée en équipe de France. Jouer n’est même plus important. Il peut se contenter de marcher 90 minutes. Du moment que les sponsors le voient, c’est parfait. Paris perd avec lui sur le terrain, aucune incidence sur son image. Contre Manchester United (1-2),il a perdu 13 ballons… Remarquez ce n’est rien face aux 27 de son compère Neymar offerts aux Red Devils qui lui disent un grand merci.
Pendant ce temps, Hatem Ben Arfa est vilipendé sur les ondes à longueur d’années. On le traite comme on n’ose pas traiter les voyous de la pire espèce par peur des représailles. Ben Arfa est le Petit Prince égaré dans un monde d’imposteurs. Beaucoup de journaleux nuisent à sa carrière car ils disent tout et n’importe quoi sur lui, son entourage et sa carrière. Ce sont les mêmes qui crachent sur C. Ronaldo car ils savent qu’ils n’obtiendront jamais un entretien avec lui. En revanche, ils ménagent Varane, Griezmann et Mbappé, sinon pas d’interview possible ! L’indépendant Ben Arfa, lui, agace le milieu du football parce qu’il est trop libre. Les soumis aux grands groupes de presse, eux, sont des esclaves du Paf qui attendent la fin du mois pour accéder à leur misérable pitance.

Emmanuel Macron plagie André Malraux lors de l'hommage à la 267e victime des attentats depuis 2012

22.10.20 | par morlino | Catégories: De GAULLE ET MITTERRAND SONT MORTS

Le plus grand discours du XXe siècle, que je place juste devant celui de Martin L. King.

Discours d’André Malraux prononcé lors du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon, le 19 décembre 1964:

-"Aujourd’hui, jeunesse, puisses-tu penser à cet homme comme tu aurais approché tes mains de sa pauvre face informe du dernier jour, de ses lèvres qui n’avaient pas parlé; ce jour-là, elle était le visage de la France.”

Discours d’Emmanuel Macron prononcé lors de la cérémonie en hommage au professeur Samuel Paty, à la Sorbonne, le 21 octobre 2020:

-"Samuel Paty est devenu le visage de la République“.

Il est impossible de ne pas entendre Malraux dans la phrase de Macron. A moins d’être amnésique. Ou plus sûrement inculte, ce qui est courant dans une France qui se sert de la télévision pour endormir le peuple avec des émissions débiles au lieu de l’éveiller à l’art, à la culture, au savoir, à la connaissance par la science. Il faut savoir donner ses sources. La formule du visage trouvée par Malraux, c’est comme le globe terrestre de Chaplin dans Le Dictateur. On ne doit plus y toucher. Il faut dire que je suis un littéraire et non pas un politicien de circonstances qui publiera lorsqu’il deviendra oisif, après la présidence, pour user de sa notoriété qui représente un patrimoine. Je n’ai pas les mêmes goûts littéraires que le locataire de l’Elysée. Moi c’est Kessel, Gary, Aymé et Cocteau. Lui c’est Philippe Besson et Stéphane Bern. On n’évolue pas dans la même division. La littérature n’est pas une distraction, mais un engagement. Je pratique le funambulisme sur la ligne inconnue. Pas besoin de saut en élastique pour juguler le vertige.

PS: je n’écris plus ici sur les attentats car ils sont répétitifs. 267 tués depuis 2012, en France. Macabre comptabilité. Je l’ai déjà dit et écrit maintes fois: on nous tue parce que les vedettes de la politique sont hyper protégées. Alors, on s’attaque à nous. Samuel Paty, c’est nous tous. Le peuple est abandonné à son sort. La vérité n’est jamais bonne à dire. La mort de Samuel Paty a été totalement préméditée. Elle couvait depuis plusieurs jours. L’assassin est venu jusqu’aux portes de l’établissement. Pendant ce temps, les caméras de la police photographient les motos qui roulent sur les pistes cyclables.

Manchester United (1-2) humilie encore le PSG de Neymar/ Mbappé

21.10.20 | par morlino | Catégories: THE RED DEVILS

A force de jouer contre des baltringues en L1, le PSG échoue en C1 quand il tombe sur un géant d’Europe, comme MU, le Bayern Munich, le Real Madrid ou le Barça. Normal, vous retirez les biftons du Qatar et il n’y a plus de PSG. Le prochain acquéreur sera sans doute un Chinois. Après la Coupe du Monde avec des sièges climatisés. Fournissent-ils aussi la vaseline pour éviter les couinements ?

Mardi 20 Octobre 2020
1ere journée de C1 2021
PSG 1-2 Manchester United
But pour PSG: Anthony Martial (55e csc)
Buts pour Manchester United : Bruno Fernandes (23e pen), M.Rashford (87e)

Incroyable, Man United a encore rendu ridicule le PSG conduit par le duo Neymar-Mbappé, aussi lamentable l’un que l’autre. Des joueurs boursouflés de suffisance. Leur arrogance est si grande qu’ils se permettent de changer de poste sur le terrain sans parler à leur entraîneur ! A force de lire les journaux, ils croient avoir du génie mais le génie du jeu est réservé à Puskas, Di Stefano, Kopa, Piantoni, Pelé, Garrincha, Cruyff, Maradona, Platini, Zidane, Iniesta, Xavi, C. Ronaldo, Messi et certainement pas à ces enfants gâtés. Ils ne sont même pas ce qu’est Djokovic par rapport à Nadal et Federer. Mbappé et Neymar sont surtout très forts dans les journaux.
Sans Navas et ses arrêts décisifs, Paris aurait pris trois buts supplémentaires.
Beaucoup d’observateurs- attachés de presse de Mbappé- pensent que “le champion du monde” est fait pour jouer en 9, à la pointe de l’attaque. Impossible ! A part courir à fond, Mbappé est très limité techniquement, incapable d’enchaîner les dribbles lors de face à face successif. Il ne sait que déborder sur les ailes. Son jeu de tête est égal au néant. Neymar ? Il s’est perdu dans des numéros de cirque habituels. C’est un joueur de football Copacabana simple monsieur. Sa façon de jouer ou plutôt de ne pas jouer ralentit tout le rythme de son équipe. Le temps qu’il fasse mumuse avec la baballe, l’équipe d’en face est déjà replacée. Neymar et Mbappé, des joueurs qui à eux deux gagnent plus de 5 M€ par mois. Ils pèsent si lourds qu’ils n’avancent pas. Ils forment un fiasco historique. On se souviendra d’eux à cause de leurs défaites cinglantes. Ils sont arrivés en finale de la C1 2000 grâce à un tirage finale très avantageux. Ce n’est pas demain qu’ils y retourneront. Ils sont à Paris pour engraisser leurs comptes en banque. Ils incarnent le sport business. Le sport des réseaux sociaux.
MU a très bien joué le coup. Les Reds Devils ont démarré pied au plancher jusqu’à l’ouverture du score. MU a joué en contre attaque avec le véloce Rashford. Le PSG a égalisé sur une bévue de Martial qui d’une tête maladroite a battu de Gea.
En fin de match, Rashford a marqué le but vainqueur. 1-2 !
MU a a joué avec une équipe très jeune. Pogba, entré en seconde mi-temps à 1-1, a été très bon. Totalement bien dans son rôle de meneur, défensif et offensif.
C’est la première fois que je perçois son amour pour MU. Il s’est dépensé sans compter.
MU a étouffé le PSG dont les joueurs ont été vite carbonisés.
Les joueurs du PSG sont très mal préparés physiquement. Ils se sont faits dévorés athlétiquement.
Ils ont joué un match de PH et non de C1. En face, il y avait MU, un géant de la galaxie du ballon rond.
Di Maria le savait bien: quand il jouait à Old Trafford, il passait son temps dans les panneaux de pubs. Un coup d’épaule, et good bye Argentina. N’est pas Maradona qui veut.
La compétition ne fait que débuter. L’ambiance était glaciale. Le football C-19 est morbide. C’est la danse dans un cimetière. Qu’importe, les droits télés doivent alimenter la machine à cash. Il faut payer les salaires de Mbappé et de Neymar.

:: Page suivante >>

Le blog de Bernard Morlino

| Suivante >

Octobre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

powered by b2evolution free blog software