>>  
La théorie de l’information, d’Aurélien Bellanger. (Folio/ Gallimard)
31.08.14 @ 19:06:46, Catégories: LITS ET RATURES, 143 mots   French (FR)

Toute la galaxie de la communication nous contemple dans l’ouvrage du philosophe de formation.
Aurélien Bellanger dissèque l’épopée de Pascal Ertanger cet adolescent intoxiqué d’informatique qui a renvoyé Gutenberg à la préhistoire.
Le livre relate l’odyssée de la modernité en trois parties : Minitel, Internet et 2.0.
Rien ne semblait prédestiner Pascal Ertanger a devenir puissant.
Très intelligent, ce personnage romanesque a anticipé l’évolution du marché.
Ce n’est pas un mince exploit.
Les lecteurs de Michel Houellebecq dont Bellanger est l’un des meilleurs lecteurs doivent livre cette réédition du premier roman d’Auréline Bellanger qui est un coup de maître.
Dans le genre, il n’a pas de concurrent en France.

-La théorie de l’information, d’Aurélien Bellanger. Folio/ Gallimard, 524 p., 8,40 €

1 commentaire | Permalink
Interruption momentanée du football à Manchester United
30.08.14 @ 17:46:13, Catégories: THE RED DEVILS, LA REVUE DE STRESS, 208 mots   French (FR)

Malgré l’arrivée de Di Maria contre 75 M€, le football est momentanément interrompu à Man United.
Il n’y a plus rien à voir à part de l’ennui à couper au couteau.
Si vous regardez jouer MU, vous allez penser à la prochaine liste de vos commissions: s’il faut acheter du sel ou du sucre.
MU est victime d’un accident industriel.
On voit les limites du poste d’entraîneur. Van Gaal est inerte, il est figé, il attend que ça passe.
MU est devenu comme Man City c’est à dire une collection de noms achetés à droite à gauche.
Si City est parvenu à mettre un système de jeu; United pas encore.
Paul Scholes pense que MU a commencé sa traversée du désert.
C’est fort possible.
Entre 1968 et 1992, MU n’a plus gagné le championnat.
Après le titre de 1967 avec Best et B. Charlton, il a fallu attendre Cantona pour le regagner en 1993.
Cela fait plus de 20 ans que Liverpool n’a plus remporté le championnat.
Circulez, il n’y a rien à voir !
Le football c’est un jeu qui doit exprimer la vie à son plus haut degré.
Si c’est pour regarder des plots de chantiers autant aller se promener dans un cimetière.
MU n’est plus qu’un bureau des rêves perdus.

Laisser un commentaire | Permalink
Manchester United est bon sur le papier mais nul sur le terrain
30.08.14 @ 17:18:51, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, BEHRA, FANGIO, SENNA & NORTON, 315 mots   French (FR)

Je dédie ce match à notre héros qui a assisté au nouveau match catastrophique de MU.

3e journée de championnat anglais
Samedi 30 août 2014, 13 h 45
Burnley - Manchester United

Sur le papier, l’équipe de Man United était monstrueuse à partir du milieu de terrain.
Rien que des bons joueurs mais la mayonnaise n’a pas pris.
Ce groupe de Red Devils n’a pas de schéma tactique, pas de ligne conductrice.
Il joue sans savoir quoi faire de la sphère.
MU ne joue plus le titre.
Liverpool, Chelsea, Man City et Arsenal sont loin devant MU.
MU est entré dans l’anonymat.
Les Red Devils ne sont même pas du niveau de Tottenham, d’Everton et de Newcastle.
Di Maria a fait de très bons débuts.
Il doit se demander: dans quelle galère suis-je tombé ?

Manchester United:

De Gea/ (5) Rien à faire et parfois mis en difficulté par l’atroce défense à 3
Jones (7) Bon et régulier depuis le début de saison
Evans (3) Manque de rythme et mal à l’aise dans la stupide défense à 3
Blackett (2) On lui demande trop pour ses débuts/
Valencia (3) Pas bien mis en valeur par le schéma tactique
Fletcher (5) A trop de travail car trop seul dans son registre
Young (4) Aurait dû bénéficier d’un penalty. Van Gaal lui donne trop d’importance/
Di Maria (6) Très bon début puis Anderson (70e) Envoyé au casse-pipe, Mata (4) Peu inspiré puis Januzaj (87e)Non noté/
Rooney (1) Lamentable
Van Persie (2) Perte de confiance, puis Welbeck (73e) Non noté

Sur le banc: Amos, M.Keane, James et Chicharito

Manager: Van Gaal (0). Doit renoncer à la défense à trois et s’impliquer plus sur son banc. N’a aucune emprise sur le match. Il regarde la rencontre sans intervenir, tout en déplaçant ses pions aimantés sur son ardoise. C’est facile d’être entraîneur à ce compte-là.

Laisser un commentaire | Permalink
Le Nuage Radioactif, de Benjamin Berton (Ring)
30.08.14 @ 17:18:21, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, 555 mots   French (FR)

Roman d’anticipation, de science-fiction, fantastique, roman tout court, Le Nuage Radioactif de Benjamin Berton, aurait pu s’appeler LNR de BB pour faire encore plus peur.
Jadis, Baudelaire voyait dans les nuages ses meilleurs amis.
Aujourd’hui, ils sont nos pires ennemis. Et je ne parle pas des cumulus ou autres annonciateurs de pluie.
Non, il s’agit des lourds nuages radioactifs. Invisibles, ils peuvent tous nous massacrer sans détruire un seul lampadaire.
La guerre nouvelle peut venir de l’extérieur ou de nos propres usines. Propres ? On devrait dire nos sales usines.
Si Benjamin Berton était anglo-saxon, il serait encore plus connu. On dirait: “Wouha ! On tient un nouveau H. G. Wells…”
Nul besoin de comparer Berton à X ou Y. Il a suffisamment de talent pour se dégager des influences. Plus il est lui-même, meilleur il est.
L’enjeu de son nouveau livre est très simple:
Que se passerait-il si tout disparaissait sous nos yeux et nous avec ?
Pas grand chose ! Cela méritait un livre. En version française non sous-titrée, cela est parfait.
Avec Emmanuel Berl, j’ai souvent parlé de l’apocalypse à venir en raison de la destruction de la planète sous les coups des industriels.
Berl disait que le parti écologique était inutile car nous devrions tous protéger la terre et le ciel.
-"Qu’importe d’aller dans la lune si la terre n’est plus qu’un terrain vague !” m’a-t-il dit.
Les plus aisés iront peut-être dans la lune, le jour du passage d’un terrifiant nuage radioactif.
Malraux, lui, a commenté:
-"Qu’importe d’aller dans la lune si c’est pour s’y suicider".
On voit que nos aînés avaient pensé à tout.
Benjamin Berton, lui, appartient à une génération qui a déjà connu des catastrophes nucléaires, et je ne parle pas des bombes balancées délibérément.
Le romancier imagine un contemporain qui a le cerveau rongé par la phobie du NR.
-"Il n’y aurait plus de guerres, d’argent, il n’y aurait plus de riches et de pauvres, juste un retour naturel…”
Hélas! sans arbre, sans animaux, sans vie, sans rien.
Le héros stressé prend son fils sous les bras et part en direction de la centrale d’où il est certain que le premier nuage funeste va s’échapper. D’autres auraient fait le contraire. Lui va dans la gueule du loup !
Tout se déroule dans le décor des châteaux de la Loire, pour mieux contraster ce qui se passe ou va se passer.
A quoi sert la littérature si tout doit se terminer d’ici peu ?
Pourquoi faire des enfants qui ne dépasseront pas l’adolescence ?
Qui aura le courage de dire vraiment l’état de nos centrales nucléaires ?
Quand va-t-on enfin nous révéler que les réservoirs qui contiennent les déchets nucléaires vont tous se fissurer un jour ou l’autre car ils ont une durée de vie inférieure au poison qu’ils sont censés contenir ?
BB nous fait entrevoir le cataclysme.
J’attends le réalisateur qui mettra en image LNR.
La France n’a pas de Kubrick ?
-Allo! vous pouvez me passer Luc Besson, svp.

-Le Nuage Radioactif, de Benjamin Berton. Ring, 400 p., 19,95 €.
L’ouvrage se referme sur une BD originale signée par Kevin Cannon.

Laisser un commentaire | Permalink
Le football mal joué est insupportable à Man United comme ailleurs
30.08.14 @ 07:31:37, Catégories: THE RED DEVILS, LA REVUE DE STRESS, 587 mots   French (FR)

Sur trois matchs officiels avec MU, van Gaal a été incapable de gagner une fois. Son MU a perdu 4-0 contre une équipe de L3. A force de prendre de la hauteur sur les événements, le nouveau coach n’a plus les pieds sur terre. On le voit, carnet à la main, toujours en train d’écrire. Il écrit quoi ? Sa liste des courses au supermarché ?

Match du ventre mou de la Premier League anglaise
Samedi 30 août 2014, 13 h 45
Burnley - Manchester United

-"Avant de commencer, j’ai dit que je donnerais une chance à tous les joueurs, et c’est ce que j’ai fait. Ceux qui n’étaient pas aux USA ont joué contre les MK Dons. J’ai donné une chance à tout le monde avant le 1er septembre, de rester ou partir. C’est leur choix maintenant. J’ai toujours dit ça. Je ne pense pas que ce serait une bonne chose que d’arriver et demander 11 nouveaux joueurs. J’ai donné une chance à tout le monde.”
Ces mots de Louis van Gaal signifient donc qu’il ne compte pas sur Kagawa, Chicharito, Anderson et Welbeck. Jamais Sir Ferguson a dit de telles énormités. Avec l’Ecossais chaque joueur devait se sentir près à jouer à n’importe quel moment car la saison est longue, il y a les blessés, la méforme, les suspensions. Dire à Kagawa, Chicharito, Anderson et Welbeck vous ne serez pas dans mon onze-type c’est vraiment un très mauvais choix de coaching. Le vestiaire de MU est désuni.
MU se déplace à Burnley et c’est MU qui tremble, qui a peur, qui est stressé avec ses stars pâles comme des débutants.
Les joueurs de MU sont devenus quelconques car ils ne sont plus protégés par Sir Ferguson.
Dans un premier temps, David Moyes a renvoyé tout le staff de MU mis en place par Sir Ferguson.
Dans un second temps, Louis van Gaal a fini par éteindre les dernières cendres de l’ère des années 1986-2013.
Désormais, MU repart de zéro. Il n’y a plus de références récentes, de nappe phréatique.
MU n’a plus de base défensive, plus de milieu clairvoyant. Il reste des attaquants en quête de munitions.
Angel Di Maria est-il l’homme providentiel ?
On n’en sait rien et je n’y crois pas une seconde.
A part Eric Cantona, aucun joueur n’a été décisif de manière constante à MU. Même pas Best ni B. Charlton.
van Persie a fait illusion en 2012-2013, puis il est rentré dans l’anonymat.
Si Di Maria pouvait être à MU aussi bon que le fut C. Ronaldo on s’en contenterait.
Depuis 1993, les fans de MU voyaient du très beau football.
Aujourd’hui, on ne voit plus rien à part des joueurs en pleine errance, sans projet, sans trait de génie.
MU ne propose plus qu’un jeu imbécile.
Burnley ? Les temps changent. Désormais, MU a vraiment peur de Burnley.
MU a peur de tout depuis que Sir Ferguson n’est plus le patron.
MU est un bateau à la dérive.
On ne regarde pas un match de football s’il procure l’équivalent de l’ennui généré par chaque discours d’un politicien sans charisme.
On accepte la défaite à condition de vraiment jouer un match.
Les joueurs de MU sous van Gaal donnent l’impression d’avoir laissé leur cerveau au vestiaire.

DERNIERE MINUTE:
Manchester United a trouvé un accord avec l’Ajax Amsterdam pour recruter le défenseur Daley Blind, sous de la visite médicale.

Laisser un commentaire | Permalink

:: Page suivante >>

WTF?
blogs
Catégories
Archives
Septembre 2014
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Fonctions utilisateur

Management

Divers

Rechercher

Habillages

Flux XML

links
Crédits