18.07.18

Permalien 08:36:39, par morlino, 459 mots, French (FR)
Catégories: LA REVUE DE STRESS

Allemagne-France, 6-9-2018. Première sortie des nouveaux champions du Monde

Ligue des Nations
6 septembre 2018 à Munich
Allemagne-France

Comme le temps passe vite ! Il faut sans cesse se remettre au travail et ne jamais s’endormir sur ses lauriers.
La défaite à l’Euro 2016 a été le moteur de la victoire de la France en Coupe du Monde 2018. J’ai hâte de voir comment la victoire va être digérée par les Bleus auréolés du titre mondial.
Dès le 6 septembre 2018, la France va honorer son titre de champion du Monde 2018 contre les anciens champions du monde 2014 ou plutôt contre certains de leurs successeurs qui jouent actuellement pour l’Allemagne.
Il va y avoir des étincelles.
Les Allemands vont vouloir prouver que leur élimination prématurée de la Coupe du Monde 2018 ne fut qu’un accident industriel. Une Katastrof (!) survenue en phase de poule après avoir perdu contre le Mexique (0-1) et la Corée du Sud (0-2) au point de finir à la dernière place du groupe F avec pour seule satisfaction une victoire contre la Suède (2-1).
Le 6 septembre verra le premier match de la France dans la Ligue des Nations, nouvelle compétition organisée par l’UEFA qui met un terme aux inintéressants matchs amicaux. Trois jours après ce match inaugural, les Bleus recevront les Pays-Bas, dernière équipe du groupe A de la Ligue des Nations, le 9 septembre, avant la phase retour en octobre et novembre.
En plein doute, l’Allemagne, est candidate à l’organisation de l’Euro 2024, tout comme la Turquie. Depuis douze ans, aucune grande compétition n’a eu lieu outre-Rhin.
Allemagne-France du 6 septembre 2018 est une rencontre à haute intensité.
Une défaite française ferait redescendre sur terre les joueurs français si heureux depuis le 15 juillet, 19 h.
Une victoire française en Allemagne maintiendrait en crise les Allemands qui n’ont qu’une hâte: prouver qu’ils sont de retour au premier plan.
Il ne faut pas être dupe. Les Français de Deschamps ne sont pas les meilleurs joueurs du monde, à la vérité, ils n’ont gagné qu’un tournoi de 7 matchs. Après on peut vite dégringoler si on se croient trop beaux.
Le football incarne le mouvement de la vie.
Ce sport si décrié fait du bien aux gens. On vient de le voir en France.
Le football français console des attentats.
La dernière fois que les Français se sont déplacés en masse ce fut pour saluer le cercueil de Jean-Philippe Smet.
Vive le ballon rond qui ne cessera, lui, jamais de tourner.

PS: pendant un mois, la Russie a organisé la Coupe du Monde sans incident notoire. La France, elle, sur son sol, a vu des casseurs s’inviter lors de la célébration du titre mondial 2018. Laxisme habituel.

17.07.18

Permalien 09:19:15, par morlino, 261 mots, French (FR)
Catégories: GRAND MONSIEUR

Le trombinoscope des champions du monde 2018

En 55 jours, Didier Deschamps a trouvé ses onze titulaires. Des joueurs qui ne connaissent pas la peur. Depuis des mois, j’attendais que Pogba et Griezmann se concentrent plus sur le jeu que sur twitter. Et je voulais voir des guerriers constants. J’en rêvais, ils l’ont fait. Les joueurs qui font rêver le peuple ne m’intéressent pas. Les grands joueurs, eux, peuplent les rêves. Les joueurs de Deschamps ont peuplé les miens. Merci. Je n’ai pas vu Kopa, Platini et Cantona devenir champions du Monde. Ni Cruyff. Cela m’a fait mal. Zidane et Maradona l’ont été. Ouf ! J’espère revoir des Français dont Mbappé gagner encore une ou deux Coupes du Monde. Deschamps est un joueur-entraîneur cent fois plus intelligent que doué. Adolescent, il a compris qu’il n’avait pas les moyens pour être un grand attaquant. Il a donc choisi d’être un grand destructeur de jeu adverse. Bravo ! Une grande défense c’est aussi beau qu’une grande attaque.

Lloris : le frère aîné au double visage, langue IKEA en conférence, et cash en privé.

Pavard: le grand Duduche qui fait polytechnique en sautant quatre classes.

Varane: le petit frère de Ramos vient de gagner ses galons de colonel en 7 matchs.

Umtiti: un arbre à la Desailly.

Hernandez: pit-bull assoiffé de tibias.

Matuidi: le videur de salle.

Kanté: l’essuie-glace.

Pogba: la girafe aux pieds supersoniques.

Griezmann: Peter Pan sur une étoile filante.

Giroud: un sac de sable pour la boxe..

Mbappé: une flèche empoisonnée.

Sélectionneur. Deschamps: papa-coq

16.07.18

Permalien 01:47:19, par morlino, 534 mots, French (FR)
Catégories: GRAND MONSIEUR

A la fin, c'est la France qui a gagné !

La joie des Français dans le vestiaire des vainqueurs

Dimanche juillet 2018
Finale de la Coupe du Monde
France 4-2 Croatie
Buts pour la France: Mario Mandžukić (18e csc), Antoine Griezmann (38e p.) Paul Pogba (59e), Kylian Mbappé (65e)
Buts pour la Croatie: Ivan Perišić (28e), Mario Mandžukić (69e)

La France de 2018 a fait aussi bien que celle de 1998. Bravo! Il fallait le faire loin de son pays.
Toute l’équipe de France est à féliciter.
Au début du match, la Croatie a impressionné mais elle s’est vite éteinte.
Le groupe Deschamps a laissé la possession de balle aux adversaires qui s’emmêlaient les pinceaux sans être vraiment dangereux.
Les Bleus ont ouvert le score avant d’être rejoint puis de bénéficier d’un pénalty grâce à l’intervention de la vidéo. Ce fut le tournant du match. La vidéo a changé la donne. Sans elle, les Français risquaient gros à 1-1. Le score, basculant vers le 2-1 en leur faveur, a changé le rapport de forces qui n’a plus bougé.
Les Français de Deschamps ont-ils un beau jeu ? Non mais la France de Platini-Hidalgo qui jouaient très bien en 1982-1986 n’a jamais dépassé les 1/2 finales.
Les Français de 1998 ne jouaient pas spécialement bien et pourtant ils ont gagné.
Deschamps est le fils spirituel de Jacquet. D’abord, une grande défense. Ensuite, on joue en contre comme l’Italie des grandes années.
En 55 jours, Deschamps a enfin composé un onze avec des titulaires assurés. Peu à peu, la sélection est devenu une équipe.
Les Nations qui avaient un leader ont été éliminées; Argentine (Messi), Brésil (Neymar), Portugal (Ronaldo), Belgique (Hazard) et Croatie (Modric).
Deschamps a fait comprendre à Pogba qu’il devait se fondre dans le collectif.
L’emblème de ces Tricolores s’appelle Kanté.
Imaginez une Ferrari sous la pluie. Si elle n’a pas d’essuie-glace vous devez la rentrer au garage.
Kanté représente l’essuie-glace qui permet d’y voir clair.
Il a été au four et au moulin pendant 7 matchs. Lors de la finale, il était sans essence, exténué. Cela n’a pas eu de fâcheuses conséquences.
Quand il était jeune, Deschamps a vu qu’il était limité dans la construction, dans la créativité au service de son équipe. Il a donc choisi de se consacrer à la destruction du jeu adverse. Son équipe de France est à son image.
L’échec en finale de l’Euro 2016 à St Denis a été le moteur de la victoire finale en Coupe du Monde 2018 à Moscou.
Les jeunes Pavard et Hernandez sont champions du monde alors qu’ils n’ont que 12 sélections. Exploit rarissime.
Avec deux étoiles, le football français confirme sa place parmi les plus grandes nations.
Les Bleus de Deschamps forment un boa qui étouffe ses agresseurs.
Sur le front de l’attaque, ils ont Mbappé qui est performant dès qu’il touche le ballon.
En septembre 2018, nous retrouverons les champions du monde dans la Ligue des Nations avec un premier match en Allemagne qui va vouloir vaincre pour démontrer qu’elles est la plus forte.
On va assister au combat entre les nouveaux et les anciens vainqueurs du tournoi mondial majeur.

12.07.18

Permalien 15:39:11, par morlino, 915 mots, French (FR)
Catégories: GRAND MONSIEUR

France-Croatie, finale de la Coupe du Monde qui ira à l'équipe haïssant le plus la défaite

Après Messi et Hazard, voici Modric qui se met sur la route de la France. Ce virtuose est à la fois Kanté et Griezmann, il sait récupérer et lancer ses partenaires. Ce Peter Pan est un architecte qui trace des lignes directrices. Il peut vous filer entre les doigts comme une anguille. Totalement sous-médiatisé, Modric restera dans l’Histoire comme un grand n°10 à l’ancienne. Il a des yeux derrière la tête et peut très bien marquer un but décisif en fin de match quand on s’y attend le moins. Il a une capacité hors du commun à jaillir d’un marquage serré. Une rare explosivité. A surveiller de près. Déjà vainqueur de la Ligue des Champions 2018 avec le Real Madrid, il désire gagner la Coupe du Monde 2018 autant que les Tricolores. En fin de match, les Croates sont toujours d’attaque. On les croit à bout mais ils ont encore du souffle, du répondant. Une force intérieure émane d’eux.

Finale de la Coupe du Monde 2018
Dimanche 15 juillet, 17 h, à Moscou
France-Croatie

Vingt ans après l’affiche est la même mais cette fois elle se déroule en finale et non plus en 1/2 finale.
Rien n’est joué avant le coup d’envoi. Les Français défilent déjà dans la rue mais cela revient à crier victoire à Roland Garros le soir de la 1/2 finale alors qu’il reste la finale à jouer.
A quelques heures de la finale de 2018 on ressort celles de 1998 qui font écran à l’actualité. Heureusement que les joueurs sont loin de tout ce vacarme. Le tennis est toujours entrain de parler de la victoire de Noah en 1983 aux Internationaux de France. On attend toujours son successeur.
Le plus dur est à venir. Des joueurs que l’on croit HS peuvent se transcender quand des valeurs sûres peuvent rater l’ultime rencontre.
Les Croates sont des durs à cuire: ils accèdent en finale après deux séances victorieuses de tirs au but, contre le Danemark (8e) et la Russie (1/4), plus une délivrance au terme des prolongations contre l’Angleterre (1/2). Un vrai parcours du combattant. En tout, ils ont donc disputé un match en plus car 3 fois 30 minutes = 1 h 30, le temps d’une rencontre.
De surcroît, ils ont un jour de moins pour récupérer avant la finale, puisque la France a joué sa 1/2 finale (France-Belgique, 1-0) la veille de Croatie-Angleterre (2-1).
Les Croates ont deux artistes dans l’équipe: Modric (Real Madrid) et Rakitic (Barcelone) plus un attaquant de premier rang: Mandzukic (Juventus Turin).
Les autres joueurs sont tous des batailleurs dotés d’une belle technique et d’un mental d’acier.
Ils savent être très durs sur l’homme. Dans les duels, ils font très mal, souvent ils dépassent la limite du jaune sans se faire avertir. Ils masquent parfaitement les coups. C’est toute une école. Ils ne craignent donc personne.
Sont-ils cuits après leur débauche d’énergie ? Non, l’enjeu de la finale va les transcender. Ils en ont gardé sous le capot. Enfants, ils ont connu la guerre.
Ils veulent le trophée comme la Belgique le voulait aussi. La France a su calmer les ardeurs des Argentins, des Uruguayens et des Belges, parviendra-t-elle une nouvelle fois à vaincre un adversaire aussi coriace qu’elle ?
C’est possible, si les Français affichent toujours autant de cohésion. Les Bleus actuels sont hermétiques à la pression. Font-ils semblant ou sont-ils réellement imperméables au stress ? Toujours est-il qu’il gère bien toutes les éventualités, menés ou menant au score.
La phrase-clef: “Nous sommes des chiens", prononcée par le jeune Lucas Hernandez. Il a tout dit, étant à l’école Diego Simeone, la même que celle de Deschamps.
Didier Deschamps ou Jérôme Deschamps = La famille Deschiens !
En 8e, 1/4 et 1/2, les Tricolores actuels ont faire preuve d’une absence totale de panique, ce maudit paramètre qui vient tout détruire, permettant aux adversaires de s’imposer.
La gifle de l’humiliation au SDF, en finale de l’Euro 2016, est dans tous les esprits. Aucun tricolore ne veut la revivre. Surtout ceux qui l’ont reçue !
En 1991, Roger Boli a pleuré quand il a perdu la finale de la C1 avec Marseille. Deux ans plus tard, il a remporté la C1, hurlant: “Cette fois, je ne pleure pas !”
Les joueurs de Deschamps sont tous dans l’état d’esprit de Boli.
La France doit jouer la Croatie comme si ce n’était qu’un ensemble de joueurs qui incarne la défaite.
L’échec de 2016 doit être le berceau de la victoire de 2018.
La finale transforme l’actualité en Histoire.
Que serait Pelé, sans 1958 ? Maradona, sans 1986 ? Zidane, sans 1998 ?
Pour la France (et la Croatie) remporter le trophée majeur loin de son pays serait un immense exploit.
Les Français qui sont descendus dans la rue en masse auraient été mieux inspirés d’attendre le coup de sifflet final de France-Croatie.
Le fait de penser que le sponsor de l’équipe de France a sans doute déjà fabriqué des maillots avec deux étoiles ne me fait pas plaisir.
Il ne faut pas céder un millimètre aux mauvaises vibrations.
Eviter au maximum les impondérables.
Ceux qui vivront mieux le présent soulèveront la Coupe du Monde 2018.
Le match se gagne aussi avant d’être joué.

Destination Moscou (3), CNews, samedi 14 juillet 2018:
https://www.cnews.fr/emission/2018-07-14/destination-moscou-3-du-14072018-788711

Destination Moscou (4), CNews, samedi 14 juillet 2018:
https://www.cnews.fr/emission/2018-07-15/destination-moscou-4-du-14072018-788725

11.07.18

Permalien 18:14:03, par morlino, 520 mots, French (FR)
Catégories: GRAND MONSIEUR

Les "chiens" français en finale de la Coupe du Monde 2018

Contre la Belgique, tous les français ont assuré, avec mention spéciale à Lloris, Varane et Kanté. Kanté est excellent depuis la première seconde du tournoi. Sans lui, la France serait déjà à la maison.

Mardi 10 juillet 2018
1/2 finale de Coupe du Monde
France 1-0 Belgique
But pour la France: Umtiti (51e) sur une tête suite à un corner tiré par Griezmann

Ils sont où ceux qui voulaient Karim Benzema ?
La polémique est éteinte.
Les absents ont toujours tort.
Lucas Hernandez nous a dit qu’ils étaient tous des chiens.
Voilà une annonce que j’aime.
Les chiens étaient de sortie contre la Belgique comme devant l’Argentine et l’Uruguay.
Le football c’est la guerre, sinon on perd.
J’aurais tant aimé que la génération de Platini montre plus les crocs. Et que dire de la bande à Cruyff. Ceux qui jouent très bien perdent souvent.
La sélection de Deschamps est dans un autre registre. Elle joue comme l’Italie grand cru. Les adversaires se cassent les dents et ensuite, ils reçoivent le coup de grâce sur… coup de pied arrêté. Les joueurs de Deschamps sont des picadors, des toreros.
Ce qui est le plus beau c’est qu’ils n’ont jamais peur.
Cruyff, c’est magnifique, mais Vogts qui le colle à la culotte c’est aussi grandiose.
Les joueurs de Deschamps joue comme lui, quand il était joueur. La “Dèche” était là pour détruire, pour asticoter les chevilles, pour faire péter les plombs, pour enrayer le fusil d’en face.
Ceux qui font la fine bouche devant le succès de Deschamps croient que le football se joue avec la fleur au fusil. La Coupe du Monde est un tournoi de sept matchs. Rien à voir avec un championnat. On dépend du tirage. Il faut profiter que les grosses équipes soient éliminées par d’autres, cela offre des opportunités réjouissantes. Il y a des plats qui ne passent qu’une fois. Faut se jeter dessus et les dévorer. Il n’y a pas que l’or qui brille. Une belle défense cela vaut une belle attaque.
Le groupe bleu de 2018 n’est plus celui qui a perdu l’Euro 2016. Il sait gérer ses émotions et rester attentif 97 minutes.
Ceux qui ont participé à la défaite au SDF en finale de l’Euro ne veulent plus connaître une fin atroce.
Aussi, ils se nourrissent de la défaite en France pour l’éviter en Russie.
On a vu un Lloris exceptionnel. Aussi génial sur sa ligne qu’insipide en conférence de presse.
Pour gagner en finale, il faudra voir encore une fois des français se battre comme des chiens, des morts de faim.
Se dirige-t-on vers France-Angleterre ou France-Croatie ?
Etrange face à face anglo-français soit Harry Kane (attaquant)-Hugo Lloris (goal), les deux étoiles de Tottenham.
Les Anglais sont solides comme les Français.
Les Croates ont un Mozart : Lucas Modric. Le Eden Hazard croate.
Les vainqueurs de la finale seront les plus frais physiquement, durs sur l’homme. La France a un jour de récupération supplémentaire. Cela va compter énormément.

:: Page suivante >>

Le blog de Bernard Morlino

| Suivante >

Juillet 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 28

powered by b2evolution free blog software