Catégorie: CRUYFFEMENT

26.01.20

Permalink 12:28:43, Catégories: GRAND MONSIEUR, CRUYFFEMENT  

Mort de l'ailier gauche mythique Robbie Rensenbrink

Raymond Goethals rend hommage à l’ailier gauche, au temps de sa splendeur.

Ailier gauche de la grande génération Cruyff, Rensenbrink avait la particularité de jouer à l’étranger, ce qui n’était pas très fréquent dans les années 1970.
Superbe dribbleur, grand lecteur de jeu, il animait le flanc de l’attaque avec toujours l’ambition d’aller de l’avant.
Discret, attachant, il reste un grand nom du football.
Avec ses amis de la sélection nationale, il a bonifié le football avec le football-total.
Son nom aurait pu être encore plus historique si son tir sur le montant contre l’Argentine en finale de World Cup 1978 avait fini au fond de la cage à un moment capital du match.
Rensenbrink, Neeskens, Cruyff… Ils nous ont donné tant de joie !

Palmarès:

Club Bruges
Coupe de Belgique 1970.

RSC Anderlecht
2 Championnats de Belgique 1972 et 1974.
4 Coupes de Belgique 1972, 1973, 1975 et 1976.
2 Coupes de la Ligue Pro Vainqueur 1973 et 1974.
2 Coupes d’Europe des vainqueurs de coupe Vainqueur 1976 et 1978.
2 Supercoupes de l’UEFA 1976 et 1978.

Toulouse FC
Championnat de France de deuxième division 1982.

En sélection nationale des Pays Bas
Finaliste des Coupes du Monde 1974 et 1978

PS/ Dernière minute: le basketteur Kobe Bryant est mort dans un accident d’hélicoptère avec neuf autres personnes, dont l’une de ses filles, Gianna Maria-Onore.

24.12.19

Permalink 13:07:04, Catégories: LITS ET RATURES, SPECIAL MARADONA, CRUYFFEMENT  

Les n°10 mythiques (Solar), Merckx (Vespini), F1 (Barbé) et les rebelles (Ewajé-Epée)

Outre mon livre (Vintage Vélo Club/ Gründ), of course, vous pouvez aussi livre ce qui suit…

-L’Odyssée du 10, gloire et déboires du meneur de jeu, Raphaël Cosmidis, Philippe Gargov, Christophe Kuchly et Julien Momont. Solar, 487 p., 17, 90 €.

Livre indispensable pour les amateurs du beau jeu, de l’esthétisme performant, celui de Pelé, Di Stefano, Puskas, Cruyff, Platini, Maradona, Zidane… A mes yeux, il y a aussi Xavi, Iniesta et Cantona qui ont réussi à éclairer le jeu sans être des 10 à l’ancienne. Les architectes sont les rois du terrain. Les acteurs décortiquent tout et bien. Schémas à l’appui. Tous ceux qui haïssent le football feraient bien de lire ce livre. Les anti-football s’apercevraient qu’il sont en fait des imbéciles, inaptes à comprendre la grandeur d’un moyen d’expression absolument grandiose car il fait appel, à l’intelligence, au physique, à la technique et à l’improvisation de haut parage. Les Anglais l’ont bien compris depuis longtemps. La France sait inventer les grandes compétitions qu’elle a du mal à gagner surtout la C1 !

-Eddy, été 1969, Jean-Paul Vespini. Presse du Belvédère, 190 p., 18 €.

Un livre pour regarder dans le rétroviseur. L’auteur remonte le fleuve de son enfance pour visiter la galerie des souvenirs précieux. Outre la charpente familiale, l’icône Merckx domine le panorama paradisiaque des pans de vie qui ont disparu à tout jamais. On y croise aussi Anquetil, Poulidor, Van Looy, que des premiers rôles. Et que dire de Stan Ockers, le héros de Merckx. Les Italiens devraient avoir honte d’avoir disqualifié le plus grand champion cycliste de tous les temps, exclu du Giro 1969. Le staff médical du Tour d’Italie a prétendu que Merckx s’était dopé. Une blague de mauvais goût. Jean-Paul Vespini a mis de l’ordre dans sa mémoire dont il nous fait partager la malle au trésor.

-1000 Grands Prix. 70 ans de Formule 1, Stéphane Barbé. Solar, 168 p., 29,90 €

Depuis 1950, la ronde de la F1 ravive la passion des amateurs de sport mécanique, et plus particulièrement de vitesse, condamnés au surplace dans leur voiture de tourisme. La vitesse tue moins que la bêtise. Et si beaucoup de pilotes de F1 sont morts en course c’est la faute aux risques du métier. Jadis, la sécurité était au niveau 0. A chaque tour de piste, on pouvait y laisser sa vie dans les années 1950-1980. Beaucoup de paramètres ont changé entre 1950 (7 GP à disputer) et 2019 (21 GP dans le championnat mondial). L’album pour les aficionados s’enchaîne dans des séquences couleurs ou N&B : des hommes et des lieux ; les 10 plus beaux circuits du monde ; les 10 GP les plus marquants, et puis les as de la pole-position, Schumacher, Hamilton, les 10 pilotes les plus emblématiques, Fangio, Clark… Les 10 écuries les plus fameuses, tous les podiums jusqu’au 1000e, celui du 14 avril 2019. La Ronde n’est pas finie, avec Stéphane Barbé qui tient le drapeau à damiers dans notre mémoire qui s’alimente dans le présent.

-Révolte ! Les rebelles du sport, Maryse Ewajé-Epée (Hugo Image), 206 p., 29,90 €

La piqûre de rappel nous met en présence de Jack Johnson, des résistants au nazisme et d’une galaxie de réfractaires de premier plan : Wilma Rudolph, et aussi les monumentaux Ali et Socrates. Un livre initiatique.

18.12.19

Permalink 23:18:59, Catégories: GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !, CRUYFFEMENT  

Le onze de rêve (The Dream Team) de King Cruyff

YACHINE
KROL - BECKENBAUER - CARLOS ALBERTO
B. CHARLTON - GUARDIOLA - DI STEFANO
KEIZER - MARADONA - GARRINCHA
PELE

Quelle équipe !

Il a mis trois de ses amis: Krol, Keizer et Guardiola (son ancien joueur du Barça).
Il a retenu son meilleur ennemi: Beckenbauer ! L’Allemand était à la fois dur sur l’homme et d’une élégance inégalable.
Tous les autres sont des monuments historiques du football.

J’aimerais rajouter PUSKAS et… CRUYFF mais je ne vois pas où car Cruyff à penser à défendre au milieu avec Guardiola et Keizer !

04.12.19

Le plus grand joueur du Monde c'est Pelé !

Messi n’est pas le meilleur joueur de tous les temps. Il ne faudrait pas oublier le passé. Messi et Ronaldo règnent sur leur époque et l’on verra au moment de leur retraite respective où ils se situent dans la renommée mondiale d’après Dame postérité.

Le top 5 sera difficile à atteindre, voire impossible. Pelé et Maradona sont indélogeables aux deux premières places. Mon classement comprend trois sud-américains dont deux argentins de naissance. Plus deux européens. Aucun Français ou Italien. Ni Allemand, Anglais ou Espagnol.

1er Pelé
A 17 ans, il réalise un triplé en 1/2 et un doublé en finale de Coupe du Monde 1958. Il est un acteur principal du premier succès mondial du Brésil, lavant l’affront de la défaite du Brésil au Maracana en finale de la Coupe du Monde 1950, au Maracana. Bon des deux pieds et de la tête. Buteur et meneur de jeu, il avait tout. Magnifique à voir jouer, respirant l’intelligence du jeu. C’est Pelé qui a rendu aussi important le football dans le monde entier. L’équivalent de Louis Armstrong dans le Jazz.

2e Maradona
Génial joueur aussi fort que Pelé mais il ne le dépasse pas. Maradona a porté l’Argentine sur ses épaules pour faire gagner son pays en 1986 mais le premier titre mondial fut conquis en 1978, sans lui. En 1990, il a été volé en finale de la Coupe du Monde face à l’Allemagne qui a bénéficié d’un penalty inexistant. En 1994, il revenait en grande forme mais la FIFA l’a éliminé pour une affaire de dopage totalement grotesque.

3e Di Stefano
Le stratège argentin est à l’origine de l’hégémonie du Real Madrid qu’il a mondialement rendu célèbre. Excellent technicien, passeur et buteur, c’était en plus le patron sur le terrain et dans le vestiaire. Tout passait par lui. Ainsi, il a préféré garder avec lui Puskas, tout en se séparant de Raymond Kopa qui gardait trop le ballon selon Di Stephano.

4e Puskas
Immense joueur qui a rendu historique le football en Hongrie. Il a été volé en finale 1954 où l’Allemagne a gagné contre le cours du jeu. Il ne fallait pas qu’un pays communiste gagne la Coupe du Monde. Le Major Galopant était un joueur et un homme d’exception. A Madrid, il accueillait les réfugiés politiques qui fuyait le communisme, comme lui auparavant.

5e Cruyff
A la fois grand joueur et grand entraîneur, il a révolutionné le football avec le Football-Total qu’il a imposé dans son pays natal (Pays-Bas) et dans son pays d’adoption, la Catalogne (Barcelone). Eblouissant technicien, il reste l’un des plus grands penseurs du football: une intelligence animée par la malice et la sensibilité hors normes. Jouer parfois avec trop de facilité et devenait donc suffisant par péché d’orgueil comme en finale de la Coupe du Monde, bêtement perdue contre l’Allemagne en Allemagne. Le réalisme de la RFA a fini par vaincre les artistes bataves.

03.08.19

Permalink 16:53:49, Catégories: BEHRA, FANGIO, SENNA & NORTON, CRUYFFEMENT  

Max Verstappen a tout pour devenir le 1er pilote de F1 néerlandais champion du monde

Dimanche 4 août 2019
Grand Prix de F1, Hongrie

Le talent de Max Verstappen est évident.
Il n’y a pas photo entre le jeune néerlandais et son adversaire monégasque Charles Leclerc.
Ferrari s’est mis le doigt dans l’œil. L’écurie au cheval qui se cabre aurait dû recruter Verstappen qui a une conduite offensive digne des plus grands de la Maison Rouge.
La jeunesse, le culot, la façon de forcer le destin de Verstappen, toutes ses qualités crèvent l’écran.
Il est appelé à dominer la F1 dès que Lewis Hamilton aura abdiqué.
En Hongrie, Verstappen a réussi sa première pôle position en F1 de sa carrière.
Sur les 4 derniers GP, il est le meilleur pilote au monde.
Jamais un Néerlandais n’est devenu champion du monde.
Verstappen a tout pour le devenir. Son coéquipier Pierre Gasly sur la même voiture que lui est 6e sur la grille. Et la presse française nous bassine encore et toujours avec le Français et d’une manière générale les Français alors que la beauté sport c’est l’abolition des nationalités. Quand on voit jouer Robert de Niro dit-on qu’il est Américain et qu’on lui préfère alors François Cluzet ?
Je n’ai toujours pas lu une seule interview de Bernal, vainqueur du Tour de France 2019. Incroyable ! Le PAF ne cesse pas d’interviewer Pinot, Gasly et Leclerc. C’est de la com. et pas de l’information. Pas un seul entretien avec Verstappen ! Le culte encore et toujours de la défaite selon le syndrome Poulidor. Au lieu de vanter les qualités de Verstappen, ils écrivent qu’il est “arrogant, plein de morgue, hautain". A la place, je vois: du caractère, de la volonté, de la fierté.
Non, le sport reste une compétition. Que le meilleur gagne. Le plus malin aussi.
Les champions sont Bernal, Federer, Hamilton et en aucun cas Leclerc, Pinot (vélo) et Gasly.
Mbappé ? Il est devenu champion du Monde grâce à la VAR. Il a tout à prouver.
Verstappen ? Il est sur la bonne voie pour être un crack historique au pays de KING CRUYFF.

La grille de départ du GP Hongrie 2019:
1. Max Verstappen - Red Bull-Honda - 1′14′’572
2. Valtteri Bottas - Mercedes - 1′14′’590 - 0′’018
3. Lewis Hamilton - Mercedes - 1′14′’769 - 0′’197
4. Charles Leclerc - Ferrari - 1′15′’043 - 0′’471
5. Sebastian Vettel - Ferrari - 1′15′’071 - 0′’499
6. Pierre Gasly - Red Bull-Honda - 1′15′’450 - 0′’878
7. Lando Norris - McLaren-Renault - 1′15′’800 - 1′’228
8. Carlos Sainz - McLaren-Renault - 1′15′’852 - 1′’280
9. Romain Grosjean - Haas-Ferrari - 1′16′’013 - 1′’441
10. Kimi Räikkönen - Alfa Romeo-Ferrari - 1′16′’041 - 1′’469

Tous les pilotes de F1 champion du monde depuis 1950:
7 titres : Michael Schumacher
5 titres : Juan Manuel Fangio, Lewis Hamilton
4 titres : Alain Prost, Sebastian Vettel
3 titres : Jack Brabham, Niki Lauda, Nelson Piquet, Ayrton Senna, Jackie Stewart
2 titres : Fernando Alonso, Alberto Ascari, Jim Clark, Emerson Fittipaldi, Mika Häkkinen, Graham Hill .
1 titre : Mario Andretti, Jenson Button, Giuseppe Farina, Mike Hawthorn, Damon Hill, Phil Hill, Denny Hulme, James Hunt, Alan Jones, Nigel Mansell, Kimi Räikkönen, Jochen Rindt, Keke Rosberg, Jody Scheckter, John Surtees, Jacques Villeneuve, Nico Rosberg

PS: contrairement à ce que peut le laisser croire certains articles, Hervé Leclerc, ancien pilote de F3 n’est pas mort en course. Il est décédé à 54 ans. Ses fils perpétuent sa passion du pilotage.

:: Page suivante >>

Avril 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software