Catégorie: BEHRA, FANGIO, SENNA & NORTON

21.12.17

Quelques albums pour les fêtes : Churchill (Tallandier), Mythologies en peinture (Larousse), Voitures de légendes (Larousse), BD Jack London (Le Lombard), Degas et Gauguin (Larousse), BD Vian (Grasset)

-Moi, Winston Churchill, Beatrix de L’Aulnoit. Tallandier, 190 p., 34 €
«L’un des problèmes de notre société, c’est que les gens ne veulent pas être utiles, mais importants.» Tout est dit et plus que très bien dit. Ce trait de plume de Winston Churchill fait encore plus aimer ce personnage considérable du XXe siècle. On lui prête le mot «No Sports» pour expliquer sa longévité alors qu’il fut un grand pratiquant : à 18 ans, champion d’escrime inter collèges. Chasseur, il pratiquait le fusil à deux coups. Marcheur, il fit de nombreuses randonnées. Il pêchait le saumon, pratiquait le golfe et la natation. L’équitation était l’une de ses passions. Il jouait aussi au polo ! Quand on lui a demandé de couper le budget des arts pour l’effort de guerre il a répondu : «Alors pourquoi nous battons-nous ?» C’est lui qui a ordonné le bombardement de Mers el-Kébir sur la marine française (1300 morts) : «La plus pénible et la plus odieuse décision que j’ai eue à prendre». L’humour du grand homme fait toujours mouche : «Les chiens vous regardent avec vénération. Les chats vous toisent tous avec dédain. Il n’y a que les cochons qui vous considèrent comme leur égaux». Cet album a une iconographie haut de gamme. Churchill jaillit des pages. On en redemande. Des petits marquis de Paris osent le rabaisser au rang d’alcoolique.

-La Mythologie expliquée par la peinture, Gérard Denizeau. Larousse, 224 p., 25 €
Très belle idée d’album, très bien réalisé. On est content de retrouver Sisyphe (Le Titien), Prométhée (Gustave Moreau), Les Trois Grâces (Raphaël), L’Ile aux morts ( Arnold Böcklin). L’auteur déchiffre chaque chef d’œuvre pour nous éclairer complétement. Tous les grands thèmes sont abordés. C’est simple et grand. Une totale réussite.

-Voitures rétro de légende, Collectif. Larousse, 320 p., 34,90 €
Quatre rédacteurs (Martin Gordon, David Long, Andrew Noakes et Chris Quiller-Rees) et un responsable éditorial (Gilles Chapman), ont confectionné une anthologie des plus agréables. Il y a même un index qui permet de trouver instantanément les marques et les modèles qui nous intéressent plus précisément. Des années 1940 aux années 1980, il ne manque aucun bolide. En tout 250 voitures ! Berlines britanniques, Fiat, Mini Cooper, Chevrolet, Volvo, Jaguar, Cadillac, Lancia, Dodge, Mercedes, BMW, Ferrari, sans oublier Renault, ni Porsche et Corvette.

-Jack London. Arriver à bon port ou sombrer en essayant. Scénario et dessins de Koza. Le Lombar, 160 p., 19,99 €
Avec des couleurs de Maya Mihindou, la BD est d’une très grande classe. Nous voyons l’auteur de Croc-Blanc partir faire un tour du monde sur un sublime voilier, le Snark. Lors de ce voyage, l’écrivain écrit précisément Martin Eden. C’est mieux qu’un livre de photos ou un film. London avait un physique de cinéma. Il était socialiste quand cela voulait quelque chose.

-Edgar Degas, Gérard Denizeau. Larousse, 128 p., 12,90 €
Le peintre, impressionniste atypique, refusa le téléphone : «Si vous répondez quand on sonne c’est que vous êtes une boniche». Ses danseuses sont historiques. On s’y croit. Ses toiles ne nous écrasent mais nous invitent à la contemplation. Du caractère et une infinie douceur.

-Paul Gauguin, Laure-Caroline Semmer. Larousse, 128 p., 12,90 €
Précurseur de l’art moderne, Gauguin nous permet de retrouver van Gogh à Arles (1888), Tahiti (1891), la terrible syphilis (1895), les Marquise(1901) et la mort du peintre (1903). Il disait : «Il n’y a pas de femmes nues, il n’y a que des femmes déshabillées». Né le 7 juin 1848, Gauguin a décidé de se consacrer à la peinture en 1882. Grande décision, pour lui et pour nous.

-Valse de Noël, Boris Vian & Nathalie Choux. Grasset jeunesse, 32 p. ? 18, 90 €
Cette valse remonte à 1955. Elle était dans un tiroir où dormait une farandole avec des travailleurs, des clochards et des soldats. Tout l’album est un appel au pacifisme. L’auteur du Déserteur (1954) n’était pas près de se laisser dominer par des chefs militaires. Ses mots sont comme les notes de sa trompette qu’il appelait «trompinette".

23.10.17

Permalien 11:20:06, Catégories: GRAND MONSIEUR, BEHRA, FANGIO, SENNA & NORTON  

Lewis Hamilton bientôt 4 fois champion du monde de F1

En compagnie de L. Hamilton

Voici le classement mondial des pilotes F1, trois courses avant la fin de saison:
Lewis Hamilton (Mercedes): 331 points
Sébastien Vettel (Ferrari): 265
V. Bottas (Mercedes): 244

Vainqueur pour la 5e fois du Grand Prix de F1 des Etats-Unis, le jeune anglais a encore fait le show avec Bill Clinton et Usain Bolt. Hamilton énerve alors que les médias encense Neymar qui ne gêne pas non plus pour vivre comme bon lui semble.
Hamilton, 32 ans, est l’un des plus grands pilotes de l’Histoire. Il va bientôt être le top 5 de tous les temps.
D’aucuns le disent arrogant, prétentieux.
Non, c’est un immense champion.
On sait que les Français aiment plus Poulidor que Jacques Anquetil et Bernard Hinault.

7 sacres
Michael Schumacher 1994, 1995, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004
5 sacres
Juan Manuel Fangio 1951, 1954, 1955, 1956, 1957
4 sacres
Sebastian Vettel 2010, 2011, 2012, 2013
Alain Prost 1985, 1986, 1989, 1993
3 sacres
Lewis Hamilton 2008, 2014, 2015
Ayrton Senna 1988, 1990, 1991
Nelson Piquet 1981, 1983, 1987
Niki Lauda 1975, 1977, 1984
Jackie Stewart 1969, 1971, 1973
Jack Brabham 1959, 1960, 1966

2 sacres:
Fernando Alonso 2005, 2006
Mika Häkkinen 1998, 1999
Emerson Fittipaldi 1972, 1974
Graham Hill 1962, 1968
Jim Clark 1963, 1965
Alberto Ascari 1952, 1953

23.03.17

Permalien 10:14:55, Catégories: GRAND MONSIEUR, BEHRA, FANGIO, SENNA & NORTON  

John Surtees (1934-2017), As/tre de la moto et de la F1

Le 10 mars 2017 est mort, le grand pilote John Surtees que j’admirais depuis mon enfance.
Un vrai grand champion. Pas un produit médiatique.
Face à des hommes de ce calibre, on est admiratif. Rien à voir avec ces politiciens qui mentent comme ils respirent. Qui passe leur vie à faire semblant. Quels petits destins !
Surtees portait sa rigueur, son authenticité, son humilité, sur son visage.
A l’époque tout était mécanique, rien d’électronique. Un vrai voltigeur. Il mettait les mains dans le cambouis. Les moteurs n’avaient aucun secret pour lui.
Enfant, on s’identifie à son père, à des pères qu’on s’inventent.
On cherche des modèles. Ceux qui ne font pas ça finissent souvent mal, et même très mal. On ne peut pas se prendre pour Marcel Proust ou Rodin, à moins peut-être d’être né dans un milieu qui ne parle que d’art, de culture.
Chez moi, on avait le culte du travail. C’est énorme comme référence. Mes frères et moi savons d’où nous venons: nos prédécesseurs ont travaillé jusqu’à leur disparition. Le travail c’est sans doute l’une des deux valeurs capitales avec l’honnêteté. Avec en plus l’amour, qui est la base de tout.
John Surtees était porteur des mêmes valeurs que mon père.
Moi mes Dieux, je les choisis sur terre et si possible je les approche pour qu’ils ne donnent un peu de leur fluide magique. Quand on lève les yeux au ciel, on ne voit que la météo. “Le ciel est la réclame de Dieu", a dit André Breton. Le hic, c’est qu’il est aux abonnés absents. L’homme invisible, c’est un bon feuilleton, mais rien qu’à la télé.

Lui, Fangio, Graham Hill, Clark, Senna, la Camarde me les a tous pris. Quelle vieille catin ! Même toute édentée, elle en croque encore. Ouf! Stirling Moss, 87 ans, est toujours là. Jackie Stewart aussi, heureusement.
Surtess était aussi bon en moto qu’en F1.
Une vie admirable. Un parcours admirable.
Un grand drame: déjà père de deux filles, il devient papa à 57 ans d’un fils, Henry, qui est mort en course le 19 juillet 2009 à 18 ans, en championnat de Formule 2, tué par une roue qui percuta son casque en pleine ligne droite à Brands Hatch.

Palmarès

Moto
Champion du monde 500 cm³(MV Agusta) 1956, 1958, 1959 et 1960.
Champion du monde 350 cm³ 1958, 1959 et 1960.

Formule 1
Champion du monde (Ferrari) 1964
6 victoires en Grand Prix, sur Ferrari et Honda

CanAm
Vainqueur du championnat CanAm 1966

02.12.16

Permalien 23:01:09, Catégories: GRAND MONSIEUR, BEHRA, FANGIO, SENNA & NORTON  

La bouleversante retraite de Nico Rosberg qui dit adieu à la F1

Très ému, Nico Rosberg prend sa retraite parce qu’il a réalisé son rêve: devenir champion du monde de F1.

Plus bouleversante que la retraite de François Hollande (qui mesure la solitude du pouvoir), celle de Nico Rosberg laisse K.O. les amateurs de sport mécanique, dont je suis. Né non loin du GP de Monaco j’ai la F1 dans les veines, même si je ne la traite plus sur mon blog en raison de son nouveau règlement auquel je m’oppose.
Six jours après la conquête de son titre mondial, le 2 décembre 2016, Nico Rosberg a annoncé sa retraite de la Formule 1. Il était pourtant reconduit chez Mercedes Grand Prix aux cotés de Lewis Hamilton pour la saison 2017.
Le champion du monde en titre, 31 ans, a publié sur Facebook et Twitter :
En 25 ans de sport automobile, mon seul rêve a été de devenir champion du monde de Formule 1. À travers un dur travail, la douleur, les sacrifices, cela est resté mon seul objectif. Maintenant, je l’ai fait, j’ai grimpé ma montagne, c’est donc le bon moment. Cette saison a été incroyablement dure, j’ai poussé comme un dingue dans tous les domaines après mes déceptions des deux saisons précédentes, elles ont fait monter ma motivation à un niveau que je ne connaissais pas. Et cela a, bien sûr, eu un impact sur les gens que j’aime. Ça a été très très difficile et je ne veux pas revivre cela.»
La pression mis par Lewis Hamilton fut énorme. L’Anglais est revenu sur lui, a remporté course sur course pour finir deuxième à 5 points de Rosberg qui a pris sa décision le lendemain de son sacre. Il a bien sûr alors averti sa femme Vivian, Georg son manager et Toto Wolff, son directeur:
-«Ma plus grande réussite en sport automobile sera toujours d’avoir gagné le championnat avec cette incroyable équipe, celle des Flèches d’Argent».
Son coéquiper, Lewis Hamilton a commenté, avec son statut de champion, l’annonce surprise de la retraite de son coéquipier chez Mercedes:
-«Je suis certainement l’un des seuls à ne pas être surpris parce que je le connais depuis très longtemps. C’est la première fois qu’il a gagné en 18 ans contre moi, ce n’est pas une surprise qu’il ait décidé d’arrêter. Il a une famille sur laquelle veiller, et la F1 prend tellement de votre temps… Cela va être triste de ne pas l’avoir dans l’équipe l’année prochaine. Nico va manquer à la F1, je lui souhaite le meilleur.»
Nico Rosberg est devenu champion du monde de Formule 1 en battant Hamilton de cinq points, trente quatre ans après son père Keke Rosberg. Le champion du monde de F1 2016 est seulement le troisième sur Mercedes après Juan Manuel Fangio en 1954 et 1955 et Lewis Hamilton (2014 et 2015); également le troisième allemand après Michael Schumacher et Sebastian Vettel. Rosberg est le second fils de champion du monde à rejoindre son père au palmarès. Avant lui, seul Damon Hill avait fait comme son père, le très regretté Graham Hill que j’ai si souvent vu à Monaco.
Nico Rosberg choisi la vie, mettant un terme à son combat contre la mort.
Quitter la F1, il faut le faire. Chapeau l’artiste !
Il préfère rester désormais avec sa famille, vivre tout simplement. Bonne décision.
On ne vit qu’une fois. Il n’avait plus rien à démontrer.
La haute compétition est une drogue dure, il est désintoxiqué.

08.06.16

Les favoris de l'Euro: Espagne, Allemagne, Italie, Angleterre, Portugal et Belgique

Iniesta, C. Ronaldo, Rooney, Buffon… sont en France. Non pas en L1 mais à l’Euro.

La France n’est pas favorite. C’est sa chance.
Vous avez vu la défense française ? De quoi prendre des courants d’air. De quoi s’enrhumer.
Il faudra des Français vraiment très chanceux pour remporter cet Euro car l’équipe n’a aucun leader de la dimension de Kopa, Platini et Zidane.
D’après la presse Griezmann est le héros de l’Euro.
Pour l’instant je ne vois que les Euros de cet Euro.
Qui en sera le héros ?
On nous vend aussi Coman, nouvelle idole programmée.
Soyons cool, souhaitons le bonheur à cette jeunesse.
Les responsables des Bleus regardent Ben Arfa comme s’il avait 9 ans mais il en a 20 de plus !
Le prochain club de Ben Arfa va faire l’acquisition de l’un des plus grands joueurs du monde actuel. S’il reste à Nice, encore un peu, Nissa la Bella sera heureuse.
Un grand joueur doit être recruté quand il n’a pas encore tout donné.
Faire un gros chèque rien n’est plus facile.
En 2016, la bonne affaire c’est Ben Arfa et pas Ibrahimovic.
Détecter l’or sous la terre rien n’est plus beau.
Vous l’aurez compris je suis frustré par l’absence de Ben Arfa qui méritait mille fois de faire l’Euro.
C’est peut-être un bienfait qu’il ne le fasse pas.
Si les Bleus sont autant insipides sur le terrain que dans les publicités, la France ne va pas aller bien loin.
Je ne parle pas des trois jubilés contre la Roumanie, l’Albanie et la Suisse.

:: Page suivante >>

Juillet 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software