Catégorie: BEHRA, FANGIO, SENNA & NORTON

14.04.19

Permalink 23:08:09, Catégories: GRAND MONSIEUR, BEHRA, FANGIO, SENNA & NORTON  

King Lewis Hamilton, l'anti Neymar

Dans l’ITV il y a plusieurs passages sur l’art du pilotage. L. Hamilton explique très bien sa capacité d’analyse en course, ainsi de suite. C’est le plus grand pilote depuis le regretté Senna. Il lui ressemble beaucoup dans sa façon d’aborder les courses, et même dans le comportement. Calme dehors, le feu dedans. Je pense être le premier en France à avoir pronostiqué son avenir radieux des son premier GP, dans un édito du Figaro. Il dit qu’on ne peut pas ressentir ce qu’un pilote ressent, quand on est dans un canapé chez soi. Là, il se trompe car il est totalement perceptible pour ceux qui connaissent le pilotage. C’est un vrai grand champion et pas une construction médiatique comme Neymar.

En début de saison, la presse française a mis le paquet sur le Monégasque Leclerc comme si Hamilton n’existait plus. Quel manque de respect. C’est dire que Mbappé est le plus grand footballeur sans citer Messi et C. Ronaldo. Le meilleur pilote c’est Hamilton. Leclerc est loin derrière.

Dimanche 14 avril 2019
Grand Prix F1 de CHINE

1 L. HAMILTON/ Mercedes 1h32′06′’350, Moy. : 198.9 km/h
2 V. BOTTAS: Mercedes à 6′’552
3 S. VETTEL/ Ferrari à 13′’744
4 M. VERSTAPPEN: Red Bull Racing à 27′’627
5 C. LECLERC/ Ferrari à 31′’276

Classement du championnat du monde des pilotes (le 15 avril 2019)
1 L. Hamilton 68 points
2 V. Bottas 62 pts
3 M. Verstappen 39 pts
4 S. Vettel 37 pts
5 C. Leclerc 36 pts

Palmarès de King Hamilton en F1
5 titres de champion du monde
232 départs en Grands Prix
3 086 points marqués
75 victoires
84 pole positions
41 meilleurs tours en course
137 podiums
14 hat tricks
4 041 tours en tête
20 559 km en tête
13 125 tours parcourus
66 164 km parcourus
26 abandons

Classements des meilleurs pilotes de l’Histoire
1 Michael Schumacher/ Allemagne (1991-2006 ; 2010-2012) : 91 victoires en 307 GP
2 Lewis Hamilton/ Royaume-Uni (2007) : 75 victoires en 231 GP
3 Sebastian Vettel/ Allemagne (2007) : 52 victoires en 221 GP
4 Alain Prost/ France (1980-1991 ; 1993) : 51 victoires en 199 GP
5 Ayrton Senna/ Brésil (1984-1994) : 41 victoires en 161 GP

02.04.19

Permalink 23:44:31, Catégories: GRAND MONSIEUR, BEHRA, FANGIO, SENNA & NORTON  

Grand Prix 2019 Bahrain: la tortue Hamilton bat le lièvre Leclerc

Les médias français étaient 100 % pour la victoire de Charles Leclerc. Et quand il a cassé son moteur, ils ont dit: le pauvre…
Tout ça est ridicule.
Mener toute la course pour perdre, ce n’est pas formidable.
Lewis Hamilton n’a pas volé sa victoire.
Les médias voulaient voir gagner le Monégasque.
La maladie française: détester les champions qui gagnent surtout s’ils sont étrangers.
Leclerc a la vie devant lui. Hamilton est au sommet de son art.
Et surtout bravo à Hamilton et à Mercedes.
La France de Poulidor, elle, est encore bien vivace.

NOTA BENE: il ne faut pas confondre Hamilton et Neymar. L’Anglais est un vrai champion, comme Federer. Le Brésilien, lui, est un joueur YouTube. Hamilton sert la F1. Neymar se sert du football. Ce n’est qu’une construction médiatique, depuis dix ans. Neymar veut toujours être en photo avec le multiple champion du monde. On dirait Line Renaud qui pose avec Elvis Presley.

29.10.18

Permalink 23:37:31, Catégories: GRAND MONSIEUR, BEHRA, FANGIO, SENNA & NORTON  

Manita ! Lewis Hamilton, champion du monde de F1 2018

Je suis le premier éditorialiste français à l’avoir célébré avant qu’il ne gagne dans un article pour Le Figaro que j’avais titré: Les roues artistiques d’Hamilton Depuis la mort de Senna, aucun pilote ne m’avait plus touché. Les deux as ont en commun l’aspect spectaculaire, l’audace et l’aisance du pilotage sous la pluie, par très mauvais temps. Comme le regretté brésilien, Hamilton est un vrai grand champion. Hyper concentré, ultra professionnel, il ne laisse rien au hasard, mental d’acier, courageux, infatigable, et plein de panache. Je coche toutes les cases. Il est en plus très beau. Looké de manière savante, mais pas trop comme feu Prince. On sent que le cador aime les années 1960-1970. Et bien sûr, cette enfance éclatante qu’il illustre quand il arrive sur la grille en trottinette. Outre l’aspect spectaculaire, je pense à J. Owens qui disait: “L’idéal serait que l’on me conduise en voiture jusqu’au départ de mes sprints à venir pour que je me fatigue le moins possible". C’est ce que fait Hamilton !

Lewis Hamilton est un Neymar qui gagne.
L’Anglais vient de remporter son 5e titre mondial.
C’est le Fangio des temps modernes.

Lewis Hamilton, 33 ans. Anglais
McLaren 2007-2012
Mercedes depuis 2013

227 GP disputés
81 pole-positions sur la grille
131 podiums
71 victoires
5 titres mondiales: 2008, 2014, 2016, 2017 et 2018

Les pilotes les plus titrés en couronnes mondiales:
Schumacher 7
Fangio et Hamilton 5
Prost et Vettel 4
Brabham, Stewart, Lauda, Piquet et Senna 3

15.10.18

Permalink 17:25:20, Catégories: GRAND MONSIEUR, BEHRA, FANGIO, SENNA & NORTON  

Eloge de la voiture, Thomas Morales (Le Rocher), Grands Prix (Solar) et Les fous du volant (Puyal/ Arthaud)

Hallucinante publicité avec James Dean au temps de Géant, son ultime film. Le comédien nous demande d’être prudent alors qu’il se tuera en Porsche, le 30 septembre 1955, à 24 ans.

L’album Grands Prix rappelle tout ce que l’automobile doit à la France. Premiers producteurs de voitures à la fin du XIXe siècle, les Français ont en plus inventé la course auto. Tous ces pionniers sont bien mal récompensés de nos jours, avec toutes les campagnes officielles contre la voiture : tout est fait pour démoraliser les automobilistes sous prétexte de les protéger. Limiter les morts sur la route, très bien, mais pourquoi les harceler à coup de radars et de véhicules masqués ? C’est à nous dégouter de prendre le volant.
L’état est plein de paradoxe : il prend de l’argent sur les vins et le tabac sans cesser de nous dire de ne pas boire ni fumer. Idem pour les voitures : les voitures peuvent rouler à plus de 200 km/h mais on ne doit pas dépasser le 70 et parfois le 30 (!) , ainsi de suite. Instaurer la ceinture de sécurité, bravo ! Cependant pourquoi laisser sans permis les petites voitures et ne pas imposer le casque aux cyclistes qui ne sont pas obligés de connaître le code.
On a beau tout nous interdire, les chauffards restent les chauffards : ceux qui roulent n’importe comment sans assurance et sans permis ne cesseront pas leurs délits, pendant ce temps les automobilistes raisonnables – ces cochons de payants continueront à casquer ! Une poignée de timbrés embêtent la majorité de bons citoyens.
L’album Grands Prix rend hommage à tous les pilotes morts dans les années 50-70. Quelle hécatombe ! Jusqu’à Senna ce fut un jeu de massacres. Depuis à 90% la F1 est devenue hautement sécurisée. Au détriment de la compétition ? Non, seul le règlement est responsable concernant une certain désaffection du public de non initiés. Les photos des pilotes morts nous glacent le sang : tant de héros morts.
De son côté, Thomas Morales, dresse le catalogue des grandes dates de l’auto, tous azimuts : industrie, société, mode, cinéma, passion, que dis-je amour sans limite des voitures dont Apollinaire disait avant la Première Guerre mondiale qu’elle représentait un danger de mort permanent au point de les appeler des «obus» dans la rue. Cocteau, lui, voyait dans le piéton, un automobiliste qui avait réussi à se garer !
Thomas Morales nous rappelle tous les morts en auto. Camus ne conduisait pas. Roger Nimier, non plus ne conduisait. Alors que James Dean, oui *. Jadis, il n’y a pas si longtemps, on rêvait sur les voitures de Johnny qui a eu tout ce dont il rêvait enfant sous le nom de Jean-Philippe Smet. On se rappelle facilement que dans le film Les Choses de la vie, de Claude Sautet, on aperçoit sur l’écran Bobby Lapointe au moment de l’accident du personnage de Michel Piccoli.
Thomas Morales aime la voiture, la bagnole, la caisse, la tire ! Jadis, les enfants s’amusaient à dire les marques de voiture, sur la route. De nos jours, elles se ressemblent toutes. Où est l’équivalent de la Jaguar E ? Lire Morales c’est renouer avec l’odeur d’huile de ricin et autres crissement de pneus. Morales cela veut dire aussi Morale(s), au pluriel. La sienne est celle d’un épicurien : la voiture est un plaisir de la vie. Steve McQueen le savait au point d’inscrire «pilote» à la case profession, au détriment de comédien. Lire Morales cela revient à sentir le cuir d’une vieille guimbarde ou une accélération au ras du sol au volant d’une Ferrari. On croit aussi voir pendouiller sous le parebrise la queue du fameux tigre qu’il fallait mettre dans son moteur. On peut même voir sur la plage arrière, le faux chien qui remue sa tête. Morales a du style, une sorte de Jim Clark avec un zeste de Roger Nimier ou le contraire. Pour Morales, la voiture c’est un objet d’art dans la rue. Certaines voitures, pas toutes et sûrement pas celle qui s’appelle Picasso !

-Grands Prix. De la naissance de la course auto en France au retour du circuit Paul Ricard. Préfaces Alain Prost et Jean Todt. Henri Charpentier et Bernard Bakalian. Solar, 192 p., 29 €

-Eloge de la voiture, Thomas Morales. Le Rocher, 233 p., 18,90 €

-* Les fous du volant, Robert Puyal. Artaud Poche, 320 p., 6 ,90 €. Dans cet ouvrage vous retrouvez la galaxie des amoureux de la voiture. Une Bible.

02.09.18

Permalink 23:59:53, Catégories: GRAND MONSIEUR, BEHRA, FANGIO, SENNA & NORTON  

Le virtuose Lewis Hamilton, maître absolu à Monza

Dès le départ de la course, Hamilton a fait l’étalage de sa grande classe, à la fois audacieux et précis. Magnifique !

Dimanche 2 septembre 2018
Grand Prix d’Italie, à Monza
1er Lewis Hamilton, Angleterre. Mercedes

A Monza, Ferrari a très mal géré le Grand Prix. La Scuderia ne devait pas laisser Kimi Räikkönen remporter la pool position devant son coéquipier Sebastian Vettel, son leader deuxième au classement mondial des pilotes de F1. Si Vettel avait été premier au départ, il n’aurait pas eu à subir d’emblée la pression du fabuleux Hamilton.
Le Finlandais fait ce qu’il veut et n’écoute plus personne car il sait que Ferrari songe à le remplacer par Charles Leclerc.
Hamilton est vraiment un as du volant. Il a gagné en Italie alors qu’il n’était pas en pool position sur la grille de départ.
Acrobate de la F1, il se faufile de partout comme une anguille.
Depuis Senna, aucun pilote n’était arrivé à faire vibrer les passionnés de sport mécanique.
Gagner en Italie c’est grandiose.
Vaincre Ferrari sur ses terres c’est merveilleux.
Hamilton, au départ, a glissé sa Mercedes entre les Ferrari de Räikkönen et Vettel.
Au cours de la course, Hamilton n’a jamais craqué.
Il a couru de manière époustouflante comme toujours.
Il a attendu le bon moment pour déposer Räikkönen qui a l’arrivée faisait une gueule d’enterrement.
Vettel, lui, a fait le minimum syndical. Il s’en tire bien, à la quatrième place.
A six Grands Prix de la fin de saison, Hamilton a trente points d’avance.

Classement du championnat du monde de F1
1er Lewis Hamilton 256 points
2 Sebastian Vettel 226 points

:: Page suivante >>

Mai 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software