Catégorie: CANTONALAND

19.12.18

Permalien 16:44:51, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, CANTONALAND  

Avec Ole Gunnar Solskjær (le poulain de King Cantona), l'esprit des Red Devils is back !

Tous les buts de OGS à Man United. Au début de la vidéo on peut savourer un festival de caviar signé Cantona !

Depuis mercredi 19 décembre 2018, 9 h 15, Ole Gunnar Solskjær est l’entraîneur officiel des Manchester United. Voici l’annonce historique, par le club:

-"Manchester United announced today that former striker Ole Gunnar Solskjær has been appointed as caretaker manager until the end of the 2018/19 season.
Solskjær scored 126 goals in 366 appearances for United between 1996 and 2007. In 2008 he became the club’s reserve-team manager, before taking the managerial role at FC Molde in Norway.
Solskjær will take charge of the first team with immediate effect and will remain in place while the club conducts a thorough recruitment process for a new full-time manager. He will be joined by Mike Phelan as first-team coach, working alongside Michael Carrick and Kieran McKenna.”

Le buteur providentiel qui a donné la C1 1999 à Man United dans les arrêts de jeu, après plus de 30 ans d’attente est de retour à la maison.
On l’annonce pour un intérim jusqu’à la fin de saison.
J’espère qu’il va rester plus longtemps.
C’est le vœux de tous les fans de MU qui connaissent la maison Rouge.
Il appartient à ces joueurs que seul Sir Ferguson savait trouver.
Maintenant l’esprit de MU est de retour.
Cela change tout qu’il s’occupe de l’équipe fanion.
On est heureux de savoir qu’il évolue dans les lieux privés du club parce que son prédécesseur avait des ondes néfastes qui parasitaient l’âme de MU.
Mourinho n’a qu’un pôle d’intérêt: LUI. Je parle professionnellement.
Ole Gunnar Solskjær connaît MU aussi bien que moi.
Certes, il ne va pas pouvoir transformer des ânes en chevaux de course mais rien ne peut être plus pire que ce que vient de connaître MU.
Le Norvégien est le soldat type. Remplaçant, il analysait le jeu de l’équipe adverse pour accentuer les points faibles de l’adversaire dès que Sir Alex faisait appel à lui, en plein match. Il ne se morfondait pas sur le banc. Bon buteur, passeur, dur sur l’homme, esprit de winner, il est l’homme de la situation.
Je redevins supporter même s’il faut renouveler l’effectif à 90 %.
Il y a un paquet de joueurs qui n’ont rien à faire à MU. Même Smalling et Jones, des ex jeunes de Sir Ferguson, ne sont pas de niveaux. Ils sont indignes de Vidic-Ferdinand.
Bonne chance à “l’assassin à la figure d’ange".
Cela fait du bien de le revoir.
Il a vieilli comme nous tous mais il a toujours l’enfance sur son visage.
Mourinho, lui, n’a plus de fraîcheur d’âme depuis longtemps.
Sa lutte avec les médias trahissait son usure mentale.
Avec OGS c’est le retour de l’esprit du King Cantona !
Jurgen Klopp a eu la peau de Mourinho. Quel incroyable moment !
Les fans de Liverpool peuvent se réjouir d’avoir fait très mal à MU mais d’un autre côté ils peuvent avoir peur car ils ont réveillé l’Histoire de MU qui va reprendre le bon chemin.
MU est de retour, attention Paris !

Ole Gunnar Solskjær
né le 26 février 1973 à Kristiansund (Norvège)

Palmarès du joueur
67 sélections et 23 buts avec l’équipe de Norvège entre 1995 et 2007.
Coupe de Norvège 1994, avec Molde.

Avec Manchester United entre 1996-2007
Ligue des Champions 1999.
Coupe Intercontinentale 1999.
6 Championnats d’Angleterre 1997, 1999, 2000, 2001, 2003 et 2007.
2 Coupes d’Angleterre 1999 et 2004.
Coupe de la ligue anglaise 2006.

Palmarès de l’entraîneur
2 Championnats de Norvège 2011, 2012, avec Molde.
Coupe de Norvège 2013

Finale de la C1
26 mai 1999
Manchester United 2–1 Bayern Munich

Camp Nou, Barcelone
Spectateurs : 90 045
Buts pour MU: Sheringham (90e +1), Solskjær (90e +3)
But pour les Bavarois: Basler (6e)

Manchester United
Peter Schmeichel ©
Gary Neville, Ronny Johnsen, Jaap Stam, Denis Irwin
Ryan Giggs, David Beckham, Nicky Butt, Jesper Blomqvist. Puis (67e)Teddy Sheringham
Dwight Yorke, Andy Cole. Puis (81e) Ole Gunnar Solskjær

Manager: Sir Ferguson
Sur le banc: Raimond van der Gouw, David May, Philip Neville, Wes Brown, Jonathan Greening

Extraits de l’entretien OGS-Marc Hervez, dans SO FOOT, février 2012.

J’ai juré loyauté et fidélité à Sir Ferguson (…) J’ai remis ma carrière entre ses mains et il me l’a bien rendu. Il y avait un respect mutuel entre nous(…) Avant même que me vienne l’idée d’entraîner, je tenais une sorte de journal quotidien dans lequel j’écrivais tout [le manager]: les mots qu’il employait après une victoire, après une défaite, ses causeries d’avant match, les exercices à l’entraînement. J’étais fasciné (…) En 1999, on était 1-1 (…) dans les vestiaires, il a dit:"Si on ne marque pas, à dix minutes de la fin, je fais entrer Ole, et il nous fera gagner le match !” Bon, il n’a pas eu besoin de me faire entrer (…) Je reste persuadé que cette phrase [m’a permis de marquer le but décisif en finale de la C1 1999, à la 93e minutes.]”

05.08.18

Permalien 17:14:59, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, CANTONALAND  

Le retour de King Cantona à Man United, 10-6-2018

Le retour du King à Old Trafford. Sur son visage, toujours cette somptueuse fierté. A ne pas confondre avec orgueil et encore moins prétention.

Match caritatif pour l’UNICEF
Old Trafford
10 juin 2018
Angleterre 3-3 Reste du Monde (4-3 t.a.b.)
Buts pour l’Angleterre: Bent (12e), Lynch (23e), Owen (82e)
Buts pour le Reste du Monde: Keane (26e), Veron (42e), Seedorf (59e)

Angleterre : Seaman, Wright, P. Neville, Brown, Farah, Lewis, Stephenson, Murphy, Lynch, Murs, Bent
Remplaçants : McGuiness, Wicks, Owen, Redknapp, Mack, Fowler, Flintoff, Harrison, O’Connell, Vassell
Manager : Sam Allardyce

Reste du monde : Van der Sar, Fongho, Stam, Pietersen, O’Carroll, Toure, Veron, Compston, Carter, Keane, Bolt.
Remplaçants : Seedorf, Pires, Ramsay, Cole, Christensen, Kluivert, Cantona, Gruffudd, Byrne
Manager : Harry Redknapp

A l’occasion du Soccer Aid, King Eric Cantona a retrouvé d’Old Trafford et reçu une ovation comme au temps de sa splendeur, balle au pied. A Manchester United, on sait qui est Cantona: un monument du football mondial. Lui a gagné 5 championnats d’Angleterre sur 6 disputés. S’il a perdu un championnat anglais c’est qu’on la viré exprès. (Les instances de Londres n’en pouvaient plus de voir les Red Devils tout rafler !) C’est autre que de gagner un tournoi mondial de sept matchs. Cantona aligné plus de 40 matchs par an, collectif à fond la caisse.
L’attraction ce ne fut pas Usain Bolt qui n’y comprend rien au football: il était tout le temps hors jeu. Bold prochaine recrue du Qatar St Germain ?
Le stade a attendu l’entrée de Cantona pour applaudir fort la légende française.
Sur ses épaules, il y avait aussi Duncan Edwards et George Best car Cantona c’est l’esprit de MU.
A 52 ans, il a conservé sa caresse du cuir. Intacte. La classe est toujours là. Même sa silhouette tient la route. Les jambes musclées sont encore là. Il distribue toujours aussi bien le jeu.
-"C’est bien de sentir l’amour des gens pour le football [il a l’humilité de ne tirer la couverture vers lui]. C’est une sensation géniale, je me sens chez moi”, a dit le King en fin de rencontre.
Eric Cantona a même taclé un journaliste qui lui a dit avant qu’il n’entre en scène:
-"On a déjà vu Mourinho tacler un joueur ici [lors du Soccer Aid 2014]. Si le match ne va pas dans le bon sens, vous allez prendre les choses en mains ?”
-"J’ai fait bien mieux moi, j’ai été dans les tribunes pour frapper un hooligan".

16.11.17

20 h foot (Jeudi 16-11-2017): Cantona, Neymar, Rivelino, Pelé, Saint-Etienne...

05.12.16

Man United avec Mourinho: nouvelle crise dans le déclin des Red Devils avec l'un des pires groupes de joueurs de toute l'Histoire des Red Devils

Si vous voulez voir le vrai MU, regardez cette vidéo.

Dimanche 4 décembre 2016
Everton 1-1 Manchester United
But pour Everton: Baines (89e pen)
But pour MU: Ibrahimovic (42e)

Statistiques
Possession: Everton 46%, United 54%
Tirs: Everton 11, United 10
Tirs cadrés: Everton 5, United 2
Corners: Everton 6 United 3

Everton: Stekelenburg, Coleman (Holgate 67e), Funes Mori, Williams, Baines, Barry, Cleverley (Deulofeu 65e), Gana, Bolasie (Valencia 68e), Mirallas, Lukaku.

United: De Gea, Valencia, Jones, Rojo, Darmian, Carrick, Herrera, Mkhitaryan (Fellaini 85e), Pogba, Martial (Rashford 82e), Ibrahimovic.

Classement
6e Manchester United

Le club mythique est à 13 points du leader Chelsea
MU est à 6 points du 5e, Tottenham
MU avec 19 buts marqués est la 8e attaque de l’élite
MU n’a gagné que 5 matchs sur 14 disputés

Un parcours honteux, indigne.
Pogba n’est qu’une ombre.
Ce groupe est une insulte aux morts de 1958.
Je plains Valencia et Carrick.
Fellaini a un football d’une faiblesse sans nom.
Il est le symbole du MU actuel: un football sans élégance.

24.11.16

Les notes du PSG à Arsenal (2-2)

Paris qualifié pour les 8e de finale a fait un bon match nul à l’extérieur devant une équipe d’Arsenal totalement absente des débats en première mi-temps où les Gunners n’avaient pas l’air d’être des professionnels: ils n’étaient que nonchalance, sans aucune intensité dans le jeu.

Mercredi 23 novembre 2016
Arsenal 2-2 PSG
Buts pour les Gunners: Giroud (45e °1), Verratti (60e csc)
Buts pour les Parisiens: Cavani (18e), Lucas ou Iwobi csc (77e)

Areola (3): Pas d’autorité dans sa surface.

Meunier (5) : A fait un match très correct

Marquinhos (6) : Football malin

Silva (6) : Solide

Verratti (5) : Match correct malgré des glissades

Krychowiak (3) : Pas une assurance tous risques. Puis Ben Arfa (6) A donné un caviar sur corner pour l’égalisation. A court de rythme mais dans le tempo quand même. Lors de ses récentes entrées il a délivré deux passes décisives.

Motta (7) : The Boss

Lucas (6) : Bien dans son match. Puis Jesé (Non noté)

Cavani (6) : Plein de bonne volonté

Matuidi (6) : Peut jouer partout. Ne déçoit jamais

:: Page suivante >>

Janvier 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software