Catégorie: CANTONALAND

05.08.18

Permalien 17:14:59, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, CANTONALAND  

Le retour de King Cantona à Man United, 10-6-2018

Le retour du King à Old Trafford. Sur son visage, toujours cette somptueuse fierté. A ne pas confondre avec orgueil et encore moins prétention.

Match caritatif pour l’UNICEF
Old Trafford
10 juin 2018
Angleterre 3-3 Reste du Monde (4-3 t.a.b.)
Buts pour l’Angleterre: Bent (12e), Lynch (23e), Owen (82e)
Buts pour le Reste du Monde: Keane (26e), Veron (42e), Seedorf (59e)

Angleterre : Seaman, Wright, P. Neville, Brown, Farah, Lewis, Stephenson, Murphy, Lynch, Murs, Bent
Remplaçants : McGuiness, Wicks, Owen, Redknapp, Mack, Fowler, Flintoff, Harrison, O’Connell, Vassell
Manager : Sam Allardyce

Reste du monde : Van der Sar, Fongho, Stam, Pietersen, O’Carroll, Toure, Veron, Compston, Carter, Keane, Bolt.
Remplaçants : Seedorf, Pires, Ramsay, Cole, Christensen, Kluivert, Cantona, Gruffudd, Byrne
Manager : Harry Redknapp

A l’occasion du Soccer Aid, King Eric Cantona a retrouvé d’Old Trafford et reçu une ovation comme au temps de sa splendeur, balle au pied. A Manchester United, on sait qui est Cantona: un monument du football mondial. Lui a gagné 5 championnats d’Angleterre sur 6 disputés. S’il a perdu un championnat anglais c’est qu’on la viré exprès. (Les instances de Londres n’en pouvaient plus de voir les Red Devils tout rafler !) C’est autre que de gagner un tournoi mondial de sept matchs. Cantona aligné plus de 40 matchs par an, collectif à fond la caisse.
L’attraction ce ne fut pas Usain Bolt qui n’y comprend rien au football: il était tout le temps hors jeu. Bold prochaine recrue du Qatar St Germain ?
Le stade a attendu l’entrée de Cantona pour applaudir fort la légende française.
Sur ses épaules, il y avait aussi Duncan Edwards et George Best car Cantona c’est l’esprit de MU.
A 52 ans, il a conservé sa caresse du cuir. Intacte. La classe est toujours là. Même sa silhouette tient la route. Les jambes musclées sont encore là. Il distribue toujours aussi bien le jeu.
-"C’est bien de sentir l’amour des gens pour le football [il a l’humilité de ne tirer la couverture vers lui]. C’est une sensation géniale, je me sens chez moi”, a dit le King en fin de rencontre.
Eric Cantona a même taclé un journaliste qui lui a dit avant qu’il n’entre en scène:
-"On a déjà vu Mourinho tacler un joueur ici [lors du Soccer Aid 2014]. Si le match ne va pas dans le bon sens, vous allez prendre les choses en mains ?”
-"J’ai fait bien mieux moi, j’ai été dans les tribunes pour frapper un hooligan".

16.11.17

20 h foot (Jeudi 16-11-2017): Cantona, Neymar, Rivelino, Pelé, Saint-Etienne...

05.12.16

Man United avec Mourinho: nouvelle crise dans le déclin des Red Devils avec l'un des pires groupes de joueurs de toute l'Histoire des Red Devils

Si vous voulez voir le vrai MU, regardez cette vidéo.

Dimanche 4 décembre 2016
Everton 1-1 Manchester United
But pour Everton: Baines (89e pen)
But pour MU: Ibrahimovic (42e)

Statistiques
Possession: Everton 46%, United 54%
Tirs: Everton 11, United 10
Tirs cadrés: Everton 5, United 2
Corners: Everton 6 United 3

Everton: Stekelenburg, Coleman (Holgate 67e), Funes Mori, Williams, Baines, Barry, Cleverley (Deulofeu 65e), Gana, Bolasie (Valencia 68e), Mirallas, Lukaku.

United: De Gea, Valencia, Jones, Rojo, Darmian, Carrick, Herrera, Mkhitaryan (Fellaini 85e), Pogba, Martial (Rashford 82e), Ibrahimovic.

Classement
6e Manchester United

Le club mythique est à 13 points du leader Chelsea
MU est à 6 points du 5e, Tottenham
MU avec 19 buts marqués est la 8e attaque de l’élite
MU n’a gagné que 5 matchs sur 14 disputés

Un parcours honteux, indigne.
Pogba n’est qu’une ombre.
Ce groupe est une insulte aux morts de 1958.
Je plains Valencia et Carrick.
Fellaini a un football d’une faiblesse sans nom.
Il est le symbole du MU actuel: un football sans élégance.

24.11.16

Les notes du PSG à Arsenal (2-2)

Paris qualifié pour les 8e de finale a fait un bon match nul à l’extérieur devant une équipe d’Arsenal totalement absente des débats en première mi-temps où les Gunners n’avaient pas l’air d’être des professionnels: ils n’étaient que nonchalance, sans aucune intensité dans le jeu.

Mercredi 23 novembre 2016
Arsenal 2-2 PSG
Buts pour les Gunners: Giroud (45e °1), Verratti (60e csc)
Buts pour les Parisiens: Cavani (18e), Lucas ou Iwobi csc (77e)

Areola (3): Pas d’autorité dans sa surface.

Meunier (5) : A fait un match très correct

Marquinhos (6) : Football malin

Silva (6) : Solide

Verratti (5) : Match correct malgré des glissades

Krychowiak (3) : Pas une assurance tous risques. Puis Ben Arfa (6) A donné un caviar sur corner pour l’égalisation. A court de rythme mais dans le tempo quand même. Lors de ses récentes entrées il a délivré deux passes décisives.

Motta (7) : The Boss

Lucas (6) : Bien dans son match. Puis Jesé (Non noté)

Cavani (6) : Plein de bonne volonté

Matuidi (6) : Peut jouer partout. Ne déçoit jamais

27.10.16

Permalien 17:27:02, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, CANTONALAND  

Oscar Wilde en Amériques. Les Interviews. (Bartillat)

“Je resiste à tout sauf aux tentations” disait ce qui voulait mettre son génie dans sa vie, réservant son talent à l’oeuvre. Il n’a donc pas pu résister aux interviews. Pionnier en la matière, il en a accordés 98 aux Etats-Unis en 1882, oui 98 en un an ! Faut le faire, surtout à l’époque. Il avait compris l’importance de la presse. Aujourd’hui, Il fera toutes les émissions possibles et imaginables. Il n’irait pas que sur France Culture. Ce livre en publie plusieurs.
Le 3 mai 1882, dans Dayton Daily Democrat:
“J’ai trouvé l’Ouest magnifique, beaucoup plus que l’Est qui ressemble trop à l’Europe. La Californie m’a enchanté. Tout y est neuf, si étonnant, si passionnant.”
Plus loin, le même jour:
“Apprendre aux gens qu’ils peuvent trouver de la beauté partout, c’est leur ouvrir les yeux pour qu’ils contemplent la nature”. Beau programme.
Le journaliste insiste: “Que pensez-vous de la folie esthète ?”
Wilde: “ Mais ce n’est pas de la folie !”
Chaque entretien est inséré dans un portrait de l’écrivain, dandy par excellence. Foulard rouge qui se marie au teint mat.
Pendant son séjour en Amérique, il a donné des conférences. A l’époque, il n’a pas encore publié ses chefs d’œuvre. C’est alors un poète qui prône pour géopolique un programme qui met l’art au premier plan. A New York comme à San Francisco, il fait sensation. Les Américains l’acclament et lui trouve triste le pays qu’il visite.
Les journalistes le décrivent comme un quelqu’un à “la voix efféminée”. Il est vu comme un androgyne. L’homophobie règne.
Sur les photos, Wilde pose pour l’éternité. Il sait que le look ça compte. C’est au fond un Rockstar, et mieux vaut lire les anciennes interviews de Wilde que les nouvelles de Jean d’Ormesson qui s’est fait allumer sur France 2 parce qu’il n’a pas fait la Seconde Guerre mondiale. Nobody is perfect ! L’académicien a part ailleurs expliqué qu’il ne pouvait pas faire de politique car il pensait que son interlocuteur voire contradicteur avait peut-être plus raison que lui. C’est du Berl 100 %. Malraux a dit de Berl qu’il ne pouvait pas être un politicien de métier car il n’avait pas le sens de l’ennemi.

-Oscar Wilde en Amériques. Les Interviews. Edition présentée, annotée et traduite de l’anglais par François Dupuigrnet Desroussilles. (Bartillat, 243 p., 20 €

:: Page suivante >>

Octobre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software