Catégorie: GRANDE DAME

22.03.20

Permalink 23:12:15, Catégories: GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

16 février 2020: L'Hôpital public est un trésor public

Archives de la mi février 2020: A Limoges, peu de monde dans la rue. Faut-il que les médecins “cassent du flic” pour qu’ils fassent la une, en boucle ?

Un post du 16 février 2020 suite à ma chronique sur CNews:

Mon témoignage:

Intégrale Week-end, CNews avec Julien Pasquet et Sophia Rousseau, samedi 15 février 2020:
Merci Bernard ! de la 17e minute à la 26e minute:

https://www.cnews.fr/emission/2020-02-15/integrale-week-end-2e-partie-du-15022020-927575

23.02.20

Asile politique ou asile de fous ?

Mme Elena BONNER (1923-2011)

Les Dadaïstes voilà de vrais révoltés de 1916, contre les aînés qui les envoyaient mourir à la guerre.
Un artiste ce n’est pas un histrion qui fait le gugusse en démocratie où tout est permis ou presque.
Les dissidents ? La Russie nous en a donné de très grands, d’Essenine à Soljenitsyne.

Intégrale Week-end, CNews, samedi 22 février 2020: Asile politique ou asile de fous ?
https://www.cnews.fr/emission/2020-02-22/integrale-week-end-2e-partie-du-22022020-929549
Nota Bene: A partir de la 20e minute…

(La dernière photo est celle de Maïakovski et pas V.Grossman)

16.02.20

Permalink 11:23:15, Catégories: GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME, LA REVUE DE STRESS  

L'Hôpital public est un trésor public

A Limoges, peu de monde dans la rue. Faut-il que les médecins “cassent du flic” pour qu’ils fassent la une, en boucle ?

Mon témoignage:

Intégrale Week-end, CNews avec Julien Pasquet et Sophia Rousseau, samedi 15 février 2020:
Merci Bernard ! de la 17e minute à la 26e minute:

https://www.cnews.fr/emission/2020-02-15/integrale-week-end-2e-partie-du-15022020-927575

26.11.19

Permalink 10:04:27, Catégories: LITS ET RATURES, GRANDE DAME  

Femmes d’exception, Michel Klen (Favre) & Les Sorcières de la Littérature, Taisia Kitaiskaia & Katy Horan (Autrement)

En ce début du XXIe siècle, on parle beaucoup des femmes et les femmes parlent beaucoup d’elles. Il y a comme un parfum de revanche. C’est compréhensible : pendant des siècles, elles ont été étouffées, bonnes qu’à faire des enfants quand elles n’étaient pas confinées en cuisine ! Peu ont réussi à s’exprimer, sans remonter à Jeanne d’Arc et à Catherine Ségurane. Citons Mme de Sévigné, Mme du Deffand, George Sand, Marie Laurencin, Marie Curie, Virginia Woolf, Charlotte Brontë, Camille Claudel…Même chez les comédiennes, elles ne sont pas nombreuses : Madeleine et sa fille Armande Béjart, Sarah Bernhardt… avant le XXe siècle. Il faut savoir qu’autrefois - et encore aujourd’hui, si l’on se fie au comportement de certains- que les actrices étaient traitées au mieux comme des courtisanes et au pire comme des filles de joie. En ce moment on voit, non pas que la vengeance est un plat qui se mange froid mais plutôt que la souffrance est imprescriptible. Les jeunes femmes - et aussi jeunes garçons- n’ont pas oublié les Pygmalion(s) de pacotille qui furent surtout des acrobates de la braguette.
Le livre de Michel Klen présente une galerie de femmes qui se sont distinguées dans divers domaines avec une maestria incontestable. Beaucoup de gens connaissent Joséphine Baker mais qui sait qu’elle a été une très grande résistante dans le domaine de l’espionnage. De Gaulle l’appréciait énormément, et l’ancienne déesse de la «Revue Nègre» reste l’une des plus grandes dames du XXe siècle. Dans le livre de Michel Klen, il y a Simone Veil et Angélina Jolie mais aussi des héroïnes du quotidien qui gagnent à être connues : infirmières, ambulancières, militaires et beaucoup d’autres toutes recensées par Michel Klen : de Jeanne Barret, première femme à réaliser le tour du monde en bateau (1766), à Florence Arthaud qui a gagné la Route du Rhum, en passant par Marie Curie, prix Nobel (1903), et Colette Maze, la pianiste qui a fait un disque à 103 ans ! Sa chronologie des «premières» au féminin est à lire et non pas à parcourir. Chaque nom représente un destin hors normes.
Echo du livre de Michel Klen - ou le contraire- le magnifique petit- par le format- album Les sorcières de la Littérature, de Taisia Kitaiskaia, illustré par Katy Horan, rend hommage à trente écrivains de premier plan. Je n’écris jamais écrivaines, mot affreux. Dit-on «Bonjour, Mme la cafetière» quand un veut prendre un verre ? Il y a des mots au féminin qui sont affreux. Colette est bien plus écrivain que 80% de ses confrères masculins de son temps. Chaque portrait se déroule en trois étapes, aussi concises qu’efficaces. On y trouve aussi une biographie express et des conseils de lectures. Sont présentes : Virginia Woolf, Sylvia Plath, Flannery O’Connor, Anaïs Nin et aussi les moins connues Anna Akhmatova, Audre Lorde et Mirabaï. Beau, intelligent, sensible, l’album édité par les éditions Autrement - avec majuscules svp contrairement au logo officiel- est une pleine réussite. On n’arrive pas à s’en détacher. On veut toujours l’avoir sous la main, et surtout près du cœur. Des sorcières de ce calibre, on en redemande !

-Femmes d’exception, Michel Klen. Favre, 264 p., 19 €
-Les Sorcières de la Littérature, Taisia Kitaiskaia & Katy Horan. Préface de Chloé Delaume. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Cécile Roche. Autrement, 124 p., 18 €

Pour faire un bel ensemble, on peut aussi se procurer Libres comme elles, Audrey Pulvar (Points Seuil, 220 p., 9,90 €) quoique ce livre dresse un portrait hagiographique de Simone de Beauvoir occultant ses relations de pouvoir sur des étudiantes qui n’osaient pas lui dire non. C’est pourtant désormais de notoriété publique. Sans parler de son passé collaborationniste a Radio-Vichy.

10.11.19

Permalink 11:44:12, Catégories: BALLES NEUVES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Les Françaises remportent une très grande finale de Fed Cup 2019, guidée par une lumineuse Kristina Mladenovic

Lors du match A. Barty - K. Mladenovic pas une seule seconde, on ne s’est dit: “C’est du tennis féminin". Non, il s’agissait du tennis tout court. Du tennis de très haut niveau.

Finale de Fed Cup 2019
Week-end du 9 novembre
Lieu: Australie
France 3-2 Australie

Matchs
A. Tomljanovic (A)- K. Mladenovic (F): 1-6/ 1-6
A. Barty (A) - C. Garcia (A): 6-0/ 6-0

A. Barty - K. Mladenovic: 6-2/ 4-6/ 6-7
A. Tomljanovic - P. Parmentier (F): 6-4/ 7-5

A. Barty & S. Stosur - K. Mladenovic & C. Garcia: 4-6/ 3-6

Capitaine des Bleues: Julien Benneteau

Une éblouissante Kristina Mladenovic a contribué grandement à faire gagner la France en finale de la Fed Cup.
La championne française a remporté ses trois matchs haut la main: ses deux simples, plus le double.
Elle a d’abord donné l’avantage à la France.
Ensuite, elle a redonné l’avantage dans un match-clef. Malmenée par A. Barty, elle a su égaliser un set partout avant de s’imposer dans le tie-break de façon impériale, avec des gestes de classe devant l’actuelle numéro 1 mondial.
Et pour finir, elle a participé au match décisif, celui en double.
Sur le podium, au moment de la Marseillaise de toute beauté- chantée à l’unisson par des compatriotes transcendées par leur performance commune- la leader charismatique a éclaté en sanglots.
Magnifique de bout en bout. La grâce en mouvement.
Un très grand moment de sport français.

:: Page suivante >>

Mars 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software