Catégorie: GRAND MONSIEUR

28.04.17

France 3: Hommage à Jean Gabin, résistant, paysan et artiste

Vendredi 28 avril 2017
Un Français nommé Gabin
de François Aymé et Yves Jeuland
France 3, 20 h 55

A ne pas manquer, ce nouvel hommage à Jean Gabin.
Dans cette période trouble, sans grandes références, il est important de célébrer un homme de la trempe de Jean Gabin.
Enfant, il adorait le sport, notamment le vélo et le football.
Il voulait soit devenir paysan, soit conducteur de train.
Finalement, il monte sur les planches et débute au music-hall.
Arletty a dit: “Le regard de Jean avec ses yeux bleus et ses sourcils roux était foudroyant !”
Il devient acteur et aura deux carrières:
une première, avant-guerre, où il tourne avec les plus grands cinéastes.
une seconde, avec des films cultes hyper populaires dans le plus grand sens du terme.
Entre les deux, il s’engage dans la résistance et, devenu pilote de char, il participe à la Libération de Paris.
Après une traversée du désert, il revient au premier plan et devient enfin le paysan qu’il voulait devenir.
Hélas ! le monde paysan le rejette car les paysans sont incapables de reconnaître l’un des leurs. Gabin ne jouait pas à être paysan. Il en était un, au plus profond de son être.
Sur son passeport, il marquait “Paysan” et non pas “comédien". Il ne souhaitait pas que son fils fasse du cinéma, trouvant ce milieu trop superficiel. Sa fille, elle, en fait mais derrière la caméra.
Il tout à fait signification que le mort de Jean Gabin intervienne après la violence de ce rejet qui l’attrista profondément.
Avant de mourir, il demande à rentrer à Paris et souhaite que l’ambulance passe devant la Tour Eiffel afin de la saluer une dernière fois, lui le libérateur de la capitale avec la Division Leclerc.
Lors du défilé sur les Champs Elysées lors de la Libération, il refusa de rester à son poste dans le char:
-"Je ne veux pas voler la vedette à mes amis".
Il regarda les troupes descendre vers la Concorde depuis la fenêtre d’un immeuble de la grande avenue.
Pendant la guerre, le résistant ne s’appelait pas Jean Gabin.
Il avait repris son vrai patronyme: Moncorgé.
Jeunesse de France n’oublie pas Jean Gabin. Les autres, aussi !

26.04.17

Permalien 13:52:53, Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, GRAND MONSIEUR  

Messi veut Jorge Sampaoli comme coach du Barça

Tout le monde se demande en Espagne qui va entraîner le Barça la saison prochaine. C’est maintenant qu’il faut décider car la saison à venir est déjà commencée en coulisses. Et dire “maintenant” c’est déjà peut-être trop tard. Les meilleurs coachs sont déjà en place. On ne peut assister qu’au manège des chaises musicales.
Jorge Sampaoli est le mieux placé pour remplacer Luis Henrique à Barcelone.
On sait l’importance de Messi et ce dernier- premier devrait-on dire…- souhaite la venue de Jorge Sampaoli en attendant Xavi, l’ami appelé à devenir coach du Barça, tôt ou tard.
L’entraîneur argentin s’est fait une renommée en AmSud avant de rejoindre Séville FC en juin 2016 où il aurait été aimé la présence de Ben Arfa mais l’ex Aiglon a signé à Paris qui lui faisait une cours assidue. Hélas! la situation a vite changé en raison de la nomination d’Emery le coach historique de la raclée 6-1 encaissé en 1/8e retour de la C1 2017 après le 4-0 à l’aller. L’accident ce fut à l’aller ou au retour ? A vous de voir, moi c’est tout vu !
8e de finaliste du Mondial 2014 avec le Chili (battu aux tirs au but par le Brésil), après avoir éliminé l’Espagne tenante du titre, Sampaoli, 56 ans, a remporté la Copa America 2015.
En Andalousie, il a remplacé… Emery.
Le Séville FC est 4e en Liga, avec trois points de retard sur l’Atlético de Madrid mais avec un match en moins. Le fut 8e de finaliste en Ligue des champions contre Leicester.

25.04.17

La gloire éternelle du génial Django Reinhardt (Noël Balen/Du Rocher et Alexis Salatko/Robert Laffont)

Je n’utilise quasi jamais le mot “génial” mais pour Django Reinhardt(1910-1953), oui.
Tout comme pour Hendrix. D’ailleurs, Hendrix aimait la musique du manouche céleste au point d’appeler Band of Gypsys son ultime groupe.
Quant on songe qu’un imposteur est désigné “génie” parce qu’il fait fabriquer par de “grandes” marques des sacs avec des reproductions de Fragonard ou van Gogh. Tout ça après Duchamp et Warhol.
Stéphane Grappelli et Django Reinhardt forment l’un des plus grands duos de l’Histoire de la musique.
La vie de Reinhardt méritait un film. C’est fait, par Etienne Comar avec Reda Kateb et Cécile de France, deux très bons comédiens. Il est inspiré de Folles de Django, livre d’Alexis Salatko auteur du superbe Horowitz et mon père.
La mère de l’artiste fut très important dans la vie du musicien qui vivait à son rythme. Il faisait ce que bon lui semblait. On a peu d’images de lui, des photos oui, mais pas beaucoup de pellicule le montrant en action.
Il est légendaire a plus d’un titre. Comment ne pas voir le terrible signe du destin par le biais de l’incendie qui l’a privé de l’usage de deux doigts de sa main gauche ? De ce handicap, il va faire une force, un son rien qu’à lui. Il a été plus fort que ce maudit mauvais sort !
On reconnaît l’immense jazzman à l’écoute d’une seule note, comme Hendrix, comme Miles Davis, comme Coltrane.
Le génie vagabond, par Noël Balen -musicien lui-même- mérite tout autant d’être lu. Quand on aime, on ne compte pas. C’est le moment de le prouver. Un vous le gardez, l’autre vous l’offrez. Circulez, il y a à voir !
Les deux ouvrages se complètent et permettent de passer du temps avec l’un des cinq plus grands guitaristes du XXe siècle.
Les deux livres - et le film- font l’éloge d’un homme libre qui a vécu seulement 43 ans mais avec l’avantage d’avoir donné le meilleur de lui-même avec les cordes de sa guitare.
Dans 10 000 ans, on parlera encore de Reinhardt comme de Mozart et de Duke Ellington ou alors notre monde ne sera plus qu’une terre ravagée par l’imbécilité.

-Django Reinhardt, le Génie vagabond, Noël Balen, Editions du Rocher, 296 p., 19,90 €
-Folles de Django, Alexis Salatko, Robert Laffont, 276 p., 20 €

Permalien 16:50:50, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

Le champion cycliste Michele Scarponi (37 ans) a été tué lors d'un entraînement

Né pour le vélo, mort sur le vélo. Il incarnait à merveille le coureur italien taillé sur mesure pour son sport. Vif, chambreur, talentueux.

Né en 1979, le champion est mort le 22 avril 2017 alors qu’il partait s’entraîner.
Rentré hier soir chez lui, en Italie, Michele Scarponi a pris le vélo dès le matin pour rester en forme.
Le cyclisme est un sport hyper dangereux car il se pratique sur la route en pleine circulation quand on n’est pas en course officielle. Le danger est donc présent tout le temps, et le danger de mort peut survenir à chaque instant. Scarponi a été tué par une camionnette qui a refusé la priorité, selon les témoignages. Le chauffeur-chauffard a dit avoir été aveuglé par le soleil. Terrible déclaration quand on songe à la lumière qui se dégageait du champion si sympathique.
Le vélo ne compte plus les morts sur la route. En course ou à l’entraînement. La liste est longue, si longue, trop longue, et jamais close.
Louis Nucéra, mort tué en selle, disait : “Nous sommes des chevaliers sans armure, les derniers…”
Ah! il ne fallait pas parler de tennis à Louis Nucéra qui éclatait d’un rire terrible si l’on évoquait la blessure d’un tennisman: “Ces sportifs qui passent leur temps sur une chaise …”
Scarponi laisse une femme et de jeunes enfants.
Son rire, son humour et son talent étaient appréciés par toute la caravane, comme l’on dit.
Le vélo est un sport composé de gladiateurs.
Michele Scarponi était sur un vélo depuis trente ans.
Il a frôlé la mort maintes fois. Les autos font office de taureaux sur la route.
Le 22 avril 2017, il n’a pas pu éviter la faucheuse.
Pourquoi être au mauvais endroit à la mauvaise seconde ?
A minuit, il avait des enfants. A midi, ils sont devenus orphelins. Deux petits garçons, deux jumeaux. Il venait de leur ramener un maillot à chacun.
Pourquoi la mort a-t-elle fauché Michele Scarponi, un authentique amoureux de la vie ?
Il faut toujours anticiper le danger. Il suffit d’une fois.
Michele Scarponi avait avalé tant de kilomètres dans son corps. Tant de souffrance sur le vélo. Ce sport est l’un des plus cruels. On risque sa peau à chaque sortie. On ne le dira jamais assez.
Mourir si jeune. Atroce.
Encore un cœur pur qui part avant l’heure.

[Dédié à Lance Armstrong]

24.04.17

Permalien 09:09:07, Catégories: GRAND MONSIEUR, LONDON CITY  

N'Golo Kanté élu meilleur joueur de la Premier League 2017

D’habitude, les jurés récompensent les buteurs. Cette fois, il s’agit d’un n°6, un récupérateur, relayeur. C’est donc un footballeur pour les puristes et c’est très bien. Le football ce n’est pas des tatouages ou des coiffures peroxydés ou de sioux. C’était amusant de voir Beckham le bling-bling remettre le trophée à Kanté. Humble, travailleur infatigable, Kanté est l’un des meilleurs milieux défensifs des joueurs actuels. Champion d’Angleterre 2016 avec Leicester, Kanté va devenir champion d’Angleterre 2017 avec Chelsea. Le Français pourrait très bien jouer au Real Madrid ou à Barcelone. Didier Deschamps avait cru bon de ne pas faire jouer Kanté lors de la finale de l’Euro 2016. Une grave erreur de jugement qui s’assimile à de l’incompétence.

Consécration pour N’Golo Kanté: le milieu de terrain a en été élu joueur de l’année par ses pairs en Premier League. Après Eric Cantona (1994), David Ginola (1999) et Thierry Henry (2003, 2004), voici N’Golo Kanté, dans le registre défensif. N’Golo Kanté a fait comme Cantona. Le King a été champion avec Leeds puis avec Man United alors que Kanté vient de lae devenir avec Leicester et Chelsea. Au classement de l’éléction, le milieu relayeur tricolore devance Eden Hazard, Harry Kane, Romelu Lukaku, Zlatan Ibrahimovic et Alexis Sanchez. Paul Pogba qui a défrayé la chronique à cause de son transfert astronomique n’est pas dans la liste. Sa saison est totalement quelconque. Il n’a aucun rayonnement à MU, à des années lumière d’Eric Cantona. Cantona était un artiste hyper collectif. Kanté lui est un ouvrier infatigable.

Par ailleurs, l’Association des Footballeurs Professionnels (PFA) a désigné son onze-type idéal de la saison 2016-2017 en Premier League.
Leader au classement, Chelsea y est bien présent: David Luiz, Gary Cahill, Eden Hazard et N’Golo Kanté.
Son premier rival, Tottenham, est également représenté par quatre joueurs: Kyle Walker, Danny Rose, Dele Alli et Harry Kane.
Le poste de gardien est revenu au Red Devil David De Gea, très performant avec Manchester United mais on peut être surpris qu’il soit préféré à Hugo Lloris car le Niçois des Spurs est celui qui a encaissé le moins de buts et l’on sait l’importance qu’à Lloris dans la réussite des Spurs qui sont devant MU alors que dans les années Ferguson cela tenait de la science-fiction.
Au milieu, Sadio Mané de Liverpool occupe l’aile droite, tandis que le Toffee d’Everton Romelu Lukaku, déjà auteur de 24 buts en championnat, est à la pointe de l’attaque.
Cette équipe type n’a aucun représentant d’Arsenal et Manchester City.
On note que Paul Pogba et Martial, les deux Français de Man United, dont les transferts astronomiques ont fait couler beaucoup d’encre, sont absents du onze de référence. Rien de plus logique: Martial n’est pas titulaire pour Mourinho et Pogba est toujours plus connu pour ses coiffures que pour son football.
Pogba dans son registre est très loin de Kanté qui, lui, répond toujours présent dans le sien.

Le onze-type de la saison 2016-2017 en Premier League :

David De Gea (Manchester United) - Kyle Walker (Tottenham), David Luiz (Chelsea), Gary Cahill (Chelsea), Danny Rose (Tottenham) - Sadio Mané (Liverpool), Dele Alli (Tottenham), N’Golo Kanté (Chelsea), Eden Hazard (Chelsea) - Romelu Lukaku (Everton), Harry Kane (Tottenham)

Classement
1 Chelsea 75 pts 32 m/ 24 3 5/ 65 27 + 38
2 Tottenham 71 32/ 21 8 3/ 68 22 + 46
3 Liverpool 66 34/ 19 9 6/ 70 42 + 28
4 Manchester City 64 32/ 19 7 6/ 63 35 + 28
5 Manchester United 63 32/ 17 12 3/ 50 24 + 26
6 Everton 58 34/ 16 10 8/ 60 37 + 23
7 Arsenal 57 31/ 17 6 8/ 63 40 + 23

La défaite de Liverpool Crystal Palace (1-2) à Enfield Road est une véritable contreperformance qui relance tout le haut du tableau pour la 3e place.

PS: dans L’Equipe du jeudi 20 avril 2017 page 13, on lit: ” Cristiano Ronaldo a marqué quatre buts dans ses duels face au Bayern Munich". Non, CR7 a marqué 5 buts ! Deux à l’aller, et trois au retour. Quand je vous dis que CR7 ne subit pas le même traitement que Messi. Et bien sûr deux buts étaient HJ, sans oublier que le Portugais est un clone de Jack l’Eventreur si l’on en croit la presse germanique !

:: Page suivante >>

Avril 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software