Catégorie: ANTI-FOOTBALL

09.04.19

Permalink 10:00:42, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

La mascarade de Pelé-Mbappé. Selfie commercial

La réunion Pelé-Mbappé était une kermesse du sponsoring qui se termina mal pour Pelé. Le Roi Pelé a été conduit ensuite à l’hôpital où il est resté plusieurs jours.
Neymar est venu lui rendre visite. Sans photographe ? Cela reste à voir.
Le Brésilien de Paris (ou plutôt son père qui vit pas fils interposé) veut montrer qu’il n’est pas rancunier, vis-à-vis de son compatriote qui a préféré s’afficher avec un Français, argent oblige.
Pelé est allé jusqu’à vendre du Viagra, c’est dire la décadence de l’icône tombée dans la prostitution visuelle.
C’est mieux que de toucher de l’argent sale, suivez mon regard…
Tout ce commerce autour de l’imagerie est écœurant. Pauvres enfants dont on tue les rêves.
Pour ses débuts, Mbappé touche plus d’argent que Pelé en fin de carrière. C’est l’époque qui veut ça.
Pelé a rendu le football mondialement célèbre. L’équivalent de Louis Armstrong pour le jazz.
Mbappé a la chance de jouer sous le règne de l’apogée du football mis en place grâce à Pelé, Puskas, Di Stefano, Kopa, Cruyff, Maradona, Platini… Et aujourd’hui Messi et C. Ronaldo.
Pour Mbappé j’attends dix ans pour me prononcer.
Pour l’instant, il est explosif, rapide, lit vite le jeu. Ce n’est pas suffisant. Garrincha dont plus personne ne parle avait dix Mbappé dans les deux pieds.
Seule la constance fera de Mbappé un grand joueur. Ce n’est pas la Coupe du Monde 2018 qui m’impressionne. Sivori ne l’a pas gagné. Qui se souvient de cet immense footballeur qui croupit au purgatoire ?
La rencontre Pelé-Mbappé = rien du tout. Un instant qui n’a jamais existé. De la fausse spontanéité. Un selfie organisé.

25.03.19

Permalink 15:46:27, Catégories: ANTI-FOOTBALL, GOOOOL DO BRASIL !  

La décadence du Brésil: de Socrates à Neymar

Dans les années 1970-1980, les amateurs de football, ont appris à connaître et à aimer Socrates.
Le virtuose était un viscéral démocrate.
Sous la dictature brésilienne, il jouait avec un maillot floqué DEMOCRATIE.
Il avait instauré dans son club les usages de la démocratie, avec le vote.
Il a participé à éliminer les fachos du pouvoir.
En 2019, retour de bâtons. Le Brésil est redevenu d’extrême-droite avec un extrémiste au pouvoir.
Les footballeurs Brésiliens, je parle des milliardaires, ne s’en offusquent pas. Certains le soutiennent. Les autres se taisent, ce qui est pire !
Si Socrates était vivant, il monterait au créneau.
Neymar, lui, ne bronche pas. Il a le comportement d’un joueur, d’une homme virtuel.
Ce joueur est plus connu par YouTube, les réseaux sociaux que par le terrain.
Il est très loin de C. Ronaldo et Messi.
Neymar depuis qu’il à signé à Paris est toujours absent dès l’automne.
Ce n’est pas grave pour l’économie: la vente des maillots à son nom marche bien.
Les jeunes se moquent qu’ils jouent ou pas.
Neymar n’est plus qu’une icône. Il réinvente le poster.
Il n’a fait que deux “gros” matchs: un avec le Brésil (J.O), l’autre contre Paris.
C’est Messi qui faisait gagner le Barça.
Neymar n’est pas un leader qui entraîne un groupe derrière lui.
Les années passent et il reste un grand produit marketing.
Qu’il joue ou pas ce n’est plus important. Les ventes continuent pendant les travaux (blessures).
On est passé dans un football showbiz.
Neymar et Mbappé ? Leur père respectif supervise tout.
Rabiot ? Sa mère agit en coulisses.
Griezman ? Sa sœur fait la com.
Heureusement que le jeu n’est pas abîmé, ouf !

14.03.19

UEFA 3-0 Rennes.

Les instances européennes ont utilisé tous les subterfuges possibles et imaginables pour avantager l’équipe londonienne. C’était couru d’avance. Arsenal devait passer, donc Arsenal est passé. Quand on maltraite Paris, des voix s’élèvent. Quand on malmène Rennes, personne ne la ramène. Deux poids, deux mesures.

Jeudi 14 mars 2019
8e retour d’Europa League
Arsenal 3-0 Rennes
Buts pour l’UEFA: Pierre-Emerick Aubameyang (5e, 72e), Ainsley Maitland-Niles (15e)

L’après-match
Rennes a complétement raté son entame de match, ne sachant pas contenir les assauts des Gunners. Cet orage était attendu. Rennes n’avait pas les parapluies et encore moins le paratonnerre.
Donc, le match a commencé à 2-0.
Il y avait la place de marquer pour Rennes mais les visiteurs n’ont pas su régner dans leur faible temps fort, si j’ose dire.
A la vérité, l’UEFA voulait que le club d’Arsenal soit qualifié en 1/4 de finale.
L’UEFA a d’abord inversé l’ordre des matchs car le tirage au sort avait désigné pour match aller Arsenal-Rennes.
Ensuite l’UEFA a retiré un match de suspension à Lacazette pour qu’il soit en mesure de jouer contre Rennes.
Et que dire des 2e et 3e buts d’Arsenal, sur deux positions de hors-jeu. Surtout le 2e.
Dans ces conditions le faux Goliath a battu le vrai David.
Ben Arfa a fait en fin de match des incursions à dimension collective mais les arbitres ont toujours sifflé hors-jeu, ce qu’ils se sont bien gardés de faire quand il s’agissait d’Arsenal.
Rennes doit se reconcentrer sur d’autres objectifs: notamment la Coupe de France. Ne pas faire à Lyon comme à Londres.

L’avant-match
Après les lamentables éliminations de Paris et de Lyon, il ne reste plus que Rennes dans les compétitions européennes.
Certes, Rennes ne joue que dans la consolante mais c’est fantastique pour le club pas habitué à évoluer à ce niveau.
Ben Arfa a remis Rennes dans la lumière comme il l’avait déjà fait avec Nice.
Ben Arfa, j’insiste encore, a un football 100 fois supérieur à celui de Mbappé.
Ben Arfa, rapide, adroit, sait dribbler en mouvement avec son regard périphérique.
Si vous retirer la puissance et la vélocité à Mbappé, son jeu est vide.
Donc, Rennes a la carte de l’honneur de la France a sauvé. Cela fait une responsabilité de plus.
Ben Arfa et ses partenaires doivent assumer cela et ne pas fuir leur responsabilité comme l’ont fait Mbappé et Fekir, des ombres sur le terrain. On attendait des leaders, on a vu des fantômes.
On attendait Ronaldo on a vu Ronaldo.
Les joueurs surcotés ont disparu: Mbappé, Fekir, Griezmann et surtout Modric, le Ballon dort 2018 !
Messi et Ronaldo, eux, sont en 1/4.
Le football a gagné !
Et Ben Arfa doit continuer à le faire gagner.
Qui est la star de Lyon ? Son président, J-M Aulas.
Qui est la star de Man United ? Man United !
Ben Arfa doit prouver que Rennes est la star de Rennes.

05.03.19

Permalink 10:31:23, Catégories: LA MAISON BLANCHE, ANTI-FOOTBALL  

Le pitoyable Real sans Ronaldo joue à quitte ou double

Mardi 5 mars 2019
8e retour de C1
Real Madrid - Ajax Amsterdam, RMC Sports 1, 21 h

En septembre 2018, un Footix à la solde du Real Madrid a clamé sur les ondes:
-"La page Ronaldo est tournée!”
On voit le résultat…
Le Real vient de perdre deux fois contre Barcelone à Madrid.
Sans Ronaldo, le Real est hors course en Liga, 3e à 12 points de Barcelone (1er) et à 5 points de l’Atletico Madrid (2e).
Déjà éliminé en Coupe du Roi, par Barcelone, le Real n’a plus que la C1 pour briller.
Au match aller le Real a gagné 1-2 contre le cours du jeu.
Le Real reçoit l’Ajax sans aucune garantie.
Les Madrilènes ont raté l’après Ronaldo.
Zidane n’est pas fou: il a quitté le Real !
CR7 marquait 50 buts par an !
Personne ne l’a remplacé.
Modric n’a que le titre de Ballon d’or. Ce n’est pas un leader. Il est incapable d’être le N°1. Il ne supporte pas la pression. Modric est un Ballon d’or déjà plein de toile d’araignée. Il honore mal son rang car il a un trophée bien trop lourd à porter.
N’est pas Ronaldo qui veut.
Les médias français ont dans le collimateur CR7. Comme cela fait trois matchs qu’il ne marque plus, il serait fini.
La vérité ?
CR7 est leader du Calcio avec la Juventus Turin, et meilleur buteur du Calcio.
Le Real va-t-il se réveiller en C1 ?
L’Ajax n’a rien à perdre et tout à gagner.

[Post défié à King Cruyff]

22.02.19

Permalink 15:11:06, Catégories: ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

Scandale: Arsenal recevra au retour alors que le sort avait désigné Rennes !

Rennes a éliminé un club de Liga. Il faut donc punir Rennes ! Ils font à Rennes ce qu’ils n’auraient pas fait au PSG, à Marseille et à Lyon. Et encore moins au Real Madrid et à Barcelone.

Ligue Europa
8e finale, aller
Jeudi 7 mars 2019
Arsenal - Rennes

8e finale retour
14 mars
Rennes - Arsenal

Noël en mars !
J’en rêvais. C’est arrivé !
Nous allons assister au choc Arsenal-Rennes avec le match retour en France.
Unai Emery va retrouver le virtuose français sur son chemin. Au PSG, il a passé ses nerfs sur le stratège. N’a rien fait pour le sortir du placard.
Vengeance ? Haine Findus ? Disons signe du destin.
Il ne faut pas se faire une montagne d’Arsenal. Club surcoté.
Rennes n’a pas de C1 ? Arsenal non plus ! Arsenal est un club qui ne joue pas dans la cours de des grands. Ce n’est pas le Real, pas le Barça, même pas Chelsea. Le grand coach des Gunners c’est Herbert Chapman.
Ben Arfa va devoir jouer sans chercher à nuire à son ex entraîneur. Cela pourrait bloquer son influx nerveux. Il doit affronter Emery comme si c’était n’importe qui.
Le Français devra se servir de ses seules armes de pacifiste: son talent, son mental.
Rennes en quart. C’est possible. Il faut rendre réel ce possible.
Jouer un vrai match. Ne faire aucun complexe.
Vivre au mieux cette affiche qui tombe bien.

DERNIERE MINUTE:
Pour des raison de sécurité, l’UEFA a changé l’ordre des matchs parce que Chelsea accueille le Dynamo Kiev le jour où était prévu Arsenal-Rennes. Il serait impossible que la police anglaise assure la protection des deux rencontres en même temps.
Rennes est donc prié de jouer à domicile le 7 mars, puis à l’extérieur la semaine suivante. Pourquoi ne pas maintenir Arsenal-Rennes et demander à Chelsea d’intervertir ses matchs ?
C’est une honte, un scandale ! L’éthique est bafouée.
Arsenal a peur d’être éliminé. Le club est favorisé.
Londres n’est pas un bled perdu dans la jungle.
Le motif c’est n’importe quoi !

Au mépris du tirage au sort, voilà ce qui a été décidé en petit comité. Rennes est le dindon de la farce:

Ligue Europa
8e finale, aller
Jeudi 7 mars 2019
Rennes - Arsenal

8e finale retour
14 mars
Arsenal - Rennes

Précisions: Le règlement de l’UEFA stipule que deux grands matchs ne peuvent pas se dérouler au même moment dans une même ville. Foutaise ! Londres a un très grand nombre de clubs, y compris en Premier League. Le règlement se base sur l’indice UEFA. Par ordre Arsenal, Chelsea… Donc les Gunners sont prioritaires pour le changement. Que de magouilles pour avantager le plus puissant. C’est à parier que les Anglais ne savent pas situer Rennes sur la carte de France. Les “supporters” de Kiev font peur aux Anglais. Rennes doit se concentrer et profiter au maximum d’ouvrir le bal ! Les Gunners ne sont pas des foudres de guerre. Ils perdent toujours le combat de l’intensité, de la grinta.

:: Page suivante >>

Avril 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software