Catégorie: ANTI-FOOTBALL

19.08.19

Sans jouer, Neymar traumatise le PSG à l'image du fantomatique Mbappé

Dimanche 18 août 2019
2e journée de L1
Rennes 2-1 Paris
Buts pour Rennes: Niang (44e), Del Castillo (48e)
But pour les touristes: Cavani (36e)

Paris a ouvert le score à cause d’une toile signée Da Silva.
Un but casquette, immérité.
Heureusement pour eux, les Rennais ont bien répondu par deux buts somptueux.
Paris n’a proposé que du vide.
Explication: l’ombre de Neymar.
A force de dire qu’il veut partir, tout en ne le disant jamais et bien sûr sans dire qu’il veut rester- vous me suivez (!)- il plombe le club.
Comme il veut partir, il dit sans le dire: le club n’est assez bien pour moi, donc il a contaminé les joueurs qui au lieu de se rebiffer pensent la même chose que lui. Tous les joueurs ne sont à Paris que pour l’argent: le PSG ce n’est pas Barcelone ou le Real. Ni Liverpool, ni le Bayern.
Neymar qui veut partir, lance aussi le message: je ne veux pas jour avec ces joueurs qui ne sont pas de mon niveau.
Neymar, sans jouer, sème la zizanie.
Tout comme sans jouer, il a réussi l’exploit de se faire suspendre deux fois: insultes en direction de l’UEFA, et mauvais geste sur un fan de Rennes.
Quelle gestion de bas étage !
Un grand joueur s’achète quand il n’est pas encore très connu donc pas cher.
Paris, lui, n’est bon qu’à faire de gros chèques.
A l’heure qu’il est: Neymar est très loin de pouvoir revenir à son niveau d’avant 2017.
Il se blesse sans cesse. A le moral dans les chaussettes.
Plus Paris amasse des euros sur son non, moins il joue.

17.08.19

Permalink 06:06:11, Catégories: LE GYM E BASTA, ANTI-FOOTBALL  

Les Niçois sont interdits à Nîmes !

Avant, pendant et après le match Nîmes-Nice aucun Niçois ne doit se trouver dans l’ancien fief du mythique Kader Firoud. Une écharpe du Gym autour du cou suffira à faire arrêter le porteur de ce bout de tissu marquant son attachement à Nice. A Nîmes, une écharpe aux couleurs du Gym troublerait le désordre public.

Samedi 17 août 2019
2e journée de L1 2019/2020
Nîmes-OGCNice

Le 9 août 2019, l’OGC Nice a fait part de son mécontentement d’un arrêté préfectoral interdisant aux Niçois le déplacement à Nîmes. Depuis, le Ministère de l’Intérieur en a remis une couche dans une décision officielle:

-"Le samedi 17 août 2019, de zéro heure à minuit, le déplacement individuel ou collectif, par tout moyen, de toute personne se prévalant de la qualité de supporter du club de l’OGC Nice, ou se comportant comme tel, est interdit entre les communes du département des Alpes-Maritimes, d’une part, et la commune de Nîmes (Gard), d’autre part".

Dommage qu’ils n’aient pas mieux surveillé ma chère Promenade des Anglais, cet atroce soir où vous et moi aurions pu mourir sur le sol de ma ville natale. C’est plus facile d’agiter la matraque devant des passionnés de football, cela donne l’impression que l’on s’occupe bien de la sécurité du peuple. Vivement que le club soit dirigé par notre puissant propriétaire anglais. En démocratie totalitaire, plus vous avez de l’argent, plus on vous respecte.

Les Aiglons n’ont donc pas le droit de jouer devant des Niçois, à l’extérieur. C’est un gros désavantage au coup d’envoi. Patrick Vieira a déclaré qu’il faut que Nice se comporte bien dans ce match pour ramener quelque chose aux fans, et même plus :“Nous avons envie d’aller chercher cette victoire pour eux". Un fait certain, on agit avec Nice comme si Nice n’était pas une ville française. On traite les Niçois en pestiférés.

Résultat:
Nîmes 1-2 OGCNice
Buts pour les Crocodiles: Ripart (45e, s.p.)
Buts pour les Aiglons: Cyprien (10e, s.p.), Ganago (16e)

Nîmes Olympique : Bernardoni - Alakouch, Briançon ©, Martinez, Miguel - Valdivia (Sarr 58e), Valls (Philippoteaux 79e), Bobichon - Ferhat, Ripart, Duljevic (Stojanovski 68e)

OGC Nice : Clémentia - Burner, Herelle, Dante ©, Coly - Tameze, Cyprien, Lees-Melou - Ganago (Thuram 83e), Lusamba (Cissé 76e), Sacko (Pelmard 52e)

Après la clôture de la 2e journée de L1, Nice est coleader.

14.08.19

Telenovela Neymar «Kadarshian» : parti pour rester (?), il fallait l’opérer pour le guérir et non pas le soigner

Lors de sa seconde grave blessure, au début de 2019, Neymar se blesse tout seul. C’est dire la fragilité de sa cheville. Comme en plus, elles sont enflées par son manque d’humilité, imaginez les dégâts. Le souvenir que j’ai de Puskas est plus grand que tous les matchs à venir de Neymar dont le football est à celui de Di Stefano ce que les chansons de Grand Corps Malade sont à celles de Jacques Brel. D’un côté l’éphémère, l’air du temps, de l’autre l’universalité, l’authenticité. Le talent contre la mode. Neymar est un joueur Copacabana comme il y en a tant au Brésil. Il sait jongler mais rien à voir avec la grâce technique de Gerson, Tostao et Rivelino. Ne parlons pas de Pelé, on ne compare pas une mobylette avec une Bonneville ! D’aucuns voudraient le voir capitaine du PSG. Un capitaine c’est Dante: un joueur capable de s’élever dans les airs, au cours des arrêts de jeu, afin de donner un grand coup de casque pour faire gagner l’OGCNice. Le jour où Neymar fait ça, les poules auront des dents au sein des favelas. Neymar n’a fait qu’un grand match: Barça-PSG (6-1) en 8e retour de C1, le 3 mars 2017. A part ça, rien. Ou trois dribbles pour des gens qui confondent ballon et football.

Neymar ce n’est pas le pied ! Ce n’est pas le pied, et il ne sait plus sur quel pied danser. Il risque à présent de jouer comme un pied. On n’en finirait plus et cela lui fait une belle jambe, tatouée bien sûr. Tout l’été, son nom a occupé le PAF. C’est bon signe : cela voulait dire qu’il n’y avait rien dans l’actualité. D’aucuns disent que c’est très bien que le public l’a insulté lors de la première journée de championnat au Parc des Princes, ainsi on a parlé de la L1 et du PSG dans le monde entier. L’éthique n’existe plus. Seul domine le “dieu argent", selon le mot de Leconte de lisle.
Allons à l’essentiel : Neymar n’a jamais voulu venir au PSG. Comme il est plus doué qu’intelligent, il a avalé la pilule : «Tu verras le niveau est si faible en France que tu vas pouvoir gagner la C1 et le Ballon d’or». Il y a cru alors que la C1 n’a rien à voir avec la L1… C’était sans compter sur les défenseurs. Il a été blessé, genre Payet qui charge C. Ronaldo en finale de l’Euro.
Accumulant blessure sur blessure : il ne joue plus et ne peut plus jouer. Il a été même été blessé lors de Brésil-Qatar par un joueur du Qatar, son employeur ! Et en Chine, il a été blessé à l’entraînement ! Neymar n’est plus qu’un joueur en porcelaine.
En hiver 2018, fissure du 5e métatarsien. Les médecins brésiliens des Auriverde décident du protocole pour l’opération.
Le 23 janvier 2019, il se blesse- tout seul en se tordant le pied- à nouveau dans la même région du pied. Le professeur Gérard Saillant, de renommée mondiale, et le docteur Eric Rolland(PSG) estiment que Neymar a mal été opéré par les médecins brésiliens qui lui ont mis une vis trop courte lors de l’ostéosynthèse, c’est-à-dire le raccordement de deux petits os.
Les médecins français étaient favorables à une seconde opération pour retirer la vis et regreffer. Indisponibilité du joueur ? Six mois. Sans cette deuxième opération pour rectifier la bévue, la rechute est inévitable.
Si Neymar avait été réopéré selon le vœu du protocole français, il serait actuellement en état de rejouer. Comme ce ne fut pas le cas, l’épée de Damoclès est sur lui. Au moindre contact rugueux, il va quitter de nouveau le terrain, claudiquant.
L’autre facteur très important est son désert affectif : il vit loin de son fils, et c’est un célibataire qui a du mal à se projeter dans une nouvelle rencontre car ce n’est plus qu’une marionnette médiatique. L’homme n’est plus perceptible.
Il est obligé de changer d’air, pour se reconstruire loin de Bougival, sa cage avec des barreaux dorés. S’il reste à Paris, il va devoir marquer 3 buts par match pour faire oublier qu’il préfère le Barça au PSG. Et s’il ne dit pas qu’il voudrait aussi jouer au Real Madrid - si Barcelone renonce à lui- ce n’est que pour ne pas heurter les Socios catalans.
S’il part au Real Madrid, Zidane va devoir avaler une couleuvre.
S’il retourne au Barça, il y a embouteillage en attaque.
S’il reste au PSG, il sera souvent à l’infirmerie.

12.08.19

Permalink 06:26:07, Catégories: ANTI-FOOTBALL, GOOOOL DO BRASIL !  

Ouvrard rend hommage à Neymar

Neymar, 1ere vedette, et non champion, créée de toutes pièces par les réseaux sociaux. C’est Martine à la plage: Neymar à son anniversaire, Neymar et son sponsor, Neymar et son père, Neymar et sa blessure… En réalité, il ne joue jamais. C’est Guy Debord illustré à la lettre: le football marketing. Le football est devenu comme le monde de l’édition: plein feux sur Alexandre Jardin et rien sur Christian Bobin. Tout sur Neymar et rien sur Bernado Silva.

Neymar se sert du football plus qu’il ne le sert.
Après 10 ans de carrière, il s’essouffle.
Il a quitté Barcelone pour Paris alors que tous les joueurs rêvent du contraire !
Il croyait venir gagner la C1 et le Ballon d’or en France.
Le football n’aime pas que l’on se moque de lui.
Le football est plus fort que les joueurs.
Neymar n’est qu’un produit marketing des réseaux sociaux. Une mode.
Rien à voir avec la classe d’un Pelé, Di Stefano, Puskas, Cruyff ou Maradona, des serviteur du jeu.
Neymar n’est peut-être fait que pour jouer dans un très grand club: Barcelone ou le Real Madrid.
Des joueurs n’arrivent pas à passer de Lorient à Arsenal.
Neymar, lui, n’arrive peut-être pas à passer du Barça à Paris. C’est possible car il doit se dire qu’il joue en France dans un Barça Canada Dry. C’est la seule circonstance atténuante que je lui trouve.
A l’heure qu’il est sa cheville est endolorie car mal soignée. Un coup dessus et il est au tapis. Les défenseurs ne vont pas le manquer.
Lors de PSG-Nimes, le 11 août 2019, il ne s’est pas déplacé pour voir le match au Parc des Princes où l’on a vu de la part des Ultras cette banderole: “NEYMAR CASSE TOI”
Leonardo, l’excellent directeur sportif du PSG - qui a lancé le projet parisien du QATAR- ne veut pas que Neymar joue alors que le joueur n’est pas fixé sur son sort.
La force de Neymar c’est de créer de la fantaisie inattendue. Le problème c’est qu’il ne joue plus. Son physique est plus que jamais lié à son mental. C’est en plus, un célibataire qui affiche un visage complétement fermé. Il ne vit que dans sa bulle. Encore enveloppé par le cordon ombilical, au risque de l’étouffement.
Il est complexé par rapport à Ronaldo et Messi qui eux jouent dans des institutions du football.
Neymar touche 100 000 € tous les jours depuis l’été 2017. Un poids si énorme qu’il ne peut plus courir.
Si le Real Madrid est prêt à l’accueillir contre une somme + trois joueurs dont Gareth Bale il faut vite accompagner Neymar à Roissy ou Orly.
Etant Brésilien, il peut passer du Barça au Real sans problème. Un transfert dans ce sens ou dans l’autre impensable pour Messi et Ronaldo.
Le pire est peut-être à venir: Neymar, instransférable parce que trop cher, reste au PSG. Au niveau marketing c’est très bien pour les Chinois qui hurlent devant lui comme jadis on hurlait devant Patrick Bruel. Il faut bien que jeunesse ignorante se passe. Neymar, donc, revient, et paf! il se blesse à nouveau dans un contact anodin.

10.08.19

Permalink 08:31:55, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

La nouvelle saison football est lancée. La VAR met le ballon en vedette, avant les joueurs

A quoi cela sert-il que les Bavarois humilie 23-0 le FC Rottach-Egern, sélection régionale de joueurs amateurs. Corentin Tolisso a marqué un quadruplé en moins de cinq minutes. Il aurait dû en garder pour la C1. On a vu aussi les Français Lucas Hernandez et Benjamin Pavard, en défense. Tous ces joueurs peuvent dire merci à Deschamps qui les rendus internationaux. Dans un genre opposé au Bayern, Nice a encaissé 14 buts en deux matchs amicaux. Dure préparation. En plus, le meilleur niçois, le gardien Benitez, s’est blessé à l’entraînement à cause d’un exercice qu’on lui a imposé alors qu’il ne le pratique jamais.

Vendredi 9 août 2019
Match amical: Bayern Munich 23-0 FC Rottach-Egern
1er match de L1: Monaco 0-3 Lyon
Reprise en Premier League: West Ham 0-5 Manchester City

La nouvelle saison de football démarre non sans avoir de nouveau enregistré une surenchère astronomique dans le transfert des joueurs. On a vu des défenseurs se vendre à 80 M€, tel Lucas Hernandez (de l’Atletico Madrid au Bayern Munich), incroyable de voir ça. Et que dire d’Harry Maguire, un défenseur à plus de 90 M€ acheté à Leicester par Manchester United : quelle folie ! Si Cruyff était en activité, il faudrait l’évaluer à 100 milliards d’euros. L’argent règne plus que jamais : si Dijon avait 530 M€ de budget, il serait à la place du PSG leader financier de la L1.
On a vu Nicolas Pépé quitter Lille pour Arsenal, contre 80 M€ ! Là encore rien ne dit que l’attaquant va bien s’exprimer à Londres dans un club qui ne gagne plus jamais le championnat. Les Gunners sont les spécialistes pour casser les carrières : feu Reyes, Chamakh, Arshavin, Ozil, la liste est longue.
Cette intersaison, on a vu s’intensifier la mode des joueurs qui méprisent leur employeur : Neymar (PSG), Koscielny (Arsenal), Pogba (Manchester United), tous ont voulu partir ailleurs. Neymar et le PSG c’est je t’aime moi non plus. La saison n’est pas commencé que Neymar s’est déjà blessé à l’entraînement en Chine. Quel boulet ! Pour lui la L1 c’est juste un bac à sable. Koscielny, lui, a réussi à atterrir à Bordeaux, acceptable maison de retraite pour l’international qui souhaitait que la France perde la Coupe du Monde 2018 parce que blessé il n’a pas pu y participer. Belle mentalité ! Celui qui était dans les petits papiers de François Pas-Bas est un grand spécialiste des cartons rouges et des buts contre son camp. Bordeaux est ravi de sa venue. Les propriétaires américains sont vraiment ignares en football. Koscielny s’est fait étriller par de vieilles gloires anglo-saxonnes qui accusent l’ex capitaine des Gunners de n’avoir pas la reconnaissance du ventre.
Autre incongruité: Zidane ne veut plus de Gareth Bale au Real Madrid. Sans doute une façon de le remercier de lui avoir permis de gagner la C1 2018, grâce un doublé d’anthologie. Tant de clubs rêverait d’avoir Bale. Ne pas le placer au rang de Ronaldo et Messi, d’accord. De là à nier ses qualités explosives ! Pourtant le Real brille par son manque d’explosivité.
La L1 a tout juste repris que la VAR a encore fait des siennes lors de Monaco 0-3 Lyon. Fabregas a été renvoyé aux vestiaires car la VAR a montré et remontré un geste pas orthodoxe de l’Espagnol sur un Monégasque. Cela a changé la physionomie du match. On a vu aussi l’arbitre donner un carton jaune à un remplaçant de l’ASM qui n’était pas d’accord avec ce qu’il voyait. On va vers une saison démente : la VAR et les arbitres ont pris le pouvoir. Les joueurs passent en second. L’arbitre c’est désormais le ballon ! En Angleterre, lors de West Ham 0-2 Man City, le 0-3 a été refusé par la VAR, après la mi-temps, alors que le but de G. Jesus était intervenu après une superbe combinaison collective. Tout ça pour un hors-jeu d’un millimètre. L’esprit du but était évident. Platini avait raison: la VAR est un ennemi du jeu. Le football a perdu de sa fraîcheur car la VAR c’est à la tête du client. J’étais partisan de la vidéo mais pas dans à condition d’être juste. Il y a des situations que ne sont pas analysées ! Cela ne change rien: City et Guardiola sont des as même si la VAR a cassé temporairement son euphorie. Les Citizens ont été dégoûté par la VAR avant d’en bénéficier pour un penalty à retirer. Résultat West Hem 0-5 City ! West Ham ? Une équipe de touristes. Pauvre Chicharito, il n’a rien trouvé d’autres que cette équipe de has been. A propos des coachs, notons que Wenger et Mourinho sont toujours sans club… Des chômeurs de luxe. Mourinho vient de se faire engager par Sky Sports pour balancer quelques punchlines car c’est un as pour manipuler les médias à sa guise. Platini a dit jadis: “Les joueurs passent mais les journalistes restent". Aujourd’hui c’est le contraire: les journalistes sont en voie de disparition dévorés par les consultants (ex joueurs, parfois très médiocres, et coachs dont personne ne veut).
La L1 est la moins intéressante Ligue des grands championnats dominés par l’Angleterre qui chaque dimanche a de grandes affiches grâce à plusieurs grosses écuries : Man City, Chelsea, Liverpool, Tottenham, et désormais à des degrés moindres Man United et Arsenal. La série A se maintient par le biais de la Juventus Turin (Ronaldo), l’Inter Milan, Naples et aussi AC Milan, Torino, l’AS Rome… L’Allemagne vit en autarcie avec deux gros clubs : le Bayern Munich et le Borussia Dortmund entraîné par le grand Lucien Favre qui fit des miracle à l’OGCNice. L’Espagne a trois phrases : Barcelone (Messi, Griezmann), le Real Madrid (Zidane coach) et l’Atletico Madrid. Face à tous ces clubs mythiques, le PSG est bien seul en France. Lyon cherche la 2e place rien de plus. Les autres (Marseille et Lille) ne peuvent pas gagner ni faire deuxième, à moins d’un miracle. Nice doit attendre le carnet de chèques du nouveau Boss. La gestion de Marseille est catastrophique : on enlève le brassard de capitaine à Mandada pour le donner à Payet puis on fait la reculade pour revenir à la case départ. On donne un salaire royal à Payet qui n’est qu’un centreur. Payet- tant mieux pour lui- gagne 500 ou 600 000 euros par mois selon les sources. Quelle aubaine ! On devrait payer les joueurs comme les pigistes. Au match joué ! Et au rendement atteint. On verrait des attitudes bien plus positives que ces visages fermés, butés, bornés, suffisants, hautains, prétentieux, méprisants.

Dernière minute:
Nice 2-1 Amiens. Dante a donné la victoire à Nice dans les arrêts de jeu grâce à un coup de boule rageur. Un coup de casque !
Marseille 0-2 Reims. Peuchère ! Déjà une défaite à domicile. Ce qui s’appelle de la continuité dans le changement.

:: Page suivante >>

Août 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software