Catégorie: ANTI-FOOTBALL

24.02.17

Permalien 16:38:18, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

L'indifférence d'Antoine Griezmann fait pleurer une de ses fans

Cendrillon pleure dans les bras de son père car son prince charmant ne s’est pas arrêté. A force de s’inventer un personnage sur les réseaux sociaux, on ne voit plus ses semblables dans la vraie vie. Il y a des joueurs qui ont plus leur place dans le e-football que sur les pelouses. Si Marcel Aubour n’avait pas interrompu sa séance de mise en train avant un match de l’OGCNice pour me signer un morceau de carton (que j’ai toujours), je n’aurais sans doute plus aimer le football. Il ne faut jamais passer sa route sans s’arrêter devant la jeunesse.

D’après L’Equipe (Le magazine) du 25 février 2017, Antoine Griezmann “recherche la proximité". Tout ça c’est du vent, de l’esbroufe du PAF. Le football actuel à son lot de bobos. Il ne faut pas confondre un Solex avec une Ferrari.
Aujourd’hui, les footballeurs ont remplacé les chanteurs, les acteurs dans l’imaginaire des jeunes filles.
La preuve cette jeune allemande qui a obligé son père à faire 200 bornes pour voir Griezmann.
Bien sûr, le joueur ne savait pas tout ça.
Cependant, il la regarde, il voit le maillot à son nom tendu. Il n’esquisse même pas un geste de la main. Timidité ? Je ne peux l’admettre. Les joueurs n’avaient pas le droit de s’arrêter pour raison de sécurité ? Non, un autre joueur, lui, a pris le temps de signer des autographes.
Il aurait pu s’arrêter mais non ! dans la société médiatique on ne s’arrête que lorsque c’est prévu.
Lors des rendez-vous organisés par la FFF, ah! ça y va les autographes !
Si demain, on propose une autre rendez-vous avec la jeune fille, Griezmann dira oui, avec plaisir c’est sûr. Encore plus, s’il y a des caméras. J’imagine que l’entourage du joueur va s’activer pour retrouver la famille de la jeune fille qui se déplaça à Leverkusen.
Ce qui est triste, c’est l’absence de spontanéité.
La jeune fille n’interrompait pas la concentration d’un joueur qui allait sur la pelouse. Il ne s’agissait que de l’entrée dans un hôtel.
Oui, c’est très triste de voir cette jeune fille pleurer dans les bras de son père. A son âge, les idoles sont des princes charmants.
De nos jours, la gentillesse, la fraternité, il faut avoir une attachée de presse pour la donner.
Il faut que cela rapporte.
Il n’y a plus d’acte gratuit, simplement pour la beauté du geste.

22.02.17

Permalien 22:49:38, Catégories: LE GYM E BASTA, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

La France du football ne parle que de Bielsa annoncé à Lille alors que Favre fait des merveilles à Nice

Lucien Favre parle du futur adversaire des Aiglons: Montpellier

Le football français est étonnant. Tous les observateurs n’arrêtent pas de parler de Bielsa qui devrait entraîner Lille en 2017-2018. Quel foin !
Ils disent: “On va revoir la glacière !”
Oui, ils attendent Bielsa qu’ils mettent au sommet.
Vraiment étrange. Ils encensent quelqu’un qui claqua la porte de l’OM.
Les fans de l’OM doivent l’avoir mauvaise… Bielsa et Passi sont à Lille !
Les joueurs changent bien d’équipe, alors on ne va pas s’offusquer des choix des entraîneurs qui eux aussi changent de club comme de chemise.
Bielsa est mis à toutes le sauces quand on sait que l’entraîneur parle à la presse sans jamais regarder les gens en face.
Les journalistes sont à plat ventre devant quelqu’un qui fait des conférences de presse pour le moins pas très conventionnelles.
A l’inverse Lucien Favre répond, toujours disponible.
Favre anime la L1 depuis qu’il est à Nice. Son groupe est ultra performant.
Favre œuvre dans le concert, lui.
Favre ne se fait pas précéder par sa réputation.

11.02.17

Le livre sur Emery ou comment une note sur Ben Arfa sabote l'ensemble

Cela fait plus de 20 ans que Ben Arfa joue au football de haut niveau, même enfant il subissait la pression. D’aucuns prétendent qu’il n’a pas de mental mais il pourrait ouvrir un magasin pour en vendre ! On possède peu de films sur l’enfance d’un virtuose. Profitez donc de voir Ben Arfa et vous ne le verrez plus jamais pareil. C’est Antoine Doinel de Truffaut version football. Hatem Ben Arfa est tant aimé à l’OGCNice que les fans du Gym reste attaché à lui alors qu’il joue pour Paris. On n’en dira pas autant de Dimitri Payet vis-à-vis des supporters de West Ham.

Note 27, page 195:
-"De nombreux joueurs parisiens ne voulaient carrément pas jouer avec Ben Arfa lors des premiers mois".
Faux !
Puis la suite de la note:
-"Le Français a écouté les doléances de ses partenaires et du staff quant à son individualisme (et sa condition physique), travaillant pour corriger ses erreurs.”
Faux!
Jamais aucun jouer n’a demandé à Ben Arfa de jouer différemment. Quant à ce qui se dit entre Ben Arfa et Uni Emery personne ne le sait, à part eux.
Et la fin de la note:
-"Une attitude unanimement apprécié en interne".
Vraie mais cette attitude positive a toujours existé, dès l’arrivée de Ben Arfa au PSG.

Page 194, on lit à propos de Ben Arfa:
-"Tu as gagné quoi dans ta carrière déjà ?"; “Frère, tu te touches les couilles là!"; “On va t’acheter un ballon, ce sera mieux !".
Tout ça est entre guillemets mais on ne sait pas qui a dit ça. Donc cela n’a aucune valeur.
L’auteur va jusqu’à dire que des “responsables d’émissions (…) demandent à leurs journalistes de trouver des personnes “balançant face caméra que Emery n’est pas capable de gérer des grands joueurs". Là encore on ne sait pas qui a dit ça et surtout qui aurait demandé ça.
Tout ce passage sabote le livre car comment croire tout ce qui est écrit avant quand on lit ce ramassis de désinformations ? L’ouvrage fait écho à ce que l’on entend de manière récurrente sur une radio périphérique qui croit toujours détenir la bonne parole. On y défend systématiquement Emery parce qu’il était contre Blanc. On y répète qu’il y a une coalition contre l’Espagnol parce qu’il est étranger. C’est encore n’importe quoi: le football c’est le contraire du racisme, de la xénophobie, à part les dégénérés des tribunes. En football, on n’attaque jamais la personne mais ce qu’elle fait. Dans la société, il faut faire la même chose mais qui se réfère à Voltaire ?
J’ai entendu l’ancien porteur de valises de Zidane proférer que s’il avait joué ce jour-là- lors d’un match- il se serait battu avec Ben Arfa à la mi-temps parce que le néo Parisien aurait trop gardé le ballon, selon son goût. Incroyable d’entendre une telle énormité, et encore plus de la dire.
S’il y a une victime médiatique c’est Ben Arfa et non pas Emery.
A part ces inepties sur Ben Arfa, le livre raconte que Emery est issu d’une famille très football. En Espagne c’est presque banal. L’ex joueur du milieu de terrain se définissait comme trouillard"(sic, page 202). Il devint professionnel avec la particularité d’avoir “peur de la pression” apprend-on. Ce n’est pas très rassurant avant d’aborder le Barça en 8e de C1 même après la belle victoire à Bordeaux devant de pâles Girondins. Dans le livre, le PSG n’apparaît qu’à la page 190. Soit neuf pages avant la fin, en dehors de l’interview de l’entraîneur qui intervient à la fin comme si on lisait un magazine.
Umai Emery est un entraîneur qui a gagné trois Europa Ligue et aucune C1. C’est comme quelqu’un qui aurait gagné trois L2 et aucune L1.
Le PSG est passé d’Ancelotti à Emery c’est comme un joueur qui passerait de Barcelone à Auxerre.
Depuis quelques temps, le tri est intervenu: sur les trois recrues estivales du champ de jeu, seul Ben Arfa est encore là. Et dès qu’il joue, il tient son rôle.
Ben Arfa a tout eu contre lui: Deschamps ne l’a pas pris pour l’Euro, préférant des joueurs qui ne lui arrivent pas à la cheville.
Emery l’a mis dans les tribunes.

Des consultants champions du monde 1998 comme moi je suis évêque de Paris n’ont pas cessé de dire que Paris ce n’était pas Nice.
Ben Arfa répond présent. C’est un passeur, il accélère le jeu, change d’orientation, permute pour déséquilibrer le bloc adverse. Bien sûr, quand il ne joue pas, il a le regard triste. Cependant, il se comporte en équipier modèle, lui. Et qui ne l’a pas vu jongler seul à la mi-temps de Bordeaux-PSG est un homme sans cœur.

Unai Emery, el maestro, Romain Molina (Hugo Sport,220 p., 13,50 €)

02.02.17

Permalien 16:17:35, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL  

Catastrophe industrielle: Man United incapable de battre le 19e à Old Trafford !

Manchester United est devenu comme Liverpool et Arsenal, soit un club qui ne gagne plus rien. Mourinho c’est l’arroseur arrosé: le spécialité des échecs, c’est lui !

Mercredi 1er février 2017
23e journée de Premier League
Manchester United 0-0 Hull City

Classement:
1 Chelsea 56
2 Tottenham 47
3 Arsenal 47
4 Liverpool 46
5 Man City 46
6 Man United 42

MU a laissé une belle occasion de revenir à deux points de Liverpool.
Au lieu de ça, les joueurs de Mourinho ont fait 0-0 l’avant dernier du classement, soit la pire défense et la pire attaque.
Gavés de suffisance - comme leur coach- les actuels joueurs de MU sont les pires footballeurs de l’Histoire du club qui est le plus riche du monde grâce à Sir Ferguson et à Eric Cantona qui ont relancé la machine rouge vers les sommets.
Ils ne sont mêmes plus en mesure de plier un match face à un adversaire si faible.
Cela ne gêne pas Pogba et Lingard de danser sur une vidéo posté.
Ils n’ont rien compris à MU.
Le respect des joueurs morts empêche de le péter de cette façon.
Surtout quand on ne gagne rien.
A part prendre de gros chèques, cette génération elle fait quoi ?
Les matchs ont lieu sur SFR, personne ne les voit plus en France.
Tant mieux!

STATISTIQUE DU MATCH
Possession: United 67%, Hull 33%
Tirs: United 15, Hull 6
Tirs cadrés: United 6, Hull 2
Corners: United 7, Hull 1

Manchester United: De Gea; Valencia, Jones (Smalling 55e), Rojo, Blind; Carrick © (Rooney 45e), Herrera; Mkhitaryan (Mata 61e), Pogba, Rashford; Ibrahimovic.
Sur le banc: Romero, Young, Lingard, Martial.
Manager: Celui qui a mis le doigt dans l’œil de feu Tito Vilanova

Hull City: Jakupovic; Meyler, Dawson ©, Maguire, Robertson; Clucas, Huddlestone; Markovic, Evandro (Elabdellaoui 72e), Tymon (Ranocchia 66e); Niasse (Hernandez 69e).

15.01.17

Permalien 10:35:40, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

Les fans de West Ham essuient leurs pieds sur le maillot de Payet

L’un des joueurs iconiques de l’équipe de France du sélectionneur Didier Deschamps s’est fait exclure du groupe de West Ham parce qu’il veut quitter le club.
Voici la réponse des supporters de fans de West Ham.

:: Page suivante >>

Février 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software