Catégorie: ANTI-FOOTBALL

27.03.17

Ben Arfa toujours marginalisé après le 6-1 encaissé au Barça. Y a-t-il un pilote au PSG ?

Samedi 1er avril 2017
Finale de la Coupe de la Ligue, à Lyon
Monaco-PSG
L’éphémère entraîneur du PSG 2016-2017 nous fait croire que Hatem Arfa n’a pas le niveau pour jouer au PSG ce qui signifie qu’il ne sait pas jouer en L1, lui qui a remis l’OGCN sur les hauteurs de la L1 avec Claude Puel. En fait, il faut rappeler un fait historique: Emery n’a pas gagné un seul match à l’extérieur en Liga 2015-2016, alors comment voulez-vous qu’il réussisse à faire en Espagne avec le PSG ce qu’il n’a pas réussi avec Séville ?
Les frasques d’Aurier, Ibrahimovic qui fait entrer ses enfants sur le terrain en plein match au mépris de l’arbitre et de l’équipe adverse (et du public!), le départ précipité de David Luiz, les arrivées ratées des recrues estivales, la râclée historique au Barça, Ben Arfa, outrageusement ostracisé, joueur perdu sans entraîneur, y a-t-il un pilote dans l’avion du PSG ?
Le PSG joue gros à Lyon après sa déroute en C1.
1er avril ? Nouvelle farce du PSG d’Emery ?
Alors que Monaco est en 1/4 de la C1, soit l’une des plus performantes équipes d’Europe, le PSG a reçu une gifle historique à Barcelone, 6-1. Une vraie honte. Un non professionnalisme certifié après avoir gagné pourtant 4-0 en 8e aller à Paris. L’accident est-ce le 6-1 ou… le 4-0 ?
Le match retour en Espagne a révélé une non préparation mentale face à l’événement capital.
Les joueurs étaient tous à la dérive. Ils ont attaqué le match, le cigare aux lèvres.
L’entraîneur pendant ce temps priait sur son banc, écrasé par le poids de l’événement.
A 5-1, il s’en remettait à Dieu pendant que Barcelone passait à l’assaut final.
Le PSG était dans le rôle du taureau a achevé. Neymar a fini le travail en 7 minutes. Neymar, que Paris recrutait dans ses rêves, est devenu le cauchemar du PSG.
Ensuite, on a eu droit à ce genre d’explications:
1/ Les joueurs n’ont pas respecté les consignes de leur entraîneur.
2/ Rabiot a joué blessé.
Vraiment de quoi rire. Tout cela n’est pas sérieux.
P. Guardiola a de son côté déclaré après l’élimination de Man City à Monaco: “Je n’ai pas su motiver mes joueurs pour qu’ils se battent. Une mi-temps de combat ça ne suffit pas.” Voilà un entraîneur qui assume ses responsabilités.
Luis Enrique, celui du Barça, a remis sa démission après le 4-0 encaissé à Paris.
Unai Emery, lui, a déclaré après la cuisante défaite 6-1, que son équipe était en train d’apprendre le haut niveau.
A la mi-temps, en Espagne, il a dit à ses joueurs qu’il avait plus d’expérience qu’eux, même s’il n’avait évolué qu’en L2. Est-ce un discours à tenir ? Non, ce fut des propos avant l’envoi à l’abattoir du Camp Nou.
Emery est un entraîneur d’Europe League qu’il a remporté trois fois mais il n’a aucune expérience de la C1 qui est d’un niveau supérieur.
L’ancien joueur de L2 est très à l’aise en Europe League, la L2 européenne.
Paris était bien plus compétitif avec Leonardo, Ancelotti et Blanc.
Quand on dit posséder une F1 on ne la confie pas à un conducteur de Solex.
Qui va vouloir entraîner Paris ?
Un entraîneur du niveau d’Emery pour se faire une notoriété ? Possible.
Un entraîneur sur le déclin qui va chercher à se relancer ? Fort probable.
Une vieille gloire pour le dernier tour de piste ? Non, elles vont faire fortune en Chine.
Une vraie star du management ? Impossible. Les vraies stars veulent entraîner un vrai grand club comme le Barça, le Real, le Bayern, la Juve ou Man United.
Le PSG est un jeune club sans C1. Un club sans C1 ne peut pas prétendre au haut du panier.
Pendant cette trêve internationale, Ben Arfa a fait vibrer la toile avec un message vidéo pour dire qu’il aime le PSG. Il s’exprime devant l’eau, symbole de l’amour. Le dernier romantique du football parle et marche comme Rimbaud voulait écrire en marchant. Avant Barcelone, Ben Arfa est le seul joueur du PSG à dire: “Je n’ai pas peur". Après, il fut le seul à consoler ses coéquipiers. Paris en a pris 6 contre le Barça sans Ben Arfa et l’entraîneur du PSG laisse encore Ben Arfa sur le banc.
D’aucuns disent qu’il faut sanctionner Ben Arfa pour avoir fait parler de lui loin du terrain.
Il est vrai que c’est plus grave que ce qu’ont fait Aurier -insulte dirigée contre Blanc- et Ibarhimovic, insulte contre la France.
Paris est un club qui semble n’avoir pas de directeur, pas de directeur sportif, pas d’entraîneur.
Le club français pulvérisé par Barcelone a tout d’une auberge espagnole.
Prochain entraîneur du PSG ? Pourquoi pas Luis Enrique, le bourreau du PSD d’Emery.

25.03.17

Constat et non pas polémique: la Fédération française de football a osé faire jouer le premier match des Bleus depuis la mort de Raymond Kopa sans porter son deuil au Luxembourg (1)

Vista, grande technique, intelligence de jeu, constance 365 jours par an, bon partout (sauf de la tête), c’était Raymond Kopa (1931-2017).

Qualification pour la Coupe du Monde 2018
Samedi 25 mars 2017
Luxembourg 1-3 France
But pour le Luxembourg: Joachim (34e pen.)
Buts pour la France: Giroud (28e, 77e), Griezmann (37e pen.)

Match dont il ne reste déjà rien. Le staff des Bleus a noté le mauvais terrain, le petit stade vétuste, une ambiance très années 1930. Une sortie chez les ploucs, quoi ! Des ploucs qui n’ont pas été ridicules. Giroud a été le seul à les féliciter. Décidément un garçon très bien ce Giroud.
Les notes des Bleus
Lloris (5). S’en sort plutôt bien devant au moins une alerte chaude.
Sidibé (5) : Il est sorti blessé, visiblement aux côtes et a été remplacé par Jallet (62e)
Koscielny (5) : Un match sans forcer
Umtiti (5) : Au petit trop
Mendy (6) : A distribué un centre décisif pour la tête de Giroud (77e).
Kanté (7) : Belle activité
Matuidi (5) : A provoqué un penalty. Remplacé par Rabiot (83e)
Dembélé (6): De belles passes mais n’a pas joué à 60% de son potentiel.
Griezmann (3) : Inexistant.
Payet (1) : Il faut lui donner quelques VHS de Platini pour qu’il voit un vrai tireur de coups francs. Sinon il peut regarder ceux de C. Ronaldo sur YouTube. D’aucuns ont dit qu’en l’absence d’Evra, Payet était un “patron". (Un patron transparent en 1/2 et en finale de l’Euro 2016 où il blessa C. Ronaldo). Remplacé par Mbappé (78e).
Giroud (8) : Dans un contexte où on lui a remis Benzema sur la route - et aussi Lacazette-, il a répondu sur le terrain. De surcroît, à la fin du match il a parlé de travail et d’humilité. Les deux mots-clefs.

Deschamps (7): Il a eu raison de sélectionner Giroud, auteur de deux buts. Benzema aurait pu en mettre autant ou trois ou zéro. On ne le saura jamais. Si avant le match on a parlé beaucoup de Benzema c’est sans doute parce que Zidane a donné son feu vert à Benzema pour aller parler à Dugarry, consultant et très proche de Zidane. Merci Zizou ! Deschamps a dit que le retour de Benzema: “Ce n’est pas le sujet". Tant que Giroud marque, il a raison.

De ce match, je retiens surtout ce qui suit. Et c’est un constat, un triste constat. Rien à voir avec la polémique.
Raymond Kopa avait raison quand il m’a dit:
-"On m’oubliera mais pas Justo Fontaine car il a marqué 13 buts lors de la Coupe du Monde 1958″.
Mort le 3 mars 2017, à 85 ans, le premier très grand joueur français n’a pas eu droit à un digne hommage posthume: les Bleus n’ont pas porté son deuil au cours de leur premier match depuis sa disparition. En Italie, Angleterre, Allemagne ou Espagne, les dirigeants ont beaucoup plus de mémoire car ils connaissent mieux le football.
La France est habituée au manquement du devoir de mémoire.
Qu’on ne vienne pas ensuite se plaindre que les jeunes ne respectent plus rien
.
Payet a fait son caprice pour quitter West Ham, club dans lequel il était sous contrat, et pourtant il est en équipe de France. Cela veut dire que les joueurs ont pris le pouvoir. Il suffit de voir ce que fait Aurier au PSG: la liste de ses frasques est si longue que je ne peux même pas la commencer.
Et dire que si les joueurs font ce qu’ils veulent c’est grâce à Kopa qui a œuvré pour le contrat à temps et non plus à vie. Il avait dit: “Les joueurs sont des esclaves".
Kopa n’a pas été honoré alors qu’il y a beaucoup à dire, notamment souligner qu’il était bien intégré, lui le descendant de Polonais.
Finalement le fait de ne pas saluer Kopa s’explique.
A la fin de sa carrière internationale, la FFF n’a plus voulu de lui, et l’a exclu des Bleus car le sélectionneur des Bleus estima qu’il jouait moins bien. Pendant ce temps, Kopa, sans rien dire à personne, essayait de sauver son fils des griffes du cancer, en vain. Ensuite, ce fut lui qui refusa d’être convoqué.
En 1958, avant la Coupe du Monde, la presse française n’avait pas voulu de lui en équipe de France parce qu’il évoluait au Real Madrid. On l’accusait d’avoir déserté Reims pour faire fortune en Espagne. Les médias disaient: “Il prend la place à quelqu’un…". Sous entendu à un Français pur sucre qui joue en L1…
Kopa a inspiré ma jeunesse, ma vie.
Il ne m’a jamais déçu.
Les icônes actuels françaises ne lui arrivent pas à la cheville.
Il ne faut pas être surpris par la désinvolture des footballeurs actuels puisque le mauvais exemple vient d’en haut.
Le seul qui a eu un mot plein de respect sur Kopa ce fut K. Mbappé. Pas étonnant, c’est celui qui manifeste le plus d’élégance.
Le 25 mars 2017, Antoine Griezmann a fait la Une de L’Equipe.
C’est le nouveau produit de l’EDF.
A 26 ans, il n’a rien gagné à part la L 2 espagnole 2010 avec la Real Sociedad et la Supercoupe d’Espagne 2014 avec l’Atlético Madrid. C’est maigrichon pour une “star".
Au même âge, Kopa avait remporté trois championnats et une C1.
C’est Giroud qu’il fallait mettre en Une, le matin du match. Giroud est désormais l’un des dix meilleurs buteurs de l’Histoire des Bleus depuis un siècle. C’est donc Giroud le leader en attaque et absolument pas Griezmann.

Palmarès de Raymond Kopa

Reims
L1 1953, 1955, 1960 et 1962
Coupe latine 1953
L2 1966

Real Madrid
Liga 1957 et 1958
Champions league 1957, 1958 et 1959
Coupe latine 1957

France, 45 sélections (18 buts)
3e à la Coupe du Monde 1958

Ballon d’or 1958

(1) Le 27 mars 2017, la FFF a annoncé :"Mardi 28 mars 2017, avant le match amical France-Espagne, le coup d’envoi sera précédé d’une minute d’applaudissements en la mémoire de Raymond Kopa et de l’ancien vice-président de la FFF, Jean Verbeke".

24.02.17

Permalien 16:38:18, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

L'indifférence d'Antoine Griezmann fait pleurer une de ses fans

Cendrillon pleure dans les bras de son père car son prince charmant ne s’est pas arrêté. A force de s’inventer un personnage sur les réseaux sociaux, on ne voit plus ses semblables dans la vraie vie. Il y a des joueurs qui ont plus leur place dans le e-football que sur les pelouses. Si Marcel Aubour n’avait pas interrompu sa séance de mise en train avant un match de l’OGCNice pour me signer un morceau de carton (que j’ai toujours), je n’aurais sans doute plus aimer le football. Il ne faut jamais passer sa route sans s’arrêter devant la jeunesse.

D’après L’Equipe (Le magazine) du 25 février 2017, Antoine Griezmann “recherche la proximité". Tout ça c’est du vent, de l’esbroufe du PAF. Le football actuel à son lot de bobos. Il ne faut pas confondre un Solex avec une Ferrari.
Aujourd’hui, les footballeurs ont remplacé les chanteurs, les acteurs dans l’imaginaire des jeunes filles.
La preuve cette jeune allemande qui a obligé son père à faire 200 bornes pour voir Griezmann.
Bien sûr, le joueur ne savait pas tout ça.
Cependant, il la regarde, il voit le maillot à son nom tendu. Il n’esquisse même pas un geste de la main. Timidité ? Je ne peux l’admettre. Les joueurs n’avaient pas le droit de s’arrêter pour raison de sécurité ? Non, un autre joueur, lui, a pris le temps de signer des autographes.
Il aurait pu s’arrêter mais non ! dans la société médiatique on ne s’arrête que lorsque c’est prévu.
Lors des rendez-vous organisés par la FFF, ah! ça y va les autographes !
Si demain, on propose une autre rendez-vous avec la jeune fille, Griezmann dira oui, avec plaisir c’est sûr. Encore plus, s’il y a des caméras. J’imagine que l’entourage du joueur va s’activer pour retrouver la famille de la jeune fille qui se déplaça à Leverkusen.
Ce qui est triste, c’est l’absence de spontanéité.
La jeune fille n’interrompait pas la concentration d’un joueur qui allait sur la pelouse. Il ne s’agissait que de l’entrée dans un hôtel.
Oui, c’est très triste de voir cette jeune fille pleurer dans les bras de son père. A son âge, les idoles sont des princes charmants.
De nos jours, la gentillesse, la fraternité, il faut avoir une attachée de presse pour la donner.
Il faut que cela rapporte.
Il n’y a plus d’acte gratuit, simplement pour la beauté du geste.

22.02.17

Permalien 22:49:38, Catégories: LE GYM E BASTA, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

La France du football ne parle que de Bielsa annoncé à Lille alors que Favre fait des merveilles à Nice

Lucien Favre parle du futur adversaire des Aiglons: Montpellier

Le football français est étonnant. Tous les observateurs n’arrêtent pas de parler de Bielsa qui devrait entraîner Lille en 2017-2018. Quel foin !
Ils disent: “On va revoir la glacière !”
Oui, ils attendent Bielsa qu’ils mettent au sommet.
Vraiment étrange. Ils encensent quelqu’un qui claqua la porte de l’OM.
Les fans de l’OM doivent l’avoir mauvaise… Bielsa et Passi sont à Lille !
Les joueurs changent bien d’équipe, alors on ne va pas s’offusquer des choix des entraîneurs qui eux aussi changent de club comme de chemise.
Bielsa est mis à toutes le sauces quand on sait que l’entraîneur parle à la presse sans jamais regarder les gens en face.
Les journalistes sont à plat ventre devant quelqu’un qui fait des conférences de presse pour le moins pas très conventionnelles.
A l’inverse Lucien Favre répond, toujours disponible.
Favre anime la L1 depuis qu’il est à Nice. Son groupe est ultra performant.
Favre œuvre dans le concert, lui.
Favre ne se fait pas précéder par sa réputation.

11.02.17

Le livre sur Emery ou comment une note sur Ben Arfa sabote l'ensemble

Cela fait plus de 20 ans que Ben Arfa joue au football de haut niveau, même enfant il subissait la pression. D’aucuns prétendent qu’il n’a pas de mental mais il pourrait ouvrir un magasin pour en vendre ! On possède peu de films sur l’enfance d’un virtuose. Profitez donc de voir Ben Arfa et vous ne le verrez plus jamais pareil. C’est Antoine Doinel de Truffaut version football. Hatem Ben Arfa est tant aimé à l’OGCNice que les fans du Gym reste attaché à lui alors qu’il joue pour Paris. On n’en dira pas autant de Dimitri Payet vis-à-vis des supporters de West Ham.

Note 27, page 195:
-"De nombreux joueurs parisiens ne voulaient carrément pas jouer avec Ben Arfa lors des premiers mois".
Faux !
Puis la suite de la note:
-"Le Français a écouté les doléances de ses partenaires et du staff quant à son individualisme (et sa condition physique), travaillant pour corriger ses erreurs.”
Faux!
Jamais aucun jouer n’a demandé à Ben Arfa de jouer différemment. Quant à ce qui se dit entre Ben Arfa et Uni Emery personne ne le sait, à part eux.
Et la fin de la note:
-"Une attitude unanimement apprécié en interne".
Vraie mais cette attitude positive a toujours existé, dès l’arrivée de Ben Arfa au PSG.

Page 194, on lit à propos de Ben Arfa:
-"Tu as gagné quoi dans ta carrière déjà ?"; “Frère, tu te touches les couilles là!"; “On va t’acheter un ballon, ce sera mieux !".
Tout ça est entre guillemets mais on ne sait pas qui a dit ça. Donc cela n’a aucune valeur.
L’auteur va jusqu’à dire que des “responsables d’émissions (…) demandent à leurs journalistes de trouver des personnes “balançant face caméra que Emery n’est pas capable de gérer des grands joueurs". Là encore on ne sait pas qui a dit ça et surtout qui aurait demandé ça.
Tout ce passage sabote le livre car comment croire tout ce qui est écrit avant quand on lit ce ramassis de désinformations ? L’ouvrage fait écho à ce que l’on entend de manière récurrente sur une radio périphérique qui croit toujours détenir la bonne parole. On y défend systématiquement Emery parce qu’il était contre Blanc. On y répète qu’il y a une coalition contre l’Espagnol parce qu’il est étranger. C’est encore n’importe quoi: le football c’est le contraire du racisme, de la xénophobie, à part les dégénérés des tribunes. En football, on n’attaque jamais la personne mais ce qu’elle fait. Dans la société, il faut faire la même chose mais qui se réfère à Voltaire ?
J’ai entendu l’ancien porteur de valises de Zidane proférer que s’il avait joué ce jour-là- lors d’un match- il se serait battu avec Ben Arfa à la mi-temps parce que le néo Parisien aurait trop gardé le ballon, selon son goût. Incroyable d’entendre une telle énormité, et encore plus de la dire.
S’il y a une victime médiatique c’est Ben Arfa et non pas Emery.
A part ces inepties sur Ben Arfa, le livre raconte que Emery est issu d’une famille très football. En Espagne c’est presque banal. L’ex joueur du milieu de terrain se définissait comme trouillard"(sic, page 202). Il devint professionnel avec la particularité d’avoir “peur de la pression” apprend-on. Ce n’est pas très rassurant avant d’aborder le Barça en 8e de C1 même après la belle victoire à Bordeaux devant de pâles Girondins. Dans le livre, le PSG n’apparaît qu’à la page 190. Soit neuf pages avant la fin, en dehors de l’interview de l’entraîneur qui intervient à la fin comme si on lisait un magazine.
Umai Emery est un entraîneur qui a gagné trois Europa Ligue et aucune C1. C’est comme quelqu’un qui aurait gagné trois L2 et aucune L1.
Le PSG est passé d’Ancelotti à Emery c’est comme un joueur qui passerait de Barcelone à Auxerre.
Depuis quelques temps, le tri est intervenu: sur les trois recrues estivales du champ de jeu, seul Ben Arfa est encore là. Et dès qu’il joue, il tient son rôle.
Ben Arfa a tout eu contre lui: Deschamps ne l’a pas pris pour l’Euro, préférant des joueurs qui ne lui arrivent pas à la cheville.
Emery l’a mis dans les tribunes.

Des consultants champions du monde 1998 comme moi je suis évêque de Paris n’ont pas cessé de dire que Paris ce n’était pas Nice.
Ben Arfa répond présent. C’est un passeur, il accélère le jeu, change d’orientation, permute pour déséquilibrer le bloc adverse. Bien sûr, quand il ne joue pas, il a le regard triste. Cependant, il se comporte en équipier modèle, lui. Et qui ne l’a pas vu jongler seul à la mi-temps de Bordeaux-PSG est un homme sans cœur.

Unai Emery, el maestro, Romain Molina (Hugo Sport,220 p., 13,50 €)

:: Page suivante >>

Mars 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31  

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software