Catégorie: BECKENBAUEREMENT

22.02.18

Le gardien De Gea sauve Man United du naufrage

Les 8es aller de la C1 2018
Juventus Turin 2-2 Tottenham
Bâle 0-4 Manchester City
Real Madrid 3-1 PSG
Bayern Munich 5-0 Beþiktaþ
Chelsea 1-1 Barcelone
Séville 0-0 Manchester United
Chakhtar Donetsk 2-1 Rome

Sont déjà quasiment qualifiés:
Manchester City, Liverpool, Bayern Munich

Sont quasiment éliminés:
Porto 0-5 Liverpool

Bâle, Porto, Besiktas

Devraient se qualifier:
Tottenham, Real Madrid, Barcelone, Rome

Outsiders qui peuvent se qualifier:
Séville, PSG, Juventus

Pourraient être éliminés:
Chelsea, Manchester United, Chakhtar Donetsk

Séville 0-0 Manchester United

Possession: Sevilla 55% United 43%
Tirs: Sevilla 25 United 6
Tirs cadrés: Sevilla 8 United 1
Corners: Sevilla 12 United 4

Séville: Rico, Lenglet, Banega (Pizarro 89e), Correa, N’Zonzi, Navaz, Sarabia, Escudero, Muriel (Ramirez 85e), Vazquez, Mercado.
Sur le banc: Soria, Carrico, Ben Yedder, Nolito, Roque.

Manchester United: De Gea, Valencia, Lindelof, Smalling, Young, Matic, McTominay, Herrera (Pogba 17e), Mata (Martial 80e), Alexis (Rashford 75e), Lukaku.
Sur le banc: Romero, Bailly, Darmian, Lingard.

Le meilleur homme du match ? David De Gea, le gardien de MU. Il a fait 8 parades décisives.
Pendant ce temps, MU n’a cadré qu’une seule frappe. Quelle honte !
Plus de 600 M€ de dépensés pour ça !
Ce MU mérite de passer à la trappe.
Pogba est rentré dans le match parce que Herrera s’est blessé.
Pogba ? A part sa coiffure, on n’a rien vu.
Le meilleur français du match ce fut M. Turpin, l’arbitre.
Sinon, Séville aurait dû l’emporter largement, tant MU est faible.
Avec Mourinho, MU n’a plus que le nom de MU.

02.02.18

Permalien 10:51:22, Catégories: THE RED DEVILS, BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Il y a 60 ans, Manchester United était victime d'un crash à Munich

Hommage à tous les Red Devils morts le 6 février 1958. Eric Cantona a offert la recette de son jubilé 1998 aux familles des victimes, sans le dire aux médias.

Samedi 3 février 2018, 16 h
26e journée de Premier League
Manchester United (2e) - Huddersfield (17e)

Old Trafford va honorer ses morts.
Que cette cérémonie fasse prendre conscience aux joueurs de MU 2018 ce qu’ils doivent aux disparus.
Si MU avaient commencé son histoire avec les joueurs actuels, MU ne serait en 2018 qu’un club parmi les autres. La génération de 1958 était extraordinaire, elle. Dans son sein, elle avait de superbes joueurs, hélas! mort dans le crash.
Lors de la catastrophe aérienne de Munich, le 6 février 1958, vingt-trois personnes ont perdu la vie, dont huit Busby Babes.
Foulkes a réussi à s’extirper de l’avion disloqué, au sol.
Avant la perte de ses amis, il était un winner acharné.
Après la mort de ses amis, il se contenta de jouer de manière à la fois consciencieuse et silencieuse.

Les 8 Red Devils morts lors du crash
:
Geoff Bent
Roger Byrne ©
Eddie Colman
Duncan Edwards (le stratège immense jeune star est mort à l’hôpital le 21 février 1958)
Mark Jones
David Pegg
Tommy Taylor
Liam Whelan

Membres du staff morts dans l’avion:
Walter Crickmer, secrétaire
Bert Whalley, entraîneur
Tom Curry, entraîneur

Les joueurs survivants:
Johnny Berry
Jackie Blanchflower (1933-1998)
Dennis Viollet (1933-1999)
Ray Wood (1931-2002)
Bobby Charlton (1937)
Bill Foulkes (1932-2013)
Harry Gregg (1932)
Kenny Morgans (1939-2012)
Albert Scanlon (1935-2009)

Le manager Matt Busby (1909-1994), très grièvement atteint, a survécu à ses blessures avant de décider de rester à son poste pour honorer la mémoire de ses jeunes joueurs disparus.
“Je ne veux pas qu’ils soient morts pour rien", a-t-il dit après l’accident.
“Ils ne sont pas morts pour rien", a-t-il dit après la victoire en C1.
Avec le trophée de 1968 tout près de lui, il eut ce mot historique: “Ce n’est qu’un début…”
Parmi tous les clubs européens, le Real Madrid a été le seul à se manifester pour aider MU. Les Madrilènes proposèrent de leur prêter Alfredo Di Stefano pour qu’il encadre les jeunes Red Devils.
Les Mancuniens refusèrent mais ils n’ont pas oublié le beau geste du Real qui organisa des matchs pour offrir les recettes aux familles des victimes.

29.12.17

Happy Birthday Sir Ferguson !

Né le 31 décembre 1941 à Govan, quartier de Glasgow, Sir Alex Ferguson fête en famille ses 76 ans.
La greffe post Ferguson n’a toujours pas prise.
MU n’a jamais trouvé son successeur.
David Moyes a été vite évincé alors qu’il présentait le meilleur profil.
Giggs a été nommé sans volonté de le maintenir.
Les autres ne sont que de passage.
Le bon c’est Mourinho mais il est déjà pris et chez l’ennemi, en plus. Le voisin, ennemi. Le voisin qui est désormais meilleur que MU.
Les fans de MU continuent d’aimer MU par habitude.

Lors du Boxing Day 2017, Arsène Wenger a égalé contre Crystal Palace le record de Sir Alex Ferguson, établi avec Manchester United: 810 matchs en D1 anglaise. Dans ce domaine, le Français va battre l’Ecossais qui au niveau des titres gagnés reste loin devant. Wenger souffre du complexe de la C1 qu’il n’a jamais gagnée. C’est en 2006 qu’il a raté son rendez-vous avec la C1 lors de la finale perdue face au Barça de Ronaldinho au SDF. Mine triste, Henry a quitté ensuite Londres pour aller gagner la C1… avec Barcelone.
Je publie ci dessous les palmarès des deux managers, plus celui de Guardiola futur champion d’Angleterre 2018 avec Man City. Paris doit faire attention: il n’y a pas que le Real Madrid, il y a aussi City !
Je ne tiens pas compte de Mourinho, entraîneur mercenaire dans le rôle de la grenouille qui se croit plus grosse que le bœuf. Le management de Mourinho ne peut pas fonctionner à MU car il se croit plus important que le club: Ibrahimovic est aussi dans ce cas.

Les records de matchs des entraîneurs en Premier League :
Ferguson : 810
Wenger : 810
Redknapp : 641
Moyes : 508
Allardyce : 494

*Palmarès de Sir Alex Ferguson/ 76 ans, à la retraite. Ex manager de MU
48 TITRES
Manchester United
Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Coupe intercontinentale des clubs 1999
2 Ligues des champions 1999 et 2008
Supercoupe d’Europe 1991
Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes 1991
13 Championnats 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011, 2013
5 Coupes d’Angleterre 1990, 1994, 1996, 1999, 2004
4 Coupes de la ligue 1992, 2006, 2009, 2010
10 Community Shield 1990, 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010, 2011

Aberdeen FC
3 Championnats d’Écosse 1980, 1984, 1985
4 Coupes d’Écosse 1982, 1983, 1984, 1986
League Cup écossaise 1986
Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes 1983
Supercoupe d’Europe 1983

St Mirren FC
Championnat d’Écosse D2 1977

*Palmarès de Pep Guardiola/ 46 ans, manager de Manchester City
22 TITRES
FC Barcelone B
Championnat d’Espagne D4 2008

FC Barcelone
2 Coupes du monde des clubs 2009, 2011
2 Ligues des Champions 2009, 2011
2 Supercoupes d’Europe 2009 et 2011
3 Championnats d’Espagne 2009, 2010, 2011
2 Coupes du Roi 2009 et 2012
3 Supercoupes d’Espagne 2009, 2010, 2011

Bayern Munich
Coupe du monde des clubs 2013
Supercoupe d’Europe 2013
3 Championnats d’Allemagne 2014, 2015 et 2016
2 Coupes d’Allemagne 2014 et 2016

*Palmarès d’Arsène Wenger/ 68 ans, manager d’Arsenal
21 TITRES
AS Monaco
Champion 1988
Coupe de France 1991

Nagoya Grampus
Coupe de l’Empereur 1995
Supercoupe du Japon 1996

Arsenal
3 championnats 1998, 2002 et 2004
7 Coupes d’Angleterre 1998, 2002, 2003, 2005, 2014, 2015 et 2017
7 Community Shield 1998, 1999, 2002, 2004, 2014, 2015 et 2017

Nota Bene: les médias qui ont l’exclusivité de la Premier League ne cessent pas de clamer que le Boxing Day dure les trois journées de championnat anglais au moment de Noël. Pas du tout, le Boxing Day a lieu le 26 décembre et c’est tout. Cela signifie que l’on ouvre les boîtes de cadeaux.

11.12.17

Fabuleux ! C. Ronaldo et Zidane contre le Qatar Saint-Germain

CR7 remerciant tout le staff du Portugal après la victoire en finale de l’Euro 2016

Les 8es de finale de la C1 2018

Le plus attendu des 8es:
Real Madrid - Qatar St Germain
Match aller le 14 février 2018
Match retour le 6 mars

Deux belles affiches:
Juventus - Tottenham
Chelsea - Barcelone

Les autres rencontres ne concernent que les fans respectifs des équipes concurrentes:
Bâle - Man. City
Porto - Liverpool
Sevilla - Man. United
Shakhtar Donetsk - Roma
Bayern Munich - Besiktas

Fantastique ! J’en rêvais.
Neymar a vu son nom sur la Tour Eiffel alors qu’il n’a rien gagné avec le QSG tandis que C. Ronaldo lui vient de recevoir son 5e Ballon d’Or dans les salons de la Tour Eiffel. C’est toute la différence entre un immense champion et un gamin propulsé star par les médias.
Lors de la remise du trophée, David Ginola a hurlé plusieurs le nom du lauréat, à la manière des vendeurs d’appareils à éplucher les patates, devant les grands magasins.
On va voir qui est qui. Bientôt nous serons fixés.
Le QSG a l’avantage de recevoir au retour.
Le Real devra donc venir se qualifier à Paris. Cela sera encore plus grand.
Si on se fie au palmarès, le Real devrait se qualifier facilement.
L’entraîneur actuel du QSG n’a jamais gagné un match dans le stade mythique des Madrilènes.
Zidane et CR7 vont devoir éjecter Paris.
Benzema va pouvoir dire au football français ses quatre vérités.
Les médias font croire aux Français hermétiques au football que tout le pays est derrière le QPG dès qu’arrive la C1. C’est faux ! Aucun Marseille ne supporte le QSG comme aucun Lyonnais n’aime l’ASSE.
Comment en plus aimer l’actuel QSG qui a mis en quarantaine Hatem Ben Arfa, coupable de rien ?
Le QSG est même allé faire de la com. chez Mickey à Marne-la-Vallée sans l’ex Niçois.
Zidane est en course pour remporter sa 3e C1 à la suite !
Emery, lui, joue définitivement son poste sur ce 8e de C1. S’il élimine le Real, il a encore la possible de rester au QSG. En cas d’élimination, il quittera Paris dès la fin de la L1 2018.
Le manager sur un siège éjectable à déclaré qu’il était “content du tirage".
Le ridicule ne tue plus depuis longtemps.
C’est le Real qui est content. Le Real est favori à 90%.
Le Real pèse 12 Champions League depuis 1956. Paris-sur-Qatar: 0
D’ici le mois de février 2018, il peut se passer beaucoup de choses: blessure(s), suspension, méforme. Surtout la peur d’affronter l’autre, du côté de Paris.
Le duel Ronaldo-Neymar promet.
Il faudra un Neymar héroïque pour éliminer Terminator Ronaldo.
Le Real n’a plus que la C1 pour briller et le plus grand club du monde ne va pas se gêner. Le Real est bien le plus grand club du monde depuis que Mourinho poursuit le déclin de Manchester United. IL l’accentue quand on sait qu’après le derby mancunien, le 10-12-2017, à Old Trafford, il a déclenché une bagarre devant les vestiaires des visiteurs car il est venu se plaindre que les Citizens faisaient trop de bruit pour fêter leur victoire à l’extérieur(1-2).

05.12.17

Permalien 23:52:17, Catégories: BECKENBAUEREMENT  

Le PSG toujours sans entraîneur se fait plumer à Munich

Mardi 5 décembre 2017
6e et dernière journée de la première série de groupe de la C1 2018
Manchester United 2-1 CSKA Moscou
Chelsea 1-1 Atletico Madrid
Roma 1-0 FK Qarabag
Celtic Glasgow 0-1 Anderlecht
Benfica 0- 2 Bâle
Bayern Munich 3-1 PSG
Barcelone 2-0 Sporting
Olympiakos 0-2 Juventus Turin

Qualifiés:
Man United et Bâle
PSG et Bayern Munich
Roma et Chelsea
Barcelone et Juve

(Lors des 8e le PSG peut tomber sur Chelsea ou la Juve car les premiers nommés sont têtes de séries.)

Une fois de plus, PSG a démontré que le club n’avait pas d’entraîneur. C’est flagrant dans les matchs important.
A Munich, à 2-1 on a vu Thiago Silva blessé ne pas être sorti. Cela a coûté le 3-1. Quelle faute de management ! Quel grossière erreur ! Cela prouve que le coach n’a aucune confiance en Kimpembe. Le Brésilien est finalement sorti mais trop tard. On sait que le capitaine du PSG a un mental très fragile. On l’a vu pleurer pendant la Coupe du Monde 2014. Ce joueur était dans l’un des pires matchs catastrophes de l’Histoire du football- lors de la raclée en C1 2017 à Barcelone- et on l’a vu aussi en pleurs avant la séance des tirs au but face au Chili pendant la Coupe du Monde 2014.
Paris doit trouver un entraîneur digne de ses ambitions.
Le Bayern a gagné sans forcer.
On a vu le vieux Alves dépasser par la vitesse de Coman.
On a vu le milieu de terrain (Verratti- Draxler-Rabiot) sans aucune unité.
Neymar a été inexistant, perdu dans ses feintes sans danger.
Un éclair dans la nuit: le duo Cavani-Mbappé sur le but parisien.
Marquinhos a passé son temps à faire des coups de vice.
Areola n’a servi à rien. Son homologue Ulreich, lui, a très bien joué, ce qui veut dire qu’il a dû arrêter des tirs du PSG. Un bon point français de ce côté-là.
L’entraîneur du PSG ne sait pas gérer son effectif:
David Luiz l’a fuit.
Matuidi est parti à la Juve.
Ben Arfa a été blacklisté.
Lucas a été mis en quarantaine.
Di Maria et Pastore savent qu’ils sont déconsidérés par le coach espagnol qui a perdu 14 matchs sur 39 disputés en C1, ce qui prouve ses limites.
Un grand entraîneur doit mettre tous ses joueurs à l’aise au lieu de les maltraiter .
A Paris, il y a les titulaires et les autres.
Quand un remplaçant entre, il sait qu’il entre pour faire reposer un titulaire.
Les joueurs ne sont pas mis dans un dispositif positif.
Les deux derniers résultats l’attestent. Deux défaites: à Strasbourg et à Munich.
L’Histoire du Bayern a écrasé l’actualité de Paris.
Paris veut jouer dans la cours des grands mais Paris n’a aucune C1 dans ses vitrines.

:: Page suivante >>

Février 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software