Catégorie: BARCA ES MES QUE UN CLUB

15.02.17

Pulvérisés à Paris, Barcelone et Messi peuvent-ils se remettre d'un 4-0 ?

Je ne suis pas un pisse-froid mais il faut reconnaître que Paris a joué ce match comme si c’était une finale. Que d’énergie déployée pour un simple 8e aller de C1. Le PSG ressemble plus à une cigale qu’à une fourmi. 4-0 sur un 8e aller c’est très bien mais ce n’est pas un trophée. La L1 va paraître bien fade aux Parisiens après cette soirée de liesse.

8e aller de C1
Mardi 14 février 2017
Paris 4-0 Barcelone
Buts pour Paris: Di Maria (18e, 55e), Draxler (40e), Cavani (71e)
Je le dis le plus sérieusement du monde, l’homme du match ce fut l’arbitre polonais Szymon Marciniak. Le fait de ne jamais siffler ou presque a permis la fluidité du jeu. Que les arbitres français en prennent de la graine. Sans grand arbitre pas de grand match.
Pas besoin d’avoir fait Saint-Cyr: pour empêcher le Barça de jouer, il suffit de leur confisquer le ballon. Et c’est ainsi que Paris a gagné. Un jour avec… alors qu’en face ce fut un jour sans.
Un entraineur qui gagne a toujours raison.
Donc bravo! Attention, je parle de ce match. Je traite match après match, exactement comme pour les livres.
On a senti dès le début que Paris voulait gagner ce match, son match de l’année avec un entraineur espagnol complexé par une seule victoire contre le Barça depuis tant d’années.
Pour Paris, c’était le match du siècle. Pour le Barça, rien qu’un 8e aller de C1 à l’extérieur.
Jamais les Catalans n’ont réussi à se faire violence pour revenir au score.
Messi, inexistant. Sur ce match, son football ne vaut pas plus que celui de Payet. Et encore, Payet est plus combattif !
Iniesta ? Nullissime ! Il revenait de blessure, dit-on. Erreur de l’avoir fait jouer. En football, dès que l’on fait passer les sentiments avant le jeu, le football se venge et vous le fait payer. On vient encore de le vérifier.
André Gomez est d’une faiblesse sans nom. Comment ose-t-on aligner un joueur si médiocre dans l’entrejeu catalan.
Le Barça a eu tort de céder Dani Alves à la Juventus Turin. Le Brésilien, même âgé, apportait beaucoup au poste latéral, montant sans cesse de manière intelligente.
Paris a dévoré le Barça dans tous les compartiments du jeu.
Oui, ce fut un grand match de Paris.
A l’inverse, le Barça ressemblait plus à une équipe de Promotion d’Honneur qu’à un club de l’élite mondiale.
La tendance peut-elle s’inverser au match retour ? Difficile à croire.
Ne comptez pas sur moi pour participer à la déferlante de superlatifs qui va s’abattre sur la France.
La France n’a qu’une C1 depuis 1956: Marseille, 1993.
Ni Reims, ni St Etienne dans leur grande période respective ne sont parvenus à remporter la C1.
Il faut garder la tête froide.
Ce match peut devenir ce genre d’exploit que font certaines équipes au tour préliminaire de la Coupe du Monde avant de disparaître au rayon des oubliettes.
Si Paris se qualifie au retour, les Parisiens seront en 1/4 de finale et rien de plus.
Paris qui élimine le Barça cela peut devenir l’équivalent d’un match de tennis qui voit Djokovic évincer de Wimbledon par un obscur, ce qui ôte un favori pour les autres !
La vérité c’est qu’il reste encore 6 matchs avant la possibilité de soulever le trophée le soir de la finale. Tout reste à faire.
Un fait certain: Barcelone a manqué de respect vis-à-vis du PSG. Les Catalans sont venus à Paris la fleur au fusil et ils se sont faits marcher dessus à l’image de Neymar, claudiquant tout le match.
D’un côté, belle euphorie du PSG.
De l’autre, triste spectacle de voir le Barça en perdition. Leurs habits de lumière n’étaient qu’un vieux tas de guenilles.
Lors de ce match, il m’a semblé voir, côté Paris, des joueurs qui voulaient se montrer à leur avantage dans un match ultra médiatique, afin de vanter leurs qualités pour augmenter leur prix de vente. Pourquoi les Parisiens ne forcent-ils pas leur talent lors de chaque match ?
Je ne pense pas une seconde que le PSG veut rejouer encore six matchs de C1 avec une telle intensité.
La C1 est la plus difficile compétition du monde. Elle se déroule sur un long terme. Elle fait brûler beaucoup de carburant. Elle dépend du tirage au sort. De l’état physique de X ou Y. Un tas de paramètres entre en jeu. C’est un long championnat qui ressemble à une Coupe. Il faut garder la tête froide jusqu’à la dernière minute de la finale.

14.02.17

Permalien 09:20:24, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, BARCA ES MES QUE UN CLUB  

PSG-Barcelone: le crash-test de la méthode Emery

Le trio d’attaque historique du Barça vient à Paris pour donner un nouveau récital.

8e aller de C1 2016-2017
Mardi 14 février 2017
PSG - Barcelone
Paris va disputer son match de l’année tandis que le Barça ne va jouer qu’un 8e aller de C1 tant le club catalan est habitué aux joutes européennes.
On peut dores et déjà dire qu’à l’issue du match, je parle de l’aller-retour, c’est le Qatar qui gagnera puisque le Qatar est propriétaire du PSG et sponsor du FC Barcelone.
A part ça, le verdict va tomber sur la méthode d’Unai Emery.
On va savoir si ça façon d’établir la concurrence fut la bonne.
A-t-il eu raison de mettre Hatem Ben Arfa en tribunes ?
A-t-il eu raison de traiter Ben Arfa en bouche-trou ?
Emery aime la concurrence mais surtout chez les autres: que dirait-il si la direction l’enlever le mardi pour mettre en place un autre entraîneur avant de le remettre le vendredi parce que son rival à la grippe ?
On remarquera que Ben Arfa se conduit admirablement dans un monde où Payet et d’autres font leur crise pour quitter un club pour un autre.
Ben Arfa est toujours là tandis que Jesé qui a coûté une petite fortune est déjà parti sous d’autres cieux sans que cela n’agite la planète média.
Ben Arfa est un grand joueur car il est imprévisible, balle au pied. Messi aussi mais l’Argentin reste dans sa zone dans l’attente d’une accélération alors que Ben Arfa est obligé d’être au four et au moulin. Messi, lui, est dégagé de toutes les tâches défensives.
Et que dire de la concurrence entre les gardiens. Alors que Trapp était le titulaire, il lui a mis le jeune Aréola qui s’est troué comme une passoire. Et dans le même temps Trapp s’est blessé car il était trop tendu à force de ne pas jouer.
Maintenant, on va savoir. Soit Paris nous sort le grand jeu est parvient à tirer son épingle du jeu au moins au match aller, soit toutes les failles du PSG vont se fissurer.
Jusqu’à présent Cavani sauve souvent PSG du naufrage collectif grâce à se nombreux buts.
La défense parisienne diminué par l’absence de son capitaine, Thiago Silva, va-t-elle savoir endiguer les assauts de la MSN (Messi-Suarès- Neymar) ?
Di Maria va-t-il encore raté un match-clé comme son compatriote Messi rate tout avec l’Argentine ?
Draxler est-il le grand joueur annoncé à grand bruit ?
Les latéraux du PSG sont-ils vraiment les fers de lance qu’on nous survend depuis août 2017 ?
Emery le spécialiste de l’Europe League est-il formaté pour la C1 ?
Emery qui a l’habitude de toujours perdre contre le Barça va-t-il inverser la tendance au moins sur un match, celui de l’aller ? Sur un total de 23 confrontations Emery-Barcelone, l’entraîneur n’a gagné qu’une seule fois ! (1 victoire, 6 nuls, 16 défaites)
Qui a dit: “Je n’ai pas peur” lors de l’avant-match ?
Hatem Ben Arfa. Lui seul a dit cela.
Pourtant, Emery l’utilise comme une roue de secours, la fameuse cinquième roue du carrosse.
Le PSG ressemble est-il un carrosse qui redeviendra citrouille vers 23 h ?
Barcelone est plus qu’un club, et PSG-Barcelone plus qu’un match pour Emery.

31.12.16

Les "Mémoires" indispensables de Cruyff (Solar)

Johan Cruyff (né le 25 avril 1947, à Amsterdam) est mort le 24 mars 2016, à Barcelone.
Dans son moyen d’expression il est l’équivalent de Mozart, Rimbaud et Gérard Philipe.
Le football est très peu apprécié à sa juste valeur.
Johan Cruyff était footballeur comme Miles Davis était trompettiste et Picasso, peintre.
Le pied n’est qu’un instrument. L’artiste c’est le cerveau.
Dit-on que Rodin sculptait avec ses mains ?
Tant pis pour les voyants aveugles.
Sans Cruyff, le poids du monde est plus lourd.
On retrouve toute l’énergie du maestro dans Mémoires, Johan Cruyff , signé par David Walsh qui a tout écrit avec “Je” comme s’il était dans l’autobiographie. On sent bien, l’esprit, l’intelligence et l’humour de l’un des cinq plus grands joueurs de l’Histoire avec Pelé, Maradona, Di Stefano et Puskas.
Orphelin de père à 12 ans, Johan Cruyff s’est totalement réalisé dans le football.
C’est dans la rue qu’il a appris à jouer, à dribbler, à considérer le bord du trottoir comme un partenaire susceptible de lui faire une passe. Mal chaussé, il a travaillé son équilibre. Sur un vrai terrain, il a ensuite démontré sa ruse et ses coups d’accélération.
Intelligence, c’est le mot maître quand on le voyait jouer.
Son coup d’œil, ses feintes, ses passes, ses tirs, tout était intelligent.
Aux entraînements, depuis toujours, il détestait courir: perte d’énergie inutile qu’il vaut mieux garder pour les matchs.
Comme George Best, Cruyff nous a laissé de nombreux aphorismes qui m’enchantent:
-"Avant de commettre une erreur, ne la commet pas".
-"Le football est une démocratie enfermée dans une dictature".
Pour Cruyff, le football c’est du plaisir. (Pour Best, aussi)
C’est ce qu’il répondait à ceux qui lui avait dit qu’en signant à Barcelone, il allait jouer dans le pays de Franco.
Il n’aura commis qu’une grande faute: avoir été suffisant lors de la finale de la Coupe du Monde 1974. Disputée en Allemagne, elle lui était promise mais les Allemands en finale ont su le museler grâce à Vogts. Ce jour-là, on n’a vu Cruyff au début du match car ensuite, il fut mis sous l’éteignoir.
Lisez ses Mémoires. Tous les passionnés de football ne peuvent pas s’en priver.
A la fin du livre, son fils Jordi nous dit que son père a voulu être incinéré à l’écart de la foule, même s’il a toujours aimé les gens, les supporters, les socios catalans.
Le football de Cruyff est bien plus présent en moi que celui d’innombrables fausses gloires actuelles.

Palmarès joueur:
3 Coupes d’Europe des Clubs Champions 1971, 1972 et 1973 avec Ajax Amsterdam
Coupe Intercontinentale 1972
Supercoupe d’Europe 1973
8 Championnats des Pays-Bas 1966, 1967, 1968, 1970, 1972, 1973, 1982 et 1983
5 Coupes des Pays-Bas 1967, 1970, 1971, 1972 et 1983
Champion des Pays-Bas 1984 avec Feyenoord Rotterdam
Coupe des Pays-Bas 1984
Champion d’Espagne 1974 avec Barcelone
Coupe d’Espagne 1978
3 Ballon d’or 1971, 1973 et 1974

Sélections avec les Pays-Bas:
48 sélections et 33 buts (1966-1977)

Palmarès entraîneur:
Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupes 1987 avec l’Ajax
Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupes 1987
Champion des Pays-Bas 1985
2 CoupeS des Pays-Bas 1986 et 1987
Coupe d’Europe des Clubs Champions 1992 avec le FC Barcelone
Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupes 1989
Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupes 1989
Supercoupe d’Europe 1992
4 Championnats d’Espagne 1991, 1992, 1993 et 1994
Coupe d’Espagne 1990
3 Supercoupes d’Espagne 1991, 1992 et 1994

-Mémoires, Johan Cruyff, David Walsh, traduit par Myriam Bouzid et Arlette Ounanian (Solar, 430 p., 18, 90 €)

13.12.16

Ronaldo remporte le Ballon d'Or 2016 devant Messi. Griezmann est surévalué à la 3e place alors qu'il a perdu deux finales. Vive la France de Poulidor !

Blessé durant la finale de l’Euro 2016, Ronaldo a trouvé la force de transcender ses partenaires. Ensuite, il a beaucoup souffert durant tout l’été et l’automne pour revenir au premier plan au Real Madrid alors que son agresseur Payet jouait à la baballe à West Ham, tout petit club anglais dans les bas-fonds de la Premier League. Si le football de Payet est l’un des meilleurs du monde, je veux bien que l’on remette le Prix Nobel de Littérature au rédacteur en chef de Mickey Magazine.

Comme prévu, Cristiano Ronaldo a remporté le Ballon d’Or 2016, le quatrième de sa carrière. La sangsue financière qui lui sert d’agent n’a pas réussi à lui massacrer sa saison 2015-2016: le vote fut effectué avant l’annonce des dribbles du fisc espagnol par des montages financiers dans les paradis fiscaux qui sont en fait des enfers à venir. Le seul tort de CR7 c’est de signer des documents illisibles. Neymar et Messi (Barcelone) sont dans le même cas que le virtuose du Real Madrid.
C’était d’une évidence absolue, sachant qu’il a remporté la C1 2016 avec le Portugal et l’Euro 2016 avec le Portugal.
Le deuxième est Messi. RAS, qu’importe la saison de Messi. On le connaît. Et personne au monde à part CR7 ne peut penser dépasser l’Argentin.
CR7 et Messi sont au sommet depuis des années. Ils sont constants. Le problème de Messi c’est qu’il ne gagne rien avec l’Argentine. De rage, il a même envoyé promener la sélection mais les sponsors l’ont rattrapé par le col !
Le troisième c’est Antoine Griezmann. Vaste plaisanterie. Griezmann c’est Poulidor: il a perdu deux finales, celle de la C1 et celle de l’Euro en France de surcroît ! Neymar et Suarez lui sont supérieurs. Higuain aussi. Et encore Lewandowski et Aubameyang.
Avec Antoine Bonifaci, Aiglon historique qui a largement contribué à donner à Nice ses premiers trophée, on s’accorde depuis cinq ans à dire que le meilleur joueur français s’appelle… Hugo Lloris, est de loin! Il fait des arrêts décisifs en veux-tu en voilà. Chaque année, il répond présent. Son tort ? Trop bien élevé, pas assez tendance. Pas de coiffure peroxydée. Sur les réseaux sociaux les bas du plafond au QI de moule avariée sont obnubilés par les joueurs de champ. Dans le classement officiel, les votants ont même mis Dimitri Payet avant LLoris ! Payet 17e… son exploit ? Avoir blessé Ronaldo à la finale de l’Euro 2016. Depuis dix ans, c’est la première fois que je vois Ronaldo sortir sur blessure en plein match. C’est comme si un Brésilien avait fracassé Zidane au SDF juste après le coup d’envoi contre le Brésil lors de la finale de la Coupe du Monde 1998. Heureusement, il s’est passé l’effet contraire. Sa sortie a galvanisé ses partenaires pendant que la France se liquéfiait.
On s’aperçoit que les votants méprisent la L1 car Hatem Ben Arfa est absent de la liste alors qu’il a complétement relancé Nice. La saison 2015-2016 de Ben Arfa fut grandiose.
Ben Arfa est le meilleur footballeur-créateur français en activité, hélas ! il ne joue jamais en club et en équipe de France. C’est une très grande injustice. De même que la non présence de Kanté qui a été éblouissant avec Leicester. Ne pas le citer c’est de l’incompétence.
Il a y aussi le cas Ramos, c’est un immense joueur. Les journalistes le traitent très mal.
Pour revenir à CR7 et à Messi, ils prouvent chaque année leur talent.
Des joueurs ont eu le Ballon d’or qui les a écrasés: Owen, Kaka, disparus de la circulation.
D’autres ne l’ont pas eu alors qu’ils le méritait: Iniesta, Xavi, Raul, Scholes, Giggs, Paolo Maldini… Cannavaro l’a eu à la place de Buffon !
Le Français Griezmann est une invention médiatique pour palier l’absence de Benzema.
On va le juger sur 5 ans.
S’il était si bon, il jouerait dans un très grand club.
Le football de Griezmann ne s’exprime jamais dans les matchs importants.
A son âge, Ronaldo avait déjà gagné le Ballon d’or 2008.
Lors du derby Atletico Madrid-Real Madrid, Ronaldo a réalisé un triplé, et Griezmann n’a rien fait, transparent, une ombre. Je me suis demandé s’il jouait. Un vrai homme invisible.
Pogba 14e ? Il y avait urgence à le récompenser pour le féliciter de savoir dribbler le fisc.
J’ai vu la remise du Ballon d’Or, une remise simple et triste, sans public, mais toujours mieux que le barnum de la FIFA qui tirait profit du trophée de France Football, pour se refaire une renommée. Cela n’a pas marché. Que le trophée revienne à la maison mère France Football c’est très bien mais il faut revoir la remise, qu’elle se passe en public, filmée en direct. On aurait dit un enterrement.
Lors de la remise on a vu partout un “correspond permanent à Madrid” qui toute l’année taille sans cesse Ronaldo au profit de Benzema. Il est allé jusqu’à dire à un moment donné que CR7 jouait mal à cause de sa vie privée ! Voir ce blablateur cirer les pompes à CR7 c’était pathétique. Le ridicule ne tue vraiment plus.
A noter l’absence de Kanté qui a contribué à la superbe saison de Leicester champion d’Angleterre 2016. Ce grand récupérateur-relayeur au comportement irréprochable manque dans la liste.
Et Ozil ? Absent lui aussi.
Le Ballon d’Or doit récompenser les meilleurs, les plus réguliers de la saison passée. Certes Ozil a fait de plus belles saison. On peut comprendre son absence dans la liste mais en valeur pure, il est au-dessus de beaucoup de joueurs cités ci-dessous.

Le classement du Ballon d’or 2016.

1. Cristiano Ronaldo
2. Lionel Messi
3. Antoine Griezmann
4. Luis Suarez
5. Neymar
6. Gareth Bale
7. Riyad Mahrez
8. Jamie Vardy
9. Pepe, Gianluigi Buffon
11. Pierre-Emerick Aubameyang
12. Rui Patricio
13. Zlatan Ibrahimovic
14. Paul Pogba, Arturo Vidal
16. Robert Lewandowski
17. Dimitri Payet, Luka Modric, Toni Kroos
20. Hugo Lloris, Manuel Neuer, Sergio Aguëro, Diego Godin, Koke, Paulo Dybala, Kevin De Bruyne, Andres Iniesta, Thomas Müller, Gonzalo Higuain, Sergio Ramos.

12.12.16

Le 8es C1 2017: PSG-Barça ! ASM-City et Bayern-Gunners !

Le PSG a une chance sur un million de se qualifier pour les 1/4 de finale. Le pire c’est que les Parisiens joueront le retour au Camp Nou. Paris a viré Laurent Blanc parce qu’il a calé en 1/4 de finale de la C1 2016… Que feront les dirigeants parigots avec son remplaçant quand il ne passera pas les 8e de la C1 2017 ? Monaco peut passer l’obstacle City/ Guardiola. Je ne les condamne pas d’emblée car les Monégasques peuvent être irrésistibles.

Tirage des 8es de la C1 2017
Les rencontres aller se dérouleront les 14-15 et 21-22 février 2017.
Les matches retour auront lieu les 7-8 et 14-15 mars 2017.
(En gras ceux qui devraient se qualifier)

Bayern Munich - Arsenal

Real Madrid - Naples

Manchester City - Monaco

Paris-SG - FC Barcelone

Séville FC - Leicester

Leverkusen - Atlético de Madrid

Benfica - Dortmund

FC Porto - Juventus Turin

Le tirage au sort des 1/16e de finale de Ligue Europa :

- Manchester United (ENG) - Saint-Étienne (FRA)
- AZ Alkmaar (NED) - Lyon (FRA)
- Athletic Bilbao (ESP) - APOEL (CYP)
- Legia Warszawa (POL) - Ajax (NED)
- Anderlecht (BEL) - Zenit (RUS)
- Astra Giurgiu (ROU) - Genk (BEL)
- Ludogorets Razgrad (BUL) - Copenhague (DEN)
- Celta Vigo (ESP) - Shakhtar Donetsk (UKR)
- Olympiacos (GRE) - Osmanlýspor (TUR)
- La Gantoise (BEL) - Tottenham Hotspur (ENG)
- Villarreal (ESP) - Roma (ITA)
- Rostov (RUS) - Sparta Prague (CZE)
- Krasnodar (RUS) - Fenerbahçe (TUR)
- Borussia Mönchengladbach (GER) - Fiorentina (ITA)
- Hapoel Beer-Sheva (ISR) - Beþiktaþ (TUR)
- PAOK Salonique (GRE) - Schalke (GER)

Dans la Coupe des losers, Lyon peut y croire, et St-Etienne aussi tant MU est en dents de scie.

:: Page suivante >>

Février 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software