Catégorie: BARCA ES MES QUE UN CLUB

22.02.18

Le gardien De Gea sauve Man United du naufrage

Les 8es aller de la C1 2018
Juventus Turin 2-2 Tottenham
Bâle 0-4 Manchester City
Real Madrid 3-1 PSG
Bayern Munich 5-0 Beþiktaþ
Chelsea 1-1 Barcelone
Séville 0-0 Manchester United
Chakhtar Donetsk 2-1 Rome

Sont déjà quasiment qualifiés:
Manchester City, Liverpool, Bayern Munich

Sont quasiment éliminés:
Porto 0-5 Liverpool

Bâle, Porto, Besiktas

Devraient se qualifier:
Tottenham, Real Madrid, Barcelone, Rome

Outsiders qui peuvent se qualifier:
Séville, PSG, Juventus

Pourraient être éliminés:
Chelsea, Manchester United, Chakhtar Donetsk

Séville 0-0 Manchester United

Possession: Sevilla 55% United 43%
Tirs: Sevilla 25 United 6
Tirs cadrés: Sevilla 8 United 1
Corners: Sevilla 12 United 4

Séville: Rico, Lenglet, Banega (Pizarro 89e), Correa, N’Zonzi, Navaz, Sarabia, Escudero, Muriel (Ramirez 85e), Vazquez, Mercado.
Sur le banc: Soria, Carrico, Ben Yedder, Nolito, Roque.

Manchester United: De Gea, Valencia, Lindelof, Smalling, Young, Matic, McTominay, Herrera (Pogba 17e), Mata (Martial 80e), Alexis (Rashford 75e), Lukaku.
Sur le banc: Romero, Bailly, Darmian, Lingard.

Le meilleur homme du match ? David De Gea, le gardien de MU. Il a fait 8 parades décisives.
Pendant ce temps, MU n’a cadré qu’une seule frappe. Quelle honte !
Plus de 600 M€ de dépensés pour ça !
Ce MU mérite de passer à la trappe.
Pogba est rentré dans le match parce que Herrera s’est blessé.
Pogba ? A part sa coiffure, on n’a rien vu.
Le meilleur français du match ce fut M. Turpin, l’arbitre.
Sinon, Séville aurait dû l’emporter largement, tant MU est faible.
Avec Mourinho, MU n’a plus que le nom de MU.

21.02.18

Le duo virtuose Iniesta-Messi égalise à Londres

Iniesta a servi Messi là où Messi avait servi Iniesta. Dans le même stade au même endroit. Neuf ans après !

Mardi 20 février 2018
8e aller de C1
Chelsea 1-1 Barcelone
But pour Chelsea: Willian (62e)
But pour Barcelone: Messi (75e)

Iniesta et Messi ont déjà joué 97 matchs de C1, ensemble. Record.
Ils sont toujours là !
Ils sont encore là !
Dans le même stade, ils ont frappé !
Neuf ans après mais à l’inverse: cette fois c’est Iniesta qui a donné un caviar pour que Messi marque le but si important, celui à l’extérieur.
En mai 2009, en 1/2 finale retour Messi avait servi Iniesta pour que Messi qualifie le Barça en finale.
Revoir le but de 2009 : https://youtu.be/zWBKP-DZNEc
Iniesta mérite mille fois le Ballon d’or. Il a des cheveux blancs dans un monde peroxydé.
En face, Chelsea ne s’est pas laissé faire à l’image de Willian qui a tiré deux fois sur les montants avant de marquer un but divinement placé.
Au retour, le Barça devrait se qualifier.
Ce Barça est un grand cru, et Neymar ne manque pas aux Catalans, bien au contraire: ils sont libérés d’un joueur personnel qui tire la couverture à lui.

Autre 8e de C1
Bayern Munich 5-1 Besiktas
Buts pour le Bayern: Thomas Müller (43e, 66e), Coman (52e), Lewandowski (79e, 88e)
But pour le Besiktas: Domagoj Vida (16e)


05.02.18

Sur la route du PSG, il y a aussi des favoris et des outsiders: la Juventus Turin, Man Cty, le Bayern Munich, Barcelone, voire Chelsea.

Mardi 13/02/2018 20 h 45
Juventus - Tottenham
Bâle - Manchester City

Mer. 14/02 20 h 45
Porto - Liverpool
Real Madrid - PSG

20/02 20 h 45
Bayern Munich - Besiktas
Chelsea - Barcelona

21/02 20 h 45
Séville - Manchester United
Chakhtar - Roma

Favoris pour remporter la C1 2018:
Bayern Munich, Barcelone, Man City
Ces trois clubs survolent leur championnat respectif

Outsiders:
Paris, Juventus Turin
Le PSG et la Juve (avec Naples) dominent aussi largement leur championnat

Difficiles à situer:
Real Madrid, Man United, Liverpool, Chelsea
Les Madrilènes connaissent une saison difficile, même pas certain d’être 4es de Liga.
Les Reds et les Blues sont irréguliers. MU ? Ne sont en C1 uniquement parce qu’ils ont remporté l’Europe League. Les Red Devils de Mourihno pataugent dans un pitoyable football.

Seconds rôles:
Chakhtar, Besiktas, Bâle, Tottenham, Roma, Porto, Séville
Ces 7 clubs n’auront droit qu’à des miettes

19.01.18

Hommage aux "Entraîneurs révolutionnaires du football" (SOLAR)

Yohan Cruyff, la beauté efficace dans toute sa splendeur

A se procurer d’urgence, une Pléiade des managers.
Les cadors de l’entraînement du football sont tous là:
Sebeþ (Hongrie, 1954), Herrera (Inter Milan des années 1960), Michels (Le football total hollandais), Lebanovski (Le Russe indispensable), Sacchi (L’Artiste de l’AC Milan), Cruyff (Ajax + Barça) et Guardiola (le fils spirituel de Cruyff).
Il a fallu faire des choix, c’est ainsi que Ferguson (Man United) n’a pas son chapitre, ni Wenger et Mourinho. L’ouvrage fait intervenir (Dante, Nice) et Piantoni (ex Nancy, Reims, Nice, équipe de France 1958) pour confronter les points de vue et autres schémas tactiques.
Ceux qui n’y connaissent rien en football et qui s’imaginent qu’il suffit de taper dans une sphère pour devenir professionnel feraient de lire cet ouvrage. Le football est une savante combinaison entre technique et physique, intelligence et condition physique, adresse et force, compétence et improvisation, courage et volonté. Il faut savoir répondre présent le jour J, à l’instant T.
Le volume contient toutes les philosophies du jeu, toutes les gammes. Rien que des cracks. Les managers sont des chefs d’orchestre qui ont besoin de solistes insérés dans le collectif. Tout est écrit, analysé, comparé, expliqué :
le WM, le 4-2-4, le 4-2-4. Le béton, l’art du contre. La défense en ligne, le jeu de possession.
L’actuel maître du jeu s’appelle Guardiola.
Un nouveau venu ? Zidane. L’ancien virtuose a su se renouveler entraîneur. Pas évident quand on voit les pénibles reconversions de Maradona et Platini.
“Zizou” a voulu rester sur le terrain, rien que sur le terrain. Il n’a pas brûlé d’étape. Demain, il sera sélectionneur des Bleus. Bien capable de redonner une Coupe du monde à la France. S’il a les joueurs et que ceux-ci l’écoutent.

-Les entraîneurs révolutionnaires du football, Raphaël Cosmidis, Christophe Kuchly et Julien Momont. Préface Christian Gourcuff. Solar, 474 p., 17,90 €

16.01.18

Ballon d'or 2018 ? Les partisans de Messi "enterrent" déjà C. Ronaldo

Qui gagnera le Ballon d’or 2018 ?
Les paris sont ouverts.
Messi et Ronaldo en comptent 5 chacun.
80% des journalistes sont pour Messi qui fait plus petit frère que le Portugais. CR7 a le look du mec qui emballe toutes les gonzesses dans les boîtes. Les bouffons ne peuvent pas le voir, tant ils crèvent de jalousie. Ils roulent en métro quand il collectionne les bolides.
Comme le Real Madrid ne tourne pas rond cet hiver, Ronaldo est déjà écarté de la liste des lauréats puisque les Madrilènes ne gagneront pas la Liga 2018. Pour que Ronaldo remporte le Ballon d’or 2018, il lui faudra au minimum remporter la C1 2018.
Messi (Barcelone) lui n’a qu’à rafler la Liga 2018- ce qui est déjà acquis- pour devenir le favori n°1 ce qu’il est déjà en janvier 2018.
Le 3e favori de la presse c’est Neymar (PSG). Il va remporter la L1 2018, et devra bien se comporter en C1 pour rivaliser avec ses deux autres rivaux.
Comme nous sommes dans une année de Coupe du Monde, celle-ci sera déterminante.
Neymar (Brésil) et Messi (Argentine) sont mieux placés dans les pronostics que Ronaldo (Portugal).
Si Neymar remporte la Coupe du Monde 2018 c’est sûrement lui qui sera Ballon d’Or 2018.
Si Messi remporte la C1 et la Coupe du Monde 2018, la question ne se posera même pas.
Si Ronaldo est écarté de la C1 2018 par le PSG de Neymar dès les 8e, il ne pourra pas remporter le Ballon d’or 2018, sauf s’il gagne la Coupe du Monde, ce qui serait un exploit sans précédent.
La machine médiatique hostile à CR7 est déjà en route.
Début janvier 2018, ses détracteurs ont sorti avec jouissance l’artillerie lourde avec l’aspect financier.
Messi gagne 100 M€ brut par an au Barça, soit 50 M€ net.
Neymar gagne 37 M€ net par an au PSG.
Ronaldo gagne 21 M€ net par an au Real Madrid.
Conclusion: Ronaldo n’avance plus parce que le pt du Real n’a pas aligné le salaire de CR7 sur celui de Messi.
On ne peut pas donner tort à CR7: il vient de remporter les deux dernières C1.
Les médias ont vite fait de le renvoyer à MU.
La sagesse est d’attendre le 8e Real-PSG.
En cas de défaite du Real, on assistera à la passation de pouvoir médiatique entre CR7 et Neymar.
En cas d’élimination du PSG, qui sait si Neymar ne viendra pas au Real en 2018-2019 ? Il a déjà fait le voyage Barça-Paris.
Pour mettre tout le monde d’accord, CR7 pourrait signer en Chine contre une somme à faire pâlir le père de Messi et celui de Neymar !
CR7 en Chine ? Pourquoi pas, il y a tant de joueurs quelconques qui y évoluent pour des ponts d’or.
CR7 n’a pas encore raccroché ses crampons. Cela fait dix ans qu’il est au sommet alors que beaucoup de ses concurrents n’ont été que des intermittents de l’exploit, à part Messi.
Sans Benzema, CR7 n’a plus d’espace en attaque. Il est trop seul. Paris à trois artilleurs (Cavani, Mbappé et Neymar), le Barça deux (Messi, Suarez)…
Le Real est blessé. Attention ! à la bête blessée, elle peut encore mordre.

:: Page suivante >>

Février 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software