Catégorie: BALLES NEUVES

02.11.13

Permalink 16:54:50, Catégories: THE RED DEVILS, BALLES NEUVES, GRAND MONSIEUR  

Man United a peut-être fini de manger son pain noir en gagnant 1-3 à Fulham

Le 10 novembre 2013 aura lieu un bon vieux Man United-Arsenal. De quoi nous réveiller du laborieux début de saison de Man United. Ce match nous dira si MU peut encore gagner le championnat 2014 car avant le Boxing Day il ne faut pas avoir dix points de retard sur le leader, Arsenal. Si les Red Devils veulent revenir dans la course pour la victoire finale en championnat ils doivent impérativement vaincre les Gunners.

Fulham 1-3 Manchester United
But pour MU: Valencia (9e), van Persie (20e), Rooney (22e)
But pour les locaux: Kacaniklic (65e)

Chez le 13e, MU (8e) a exposé ses valeurs collectives et c’est une très bonne nouvelle avant de recevoir Arsenal, le 10 novembre, soit cinq jours après la difficile journée de C1.
Avant-hier, je pensais que les Gunners viendraient cette fois gagner à Old Trafford. Maintenant, la donne a changé car MU a repris du poil de la bête.
Finalement Moyes n’a que l’embarras du choix pour former un onze et cela fait mal au cœur de voir Chicharito sur le banc, tant le Mexicain est un immense buteur.
A cause du tennis à Bercy, C+ a renoncé à diffuser la première mi-temps de MU. Je n’ai donc pas vu le match dans son intégralité et ne peux pas noter les joueurs.
J’ai cependant vu un bon Jones, toujours aussi coriace, cette façon de se commporter est indispensable quand Carrick est blessé.
Valencia a été très tranchant. Ah! si Nani pouvait s’inspirer de la grinta de l’Equatorien servi par un physique d’exception. Le trident Rooney-van Persie-Januzaj a bien fonctionné. Januzaj ? On peut l’appeler Janujazz tant il aime pratiquer un free football de grande facture même s’il vendange de bons ballons mais je ferme les yeux sur ses gourmandises car je faisais la même chose avec les foucades de Cristiano Ronaldo.
MU revient bien après sa période de tergiversations mais la guérison n’est pas encore complète.
Il a fallu que MU mène 0-3 à l’extérieur pour que Moyes relance Fellaini toujours aussi empoté. Ce garçon a le vilain défaut de toujours jouer en retrait. Il n’a aucune confiance et c’est pénible à voir. En football tout est possible: et si c’était lui qui va offrir la victoire de MU face aux Gunners ? Tout peut arriver: regardez Ramsey à Arsenal, cette saison on ne dirait pas le même joueur tant il est efficace devant le but.

D. De Gea/
Rafael puis (45e) Smalling
Evans puis (45e) Fellaini
Vidic ©
Evra/
Cleverley puis (45e) Kagawa
Jones
Valencia
Rooney
Januzaj/
van Persie

Sur le banc: Lindegaard, Young, Nani, Chicharito
Coach: Moyes

Classement

1 Arsenal 25 pts 10 matchs + 13
2 Chelsea 20 10 + 8
3 Liverpool 20 9 + 7
4 Man City 19 10 + 17
5 Southampton 19 10 + 7
6 Tottenham 19 9 + 4
7 Everton 18 9 + 4
8 Manchester United 17 points 10 matchs/ 5 2 3/ 17 13/ + 4

06.07.13

Permalink 18:08:29, Catégories: BALLES NEUVES, GRANDE DAME  

Wimbledon: Bartoli rejoint Lenglen et Mauresmo

A la faveur d’un bon tableau, Marion Bartoli a accédé à la finale de Wimbledon qu’elle a remportée, haut la main. Toutes mes félicitations. Il y a des occasions qu’il ne faut pas manquer. Les garçons du tennis français feraient bien de s’inspirer du mental de Bartoli.

Marion Bartoli a été formée par son père qui n’est pas un ancien joueur, ce qui est très rare.
Elle cloue le bec à beaucoup de monde, surtout ceux qui n’ont d’yeux que pour les Kournikova beckhamisées.
Bartoli est une gagneuse. Elle n’a vraiment pas raté l’occasion rarissime, à savoir que toutes les têtes de série étaient tombées aux tours précédants.
“Son adversaire a craqué en finale…", ai-je entendu et lu plusieurs fois, mais si l’Allemande a craqué c’est parce qu’en face il y avait la puissante Bartoli qui a très bien construit ses points, avec une grande défense et de grands coups gagnants.
Bartoli a démontré, courage, force, puissance, intelligence de jeu. Un très grande victoire.

Seules trois Françaises ont remporté Wimbledon:

Suzanne Lenglen (1899-1938): six fois, de 1919 à 1925
Amélie Mauresmo (1979): 2006
Marion Bartoli (1984): 2013

09.06.13

Permalink 18:29:12, Catégories: THE RED DEVILS, BALLES NEUVES, GRAND MONSIEUR  

Le Grand Huit de Rafael Nadal à Roland Garros

Le 11 juin 2013, Rafael Nadal était devenu le recordman des victoires à Roland-Garros depuis l’ère open à seulement 26 ans, améliorant ainsi la performance de Björn Borg en remportant son septième titre à l’issue d’une finale disputée en deux jours pour cause de pluie face au no 1 mondial Novak Djokovic.
Un an après, Rafael Nadal le 9 juin 2013 a battu le record de titre sur le même tournoi du Grand Chelem après avoir battu son compatriote David Ferrer en 3 sets 6-3 6-2 6-3. Cette fois il s’agit de son 8e titre à Roland Garros.

Les victoires de Rafael Nadal à Roland Garros:
2005 (Puerta), 2006 (Federer), 2007 (Federer), 2008 (Federer)
2010 (Söderling), 2011 (Federer), 2012 (Djokovic), 2013 (Ferrer)

Nadal s’est promené en finale 2013, à Roland Garros. “Avec mon neveu, on ne parle jamais des adversaires. On joue pour gagner", a dit Toni Nadal, l’oncle coach, la veille du match.
A la fin du match, il y avait beaucoup d’émotion. De l’humilité aussi. Nadal a longtemps été blessé. Il a eu raison de se fixer pour objectif la terre battue d’Auteuil. Au moment de l’hymne espagnol il était très ému.
Il a gagné 8 fois en France quand aucun Français ne parvient en finale.
Le trophée lui a été remis par U. Bolt. Dommage que le sprinter n’ait pas mis un maillot de Man United. Ce fut la seule fausse note de la journée.

08.06.13

Permalink 17:44:24, Catégories: BALLES NEUVES, GRANDE DAME  

The Queen Serena Willams gagne Roland Garros 2013

8 juin 2013
Finale dames Roland Garros
Serena Williams-Maria Sharapova
6-4, 6-4

Authentique Diva du tennis, Serena Williams a irradié la joie de vivre sur la terre battue de Roland Garros.
Onze ans après avoir gagné son premier Open de France, elle a récidivé.
Magnifique championne.
Elle a dominé les échanges devant Maria Sharapova.
Toutes les deux représentent l’excellence du sport.
Deux sportives différentes mais deux femmes exceptionnelles.
Que de volonté pour en arriver là !
Toutes les jeunes femmes du monde devraient s’inspirer d’elles.
Je préfère une grande sportive aux écrivaines- qui portent bien leur nom- et aux comédiennes qui font naître beaucoup moins d’émotions que les sportives de haut niveau.
Le charme de Sharapova et celui de Serana Williams ne sont plus à prouver.
A fin de la finale, elle ont donné un leçon d’élégance et de simplicité.
Tout cela n’était pas que du protocole.
Serena Williams s’exprime désormais en français. Elle a plein d’humour.
Elle a fait rire le Central en disant que sa mère ne pigeait pas un seul mot dès qu"elle parlait en français.
“Ohé! Ohé! Maman, coucou, je suis là !", a-t-elle dit.
Serena est le visage même de la joie de vivre.
J’insiste, il est plus difficile de remporter un tournoi du Grand Chelem que d’obtenir un prix d’interprétation au festival de Cannes.
Serena Williams a remercié son père qui l’a élevée à la dure, tout comme sa soeur.
La championne américaine vient de remporter son 16e titre de Grand Chelem.
Serena Williams est l’une des 5 plus grandes tenniswomen de tous les temps.
“Je suis Parisienne” a-t-elle lancé au public. Magnifique !
Comme dirait le général de Gaulle, l’Américaine a fait retentir l’hymne américain une nouvelle fois porte d’Auteuil.
Dans l’actuelle pitoyable production française, Patrick Mouratoglou sauve l’honneur car il entraîne actuellement Serena Willams.

Permalink 11:10:28, Catégories: BALLES NEUVES, GRAND MONSIEUR  

Toni Nadal: "Mon neveu Rafael est un combattant incroyable!"

Pendant 4h 37, on a vu la grinta de l’Espagnol

Les 1/2 finales de Roland Garros 2013

-Rafael Nadal-Novak Djokovic
6-4, 3-6, 6-1, 6-7, 9-7

-David Ferrer-Jo-Wilfried Tsonga
6-1, 7-6, 6-2

Je n’ai pas regardé David Ferrer-Jo-Wilfried Tsonga car après Rafael Nadal-Novak Djokovic, je n’avais pas la tête à ça. J’en avais trop vu. J’étais cuit nerveusement. Trop de plumes laissées dans la première 1/2 finale qui fut en fait une finale avant l’heure.
Etonnant tournoi: Nadal va jouer une finale contre un compatriote. Sur le papier, la finale est moins effrayante pour lui que la 1/2. Il devra cependant bien rester concentré, car un duel contre un compatriote n’est jamais facile. C’est un peu comme Bayern Munich-Dormund en finale de la C1 2013. Les Bavarois l’ont emportée. Nadal va devoir tuer le rêve de son outsider. Etre sans pitié.
Le match contre Djokovic fut grandiose. Parfois, l’on se disait: “Djokovic va gagner…” mais à peine pensait-on en sa faveur que les qualités défensives de Nadal lui permettaient de revenir dans le match.
Les deux derniers sets furent un pure moment d’anthologie.
Djokovic(26 ans) et Nadal (27 ans) ont montré des coups fantastiques.
Nadal a beaucouo de mérite: son règne a lieu alors que deux champions d’exception sont en pleine activité: Federer et Djokovic. Les trois champions ont des temps forts, chacun leur tour.
Roland Garros c’est le jardin de Nadal. Sur un point important, le joueur a manifesté une volonté de fer pour renvoyer la balle entre les jambes et Djokovic l’a mise ensuite dans le filet. Là, on s’est dit que Nadal allait gagner et il a gagné!
-"Mon neveu a un mental hors du commun. C’est un combattant incroyable. J’ai cru à certains moments que Djokovic était sur le point de gagner, tant il jouait bien.”
Nadal la particularité d’avoir toujours le même coach depuis ses débuts, son oncle:
-"Avec Rafael, j’étais rigoureux au début. Je suis plus cool maintenant. C’est comme quand tu as un fils : à 12 ans, il fait ce que tu dis ; à 18 ans, il t’écoute encore mais se forge ses propres idées. Et moi, je ne veux rien lui imposer. Je me souviens d’un été, il était encore très jeune, où il a voulu moins s’entraîner. J’ai dit O.K;, on verra. Il a commencé à perdre quelques matches et a vu la différence. C’était le but. J’ai toujours refusé qu’il me paie, même si son père a insisté pour cela. [En souriant] Quand on voit sa carrière et la courbe de ses gains, je n’ai pas fait une bonne affaire… Mais c’est trop tard pour changer! Je voulais garder mon indépendance et mon autorité. Ne pas être un employé asservi, celui qui va chercher la bouteille d’eau et le cordage.”
Rafael se dirige vers un 8e sacre à Roland Garros, oui 8 trophées sur la terre battue de la porte d’Auteuil !

Rien à voir avec le parcours des Français. Si l’on observe le palmarès devant la fin de la guerre, on voit:
1946: vainqueur Marcel Bernard
1983: vainqueur Yannick Noah
2 en 67 ans… C’est comme en C1: 1 (0M, 1993) depuis 1956, soit en 57 ans !

La demi-finale Tsonga-Ferrer n’a jamais eu lieu. On eût dit que Tsonga avait vu Djokovic-Nadal et qu’il était lui aussi HS nerveusement suite à la perte d’influx.
Son craquage fait penser à la France de Platini 1986 qui a été éliminée en 1/2 finale de la Coupe du Monde par l’Allemagne, dans un non-match, après avoir sorti le Brésil en 1/4 dans un match exceptionnel.
Avant le match tous les médias voyaient Tsonga en finale. Pas moi. On sentait que les médias français voulaient un Français en finale uniquement pour des questions d’audimat et donc de prix de spots publicitaires, revus à la hausse quand il y a un Français en finale. Cela met une pression énorme sur les joueurs. Ici sur le joueur. On a vu le résultat

:: Page suivante >>

Septembre 2014
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software