Catégorie: BRUITS DE VESTIAIRES

26.05.15

Monaco se sépare de l'excellent André Amitrano, homme-clé dans la réussite de Subasic gardien de la meilleure défense de L1

Si Amitrano était né à Rome, il aurait joué toute sa vie à la Roma, comme Toti. S’il était né à Manchester United, il aurait toute sa vie joué à MU comme Paul Scholes. J’en suis certain. En France, on vous oblige à changer de club car le mot fidélité ne veut plus rien dire.

André Amitrano ne sera plus l’entraîneur des gardiens de Monaco en 2015-2016.
Il a appris lundi 24 mai 2015 que son contrat, qui se termine au 30 juin, ne sera pas renouvelé.
-"Je suis déçu par rapport à la saison écoulée, déçu de l’apprendre aujourd’hui, et la raison, je ne la connais pas.”
Amitrano a appris la non reconduction de son contrat par téléphone.
Depuis 2009, il est resté malgré les changements de coachs, de direction.
Le gardien dont il s’occupe, parmi d’autres, à l’ASM, Danijel Subasic a déclaré:
-"Grandé (sic) Dédé. J’espère que tu restes avec moi. Top personne, top coach. Tu m’a amené au top niveau.”
Le gardien titulaire aurait dû être sacré meilleur gardien de la L1.
Les instances du football ont préféré élire Mandanda alors que la défense de l’OM a encaissé… 42 buts quand celle de Monaco n’en a pris que 26.
Et c’est cruel autant pour Subasic que pour Amitrano. Le vote franco-français a encore parlé.
Voilà comme on remercie le préparateur du gardien de la meilleure défense de L1, Monaco.
Bien sûr, on va moins parler de l’éviction d’Amitrano que de celle d’Ancelotti à Real Madrid.
Pourtant il s’agit de la même inélégance.
Les valeurs se perdent, cela se confirme. On avait déjà vu Ranieri renvoyé après tout le bon travail effectué.
Jardim n’a-t-il pas son mot à dire sur le poste de préparateur des gardiens de l’ASM ?
Amitrano est sans doute trop bien élevé, il aime trop son travail, il a trop de compétence, pour rester à Monaco.
Sous la houlette de l’ancien gardien de Monaco, de Nice et de Cannes, Monaco a eu un parcours en défense exceptionnelle:
26 buts encaissés toute la saison de L1 quand St Etienne, l’OL et le PSG ont en pris respectivement 30, 33 et 36.
A l’extérieur, Monaco n’a été perméable que 16 fois. Record !
On souhaite à André Amitrano le meilleur et très vite.
Ce grand sportif est au homme de terrain. Ce n’est pas lui qui irait se prostituer dans les médias pour mendier un article.
Je l’ai vu jouer un nombre innombrables de fois, il ne m’a jamais déçu un seul match. Un mental à toutes épreuves. Courageux, bravant le danger.
Amitrano c’est l’honneur du football français dans toute sa splendeur.
Il n’a qu’un défaut: être un homme dans un monde où seul l’argent sert de passeport.
Amitrano, parle et respire le football 24 sur 24 h depuis sa plus petite enfance.
Il faut qu’il rebondisse ailleurs.
On n’a pas le droit de laisser sur le carreau autant de compétence.
La passion c’est une chose. La compétence, une autre.
Il est évident que “Dédé” Amitrano est doté des deux.

16.05.15

Permalien 12:25:29, Catégories: BRUITS DE VESTIAIRES, LA REVUE DE STRESS  

Largement battu à domicile pour son dernier match officiel à Anfield Road, Steven Gerrard quitte Liverpool sans jamais avoir gagné un seul championnat en 17 ans !

En 2010, Steven Gerrard (Liverpool) a fait exprès une passe à l’adversaire (Drogba) pour que Chelsea gagne le championnat à la place de Manchester United. Et en 2014, Gerrard est tombé, perdant le titre avec Liverpool pour l’offrir… à Man City. Et ils appellent ça un grand joueur. Non, le grand joueur des Reds c’est Kenny Dalglish: 3 C 1 + 7 championnats d’Angleterre. Keegan, Souness, Ian Rush, voilà les authentiques stars de Liverpool.

Samedi 16 mai 2015, 18 h 30 (C+ sport)
Liverpool - Crystal Palace (1)

Le départ de Gerrard de Liverpool est survendu. Les médias disent que c’est l’homme d’un seul club. C’est faux! Il va aller jouer aux Etats-Unis. Cantona, Scholes et Giggs quand ils ont quitté MU c’est pour ne plus jouer au football, pas pour aller faire du fric ailleurs.
Les vrais étoiles de Liverpool sont Dalglish, Souness et Keegan. Gerrard n’est qu’un joueur qui profite d’un système installé par d’autres beaucoup forts et beaucoup plus intelligents que lui. Le football de Gerrard ne contient aucune lumière. Ce n’est qu’un tâcheron.
Steven Gerrard. Voilà un joueur surcoté qui peut s’estimer heureux de jouer à l’âge d’or du football, question argent.
Il est surcoté, comme Bale et Ribéry.
Ce fut un bon joueur, sans plus. Fidèle à Liverpool, très bien. Ryans Giggs et Paul Scholes ont vécu une même fidélité avec MU mais les médias n’en n’ont pas des tonnes à leur sujet, tout simplement parce que Gerrard a été lancé par un coach français: celui qui ne nous pas qualifié la France pour la Coupe du Monde 1994 traitant Ginola de nom d’oiseau.
Pour le reste de la carrière de Gerrard, le côté fairplay et gentleman, à d’autres. C’est aussi faux que la grandeur d’âme à tous les étages du rugby. Faire volontairement une passe volontaire à un adversaire pour empêcher MU de gagner le titre est antisportif.
En 2010- les fans de MU le savent tous- Steven Gerrard ne voulait absolument pas que Man United gagne le championnat. Alors il a fait une passe à l’adversaire (Drogba) pour que Chelsea (86 points) gagne le championnat à la place de Manchester United (85 points).
Quant à 2014, là c’est le pompon! Gerrard tombe et offre un ballon de contre à Ba qui marque pour Chelsea. Là il ne l’a pas fait exprès mais cela revient au même. Les Londoniens ont du coup gagné le match. C’est ainsi que Liverpool sort de la course au titre pour l’offrir à Manchester City, qui a deux points de plus à la fin. En cas de victoire contre Chelsea, les Reds auraient été champions.
Gerrard est couvert de trophées européens mais l’absence de sacre national est grave manque.
L’Europe c’est bien beau mais en Angleterre seul compte la victoire en championnat. L’Europe c’est pour la frime !

Palmarès de Steven Gerrard (34 ans) qui joua à Liverpool de 1989 à 2015:
Ligue des champions 2005
Coupe UEFA 2001
Supercoupe de l’UEFA 2001 et 2005
Coupe d’Angleterre en 2001 et 2006
Finaliste de la Coupe d’Angleterre 2012
League Cup 2001, 2003 et 2012
Community Shield 2001 et 2006
708 matchs, 186 buts

Interview de Gerrard pour le dernier match de Steven Gerrard à Anfield contre Crystal Palace samedi.

-Que ressentez-vous pour vos adieux à Liverpool ?
-"J’ai la chance de pouvoir dire au revoir en vrai à tout le monde à Anfield. Je ne sais pas jusqu’à quel point ce sera émouvant. Ca on ne peut pas y échapper. Cela me fait un peu peur car cela va énormément me manquer. L’idée c’est d’essayer de tout contenir, de rester fort, pour éviter les larmes. Dimanche, je veux gagner pour finir bien à Anfield. En même temps, je suis embêté pour mes coéquipiers car je n’avais pas l’intention d’attirer autant l’attention. Là, c’est un peu normal mais je suis désolé. Cela n’a jamais été mon intention de tirer vers moi toute la gloire".

-La C1 2005 est-ce votre fierté ?
-"En repensant à la finale de la C1 contre l’AC Milan en 2005, mes cheveux se dressent encore sur ma tête. C’est la meilleure soirée de ma vie. Je pense que cela restera dans l’histoire de la C1 comme la meilleure finale. En tant que capitaine de l’équipe, aucun autre homme sur terre n’était plus fier que moi cette nuit-là. C’était sympa aussi de mettre un triplé contre Everton (13 mars 2012).”

-Des regrets ?
-"Le seul, c’est ne jamais avoir été champion. Cela va rester comme une cicatrice. Je ne peux rien y faire, il faut prendre de la hauteur. J’ai rêvé de jouer pour ce club étant gosse et je me retrouve avec 708 matches. Je suis fier de ce que j’ai fait, de tous ces bons souvenirs. Quand je devais prendre deux bus pour aller au centre de formation à huit ans, si quelqu’un m’avait dit tout ça, mais aussi ces hauts et bas, je l’aurais pris quand même".

Le milieu de terrain va poursuivre et achever sa carrière aux Etats-Unis. Direction la MLS et les Los Angeles Galaxy avec une villa de six chambres, neuf salles de bain, une piscine et un sauna, située au bord du Pacifique. Payé par le club : 18 500 euros la semaine. Et on appelle ça un héros de la classe ouvrière. Pauvres fans de Liverpool.

(1) Résultat: Liverpool 1-3 Crystal Palace
Lamentable dernier match de Gerrard qui résume sa carrière. Esbroufe et compagnie. Quand on oublie le football celui-ci se rappelle à vous. Ils nous ont gavé avec cette fausse retraite. Résultat: punition. Humiliante défaite, 1-3 sur son terrain. C’est ce qui s’appelle quitter Anfield Road par la toute petite porte. Quand le football n’est plus qu’une kermesse, il devient écoeurant.

11.05.15

Permalien 16:48:36, Catégories: BRUITS DE VESTIAIRES, GRANDE DAME  

La superbe reine Victoria Ravva dépose sa couronne

La joueuse de volley-ball du RC Cannes, Victoria Ravva, 39 ans, vient de prendre sa retraite en remportant un 19e titre de championne de France. Des championnes de son rang il n’y en a qu’une poignée par siècle. Le talent, la volonté, l’intelligence, un immense professionnalisme, la passion, la sensibilité, sans parler de la beauté irrésistible, elle avait tout. Et elle a toujours tout. Merci championne !

Palmarès de Victoria Ravva joueuse française de volley-ball d’origine géorgienne née le 31 octobre 1975 à Tbilissi, Géorgie (ex-URSS):
Ligue des champions (2) Vainqueur : 2002, 2003
Finaliste : 2006, 2012

Championnat de France (19) Vainqueur : 1996, 1998, 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015
Finaliste : 1997

Coupe de France (18) Vainqueur : 1996, 1997, 1998, 1999, 2000, 2001, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014
Finaliste : 2002

Coupe de Turquie (1) Vainqueur : 1995

18.04.15

Man United, un journée pour rien contre Chelsea

Samedi 18 avril 2015
Chelsea 1-0 Manchester United

But: Hazard (38e)

Classement de la Premier League
1 Chelsea 76 points 32 matchs/ + 39
2 Arsenal 66 pts 32 m/ + 31
3 Manchester United 65 pts 33 m/ + 28
4 Manchester City 61 pts 32 m/ + 31

Les six dernières journées du calendrier d’Arsenal (3e), Manchester United (4e)
33e journée Sunderland (D) Chelsea (E)
34e journée Chelsea (D) Everton (E)
35e journée Hull City (E) West Brom (D)
36e journée Swansea (D) Crystal Palace (E)
37e journée Manchester United (E) Arsenal (D)
38e journée West Brom (D) Hull City (E) Stoke City (E)

Très mauvaise journée pour MU battu à Chelsea, ce qui n’a rien d’étonnant.
Carrick ne jouait pas et comme pas par hasard, MU a perdu.
A propos de Hazard c’est lui qui a marqué.
En début de match, Rooney avait le but au bout du pied mais il a raté la cage de manière inhabituelle.
A cet instant, j’ai cessé de regarder le match. Cela sentait le mauvais jour.
Falcao était titulaire: il a couru dans le vide, R.A.S.
Dans le résumé, j’ai vu qu’un penalty pour Herrera n’a pas été sifflé en fin de match. Penalty ou penalty. Les fans de MU disent oui, ceux de Chelsea, non !

18.12.14

La galaxie des "Saigneurs du sport" et autres bad boys panthéonisés par Pascal Paillardet

Il y a ceux qui ont servi le football comme Best et ceux qui s’en servent comme tant d’intermittents du talent.

Pascal Paillardet doit être remercié rien que pour avoir mis à l’honneur Claudio Gentile, le défenseur italien champion du monde 1982. L’auteur l’a rangé dans la catégorie: “Faucheurs, débroussailleurs et tondeuses à gazon". On voit que Pascal Paillardet ne manque pas d’humour. Et de connaissance car sans Gentile, le football n’aurait pas ses acteurs de l’ombre qui sont indispensables aux équipes qui veulent gagner quelque chose. Gentile c’est le soldat inconnu dans toute sa splendeur. Blessé, il pouvait se relever et dézinguer encore une compagnie d’artilleurs. Tout ça pour vous dire que c’était le genre de gars qui savait ce que veut dire professionnalisme et amour du maillot. Ce joueur me fascinait par son charisme: dur sur l’homme, fier, courageux, intelligent, grand lecteur de jeu, un mur en béton coulissant. Quand je le voyais j’étais fier d’avoir des origines italiennes alors que lui en avait des libyennes.
Les saigneurs du sport, bad boys et têtes brûlées des terrains met en lumière des seconds rôles du sport et d’anciennes gloires, de tous les sports, pas que du football, c’est ce qui fait sa grande originalité : Tonya Harding (la puncheuse du patinage), Gavin Henson (le “Beckham du rugby gallois), Jody Cundy ("cycliste amputé de la jambe droite à l’âge de trois ans"), Bodin Issara (champion de badminton)… Il y a aussi des stars comme Lance Armstrong que tout le monde a mis plus bas que terre alors qu’il s’est dopé comme Coppi et Anquetil. On sait que dans les autres sports ce n’est pas non plus très clean. Pourquoi Anquetil a pu dire “mes fesses sont des écumoires” tant il se piquait sans qu’on retire son nom du palmarès ? Parce qu’il était Français. Et la “bomba’ (amphétamines) de Coppi ? Armstrong a fait passer le dopage à l’ère moderne. Le dopage fait partie du cyclisme comme la mort de la vie.
Etes-vous prêt à vous doper pour gagner le Tour ? Moi, non. Les champions sont des êtres à part. Je respecte infiniment Armstrong qui est revenu de la mort: il avait des métastases dans le cerveau! Il avait le droit de prendre des médicaments. Quand il était en course, on le lui permettait. Il a été contrôlé tant de fois sur la route du Tour et on l’a toujours laissé repartir le lendemain matin. Pourquoi ne l’a-t-on pas pincé dès sa première victoire dans la Grande Boucle ? Dès qu’il a arrêté sa carrière, on l’a “assassiné". Je me demande comment cet orgueilleux fait-il pour vivre alors qu’on lui a tout retiré ? Lui, drogué ? Non, c’est Maradona qui se droguait. Armstrong a juste utilisé la médicalisation comme tous les grands cyclistes de l’Histoire. On n’a pas inventé l’expression “charger la mule” pour rien. Et les premiers règlements du Tour de France stipulaient que les apports médicaux étaient à la charge des coureurs. Lance Armstrong a un mental d’exception. Je ne suis pas dupe de l’hypocrisie: quand on a des cas de dopage positif en L1 et L2 on n’inquiète pas les joueurs, on dit qu’il s’agissait de “contrôles expérimentaux". Un champion du monde de football français s’est fait pincer mais on a parlé de “vice de forme” dans la procédure. Ainsi de suite.
Le très bel album de Pascal Paillardet est celui d’une passion. Le jeune Paillardet reste un blessé de Séville. Il n’a jamais oublié la charge de Schumacher (Harald) sur Battiston lors de la 1/2 finale de la Coupe du Monde 1982. Ce soir-là, la France de Platini-Giresse-Tigana était la plus belle équipe de la terre. Il ne suffit pas d’être bon pour gagner, la preuve en reste la défaite des Français aux tirs au but de France 3-3 RFA. Les Allemands étaient plus violents, c’est tout.
Pascal Paillardet propose une prose où il entremêle très bien les faits, le récit journalistique, les propos recueillis les plus significatifs et les annotations personnelles. Sa galaxie comporte Maradona, Best et Cantona, trois noms qui brillent encore dans le cerveau de ceux qui connaissent vraiment le jeu. Quand je vois jouer Ribéry et Nani, je pense à Magnusson et à Waddle tant je n’embête! Aujourd’hui on paie des Solex au prix d’une Ferrari. Les joueurs au football quelconque ont de la chance de vivre en 2014. Je préfère un tâcheron comme Stiles, ex MU. Là on était en présence d’un vrai footballeur, pas une invention médiatique. Il y a des joueurs au grand palmarès qui ne m’ont jamais fait vibrer, par exemple Henry. Sa retraite ne me fait ni chaud ni froid. C’est un grand homme d’affaires. Chapeau ! Il a gagné des titres en équipe de France grâce à Zidane et au Barça grâce à Messi. A Arsenal ? Deux championnats en 8 saisons. Cantona n’a pas établi de record de buts mais il a gagné 5 championnats anglais avec deux clubs différents entre 1992 et 1997. Henry est un joueur de football simple messieurs. Cantona était un vrai footballeur collectif, il faisait jouer les autres. Pour en revenir au livre de Pascal Paillardet, on remarque l’absence de “Titi". Même sa main contre l’Irlande ne l’a pas fait entrer dans les Bad Boys. On ne se rappelle même plus de sa présence dans le bus de la honte 2010 ni de sa visite en catimini chez Sarkozy. Ce n’est pas un hasard s’il devient consultant en Angleterre. Là-bas on lui donne beaucoup d’argent parce que le football anglais est diffusé dans le monde entier tandis que la L1 est du niveau du championnat albanais. Vous enlevez Ibrahimovic au PSG, il reste qui ? Berbatov à Monaco. Ces deux joueurs sont à la retraite. Ils sont en France pour ramasser encore un peu de monnaie dans un championnat sans pression. Vous croyiez qu’il y a de la pression à la Turbie à part celle des jets d’eau pour arroser la pelouse ? La pression de la Turbie c’est quoi pour Berbatov qui a joué à MU ?
Cet album anti langue de bois est un hymne au sport qui n’a rien à voir avec les commentaires insipides à 90 % des chroniqueurs habituels.
Un constat: tous les athlètes du livre de Pascal Paillardet déraillaient parfois mais on se souvient d’eux. Leur train finissait par arriver. Les autres se sont perdus en route. On les a oubliés.

-Les saigneurs du sport, bad boys et têtes brûlées des terrains, de Pascal Paillardet. Huginn & Muninn, 216 p., 39,95 €

:: Page suivante >>

Février 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software