Catégorie: LE GYM E BASTA

11.08.18

Permalien 22:59:58, Catégories: LE GYM E BASTA  

Vieira débute à Nice par une défaite

Nice a perdu mais je salue la mémoire de mon ami Raymond Kopa qui serait tellement content de la victoire de Reims. Nice-Reims, voilà une affiche qui respire le football français. Quand j’ai vu Kopa la première fois, il m’a dit:
-"On va voir si vous êtes un vrai Niçois. Qui a marqué trois buts au Real Madrid lors de Nice-Real ?”
En moins d’une 1/2 seconde j’ai décoché:
-"Le Luxembourgeois Vic Nurenberg !".
Et alors Kopa (qui avait 10 Neymar dans chaque doigts de pieds) a crié dans tout le studio de maquillage de France 2:
-"C’est un vrai Niçois !”
Inoubliable !

A Nice, Allianz Riviera,
Samedi 11 août 2018
1ere journée de L1
OGC Nice 0-1 Stade de Reims
But pour les Rémois: Doumbia (2′)

OGC Nice : Cardinale - Atal, Hérelle, Dante ©, Boscagli (Makengo 82e) - Tameze, Danilo (Sacko 90e), Cyprien - Lees-Melou, Srarfi (Diaby-Fadiga 60e), Saint-Maximin.

Stade de Reims : Mendy - Métanire, Fontaine, Abdelhamid, Konan - Romao, Chavalerin - Oudin (Ndom 76e), Martin © (Cafaro 69e), Doumbia - Chavarria (Kyei 89e).

Pour la première de Patrick Vieira ce fut un bide complet !
Prendre un but dès la deuxième minute.
Nice s’est ensuite cassé les dents sur la défense rémoise qui a livré un match défensif, très L2.
Alors que Lucien Favre avait très bien relancé Benitez au détriment de Cardinale, le nouveau coach a fait machine arrière.
Combien de matchs de Benitez a vu Vieira ?
On ne désigne pas Cardinale à la vindicte populaire. On le connaît. Il peut faire lui aussi de grands matchs. Simplement cela fait mauvais effet de changer de gardien pour encaisser un pion dès l’entame du match.
Et Souquet ? Un titulaire indiscutable qui se retrouve out. Cela rappelle le loft lillois de Bielsa.
Vieira arrive à Nice et découvre les joueurs, sauf que les fans du Gym eux connaissent les joueurs. Benitez est le gardien titulaire, et Souquet est le seul latéral du niveau de Ricardo et Dalbert, les deux ex grands latéraux niçois. Donc Souquet est un titulaire en puissance, avec sa grinta et son explosivité en bout de course quand le défenseur se fait ailier. Vieira est tombé dans le panneau de celui qui veut innover pour démontrer qu’il a un truc en plus que son prédécesseur. Sur ce coup, il a deux titulaires en moins. Il faut les ajouter à la liste des départs. Cela fait beaucoup.
Dire que ses joueurs méritaient le nul cela ne rapporte aucun point.
L’an passé, Lucien Favre s’était plaint du dépouillement et du manque de recrutement.
Vieira pourrait dire la même chose.
Sans Plea et Seri, cela fait deux grands vides.
Balotelli ? Il est suspendu et a manqué cruellement au Gym.
Nice, saison de transition ? Nice retard à l’allumage ?
Vieira découvre que la L1 ce n’est pas facile du tout. Ce n’est plus la L1 de sa jeunesse.
Bonne chance à lui mais il faut recruter un défenseur central car Lemarchand est parti aussi.
Vendre des joueurs c’est bien pour les actionnaires, en recruter c’est mieux pour les supporters.
Qui vivra Vieira !

FRANCE
Marseille - Toulouse 4-0
Nantes - Monaco 1 - 3
Angers - Nimes 3 - 4
Lille - Rennes 3 - 1
Montpellier - Dijon 1 - 2
Nice - Reims 0 - 1
Saint Etienne - Guingamp 2 - 1
Lyon 2 - 0 Amiens
Bordeaux 0 -2 Strasbourg
PSG 3-0 Caen

ANGLETERRE
Newcastle - Tottenham 1 - 2
Bournemouth - Cardiff 2 - 0
Fulham - Crystal Palace 0 - 2
Huddersfield - Chelsea 0 - 3
Watford - Brighton 2 - 0
Wolves - Everton 2 - 2

13.06.18

Permalien 00:08:49, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Après Puel et Favre, voici l'ère Vieira à l'OGCNice

Nice a son nouvel entraîneur: Patrick Vieira !
Un très bon choix: les dirigeants niçois sont vraiment très efficaces pour trouver les entraîneurs:
Claude Puel a relancé Nice.
Lucien Favre a fortifié Nice.
Patrick Vieira doit poursuivre dans la pérennité.
Quand Vieira a visité les nouvelles installations il a été charmé: Nice ce n’est plus le Ray que nous aimons toujours bien sûr, dans notre mémoire.
Aujourd’hui, Nice a des installations qui ne craignent pas la comparaison avec celles d’autres grands clubs.
Vieira méritait Nice.
On connait le joueur: dur sur l’homme, solide, intelligent, grand récupérateur, bon relanceur.
Il a débuté comme entraîneur à City puis aux Etats-Unis.
Logiquement, il aurait dû aller à Arsenal mais on sait que Wenger a écarté Henry et Vieira alors qu’ils ont été au cœur de la réussite de l’entraîneur. Le talent du coach c’est de les avoir recrutés.
Mieux valait laisser la place à Emery: au moins on est certain que l’Espagnol ne gagnera pas la C1.
Bienvenue à Vieira en L1 et à Nice.
Pour remplacer Deschamps, il n’y a pas que Zidane. Il y a aussi Henry et Vieira.

31.05.18

Permalien 09:46:27, Catégories: LE GYM E BASTA, FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Le retour gagnant de Balotelli. L'Italie ne va pas en Russie parce qu'elle n'a pas sélectionné l'Aiglon

Lundi 28 mai 2018
Italie 2 - 1 Arabie saoudite
Buts pour l’Italie: Mario Balotelli (21e), Andrea Belotti (68e)
But pour les visiteurs: Yahya al-Shehri (72e)

A peine revenu en sélection, Mario Balotelli a fait parler sa technique, sa puissance.
Fort et plein de finesse, tel est le jeu du buteur.
Mancini n’est pas fou, il l’a reconvoqué.
Si Mancini avait été sélectionneur contre la Suède, l’Italie serait en Russie 2018.
C’est une certitude. Balotelli méritait sa place dans les matchs de barrages pour la Coupe du Monde.
Nice l’a relancé complétement.
Il a de belles années devant lui.
Il va jouer à Nice contre la France.
Ce joueur a un énorme talent mais il le gaspille trop souvent par son inconstance.
Quand il veut jouer, il est irrésistible. Inchargeable. Quel bel athlète !
C’est parce qu’il a été abandonné qu’il a des absences, j’en suis certain.
Il aime sa mère adoptive. Ces parents adoptifs sont des humanistes de très grande envergure.
La défense centrale française va devoir ouvrir l’œil, le 1er juin. L’Aiglon est dans les barrages, dans son stade en plus. Ses deux ans à Nice ne sont pas passés inaperçus.
Il marque des buts qui ont la signature d’un très grand buteur. Tir soudain, de loin et bien placé.
Balotelli a encore de belles années de joueur devant lui.

30.05.18

Permalien 22:43:13, Catégories: LE GYM E BASTA, FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Interview: Mario Balotelli, la force tranquille

26.05.18

Permalien 18:10:11, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Mort du féérique gaucher Roger Piantoni (1931-2018) à la fois stratège et buteur redoutable

Roger Piantoni en compagnie de Pierre Cangioni

Il était né le 26 décembre 1931,un cadeau de Noël pour ses parents.

Parcours
1950-1964 Nancy
1964-1965 OGC Nice
1950-1966 Total 495 matchs (265 buts)

En Équipe de France
37 sélections,18 buts (1952 et 1961
3e à la Coupe du monde 1958

Palmarès
Stade de Reims
Champion de France 1958, 1960 et 1962
Coupe de France 1958
Challenge des Champions: 1958 et 1960
Coupe Mohamed V 1962
Finaliste de la Coupe d’Europe des Clubs Champions 1959

OGC Nice
Champion de DII 1965

Deux fois meilleur buteur du championnat de France 1951 (28 buts) avec le FC Nancy, et 1961 (28 buts) avec le Stade de Reims, Roger Piantoni était un buteur-passeur ou passeur-buteur.
A dix ans d’intervalle, il a marqué son temps. Comme Gino Bartali, en cyclisme,
Avec Kopa et Fontaine, il a formé un trio d’anthologie à Reims et en équipe de France.
Jamais la France n’avait autant brillé.
Il était leader sur le terrain, comme Kopa mais pas dans le vestiaire des Bleus où il laissait la place à Kopa. Cependant les jeunes regardaient aussi Piantoni comme un chef à l’égal de Kopa. Kopa se comportait en Empereur. Piantoni acceptait de n’être qu’un maréchal d’empire. Il fut Kopa ce que Giresse était à Platini. Un complément indispensable au bon rendement de l’équipe.
Il avait la grande classe: élégant et efficace. Sur et hors du terrain.
Pionnier du football d’après-guerre.
Au micro, il ne disait pas d’ânerie, avec Michel Drucker.
A l’OGCNice, il a fini sa carrière avec une remontée en DI, avec entre autres excellents partenaires Maurice Serrus et Bruno Rodzik (1935-1998).
Le football est un art éphémère comme le théâtre et la danse.
Ceux qui ne l’ont pas vu à l’œuvre ne peuvent pas prendre la mesure de son talent.
Roger Piantoni avait le regard périphérique et une très belle frappe de balle. Un footballeur de renommée mondiale.
Un joueur complet. Inoubliable.
Le football lui doit beaucoup.
Un artiste vient de s’en aller.
Son pied gaucher valait celui de Ferenc Puskas.
Il aurait aussi mérité de jouer à l’étranger, comme Kopa.
Roger Piantoni a été célèbre dès les cadets de Lorraine dont il était le héros précoce. Porté en triomphe par ses camarades.
Sa famille d’origine italienne s’était installée en Lorraine comme beaucoup d’autres dans le Midi.
Sa voix était d’une douceur impressionnante, chantante.
C’est lui qui a alerté le premier du talent de Platini.
On le savait souffrant.
Il reste dans l’Histoire, ou alors la postérité est une ingrate.
C’est une référence. La France a perdu un de ses grands fils.

:: Page suivante >>

Août 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software