Catégorie: LE GYM E BASTA

17.01.21

Permalink 21:57:12, Catégories: LE GYM E BASTA, ANTI-FOOTBALL  

L'OGCNice a un beau stade mais pas d'équipe

Dimanche 17 janvier 2021
20e journée de L1
Nice 0-3 Bordeaux

Bordeaux a giflé Nice à domicile. Quelle humiliation !
Officiel : Nice joue le maintien en L 1.
J’ai passé ma jeunesse au stade du Ray.
Le stade a été détruit.
Pourquoi Old Trafford existe toujours à Manchester ? Un stade toujours au même endroit, souvent modernisé.
Nice a rasé le sien, pour aller plus loin.
Le nouveau stade n’a aucun grand souvenir.
On n’achète pas l’Histoire.
Qui change de stade, tue son club. Il n’y a qu’à voir Arsenal.
Le Ray modernisé aurait convenu.
Jamais 35 000 personnes n’iront voir Nice jouer.
20 000 cela suffisait.
Nice maintenant accueille des joueurs qui ne savent même pas qui est Barrou ou Nurenberg.
Ils viennent prendre l’argent, c’est tout.
L’identité a été liquidée. Jetée à la mer.
Nice semblait pourtant avoir compris en confiant l’équipe première à Puel puis Favre.
Aujourd’hui, Nice nous refait le coup du syndrome Ollé-Nicolle. Pour entraîner Nice, il faut avoir un grand talent. Nice n’est pas un tremplin pour un tournoi de sixte.
Nommer l’entraîneur actuel ce n’est pas respecter à Patrick Vieira.
On ne confie pas Nice à un auxiliaire.
Au Ray, on était heureux, très heureux. Et quand on ne l’était pas, on le faisait savoir.
Le berceau du Gym a été brûlé.
Maintenant, Nice a un beau stade mais c’est une coquille vide.
Il faut arrêter avec l’Aigle. Un aigle c’est Loubet, Serrus, Isnard, Bonifaci, Fontaine, Langers, Bocandé !
A quand une poule mouillée comme écusson ?

29.10.20

Nice encore frappée par un attentat dans une France poubelle à faux réfugiés

La douce Nice n’est plus qu’un souvenir, par la faute des politiques qui ont transformé le pays en poubelle. Le pire c’est d’entendre un élu dire après l’annonce des trois tués à Nice: “Le degré zéro n’existe pas. Il faut cesser d’infantiliser nos concitoyens". Non, il faut cesser d’élire ce genre de sinistre individu. Les policiers municipaux de Nice qui sont intervenus sont plus courageux que ceux qui verbalisent sur les pistes cyclables de Paris.

Ma ville natale a encore été frappée par un attentat.
Ils se suivent et se ressemblent tous.
On nous promet le RN. A Quand les milices pour des ratonades ?
Les politiques n’y arrivent pas.
Ils parlent de guerre mais où sont les soldats ?
On ne va pas se faire trucider un à un.
Les terroristes incarnent le boomerang du colonialisme. Je n’y peux rien. Je n’étais pas né.
L’heure n’est plus aux mesurettes, aux discussions d’énarques.
Le général Pierre de Villiers a été mis à la porte par l’actuel locataire de l’Elysée qui est en train de ruiner le pays, à la suite d’autres incompétents notoires qui tous ont fait passer leur vie privée avant celle de la France: un était polygame, l’autre courrait la gazelle, celui-ci cherchait une épouse, l’autre fut jeté par sa maitresse. Le dernier s’est marié à sa prof. Un vrai bordel ! Tous téléguidés par leur braguette.
Un grand chef d’Etat doit être marié à la France.
- «La République ne marche pas comme cela. Si quelque chose oppose le chef d’état-major des armées au président de la République, le chef d’état-major des armées change », a dit celui qui par son élection est devenu le chef des Armées. Au secours ! Non, pitié. Le chef c’est le général.
Je préfère le général de Villiers à la “fille de…” qui est aux portes du pouvoir.
Après le général de Gaulle, pourquoi un autre général ne pourrait-il pas servir le pays ?
Il faudrait condamner les fonctionnaires qui ont délivré des certificats de réfugiés à des terroristes masqués. Ils ne sont vraiment pas futés. Encore des énarques, sans doute. La plaie en col blanc du pays. Tous pareils, tous sans aucune expérience. Des exceptions ? Elles confirment la règle. Tout pour ma gueule. La France n’est qu’un tremplin pour leur carrière.
Cette fois, l’assassin de Nice est passé par l’Italie et puis s’est évadé dans la nature européenne qui n’est plus qu’un gruyère sans frontière. L’abolition des frontières rend surtout service aux voyous. La preuve. Nice a été frappée par un agresseur contrôlé par personne. Même pas par un énarque !
C’est trop facile de se laver les mains. De n’avoir aucune responsabilité.
Qui sont ces gens qui décident d’ouvrir grand les bras à des ennemis du pays ?
L’administration n’a pas de visage. Voilà pourquoi nous en sommes-là.
On ne sait pas qui fait quoi. L’Europe est un fiasco total mis sur pied par des économistes.
J’ose espérer que certains lâches ont un poids sur la conscience. Trois morts. La jeune femme assassinée a eu le temps de dire: “Dites à mes enfants que je les aime".
Pendant ce temps, le sang coule dans Nice, massacrée à longueur de temps.
Je préfère que mes parents soient morts plutôt qu’ils voient ce que leur ville tant aimée est devenue.
Mon père à six ans parlait niçois et pas français. Voilà ce qui s’appelle de l’intégration.
Là où trois assassinats ont été commis sur l’avenue Jean Médecin qui sera toujours pour moi l’avenue de la Victoire, j’y suis passé mille fois avec mes parents. Voilà ce qui se passe quand on change le nom des rues. On oublie.
L’Avenue de la Victoire est devenue l’Avenue de la Défaite.

PS: partout, sauf à Nice, dans les médias nationaux, ils disent: “le dialecte niçois". Faux! Il s’agit d’une langue avec sa grammaire particulière. Une très belle langue, désormais presque morte, hélas !

19.09.20

Permalink 17:26:03, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Le 19 septembre 1973, l'OGCNice a gagné 3-0 le Barcelone de Rinus Michels

Nice avait une très belle équipe. Bien sûr j’étais dans les tribunes. Souvenirs intacts. Que restera-t-il du Nice-PSG joué le 20 septembre 2020 ? Rien, à part le virus, les tribunes vides. On ne verra pas le match qu’on aurait dû voir. Je n’attends rien de ce football Canada Dry 2020 qui m’écoeure, me dégoûte. Ils ne jouent plus que pour l’argent des droits TV. Il est impensable de jouer devant des tribunes vides. Ce pourrait être l’âme du jeu, le football des terrains vagues mais non, ce n’est que de l’affairisme. Et si notre football était en train de mourir ? En tout cas, à présent, il incarne la mort et non pas la vie. A l’image du reste. Le pouvoir est aux mains des Mandarins de la médecine. Ils agitent la mort. Heureusement que l’on meurt. La vie éternelle serait invivable. La mort quand on a vécu dignement nous libère de toutes les conneries ambiantes. Quel bonheur de ne plus entendre et voir toute la bassesse humaine ! La vie ? La nature, l’esprit et puis rien.

32e aller de l’UEFA 1974
19 septembre 1973
OGCNice 3-0 Barcelone
Buts pour le Gym: van Dijk (4e), Molitor (68e, 79e)

Match retour:
Barcelone 2-0 Nice
Buts du Barça: Sotil (21e), Juanito (61e)

OGCNice:
Baratelli - Grava, Isnard, Adams, Chorda - Huck, Eriksson, Jouve - Molitor, van Dijk, Loubet
Manager: Jean Snella

FC Barcelone:
Sadurni - Torres, Gallego, Juan Carlos, De la Cruz - Costas, Asensi, Sotil - Juanito, Marcial, Carreno
Manager: Rinus Michels

Pour un tel match, il n’y avait que 17 000 personnes, dont moi. Le stade n’était pas plein. C’était un mercredi. Johan Cruyff, non qualifié, était dans les tribunes du Ray. C’est la seule fois où je ne suis trouvé non loin de lui. Je ne l’ai pas vu. J’étais au populaire et lui en présidentielle.
Grand match de Nice. Regardez la vidéo avec les commentaires de Michel Dhrey.
On note la présence de Jean-Pierre Adams, le valeureux défenseur toujours dans le coma auprès de sa femme.
Il y aussi Isnard, Chorda et van Dijk tous trop tôt disparus.
On voit aussi les débordements de Charly Loubet, ailier fantastique. Une machine à centrer.
Nice avait un milieu d’exception: Jean-Noël Huck, Roger Jouve et Leif Eriksson.
Le trio d’attaque était aussi grandiose, comme le gardien.
Les deux entraîneurs - Jean Snella et Rinus Michels- ne sont plus de ce monde, hélas ! Deux coachs très au-dessus de tous les faux cadors qu’on nous vantent aujourd’hui.
Deux maîtres du jeu.

30.08.20

Permalink 11:56:48, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

L'OGCNice leader de L1. Vieira s'impose plus que "Titi" Henry

Samedi 29 août 2020
2e journée de L1
À Strasbourg, stade de la Meinau,
RC Strasbourg 0-2 OGC Nice
Buts pour le Gym: Dolberg (38e p., 59e)

RC Strasbourg : Kawashima - Lala, Djiku, Kone © (Waris, 46e), Carole (Caci, 64e) - Sissoko, Simakan, Chahiri (Zohi, 64e) - Bellegarde (Liénard, 83e), Ajorque, Thomasson (Saadi, 63e).

OGC Nice : Benitez - Lotomba, Pelmard, Dante ©, Kamara - Schneiderlin, Lees-Melou, Thuram (Trouillet, 78e) - Sylvestre (Lopes, 62e), Dolberg (Ndoye, 90e), Gouiri.

Classement provisoire

1 OGC Nice 6 pts 2 mats + 3

Nice a bien démarré sa saison. Les bons débuts de saison sont très importants car les clubs qui débutent mal se forgent un handicap d’emblée.
Voilà déjà six points de prix. Le prochain match du Gym est à nouveau à l’extérieur. Montpellier qui a mal démarré a un besoin urgent de points. Match très difficile en vue.
Nice version anglais a des moyens très importants. Le club peut s’offrir des joueurs très chers mais il ne le fera pas.
La sage politique est de faire signer des joueurs au gros potentiel genre Atal, hélas! souvent blessé.
Des jeunes mais aussi de solides garçons au très bon football, tels Benitez, Dante, Lees-Melou (totalement sous-coté- et Dolberg.
Le club est très bien dirigé. Et l’avenir s’annonce grand.
Nice attend un retour au premier plan depuis longtemps.
Patrick Vieira a pu faire ce qu’il voulait dans la mesure du possible à l’intersaison.
Il ressemble au Vieira joueur: solide et intelligent. Pas un gramme de frime. Grand travailleur.
Après Puel et Favre, il a très bien pris la succession. A l’inverse de “Titi” Henry qui s’est noyé à Monaco avant d’aller tenter de rebondir au Canada dry du football. Henry a mal débuté sa carrière d’entraîneur qui comme une saison a besoin d’un bon départ. Sinon, la galère remplace le paquebot.

09.03.20

Permalink 01:22:37, Categories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Le buteur Dolberg, le nouveau Langers de l'OGCNice

Samedi 7 mars 2020
28e journée de L1
Nice 2-1 Monaco
Buts du Gym: Dolberg (59e, 93e)
But pour l’ASM: Ben Yedder (33e)
Expulsion : Jovetic/ ASM (85e)

OGC Nice : Benitez - Danilo, Dante ©, Sarr - Wagué, Lusamba (Ganago 85e), Lees-Melou, Claude-Maurice, Durmisi (Herelle 56e) - Ounas (Myziane, 77e), Dolberg.

AS Monaco : Lecomte - Aguilar, Glik ©, Ballo-Touré - Fofana, Bakayoko, Golovin, Fabregas (Slimani 71e) - Jovetic, Ben Yedder.

Classement
1 Paris 68 27 22 2 3 75 24 51
2 Marseille 56 28 16 8 4 41 29 12
3 Stade Rennais 50 28 15 5 8 38 24 14
4 Lille 49 28 15 4 9 35 27 8
5 Reims 41 28 10 11 7 26 21 5
6 OGC Nice 41 points 28 matchs 11 8 9 41/38 +3
7 Lyon 40 28 11 7 10 42 27 15
8 Montpellier 40 28 11 7 10 35 34 1
9 Monaco 40 28 11 7 10 44 44 0
10 Angers 39 28 11 6 11 28 33 -5
11 Strasbourg 38 27 11 5 11 32 32

Entre le 11e et le 5e, il n’y a que 3 points de différence.
Avant d’aller à Paris, Nice s’est fait plaisir et a fait plaisir, remportant le derby des voisins de la Côte d’Azur.
On a encore apprécié le talent de Kasper Dolberg, toujours à l’affût.
Le Danois a l’instinct du buteur comme l’avait jadis le Luxembourgeois Langers.
Patrick Vieira poursuit sa belle aventure avec le Gym.
Il réussit mieux que “Titi” Henry, porté disparu dans un championnat au rabais.

:: Page suivante >>

Janvier 2021
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software