15.08.17

Permalien 16:38:51, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Le Red Devil Wayne Rooney, meilleur buteur de l'Histoire de MU manque déjà à Old Trafford

A peine revenu dans le club de sa ville natale que Rooney brille déjà. La machine à marquer n’est pas rouillé comme le croit l’actuel coach de MU, celui qui a mis le doigt dans l’œil du regretté Tito Vilanova, du Barça.

José Mourinho s’est cru autorisé à vendre Rooney.
Erreur. Il fallait le conserver. On ne se sépare pas du meilleur buteur de l’Histoire des Red Devils. A 31 ans, Rooney n’est pas fini !
Wayne Rooney incarne MU.
Mourinho est comme tous les joueurs actuels de MU: de passage.
Wayne est un historique comme Best, Cantona et C. Ronaldo.
On doit respecter l’Histoire.
Ce n’est pas des starlettes qui peuvent le remplacer.
MU est orphelin de Rooney.
MU champion d’Angleterre en 2018 ?
Qui peut croire ça ?
MU n’est plus qu’un club à la dérive sportive.
Il ne reste que le maillot de MU.
Pogba n’a pas 10 % de la grinta de Roy Keane.
Un club sans patron, sans âme, sans gouvernail sur la pelouse.
Il va falloir 50 ans pour tourner la page Cantona, Ferguson, Scholes, Giggs et Rooney.
J’ai cru à la greffe David Moyes mais ce fut un mirage. Un de plus.
On annonce souvent à MU le français surcoté, vous savez le vendeur de rasoirs. Cela serait le pompon !

Wayne Rooney
né le 24 octobre 1985 à Liverpool (Angleterre)

Parcours
1996-2004 Everton FC
2004-2017 Manchester United 559 (253)
2017 Everton FC 3 (1)

Equipe d’Angleterre depuis 2003: 119 sélections (53 buts, recordman)

Palmarès à Man United
5 Championnats d’Angleterre 2007, 2008, 2009, 2011 et 2013
Ligue des champions 2008
Ligue Europa 2017
Coupe d’Angleterre en 2016
3 League Cup 2006, 2009, 2010
4 Community Shield 2007, 2010, 2011 et 2016
Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008

Mélange d'Anquetil, Errol Flynn et Brassens, Pierre-Ambroise Bosse ringardise Griezmann, Pogba, Tsonga, Monfils et Gasquet

Mettons dans la lumière ceux qui vraiment le mérite, faut pas iconer !
Dans la vidéo, à partir d’1 mn 16, Bosse fait son show.
C’était bien avant sa titre de champion du monde sur 800 m.
Bosse est spontané, amusant et intelligent
Son naturel tranche avec les sportifs français marionnettes des agents, des agences de com. et des sponsors.
Les publicistes, publicitaires de France et de Navarre sont-ils aveugles ?
Qu’attendent-ils pour mettre Bosse au cœur des pubs ? (1)
Avec lui, on sera sûr que les lames de rasoir coupent vraiment bien, que l’heure affichée à la montre est vraiment la bonne et que la barre de chocolat n’est pas avariée.
Griezmann, Pogba, Tsonga et Monfils sont plus présents dans les pubs que dans leur sport à l’inverse de Christophe Lemaître, lui, très grand champion et très bel athlète mais écarté par les communicants parce qu’il a un léger zozotement. Un vrai ostracisme quand on pense à la comédienne Isabelle Mergault qui a fait carrière sur son défaut de prononciation.
Bosse a le regard plein de Malice d’Anquetil.
La fine moustache de Don Juan, à la Errol Flynn.
Et l’humour ravageur de Brassens dont il connaît des chansons par cœur.
Là on tient un vrai champion.
Un champion qui gagne pas un faux champion qui perd toujours en finale.
“Quand j’étais en tête du 800 m à Londres, je me suis dit: tu es en tête et tu vas le rester…”
Ce qui s’appelle avoir du mental.
“Moi je suis humain, les autres sont des chiens enragés” s’amuse-t-il souvent à dire de ses rivaux quand ils le devancent…
Souhaitons que personne ne fasse perdre son naturel à la nouvelle icône du sport français.
“Votre fils peut-il changer avec son statut de champion du monde?” a-t-on demandé à sa mère qui a répondu: “Non, il est très intelligent…” Cela crève l’écran.
(1) Il y a aussi le champion des champions, Kévin Mayer, le décathlonien qui règne sur tant de disciplines à la fois. Les pubards vont au plus facile: le footballeur, le rugby ou le tennis. L’Athlétisme est fantastique. Elle nous a donné des champions merveilleux: là je parle au niveau mondial.

14.08.17

Neymar a fait "mumuse avec la baballe" contre Guingamp

Dimanche 14 août 201è
Guingamp 0-3 PSG
Buts pour Paris: Ikoko (52e), Cavani (62e), Neymar (82e)
Ouf ! le terrain a parlé. Marre de Neymar par çi, Neymar par là.
Neymar a réussi son entrée en L1 en jouant un match sérieux à Guingamp.
Le pour à 100 %: le Brésilien est très sympathique. Les Brésiliens sont des frères pour nous. Neymar diffuse la joie vivre. Rien à voir avec la morgue d’Ibrahimovic, aussi prétentieux que talentueux. Rien à voir aussi avec le rictus commercial de Griezmann. Ou le coté m’as-tu-vu de Pogba. Neymar est un vrai footballeur. Il respire le football.
Neymar est adulé dans son pays depuis qu’il est enfant. Il savait que le Roudourou ce n’était pas San Siro ! Très beau à voir jouer, le ballon semble lui coller aux pieds. Il fait des appels sans cesse, aime distribuer, faire des passes en veux-tu en vois-la. Grand technicien, il fait vivre le ballon le mieux possible. Il est explosif, peut à tout moment être décisif ou passeur. Dès qu’il touche le ballon, il y a danger.
A Guingamp, devant une équipe totalement passive, spectatrice, angoissée, qui avait trop lu la presse, Neymar a donné un récital, faisant tout ce qu’il est possible de faire avec une grande maîtrise et beaucoup de classe. Un régal pour l’œil.
Il y avait lui et 10 autres Parisiens. Il a joué à droite, à gauche, au centre, il était de partout. Il a fait un grand numéro de cirque. Neymar a été sur les trois buts: sur le premier, il stresse les adversaires qui marquent contre leur camp. Passeur sur le 2e et buteur sur le 3e. C’est un 10 à l’ancienne, un distributeur.
Quand on a le statut de star on peut faire ce que l’on veut quand on veut.
Tout est fait pour qu’il joue le mieux possible alors qu’on a tout fait pour casser Ben Arfa. Au Brésilien, on dit: “tu es le plus grand, fait ce que tu veux". Au Français, on a dit: “Tu n’es pas Messi, ne dribble pas !".
Je n’ai pas vu Emery interpeler une seule fois Neymar alors qu’il hurle sur Ben Arfa.
Tout ça pour vous dire que tous les joueurs ne sont pas traités de la même manière.
Il va falloir juger Neymar en C1 contre des défenseurs dignes de ce nom et non pas face à des défenseurs qui n’ont qu’une ambition: lui demander son maillot à la mi-temps.
Neymar risque de s’ennuyer en L1 ou alors il va retrouver les sensations du football de plage.
Guingamp avait peur de Paris. Des enfants contre des adultes.
Le contre: certains de ses partenaires à Paris, eux aussi font un gros complexe d’infériorité par rapport à Neymar. Des joueurs vont souffrir de sa notoriété qui va les cantonner dans l’ombre, du coup leur jeu va s’étioler.
Neymar peut tranquillement aller à Saint-Trop’. En jouant sur une jambe, il sera du niveau de la L1.

12.08.17

Permalien 07:11:40, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, VAN GOGH FOR EVER  

Gala/ Dali à Cadaqués et Picasso, partout (Robert Laffont et Larousse)

Philippe Soupault détestait Dali, sa peinture autant que le personnage. Il m’a dit : “Dali fait penser à cet animateur de télé qui avait un nom de savon…”

A la mort de Dali, un journaliste a téléphoné à Philippe Soupault pour lui annoncer le décès de celui qu’il avait connu dans les années 1920 : «Bonne nouvelle ! Non, je n’ai rien à déclarer.» Le cofondateur du Surréalisme – surnommé la Hyène quand il était jeune, c’est dire son tempérament- détestait le peintre qu’il accusait d’avoir «léché les bottes de Franco». Pour Soupault, Dali était un imposteur qui se faisait passer pour surréaliste alors que les vrais peintres surréalistes étaient Tanguy, Ernst, Masson et de Chirico (Magritte est plus surréaliste que Dali). Le poète n’était pas tendre avec les cendres du disparu et… à présent on vient de déterrer le peintre pour faire un test de paternité sur son cadavre car une femme prétend être sa fille. Mieux vaut mourir inconnu ces temps derniers. Et surtout pauvre !
Un livre-enquête signé par le duo Gasquet/Llorens-Vergés évoque le couple Dali-Gala qui a vécu à Cadaqués. Avant d’être avec le peintre, Gala fut la compagne de Paul Eluard. Tout le quotidien de la partie visible du couple est passé au peigne fin jusqu’à ce qu’ils aimaient manger, recette comprise. A la fin de sa vie, Dali a fini clown dans un spot publicitaire pour une marque de chocolat. Ce couple ne fait rêver que ceux qui rêvent d’être connus. Soupault m’a certifié que Dali parlait comme et vous. Et qu’il ne délirait que devant la presse pour inventer un personnage. Sa peinture ce n’est pas grand-chose face à Picassso. C’est mieux que Picabia mais moins bien que Derain. Les montres molles ça va 5 minutes. Dali a inventé, une marque, un produit. Soupault m’a expliqué que Dali était un jeune homme tout timide pris en main par Gala qui a vu qu’elle pourrait plus tirer profit de Dali que d’Eluard qui lui collectionnait et vendait des tableaux.
Je parlais de Picasso. Bonne occasion de le retrouver dans deux beaux albums. L’un relié sous jaquette, de John Finlay, est présenté en 20 chapitres qui survolent toutes les grandes étapes de l’œuvre dans ses différents ateliers. Un château n’était qu’un atelier pour Picasso qui laissait ses toiles souvent au sol. La plus belle de ses demeures était toujours en chantier. Il est resté saltimbanque toute sa vie, vous remarquez dans le mot la présence de Banque… Picasso a su transformer chaque ligne en or, disait Orson Welles. Tant de maudits pour un Picasso, grand artiste mais aussi génial commerçant. La monographie de Guitemie Maldonado, elle, analyse trente œuvres de façon simple et efficace. La peinture de Picasso est inépuisable et il est vraiment grotesque de voir au feu des voitures signées Picasso. Vulgaire opération mercantile. Si au moins les voitures avaient l’avant à la place de l’arrière et un design digne du génial. Picasso disait goguenard : «Je plains ceux qui me suivent : j’ai tout inventé».
On peut trouver tous les défauts à Picasso mais l’évidence saute aux yeux: sa peinture est géniale. Il était peintre comme on nait blanc ou noir, grand ou petit. Il a assimilé toutes les œuvres qui l’ont précédé pour créer à sa manière, une nouvelle façon de peindre. Il s’est beaucoup inspiré des œuvres africaines qui sont toutes non signées. Il disait: “Quand je vais au musée de l’Homme c’est moi qui interroge les statues et non pas le contraire". Picasso s’est amusé toute sa vie, aussi bien dans les périodes de vache enragée que dans la phase de l’opulence. C’est celui qui continue de jouer aux cubes quand les autres deviennent avocats ou huissiers. Il a conservé son âme d’enfant jusqu’au bout. Dans n’importe quel endroit, il créait: au bistrot dès que la conversation tournait en rond, il prenait un paquet de Gitanes et faisait un découpage. S’il voyait un vieux vélo, il détournait la selle et le guidon pour faire la tête d’un taureau. Picasso est le virtuose absolu. Il est allé jusqu’à dire : “Braque c’est ma femme", car Braque est Picasso en version intellectuelle. Picasso communiste ? Cela fait rire aujourd’hui, mais il était sincère. Qu’il est loin le temps où le PC avait pour adhérents Picasso et Aragon. Face à un Picasso, on ne s’ennuie jamais. On sent le souffle de son esprit. Son âme clignote de partout. Et ce n’est jamais n’importe quoi. Le cubisme par exemple, qu’est-ce que c’est ? Tout simplement voir quelque chose sous tous ses aspects possibles. On souhaite à tout le monde d’avoir cette même vision de l’existence. Le premier découvreur de Picasso fut Guillaume Apollinaire qui fit beaucoup pour le faire connaître. Apollinaire aimait aussi énormément Matisse, un autre génie de la peinture. Apollinaire a écrit que la peinture était “une tentative d’organiser le chaos du monde". On peut difficilement dire mieux.

-Gala et Dali de l’autre côté du miroir. A Cadaqués, sur les traces d’un couple mythique. Dominique de Gasquet et Paquita Llorens-Vergés. Robert Laffont, 260 p., 20 e
-Le monde de Picasso, John Finlay. Larousse, 180 p., 29,95 €
-Lire la peinture de Picasso, Guitemie Maldonado. Larousse, 176 p., 17,95 €

Une exposition Picasso est organisée dans quatre musées de Rouen jusqu’au 11 septembre 2017.

11.08.17

Permalien 20:52:18, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Troyes vient gagner à Nice

Nice a été remanié de fond en comble. De plus, la C1 occupe la tête de tout le monde. Comment battre Troyes en L1 quand on va rencontrer Naples en C1 ? C’est cela le quotidien des grands clubs, savoir gérer les événements. En ce moment Nice a trop été chamboulé pour jouer sur tous les tableaux avec le même état d’esprit. Si Nice élimine Naples, la L1 reviendra vite dans la tête des Aiglons. Dans le cas contraire, il faudra encore plus s’y consacrer.

Vendredi 11 août 2017
2e journée de L1 2017-2018, en cours
OGCNice 1-2 Troyes
But pour Nice: Plea (63e)
But pour Troyes: Niane (54e), Kahoui (86e)

Nice: Cardinale - Souquet, Dante ©, Le Marchand, Sarr (70e Jallet)- Koziello, Seri - Lees-Melou (87e Marcel), Srarfi(60e Mahaou), Saint-Maximin - Plea

Troyes : Samassa - Deplagne, Hérelle, Vizcarrondo, Traoré - Bellugou (Confais 80′), Dingomé - Grandsir (Khaoui 84′), Nivet (cap) (Azamoum 70′), Darbion - Niane

APRES MATCH
0 point sur 6. Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas. Aïe ! Quand la C1 pompe tout, on souffre en L1.
Nice battu à domicile. Cela fait mauvaise effet.
Il y a des faiblesses. Nice a perdu Dalbert et Ricardo, deux très bons latéraux.
Il va falloir être patient.
Perdre devant des “petits” clubs, la vieille spécialité niçoise est-elle de retour ?
On ne va pas critiquer le coach qui fait ce qu’il peut. On sait que son équipe a perdu des titulaires et qu’on ne fait pas un nouvel alliage par le produit du saint Esprit. L’an passé, Nice a gagné plein de matchs qu’il était possible de perdre. En ce début de saison, le vent tourne de l’autre côté. Ne parlons pas de chance car elle est la manifestation de la volonté.
Il y a trop de faiblesse dans chaque ligne niçoise.
Patience.
L’ensemble niçois a manqué de cohésion. Trop de nouveaux, absence de cadres déterminants. Panne des automatismes.
Quand on ne marque pas dans ses temps forts, on n’est pas à l’abri d’une mauvaise surprise. C’est ce qui est arrivé à Nice.

AVANT MATCH
Pour recevoir Troyes, Lucien Favre a convoqué pour la première fois Allan St-Maximin, le nouveau joueur du Gym. Mika Seri, lui, suspendu à St-Etienne, revient dans l’effectif, en compagnie d’Olivier Boscagli.
Au rayon des absents: Mickaël Le Bihan et Wylan Cyprien ne sont pas encore suffisamment remis. Le nouvel arrivé Wesley Sneijder est trop juste au niveau physique, et l’Italien Mario Balotelli, convalescent, poursuit
sa remise en forme. Le plaisir de les voir ensemble en L1 est un plaisir différent. Je le dis tout net: si Sneijder joue contre la France lors de France-Pays-Bas, je serai pour les Pays-Bas. Si la France gagne tant mieux; si la France, perd tant pis.
Nice joue pour gagner après la défaite inaugurale à Saint-Etienne.
A noter: nous ne verrons plus le très bon Dalbert parti à l’Inter Milan. Il faut s’en féliciter. Si les grands clubs viennent puiser au sein du Gym c’est que les recruteurs de Nice sont très bons. Le milieu Esseyric est parti lui-aussi dans le Calcio mais à la Fiorentina. Deux Aiglons dans le championnat Italien cela signifie que Nice est regardé dans toute l’Europe. Le Nice de Favre a gravi des échelons après ceux montés par Puel.
Depuis son retour parmi l’élite, il y a 15 ans déjà, Nice n’a pas cessé de s’améliorer. Le Ray vire à la préhistoire, il faut vivre avec son temps. Qui vit dans le passé se sclérose. Attention cela ne veut pas dire faire table rase du passé et accepter n’importe quoi. Nous réclamons de vrais footballeurs et non pas des vedettes de pacotille décrétées stars par un barnum d’agents. Je n’échange pas un dribble des jambes tordues de Garrincha contre les gambettes tatouées de Neymar. Je préfère mille fois le travail de Lucien Favre à Nice que l’assemblée de mercenaires qui mangent aux râteliers du Qatar qui distribue des euros comme on donne des poissons aux otaries des cirques.

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Août 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software