Catégorie: PARIS SERA TOUJOURS PARIS

23.02.17

CNews/Itélé 20 h foot: Jeudi 23 février 2017: la C1, PSG, Man City, Monaco, les "César" du football, Nice, Guardiola, St Etienne, Man United

13.02.17

Les tops (Mbappé, Moussa Dembélé, Donis de Nice...) et les Flops (Evra, Payet, Lyon...)

Moussa Dembélé mérite les Bleus comme Mbappé (Monaco) et Cyprien (Nice)

Dans la prochaine liste des internationaux de D. Deschamps, il y a des joueurs qui ne pourront pas ne pas y être, à commencer par Kylian Mbappé qui a réalisé un triplé contre Metz (5-0). Ce n’est pas pour cet exploit mais pour tout ce que fait ce jeune de 18 ans. On croit revoir Thierry Henry.
Ensuite, il y a aussi Moussa Dembélé, lui aussi auteur d’un triplé contre Inverness au 6e tour de la Coupe d’Ecosse avec le Celtic de Glasgow (6-0). Il venait juste de faire la même chose contre Saint Johnstone (5-2) en championnat. Depuis le début de la saison, il a déjà réalisé trois triplés.
Ces deux joueurs sont du sang neuf indispensable.
Par contre Evra est en grande difficulté. En manque de rythme, on a vu le poids des ans. Je n’avais jamais vu Evra aussi mal jouer. Il a été dépassé dans tous les domaines et surtout le physique ce qui faisait peine à voir. Nous sommes au début du chant du cygne, même s’il se reprend un peu. Il va falloir qu’il se fasse une raison. Sa carrière à MU l’a rincé. Un Red Devil ne doit pas faire la saison de trop.
Et Payet, il était où lors de Nantes-Marseille (3-2) ? Lui a la carte, il sera surement dans la liste de Deschamps.
Payet ne voulait plus jouer à West Ham… Lass Diarra, lui, n’est pas vraiment très show… pour rejouer avec l’OM. Abou Diaby aimerait bien, lui, mais il ne peut pas pour cause de blessures récurrentes.
Le meilleur Marseillais ? Gomis, auteur d’un doublé. Hélas! il s’est fait une entorse au genou. La vraie star de l’OM va manquer à son club.
Autre accident industriel: Lyon qui perd souvent. Nouvelle défaite à Guingamp (2-1). La 10e en 24 matchs… Rien d’étonnant, on sait qu’à Lyon, il y a toujours eu un problème d’entraîneur. A Lyon, on demande à la presse d’aider les joueurs au lieu de les critiquer. Faut pas confondre journaliste avec attaché de presse.
Au registre des satisfactions, on peut citer: Nice, St Etienne, Nantes, Paris, Man United, Barça, Atletico Madrid avec un bon duo Gameiro-Griezmann…
Un mot que Donis de Nice. Prêté avec option d’achat par la Juventus Turin, l’attaquant grec Anastasios Donis (20 ans) a répondu présent quand il a été appelé à remplacé Plea, blessé. Une bonne entrée qui va lui donner un gros paquet de confiance.

11.02.17

Le livre sur Emery ou comment une note sur Ben Arfa sabote l'ensemble

Cela fait plus de 20 ans que Ben Arfa joue au football de haut niveau, même enfant il subissait la pression. D’aucuns prétendent qu’il n’a pas de mental mais il pourrait ouvrir un magasin pour en vendre ! On possède peu de films sur l’enfance d’un virtuose. Profitez donc de voir Ben Arfa et vous ne le verrez plus jamais pareil. C’est Antoine Doinel de Truffaut version football. Hatem Ben Arfa est tant aimé à l’OGCNice que les fans du Gym reste attaché à lui alors qu’il joue pour Paris. On n’en dira pas autant de Dimitri Payet vis-à-vis des supporters de West Ham.

Note 27, page 195:
-"De nombreux joueurs parisiens ne voulaient carrément pas jouer avec Ben Arfa lors des premiers mois".
Faux !
Puis la suite de la note:
-"Le Français a écouté les doléances de ses partenaires et du staff quant à son individualisme (et sa condition physique), travaillant pour corriger ses erreurs.”
Faux!
Jamais aucun jouer n’a demandé à Ben Arfa de jouer différemment. Quant à ce qui se dit entre Ben Arfa et Uni Emery personne ne le sait, à part eux.
Et la fin de la note:
-"Une attitude unanimement apprécié en interne".
Vraie mais cette attitude positive a toujours existé, dès l’arrivée de Ben Arfa au PSG.

Page 194, on lit à propos de Ben Arfa:
-"Tu as gagné quoi dans ta carrière déjà ?"; “Frère, tu te touches les couilles là!"; “On va t’acheter un ballon, ce sera mieux !".
Tout ça est entre guillemets mais on ne sait pas qui a dit ça. Donc cela n’a aucune valeur.
L’auteur va jusqu’à dire que des “responsables d’émissions (…) demandent à leurs journalistes de trouver des personnes “balançant face caméra que Emery n’est pas capable de gérer des grands joueurs". Là encore on ne sait pas qui a dit ça et surtout qui aurait demandé ça.
Tout ce passage sabote le livre car comment croire tout ce qui est écrit avant quand on lit ce ramassis de désinformations ? L’ouvrage fait écho à ce que l’on entend de manière récurrente sur une radio périphérique qui croit toujours détenir la bonne parole. On y défend systématiquement Emery parce qu’il était contre Blanc. On y répète qu’il y a une coalition contre l’Espagnol parce qu’il est étranger. C’est encore n’importe quoi: le football c’est le contraire du racisme, de la xénophobie, à part les dégénérés des tribunes. En football, on n’attaque jamais la personne mais ce qu’elle fait. Dans la société, il faut faire la même chose mais qui se réfère à Voltaire ?
J’ai entendu l’ancien porteur de valises de Zidane proférer que s’il avait joué ce jour-là- lors d’un match- il se serait battu avec Ben Arfa à la mi-temps parce que le néo Parisien aurait trop gardé le ballon, selon son goût. Incroyable d’entendre une telle énormité, et encore plus de la dire.
S’il y a une victime médiatique c’est Ben Arfa et non pas Emery.
A part ces inepties sur Ben Arfa, le livre raconte que Emery est issu d’une famille très football. En Espagne c’est presque banal. L’ex joueur du milieu de terrain se définissait comme trouillard"(sic, page 202). Il devint professionnel avec la particularité d’avoir “peur de la pression” apprend-on. Ce n’est pas très rassurant avant d’aborder le Barça en 8e de C1 même après la belle victoire à Bordeaux devant de pâles Girondins. Dans le livre, le PSG n’apparaît qu’à la page 190. Soit neuf pages avant la fin, en dehors de l’interview de l’entraîneur qui intervient à la fin comme si on lisait un magazine.
Umai Emery est un entraîneur qui a gagné trois Europa Ligue et aucune C1. C’est comme quelqu’un qui aurait gagné trois L2 et aucune L1.
Le PSG est passé d’Ancelotti à Emery c’est comme un joueur qui passerait de Barcelone à Auxerre.
Depuis quelques temps, le tri est intervenu: sur les trois recrues estivales du champ de jeu, seul Ben Arfa est encore là. Et dès qu’il joue, il tient son rôle.
Ben Arfa a tout eu contre lui: Deschamps ne l’a pas pris pour l’Euro, préférant des joueurs qui ne lui arrivent pas à la cheville.
Emery l’a mis dans les tribunes.

Des consultants champions du monde 1998 comme moi je suis évêque de Paris n’ont pas cessé de dire que Paris ce n’était pas Nice.
Ben Arfa répond présent. C’est un passeur, il accélère le jeu, change d’orientation, permute pour déséquilibrer le bloc adverse. Bien sûr, quand il ne joue pas, il a le regard triste. Cependant, il se comporte en équipier modèle, lui. Et qui ne l’a pas vu jongler seul à la mi-temps de Bordeaux-PSG est un homme sans cœur.

Unai Emery, el maestro, Romain Molina (Hugo Sport,220 p., 13,50 €)

07.02.17

Permalien 13:08:43, Catégories: GRAND MONSIEUR, PARIS SERA TOUJOURS PARIS  

Hatem Ben Arfa, le virtuose indestructible

Le récital de Ben Arfa à Rennes

Mardi 7 février 2017
24e journée de L1
Paris 2-1 Lille
Buts pour le PSG: Cavani (70e), Lucas (90e + 2)
But pour Lille: de Preville (86e)

Classement
1er Monaco 55 pts 24 matchs + 47
2 Paris 52 24 + 29
3 Nice 49 23 + 20

APRES LE MATCH:
Dans ce match, Lille a joué 10 derrière. Match bloqué. Ben Arfa ressemblait à un Stradivarius sur un parking de bulldozers. Di Maria s’est agité dans de manière très désordonné.
Ben Arfa et Draxler ont quitté la pelouse à 0-0 au profit de Rabiot et Lucas.
Finalement Cavani a ouvert le score avant que Areola ne rate un dégagement au pied et offrit l’égalisation.
Le match aurait dû en rester là mais Lucas marqua un but en grossière position de hors jeu. L’arbitre de touche n’a pas levé son drapeau.
Le but de Lucas aurait dû être refusé.
Monaco devrait avoir cinq points d’avance sur Paris au lieu de trois. Six en fait, grâce à leur goal average.
Qui peut-être contre la vidéo dans ce cas-là ?

AVANT LE MATCH
Imaginez une seconde que Ben Arfa se soit comporté comme Payet quand Unai Emery l’a dégradé en le mettant dans les tribunes, même pas sur le banc …. S’il avait fait le caprice de vouloir quitter le PSG, Ben Arfa aurait été critiqué vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Payet, non, il fait la Une des journaux, comme si c’était une star du football mondial.
Vous vous souvenez de Cabaye ? Celui qui est surtout Boss dans la publicité a fait un voyage express au PSG, incapable de s’y imposer.
Et Jesé, il est où ? Déjà à Las Palmas.
Et Krychowiak, il fait quoi ?
Ces deux joueurs ont coûté près de 60 M€, les deux ensemble.
Résultat ? grosso modo, des joueurs fictifs
Hatem Ben Arfa est venu gratuitement de Nice. Quel cadeau !
On lui a mis plein de bâtons dans les roues mais il s’est montré IN-DES-TRUC-TI-BLE.
Dire que Deschamps ne l’a pas pris à l’Euro 2016 alors que Ben Arfa fut le meilleur joueur en L1 2015-2016 ! Ibrahimovic n’est qu’un buteur, lui.
Ben Arfa peut jouer ailier, attaquant en pointe ou en 10.
D’évidence, Emery ne le connaissait pas, je parle du terrain. La tendance change car Ben Arfa s’est toujours montré disponible. Voilà un international irréprochable.
Ben Arfa est sous médiatisé dans un monde où les tatouages comptent plus que les passes en profondeur.
Ben Arfa respire le football car il EST le football. Hélas! de nos jours, les marathoniens sont plus recherchés que les caresseurs de cuir.
Contre Rennes, Ben Arfa a centré pour Lucas, en tournant tout son corps, comme Cruyff
En partant sans ballon sur la gauche, il a libéré de l’espace à Draxler pour qu’il puisse mieux tirer… et marquer.
Sur son propre but, Ben Arfa a feinté le gardien.
Match complet, plein, beau, efficace. Il a tenté et offert.
Au suivant !

02.02.17

Permalien 16:19:27, Catégories: GRAND MONSIEUR, PARIS SERA TOUJOURS PARIS  

Hatem Ben Arfa "Petrossian", le distributeur de caviar lors de Rennes-PSA (0-4)

Ben Arfa est un grand joueur de football et non pas une starlette inventée par les médias. C’est un romantique dans un monde aussi vulgaire qu’un reality show.

16e de finale/ Coupe de France 2017
Mercredi 2 février 2017
Rennes 0-4 Paris
Buts pour Paris: Draxler (27e, 68e), Lucas (38e), Ben Arfa (90e)

PSG: Alphonse Areola Maxwell,Presnel Kimpembe, Serge Aurier, Marquinhos, Adrien Rabiot, Thiago Motta (Blaise Matuidi, 69e), Christopher Nkunku, Lucas Moura (Gonçalo Guedes, 76e) Julian Draxler (Javier Pastore, 68e), Hatem Ben Arfa

Avec deux passes décisives concrétisées par les buts de Lucas et Draxler (le second), plus le 4e but à son actif, Ben Arfa a été au cœur du jeu de son équipe qu’il a largement contribué à faire gagner à Rennes. Comme quoi le PSG peut vivre sans Verratti, Cavani et surtout Di Maria.
A Rennes, Ben Arfa a été titulaire et a fait tout le match. Una Emery a enfin tranché: exit Jesé (parti voir ailleurs) et Krychowiak.
A Rennes, on a vu que Ben Arfa s’entend très bien avec Draxler comme il s’entend très bien avec Verratti.
On a vu que lors du 4e but, toute l’équipe est venue embrasser Ben Arfa, ce qui signifie qu’il est non seulement parfaitement intégré mais très aimé par ses coéquipiers.
Pendant tout le match on a vu l’intelligence de jeu de Ben Arfa, obligé de jouer sur le front de l’attaque alors que ce n’est pas un 9 de métier. Il décroche pour devenir un 9,5/10. Quand on le voit bouger, il respire le football comme Bernardo Silva à Monaco.
Les incompétents- comme ceux qui pérorent contre lui à la radio- disent que Ben Arfa ralentit le jeu. A la vérité, ils croient que Ben Arfa est lent tout simplement parce qu’il conserve le ballon, comme jadis le faisait Zidane.
Les grands joueurs gardent le ballon, voient le jeu et le donnent ensuite.
Les joueurs sans envergure, eux, s’en débarrassent vite.
Cavani est à la conclusion, rien qu’à la conclusion.
Ben Arfa est à la création et à la finition.
Hatem Ben Arfa est de très loin le meilleur footballeur français en activité. Il n’a rien à envier à Griezmann, mis en avant par la presse et D. Deschamps, et encore moins à Payet. Pour soulager le portefeuille des fans de West Ham, qui ont acheté un maillot floqué PAYET, la direction du club anglais a décidé de rembourser un tiers du prix aux acheteurs choqués dans leur admiration pour un joueur qui n’a plus voulu jouer pour eux.
Ben Arfa n’a pas fait son caprice quand Emery l’a mis en tribune !
Ben Arfa n’a pas besoin de se péroxyder les cheveux pour se faire remarquer.
Et Ben Arfa saurait très bien faire la pub pour des rasoirs si on le lui demandait.
Ben Arfa n’a aussi rien à envier à Pastore. Les deux joueurs peuvent jouer ensemble, on l’a vu à Rennes.

PS: Itélé, 20 h foot, jeudi 2 février 2017, en direct. : Coupe de France, PSG, Ben Arfa, Griezmann, Payet, OM, Lille, la CAN…
http://www.itele.fr/magazines/20h-foot/20h-foot-du-02022017-172709

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Mars 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31  

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software