Catégorie: HENDRIXEMENT

11.01.16

Permalink 10:20:15, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Mort du génial David BOWIE (1947-2016) qui jouait de la musique contre la kalachnikov

L’œuvre de Bowie ce n’est pas du divertissement. Il y a du questionnement. De la projection de soi dans le monde. Immense artiste qui s’exprimait par la musique, la chanson. A l’heure, où la kalachnikov veut s’imposer devant la guitare, il est très triste de voir un artiste d’une telle envergure quitter la scène de la vie. L’important ce n’est pas la religion - parking pour désœuvrés- mais la spiritualité.

L’annonce officielle de la mort de la pop star;
https://twitter.com/davidbowiereal

La mort n’arrête pas et ne s’arrêtera jamais d’accomplir sa funeste œuvre sauf quand elle s’abat sur des saloperies humaines, hélas! si peu souvent.
David Bowie vient de mourir alors que son dernier album est sorti le 8 janvier 2016.
L’immense chanteur est mort trois jours après son ultime travail: Black Star. Titre lourd de sens. L’artiste venait d’avoir 69 ans.
On apprend que le musicien se battait contre le cancer depuis 18 mois.
Là, on n’enterre plus notre jeunesse mais on perd un membre de la famille.
Il est évident qu’il nous a légué un testament artistique. Quel courage! Quelle volonté au lieu de tout envoyer balader ! Il a mis un point final à son œuvre.
On l’aimait pour son talent mais surtout pour son intelligence.
Il a chanté Jacques Brel, c’est dire sa sensibilité.
La musique de Bowie ce n’est pas de la chansonnette. Créer comme lui c’est exténuant. La scène brûle la vie. Travailler sans cesse sur les sentiments transcende et abrège en même temps l’existence.
Bowie était aussi important que Hendrix, Morrison, Lennon. Un monument de la musique contemporaine.
Il nous reste les Stones, Paul McCartney et bien sûr Dylan.
Bowie ne suivait pas la mode, il la faisait.
Le compositeur était anglais. On doit tant à l’Angleterre.
Bowie, une voix, un son, un visage, un look, une présence.
L’atroce c’est qu’il ne vit plus. Sa musique, elle, n’est pas prête de s’interrompre.
Une seule note, un simple cri, dès la moindre syllabe, on sait que c’est lui.
La mort a trop bon goût. Ecœuré.
J’ai souvent assimilé la voix de Bowie a une plainte qui s’échappait d’une tombe.
J’use très peu souvent - quasi jamais- du vocable “génie” mais dans son domaine, Bowie en avait, du génie. Il se démarquait de la production musicale grâce à son originalité jamais démentie.
Dès l’annonce de sa mort, on a éprouvé le vide qu’il laisse.
Il était important qu’un poète de sa trempe soit debout sur terre.

03.01.16

Permalink 20:54:19, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Michel Delpech (1946-2016) meurt en emportant notre jeunesse

Michel Delpech diffusait une évidente sympathie.
Sans avoir le statut de Claude François ou de Johnny Hallyday, il fut un Souchon avant l’heure.
Une très belle voix, de belles mélodies, de beaux textes et un magnifique sourire.
Il incarnait la joie de vivre tiraillée par l’inévitable mélancolie.
Dans sa génération, il y a eu beaucoup de départs précipités: d’Hendrix à Mike Brandt.
Michel Delpech appartient à la grande chanson française populaire.
Un héritier des géants Trenet, Brassens, Ferré, Brel, Béart, Ferrat, Aznavour…
Il a eu de périodes de grande angoisse surmontée au terme de combats contre lui-même.
Son œuvre comporte plusieurs chansons devenues des standards.
Il a accompagné notre jeunesse dans les années 1960-1970.
On vivait au rythme des chansons de Joe Dassin, de Michel Fugain, de Michel Polnareff, de Nino Ferrer, de Christophe, de Michel Delpech.
Michel Delpech appartient à la mémoire collective.
Ce n’est pas donné à tout le monde.
La chanson n’est pas du tout un art mineur, n’en déplaise à Gainsbourg qui rêvait d’être un grand peintre.
Il est bon de réentendre “Que Marianne était jolie” qu’on oublie trop souvent dans son répertoire.

Un de mes anciens posts sur Michel Delpech:
http://www.blogmorlino.com/index.php/2013/12/29/j_ai_ose_dieu_de_michel_delpech_presse_d

[A ma grand-mère Hélène Ricolfi qui aimait Guy Béart et Michel Delpech]

01.01.16

Permalink 01:41:17, Catégories: GRANDE DAME, HENDRIXEMENT  

Le blog et Mme Carole King vous souhaitent bonne année 2016 !

Vous vous souvenez du foin que cela a fait le passage de 1999 à 2000.
C’était il y a déjà 16 ans !

29.12.15

Le centenaire du classieux Frank Sinatra (1915-1998)

Magique du début à la fin, ce concert de Frank Sinatra présenté par Grace Kelly est un grand moment. Le crooner à sa voix des très grands soirs.

Frank Sinatra
Concert au Royal Festival Hall

CBS musical television special
16 Novembre 1970
Chef d’orchestre Bill Miller, au piano
Irv Cottler à la batterie

Il n’est pas facile d’écrire après la mort de Jean-Pierre Alba mais lui-même ne voudrait pas que ses enfants s’enlisent dans le chagrin. Il leur a transmis l’amour de la vie, il faut donc continuer avec les valeurs que lui et nos parents nous ont transmises.
Puisque fin d’année il y a, écoutons de la musique. Des tarés nous assimilent à des cochons parce que nous aimons en écouter. Mieux vaut se référer à Nietzsche: “Sans musique la vie serait une erreur".
Né le 12 décembre 1915 dans le New Jersey, Frank Sinatra est un italo-américain.
L’Italie a donné aux Etats-Unis de sacrés pointures: Francis Ford Coppola, Al Pacino, Robert de Niro et Leonardo DiCaprio.
Dans le concert que je vous propose, le crooner est au sommet de son art. The Voice étincelante.
Voix à la fois forte et de velours.
Il est présenté par Grace Kelly, dont il dit qu’elle ferait une sacrée attachée de presse !
Un très grand moment de classe, de grâce.

Le concert en direct:
1.Présentation par la Princesse Grace de Monaco
2."You Make Me Feel So Young”
3."Pennies from Heaven”
4."I’ve Got You Under My Skin”
5."Something”
6."The Lady Is a Tramp
7."I Get Along Without You Very Well (Except Sometimes)”
8."Didn’t We?
9."One For My Baby”
10."I Will Drink the Wine”
11."I Have Dreamed”
12."My Kind of Town”
13."My Way”

A voir sur Arte:
Le concert d’adieu de Frank Sinatra
http://concert.arte.tv/fr/frank-sinatra-retirement-concert

Et les deux fantastiques volets biographiques:
Frank Sinatra “All or nothing at all
http://www.arte.tv/guide/fr/060144-001/frank-sinatra-all-or-nothing-at-all-1-2

24.12.15

Des albums (Morlino, Laget, Ribouillault, Silvester, Picasso, Marois/Pilon, Lacotte, Kiko, Kitamura, Ray Charles/ Ollivier& Courgeon, L'ArtFold, Quetel, Denizeau...)

-Les Rebelles du football, Bernard Morlino. Préface Eric Cantona. Editions Tana, (155 p., 24,95 €)
Une galerie de portraits qui convoque les fortes personnalités au service d’une cause : Diagne, Socrates, Kopa, Mekhloufi, Romario… La maquette est novatrice par l’illustration mis en rapport avec le joueur ce qui nous change de la traditionnelle iconographie. Le livre a été classé par L’Equipe Magazine dans les 4 meilleurs livres sur le football publiés en 2015. Et le JDD l’a élu meilleur album de sport à offrir.

-La famille Rugby, Serge Laget et John Victor. Préfaces de Denis Lalanne, Bernard Lapasset et Lucien Mias (De Borée, 192 p., 29,90 €)
Une nouvelle fois, l’ami Serge Laget ouvre sa malle au trésor pour nous faire partager sa passion du rugby. C’est une machine à remonter le temps qui nous remonte les mécanismes du cœur. Plus on lit, plus on entend le tic-tac de sa propre sensibilité. Serge Laget est un collectionneur non égoïste car il a l’art du partage. 400 documents se réveillent sous nos yeux.

-Pétanque et jeu provençal, photographies de Hans Silvester. Textes de Hans Silvester et Yvan Audouard (Le Rouergue, 144 p., 26 €)
Très bel ensemble de photos sur le jeu de boules qui évoque à la fois Tati et Dubout. Tati par la construction, Dubout par la fantaisie. Des mouvements, des attitudes, ombre et lumière, de l’apesanteur, du noir et blanc. Nous sommes dans les années 1970-1980. De superbes figures qui ont disparu du Vaucluse, du Gard et des Bouches du Rhône.

-Musique d’à bord, Claude Ribouillault (Rouergue, 192 p., 35 €)
Un album sur les marins qui jouent à bord des navires. Des marins mais aussi les mousses, les matelots, les corsaires, les pirates, les vieux loups de mer et les forçats. L’iconographie est impressionnante. Le livre est signé par un très réputé ethnomusicologue, musicien et collectionneur, grand acteur du patrimoine populaire qu’il alimente sans cesse par ses recherches.

-Au bonheur des expressions françaises, Catherine Mory. Illustrations de Tiphaine Desmoulière (Larousse, 384 p. , 16,99 €)
Pour savoir l’origine de «l’amour quand tu nous tiens», ou «c’est de la roupie de Sansonnet», entre autres expressions désuètes ou pas. Il y a aussi la provenance de : «Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se brise», «L’aigle ne chasse pas les mouches» ou encore «Tous les méchants sont buveurs d’eau». Livre pour amoureux de notre langue.

-Dictionnaire insolite du français truculent, Daniel Lacotte (Larousse, 512 p, 16,99 €)
Le lexicographe infatigable qui publie livre sur livre ce qui représente une somme considérable de travail nous présente cette fois le catalogue des expressions qu’il estime le plus pittoresque possible : «Fier comme pou ; Il a mangé un clown ; Avoir les abeilles ; Avoir les abattis canailles ». La marque de fabrique de Lacotte ? Ses définitions sont toujours pleines d’humour.

-Le petit musée de Picasso, Béatrice Fontanel (Gallimard, 32 p. , 19,90 €)
Beau coffret très ludique qui va à merveille au peintre. Il y a une pochette de facsimilés avec carnet de dessins, et une quarantaine d’autocollants, plus une affiche, la reproduction de Guernica. Un livre pour enfants ? Hum, hum, plutôt un sacré collector pour les amoureux de Picasso.

-Le garage à construire, Kiko (Gallimard, 12,90 €)
Un joyeux kit avec un livre de 10 pages avec rabat, 8 places d’autocollants, une planche cartonnée et deux papertoys. Il s’agit d’un garage à construire sous la forme de quatre scènes : la station-service, l’atelier mécanique, l’atelier de carrosserie et pneumatique, et la boutique. Un vintage pour les petits avec leur père pas loin !
-Le Noël blanc de Chloé, André Marois et Alain Pilon (Grasset, 56 p., 14,50 €)
On y voit une petite fille pas effarouchée qui attend la neige comme le Messie. Comme la neige ne vient pas, elle part à sa recherche. Le trait de Pilon fait partie de l’école de la ligne claire si chère à Hergé.

-Ma Main, Satoshi Kitamura (Grasset, 33 p., 13 € )
L’illustrateur japonais livre un album de toute beauté par sa simplicité. Quoi de plus beau qu’une main ? Le dessinateur a voulu montrer aux enfants les multiples usages de la main. Simple, beau et intelligent.

-Ray Charles, Stéphane Ollivier avec des illustrations de Remi Courgeon (Gallimard, 24 p., 16,50 € )
Avec un CD en prime, nous retrouvons le jazzman dans une série de dessins très enlevés. On peut lire et regarder en écoutant Georgia on my mind (1960), I got a woman (1954), et What I’D say (1959) et aussi Hit the road Jack (1962). Pour les 6-10 ans, voire plus.

-Zen, 365 méditations à plier (Larousse, 19,95 €)
Connaissez-vous l’ArtFolds ? Il s’agit d’un livre à couverture rigide dont les pages comportent des lignes de pliage pour créer une œuvre originale. Une fois les pages pliées, on obtient une sculpture. Les citations sont toutes à retenir tant elles visent justes. Avec cet ouvrage, à la fin, entre les deux pans de la couverture on obtient ZEN.

-39-45. Histoire d’un monde en guerre, sous la direction de Claude Quetel avec la collaboration de Philippe Masson et Christophe Prime (Larousse, 528 p., 29, 95 €)
600 documents souvent inédits forment un ensemble complet sur le Seconde Guerre mondiale. Il y a beaucoup de photos en double page comme si nous feuilletons Paris Match. Rien ne nous est caché depuis 1933. Un grand travail d’édition.

-Paris d’un siècle à l’autre, Gérard Denizeau (Larousse, 208 p., 29,95 €)
C’est bon de pouvoir tenir Paris dans ses mains, après les attentats terroristes. Dans le bel ouvrage, on voit des coins de la capitale, ce qu’ils étaient et ce qu’ils sont devenus. Les guichets du Louvre sont à l’identique. On reste suspendu à la place Saint-André des Arts. Paris restera toujours Paris et c’est tant mieux.

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Février 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software