Catégorie: CANTONALAND

27.10.16

Permalien 17:27:02, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, CANTONALAND  

Oscar Wilde en Amériques. Les Interviews. (Bartillat)

“Je resiste à tout sauf aux tentations” disait ce qui voulait mettre son génie dans sa vie, réservant son talent à l’oeuvre. Il n’a donc pas pu résister aux interviews. Pionnier en la matière, il en a accordés 98 aux Etats-Unis en 1882, oui 98 en un an ! Faut le faire, surtout à l’époque. Il avait compris l’importance de la presse. Aujourd’hui, Il fera toutes les émissions possibles et imaginables. Il n’irait pas que sur France Culture. Ce livre en publie plusieurs.
Le 3 mai 1882, dans Dayton Daily Democrat:
“J’ai trouvé l’Ouest magnifique, beaucoup plus que l’Est qui ressemble trop à l’Europe. La Californie m’a enchanté. Tout y est neuf, si étonnant, si passionnant.”
Plus loin, le même jour:
“Apprendre aux gens qu’ils peuvent trouver de la beauté partout, c’est leur ouvrir les yeux pour qu’ils contemplent la nature”. Beau programme.
Le journaliste insiste: “Que pensez-vous de la folie esthète ?”
Wilde: “ Mais ce n’est pas de la folie !”
Chaque entretien est inséré dans un portrait de l’écrivain, dandy par excellence. Foulard rouge qui se marie au teint mat.
Pendant son séjour en Amérique, il a donné des conférences. A l’époque, il n’a pas encore publié ses chefs d’œuvre. C’est alors un poète qui prône pour géopolique un programme qui met l’art au premier plan. A New York comme à San Francisco, il fait sensation. Les Américains l’acclament et lui trouve triste le pays qu’il visite.
Les journalistes le décrivent comme un quelqu’un à “la voix efféminée”. Il est vu comme un androgyne. L’homophobie règne.
Sur les photos, Wilde pose pour l’éternité. Il sait que le look ça compte. C’est au fond un Rockstar, et mieux vaut lire les anciennes interviews de Wilde que les nouvelles de Jean d’Ormesson qui s’est fait allumer sur France 2 parce qu’il n’a pas fait la Seconde Guerre mondiale. Nobody is perfect ! L’académicien a part ailleurs expliqué qu’il ne pouvait pas faire de politique car il pensait que son interlocuteur voire contradicteur avait peut-être plus raison que lui. C’est du Berl 100 %. Malraux a dit de Berl qu’il ne pouvait pas être un politicien de métier car il n’avait pas le sens de l’ennemi.

-Oscar Wilde en Amériques. Les Interviews. Edition présentée, annotée et traduite de l’anglais par François Dupuigrnet Desroussilles. (Bartillat, 243 p., 20 €

01.07.16

Permalien 13:17:51, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, CANTONALAND  

Le retour ludique de King Cantona au moment où son pathétique clone (Z. Ibrahimovic) est annoncé à MU

Au meilleur de sa forme, King Cantona analyse l’Euro.
Sur cette vidéo, il se propose de devenir le coach de l’équipe aux Trois Lions.
Au même moment j’apprends l’arrivée de Zlatan Ibrahimovic à Manchester United.
Ibrahimovic à MU ? C’est mépriser les 23 morts dans l’avion de Munich 1958.
Ibrahimovic à MU ? La contre culture du club.
Pauvre Matt Busby… Tant de travail pour voir son club offert aux mercenaires.
La saison n’a pas commencé que Mourinho me déçoit déjà.
Si jamais le Suédois dégrade MU comme il a dégradé le PSG, je me détournerai de MU.
A Paris, le prétentieux s’est permis d’arrêter un match professionnel pour y faire entrer ses deux enfants et se faire applaudir. Et j’en passe !
MU a évincé D. Welbeck, formé au club, pour y mettre finalement un mercenaire.
MU ce n’est pas Z. Ibrahimovic mais Duncan Edwards.
Je mourrai avec mes idées et ce n’est pas un propagandiste de lui-même qui m’impressionnera.

13.06.16

Les Rebelles du Football (Bernard Morlino) sur France Culture

Ribéry, Benzema, Gourcuff, Nasri, Anelka, Domenech ne sont pas dans mon album.

A l’occasion d’une belle chronique sur France Culture (13 juin 2016, à 7 h 13) je remets en ligne le post sur Les Rebelles du football, puisque de la viande saoule ont encore abîmé le sport qu’ils s’approprient sauvagement:

http://www.franceculture.fr/programmes

Je vous signale la parution de l’un de mes nouveaux albums:
Les rebelles du football, soit 40 portraits de joueurs.
Un rebelle c’est quelqu’un qui se rebelle contre les mauvaises lois.
Eric Cantona, dans sa magnifique et émouvante préface, dit que pour être rebelle il faut risquer sa vie et celle des siens. Donc, il a l’humilité d’être surpris de se retrouver dans l’album.
J’ai classé les rebelles sous différentes catégories.
Les politiques: Sindelar, mort parce qu’il a refusé de porter le maillot nazi. Puskas qui s’est opposé au communisme dans la plus grande incompréhension de la FIFA.
Les virtuoses: Kopa chassé de l’équipe de France parce qu’il ne voulait plus que les joueurs soient liés à vie à leur club. C’est là que j’ai mis Cantona: comme on le sait il a fui le football français qu’il estimait gangréné par de la mauvaise herbe. L’Affaire OM-VA nous a démontré ensuite qu’il avait raison.
Les solidaires: ceux qui se rebellent contre tout, au seul profit de leur équipe, comme Keane, Stoichkov…
Les incompris: Diagne qui impose le football professionnel en France contre l’avis de son père, député. Glassmann, traité de balance alors que c’est un homme d’une intégrité absolue.
Les désespérés: Best qui vit comme une rock star sa passion qui demande pourtant une grande hygiène de vie. Fashanu finit par se suicider car il n’arrive pas à imposer son homosexualité.
L’iconographie du livre met en situation les joueurs avec leurs caractéristiques. Un grand travail d’édition, au niveau de la maquette. Je le vis volontiers car ce n’est pas mon domaine.
Bonne lecture. Qui m’aime me suive !

-Les Rebelles du football, Bernard Morlino. Préface Eric Cantona. Editions Tana, 155 p., 24,95 €


[Post dédié à Mathilde Serrell et Guillaume Erner]

07.11.15

40 portraits de Rebelles du Football (Sindelar, Puskas, Garrincha, Mekhloufi, Socrates, Maradona, Cantona...) par Bernard Morlino (Tana)

Evidemment Ribéry, Benzema, Gourcuff, Nasri, Anelka, Domenech ne sont pas dans mon album.

Je vous signale la parution de l’un de mes nouveaux albums:
Les rebelles du football, soit 40 portraits de joueurs.
Un rebelle c’est quelqu’un qui se rebelle contre les mauvaises lois.
Eric Cantona, dans sa magnifique et émouvante préface, dit que pour être rebelle il faut risquer sa vie et celle des siens. Donc, il a l’humilité d’être surpris de se retrouver dans l’album.
J’ai classé les rebelles sous différentes catégories.
Les politiques: Sindelar, mort parce qu’il a refusé de porter le maillot nazi. Puskas qui s’est opposé au communisme dans la plus grande incompréhension de la FIFA.
Les virtuoses: Kopa chassé de l’équipe de France parce qu’il ne voulait plus que les joueurs soient liés à vie à leur club. C’est là que j’ai mis Cantona: comme on le sait il a fui le football français qu’il estimait gangréné par de la mauvaise herbe. L’Affaire OM-VA nous a démontré ensuite qu’il avait raison.
Les solidaires: ceux qui se rebellent contre tout, au seul profit de leur équipe, comme Keane, Stoichkov…
Les incompris: Diagne qui impose le football professionnel en France contre l’avis de son père, député. Glassmann, traité de balance alors que c’est un homme d’une intégrité absolue.
Les désespérés: Best qui vit comme une rock star sa passion qui demande pourtant une grande hygiène de vie. Fashanu finit par se suicider car il n’arrive pas à imposer son homosexualité.
L’iconographie du livre met en situation les joueurs avec leurs caractéristiques. Un grand travail d’édition, au niveau de la maquette. Je le vis volontiers car ce n’est pas mon domaine.
Bonne lecture. Qui m’aime me suive !

J’ai participé à l’émission, sur itélé du 6 novembre 2015, de Pascal Praud:

http://www.itele.fr/magazines/20h-foot/20h-foot-du-06112015-142675

-Les Rebelles du football, Bernard Morlino. Préface Eric Cantona. Editions Tana, 155 p., 24,95 €

18.04.15

Man United, un journée pour rien contre Chelsea

Samedi 18 avril 2015
Chelsea 1-0 Manchester United

But: Hazard (38e)

Classement de la Premier League
1 Chelsea 76 points 32 matchs/ + 39
2 Arsenal 66 pts 32 m/ + 31
3 Manchester United 65 pts 33 m/ + 28
4 Manchester City 61 pts 32 m/ + 31

Les six dernières journées du calendrier d’Arsenal (3e), Manchester United (4e)
33e journée Sunderland (D) Chelsea (E)
34e journée Chelsea (D) Everton (E)
35e journée Hull City (E) West Brom (D)
36e journée Swansea (D) Crystal Palace (E)
37e journée Manchester United (E) Arsenal (D)
38e journée West Brom (D) Hull City (E) Stoke City (E)

Très mauvaise journée pour MU battu à Chelsea, ce qui n’a rien d’étonnant.
Carrick ne jouait pas et comme pas par hasard, MU a perdu.
A propos de Hazard c’est lui qui a marqué.
En début de match, Rooney avait le but au bout du pied mais il a raté la cage de manière inhabituelle.
A cet instant, j’ai cessé de regarder le match. Cela sentait le mauvais jour.
Falcao était titulaire: il a couru dans le vide, R.A.S.
Dans le résumé, j’ai vu qu’un penalty pour Herrera n’a pas été sifflé en fin de match. Penalty ou penalty. Les fans de MU disent oui, ceux de Chelsea, non !

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Janvier 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software