Catégorie: LA MAISON BLANCHE

03.09.17

5e meilleur buteur en sélection et futur Ballon d'or 2017, Cristiano Ronaldo a déjà marqué 78 buts en 144 matchs avec le Portugal

CR7, double champion d’Europe avec le Real Madrid et avec le Portugal, est toujours au sommet de son art, loin devant Neymar et Messi.

Dimanche 3 septembre 2017
Match qualificatif pour la Coupe du Monde 2018
Hongrie 0-1 Portugal

Groupe B
1 Suisse 24 pts 7 matchs + 12
2 Portugal 21 pts 7 matchs + 24

Jeudi 31 août 2017, Cristiano Ronaldo lors de Portugal 5-1 Iles Féroé a réalisé un triplé avec un ciseau acrobatique, plus une passe décisive.
En tout, sous le maillot du Portugal il a marqué 78 buts lors de ses 144 matchs en sélection nationale.
“Félicitations à Cristiano d’avoir rejoint le top 5 des buteurs internationaux. Bravo !", a confié Pelé car désormais CR7 dépasse Pelé: 77 buts en 92 capes).
Le capitaine du Portugal a rejoint au quatrième rang l’Irakien Hussein Saeed, et se rapproche de Puskas.

Meilleurs buteurs en sélection nationale
1 Ali Daei/ Iran 109 buts 149 matchs
2 Ferenc Puskas/ Hongrie 84 buts 85
3 Godfrey Chitalu/ Zambie 79 buts 111
4 Hussein Saeed/ Irak 78 buts 137
5 Cristiano Ronaldo/ Portugal 78 buts 144
6 Pelé / Brésil 77 buts 92
7 Sándor Kocsis/ Hongrie 75 buts 68
8 Kunishige Kamamoto/ Japon 75 buts 76
9 Bashar Abdullah/ Koweït 75 buts 133
10 Vivian John Woodward/ Angleterre en amateur 73 buts 53

L'Espagne rayonnante domine largement l'Italie faiblarde

L’Espagne sera parmi les favoris en Russie. L’ère de l’Espagne n’est pas finie. Isco a été fantastique et a effacé Verratti par des gestes de grande classe, dont un sombrero. En prenant un carton jaune -complétement évitable- dès la 4e mn de jeu, le milieu défensif italien a fragilisé toute l’Italie.

Samedi 2 septembre 2017
Espagne 3-0 Italie
Buts pour la Roja: Isco (13e et 40e), Morata (77e)

Groupe G
1 Espagne 19 pts + 21
2 Italie 16 pts + 11

Espagne
DE GEA (7) Sécurisant
ALBA (6) Correct
RAMOS© (8) Tranchant comme toujours
PIQUE (7) Le Barcelonais a été digne malgré les huées des Madrilènes
CARVAJAL (6) Bon dans son rôle de piston
INIESTA. (7) Travailleur acharné. Alvaro MORATA (72e) (7) Plus qu’un remplaçant
KOKE (6) A fait son match
BUSQUETS (6) Toujours présent
ASENSIO (7) A fait ce qu’il devait faire. Puis SAUL (78e) Non noté
SILVA (6) RAS
ISCO (8) Parfait. Puis Villa (89e). Non noté
Sélectionneur: LOPETEGUI (8) Poursuit la tradition d’excellence

Italie
BUFFON © (5) Bien esseulé
DARMIAN (2) Indigne de la sélection
BARZAGLI (2) K.O. debout
BONUCCI (1) Il a joué ?
CANDREVA(2) Une ombre avec un maillot. Puis BERNARDESCHI (70e) (2) A couru dans le vide
SPINAZZOLA (2) On ne peut pas lui demander plus
VERRATTI (1) Joueur surcoté, ridiculisé plusieurs fois par Isco
DE ROSSI (2) Trop âgé
BELOTTI (2) Lui ou un autre c’est pareil. Puis EDER (70e) Devrait être remplaçant du remplaçant
INSIGNE (2) Aucun signe de talent
IMMOBILE (1) Porte bien son nom. Puis GABBIADINI (79e). Non noté.
Sélectionneur: Giampiero VENTURA (2) Il a confondu match important avec match amical.

Ceux qui pensaient que l’Espagne était en fin de cycle doivent revoir leur position: l’Espagne est en plein renouveau. On peut parler de continuité.
Les Italiens n’ont pas été brillants en Espagne où ils ont laissé des plumes et une salle impression, celle d’une équipe en bout de course, sans âme, sans identité, sans grinta.
L’Espagne au contraire a été conquérante et de plus sans forcer son talent: l’Espagne a joué facilement. L’Espagne a de grandes individualités au service d’un collectif. Le contraire de Verratti au jeu stupide de l’agresseur qui joue de manière stupide.
Côté Espagne, Isco a été sensationnel et Morata tout autant. Asensio a tenu ses promesses.
On peut aussi citer le gardien de Gea et Ramos, sans oublier l’inusable Iniesta.
L’Espagne est quasi déjà en Russie. L’Italie, elle, devra passer par les barrages pour accéder à la Coupe du Monde 2018.

01.09.17

Match au sommet: ESPAGNE-ITALIE

Samedi 2 septembre 2017, 20 h 45
7e journée pour qualification Coupe du monde 2018
Espagne - Italie/ Canal+ Décalé

Résultat du match aller:
2e journée
Italie 1 – 1 Espagne, à Turin
6 octobre 2016
But pour l’Italie: De Rossi (82e pén.)
But pour l’Espagne: Vitolo (55e)

Classement
1 Espagne 16 pts 6 matchs/ 5 1 0/ 21 3 + 18
2 Italie 16 6/ 5 1 0/ 18 4 + 14
3 Albanie 9 6/ 3 0 3/ 7 11 - 4
4 Israël 9 6/ 3 0 3/ 9 12 - 3
5 Macédoine 3 6/ 1 0 5/ 8 13 - 5
6 Liechtenstein 0 6/ 0 0 6/ 1 24 - 23

Invaincus, les deux pays se rencontrent dans un match qui promet beaucoup.
L’Italie n’a jamais de chance au tirage car elle prend toujours des gros clients, à l’inverse de la France de Didier Deschamps.
Les Italiens et les Espagnols sont invaincus.
On devrait voir un très grand match.

28.08.17

Les cartons du week-end: Liverpool 4-0 Arsenal et Monaco 6-1 Marseille

Arsenal s’est pris un wagon de buts et Marseille la locomotive avec !
Ce n’est pas grave: Wenger est entraîneur à vie dans le club qu’il a ramassé dans le ruisseau. C’est lui qui décidera de partir. Le moment n’est pas venu. Arsenal ne joue pas le titre. Arsenal joue tjs la 2e, 3e ou 4e place. On le sait depuis 10 ans.
Les Gunners Giroud et Lacazette vont venir affronter les Pays-Bas avec la France, le moral en berne.
Idem pour Thauvin qui s’est pris une rincée à Monaco où Lemar a été très bon. Sidibé a aussi tiré son épingle du jeu. Monaco a été dépouillé mais Monaco reste le rival du PSG. Oui Monaco peut encore gagner la L1 et aller plus loin en C1 que le PSG: une kyrielle de noms n’a jamais fait une équipe.
Au rayon des Tricolores de Deschamps, Varane absent, la défense des Bleus va souffrir contre les Néerlandais.
A propos de Varane, le Real Madrid a fait 2-2 à la maison contre Valence. On voit que les 5 matchs de suspension de Ronaldo handicapent les Madrilènes. Il s’est pris 5 matchs pour avoir bousculer l’arbitre qui a mis un carton à CR7 pour simulation alors qu’il y avait faute sur le futur Ballon d’or 2017.
PS: Nice ne gagne plus en L1. Lucien Favre qui parle vrai a tout dit: son club s’est affaibli par tous les départs.

25.08.17

Permalien 10:49:56, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

C.Ronaldo (2008-2018): la décennie royale

Beaucoup de milieux se dégradent mais le football est le rare domaine de la société qui fournit sans cesse des virtuoses: Di Stefano, Puskas, Eusebio, Cruyff, Platini, Maradona, Ronaldo 1er, Ronaldinho, Zidane, C. Ronaldo… En politique qui depuis de Gaulle en France ? Croyez-vous que le général payait une maquilleuse ?

Elu meilleur attaquant et meilleur joueur UEFA, C. Ronaldo est toujours au sommet du football mondial, malgré le bourrage de crâne français avec Neymar.
C. Ronaldo collectionne les trophées collectifs et individuels.
J’ai immédiatement vu son talent, ne tombant jamais dans le cliché: “Messi est meilleur que lui…” Messi n’a réussi qu’au Barça. CR7 lui a gagné avec MU et le Portugal (en cours) sans oublier le Real Madrid (en cours). Donc sur trois tableaux complétement différents.
Il me faudrait plusieurs pages pour énoncer son palmarès. Allons aux trois faits marquants:

Seul joueur du Real Madrid à avoir inscrit 61 buts en une saison (2014-2015)

Meilleur buteur de l’histoire de la Ligue des champions de l’UEFA : 106 buts (en cours)

Ballon d’or: 2008, 2013, 2014 et 2016 (deuxième 2007, 2009, 2011, 2012 et 2015) (en cours)

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Septembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software