Catégorie: LA MAISON BLANCHE

16.07.14

Permalink 23:49:27, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

L'hommage de Sir Ferguson à son ami Di Stefano

“La grande question qui revient sans cesse, c’est:
-Qui sont les plus grands joueurs ?
Il y en a pléthore:
Cruyff, Maradona, Pelé, Puskas et Di Stefano. Di Stefano était l’un des plus grands pour moi.”
Sir Alex cite les mêmes joueurs que moi mais dans le désordre.
Si l’on tente un ordre: Pelé, Maradona, Di Stefano, Puskas et Cruyff.
Platini, Zidane, Ronaldo, C. Ronaldo, Messi ne changent pas la hiérarchie du 5 majeur.

“Mon plus grand souvenir, c’est Aberdeen qui bat le Real Madrid en finale de la Coupe des vainqueurs de coupe en 1983 [2-1]. Il était l’entraîneur des Madrilènes à l’époque. C’était un honneur d’affronter Di Stefano. Ce que j’ai fait, par respect pour lui, c’est que je lui ai offert une bouteille de whisky écossais la veille du match quand on s’est entraînés sur la pelouse de la finale. Ils s’entraînaient les premiers, et nous après. À la fin, dans le tunnel, j’ai dit :
- “M. Di Stefano, j’aimerais vous faire un petit cadeau.”
Il a été vraiment surpris. Il ne comprenait pas ce que je lui disais évidemment. Je ne parlais pas espagnol, il ne parlait pas anglais. Mais on s’est compris, et il m’a remercié. Au Real, c’était des stars. Mais Aberdeen était une équipe en pleine ascension, une équipe du cru, tous Écossais. Et après le match, il a été très très généreux. Il a dit :
-"Aberdeen est une équipe que l’argent ne peut pas acheter. Cette équipe a une âme, et un esprit de famille”
Ces paroles m’ont touché au cœur. On ne pouvait dire mieux pour féliciter une équipe de football. C’était très généreux de sa part. Les quelques fois où on a joué contre le Real Madrid, il était toujours au match, toujours à la réception. Il était là lors de la commémoration de la tragédie de Munich, il est venu avec les joueurs du Real Madrid. Madrid avait joué contre Manchester United en demi-finale l’année précédente, tout comme après le drame en 1958. Il était toujours l’attraction du Real Madrid, à chaque déplacement. Il a eu une vie fantastique et je suis fier de l’avoir côtoyé un peu.”

12.07.14

Permalink 11:28:43, Catégories: SPECIAL MARADONA, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Hommage à Alfredo Di Stéfano (1926-2014). L'Argentine de Messi n'a porté le deuil que 45 minutes.

L’Argentine a disputé la première mi-temps de la 1/2 finale de la Coupe du Monde 2014 avec un brassard noir.
Au retour des vestiaires, les joueurs de l’Albiceleste n’avait plus de brassard sauf Messi qui portait celui du capitaine.
Les Argentins ont battu les Néerlandais aux tirs au but après le 0-0 au terme des prolongations. Le goal argentin, Romero, a stoppé deux tirs des Néerlandais
De manière symbolique, l’Argentine n’a porté le deuil que 45 minutes de l’un des cinq meilleurs joueurs de l’Histoire du football mondial.
On oublie vite dans le football. Preuve en est le classement des 100 plus importants joueurs de l’Histoire de la Coupe du Monde.
Dans la liste de L’Equipe, publiée le 11 juillet 2014, il n’y avait pas Raymond Kopa. Quel accro à la dentelle !
Le lendemain le quotidien a fait de plates excuses. La disparition de Kopa aurait été causée par “un dribble informatique", nous dit-on. Genre un malencontreux copier-coller. C’est comme si l’on faisait un hit-parade des Yéyés sans Johnny Hallyday.
Dans ce classement, Puskas est classé 12e. Si ça leur chante.
Di Stefano n’y est pas. Logique, il n’a jamais participé à la Coupe du Monde.
Dans ce classement de L’Equipe, je mettrais l’Allemand Berti Vogts qui a marqué à la culotte Cruyff en 1974, l’Italien météore “Toto” Schillaci, le Colombien assassiné Pablo Escobar et l’Argentin Leopoldo Luque héros de 1978.
A mes yeux, exit le brutal Ballack, “Titi” Henry (quand on pense à 2002 et 2010…), l’Argentin Burruchaga (affaire VA-OM) et Cannavaro (pour sa vidéo avec la perfusion).

07.07.14

Permalink 17:40:40, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Mort de l'un de mes Dieux: Alfredo Di Stéfano (1926-2014). Hommage de son ami Sir Bobby Charlton

En football, Alfredo Di Stefano est l’équivalent d’un Jean Gabin ou d’un Lino Ventura. Un vrai de vrai quoi! pas un joueur de magazines pour pucelles asiatiques qui connaissent autant le football que je suis un as de l’algorithme d’Euclide.

Moi les Dieux je les recherche sur terre et parfois j’en trouve, et il m’arrive même de les approcher pour m’apercevoir qu’il s’agit d’hommes. Les Dieux invisibles ne m’intéressent pas. Je n’ai rien à leur dire !
Quant aux politicards qui s’en mettent plein les fouilles sur le dos des militants vous savez ce que j’en pense.
Alfredo Di Stefano m’a toujours accompagné depuis que mon père m’a dit que l’attaquant madrilène était son joueur préféré. Quand mon père voyait un autre avant-centre jouer il éclatait de rire et disait: “Mais il ne sait pas jouer ce gars-là!”
J’ai donc aimé Di Stefano sans l’avoir vu jouer une seule fois.
Sa légende m’est parvenue grâce à la presse, au photos. Sur les rares extraits, je perçois sa magie, sa vision du jeu, sa façon de se comporter, son regard périphérique. La vista du maestro !
A l’époque, sans télévision, l’imaginaire était beaucoup plus développé.
Raymond Kopa m’a confié que Di Stefano était aussi son joueur préféré.
Kopa a été accepté dans le vestiaire du Real Madrid où régnait Di Stéphano. Et surcroît, Di Stefano s’est naturalisé Espagnol pour permettre au Français de jouer car à l’époque il n’y avait pas d’arrêt Bosman.
Le Brésilien Didi, lui, n’y a fait que passer… à l’inverse de Puskas très apprécié par l’étoile argentine.
Un jour, un entraîneur a dit:
-"Pas besoin de charger Di Stefano. C’est inutile, il est inchargeable".
Di Stefano savait tout faire avec un ballon. Il marquait et faisait marquer.
A la fois architecte et finisseur.
Il jouait avec une aisance déconcertante.
Le football mondial est en deuil.
Avec Pelé, Puskas, Cruyff et Maradona, Alfredo était dans le Top 5 des meilleurs footballeurs de tous les temps.
Platini, Zidane ou Messi sont restés au seuil de ce cinq majeur.
On l’appelait la “flèche blonde".
L’Argentine de Messi serait bien inspirée de devenir championne du Monde 2014 pour rendre hommage à ce maître absolu du Ballon.

PALMARES DE DI STEFANO qui n’a jamais disputé de Coupe du Monde. (Best et Cantona non plus…)

Argentina
Copa América 1947

River Plate
Primera División 1945, 1947

Millonarios
Colombian Championship 1949, 1951, 1952
Copa Colombia 1953
Pequeña Copa del Mundo de Clubes 1953

Real Madrid
Primera División 1954, 1955, 1957, 1958, 1961, 1962, 1963, 1964
Copa del Rey 1962
Champions League 1956, 1957, 1958, 1959, 1960
Intercontinental Cup 1960

A voir l’hommage officiel du Real Madrid:
http://www.realmadrid.com/

Le Real Madrid et Manchester United sont des clubs qui se respectent énormément. Lors du crash de 1958, le Real a proposé de prêter Alfredo Di Stefano à Man United afin qu’il relance le club auprès de la nouvelle génération endeuillée. Matt Busby a refusé mais MU n’a jamais oublié le geste de l’Argentin et des Madrilènes.
Voici la déclaration de Sir Bobby Charlton:
-"Je suis profondément attristé d’apprendre le décès d’Alfredo Di Stefano qui fut l’un des meilleurs joueurs que j’ai rencontré. C’était un footballeur extrêmement intelligent. Je l’ai vraiment respecté, après l’avoir vu jouer depuis les tribunes à Bernabeu avant de jouer ensuite contre lui. J’ai beaucoup de bons souvenirs avec Alfredo et je me sens privilégié de pouvoir l’appeler mon bon ami. Le monde du football a perdu un grand joueur et un grand homme. J’adresse mes condoléances au nom de tout le monde à Manchester United, à sa famille et à nos amis du Real Madrid.”

Di Stefano, Bobby Charlton, des phares du football. Les joueurs actuels leur doivent tout. Aujourd’hui, certains joueurs amassent des fortunes alors qu’ils n’ont pas 10 % de leur talent.

[Post dédié à Antoine Bonifaci qui m’a dit:” C’est peut-être ma dernière Coupe du Monde mais ne t’inquiètes pas, je prendrai un portable…]

24.06.14

Neymar, Robben, van Persie et Chicharito en 8e de finale. C.Ronaldo détrôné par Neymar.

A peine nommé Ballon d’Or, et juste au lendemain de la conquête de la C1 2004 avec le Real Madrid, Cristiano Ronaldo voit sa statue déboulonnée. Nous sommes dans une année de Coupe du Monde et le joueur qui brillera le plus pendant sept matchs sera le nouvel héros du football mondial. Neymar semble bien placé, Messi n’a pas dit son dernier mot. Et Robben, Chicharito, van Persie et peut-être Benzema ont leur mot à dire.

Lundi 24 juin 2014
Brésil 4-1 Cameroun
Pays-Bas 2-0 Chili
Mexique 3-1 Croatie

Nous connaissons déjà deux affiches des 8e de finale
Pays-Bas-Mexique et Brésil-Chili.
Auteur d’un doublé, Neymar a illuminé de sa classe le match contre le Cameroun dont l’un de ses représentants a agressé Neymar dans le dos. Un geste autant lâche que stupide. Une minute plus tard, Neymar ouvrait le score pour le Brésil.
Alors que j’étais nostalgique de Ronaldinho, j’ai été enchanté par Neymar qui est dans le rôle le Pelé en 1958, avec cinq ans de plus.
A 22 ans, il assume le rôle de star de la Seleçao. Il fait des gestes techniques à la brésilienne.
Il marque des buts importants. Il est heureux et se permet de poser à la mi-temps avec des membres des délégations adverses.
Match parfait.
Dans l’après-midi, on a vu Robben hyper motivé pour qualifier les Pays-Bas sans van Persie, suspendu.
Le Red Devil van Persie va croiser sur sa route en 8e le Red Devil du Mexique, Chicharito.
Cette affiche c’est du 50-50.
Chicharito est l’arme fatale du Mexique, il entre en cours de partie pour tuer le match. C’est ce qu’il a fait contre le Mexique, mettant le feu dans la défense à damiers. Auteur d’un but, de la tête, sa grande spécialité, Javier Hernandez dit Chicharito appartient à une dynastie d’internationaux: son grand-père, son père et lui.
Ce jouer est un pur joyaux, et ne voilà bien embêté: je vais devoir me séparer soit de van Persie, soit de Chicharito.
Mon cœur ne balance absolument pas entre le deux.
Les deux Red Devils sont tout simplement merveilleux.

19.06.14

Les Pays-Bas et le Chili en 8e, et l'Espagne à la casa !

Groupe B
Pays-Bas 3-2 Australie
Chili 2-0 Espagne

Plus dure sera la chute !
Comme toujours, toutes les bonnes choses ont une fin et la spirale de la victoire de l’Espagne s’est arrêtée au Brésil. Le pays de Cervantès en version football a encaissé 7 buts en deux matchs, pour un seul de marquer.
Triste bilan.
Les joueurs de la Roja n’avaient plus faim. Ils ont le ventre trop plein d’Euros, ils ne peuvent plus avancer.
Ils ont gagné coup sur coup l’Euro 2008, la Coupe du Monde 2010 et l’Euro 2012. Qui dit mieux ? Personne.
Après une saison harassante en Liga et en C1, les joueurs de la Roja- du Real Madrid et du Barça- n’avaient plus d’essence.
Ils seront mieux en famille pour vivre des vacances bien méritées, loin du Brésil.
Ils n’étaient plus que les champions du monde en titre. Leurs successeurs sont en train de conquérir le titre mondial petit à petit.
Contre le Chili, l’Espagne battu 0-2 n’a été qu’un groupe fantôme.
Les leaders étaient aux abonnés absents.
On n’a vu que onze ombres erraient comme une âme tentaculaire en peine.
L’Espagne de Del Bosque joue très bien quand elle a le ballon, le problème c’est quand elle ne l’a pas.
L’Espagne a zéro point après deux matchs. Elle va quitter le Brésil par la petite porte.
Le contraire de l’Australie qui a zéro point aussi alors que cette nation a proposé un très bon football.
Le Chili déjà vainqueur de l’Australie (3-1) accède aux 8e de finale pour la 4e fois de son histoire.
Le Chilien Alexis Sanchez, joueur de Barcelone, a contribué à faire mal à ses coéquipiers de club cette fois adversaires d’un jour.

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Septembre 2014
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software