Catégorie: LA MAISON BLANCHE

02.07.15

Permalink 17:06:11, Catégories: LE GYM E BASTA, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Mort de Papa Barrou, héros de Nice-Real Madrid (3-2) en C1 1960 avec Vic Nurenberg. En hommage voici le match dans son intégralité.

Nice est la première équipe française à battre le Real Madrid, en C1. Voici l’intégralité du match avec des commentaires de Raymond Marcillac et Justo Fontaine. A Nice tout le monde dit avoir vu ce match comme s’il y avait 400 000 places au Ray. Internet est une vraie machine à remonter le temps. Les disparus sont là sur l’écran, vivants. Dans la force de l’âge.

1/4 de finale aller de la C1 1959-1960
Nice, Stade du Ray
4 Février 1960
OGC Nice - Real Madrid 3-2
Buts pour Nice : Vic Nurenberg (52ème, 68ème s.p., 84ème)
Buts pour le Real : Chus Herrera (15ème), Héctor Rial (26ème)
Arbitre : M. Da Costa (Portugal)
Affluence : 21 422 spectateurs

OGC Nice : Georges Lamia - Alphonse Martinez, Pancho Gonzales, André Chorda - Alain Cornu, François Milazzo - Hector De Bourgoing, Jean-Pierre Alba, Jacques Foix, Victor Nurenberg, Keita Oumar Barrou.
Entraîneur: Jean Luciano.

Real Madrid : Rogelio Dominguez - Alonso Marquitos, José Emilio Santamaría, Miché - José Maria Vidal, Juan Santisteban - Chus Herrera, Héctor Rial, Enrique Mateos, Ferenc Puskás, Francisco Gento.
Entraîneur: Manuel Fleitas Solich.

Match retour
mercredi 2 mars 1960
Santiago Bernabéu
85 000 spectateur
Real Madrid 4-0 nice

Papa Barrou vient de mourir à 81 ans.
Il appartient au Nice que j’ai découvert pour la première fois au Ray.
Grand et solide, il était un puissant attaquant, très correct.
Oui, son bel esprit m’a toujours frappé. Un colosse au regard si doux.
Il jouait très bien sans ballon.
Papa Barrou a remporté le championnat de France en 1958-1959 avec l’OGCNICE avec qui il disputa quatre matchs de la Coupe des clubs champions européens 1959-1960, notamment la fameuse mais insuffisante victoire face au Real Madrid CF (3-2).
Si on l’appelait Papa ce n’est pas pour rien. Voilà un surnom qui en disait long sur lui.
Attentif aux autres, protecteur avec les jeunes, affectueux, voilà d’énormes qualités qui ne sont plus mises en avant dans le football actuel où l’on ne parle plus de la transmission, soit la plus belle chose au monde.
Papa transmettait beaucoup aux Aiglons, le ballon et de grandes valeurs.
Quand il a raccroché les crampons, il venait à tous les matchs de Nice au Ray.
Je le revois dans la foule… on le voyait de loin car il était grand. Il venait souvent avec Lucien Muller et Lucien Leduc(1918-2004). C’était beau à voir. Trois grands joueurs. Les deux Lucien(s) étaient aussi des coachs très réputés: Leduc a fait des merveilles à Monaco, et Muller(1934) a beaucoup entraîné en Espagne, au Barça où il joua, entre autres.
Contre le Real Madrid, à Nice, Papa Barrou a fait un très grand match, oeuvrant beaucoup pour permettre à Vic Nurenberg, auteur d’un triplé, de bien s’exprimer.
La première fois que j’ai vu Kopa, pour le tirage d’un tour de la Coupe de France, sur France 2, où je représentais le Gym, le Ballon d’Or m’a demandé:
-Tiens, on va voir si vous êtes un vrai Niçois… Quel est votre joueur qui a fait un triplé contre le Real ?
-Vic Nurenberg !
Alors Kopa, dit aux gens dans la cabine de maquillage: “C’est un vrai Niçois, c’est sûr!”
Ensuite nous avons parlé de Nurenberg et de Papa…
A l’époque du 1/4 de C1, Kopa venait de quitter Madrid pour revenir à Reims:
-Je n’ai perdu qu’un match en trois saisons avec le Real, ce fut lors du derby contre l’Atletico…
Papa Barrou reste dans le cœur et l’esprit des supporters de Nice qui l’ont vu jouer.
Une très belle présence. Une façon de bouger, vif et puissant.
Il avait vous l’avez compris une dimension humaine extraordinaire.
Aujourd’hui, on entend souvent parler de la couleur de peau.
Papa Barrou était si intelligent, si humaniste que pas une seule fois il n’a revendiqué quoi que ce soit.
Il a toujours mis en avant ses qualités d’homme.
Je n’ai jamais entendu quelqu’un dire de Barrou: qui est le Noir ? C’était Papa Barrou, c’est tout.
Papa Barrou a dépassé le stade de la couleur: nous n’étions plus blanc, il n’était pas noir.
Grâce à lui, il n’y avait plus que des hommes. Le sang est toujours rouge. Et le sien, le notre était rouge et noir !
Black, Blanc, Beur, en 1998 ? Cela fait longtemps que Diagne, Ben Barek et Papa avaient ouvert la voix.
Les enfants de Barrou peuvent être fiers de leur Papa. Qui était aussi un peu le nôtre.
Si sur terre, il n’y avait que des Papa Barrou cela serait le paradis.

Keita Omar Barrou, ou Keita Oumar Barrou, surnommé Papa Barrou
Malien
Né le 8 avril 1934 à Bamako
Mort le 25 juin 2015
Formation Jeanne d’Arc de Bamako
Parcours:
1956-1963 OGC Nice 178 matchs (57 buts)
1963-1964 Le Havre AC 21
1964-1965 AS Cannes 30 (20)
1965-1967 Ajaccio 32 (21)
1967-1968 Cannes 4 (1)

Palmarès:
Champion de France 1959 avec l’OGC Nice
Champion de France de D2 1967 avec l’AC Ajaccio

15.06.15

Permalink 19:10:19, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Le second but de Ronaldo en Arménie est un chef d'oeuvre de la volonté

Quand les internationaux français dorment en plein match ou sont déjà en vacances, Ronaldo est au turbin et se défonce pour son pays. Le second but du triple Ballon d’or est extraordinaire. Il va vraiment le chercher ce but. Fantastique ! Il court et au dernier moment passe sa jambe devant le défenseur pour marquer. Exceptionnel ! La signature d’un immense joueur. [Pour des questions de droits je ne peux pas le mettre en ligne, désolé.]CR7 croit toujours qu’il peut marquer. Et puis, il toujours prêt à mourir pour le Portugal. Ah! si Benzema (ou Giroud) avait marqué un tel but il aurait été vu en long en large. Là, les jaloux n’en parlent pas. Je vous le dis tout net, lors de l’Euro je ne suis pas pour la France. Je trouve ridicule ce patriotisme sportif. Je n’aime que les gens que je perçois. Il ne suffit pas d’être Français pour être mon ami. Moi, c’est les hommes, les caractères que je regarde. Pas la nationalité. Nous sommes dans le sport. Ronaldo, je lui reste fidèle. C’est un Red Devil. Jamais je ne serai contre lui, ni contre Rooney. Aucun footballeur français actuel m’a donné autant que Ronaldo et Rooney.
Les Français vont à reculons en sélection car ils n’en n’ont plus besoin puisque c’est les clubs qui les fait vivre et bien vivre. Avant, il fallait se montrer en équipe nationale puisqu’on ne vous voyez pas jouer en club. Aujourd’hui tous les matchs de clubs sont à la télé toute l’année alors pourquoi se décarcasser. Ronaldo lui se défonce en sélection. Il n’est pas comme Ribéry qui ne veut plus joueur avec la France. Prenez Evra tant critiqué, lui aussi il aime son pays, toujours partant.
Ronaldo est le joueur le plus jalousé de la planète. Jalousé par des imbéciles. Faut-il qu’il s’excuse d’avoir du talent ? de gagner de l’argent ? d’être un superbe athlète ? Ses détracteurs vont jusqu’à arrêter sa mère parce qu’elle a de l’argent sur elle ? Sa mère paie ses billets d’avions: elle ne demande pas au gouvernement de raquer pour elle.

Samedi 13 juin 2015
Match de qualification pour l’Euro 2016
Arménie 2-3 Portugal
Triplé de Ronaldo

Alors qu’il est en vacances, Ronaldo a réalisé un triplé. Voilà ce qui s’appelle un joueur qui aime son pays et son métier.
Une fois de plus, Ronaldo a répondu présent. Ce n’est pas un roi fainéant comme certains joueurs qui se croient arrivés parce qu’ils ont deux articles de complaisance dans des médias à leur service.
Ronaldo a toujours l’enthousiasme de ses débuts et cela est beau à voir.
Le triple Ballon d’or joue toujours comme s’il avait tout à prouver.
La gloire, l’argent, rien n’atteint son talent.
J’ai assisté à sa progression depuis ses 16 ans. Magnifique à voir. Un ami portugais m’avait signalé son talent.
Ronaldo ne déçoit jamais. Il rate des gestes, des matchs, c’est son plus grand droit mais il se reprend toujours. Il n’a jamais de tunnel sans rien au bout.
Ce n’est pas un intermittent. Chargé, il n’est quasi jamais blessé.
Intelligent, travailleur, c’est un footballeur merveilleux.
Un homme aussi que tous ses partenaires adorent.
Il n’est pas prétentieux, toujours proche de ses coéquipiers.
Bravo au champion !
Le Portugal est dans les favoris de l’Euro.

24.05.15

Malgré 48 buts en Liga, Ronaldo n'est pas champion d'Espagne 2015

Messi et Ronaldo sont deux champions, loin devant tous leurs contemporains. On ne compte plus les intermittents du spectacle: Aguero, Tevez, Robben, Rooney, Ozil et van Persie. Ribéry et Benzema, ils ne sont pas dans la catégorie des grands joueurs comme Suarez, Neymar, et Iniesta. Depuis 10 ans, Ronaldo se maintient au sommet. Il faut le respecter au lieu de sans cesse l’abaisser. Un parleur sur les ondes ne cesse pas de dire que si Ronaldo a “perdu sa forme” c’est parce qu’il a été “largué par sa compagne” (sic) On appelle ça journaliste. Vous me permettrez de ne pas manger de ce pain-là.

Cristiano Ronaldo ne sera sans doute pas Ballon d’or 2015 qui devrait revenir à Messi, champion d’Espagne et en finale de la C1.
Ronaldo a terminé second et demi-finaliste de la C1.
Cependant Ronaldo a inscrit 48 buts rien qu’en championnat d’Espagne !
Oui, le Portugais a marqué 48 des 118 buts du Real Madrid. Ce n’est pas assez pour être champion de Liga.
Notons que Benzema a bloqué son compteur à 15 buts. Cela n’empêchera pas certains aboyeurs du PAF de massacrer CR7 dès qu’il rate un penalty. Benzema ? Quoiqu’il fasse, il joue toujours bien pour les médias français.
Le grand talent de Benzema c’est de laisser toutes les responsabilités à Ronaldo pour vivre dans son ombre.
Mieux vaut être dans l’ombre de CR7 au Real Madrid que titulaire à Arsenal comme Giroud que Thierry Henry - le statufié d’Arsenal- a taillé en pièces.
Ronaldo, quant à lui, vient de déclarer qu’il espère le maintien de Carlo Ancelotti au poste de coach.
Jadis c’était l’entraîneur qui appelait au renouvellement de contrat d’un joueur.
Ronaldo dit ce qu’il pense pour peser sur la balance.
Ceux qui le taillent toute l’année l’annonce peut-être au PSG. Amusant !
A 37 ans, Drogba jouait encore à Chelsea.
Le PSG c’est une maison de retraite ou un asile luxueux pour les joueurs que les grands clubs ne veulent pas. Grands clubs étrangers (Real, Barça…)
Ronaldo a Paris c’est de la science-fiction.
Il n’est pas encore fini pour y signer.
Est-ce que Hazard joue à Paris ? Neymar ? Suarez ?
Le PSG n’a droit qu’à des miettes.

CLASSEMENT FINAL DE LA LIGA 2014/2015
1 Barcelone 94 points 38 matchs/ 30 4 4 / 110 21 + 89
2 Real Madrid 92 38/ 30 2 6 / 118 38 + 80

Classement des buteurs en Liga
1 Ronaldo Cristiano Real Madrid 48 buts, 35 matchs, moyenne 1.37
2 Messi Lionel FC Barcelone 43 38 1.13
3 Griezmann Antoine Atletico Madrid 22 37
Neymar FC Barcelone FC Barcelone 22 33
……………….
9 Benzema Karim Real Madrid 15 29

[Post dédié à Puskas et Di Stefano]

Permalink 10:42:02, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, LA MAISON BLANCHE  

Edouard Odsonne, le vrai héros des moins de 17 ans français vainqueurs de l'Euro 2015

Le football est un sport collectif. Qu’on se le dise ! Et il faut mettre le coup de projecteur là où il convient de de le mettre selon l’exploit. Bravo à cette jeunesse et surtout que personne ne prenne le cigare. Le football est une éternelle remise en question. Il faut être concentrer - au bon moment- et ne jamais se prendre au sérieux, en dehors du terrain, sinon le parcours peut connaître des éclipses insurmontables. Etre un loup affamé sur la pelouse et un agneau dans la vie sociale.

Vendredi 22 mai 2015, au JT de 20 h sur FRANCE 2, le présentateur lance un sujet sur la victoire français à l’Euro des moins de 17 ans mettant le plein feu sur Lucas Zidane. Dans le reportage c’est la même chose. Personne n’a cité le nom d’Edouard Odsonne, auteur d’un triplé.
Le héros de la finale fut le buteur né le 16 janvier 1998 à Kourou, en Guyane. Une vraie fusée humaine ! Et donc aussi ceux qui lui ont fait les bonnes passes. Le football est un sport collectif.
C’est un comble de ne pas parler du buteur tricolore, c’est surtout une faute journalistique. Le présentateur il est vrai n’est attiré que par les actrices qu’il ne cesse pas d’inviter en fin de journal. Ne parler que du fils Zidane, c’est du journalisme people rien de plus. Féliciter Lucas Zidane ne doit pas empêcher de coller à l’actualité. Et quand on marque trois buts en finale on est un héros. Ne parler que de Zidane c’est aussi le mettre mal à l’aise face au groupe. Laissons ces talents se développer à l’écart des régents du PAF. Le nom de Zidane fait vendre. Depuis la retraite de Zinedine Zidane aucun footballeur n’est parvenu à sa valeur marchande. Vous mettez Ribéry en Une et le lectorat prend la poudre d’escampette.
Avec huit buts en cinq matchs, Odsonne Edouard a été très important dans le collectif des U17 français à l’Euro. Le buteur de 17 ans est issu du centre de formation du PSG auquel il appartient depuis 2011. (Sous contrat jusqu’en 2016)
Le sacre aux Bleuets face à l’Allemagne (4-1) en Bulgarie ne doit pas être résumé à Lucas Zidane, sinon pourquoi ne pas parler de Zinedine Zidane, tout simplement, puisque c’est le père. Sans un mot sur la maman, bien sûr!
France 2 a fait dans le people mais ce n’est pas étonnant. L’éthique n’est même plus un souvenir.
Après deux « Majder » en quarts de finale contre à l’Italie, Edouard Odsonne a inscrit un triplé à des moments cruciaux: 40eme, 47eme et 69eme. Le buteur Edouard a été élu meilleur joueur du tournoi.

Bertrand Reuzeau, le directeur du centre de formation du PSG: « Cela fait dix ans que je suis au PSG et on n’a jamais eu un buteur comme lui. Il peut encore gagner sur le plan athlétique, dans la puissance, dans la constance aussi. C’est un attaquant très complet. »

Jean-Claude Giuntini, le sélectionneur des moins de 17 ans: « Ce serait à la fois prématuré et dangereux d’affirmer que ce sera un grand. Je peux confirmer qu’il a des qualités prometteuses mais sans minorer sa performance, il faut être très prudent. Il a été mis en lumière mais il faut qu’il prenne conscience qu’il doit développer ses qualités athlétiques, la qualité de sa première touche et le jeu en redemande. Il a beaucoup de domaines à faire progresser et je pense qu’il a une grosse marge de progression. »

Battre 4-1 l’Allemagne, il faut le faire. On connaît l’orgueil, le sérieux, la discipline, le collectif et la rage de vaincre allemande. Toutes ces qualités ont été plus fortes côté français lors de la finale. Chapeau !

22.05.15

Permalink 10:28:04, Catégories: LA MAISON BLANCHE  

Lucas Zidane, la Panenka de père en fils

Pour tous les amateurs de ballon rond, il est toujours passionnant de voir se perpétuer le nom de certains footballeurs: chez les Hernandez (famille de Chicharito) on est international sur trois générations ! En Angleterre, il y a la famille Neville. En Italie, les Mazzola, deux virtuoses de père en fils. Autres grandes familles: Djorkaeff, Oleksiak, Stopyra, Ayew. On a vu que chez les cracks c’est très rare: pas de succession sur le terrain chez Pelé, Maradona, Platini… Un peu chez Cruyff. Alors, il faut espérer que chez les Zidane, la tradition se perpétue. Au cinéma, c’est plus facile ! Certes, au cinéma, il n’est pas nécessaire d’avoir du talent pour reprendre le flambeau. Disons qu’il n’y a pas que des Brasseur, loin de là !

Vendredi 22 mai 2015, 19 h (D 8)
Finale de l’Euro des moins de 17 ans
France-Allemagne (1)

“C’est bien de l’avoir tenté. Tu as raté de peu. La prochaine pense moins à lober. Là tu as un peu mélangé le lob avec la Panenka, tout est question de dosage du pied sous le ballon. Bien sûr, il faut savoir aussi doser sa force de frappe. La Panenka c’est en fait une frappe tout en retenue mais il ne faut surtout pas mettre son corps en arrière. Quant au geste initial, il faut le masquer et surtout ne pas montrer que tu vas tenter une Panenka… mais tu sais tout ça. Reste à la réaliser dans un match et non pas à l’entraînement. C’est bien Lucas… Allez viens…”

Voilà ce que j’imagine a dit Zinedine Zidane à son fils.
Lucas- joueur au Real Madrid, section jeunes- a tenté le même geste qu’a réussi son père lors de la finale de la Coupe du Monde 2006. Le père avait réussi mais la finale fut perdue. Cette fois, le fils a raté mais la France est en finale.
Pour accéder à la finale, il a fallu que Lucas arrête trois tirs au but. Rien que ça!
Il ne faut pas retenir le négatif mais le positif.
Ce qui est beau c’est que Lucas a tenté une Panenka alors qu’il est gardien de but.
Les fils Zidane jouent tous au foot. Lucas est le seul à avoir choisi le poste de gardien. Choix judicieux qui évite les comparaisons. La Panenka était bien la seule chose en commun pour les comparer!
Cependant Lucas est quasi le sosie du jeune Zinedine Zidane. Copie-conforme. Emouvant à voir.
Il est frappant de constater que Lucas n’a pas bronché après son ratage: signe d’une grande force intérieure.
Il n’est pas sorti de son match, agissant comme le champion de tennis Federer, ne montrant rien.
Il n’a ri qu’avec ses partenaires, une fois la qualification assurée. Contre la Belgique. Ce qui n’est pas rien.
A présent, se présente l’Allemagne. Ce qui n’est pas rien non plus.
La France des moins de 17 ans a déjà été championne d’Europe, en 2004, avec entre autres: Cosil(gardien), Nasri, Ben Arfa, Benzema et Ménez.
Voir le comportement de talents ultra prometteurs dans une compétition majeure est très important dans un parcours car cela permet de tester le mental.

Résultat:
France 4-1 Allemagne
Buts pour la France: Edouard (40e, 47e, 70e), Gül (83e csc)
But pour l’Allemagne: Karakas (50e)

Les jeunes français sont champions d’Europe des moins de 17 ans. Félicitations !
Edouard est le héros du match avec un triplé: il a ouvert le score et a encore marqué après l’égalisation.
Lucas Zidane: il a relâché trop les ballons au lieu de le capter. C’est le métier qui entre. Il peut être fier. Tout le monde ne démarre pas son parcours par un titre européen.

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Août 2015
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software