Catégorie: SPECIAL MARADONA

14.04.16

Le groupe du winner Simeone éjecte le Barça tandis que le Bayern s'en tire bien

1/4 de C1 retour
Mercredi 13 avril 2016
Benfica 2-2 Bayern Munich
Buts pour Benfica: Raúl Jiménez (27e), Anderson Talisca (76e)
Buts pour le Bayern: A.Vidal (38e), T. Müller (52e)

Atletico Madrid 2-0 Barcelone
Buts pour l’Atletico: A. Griezmann (36e, 88e pen.)

Griezmann et ses amis ont sorti l’ogre de la compétition.
Victoire logique de l’autre grand club de Madrid.
Le football madrilène a deux clubs en 1/2 finale de la C1 !
Diego Simeone est l’un des quatre meilleurs coachs européens: cela fait plaisir. Cet homme est un compétiteur de haut parage. Il a de la grinta à revendre.
Son équipe est complémentaire.
Griezmann brille quand l’étoile Benzema s’est perdue dans la voile lactée.
Je vous dis pas: Griezmann + Ben Arfa + Martial + Coman… Le rêve est en passe de se réaliser. Ensuite vous mettez deux boxeurs d’espace, genre Pogba, Matuidi… Simeone et Deschamps savent très bien que pour qu’un virtuose puisse s’exprimer il faut lui associer un pitbull. Un as doit hériter de ballons sinon il erre comme une âme en peine.
Côté Benfica, le Bayern a gagné son match à l’aller, là où l’a perdu Benfica en ne marquant pas de but.
Voici les 4 meilleurs clubs de la C1 2016:
Real Madrid
Atletico Madrid
Bayern Munich
Manchester United

Tendance pour le Ballon d’or 2016: Ronaldo en pool position, mais il reste encore cinq matchs en C1 plus l’Euro.

13.04.16

Benfica et le Madrid de Simeone peuvent sortir le Bayern et le Barça

Le travail est la valeur essentiel de Diego Simeone. Les Argentins ne sont pas de simples poètes comme les Brésiliens: ils sont en plus une volonté de fer, capable de jouer alors qu’ils sont blessés.

1/4 de C1 retour
Mercredi 13 avril 2016, 20 h 45
Atletico Madrid (1) - (2) Barcelone, Canal +
Benfica (0) - (1) Bayern Munich, beIn Sports 1

Le Bayern est en position de force puisque Benfica n’a pas marqué à l’extérieur et que les Bavarois eux ont la possibilité de scorer au Portugal. Cependant, les Portugais ont assez de ressources mentales pour s’imposer sur un match. Cette opposition n’est pas jouée d’avance. Mon cœur bat pour le Portugal d’Eusebio, CR7 et Pessoa. Mon cœur bat pour le Portugal mais j’adore le football allemand qui est un Brésil sans fanfreluches. En trois passes, les Bavarois peuvent marquer un but.
Dans l’opposition 100% hispanique, la décision n’est pas non plus facile à trouver. Autant j’aurais mis ma main au feu pour dire que Man City et le Real Madrid allaient se qualifier autant les deux autres matchs sont indécis et il n’y a rien de choquant à dire que Benfica et l’Atletico peuvent atteindre les 1/2 puisqu’ils reçoivent au retour. J’adore Diego Simeone. Voilà le coach qu’il faudrait à Manchester United dont il a l’ADN: combattant, harceleur en chef, winner, passion, compétence. Tout pour me plaire. Il respire le football. Son langage corporel est fantastique: il vit le match de manière intense, épidermique. Un football de feu. L’Argentin a la rage au ventre, celle que j’aime voir. Il communique sa haine de la défaite à ses joueurs. Le petit frère du Real Madrid est capable de vaincre le Barça qui est condamné à se réveiller. Le Ballon d’Or se joue ce soir: soit Messi répond à Ronaldo, soit il laisse la place au soleil à son plus grand rival. Neymar, Suarez et Messi vont-ils reformer le Barça Globetrotters ?

[Post dédié à Lucas Hernandez, le jeune Français de 20 ans qui évolue au poste de défenseur central à l’Atletico Madrid !]

17.03.16

Hatem Ben Arfa n'est pas appelé par Deschamps: répit ou exclusion ?

Martial a sa place en Bleu alors que Man United rate sa saison tandis que Ben Arfa n’est pas appelé alors que Nice flambe en L1.

Sélections de joueurs pour les deux matchs amicaux de la France
Pays-Bas-France, vendredi 25 mars 2016
France-Russie, mardi 29 mars

Les gardiens :
Hugo Lloris, Steve Mandanda, Benoît Costil

Les défenseurs :
Bacary Sagna, Christophe Jallet, Patrice Evra, Lucas Digne, Raphaël Varane, Laurent Koscielny, Mamadou Sakho, Jérémy Mathieu

Les milieux :
Paul Pogba, Blaise Matuidi, Lassana Diarra, Moussa Sissoko, Ngolo Kanté, Yohan Cabaye

Les attaquants :
Antoine Griezmann, Anthony Martial, Olivier Giroud, Kingsley Coman, André-Pierre Gignac, Dimitri Payet

Dans cette liste, deux absences se font remarquer: Alexandre Lacazette, Hatem Ben Arfa.
Lacazette cela peut se comprendre car il y a Giroud et Gignac mais Ben Arfa avait sa place.
Kanté, lui, est le curiosité de Leicester.
Cabaye a sa place attitrée bien qu’il joue à Crystal Palace, club bas de gamme.
Payet a une nouvelle chance car il a de bons résultats avec West Ham, 5e.
Sissoko a son strapontin au chaud bien que Newcastle soit relégable. Newcastle, un Arsenal discount.
Lors du retour de Ben Arfa, Deschamps l’a lancé une mi-temps en Angleterre avant de le faire sortir dans un match totalement traumatisant après les attentats de novembre 2015.
Le virtuose ne peut en aucun cas être évalué sur ces 45 minutes qui furent comme une montée à l’échafaud.
Pour faire l’EURO 2016, Ben Arfa va devoir faire grimper Nice sur le podium, marquer 10 buts par match et faire 75 passes décisives par mi-temps.
Que Ben Arfa se rassure: son football est l’un des plus beaux de sa génération.
Comment peut-on se passer de la classe de Ben Arfa ?
Pour l’instant, rien ne se passe: c’est l’époque du blablabla.
La compétition avec ou sans Ben Arfa donnera son verdict.
D. Deschamps divulguera sa sélection pour l’Euro, le 12 mai 2016.
Les sélectionneurs ont dans leur tête un noyau de joueurs qui reviennent sans cesse. Cabaye à quitter le PSG rien que pour pouvoir jouer dans un club de série B afin d’être convoqué par Deschamps.
On sait que Fekir rétabli sera appelé par Deschamps.
Valbuena ? Il est plutôt sur la porte de sortie.
Benzema ? D’aucuns font tout pour qu’il soit à l’Euro.
Il faudra attendra la fin du parcours des Bleus à l’Euro pour juger le parcours et les choix de Deschamps.
Il n’y a pas de vérité, hors de celle du terrain.
Un bon joueur peut se retrouver en difficulté en club sans pour autant être devenu contre performant en équipe nationale.
Et untel qui brille en club peut ne rien faire en Bleu

11.03.16

"Pancho” Gonzales (1926-2016), trois fois champion de France avec Nice n'a pas eu droit à deux lignes parisiennes alors qu'un torrent de verbiage commente l'affaire Benzema-Valbuena

“Pancho” Gonzales était tombé amoureux de Nice, au point de parler le niçois.

Palmarès de “Pancho” Gonzales avec l’OGCNICE
Champion de France 1952, 1956 et 1959
Vainqueur de la Coupe de France 1952 et 1954

Palmarès de l’entraîneur à Nice
Champion de France de D2 1965

On est ingrat avec les footballeurs qui ont fait ce que le football est aujourd’hui.
Bien peu de médias s’en souviennent.
A Nice, on a fait ce qu’il fallait faire.
Ailleurs, rien.
Paris se contentent du Net qui est pas très net.
Le net est la bonne conscience des journaux dits grands.
“Quoi, un vieux footeux ? Qui s’en souvient, à part toi….”
Trois fois champion de France et non pas trois fois champion de Nice.
Nice est vraiment traitée comme si c’était une ville étrangère.
On ne parle que des anciens Verts, de Reims parfois.
De Nice, jamais.
Ils confondent Histoire avec la nostalgie.
Le grand serviteur du football ce fut “Pancho” Gonzales qui disait : “Aime le ballon si tu veux que le ballon t’aime".

PS: comme les Aiglons vont porter le deuil du champion pendant deux matchs, les médias ingrats vont avoir droit à un oral de rattrapage. Les Aiglons se déplacent samedi 12 mars 2016 à Montpellier.

07.03.16

Permalien 13:19:47, Catégories: LE GYM E BASTA, SPECIAL MARADONA, GRAND MONSIEUR  

Nissa la Bella par "Pancho" Gonzalez(1926-2016): vainqueur de trois Championnats et deux Coupes de France avec l'OGCNice

Du charme, de l’humour, la grande classe. La mort du héros niçois c’est encore une fois mon père, Louis Nucéra et Madame Hélène Barale qui s’en vont.

Des joueurs on dit qu’il ne reste que le palmarès.
Celui du défenseur central de l’OGCNice des années 1950 est tout simplement fantastique.
Depuis lui aucun Aiglon n’a jamais su remporter un seul championnat avec Nice.
Lui en comptait trois dans son palmarès avec deux Coupes de France.

Palmarès de “Pancho” Gonzales avec l’OGCNICE
Champion de France 1952, 1956 et 1959
Vainqueur de la Coupe de France 1952 et 1954

Palmarès de l’entraîneur à Nice
Champion de France de D2 1965

Beaucoup de joueurs font rêver le peuple.
Je préfère ceux qui peuplent les rêves.
Merci Monsieur, Grand Monsieur.
Le stade Allianz Riviera, c’est bien.
Le stade “Pancho” Gonzalez, c’est mieux.
Les années 1950 ont vu Nice écrire l’Histoire.
Les années 1970 ? De la nostalgie, rien de plus.

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Juillet 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software