Catégorie: BARCA ES MES QUE UN CLUB

09.10.17

23 pays déjà qualifiés pour la Coupe du Monde 2018

Coupe du Monde 2018
La 21e édition de la Coupe du Monde se déroulera en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018. L’Allemagne, l’Espagne et le Brésil sont les trois grands favoris.

23 pays sont déjà qualifiés:

Russie, qualifiée d’office en tant que pays organisateur
Brésil qui n’a jamais manqué aucun tournoi
Iran
Japon
Mexique
Belgique
Corée du Sud
Arabie saoudite
Allemagne
Angleterre
Espagne
Nigeria
Costa Rica
Pologne
Egypte
Serbie
Islande
France
Portugal
Uruguay
Argentine
Colombie
Panama

Parmi les barragistes:
Suisse, Irlande du Nord, Italie, Eire, Croatie, Grèce, Danemark, Suède

En position favorable pour se qualifier:
Sénégal qui reçoit l’Afrique du Sud

Match très indécis:
Côte d’Ivoire-Maroc

On ne les verra pas en Russie:
Pays-Bas
Slovaquie
Algérie
Cameroun
Mali

22.09.17

20 h Foot, Cnews. Jeudi 21 septembre 2017: Benzema, Ben Arfa, Bielsa, Neymar, Zidane, C. Ronaldo, Griezmann...

20.09.17

Un impérial Messi, un grand Griezmann et un C. Ronaldo à court de rythme

Le récital de Messi contre Eibar. Tout le registre du maestro était de sorti. EPOUSTOUFLANT !

Mardi 19 et Mercredi 20 septembre 2017
5e journée de Liga
*Real Madrid 0-1 Betis de Séville
But pour le Betis: Sanabria (90e + 4)

*Athletic Club Bilbao 1-2 Atletico Madrid
But pour l’Athletic: Raúl García (90e + 2)
Buts pour l’Atletico: Correa (55e), Carrasco (73e)

*Barcelone 6-1 Eibar
Buts pour Barcelone : Messi (20e pén., 59e, 62e, 87e), Paulinho (38e), Denis Suárez (53e)
But pour les visiteurs: Sergi Enrich (57e)

CLASSEMENT
1 Barcelone 15 pts 5 matchs + 15
2 Séville 13 5 + 6
3 Atletico de Madrid 11 5 + 6
4 Valence CF 9 5 + 6
5 Real Sociedad 9 4 + 4 9
6 Real Betis 9 5 -1
7 Real Madrid 8 5 + 4

APRES MATCH
Ronaldo est revenu mais le Real Madrid a perdu, à domicile en plus, et dans les arrêts de jeu, soit le calice jusqu’à la lie. Manque de réalisme et aussi manque de rythme pour le Portugais, forcément de mauvaise humeur. G. Bale lui est moins utile que K. Benzema, absent. Le Français vient de voir sa clause libératoire fixée à 1 milliard d’Euros. Le Real voit le Barça s’échapper avec un Messi en superforme, auteur de quatre buts ! Il adresse un grand bonjour à Neymar, parti à Paris pour gagner le Ballon d’or, pour l’instant inaccessible car le Brésilien est très loin de CR7 et de Messi. IPar ailleurs, il faut citer un grand A. Griezmann qui a fait basculer le match en faveur de son club: par une antépénultième passe décisive sur l’ouverture du score puis par une passe décisive sur le second but vainqueur. Un Griezmann dans ce registre est fantastique de générosité. Quand il n’est plus dans la com. et se consacre pleinement au terrain au sens collectif, il est très fort. Je l’ai observé tout le match: grosse activité sans ballon, coéquipier exemplaire, grande intelligence de jeu. J’espère que D. Deschamps a vu le match. Là c’est le vrai Griezmann.

AVANT MATCH
Classé 5e avec 8 points, le Real Madrid a l’occasion de se rapprocher de Barcelone, leader avec 15 points.
Suspendu 5 matchs- en tout- pour avoir bousculé un arbitre qui s’est trompé, CR7 revient en championnat.
Son exclusion a permis au Barça de prendre la tête.
Ronaldo n’a pas simulé le penalty dans le match en cause contre Barcelone. De fait Umtiti l’avait vraiment fait tomber: les images le prouvent.
Exclu, CR7 fut doublement victime de l’injustice: expulsé du match et suspendu en plus longuement ! Un match de suspension pour le carton rouge reçu (deux jaunes accumulés), plus 4 matchs de suspension pour contact physique contre l’arbitre.
Lors de la 5e journée, il revient et va encore marquer et/ou faire marquer.
C’est lui le meilleur joueur du monde, avec Messi selon le principe des vases communicants.
Neymar est encore très loin de Ronaldo. C’est pour ça qu’il veut tirer les penaltys !

19.09.17

LIGA 2016-2017: Neymar (13 buts) ou le complexe du buteur: Ronaldo (25) et Messi (37)

Aux dernières nouvelles, l’entraîneur du PSG a dit que le penalty en faveur des parisiens doit être tiré une fois sur deux par Neymar ou Cavani. C’est ce qui s’appelle ne pas prendre de décisions.
On vient d’avoir une nouvelle preuve que le PSG n’a pas d’entraîneur. Les joueurs font ce qu’ils veulent, surtout qu’il y a une forte présence brésilienne qui a les clefs du vestiaire. La dispute entre Cavani et Neymar plus Alves devant tout le monde démontre que l’entraîneur est un fantôme.
Autre exemple: Unai Emery a fait croire qu’il avait évincé Hatem Ben Arfa avant de le reprendre avec les pros, cela est une nouvelle preuve de son non management.
Concernant les chamailleries Cavani-Neymar elles étaient prévisibles et ce n’est que le début.
Neymar est venu à Paris pour avoir le Ballon d’or qui est décerné par la rédaction de France Football.
Donc il veut marquer beaucoup de buts.
Marquer, c’est sa faiblesse.
La saison 2016-2017, il n’a marqué que 13 buts en Liga, c’est indigne d’un grand attaquant.
Dans la même saison, ses partenaires Suarez (29 buts) et Messi (37 buts) en ont inscrit plus que lui. L’Argentin, très gentil, laissait parfois tirer le penalty à son jeune partenaire alors que pourtant il devait beaucoup marquer pour distancer son rival du Real Madrid: Ronaldo (25 buts).
Neymar est venu à Paris pour se débarrasser de la concurrence de Messi, Suarez et Ronaldo.
Pour lui, Cavani, ce n’est pas un adversaire pour le Ballon d’or.
Parfois il existe aussi des primes au meilleur buteur. D’où les conflits.
Cavani débarrassé d’Ibrahimovic voulait devenir le N°1 du PSG mais maintenant le club a tout donné à Neymar. Rappelez-vous, le nom du Brésilien a été écrit sur la Tour Eiffel alors qu’il n’a rien gagné avec Paris !
Le plus intelligent c’est Mbappé qui regarde ça de loin.

Nice 3-0 Barcelone, 19 septembre 1973 (UEFA)

32e aller de l’UEFA 1974
19 septembre 1973
OGCNice 3-0 Barcelone
Buts pour le Gym: van Dijk (4e), Molitor (68e, 79e)

Match retour:
Barcelone 2-0 Nice
Buts du Barça: Sotil (21e), Juanito (61e)

OGCNice:
Baratelli - Grava, Isnard, Adams, Chorda - Huck, Eriksson, Jouve - Molitor, van Dijk, Loubet
Manager: Jean Snella

FC Barcelone:
Sadurni - Torres, Gallego, Juan Carlos, De la Cruz - Costas, Asensi, Sotil - Juanito, Marcial, Carreno
Manager: Rinus Michels

Pour un tel match, il n’y avait que 17 000 personnes, dont moi. Le stade n’était pas plein. C’était un mercredi. Johan Cruyff, non qualifié, était dans les tribunes du Ray. C’est la seule fois où je ne suis trouvé non loin de lui. Je ne l’ai pas vu. J’étais au populaire et lui en présidentielle.
Grand match de Nice. Regardez la vidéo avec les commentaires de Michel Dhrey.
On note la présence de Jean-Pierre Adams, le valeureux défenseur toujours dans le coma auprès de sa femme.
Il y aussi Isnard, Chorda et van Dijk tous trop tôt disparus.
On voit aussi les débordements de Charly Loubet, ailier fantastique. Une machine à centrer.
Nice avait un milieu d’exception: Jean-Noël Huck, Roger Jouve et Leif Eriksson.
Le trio d’attaque était aussi grandiose, comme le gardien.
Les deux entraîneurs - Jean Snella et Rinus Michels- ne sont plus de ce monde, hélas ! Deux coachs très au-dessus de tous les faux cadors qu’on nous vantent aujourd’hui.

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Novembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software