Catégorie: BARCA ES MES QUE UN CLUB

22.12.17

Le Barça a corrigé 0-3 le Real. L'adversaire du PSG risque d'être le Barça de Messi et d'Iniesta XXL !

Samedi 23 décembre 2017, 13 h
17e journée de Liga
Real Madrid 0-3 Barcelone
Buts pour les Catalans: Suarez (54e), Messi (64e pen.), Vidal (90e + 3)

APRES MATCH
Ronaldo a marqué de la tête à la 30e seconde du match, but refusé pour hors-jeu réel.
Ensuite, le Real a eu la possibilité d’ouvrir le score, mais le poissard Benzema a mis une belle au ras du montant. Pas dans un grand jour, il a été hué quand Zidane a procédé au changement. C’est un joueur de complément, pas un buteur-né, je l’ai toujours dit.
En 2e mi-temps, le Barça a vite marqué sur une superbe contre attaque.
Puis le Real bousculé a fait n’importe quoi: le défenseur merengue Dani Carvajal a repoussé de la main un ballon ulta chaud. Carton rouge direct et penalty transformé en force par Messi. La messe était dite. Vidal a ensuite donné le coup de grâce sur une passe du même Messi.
Zidane s’est trompé sur toute la ligne. Dans son onze de départ, il a mis Kovacic, joueur limité, techniquement et agressivement. N’a pas sa place dans un tel match.
Zidane a ensuite trop tardé à faire les changements à 0-1, cela a provoqué la punition du 0-2 !
Dans ce genre de match, il fallait Isco et Bale, dès le coup d’envoi.
Le Real a joué frileux.
En face, Iniesta a été impérial. Fabuleux ! Ce joueur méritait au moins deux Ballons d’or.
Messi a été très collectif et bon aux bons moments.
Suarez, bagarreur impeccable.
Le Real a montré de grandes faiblesses qui pourront profiter au PSG. Marcelo, Ramos, Kroos ont été très mauvais. Absents des débats. Peut-être savaient-ils que c’était fichu pour le Liga ? Le Barça avec 14 points d’avance est à l’abri de tout. Le Real n’a plus que la C1. C’est la seule mauvaise nouvelle pour le PSG. Et si le PSG sort le Real en 8e… attention à l’armada du Barça, roi du pressing. Le Barça amorce un nouveau cycle. Déjà !
C. Ronaldo ? Il doit tout faire et ne peut pas toujours tout faire. Face à la cage, il a fait un loupé extraordinaire quand il a raté le ballon dans un geste qu’il a pourtant accompli des milliers de fois. Comme quoi un multiple Ballon d’or peut manquer une reprise qu’un minime aurait réussie.
Benzema est vraiment un associé qui n’est pas à la hauteur de son partenaire. Pas assez décisif dans les “gros” matchs.

Classement
1 FC Barcelone 45 pts 17 matchs/ 14 3 0/ 45 7 + 38
2 Atlético Madrid 36 pts 17/ 10 6 1/ 25 8 + 17
3 Valence 34 pts 17/ 10 4 3/ 36 17 + 19
4 Real Madrid 31 pts 16/ 9 4 3/ 30 14 + 16
5 FC Séville 29 pts 17/ 9 2 6/ 20 22 - 2

AVANT MATCH
Le Real Madrid est à 9 points du Barça.
Si le Real gagne le clasico, les deux clubs ne seront plus séparés que de 6 points.
Et si le Real remporte ensuite son match en retard, plus que trois points d’avance seront dans le camp de Barcelone.
Donc le clasico du 23 décembre est capital.
En France, il n’y a pas d’équivalent à ce clasico.
A noter: si le match a lieu à 13 h, c’est pour permettre sa diffusion télé en Asie.
La première partie du choc Ronaldo-Messi va avoir lieu. Il alimentera la chronique de l’attribution du Ballon d’or 2018.
Pour l’instant:
Ronaldo 5-5 Messi
Neymar: 0
Cette année entre en ligne de compte:
La Liga
Le clasico. Il y en a deux, et peut-être plus.
La Champions League
La Coupe du Monde
Si l’un des trois gagne la Coupe du Monde 2018, il sera sans doute lauréat.
C. Ronaldo est obligé de gagner au minimum la C1.
Neymar est désavantagé par sa venue au PSG. Ce jour, 650 000 millions de personnes vont voir Ronaldo et Messi. Donc les sponsors sont contents. Neymar on ne le voit plus qu’à Angers ou Metz. Pas très “sexy” comme ils disent, les branchés.
Au coup d’envoi du clasico, Neymar est en vacances et s’apprête à un jouer un match de “prestige". A 26 ans, il est très en retard par rapport à ses aînés. A 23 ans, CR7 avait déjà remporté un Ballon d’or à Manchester United.
D’aucuns ricanent parce que CR7 a demandé au Real une rallonge salariale car il estime anormal que Messi et Neymar soient plus payés que lui à Barcelone et au PSG. Le Madrilène a 100 % raison. La star sportivo-économique number one c’est lui. Messi boxe dans sa catégorie mais pas Neymar qui joue dans un club sans C1.

11.12.17

Fabuleux ! C. Ronaldo et Zidane contre le Qatar Saint-Germain

CR7 remerciant tout le staff du Portugal après la victoire en finale de l’Euro 2016

Les 8es de finale de la C1 2018

Le plus attendu des 8es:
Real Madrid - Qatar St Germain
Match aller le 14 février 2018
Match retour le 6 mars

Deux belles affiches:
Juventus - Tottenham
Chelsea - Barcelone

Les autres rencontres ne concernent que les fans respectifs des équipes concurrentes:
Bâle - Man. City
Porto - Liverpool
Sevilla - Man. United
Shakhtar Donetsk - Roma
Bayern Munich - Besiktas

Fantastique ! J’en rêvais.
Neymar a vu son nom sur la Tour Eiffel alors qu’il n’a rien gagné avec le QSG tandis que C. Ronaldo lui vient de recevoir son 5e Ballon d’Or dans les salons de la Tour Eiffel. C’est toute la différence entre un immense champion et un gamin propulsé star par les médias.
Lors de la remise du trophée, David Ginola a hurlé plusieurs le nom du lauréat, à la manière des vendeurs d’appareils à éplucher les patates, devant les grands magasins.
On va voir qui est qui. Bientôt nous serons fixés.
Le QSG a l’avantage de recevoir au retour.
Le Real devra donc venir se qualifier à Paris. Cela sera encore plus grand.
Si on se fie au palmarès, le Real devrait se qualifier facilement.
L’entraîneur actuel du QSG n’a jamais gagné un match dans le stade mythique des Madrilènes.
Zidane et CR7 vont devoir éjecter Paris.
Benzema va pouvoir dire au football français ses quatre vérités.
Les médias font croire aux Français hermétiques au football que tout le pays est derrière le QPG dès qu’arrive la C1. C’est faux ! Aucun Marseille ne supporte le QSG comme aucun Lyonnais n’aime l’ASSE.
Comment en plus aimer l’actuel QSG qui a mis en quarantaine Hatem Ben Arfa, coupable de rien ?
Le QSG est même allé faire de la com. chez Mickey à Marne-la-Vallée sans l’ex Niçois.
Zidane est en course pour remporter sa 3e C1 à la suite !
Emery, lui, joue définitivement son poste sur ce 8e de C1. S’il élimine le Real, il a encore la possible de rester au QSG. En cas d’élimination, il quittera Paris dès la fin de la L1 2018.
Le manager sur un siège éjectable à déclaré qu’il était “content du tirage".
Le ridicule ne tue plus depuis longtemps.
C’est le Real qui est content. Le Real est favori à 90%.
Le Real pèse 12 Champions League depuis 1956. Paris-sur-Qatar: 0
D’ici le mois de février 2018, il peut se passer beaucoup de choses: blessure(s), suspension, méforme. Surtout la peur d’affronter l’autre, du côté de Paris.
Le duel Ronaldo-Neymar promet.
Il faudra un Neymar héroïque pour éliminer Terminator Ronaldo.
Le Real n’a plus que la C1 pour briller et le plus grand club du monde ne va pas se gêner. Le Real est bien le plus grand club du monde depuis que Mourinho poursuit le déclin de Manchester United. IL l’accentue quand on sait qu’après le derby mancunien, le 10-12-2017, à Old Trafford, il a déclenché une bagarre devant les vestiaires des visiteurs car il est venu se plaindre que les Citizens faisaient trop de bruit pour fêter leur victoire à l’extérieur(1-2).

01.12.17

Pour les Bleus de Dédé c'est le Pérou !

A moins d’un cataclysme, les Français sont déjà en 8e !
La France a hérité du Pérou, du Danemark et de l’Australie, autrement de quatre pays plutôt faciles à jouer. Cependant il faut faire attention car les “petits” donnent tout au premier tour car ils sont certains de disparaître ensuite. Du côté des favoris, on doit donc éviter les coups et les blessures. Les “cracks” doivent gagner le premier match pour faire jouer les “coiffeurs” lors de la dernière rencontre de poules.
Il y aura un Espagne-Portugal ! Terrible affiche.
Pour une fois, il n’y a pas de groupe de la mort.
Dans le Groupe F, on est privé d’un Allemagne-Italie puisque la Suède a éliminé l’Italie.
La France pourra ensuite croiser le fer avec l’Argentine, voire le Brésil. Tout ça avant la finale !
A noter la bataille entre la Belgique et l’Angleterre. Beau duel.
Le Brésil a un bon tableau. Espérons que les Brésiliens ne joueront pas la défense comme au temps du sinistre Dunga. Le Brésil à part Neymar, Marcello et Alvès c’est plutôt tristounet.

Le tirage au sort de la Coupe du Monde 2018 a été clément pour les Bleus de Deschamps, surnommé Monsieur Chance lors des tirages.

Groupe A :

Russie
Uruguay
Egypte
Arabie Saoudite

Groupe B :

Portugal
Espagne
Iran
Maroc

Groupe C :

France
Pérou
Danemark
Australie

Groupe D :

Argentine
Croatie
Islande
Nigeria

Groupe E :

Brésil
Suisse
Costa Rica
Serbie

Groupe F :

Allemagne
Mexique
Suède
Corée du Sud

Groupe G :

Belgique
Angleterre
Tunisie
Panama

Groupe H :

Pologne
Colombie
Sénégal
Japon

25.11.17

Tous les buts de C. Ronaldo (113) et Messi (97) en C1 depuis leur début

Voici la liste de tous les buts marqués par les deux meilleurs buteurs de la Champions League depuis 1956. Ils sont et restent les deux plus grands joueurs en activité. Leurs concurrents sont très loin. Cela fait 10 ans qu’ils sont au sommet sans discontinuité.

Tous les 113 buts de Ronaldo en C1 (Man United de 1 à 15, puis Real Madrid):

1 Roma (dom.), 7-1 10/04/07 1/4 retour
2 Roma (dom.), 7-1 10/04/07 1/4 retour
3 Milan (dom.), 3-2 24/04/07 1/2 aller
4 Sporting CP (ext.), 1-0 19/09/07 groupes
5 Dynamo Kyiv (ext.), 4-2 23/10/07 groupes
6 Dynamo Kyiv (ext.), 4-2 23/10/07 groupes
7 Dynamo Kyiv (dom.), 4-0 07/11/07 groupes
8 Sporting CP (dom.), 2-1 27/11/07 groupes
9 Lyon (dom.), 1-0 04/03/08 8es retour
10 Roma (ext.), 2-0 01/04/08 1/4 aller
11 Chelsea (n), 1-1 21/05/08 finale
12 Internazionale (dom.), 2-0 11/03/09 8es retour
13 Porto (ext.), 1-0 15/04/09 1/4 retour
14 Arsenal (ext.), 3-1 05/05/09 1/2 retour
15 Arsenal (ext.), 3-1 05/05/09 1/2 retour
16 Zürich (ext.), 5-2 15/09/09 groupes
17 Zürich (ext.), 5-2 15/09/09 groupes
18 Marseille (dom.), 3-0 30/09/09 groupes
19 Marseille (dom.), 3-0 30/09/09 groupes
20 Marseille (ext.), 3-1 08/12/09 groupes
21 Marseille (ext.), 3-1 08/12/09 groupes
22 Lyon (dom.), 1-1 10/03/10 8es retour
23 Milan (dom.), 2-0 19/10/10 groupes
24 Ajax (ext.), 4-0 23/11/10 groupes
25 Ajax (ext.), 4-0 23/11/10 groupes
26 Auxerre (dom.), 4-0 08/12/10 groupes
27 Tottenham (dom.), 4-0 05/04/11 1/4 aller
28 Tottenham (ext.), 1-0 13/04/11 1/4 retour
29 Ajax (dom.), 3-0 27/09/11 groupes
30 Lyon (ext.), 0-2 02/11/11 groupes
31 Lyon (ext.), 0-2 02/11/11 groupes
32 CSKA Moskva (ext.), 1-1 21/02/12 8es aller
33 CSKA Moskva (dom.), 4-1 14/03/12 8es retour
34 CSKA Moskva (dom.), 4-1 14/03/12 8es retour
35 APOEL (dom.), 5-2 04/04/12 1/4 aller
36 APOEL (dom.), 5-2 04/04/12 1/4 aller
37 Bayern (dom.), 2-1 25/04/12 1/2 retour
38 Bayern (dom.), 2-1 25/04/12 1/2 retour
39 Man City (dom.), 3-2 18/09/12 groupes
40 Ajax (ext.), 4-1 03/10/12 groupes
41 Ajax (ext.), 4-1 03/10/12 groupes
42 Ajax (ext.), 4-1 03/10/12 groupes
43 Borussia Dortmund (ext.), 1-2 24/10/12 groupes
44 Ajax (dom.), 4-1 04/12/12 groupes
45 Man United (dom.), 1-1 13/02/13 8es aller
46 Man United (ext.), 2-1 05/03/13 8es retour
47 Galatasaray (dom.), 3-0 03/04/13 1/4 aller
48 Galatasaray (ext.), 3-2 09/04/13 1/4 retour
49 Galatasaray (ext.), 3-2 09/04/13 1/4 retour
50 Borussia Dortmund (ext.), 1-4 24/04/13 1/2 aller
51 Galatasaray (ext.), 6-1 17/09/13 groupes
52 Galatasaray (ext.), 6-1 17/09/13 groupes
53 Galatasaray (ext.), 6-1 17/09/13 groupes
54 København (dom.), 4-0 02/10/13 groupes
55 København (dom.), 4-0 02/10/13 groupes
56 Juventus (dom.), 2-1 23/10/13 groupes
57 Juventus (dom.), 2-1 23/10/13 groupes
58 Juventus (ext.), 2-2 05/11/13 groupes
59 København (ext.), 2-0 10/12/13 groupes
60 Schalke (ext.), 6-1 26/02/14 8es aller
61 Schalke (ext.), 6-1 26/02/14 8es aller
62 Schalke (dom.), 3-1 18/03/14 8es retour
63 Schalke (dom.), 3-1 18/03/14 8es retour
64 Borussia Dortmund (dom.), 3-0 02/04/14 1/4 aller
65 Bayern (ext.), 4-0 29/04/14 1/2 retour
66 Bayern (ext.), 4-0 29/04/14 1/2 retour
67 Atlético (n), 4-1 25/05/14 finale
68 Basel (dom.), 5-1 16/09/14 groupes
69 Ludogorets (ext.), 2-1 01/10/14 groupes
70 Liverpool (ext.), 3-0 22/10/14 groupes
71 Basel (ext.), 1-0 26/11/14 groupes
72 Ludogorets (dom.), 4-0 09/12/14 groupes
73 Schalke (ext.), 2-0 18/02/15 8es aller
74 Schalke (dom.), 3-4 10/03/15 8es retour
75 Schalke (dom.), 3-4 10/03/15 8es retour
76 Juventus (ext.), 1-2 05/05/15 1/2 aller
77 Juventus (dom.) 1-1 13/05/15 1/2 retour
78 Shakhtar (dom.), 4-0 15/09/15 groupes
79 Shakhtar (dom.), 4-0 15/09/15 groupes
80 Shakhtar (dom.), 4-0 15/09/15 groupes
81 Malmö (ext.), 2-0 30/09/15 groupes
82 Malmö (ext.), 2-0 30/09/15 groupes
83 Shakhtar (ext.), 4-3 25/11/15 groupes
84 Shakhtar (ext.), 4-3 25/11/15 groupes
85 Malmö (dom.), 8-0 08/12/15 groupes
86 Malmö (dom.), 8-0 08/12/15 groupes
87 Malmö (dom.), 8-0 08/12/15 groupes
88 Malmö (dom.), 8-0 08/12/15 groupes
89 Roma (ext.), 2-0 17/02/16 8es aller
90 Roma (dom.), 2-0 08/03/16 8es retour
91 Wolfsburg (dom.), 3-0 13/03/16 1/4 retour
92 Wolfsburg (dom.), 3-0 13/03/16 1/4 retour
93 Wolfsburg (dom.), 3-0 13/03/16 1/4 retour
94 Sporting (dom.), 2-1 14/09/16 groupes
95 Dortmund (ext.), 2-2 27/09/16 groupes
96 Bayern (ext.), 1-2 12/04/17 1/4 aller
97 Bayern (ext.), 1-2 12/04/17 1/4 aller
98 Bayern (dom.), 4-2 a.p. 18/04/17 1/4 retour
99 Bayern (dom.), 4-2 a.p. 18/04/17 1/4 retour
100 Bayern (dom.), 4-2 a.p. 18/04/17 1/4 retour
101 Atlético (dom.), 3-0 02/05/17 1/2 aller
102 Atlético (dom.), 3-0 02/05/17 1/2 aller
103 Atlético (dom.), 3-0 02/05/17 1/2 aller
104 Juventus (neu.), 4-1 03/06/17 finale
105 Juventus (neu.), 4-1 03/06/17 finale
106 APOEL (dom.), 3-0 13/09/17 grouoes
107 APOEL (dom.), 3-0 13/09/17 groupes
108 Dortmund (ext.), 3-1 26/09/17 groupes
109 Dortmund (ext.), 3-1 26/09/17 groupes
110 Tottenham (dom.), 1-1 17/10/17 groupes
111 Tottenham (ext.), 1-3 01/11/17 groupes
112 APOEL (ext.), 21/11/17 groupes
113 APOEL (ext.), 21/11/17 groupes

-Tous les 97 buts de Messi (Barcelone) en C1:

1 Panathinaikos (dom.), 5-0 02/11/05 groupes
2 Werder Bremen (ext.), 1-1 27/09/06 groupes
3 Lyon (dom.), 3-0 19/09/07 groupes
4 Stuttgart (ext.), 2-0 02/10/07 groupes
5 Rangers (dom.), 2-0 07/11/07 groupes
6 Lyon (ext.), 2-2 27/11/07 groupes
7 Celtic (ext.), 3-2 20/02/08 8es aller
8 Celtic (ext.), 3-2 20/02/08 8es aller
9 Shakhtar (ext.), 2-1 01/10/08 groupes
10 Shakhtar (ext.), 2-1 01/10/08 groupes
11 Bâle (ext.), 5-0 22/10/08 groupes
12 Basel (dom.), 1-1 04/11/08 groupes
13 Sporting CP (ext.), 5-2 26/11/08 groupes
14 Lyon (dom.), 5-2 11/03/09 8es retour
15 Bayern (dom.), 4-0 08/04/09 1/4 aller
16 Bayern (dom.), 4-0 08/04/09 1/4 aller
17 Man United (n), 2-0 27/05/09 Finale
18 Dynamo Kyiv (dom.), 2-0 29/09/09 groupes
19 Dynamo Kyiv (ext.), 2-1 09/12/09 groupes
20 Stuttgart (dom.), 4-0 17/03/10 8es retour
21 Stuttgart (dom.), 4-0 17/03/10 8es retour
22 Arsenal (dom.), 4-1 06/04/10 1/4 retour
23 Arsenal (dom.), 4-1 06/04/10 1/4 retour
24 Arsenal (dom.), 4-1 06/04/10 1/4 retour
25 Arsenal (dom.), 4-1 06/04/10 1/4 retour
26 Panathinaikos (dom.), 5-1 14/09/10 groupes
27 Panathinaikos (dom.), 5-1 14/09/10 groupes
28 København (dom.), 2-0 20/10/10 groupes
29 København (dom.), 2-0 20/10/10 groupes
30 København (ext.), 1-1 02/11/10 groupes
31 Panathinaikos (ext.), 3-0 24/11/10 groupes
32 Arsenal (dom.), 3-1 08/03/11 8es retour
33 Arsenal (dom.), 3-1 08/03/11 8es retour
34 Shakhtar (ext.), 1-0 12/04/11 1/4 retour
35 Real Madrid (ext.), 2-0 27/04/11 1/2 aller
36 Real Madrid (ext.), 2-0 27/04/11 1/2 aller
37 Man United (n), 3-1 28/05/11 finale
38 BATE (ext.), 5-0 28/09/11 groupes
39 BATE (ext.), 5-0 28/09/11 groupes
40 Viktoria Plzeň (ext.), 4-0 01/11/11
41 Viktoria Plzeň (ext.), 4-0 01/11/11
42 Viktoria Plzeň (ext.), 4-0 01/11/11
43 Milan (ext.), 3-2 23/11/11 groupes
44 Leverkusen (ext.), 3-1 14/02/12 8es aller
45 Leverkusen (dom.), 7-1 07/03/12 8es retour
46 Leverkusen (dom.), 7-1 07/03/12 8es retour
47 Leverkusen (dom.), 7-1 07/03/12 8es retour
48 Leverkusen (dom.), 7-1 07/03/12 8es retour
49 Leverkusen (dom.), 7-1 07/03/12 8es retour
50 Milan (dom.), 3-1 03/04/12 1/4 retour
51 Milan (dom.), 3-1 03/04/12 1/4 retour
52 Spartak Moskva (dom.), 3-2 19/09/12 groupes
53 Spartak Moskva (dom.), 3-2 19/09/12 groupes
54 Celtic (ext.), 1-2 07/11/12 groupes
55 Spartak Moskva (ext.), 3-0 20/11/12
56 Spartak Moskva (ext.), 3-0 20/11/12
57 Milan (dom.), 4-0 12/03/13 8es retour
58 Milan (dom.), 4-0 12/03/13 8es retour
59 Paris (ext.), 2-2 02/04/13 1/4 aller
60 Ajax (dom.), 4-0 18/09/13 groupes
61 Ajax (dom.), 4-0 18/09/13 groupes
62 Ajax (dom.), 4-0 18/09/13 groupes
63 Milan (ext.), 1-1 22/10/13 groupes
64 Milan (dom.), 3-1 06/11/13 groupes
65 Milan (dom.), 3-1 06/11/13 groupes
66 Man City (ext.), 2-0 18/02/14 8es aller
67 Man City (dom.), 2-1 12/03/14 8es retour
68 Paris (ext.), 2-3 30/09/14 groupes
69 Ajax (dom.), 3-1 21/10/14 groupes
70 Ajax (ext.), 2-0 05/11/14 groupes
71 Ajax (ext.), 2-0 05/11/14 groupes
72 APOEL (ext.), 4-0 25/11/14 groupes
73 APOEL (ext.), 4-0 25/11/14 groupes
74 APOEL (ext.), 4-0 25/11/14 groupes
75 Paris (dom.), 3-1 10/12/14 groupes
76 Bayern (dom.), 3-0 6/5/15 1/2 aller
77 Bayern (dom.), 3-0 6/5/15 1/2 aller
78 Roma (dom.), 6-1 24/11/15 groupes
79 Roma (dom.), 6-1 24/11/15 groupes
80 Leverkusen (ext.), 1-1 09/12/15 groupes
81 Arsenal (ext.), 2-0 23/02/16 8es aller
82 Arsenal (ext.), 2-0 23/02/16 8es aller
83 Arsenal (dom.), 3-1 16/03/16 8es retour
84 Celtic (dom.), 7-0 13/09/16 groupes
85 Celtic (dom.), 7-0 13/09/16 groupes
86 Celtic (dom.), 7-0 13/09/16 groupes
87 Man City (dom.), 4-0 19/10/16 groupes
88 Man City (dom.), 4-0 19/10/16 groupes
89 Man City (dom.), 4-0 19/10/16 groupes
90 Man.City (ext.), 1-3 01/11/16 groupes
91 Celtic (ext.), 2-0 23/11/16 groupes
92 Celtic (ext.), 2-0 23/11/16 groupes
93 Gladbach (dom.), 1-0 06/12/16 groupes
94 Paris (dom.), 3-0 08/03/17 8es retour
95 Juventus (dom.), 3-0 12/09/17 groupes
96 Juventus (dom.), 3-0 12/09/17 groupes
97 Olympiacos (dom.) 18/10/17 groupes

Chaque ligne comprend: le nombre de but, le club affronté, le lieu, le score, la date et le stade de la compétion

© Copyright UEFA et Blog Bernard Morlino

16.11.17

Les 32 pays déjà qualifiés pour la Russie, pendant que les Italiens espèrent Carlo Ancelotti dans le rôle du relanceur de la Nazionale

Carlo Ancelotti est le favori pour devenir le sélectionneur de l’Italie qui doit renaître après sa descente en enfer. L’Italie est en train de vivre une défaite sportive et bien sûr économique. L’Italie a un grand problème de formation: elle n’a pas de relève. On ne voit pas éclore les nouveaux Maldini, Baresi, Pirlo, Baggio, Del Piero ou Inzaghi. Les Italiens actuels sont des vedettes dans la presse et non pas des artistes sur le terrain.

Lundi 13 novembre
Italie 0-0 Suède

Mardi 14 novembre 2017
Eire 1 - 5 Danemark

Mercredi 15 novembre 2017
L’Australie et le Pérou sont les deux derniers qualifiés. La liste est désormais close.

La 21e édition de la Coupe du Monde se déroulera en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018. L’Allemagne, l’Espagne et le Brésil sont les trois grands favoris. La France fait figure d’outsider à prendre très au sérieux vu son réservoir de joueurs, surtout offensifs.

Voici les 32 pays qualifiés qui disputeront le tournoi final:

Russie, qualifiée d’office en tant que pays organisateur
Brésil qui n’a jamais manqué aucun tournoi
Iran
Japon
Mexique
Belgique
Corée du Sud
Arabie saoudite
Allemagne
Angleterre
Espagne
Nigeria
Costa Rica
Pologne
Egypte
Serbie
Islande
France
Portugal
Uruguay
Argentine
Colombie
Panama
Maroc
Tunisie
Sénégal
Suisse
Croatie
Suède
Danemark
Australie
Pérou

On ne les verra pas en Russie:
Pays-Bas
Italie
Slovaquie
Algérie
Cameroun
Mali
Chine

PS: Teddy Riner vient de remporter son 10e championnat du monde. Précision: la compétition se déroule chaque année alors que pour le football il faut attendre 4 ans.

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Janvier 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software