Catégorie: De GAULLE ET MITTERRAND SONT MORTS

08.05.17

Marianne 1-0 Marine


[Post dédié à tous les Résistants]

07.05.17

Hommage à Jean Gabin, à Marlène Dietrich et à Joséphine Baker qui ont participé à la Libération de la France

02.05.17

Piqûre de rappel. L'hommage à Jean Moulin, par Malraux

Jean Moulin n’est pas mort pour que le fascisme soit au pouvoir en France au début du IIIe millénaire.

Le jour de l’entrée de Jean Moulin au Panthéon, Malraux a prononcé la plus grande oraison funèbre de tous les temps.
En cette période d’élection présidentielle, il faut aller à l’essentiel et ne pas tergiverser sur le bulletin à choisir. La République doit être défendu. Marianne n’a jamais été une catin, sauf sous Vichy.
Quand on écoute, les fascistes actuels je ne suis pas un Républicain.
Il faut être sans pitié avec le fascisme d’où qu’il vienne, droite ou gauche.
On peut dire tout le mal de François Mitterrand mais c’est lui qui a fait naître les radios libres en France. De surcroît, il n’a jamais attaqué personne en diffamation pendant tout son règne. La liberté, donc.
En ce moment paraissent plein de livres sur la Seconde Guerre mondiale. Des livres qui nous rappellent toutes les ordures de l’époque. Ordures humaines s’entend.
Je reste persuadé que lorsqu’il n’y aura plus aucun survivant de la période 1939-1945, les temps redeviendront terribles. L’Histoire est un éternel recommencement. Il est capital de faire démentir ce dicton. Je veux bien avoir des ennemis mais il faut qu’ils aient du talent. Exit les histrions nocifs.
Autant Philippe Henriot a répandu des discours qui ont déshonoré la France autant Me Maurice Garçon s’est aperçu qu’il faisait fausse route et a renié son maréchalisme pour combattre les collaborateurs, ces traitres qui préféraient Hitler à De Gaulle. Son Journal 1939-1945 vient de reparaître et il faut le lire toutes affaires cessantes.
Le livre sur Napoléon et De Gaulle vaut bien sûr le détour, c’est une somme. Le livre d’une vie qui en comporte deux. Napoléon est un grand homme mais vous savez ce que l’on dit: vous tuez quelqu’un, vous êtes un assassin; vous êtes responsable de milliers de morts, vous êtes un héros.
De Gaulle ? Je pense à son ami, René Cassin qui a dit: “En 1940, j’ai vu De Gaulle dans son bureau et il m’a dit: “La France, c’est nous, à présent…” Cassin, ce grand Niçois de cœur, a pensé alors: “Soit je suis en présence d’un héros hors normes, soit, c’est un fou !” Et il s’agissait d’un héros. Vichy, ne l’oubliez jamais, a lancé un mandat pour tuer De Gaulle, accusé d’être un déserteur.

-Tous les secrets du IIIe Reich, François Kersaudy et Yannis Kadari. Perrin, 603 p., 25 €
-Philippe Henriot, la voix de la collaboration, Pier Brana et Joëlle Dusseau. Perrin, 402 p., 24 €
-Journal 1939-1945, Maurice Garçon. Perrin, 1092 p., 17 €
-Napoléon et De Gaulle, deux héros français, Patrice Gueniffey. Perrin, 416 p., 21,50 €

29.04.17

La chanson de Jacques Dutronc devrait être remboursée par la Sécurité Sociale

Vous connaissez l’expression : “Elections, pièges à con !”
Beaucoup de candidats sont des spécialistes pour installer des pièges.
Les plus à plaindre sont les électeurs qui votent pour X qui se dit de tel courant politique au premier tour et puis qui se revendique d’un autre parti juste avant le second tour, afin d’obtenir une place qu’il n’aurait jamais s’il était seul. Ces électeurs-là sont dans le rôle du cocu. Oui, ils sont vraiment à plaindre.
Quant à ceux qui ne sont que des opportunistes, ils ne recevront même pas notre mépris. Ce serait leur faire un trop grand honneur.

28.04.17

France 3: Hommage à Jean Gabin, résistant, paysan et artiste

Vendredi 28 avril 2017
Un Français nommé Gabin
de François Aymé et Yves Jeuland
France 3, 20 h 55

A ne pas manquer, ce nouvel hommage à Jean Gabin.
Dans cette période trouble, sans grandes références, il est important de célébrer un homme de la trempe de Jean Gabin.
Enfant, il adorait le sport, notamment le vélo et le football.
Il voulait soit devenir paysan, soit conducteur de train.
Finalement, il monte sur les planches et débute au music-hall.
Arletty a dit: “Le regard de Jean avec ses yeux bleus et ses sourcils roux était foudroyant !”
Il devient acteur et aura deux carrières:
une première, avant-guerre, où il tourne avec les plus grands cinéastes.
une seconde, avec des films cultes hyper populaires dans le plus grand sens du terme.
Entre les deux, il s’engage dans la résistance et, devenu pilote de char, il participe à la Libération de Paris.
Après une traversée du désert, il revient au premier plan et devient enfin le paysan qu’il voulait devenir.
Hélas ! le monde paysan le rejette car les paysans sont incapables de reconnaître l’un des leurs. Gabin ne jouait pas à être paysan. Il en était un, au plus profond de son être.
Sur son passeport, il marquait “Paysan” et non pas “comédien". Il ne souhaitait pas que son fils fasse du cinéma, trouvant ce milieu trop superficiel. Sa fille, elle, en fait mais derrière la caméra.
Il tout à fait signification que le mort de Jean Gabin intervienne après la violence de ce rejet qui l’attrista profondément.
Avant de mourir, il demande à rentrer à Paris et souhaite que l’ambulance passe devant la Tour Eiffel afin de la saluer une dernière fois, lui le libérateur de la capitale avec la Division Leclerc.
Lors du défilé sur les Champs Elysées lors de la Libération, il refusa de rester à son poste dans le char:
-"Je ne veux pas voler la vedette à mes amis".
Il regarda les troupes descendre vers la Concorde depuis la fenêtre d’un immeuble de la grande avenue.
Pendant la guerre, le résistant ne s’appelait pas Jean Gabin.
Il avait repris son vrai patronyme: Moncorgé.
Jeunesse de France n’oublie pas Jean Gabin. Les autres, aussi !

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Août 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software