Catégorie: De GAULLE ET MITTERRAND SONT MORTS

05.02.17

"La politique devrait être une vocation et non pas un métier." Au plus grand mépris du peuple, la France est un gâteau que se partage la caste de la démocratie totalitaire

Le grand Jean Gabin avec les mots de Michel Audiard. Voilà deux grands hommes. Je vous rappelle que Jean Gabin fut un grand résistant et qu’il libéra Paris et donc la France. Ce n’était pas un politicien qui se remplit les poches en temps de paix avec l’argent des contribuables. Jean Gabin demeure un exemple. C’est un véritable héros. Voilà pourquoi il est si parfait dans Le Président.

Est-ce que l’on vivra assez pour voir une Révolution, celle qui rendra le peuple souverain ?
Le peuple va-t-il encore longtemps se faire confisquer le pays par une poignée de profiteurs, tous partis politiques confondus ?
Pour un Pierre Mendès France combien de voyous ?
Emmanuel Berl m’a dit ce mot que lui a confié Edouard Herriot: “Il faut choisir: la politique ou l’argent ?” Lui avait choisi la politique.
La nouvelle affaire salit une nouvelle fois la France.
Une de plus ! Droite, gauche, même combat.
On nous promet l’extrême droite. Cela serait encore pire !
En fait, les élus ne servent pas la France mais se servent d’elle.
Ecoutons encore une fois Gabin-Audiard-Simenon-Verneuil.
Tout est dit. On était en 1961. C’est toujours d’actualité, hélas !

02.02.17

Eloge du dégoût (Bernard Morlino/ Le Rocher). Suite et pas fin.

République Française ou République bananière ?

Vu tout ce qui se passe en France, la veille de l’élection présidentielle de 2017, je republie un extrait de mon livre Eloge du dégoût (2012, Editions du Rocher) Le passage ci-dessous provient du chapitre: “Plus personne n’a le droit d’être pauvre” (p.13-p.24).

-"Au sommet de l’Etat, à la Bourse, à la télévision, les menteurs sont en première ligne. Le matin, ils peuvent dire noir. Et le soir, blanc. Selon le principe des dominos, ils se protègent les uns des autres. Duper son voisin est un sport national et nous ne sommes pas loin d’être champions du monde. En démocratie, on ment tout comme dans les dictatures avouées. Seul le dégoût permet d’y voir clair. Les autocrates ont même oublié qu’ils ne sont que locataires de l’Histoire.” (Page 14)

-Eloge du dégoût
de Bernard Morlino
2012, Editions du Rocher

[Post dédié à Jean Moulin & à Charles de Gaulle]

01.02.17

Le SMS de Léo Ferré contre la démocratie totalitaire

Une nouvelle fois, un politicien est dans le collimateur de la justice.
Sa défense ? Les yeux embués des conjoints, la condamnation des lanceurs d’alerte.
Les suspects parlent de “lynchage médiatique” mais quand ils occupent les écrans à nous vendre leur salade ils ne disent pas bourrage de cranes.
Chamfort nous a averti qu’en France on condamne celui qui sonne le tocsin et non pas le pyromane.
Droite, gauche, extrême-droite… Tous ont fait la une des faits-divers, toujours pour de l’argent.
Tous pourris ? Sans doute pas mais où sont ceux qui mettent l’honneur avant l’argent ?
Heureusement que la presse est là. Sans elle, nous serions encore plus bernés.

28.01.17

Piqûre de rappel: "Ils ont voté et puis après...", par Léo Ferré

Vu ce qui se passe - une nouvelle fois, c’est lassant- cela fait du bien d’écouter Léo Ferré.
Il a passé sa vie à nous améliorer alors que de sinistres individus ne songent qu’à profiter de la démocratie qu’ils transforment en république bananière.
Le bulletin de vote ressemble de plus en plus à du papier hygiénique.
On est hélas! obligé d’aller là où vous savez.
Les isoloirs ne sont plus que des WC électoraux.

14.01.17

Les Français qui ont collaboré avec le IIIe Reich(Les hommes de Vichy (J-P Lefebvre-Filleau/ Le Rocher), J.-P. Cointet, Perrin) et Mitterrand (M. Winock, Folio)

La fulgurante réponse de Pierre Dac à Philippe Henriot qui a vendu son âme au nazisme.

On peut trouver mille défauts à François Mitterrand mais il était meilleur président que tous ceux qui l’ont succédé. Ces successeurs sont comme des candidats à la gloire qui viennent après Brel et Brassens. Mitterrand il est vrai était un grand lecteur et non pas un téléspectateur. Cela change tout. Dans la biographie de Mitterrand par Michel Winock on ne juge pas sa trajectoire ou son apport à la France mais simplement sa condition d’homme. Il a traversé la vie proche de ses amis et des femmes aimées. Il faut savoir qu’il n’avait pas le téléphone dans sa voiture. Il ne voulait pas qu’on le dérange pour des peccadilles. A-t-il souvent menti ? Pas sur l’essentiel. Il aimait l’esprit, les enfants et la littérature. Le pouvoir aussi. Le pouvoir de l’intelligence. Il était politicien comme on est un peintre. Tout un art. Ses zones d’ombre ont été mille fois mises en lumière à la fin de sa vie. On retrouve sa présence dans le trombinoscope de Vichy présenté par Jean-Paul Cointet qui dresse le catalogue de ceux qui se sont compromis pour avoir un poste. Sous la démocratie ce n’est déjà pas terrible alors imaginez quand les Allemands sont à Paris. Cependant Mitterrand qui serre la main à Pétain, ce n’est pas comme la photo de Montoire entre Hitler et Pétain. Le Maréchal cédait la France à l’Allemagne tandis que Mitterrand commençait sa marche vers le pouvoir. Devenu résistant Mitterrand a dit: “Si on avait une photo de moi, évadé déguisé en uniforme allemand, dirait-on que j’ai été nazi ?” Dans le trombinoscope, on retrouve la crapule talentueuse Philippe Henriot qui fut ridiculisé par Pierre Dac. Quand le pamphlétaire antisémite s’attaqua au patriotisme de la famille de l’humoriste, le résistant à Londres, voix radiophonique de la France Libre, le mit K.O. C’est ainsi que Pierre Dac fut et reste un très grand Français quand le beau parleur a mis son talent au service de la pire cause: le don de la France à l’Allemagne nazie.
Dans les livres sur la collaboration, il faut aussi lire Les Français qui ont collaboré avec le IIIe Reich pour consulter le terrifiant catalogue de personnalités qui n’ont pas hésité à virer casaque: hauts fonctionnaires, militaires (Raoul Dagostini, Joseph Darnand, René Bousquet…), politiques et économistes (Jacques Doriot, Philippe Henriot le haut-parleur de la propagande…), hommes de plume (Robert Brasillach, Ferdinand Céline, Alphonse de Châteaubriant, Lucien Rebatet…), et malfrats en tous genres (Henri Lafont, André Francis, Maurice Solnlen…) tous ces gens-là ont vendu leur âme comme les putes vendent leur corps, sachant que les putes elles donnent simplement l’illusion de se vendre. Etre collabo consiste à donner sa mère au premier venu. Aujourd’hui, en 2017, en démocratie totalitaire, on voit des politiciens dits normaux se comporter comme d’authentiques voleurs de l’argent public: la liste est longue, à droite comme à gauche. Sous les nazis, leurs prédécesseurs dans la bassesse en ont profité au maximum avant, pour trop peu d’entre eux, d’être fusillés.

-Les Français qui ont collaboré avec le IIIe Reich, Jean-Paul Lefebvre-Filleau (Le Rocher, 540 p., 22 €)
-Les hommes de Vichy. L’illusion du pouvoir, Jean-Paul Cointet (Perrin, 374 p., 23,90 €). Très qrande qualité de l’iconographie dans le choix des portraits noir & blanc.
-François Mitterrand, Michel Winock (Folio, 508 p., 8,70 €)

A lire aussi: Les Français sous l’occupation en 100 questions, Fabrice Grenard et Jean-Pierre Azéma (Tallandier, 336 p., 15,90 €) Tout ce est qu’il possible et imaginable de se demander sur ce ce qui se passait dans la France sous le joug nazi.

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Avril 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software