Catégorie: FOOT FRANCHOUILLARD

09.03.17

Barcelone, vainqueur 6-1, ridiculise les Parisiens d'Emery qui a sauté de joie à 3-1

Neymar a été fabuleux: deux buts plus une passe décisive sur le but capital. Gagner 6-1 c’est beaucoup mieux que 5-0.

8e retour de C1
Mercredi 8 mars 2017
Barcelone 6-1 Paris
But pour Paris: Cavani (62e)
Buts pour le Barça: Luis Suárez (3e), Kurzawa (40e c.s.c.), Messi (50e pen.), Neymar (88e, 90e + 1 sur pen.), Sergi Roberto (90e + 5)

Barcelone: Ter Stegen, Piqué Mascherano, Umtiti, Busquets, Rakitic, Rafinha, Iniesta, Messi, Luis Suárez, Neymar
Ont joué dans le match: Turan, Sergi Roberto, André Gomes
Manager: Enrique

Paris Saint Germain: Trapp, Kurzawa, Marquinhos, Thiago Silva, Meunier, Verratti, Matuidi, Rabiot, Draxler, Lucas Moura, Cavani
Ont joué dans le match: Di María, Aurier, Krychowiak
Manager: Emery

Il faudra se souvenir que jamais une équipe n’avait remonté un 4-0 depuis 1956. Bravo champions !
Il faudra se souvenir des Parisiens qui ont joué au Camp Nou, pas pour les mêmes raisons !
Le football est bien le plus beau sport du monde, le plus grand des tous.
Alors qu’ils avaient perdu 4-0 à Paris- en lâchant leur entraîneur qui a dit depuis qu’il s’en irait en juin 2017- les Catalans ont gagné 6-1 devant 100 000 Socios. Le public catalan a vu que ses joueurs ont repris les clefs du club.
Le Paris d’Emery a joué la défense à Camp Nou comme Dijon quand les Dijonnais viennent à Paris. A Barcelone, on a vu l’autobus blanc du PSG pendant 45 minutes. Un football frileux, peureux, sans imagination. Un football violent avec des placages dignes du rugby. Résultat 3-0, à la mi-temps. A 3-0, Emery s’est assis sur le banc. Attitude de perdant.
Ensuite, Paris est sorti de son camp pour parvenir à marquer le but.
A 3-1, le banc parisien a explosé de joie. Vraiment incroyable de voir ça. D
Il a fallu que Neymar marque un sublime coup franc pour relancer la machine catalane. A partir de la 88e, le moral est revenu et on attendait ce qui arriva: deux autres buts.
Elle est où la verticalité du jeu d’Emery ?
Voilà ce qui arrive quand on méprise un club qui a déjà 5 Champions League dans ses vitrines.
Les Parisiens ont plus pensé à donner des coups, à plaquer, qu’à jouer au football. Pitoyable football de joueurs stressés par l’enjeu.
C’est l’équipe la plus joueuse qui est qualifiée en 1/4.
Voilà une très bonne nouvelle pour la C1. On reverra Neymar, Messi, Iniesta et leurs partenaires.
Si on écoutait la presse institutionnelle française, Paris était déjà championne d’Europe.
Quand on évince Ancelotti puis Blanc pour mettre Emery, on subit la loi du terrain.
Confie-t-on une F1 à un conducteur de Solex ?
La justice du football est passée.
Le Qatar peut tout acheter sauf l’Histoire.
A la fin du match, même le gardien du Barça était dans la surface de Paris !
Beauté, grandeur du football. Je ne m’en lasserai jamais.

[Post dédié à Raymond Kopa et à Johan Cruyff]

15.02.17

Pulvérisés à Paris, Barcelone et Messi peuvent-ils se remettre d'un 4-0 ?

Je ne suis pas un pisse-froid mais il faut reconnaître que Paris a joué ce match comme si c’était une finale. Que d’énergie déployée pour un simple 8e aller de C1. Le PSG ressemble plus à une cigale qu’à une fourmi. 4-0 sur un 8e aller c’est très bien mais ce n’est pas un trophée. La L1 va paraître bien fade aux Parisiens après cette soirée de liesse.

8e aller de C1
Mardi 14 février 2017
Paris 4-0 Barcelone
Buts pour Paris: Di Maria (18e, 55e), Draxler (40e), Cavani (71e)
Je le dis le plus sérieusement du monde, l’homme du match ce fut l’arbitre polonais Szymon Marciniak. Le fait de ne jamais siffler ou presque a permis la fluidité du jeu. Que les arbitres français en prennent de la graine. Sans grand arbitre pas de grand match.
Pas besoin d’avoir fait Saint-Cyr: pour empêcher le Barça de jouer, il suffit de leur confisquer le ballon. Et c’est ainsi que Paris a gagné. Un jour avec… alors qu’en face ce fut un jour sans.
Un entraineur qui gagne a toujours raison.
Donc bravo! Attention, je parle de ce match. Je traite match après match, exactement comme pour les livres.
On a senti dès le début que Paris voulait gagner ce match, son match de l’année avec un entraineur espagnol complexé par une seule victoire contre le Barça depuis tant d’années.
Pour Paris, c’était le match du siècle. Pour le Barça, rien qu’un 8e aller de C1 à l’extérieur.
Jamais les Catalans n’ont réussi à se faire violence pour revenir au score.
Messi, inexistant. Sur ce match, son football ne vaut pas plus que celui de Payet. Et encore, Payet est plus combattif !
Iniesta ? Nullissime ! Il revenait de blessure, dit-on. Erreur de l’avoir fait jouer. En football, dès que l’on fait passer les sentiments avant le jeu, le football se venge et vous le fait payer. On vient encore de le vérifier.
André Gomez est d’une faiblesse sans nom. Comment ose-t-on aligner un joueur si médiocre dans l’entrejeu catalan.
Le Barça a eu tort de céder Dani Alves à la Juventus Turin. Le Brésilien, même âgé, apportait beaucoup au poste latéral, montant sans cesse de manière intelligente.
Paris a dévoré le Barça dans tous les compartiments du jeu.
Oui, ce fut un grand match de Paris.
A l’inverse, le Barça ressemblait plus à une équipe de Promotion d’Honneur qu’à un club de l’élite mondiale.
La tendance peut-elle s’inverser au match retour ? Difficile à croire.
Ne comptez pas sur moi pour participer à la déferlante de superlatifs qui va s’abattre sur la France.
La France n’a qu’une C1 depuis 1956: Marseille, 1993.
Ni Reims, ni St Etienne dans leur grande période respective ne sont parvenus à remporter la C1.
Il faut garder la tête froide.
Ce match peut devenir ce genre d’exploit que font certaines équipes au tour préliminaire de la Coupe du Monde avant de disparaître au rayon des oubliettes.
Si Paris se qualifie au retour, les Parisiens seront en 1/4 de finale et rien de plus.
Paris qui élimine le Barça cela peut devenir l’équivalent d’un match de tennis qui voit Djokovic évincer de Wimbledon par un obscur, ce qui ôte un favori pour les autres !
La vérité c’est qu’il reste encore 6 matchs avant la possibilité de soulever le trophée le soir de la finale. Tout reste à faire.
Un fait certain: Barcelone a manqué de respect vis-à-vis du PSG. Les Catalans sont venus à Paris la fleur au fusil et ils se sont faits marcher dessus à l’image de Neymar, claudiquant tout le match.
D’un côté, belle euphorie du PSG.
De l’autre, triste spectacle de voir le Barça en perdition. Leurs habits de lumière n’étaient qu’un vieux tas de guenilles.
Lors de ce match, il m’a semblé voir, côté Paris, des joueurs qui voulaient se montrer à leur avantage dans un match ultra médiatique, afin de vanter leurs qualités pour augmenter leur prix de vente. Pourquoi les Parisiens ne forcent-ils pas leur talent lors de chaque match ?
Je ne pense pas une seconde que le PSG veut rejouer encore six matchs de C1 avec une telle intensité.
La C1 est la plus difficile compétition du monde. Elle se déroule sur un long terme. Elle fait brûler beaucoup de carburant. Elle dépend du tirage au sort. De l’état physique de X ou Y. Un tas de paramètres entre en jeu. C’est un long championnat qui ressemble à une Coupe. Il faut garder la tête froide jusqu’à la dernière minute de la finale.

14.02.17

Permalien 09:20:24, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, BARCA ES MES QUE UN CLUB  

PSG-Barcelone: le crash-test de la méthode Emery

Le trio d’attaque historique du Barça vient à Paris pour donner un nouveau récital.

8e aller de C1 2016-2017
Mardi 14 février 2017
PSG - Barcelone
Paris va disputer son match de l’année tandis que le Barça ne va jouer qu’un 8e aller de C1 tant le club catalan est habitué aux joutes européennes.
On peut dores et déjà dire qu’à l’issue du match, je parle de l’aller-retour, c’est le Qatar qui gagnera puisque le Qatar est propriétaire du PSG et sponsor du FC Barcelone.
A part ça, le verdict va tomber sur la méthode d’Unai Emery.
On va savoir si ça façon d’établir la concurrence fut la bonne.
A-t-il eu raison de mettre Hatem Ben Arfa en tribunes ?
A-t-il eu raison de traiter Ben Arfa en bouche-trou ?
Emery aime la concurrence mais surtout chez les autres: que dirait-il si la direction l’enlever le mardi pour mettre en place un autre entraîneur avant de le remettre le vendredi parce que son rival à la grippe ?
On remarquera que Ben Arfa se conduit admirablement dans un monde où Payet et d’autres font leur crise pour quitter un club pour un autre.
Ben Arfa est toujours là tandis que Jesé qui a coûté une petite fortune est déjà parti sous d’autres cieux sans que cela n’agite la planète média.
Ben Arfa est un grand joueur car il est imprévisible, balle au pied. Messi aussi mais l’Argentin reste dans sa zone dans l’attente d’une accélération alors que Ben Arfa est obligé d’être au four et au moulin. Messi, lui, est dégagé de toutes les tâches défensives.
Et que dire de la concurrence entre les gardiens. Alors que Trapp était le titulaire, il lui a mis le jeune Aréola qui s’est troué comme une passoire. Et dans le même temps Trapp s’est blessé car il était trop tendu à force de ne pas jouer.
Maintenant, on va savoir. Soit Paris nous sort le grand jeu est parvient à tirer son épingle du jeu au moins au match aller, soit toutes les failles du PSG vont se fissurer.
Jusqu’à présent Cavani sauve souvent PSG du naufrage collectif grâce à se nombreux buts.
La défense parisienne diminué par l’absence de son capitaine, Thiago Silva, va-t-elle savoir endiguer les assauts de la MSN (Messi-Suarès- Neymar) ?
Di Maria va-t-il encore raté un match-clé comme son compatriote Messi rate tout avec l’Argentine ?
Draxler est-il le grand joueur annoncé à grand bruit ?
Les latéraux du PSG sont-ils vraiment les fers de lance qu’on nous survend depuis août 2017 ?
Emery le spécialiste de l’Europe League est-il formaté pour la C1 ?
Emery qui a l’habitude de toujours perdre contre le Barça va-t-il inverser la tendance au moins sur un match, celui de l’aller ? Sur un total de 23 confrontations Emery-Barcelone, l’entraîneur n’a gagné qu’une seule fois ! (1 victoire, 6 nuls, 16 défaites)
Qui a dit: “Je n’ai pas peur” lors de l’avant-match ?
Hatem Ben Arfa. Lui seul a dit cela.
Pourtant, Emery l’utilise comme une roue de secours, la fameuse cinquième roue du carrosse.
Le PSG ressemble est-il un carrosse qui redeviendra citrouille vers 23 h ?
Barcelone est plus qu’un club, et PSG-Barcelone plus qu’un match pour Emery.

26.01.17

Patrice Evra arrive à l'OM alors que les consultants sont tous prêts à le broyer

Depuis que Patrice Evra a quitté MU, c’est au tour de MU de ne plus savoir gagner des titres. MU est devenu comme Arsenal et Liverpool, une machine pour perdre.

La venue de Patrice Evra fait déjà beaucoup parler les consultants qui le fracassent à la moindre occasion.
L’ancien capitaine de Manchester United est un joueur qui ne joue pas le jeu des médias.
C’est le seul joueur à s’être opposé aux consultants et avec brio.
D’aucuns se moquent de lui parce qu’il ne s’exprime pas toujours correctement. C’est le dernier joueur a être issu de la rue et non pas une école qui formate.
On ressort toujours le dossier du bus de la honte 2010 à son propos.
A la vérité, Evra était de MU alors que tous les médias français sont pour Arsenal qu’il a souvent mis en boite.
Evra a d’immenses qualités: longévité, constance, jamais blessé, solide, et doté d’un mental d’acier. Limité techniquement, c’est un combattant hors normes. Il ne s’avoue jamais vaincu. Je ne l’ai jamais vu abandonner. A MU, on l’appelle “l’homme vrai".
Ceux qui critiquent sans cesse Evra ne lui arrivent pas à la cheville.
Deschamps sait que c’est un vrai leader.
Avec peu de football dans les pieds, Evra fait une carrière phénoménale. Si les tennismen français avait 10 % de son mental, ils gagneraient des tournois importants.
Son hygiène de vie lui permet d’être toujours en forme.

Palmarès de Patrice Evra, né le 15 mai 1981 à Dakar, Sénégal:

AS Monaco
Coupe de la Ligue 2003

Manchester United
Coupe du monde des clubs 2008
Ligue des champions 2008
Champion d’Angleterre 2007, 2008, 2009, 2011 et 2013
Community Shield 2007, 2008, 2011 et 2013
League Cup 2006, 2009 et 2010

Juventus FC
Supercoupe d’Italie 2014
Serie A 2015 et 2016
Coupe d’Italie 2015
Supercoupe d’Italie 2015

Parcours:

1992–1993 CO Les Ulis
1993–1997 CSF Brétigny
1997–1998 Paris Saint-Germain
1997–1999 Marsala
1999–2000 Monza
2000–2002 Nice
2002–2006 Monaco
2006–2014 Manchester United
2014–2017 Juventus
2017– Marseille

2002–2003 France U 21 11 sélections
2004– France A 81 sélections

09.01.17

Retenu dans le Onze FIFA, Cristiano Ronaldo est élu meilleur joueur FIFA 2016. Comme d'habitude, Griezmann a été spectateur lors de la cérémonie

Les footballeurs professionnels ont voté pour élire le Onze FIFA 2016 qui a été révélé le 9 janvier 2017.
Manuel Neuer - Dani Alves, Gerard Piqué, Sergio Ramos, Marcelo - Luka Modric, Toni Kroos, Andrés Iniesta - Lionel Messi, Luis Suarez, Cristiano Ronaldo
Cette équipe a belle allure, il ne manque que Neymar, devant, et Pepe, derrière. Ils sont sans nul doute les remplaçants immédiats.
On note que presque tous les joueurs évoluent en Liga.
C. Ronaldo a été élu meilleur joueur mondial 2016.
Quoi de plus normal ? Personne ne lui est arrivé à la cheville. Niveau palmarès c’est une évidence. Aucune discussion possible.
Le Portugais a gagné toutes les compétitions.
Les journaux français persistent à traiter Griezmann comme si c’était le nouveau Platini ou Zidane mais soyons sérieux son football est celui d’un bon joueur mais absolument pas d’un grand joueur. Comme Payet. Dès qu’il y a un match important, on ne le voit pas.
Antoine Griezmann est bien de son temps: c’est un footballeur twitter.
L’essentiel c’est d’être actif sur les réseaux sociaux. Le terrain n’est plus le lieu capital du football. Après la surmédiatisation de l’affaire Benzema-Valbuena, le football devait se racheter une image. Le football français s’est servi de Griezmann pour vendre l’Euro 2016.
Le modèle de Griezmann est Beckham, un joueur qui a renoncé au terrain pour devenir marchand de slips.
C. Ronaldo, lui, fait passer le football avant tout.
Ronaldo a réussi en Angleterre et en Espagne. Et avec le Portugal.
Griezmann a perdu en finale de la C1 et en finale de l’Euro.
Le palmarès du Français tient sur un timbre poste alors que celui de CR7 a besoin d’un livre en plusieurs tomes !
Ronaldo a tout: physique, technique, mental.
Ronaldo est devenu l’un des 10 meilleurs joueurs de tous les temps.
Messi, pas encore. Messi, loin du Barça, n’existe pas.
Lors de la cérémonie du meilleur joueur UEFA, Griezmann avait eu droit aux photos parce qu’il avait des chaussures à paillettes, histoire de se faire remarquer.
Pour celle de la FIFA, il est resté rivé à son fauteuil.
Pour gagner des trophées- qui font défaut à son palmarès- Griezmann devra signer dans un grand club.
Benzema a tout compris: il engrange les trophées au Real que CR7 porte sur ses épaules. Benzema a eu l’intelligence de ne pas entrer en concurrence avec CR7. Il s’est mis au service du quadruple Ballon d’Or. Résultat, tout bénef !

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Mars 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31  

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software