Catégorie: FOOT FRANCHOUILLARD

16.12.17

Monaco corrige et enfonce les Verts dans la crise

Samedi 15 décembre 2017
18e journée de L1
Saint Etienne 0-4 Monaco
Buts pour l’ASM: Djibril SIDIBE (3e), Thomas LEMAR (32e), FABINHO (53e) et Keita BALDE (61e)

Classement provisoire
1 Paris Saint-Germain 44 pts 17 matchs 14 2 1 51 13 + n38
2 Monaco 38 18 12 2 4 44 18 + 26
3 Lyon 35 17 10 5 2 42 19 + 23
4 Marseille 35 17 10 5 2 35 19 + 16
………………………..
15 Saint-Etienne 20 18 5 5 8 17 31 - 14
16 Toulouse FC 19 17 5 4 8 16 23 - 7
17 Troyes 18 17 5 3 9 18 24 - 6
18 Lille 18 17 5 3 9 16 26 - 10
19 Angers SCO 15 17 2 9 6 19 27 - 8
20 FC Metz 5 17 1 2 14 7 33 - 26

Rien ne va plus à St Etienne.
Depuis que son coach a foutu le camp, la dérive s’accentue.
Les dirigeants ont nommé Sablé pour ne pas dépenser d’argent.
L’équipe ne sait plus quoi faire et affiche un visage pathétique.
Son gardien s’est fait expulser car il a contesté le 3e but marqué sur hors-jeu mais la messe était dite depuis longtemps. A 0-2, les Verts n’avaient pas les moyens de revenir.
Le public est à l’image du reste. Les tribunes vides - pour cause de huis-clos- avaient des spectateurs clairsemés… Des purs et durs consternés par leurs joueurs.
Monaco c’est le contrainte: les voyants sont au beau fixe. Nouvelle grande performance à l’extérieur.
Monaco affiche ses prétentions face à ceux qui convoitent la 2e place.
Et Monaco peut même conserver son titre. Paris peut baisser de régime surtout après sa probable élimination en C1.

22.11.17

Larios - un Best à la française- à coeur ouvert: dopage et caisse noire à St Etienne, love story avec la femme de...

En 1986, j’ai vu Jean-François Larios de près, dans les vestiaires de l’OGCNice. Un sacré athlète, dans le genre indien, Cheyenne ou Sioux. D’évidence, le genre d’homme qui ne peut pas laisser indifférent. Entre Oswaldo Piazza (ex icône des Verts) et Marlon Brando (époque Sur les quais). Rien que ça ! Si on rajoute tout le côté sexe, drogue et rock n’roll, on se retrouve face à une sorte de George Best français, la verve naturel en moins. Best n’avait pas besoin d’un “nègre” pour faire de l’esprit.
Larios, lui, a eu pour plume Bernard Lions, journaliste à L’Equipe, fin connaisseur de l’histoire des Verts. Le footballeur joue cartes sur table, c’est sa marque de fabrique. Il dit que ce n’est pas lui qui a écrit mais il a signé des deux mains tout ce qui est écrit. Leur livre est vraiment à part dans la production du genre. Voici un pavé dans la mare ! Ses détracteurs diront qu’il crache dans la soupe pour vendre des bouquins. C’est un livre qui restera dans l’édition du football car il est très loin des bouquins écrit avec la brosse à reluire pour faire de la “com.”
Cela me surprendrait que l’on voit Larios sur tous les plateaux de télévision puisque l’omerta règne dans le football.(1) Ceux qui parlent vrai sont broyés et jetés par le système: où sont J. Glassmann et J.- J. Eydelie ? L’un a dit qu’il refusait d’être corrompu dans l’affaire VA-OM; l’autre a raconté tout les manigances de cette époque marseillaise.
Le livre de Larios n’est pas qu’une sorte de Voici avec plein d’anecdotes croustillantes. On y apprend le dopage de Larios à Saint-Etienne. Puis la caisse noire à l’ASSE. Cela fait beaucoup pour un seul homme mais cela ne fera pas de vagues dans la presse française: “Pas touche aux Verts” ! Il va y avoir un cordon sanitaire pour faire barrage à Larios, une fois de plus. On dira: Larios dit n’importe quoi, cela ne regarde que lui. Ce n’est pas demain qu’il sera consultant. Il est sur la liste des ex joueurs à éviter. A la limite, on l’accusera d’être une balance.
Ecrit de manière directe et très efficace, plus près des Tontons flingueurs que d’un long métrage de Jean-Luc Godard qui n’a pas tourné que des films de premier plan, le livre nous dévoile dans le menu détail, tout l’épisode amoureux entre Larios et “Yeux Bleus", soit Mme Michel Platini. C’est un article dans Libération qui répand la nouvelle. Oui, Libération et non pas France Dimanche, comme quoi… Petit à petit, tout le monde a tourné le dos à Larios qui n’épargne personne dans son jeu de massacre. Il y en a qui n’ont vraiment pas intérêt à ce qu’on lise ce brûlot. Pourquoi s’acharner sur Larios alors qu’on n’a pas condamné France Gall et N. Sarkozy pour des histoires de cœur similaires ? se demande Larios qui a des atouts maîtres dans ses mains. On le croit sur paroles. Tout ce qu’il dit sonne juste. Tout ce qu’il dévoile sur le dopage à l’ASSE, on le savait mais on ne l’avait jamais vu écrit noir sur blanc.
Larios a vécu comme Jim Morrison dans un univers d’hypocrites, de menteurs, d’imposteurs.
Il ne méritait pas d’être traité en “salaud public n°1″.
Ce livre ne changera pas sa situation de maudit dans le football qui fait la part belle à faux rebelles qui pullulent devant micros et caméras. Hier, les joueurs crachaient sur la presse. Aujourd’hui, les mêmes causent dans le poste pour continuer à endormir le public. Le livre ne changera rien mais il restera une pièce à convictions que l’on pourra dégainer quand on nous raconte n’importe quoi sur la saga verte. Avant c’était mieux ? Non, avant c’était pire.

(1) L’Equipe, mercredi 15 décembre 2017, a consacré deux pages au livre. Deux pages de bonnes-feuilles (extraits). Avec en plus des réacteurs d’anciens joueurs de l’ASSE qui disent: circulez, il n’y a rien à voir ! Le journal annonce la sortie du livre mais n’entre pas dans la polémique.

-J’ai joué avec le feu. Le foot, le fric, le dopage, mes amours, mes emmerdes…, Jean-François Larios. Avec la collaboration de Bernard Lions. Avec un cahier-photos. Solar, 313 p., 17,90 €

02.11.17

Permalien 16:21:37, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

24 ! V'la les Bleus de Dédé en vue de 2018

Matchs amicaux de l’EDF
10 novembre 2017: France-Pays de Galles, stade de France
14 novembre: Allemagne-France, Cologne

Didier Deschamps a donné une liste de 24 joueurs en vue des matches amicaux.
Nabil Fekir et Anthony Martial sont de retour
Benjamin Pavard (21 ans) et Steven N’Zonzi (28 ans) font leur baptême en France A.

Blessés non convoqués:
Dimitri Payet (cuisse droite), Thomas Lemar (entorse acromio-claviculaire), Hugo Lloris.

En convalescence:
Paul Pogba et N’Golo Kanté.

La liste des Bleus:
Gardiens : Alphonse Areola (Paris-SG), Benoît Costil (Bordeaux), Steve Mandanda (Marseille)

Défenseurs : Lucas Digne (FC Barcelone), Christophe Jallet (Nice), Presnel Kimpembe (Paris-SG), Laurent Koscielny (Arsenal), Layvin Kurzawa (Paris-SG), Benjamin Pavard (VfB Stuttgart), Samuel Umtiti (FC Barcelone), Raphaël Varane (Real Madrid)

Milieux : Blaise Matuidi (Juventus), Steven N’Zonzi (FC Séville), Adrien Rabiot (Paris-SG), Moussa Sissoko (Tottenham), Corentin Tolisso (Bayern Munich)

Attaquants : Kingsley Coman (Bayern Munich), Nabil Fekir (Lyon), Olivier Giroud (Arsenal), Antoine Griezmann (Atletico Madrid), Alexandre Lacazette (Arsenal), Anthony Martial (Manchester United), Kylian Mbappé (Paris-SG), Florian Thauvin
(Marseille)

Le match en Allemagne n’aura d’amical que le nom.
Une revue d’effectif avec deux nouveaux pour amuser la galerie.
Sissoko a toujours les faveurs du sélectionneur. Je viens de le voir faire deux loupés incroyables avec Tottenham. En championnat, il frappe et envoie le ballon en six mètres, d’un tir totalement dévissé. Et en C1, il s’est entremêlé les pinceaux au moment de tirer. Mais chut! ce fut le meilleur en finale perdue de l’Euro 2016.

07.10.17

Matuidi et Lloris, deux éclairs dans un match médiocre en Bulgarie (0-1)

Hugo Lloris a largement rattrapé sa bourde commise en Suède. Il a été décisif en Bulgarie. Encore un match et TOUS les compteurs reviennent à zéro car le tournoi de la Coupe du Monde est une nouvelle histoire. L’autre héros du match: Matuidi, le grand milieu de terrain qui manqua en C1 2016 lors de l’élimination, en 1/4 de finale, du PSG contre Man City.

Samedi 7 octobre 2017, 20 h 45/ TF1
Qualification pour Coupe du Monde 2018
Bulgarie 0-1 France
But des visiteurs: Matuidi (3e)

APRES LE MATCH
Dès l’entame de la rencontre suite à un assaut, Griezmann glissa judicieusement le ballon à Matuidi qui marqua un but très compliqué dans un angle totalement fermé.
Ensuite, rideau. Il n’y avait plus rien à voir, surtout après la sortie sur blessure de Kanté.
A retenir du match, les trois points de la victoire. C’est l’essentiel.
Quelques satisfactions: Lucas Digne et puis c’est tout.
Le héros ? Matuidi ? Pour le but oui mais il faut féliciter Lloris d’avoir sauvé la baraque quand il y a eu le feu. Il a sorti une tête quasi à bout portant d’un certain Kostadinov…
Sans le double sauvetage de Lloris sur la même action, la France serait derrière la Suède, au goal average car les Suédois ont gagné 8-0 devant le Luxembourg qui avait arraché le nul au SDF.
Deschamps brime le talent des joueurs en les faisant entrer dans un système au lieu de s’adapter aux qualités de chaque joueur.
On n’a pas beaucoup vu Mbappé. A sa décharge le manque de bons ballons.
Des enseignements: Lloris, Kanté et Matuidi sont les seuls indiscutables.
Varane, a rendu une bonne copie. Tout le reste c’est le flou artistique, y compris Tolisso qui a fait un travail obscur alors qu’il peut être lumineux.
Cette équipe de France a réalisé un très bon match contre les Pays-Bas avant de devenir banale.
Les Bleus ne seront pas favoris s’ils vont en Russie.

AVANT LE MATCH
On nous a vendu Martial, puis Pogba et enfin Griezmann. Tous ont été mis tête de gondole mais il se pourrait bien que Mbappé mette tout le monde d’accord. Lui a un charisme naturel. Et un talent authentique qui saute aux yeux. Avec Mbappé on est loin de mines hostiles que l’on a vu jadis. On avait l’impression que certains joueurs nous haïssaient.
Le match n’est pas décisif car deux autres seront très importants, les deux derniers de la Suède en Pays-Bas et de France qui recevra la Biélorussie.
La Bulgarie a déjà empêché deux fois la France d’aller en Coupe du Monde, en 1961 pour celle de 1962, et en 1993 pour celle de 1994.
La France va présenter un grand souci, dans l’axe central. Pas d’automatisme. Les Bleus n’ont pas de Ramos.
Les latéraux ne sont pas non plus très performants.
Le gardien, Lloris, lui est plus sûr quoique en Suède…
Au milieu, Kanté est indispensable dans la récupération.
On peut y voir aussi Matuidi, très bon piston.
Rabiot en forme est aussi un sérieux candidat.
Lemar au top a son mot à dire.
Tolisso ? On ne l’a pas encore à l’œuvre, rien qu’une sélection.
Devant, Griezmann peut apporter dans son rôle de passeur en liberté totale.
Giroud, bon de la tête, est très statique.
Mbappé est indispensable. Une explosivité déterminante.
Lacazette peut être très performant: puissant et adroit.
Il y a Payet, le tireur de coup de pied arrêté chouchou de Deschamps. Lui a droit au tapis rouge à l’inverse de Ben Arfa traité en paria.
Sissoko ? C’est un “cadre” de Deschamps. Oui, “cadre". Il a été le meilleur en finale perdue de l’Euro ? Eder, aussi. On est loin des virtuoses genre N°10.
En Bulgarie, on va voir qui sont les hommes et qui sont les poupées de cristal.
Le match se joue à l’extérieur. Rien n’est facile hors de ses bases.

01.09.17

Permalien 08:20:33, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

20 h foot, Cnews, jeudi 31 août 2017: mercato, équipe de France, Pays-Bas...

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Avril 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software