Catégorie: LE GYM E BASTA

28.10.18

Clasico du 28 octobre 2018. Le Barça sans Messi réduit en miettes le Real sans Ronaldo ! (5-1)

Dimanche 28 octobre 2018

**Premier League, 10e journée
Crystal Palace 2-2 Arsenal

Avant le match:
Les médias sont bien discrets sur la réussite d’Emery qui a si vite tournée la page Wenger. Si Henry - ou Vieira - avait pris la suite, aurait-il fait aussi bien que l’Espagnol ? Possible que oui.

Après le match:
La série de 11 victoires de suite des Gunners est terminée.

**Ligue 1, 11e journée
Rennes 0-2 Reims

Avant le match:
Pour voir où en est Ben Arfa.

Après le match:
Il a joué mais on ne l’a pas vu dans une équipe très limitée.

**Liga, 10e journée
Barcelone 5-1 Real Madrid
But pour le Barça: Coutinho (7e), Suarez (27e pen., 74e, 83e), Vidal (87e)
But le Real: Marcelo (50e)

Avant le match:
Le vrai clasico sans Messi et C. Ronaldo. Historique. Ennui ou beau match ?

Après le match:
Dès la 7e minute, le Barça a ouvert la marque par un superbe mouvement collectif conclu par Coutinho. Le Real sans C. Ronaldo ne vaut rien. Par contre, Messi ne manque pas au Barça. A la 27e mn, Varane fait tomber Suarez. Le Français fait semblant de trébucher. Penalty transformé par l’Uruguayen qui bat Courtois. Varane est écarté définitivement de la course au Ballon d’or tant il a perdu son football depuis la fin de la Coupe du Monde 2018. Benzema et Bale, eux aussi, ne sont plus que des ombres. En seconde mi-temps, le Real joue un peu mieux mais Suarez, encore sur un beau mouvement collectif, a marqué un superbe but de la tête, une geste plein de détermination et de puissance. A la 76e minute, Bale a été remplacé. Le Gallois a totalement raté son match, lui qui devait remplacer C. Ronaldo. Depuis sa belle finale de C1 2018, il est aux abonnés absents. Le contraire de Suarez, impérial, qui a réalisé un admirable triplé, marquant son troisième but par un sublime ballon piqué. A signaler, la très bonne rentrée de O. Dembélé, si décrié ces derniers temps. Le Real sans Ronaldo c’est plus que le néant. Zidane n’est pas fou: il est parti fissa ! Et d’aucuns disent toujours : “Ronaldo, le vrai” pour parler de l’ancienne star du Brésil afin de se moquer du Portugais.

**Ligue 1, 11e journée
Bordeaux 0-1 OGCNice
But pour le Gym: Cyprien (54e)

Avant le match:
Pour voir si les Aiglons de Vieira se portent mieux.

Après le match:
Nice se rachète de son minable match contre l’OM à Nice (0-1). Cyprien a renoué avec son rendement d’avant sa très grave blessure. Cette victoire à l’extérieur équivaut à un superbe rachat. Belle esprit de révolte.

**Premier League, 10e journée
Manchester United 2-1 Everton
But pour MU: Pogba (27e pen.), Martial (49e)
But pour Everton: Gylfi Sigurosson (77e pen.)

Avant le match:
Pour voir si MU de Mourinho joue toujours aussi mal.

Après le match:
Lors d’une nouvelle percée dans la surface adverse, Martial déséquilibré a obtenu un penalty transformé en deux temps par Pogba qui a fait une course au ralenti totalement ridicule. Le gardien renvoya le ballon mais le Français a eu la présence d’esprit de suivre et de reprendre très bien le ballon pour battre le gardien. Ouf ! En plein boum, Martial a inscrit le but du 2-0.

**Ligue 1, 11e journée
Marseille 0- 2 PSG
Buts pour Paris: Mbappé (65e), Draxler (90e + 5)

Avant le match:
Le faux clasico. L’OM est-il capable de se faire respecter dans son stade ?

Après le match:
L’OM a tellement pas de n°9 que son entraîneur a laissé ses deux attaquants de pointe sur le banc au coup d’envoi.
A Paris, Thomas Tuchel a lui laissé sur le banc Mbappé et Rabiot pour mesures disciplinaires. Dès qu’il est entré dans le match, Mbappé a marqué. Le match ensuite a vu son score scellé par Draxler, 0-2. Neymar a fait son match. Paris n’a pas forcé son talent. A la fin du match, Rudi Garcia a dit qu’il était “fier” de ses joueurs qui ont fait le match qu’il attendait d’eux. Et Rami a dit que “Marseille avait montré un beau visage". Donc tout va bien !

[Post dédié à Philippe Gildas]

22.10.18

Permalien 01:09:53, Catégories: LE GYM E BASTA  

Nice-OM (1-0). Triste derby discount. Nice a la 18e attaque de L1 avec 7 buts

Dimanche 21 octobre 2018
9e journée de L1
Nice 0-1 Marseille
But: Sanson

Classement à partir du ventre mou. Le reste ne concerne pas le Nice actuel:

8 Girondins de Bordeaux 14 pts 10/ 4 2 4/ 13 13 0
9 Toulouse FC 13 10/ 3 4 3/ 10 16 -6
10 Angers SCO 12 10/ 3 3 4/ 12 13 -1
11 Stade Rennais 12 10/ 3 3 4/ 13 15 -2
12 Stade Malherbe Caen 11 10/ 2 5 3/ 10 13 -3
13 Reims 11 10/ 2 5 3/ 5 10 -5
14 OGC Nice 11 pts 10/ 3 2 5/ 7 14 -7
15 Nîmes Olympique 10 10/ 2 4 4/ 13 18 -5
16 Dijon FCO 10 10/ 3 1 6/ 10 15 -5
17 Amiens 10 10/ 3 1 6/ 11 18 -7
18 FC Nantes 9 10/ 2 3 5/ 12 16 -4
19 AS Monaco 6 10/ 1 3 6/ 10 15 -5
20 En Avant Guingamp 6 10/ 1 3 6/ 6 18 -12

Nice est à deux points du barragiste et à 5 points des relégables. Ce n’est pas réjouissant. Nice est aussi à 3 points du 14e ce n’est guère plus amusant.
Le derby fut insipide, un derby discount.
Marseille n’a pas bien joué. C’est Nice qui a était très peu convaincant. Les Aiglons ont été maladroits et surtout grand esprit d’initiative. Aucune inspiration. Ils attaquaient sans conviction.
Pas de grinta. Pas de révoltes. Un match de sénateurs sans hémicycle. On avait l’impression que Nice jouait à l’extérieur. L’Allianz Riviera ce n’est pas le Ray, surtout les jours de défaite. C’était plein contre l’OM mais ça sonnait creux.
Triste à voir. Triste à vivre.
Balotelli a manifesté le plus de talent mais il est trop isolé.
Marseille a gagné sans forcer avec une équipe pleine de coiffeurs.
Nice ? Le Gym a la 18e attaque de L1 avec 7 buts, juste devant Guingamp (6 buts) et Reims (5 buts). Avec ça on ne va pas loin.

26.09.18

Permalien 19:01:18, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Le Gym de Vieira plonge les Canaris dans la crise

Mardi 25 septembre 2018
7e journée de L1
FC Nantes 1-2 OGC Nice
But pour les locaux: Sala (57e)
Buts pour le Gym: Jallet (31e), Makengo (69e)

FC Nantes : Tatarusanu - Kwateng, Miazga, Mbodji, Lima - Krhin (Moutoussamy 76e), Rongier © - Limbombe, Boschilia (Evangelista 75e), Waris - Sala (Coulibaly 79e).
Entraîneur: Miguel Cardoso

OGC Nice : Benitez - Jallet (Atal 76e), Hérelle, Dante ©, Sarr, Coly - Lees-Melou, Tameze, Makengo - Myziane (Sacko 89e), Saint-Maximin (Srarfi 80e).
Manager: Patrick Vieira

En attendant de recevoir le PSG, samedi 29 septembre 2018, 17 h 15, les Aiglons ont effacé la défaite à Montpellier grâce à cette victoire sur les terres nantaises où ils enfoncent encore plus les Canaris dans la crise.
Nice vient donc de prendre 3 points sur les 6 en jeu à l’extérieur, car le Gym a disputé deux matchs loin de l’Allianz Riviera, coup sur coup. Très bien pour l’équipe de Vieira. Quand on voit l’effectif du nouvel entraîneur en L1 on ne peut que le saluer, chapeau bas. Que ferait Guardiola à Nice ?
Le Gym gagne aussi sans Balotelli. L’Italien ferait bien de calmer. Cela ne sert à rien de s’agiter au près des arbitres. La sanction pénalise le joueur toujours précédé par sa réputation. Très aimé à Nice, il n’a aucun problème d’intégration dans le groupe. Impulsif, c’est un plus mais il faut canaliser l’énergie dans le jeu. Il ne faudrait pas que sa présence devienne un problème quand il joue.
Vieira à vite pris ses marques à Nice. Il a bien fait d’y venir. Henry, lui, n’a pas eu le cran de signer à Bordeaux. Caprice de star. Vieira lui met les mains dans le cambouis.

03.09.18

Permalien 00:18:38, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Hatem Ben Arfa is back, à Rennes

Dès son enfance, le talent de Ben Arfa a sauté aux yeux des recruteurs. Lui a tout de suite dit qu’il ne voulait pas qu’on le considérât comme un “bijou". Seul le jeu l’intéressait. D’aucuns disent qu’il a raté sa carrière. Faux ! Archi faux ! Il joue au football depuis qu’il sait marcher. Il a gagné plusieurs titres. C’est l’un des meilleurs de son temps. Il est populaire, en plus. Et s’il avait été retenu pour la Russie, il serait aujourd’hui champion du monde. Avec lui, la France aurait été encore plus performante. Pourquoi se priver de son pied gauche ?

Cette fois, on y est !
Ben Arfa fait son retour sur les terrains, avec le maillot de Rennes.
Un rouge et noir autre que Nice.
Les Niçois en reconstruction avec Vieira n’ont pas su le reconquérir.
Hâte de le revoir.
Avec 14 trophées majeurs, Ben Arfa est loin d’avoir raté sa carrière comme on le dit bêtement.
Il joue au football depuis son enfance.
D’emblée, on l’a traité en Mozart du ballon rond, comme on a traité Gasquet au tennis.
Ben Arfa a une carrière en dents de scie ?
Il n’y peut rien: il a été blessé et a du se battre pour revenir.
Au PSG, on a essayé de casser sa carrière.
Quand Ben Arfa a un rapport fort avec un entraîneur, il s’exprime pleinement. Comme à Nice avec Claude Puel.
A Rennes, Lamouchi va bien le traiter. Dignement.
Ben Arfa en L1. Il faut s’en réjouir.

Hatem Ben Arfa
né le 7 mars 1987 à Clamart
Milieu offensif / Ailier
¨
Parcours jeunesse
1994-1996 ASV Châtenay-Malabry
1996-1998 SM Montrouge 92
1998-1999 AC Boulogne-Billancourt
1999-2000 FC Versailles
1999-2002 INF Clairefontaine

Parcours professionnel
2002-2008 Olympique lyonnais
2008-2011 Marseille
2010-2014 Newcastle United
2014 → Drapeau : Angleterre Hull City
2015-2016 OGC Nice
2016-2018 Paris Saint-Germain
2018- Stade rennais

Sélections en équipe nationale
2002-2003: 10 en France France -16 ans
2003-2004: 15 en France -17 ans
2004-2005: 4 en France -18 ans
2005-2006: 6 en France -19 ans 6 (1)
2006-2007: 4 en France espoirs 4 (0)
2007- : 15 en France A, 2 buts

Palmarès
Lyon
4 Championnats 2005, 2006, 2007, 2008
Coupe de France: 2008
2 Trophée des champions 2006, 2007

Marseille
Championnat 2010
Coupe de la Ligue: 2010
Trophée des Champions 2010

Paris Saint-Germain
Coupe de France: 2017
Coupe de la Ligue: 2017
Trophée des Champions 2016

Equipe de France
Euro des -17 ans 2004

01.09.18

Permalien 00:17:09, Catégories: LE GYM E BASTA, SPECIAL MARADONA  

Benitez, le gardien de Nice, a fait gagner le Gym à Lyon (0-1)

Archives: Après avoir évincé de l’équipe Walter Benitez, Patrick l’a remis dans la cage. Et en un seul match, l’Argentin a mis en évidence sa grande classe.

Vendredi 31 août 2018
4e journée de L1
Lyon 0-1 Nice
Buts : Saint-Maximin (51′) pour Nice

Olympique Lyonnais : Lopes - Rafael, Marcelo, Denayer, Mendy - Tousart (Diop 78e), Ndombélé - Traoré (Aouar 83e), Fékir ©, Terrier (Cornet 69e) - Memphis.
Manager: Genesio

OGC Nice : Benitez - Jallet, Hérelle, Dante ©, Sarr, Boscagli - Lees-Melou, Tameze, Cyprien - Saint-Maximin (Coly 84e), Balotelli (Myziane 75e).
Manager: Vieira

Nice avait un besoin vital de points car les Aiglons n’avaient pris qu’un point sur 9 depuis la première journée de L1 2018-2019.
Nice était condamné à l’exploit.
Il a été accompli avec 13 Vieira côté Nice. Tous les Aiglons ont joué avec la rage qui faisait le fond de jeu de Vieira entre autres atouts.
On a vu des Niçois sérieux et entreprenants.
Le héros ? Benitez. Un match parfait: 10 sur 10.
Impérial, grandiose, le portier argentin a tout arrêté: une bonne dizaine de tirs cadrés sur la trentaine de tentatives lyonnaises. Un record !
Saint-Maximin a été aussi fabuleux. Vite et bien. Son tir victorieux a été dévié dans la cage lyonnaise par le crâne d’un défenseur locaux. Auparavant l’Aiglon a touché la transversale sur une passe divine de Balotelli.
Balotelli a reçu un carton jaune car il a demandé à l’arbitre de faire reculer le mur de l’OL. Ensuite l’arbitre fit bel et bien reculer le mur ! Alors pourquoi avertir l’Italien ?
Lyon a tout tenté mais Benitez était invincible.

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Décembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software