28.04.16

Permalink 12:13:10, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

L'expérimenté Puel, Ben Arfa (fraîcheur d'âme éclatante dans un monde de plan de com.) et l'enthousiaste Koziello nommés dans les trophées UNFP 2016

Rira bien qui rira le dernier. En juin 2015, je disais que Ben Arfa serait présent à l’Euro 2106 avec la France. On y est presque. Ceux qui hier disaient: “Il est fini” disent aujourd’hui: “J’avais dit qu’il reviendrait… Les chiens aboient, Ben Arfa passe. La dynamique Ben Arfa est toujours dans son élan. Elle transcende Nice, passera par les Bleus (Euro, Coupe du monde) et se poursuivra. Force de l’âge oblige. L’équipe de France a plus besoin de Ben Arfa que l’inverse. Tous les jours ou presque une affaire néfaste éclate autour des Bleus. Il est temps de revenir au football et le football c’est Ben Arfa. Le joueur a franchi un palier: de faire rêver le peuple à peupler les rêves. Le joueur de ballon est devenu footballeur, un virtuose au service du collectif. Buteur-passeur. Et même passe heure, de belles heures.

Samedi 30 avril 2016/ 14 h: Nantes-Nice
Samedi 7 mai/ 21 h: Nice-Saint Etienne
Dimanche 8 mai: cérémonie des Trophées UNFP, en direct sur beIN Sports.
Samedi 14 mai, dernière journée de L1: Guingamp-Nice

Quoiqu’il arrive la saison de Nice 2015-2016 restera dans les annales niçoises comme les grandes saisons de 1950 et 1970.
Bien sûr le Nice 2016 de Claude Puel n’a pas plus gagné de titres que le Nice du temps de Jean Snella dans les années 1970. Cependant en 2016, il a la wengérisation de la parole c’est-à-dire que les suivants immédiats du leader sont aussi à saluer puisqu’ils peuvent jouer une coupe européenne y compris celle à grandes oreilles. C’est juste au plan économique, moins au sportif. Un sacre reste un sacre. Bien sûr ce système peut permettre à un raccroché par les branches de remporter ensuite la C1… ou l’Europa League. Il faudrait analyser les résultats.
Seules les années 50 ont rapporté des titres à Nice notamment avec Jean Luciano et avant avec Numa Andoire.
Le duo Puel-Ben Arfa a marqué l’Histoire de Nice comme jadis l’époque Yeso Amalfi. On oublie que le Brésilien a fait une poignée de matchs, moins de 20. Ben Arfa en a disputé plus.
Le toucher de balle de Ben Arfa on en reparlera dans trente ans comme à Nice on évoque encore la classe de feu Amalfi. J’entends déjà: “Tu te souviens… Ben Arfa !” Même ceux qui ne l’ont pas vu diront qu’ils l’ont vu jouer.
Que peut-il se passer ?
Si l’OGCN est qualifié d’office en C1, il est évident que Puel et Ben Arfa resteront. Sinon cela voudrait dire que l’éthique a totalement disparu.
Si Nice doit disputer un tour préliminaire de C1 ou l’Europe League, rien n’est certain.
Si Nice fini sans horizon européen, Puel et Ben Arfa peuvent partir.
Pour l’instant, il faut finir la saison en beauté. Et différer publiquement le temps des décisions.
Où en sommes-nous fin avril 2016 ?
Si Puel veut rester et qu’il n’est pas reconduit, le public niçois ne va pas comprendre le départ d’un manager qui a remis Nice dans le haut de la L1. Puel partant, Ben Arfa le sera aussi. C’est évident. Cantona n’aurait pas aimé qu’on remercie Sir Alex Ferguson. Le remplaçant de Puel devra avoir immédiatement des résultats, sinon il aura contre lui la vox populi. Je lui souhaite bien du courage quand on sait que cela faisait quarante ans que Nice n’était plus dans la cours des grands ! Le départ de Puel- contre son gré- pourra être envisagé comme une éviction par les supporters et comme un accident industriel par les observateurs qui ont la plus haute estime pour Puel dont on sait qu’il a les capacités pour entraîner des clubs de l’élite dans n’importe quel pays. L’ancien remarquable joueur n’a jamais été international A. Il en avait pourtant le niveau. C’est dire qu’il ne bénéfice d’aucun lobby qui travaille dans l’ombre. Cela me le rend encore plus sympathique et indispensable.
Si Puel reste et que Ben Arfa part, le manager poursuivra son travail de construction.
Nice sans Ben Arfa, va-t-il conserver ses pepites ou assisterons-nous à une hémorragie ?
Depuis trois ans, Nice est stable malgré quelques soubresauts que la dernière saison a balayé au plan des résultats.
Le mercato d’été de Nice sera soit calme (conservation de son manager déjà historique) ou soit agité (en cas de départ massif: manager et joueurs cadres, jeunes ou confirmés).
Le président Rivère qui a eu la très bonne idée de faire venir Claude Puel va-t-il le conserver ?
J’ai hâte d’avoir la réponse. Voilà pourquoi j’ai évoqué l’avenir immédiat du Nice.

Le manager du Gym, son stratège et son milieu relayeur sont tous nommés pour les trophées UNFP de la saison 2015 / 2016. Ils participeront à la cérémonie de la remise des trophées, qui se déroulera le 8 mai 2016 en direct sur beIN Sports.

Monsieur Claude Puel est dans la section “meilleurs entraîneurs de L1″.

Avec 17 réalisations et 5 passes décisives, Hatem Ben Arfa est dans “meilleurs joueurs de la saison”, et sera également en lice pour figurer dans ” l’équipe-type de l’année “.

Révélation de l’année, Vincent Koziello (20 ans, 32 matchs cette saison, 3 buts et 3 passe décisives) est dans “meilleur espoir".

Qui vote ?
L’ensemble des techniciens et joueurs de Ligue 1. Les votants ne peuvent pas voter quelqu’un de leur équipe.

PS: 20 H FOOT, de Praud/ Pinet, itélé, Jeudi 28 avril 2016: hymne de l’Euro, interview Deschamps, les Bleus, Simeone, Platini, le PSG bamboche à Las Vegas…
http://www.itele.fr/magazines/20h-foot/20h-foot-du-28042016-162952

27.04.16

Permalink 08:44:08, Catégories: BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

La finale de la C1 2016 devrait être Real Madrid-Bayern Munich

1/4 aller de C1 2016
Mercredi 27 avril 2016
Atletico Madrid 1-0 Bayern Munich
But pour l’Atletico: Saul Niguez (11e)

APRES LE MATCH:
L’Atletico a gagné 1-0 mais il est fort probable que le gagnant soit le Bayern qui va recevoir les Espagnols au match retour.
Quand Saul Niguez a marqué son sublime but, à la Messi, à la Baggio, à la Ben Arfa, transperçant toute la défense allemande, le manager Diego Simeone n’a pas sauté de joie: il savait qu’on était à la 11e minute et que rien n’était joué.
Simeone gesticule sans cesse, debout tout le match, il le vit dans son cœur, dans son corps, dans sa tête, dans ses tripes. Un authentique douzième homme.
Guardiola aussi mais de manière plus retenue avec cependant des temps de grande excitation en cas d’erreur technique de l’un de ses joueurs.
L’Atletico a fait son maximun et a bien failli obtenir un 2-0 grâce à Torres mais le buteur a été vraiment poissard. Souvent ses frappes échouent pour un millimètre. Ce fut le cas sur ce tir de l’extérieur tout à fait admirable sauf qu’il a été renvoyé par un montant du cadre bavarois.
Le Bayern a eu aussi des possibilités mais sans réussite dans le dernier geste.
Tout va se joueur au match retour, avec avantage au Bayern puisqu’il jouera à la maison.
Idem pour le Real Madrid.
On se prépare à voir en finale Real-Bayern.

AVANT LE MATCH:
Quarante deux ans après, voici un remake de match historique. Celui qui permis au Bayern Munich de remporter sa première C1. Victoire très important d’où en découlera d’autres.
Il y aura un mythe sur le terrain: Philipp Lahm, 32 ans et 105 matchs en C1 ! Le capitaine bavarois est l’un des plus grands latéraux de l’Histoire. Toujours un plaisir de le voir monter à l’abordage avec une volonté de fer égale à la précision chirurgicale de ses centres.
Philipp Lahm a renoncé à la sélection nationale pour mieux se consacrer à son club.
Il incarne le football allemand: volontaire, discipliné, intelligent, collectif, courageux, fort et très technique. Un Brésil sans aucun frime. Un réalisme militaire.
Ce joueur aurait pu jouer directement ailier, cela lui aurait évité des efforts défensifs mais non, il défend et défend encore tout en montant sans cesse à l’assaut.
Les Espagnols vont essayer de faire le maximum pour voyager ensuite le mieux possible en Bavière.
Le Bayern de Guardiolia, de son côté, lui veut toujours gagner.
Le match devrait être plus intense que la 1/2 aller Man City-Real Madrid( 0-0).
Antoine Griezmann va-t-il encore marquer ou faire marquer ?
Lewandoski et Müller sont prêts à marquer à l’extérieur. Deux buteurs historiques.
Ribéry, lui, va jouer contre l’Atletico comme si c’était un tournoi de sixte. C’est sa force. Aucune évolution dans son jeu, mais dans un grand jour, son harcèlement à l’aile fait des merveilles. C’est comme un Pic-vert qui s’attaque à un tronc d’arbre. Peu à peu il obtient ce qu’il veut. Le trou, la brèche.
Lahm a stoppé sa carrière internationale après un titre mondial.
Ribéry, lui, est parti par la petite porte des Bleus. Voilà pourquoi il n’est pas contre un retour possible. Il faut dire que ses accélérations mettent le feu dans les défenses adverses. C’est une fabrique de coups francs, de penaltys.
Les détracteurs de Ribéry doivent reconnaître son explosivité. Guardiola sait que la flèche Ribéry peut faire de très gros dégâts.
Le bras de fer des managers Simeone-Guardiola est une superbe affiche.

Permalink 08:37:10, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Sans C. Ronaldo, le Real perd sa magie à Manchester City qui n'a pas eu droit à voir le Red Devil sur sa pelouse

Ronaldo blessé a donc laissé son compteur à 94 buts en C1. Record absolu.

1/4 aller de la C1 2016
Mardi 26 avril 2016
Manchester City 0-0 Real Madrid

Il y a eu comme une fatalité: le Red Devil n’a pas joué à City, comme si le dernier ballon d’or conquis à Old Trafford ne pouvait pas jouer chez les Citizens, même en déplacement. Pourtant il y avait deux Ronaldo, sur place, mais dans les tribunes: le Brésilien et le Portugais. Je ne suis pas comme ces jaloux qui disent du premier nommé, “le vrai Ronaldo", sous entendu, l’autre est un bidon.
Avec Ronaldo II, c’est mieux ainsi, le Real Madrid gagne 71 % de ses matchs, sans lui ça tombe plus de la moitié.
Le Real a joué sérieusement. Très sérieusement: les deux meilleurs ont été Marcello et Pepe, les défenseurs. Modric ? Pas mal. Bale ? Correct.
Benzema ? Il est sorti à la mi-temps. Il a été transparent. Bien sûr, il était blessé, dira-t-on. A la vérité, dès que CR7 n’est pas là, le Français ne sait pas prendre le relais. Sans le soleil, il entre dans l’ombre. Ses thuriféraires parlent pourtant de mental d’acier.
City n’a pas tout perdu. Dire que les médias disaient que c’était une équipe en bois !
J.Hart a été une nouvelle très bon dans sa cage. Il a négocié quelques ballons chauds, comme contre le PSG. Les Citizens aussi furent handicapé par la sortie de Silva.
Imaginons un 1-1 à Madrid… Cela qualifierait City. Il suffit d’un nul, quel qu’il soit.
A la vérité, CR7 remis d’aplomb va une fois de plus qualifier le Real, à la maison.
Même sur une jambe, CR7 ne va pas rater l’occasion d’aller en finale pour gagner une 3e C1.
Et l’Euro dans tout ça ? Vous verrez beaucoup de joueur vous arriver en France complétement carbonisés. Quand on tire trop sur la corde, elle rompt. Cliché ? Oui, sans doute, mais cliché coriace qui se vérifie sans cesse:
CR7, Benzema, Kolo Touré, Silva, j’en passe, tous à l’infirmerie, suite à la fatigue et non à un coup particulier.

26.04.16

Permalink 15:31:14, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Le retour du Red Devil C. Ronaldo à Manchester, le 25 avril 2016, où il est forfait pour le match !

Pas de sextape. Pas de trahison. Pas de nuit de bamboche style PSG après une victoire anecdotique en Coupe de la Ligue. Pas de combine pour contourner le fisc. Pas de produit maigrir. C’est Cristiano Ronaldo.

Ronaldo est arrivée en terre connue et aimée, celle de Manchester.
Cette fois, il ne joue pour United mais contre City !
Cela va lui rappeler le derby mancunien si important dans la ville qui compte deux clubs phares comme à Madrid, Milan ou Turin.
A l’aéroport, il était attendu par des fans madrilènes mais aussi par des fans de Man United qui voulaient saluer un grand du club.
Ronaldo n’est jamais sorti du cœur des fans de MU qui savent que le Portugais rêvait depuis son enfance de jouer pour le Real Madrid.

Dernière minute: pas assez remis de son bobo du dernier match en Liga, CR7 est forfait pour le match aller des 1/2.

Permalink 15:09:27, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Vidéo de l'entraînement du Real à City. C. Ronaldo et Zidane en mission commando à Man City

La découverte du stade de City par les Madrilènes. C. Ronaldo s’est refait une santé et va vouloir s’imposer contre City pour faire plaisir aux fans du Real et à ceux d’United !

1/4 aller de la C1 2016
Mardi 26 avril 2016.20 H 45 / beIn sports 1
Manchester City-Real Madrid

Le Real est en déplacement pour rencontrer ceux que le PSG devait battre comme si de rien n’était… On a vu le résultat.
Le Real n’a pas la suffisance de PSG. C’est bien logique: la Maison Blanche a gagné la Coupe d’Europe… 10 fois. Le PSG, pas une seule fois !
Les médias français s’étonnent que Zidane ne jure que par C. Ronaldo, eux qui ne vantent que Benzema.
Le grand footballeur fait le grand coach et non pas l’inverse.
C. Ronaldo est le meilleur buteur de l’Histoire de la C1, depuis 1956. Soit 94 buts en 129 matchs. Qui dit mieux ? Personne.
Benzema lui en a marqué 48 en 80 matchs, ce qui est remarquable.
Benzema et C. Ronaldo sont complémentaires. Higuain et C. Ronaldo ne l’étaient pas car le Franco-Argentin était plus égoïste devant le but, instinct du buteur oblige.
Bale et Rodriguez auront aussi leur … but à dire !
Au Real, Benzema joue très bien dans l’ombre du triple Ballon d’or.
Il a été écarté des Bleus, pour son comportement hors du terrain.
Il s’est mis lui-même une balle dans le pied.
Les 1/2 finales sont souvent de très beaux matchs car il faut absolument passer le tour pour accéder au seuil du Graal.
La finale, elle, réclame plus qu’on la gagne coûte que coûte.

:: Page suivante >>

Avril 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software